Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 0. Nouvel accueil pour vos coms (3)
· 1 émission télé manipulée (9)
· AA- Forum entraideapn (3)
· Accueil (2)
· Actu (123)
· Aide = décryptages manipulations (3)
· Aide = Slogans (10)
· Attention ! (2)
· Dialogue toxique (11)
· Enfant et divorce/séparation (4)
· Images moule manipulation (4)
· Interviews (1)
· Outil citations (33)
· Outil décryptage langage pervers (1)
· Outil doc web harcèlement moral (31)
· Outil doc web manipulation (21)
· Outil expériences psy, tests ... (6)
· Outil Info (4)
· Outils = autres Blogs, Forums (26)
· Outils doc web (6)
· Outils doc web Ap (9)
· Outils doc web Pn (86)
· Outils doc web violences psychologiques (25)
· Outils Images (207)
· Outils liens (13)
· Outils livres, films etc (48)
· Outils lois, législations (13)
· Outils négligence affective (2)
· Outils Reconstruction (5)
· Outils Vidéos (27)
· Réflexions (52)
· Témoignage "ellemefaisaitpenseramamere" (1)
· Témoignage 4ème dimension (6)
· Témoignage Alladine (11)
· Témoignage Ange2LaTerre (3)
· Témoignage Anonyme 3.01.2010 (9)
· Témoignage Anton (7)
· Témoignage Bérangère (36)
· Témoignage Caline (1)
· Témoignage Choisis (1)
· Témoignage d'un "Pn" (1)
· Témoignage Domino (4)
· Témoignage Eléonora (234)
· Témoignage Emeline (1)
· Témoignage enfant de parents toxiques (11)
· Témoignage Eric (3)
· Témoignage Espérance (18)
· Témoignage Evelyne (9)
· Témoignage Fabrice (3)
· Témoignage Isa (1)
· Témoignage Jean François (5)
· Témoignage Jf (10)
· Témoignage Loutre (11)
· Témoignage Marc (1)
· Témoignage Miss Blue (5)
· Témoignage Molly (1)
· Témoignage Myosotis (5)
· Témoignage Palu (4)
· Témoignage Sylvana (50)
· Textes (4)
· Vidéo Fred et Marie (13)
· Vidéo sophisme et manipulation (2)

Derniers commentaires Articles les plus lus

· Entraide pour se protéger des pervers narcissiques
· 30 critères permettent de déceler un manipulateur
· La Justice face aux pervers narcissiques
· qqs trucs pour "limiter" dégâts d'un pervers narcissique
· Comment identifier une personne manipulatrice et perverse ?

· "Dans la peau d'un pervers narcissique"
· Comment faire face à un pervers narcissique
· JURISPRUDENCES sur le droit de visite et d’hébergement
· descriptif pervers narcissiques
· aliénation parentale et pervers narcissique
· film reportage Arte "je suis un psychopathe"
· "Femmes sous emprise" de Marie-France Hirigoyen
· Les étapes d’une victime d’un/e pervers/e narcissique, manipulateur/trice
· descriptif pervers narcissiques
· descriptif pervers narcissiques

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 04.11.2008
Dernière mise à jour : 16.12.2014
1263articles


Rechercher
Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Thèmes

agresseur psychologique amour articl article artiste belle chez communication perverse couples culpabilisation culpabilité cyberharcèlement

Entraide pour se protéger des pervers narcissiques

Publié le 04/11/2008 à 12:00 par entraideapn

 Vous êtes victime d’agresseur/sseuse psychologique (manipulateur/trice, harceleur/seuse, pervers/s narcissique…), vous subissez des violences psychologiques… un moyen supplémentaire pour s'en protéger, les affronter, se reconstruire : c'est s'informer.

Vous informer peut vous aider à comprendre ces mécanismes toxiques, destructeurs, à prendre du recul sur votre propre histoire pour faire vos propres choix pour vous en sortir et vous reconstruire.

Ne vous laissez pas isoler. Même si la parole peut être difficile à exprimer, il vaut mieux raconter ce qui se passe à des personnes de confiance de vos entourages, ou dans tout autre lieu où vous sentirez réellement écouté/e. Oraliser, écrire ce que l’on subit est un premier pas…

Et surtout prenez soin de vous… plus vous êtes en état physique, mieux vous pouvez faire face (un/e agresseur/sseuse psychologique compte sur le fait de vous user physiquement, de vous miner psychologiquement pour vous mener là où il/elle le souhaite).

Pour toute personne souhaitant aider, épauler, une victime d’agressions psychologique, il est important aussi de vous informer sur ces mécanismes… dites vous aussi qu’une victime a besoin de temps et d’écoute, ce peut sembler « peu » mais c’est déjà énorme.

Vous pouvez témoigner si vous le souhaitez… tout témoignage apporte quelque chose à la personne qui le rédige, mais aussi à d’autres personnes… ce peut permettre aussi des échanges, de l’entraide… 

 

 

Comment naviguer sur le blog Entraideapn

 

Sur la colonne de droite, vous avez les rubriques classées par ordre alphabétique (ordre imposé par l’hébergeur).

 

 Les rubriques « accueil » et « 0 nouvel accueil pour vos coms » sont les rubriques d’accueil

 

 Les rubriques :

-        « réflexions »

-        « outils images »

-        « outils vidéos » (sauf "Poèmes de Marie Loue" qui sont des textes de Marie Loue  mis en vidéo)

-        ainsi que « attention », « dialogue toxique », « images moule manipulation », « aide slogans », « textes », « vidéo sophisme et manipulation », « témoignage d’un pn »

 regroupent des œuvres originales, créations et propriétés d’Entraideapn

 

 La rubrique « actu » regroupent les actualités sur les violences psychologiques (émission radio, télé à venir ; conférences etc…)

 

 La rubrique « outil citations » regroupent des citations de spécialistes travaillant (ou ayant travaillé) sur les violences psychologiques, mises en image par Entraideapn

 

 Toutes les rubriques commençant par « témoignage » sont des récits de vécus de victimes de violences psychologiques (sauf « témoignage d’1 pn » qui est une fiction)

 

 Toutes les autres rubriques sont des docs, des liens sur les violences psychologiques classées par dénomination, par types etc…

 

 

 

D’autres documentations, infos sont classées sur le forum lié au blog. Forum que vous trouverez à cette adresse : http://entraideapn.vraiforum.com/index.php



Commentaires (913)

alladineo le 09/11/2008
bonjour je me presente
alladineo 41 ans
marier 17 ans ,21 ans et demi de vie commune
3 fils,14,12,9 ans
mon ex est un manipulateur pervers narcissique,il ma voler nos enfants en 2005
la justice c'est fait berné,il est charmeur,drole,sympa,en public...en privé c'etait un ogre....il manipule nos 3 fils...sans que ce si s'en appercoivent/personne s'en appercoit....c'est une menace qui ne se detecte pas a l'oeil ***...
souvent mes enfants ne veulent pas venir chez moi...mais ils ne me donnent aucune bonne raison
ils vivent encore dans notre maison...dont mon ex me doit la moitier...il veut m'éscroquer pour cette maison il mets nos enfants au millieu pour que je cede.....


AH le 13/11/2008
"LA SPIRALE INFERNALE"
Ange2LaTerre, 51 ans, div, 1 enfant
Avec mon ex PN et alcoolique, j'ai vécu pendant 1 an et demi ce qui m'a paru une éternité de souffrance : culpabilité, remords, coups et blessures physiques et morales, impuissance et détresse menant à une dépression de plus de 10 ans !
Aujourd'hui, je m'en suis sortie mais j'aurai aimé être informée sur ce que je vivais et si j'avais pu gagner un peu de "temps" en étant INFORMéE... Mais RIEN ne se construit avec des "si"!
Maintenant c'est le moment d'agir en informant les autres et si ce que j'ai vécu pouvait aider une autre victime de PN, alors ce que j'ai vécu et le temps "perdu" n'aurait pas été vain !


caline2007 le 17/11/2008
J ai vécu avec un PN , il ma pris mes 2 enfants 4 ans après le divorce comme quoi , vous voyez , c'est pas toujours tous gagné ..
il ma battu , ma violenté , a étranglé ma fille , j'ai des certificats médiacaux , des plaintes , et les magistrats , n'ont JAMAIS rien fait , pour lui c'est tout offert sur un plateau en ARGENT ..
Et maintenant voilà 2 ans qu'il a mes 2 premiers bébés , il les manipulent , ils ne veulent plus me voir .
Aujourd'hui , dans cette histoire c'est moi qui souffre , car je sais que je n'ai rien fait de mal .
Mais mon coeur de MAMAN , me dit que mes enfants souffrent aussi de ne pas me voir ..
Depuis un an je vois mes enfants que 2 heures par mois , car Mr le PN , dit aux Juges qu'il a peur que je kidnappe les enfants , donc c'est 2 heures par mois et sous surveillance que je vois mes enfants ..
Mais à cette date d'aujourd'hui le 17 novembre 2008 , ca fait depuis début Juillet 2008 que je n'ai pas vu mes enfants ...
Et la Justice lui accorde tous , il a le droit à tous ...

Je me permet de mettre mon lien de forum si vous voulez venir dialoguer / partager des moments avec des personnes ayant vécu a peu près la même situation que nous toutes les victimes de MANIPULATEURS PERVERS NARCISSIQUES ..

MERCI

http://lavie.vraiforum.com/redirect1/http://lavie.vraiforum.com/



isabelle 62 le 26/11/2008
plutôt bien ce site. Interessant. On y apprend beaucoups de chose. Je suis venu par curiosité et je me voie en train de tout lire... Je me dis que mon ex doit en faire partis. Lui qui m'a bousillé moralement, psychologiquement. Il continu via les enfants quand il daigne les prendre. Moi qui le classais gentillement dans "égoïste et sans coeur" je vais méditer. Ceci dit je suis séparée depuis 5 ans maintenant suite à violence, je suis très bien dans ma peau j'ai confiance en l'avenir je suis mariée à un homme merveilleu et mes enfants sont épanoui.
Bonne continuation pour ton site
isa
Mon blog


lemondededisney le 29/11/2008
Ce billet est bien!
Car il faut être informé!
Bye !
Mon blog


toscane le 30/11/2008
je ne connais pas ce probléme , mais je suis de tout coeur avec vous.
je vous embrasse toutes
je suis sur le forum de caline.
bonne journée et je souhaite pour vous une vie meilleur a venir.
bizz


Anonyme le 30/11/2008
Bonjour
Je me permets d'intervenir car je suis confronté depuis ma séparation en Août dernier à une PN. J'ai 42 ans et suis papa de deux garçons (12 et 4 ans). Le "déclic" s'est ammorcé lors de la prise de poste de mon ex-compagne comme chef d'agence d'intérim en novembre 2007. S'investissant a 100% dans son travail au point de délaisser le noyau familial, elle à subitement changée de personnalité lorsque j'ai voulu lui faire comprendre qu'il fallait s'occuper des enfants car ils la réclamait. A partir de cet instant elle m'a traité comme moins que rien et a effacer 14 ans de vie commune sans l'ombre d'un regret, me traitant de paranoïaque et de malade mental. En trois jours mon ex-conjointe souhaitait que parte du domicile et vendre notre maison (achetée en indivis) et a annoncer la séparation aux enfants!! Comme je n'ai pas voulu partir elle est partie avec les enfants du jour au lendemain en prétextant (par main courante) que je l'avait harcelée et traumatisé les enfants. depuis ce jour je n'ai plus vu les enfants pendant 1 moi, et même maintenant elle me les donne que quand elle le souhaite.
Au début je n'arrivait pas à expliquer tout ceci, et me je me suis senti coupable de ce qui arrivait, puis un ami m'a fait lire un livre sur les perversions morales et j'ai tout de suite compris à qui j'avais à faire.

Elle me dénigre devant le plus grand surveille et empêche toute tentative de communications avec celui-ci (chats, ou e-mail, téléphone). Bien sur la plupart des amis que nous avions en commun me tournent le dos car elle passe régulièrement chez eux pour expliquer sa théorie sur mes "menaces" et les causes qu'il l'ont amener à se séparer de moi. J'ai saisi le JAF et demandé la garde de mes enfants car ceux-ci me l'avaient demander (le grand à même rédiger le formulaire pour être entendu par le juge). Mais depuis que mon ex a appris cela elle m'a menacée des pires choses et fait subir aux enfants un "lavage de cerveau" au point que celui-ci ne sait plus très bien ou il en est! Le 31 octobre alors que je ramenais les enfants le plus petit ne voulais pas retourner chez sa mère et me suppliait de le garder, mon ex se tenant jusque là a quelques mètres s'est ruée sur moi pour m'arracher le petit, qui hurlait en disant qu'il ne voulait rester avec moi. Elle l'a mise dans sa voiture et l'a empêché que je puisse l'embrasser une dernière fois. Depuis je suis très inquiet pour les enfants. Je ne sais pas comment prouver qu'il y a un problème. De plus elle utilise toutes les ruses pour manipuler les enfants et sa famille qui se dresse contre moi qui m'ont pris a parti et insulter lorsque qu'elle était revenue chercher ses affaires.
Comment faire pour arrêter ce cercle infernal. Quelle attitude adopter avec les enfants?
Merci d'avance pour vos conseils
fabrice


Jules le 17/12/2008
Très interesant votre site .salut.Moi ,ma situation est peu reluisante .je suis Algerien
de la région de TIZI-Ouzou ,c'est en Kabylie.Comme tous les kabyles ,la fraternité égale profit.Dans ma famille ,moi,je re
ssens de l'amertume à cause d'un oncle pervers et diabolique .Mon père est un
cas pathologique qui lui est acquis depuis qu'il
s nétaient que des jeunes hommes et à ce jour mon père se fait mani
pulé par cet ignoble oncle et ce pour des interets mesquins.Mon oncle vit en ce moment en Norv
ège ,mais c'est comme s'il était ici parmi nous puisque ,son petie monstre de fils le remplace.Je vous dirais long sur lui,souvene vous en bien de moi ,j'ai beaucoup de ch
oses à vous dire sur cet oncle et sur ses métamorphoses.Akli est son nom .Dans la culture populaire de chez nous "akli"veut dire esclave .Mais en réalité ,c'est nous qui sommes ses esclaves.40
ans de misère sociale ,voila ce que nou
s n'avons jamais arrêté de vivre pendant plus de 40ans ,car ma mère en a subis plus.Chers amis dites vous bien que lo
rsqu'on est un pervers que l'
on vive en Norvege ,en Suisse ou en Australie ,on vit
avec le même esprit.Mon non est Malla ,vous pouvez m'écrire sur 3tourcenternet.centerblog.net.
Mon blog


ASSIER le 18/12/2008
Je découvre ce soir avec stupeur et désespoir aussi le comportement de mon ex alors que je cherchais depuis un moment quel était son problème à lui. Enfin je sais qu'il est pervers. On avance en comprenant les choses car avant ca me bloquer de ne rien savoir, ne rien capter. Aujourd'hui, il m'a enlevé mon fils que je ne vois seulement qu'une seule fois dans la semaine. Mon fils est dans un état de catalysme intérieur. j'ai mal pour lui et je voudrais l'aider tous les jours et trouver les mots pour lui ...


alexandra le 25/12/2008
un petit passage sur ton blog pour te souhaiter un joyeux noel

http://mereaufoyer-exprimetoi.fr/femme/


cassi le 30/12/2008
Toute a fait je passe pour ça maintenat se sont mes enfants qu'il prend , et je ne sais pas comment protéger ma fille de dix ans, si quelqu'un a vecu la même situation.svp racontez moi votre expérience


Emeline le 31/12/2008
bb


Emeline le 31/12/2008
Bonjour,

J'ai eu un enfant avec un pervers narcissique et c'est l'enfer !
Il nous fait vivre un enfer, il a tout d'abord tenté de me détruire psychologiquement (humiliations brimades etc.. le classique)puis physiquement (il s'agissait de menaces il n'y a jamais eu de coups à proprement parler)je me suis sauvée enceinte, emportant mes deux grands enfants issus d'un premier mariage...
J'ai refait vie loin de lui, mais j'ai eu un enfant avec lui donc il a trouvé à travers moi un exutoire à sa haine.
pendant des années il est venu tout salir autour de nous(l'école : en nous suspectant de maltraitance auprès des maitresses auprès de nos voisins, il a convaincu les voisins de nous espionner)
il présente bien et joue les pères victimes et à chaque fois les gens le croient, il est si crédible.
J'ai fait modifier le droit de visite en imposant des horaires stricts (son grand jeu était de nous faire attendre pour prendre notre fils afin que nous soyons corvéable, à sa merci, ne pouvant jamais partir en vacances ou en WE sinon il portait plainte ).
Ca a été difficile, sure de mon bon droit, j'y suis allée sans avocat : erreur. Face à un pervers il faut ABSOLUMENT tout vérouiller, tout assurer. Un avocat est indispensable. Le JAF a tenu compte de ses mensonges à lui (!!!) et nous a imposé une médiation familiale.
La médiation familiale : à éviter absolument avec un pervers... c'était une jouissance pour lui, une ******* pour moi. Il se mettait en scène et délirait et moi, j'avais peur de lui et je sortais épouvantée de tant d'horreurs et d'insultes entendues.. Je retombais dans l"état de souffrance que j'avais fuit.

Finalement la médiation s'est arretée car il ne respectait pas les règles du jeu (on s'en doute) mais j'ai du subir pour rien toutes ses séances.
L'ordonnance a été modifiée. si plus de 2 heures de retard ou plus d'une journée de retard pour les vacances il est destitué de son droit de visite..

MAIS il contourne encore et toujours en le ramenant avec retard ou en venant quand ça lui chante, ainsi il joue les victimes car je refuse de lui donner notre fils..

Mon fils : est mal, très mal... car il le monte contre nous, il salit toute sa vie... il le fait vivre dans une totale insécurité..
Evidemment à l'école c'est pas terrible, il est agité, inattentif, perturbé.. la nuit à chq retour de chez son papa il hurle, et il ne voit que par son père !!!

Il a 7 ans.. pour le soutenir j'ai pu et j'ai du travailler à mi temps (il va chez un psychologue, une psychomotricienne, une orthophoniste et bientot il faudra une autre orthophoniste) Je fais tout ce que je peux pour l'aider et chq retour de chez papa beaucoup de progrès sont balayés.. et cette souffrance, cette détresse psychologique de mon fils est terrible..

Mais je ne baisse pas les bras.

J'ai pris sur le net les noms des experts psycho agrées par le tribunal, je vais aller voir des assistantes sociales et un psy pour moi meme (j'ai tjs peur de lui).

Je ne sais pas si je dois me lancer ou non dans une demande d'expertise psycho + enquete sociale pour protéger mon fils.
Je me dis que s'il est destitué de son droit de visite ou s'il voit notre fils en présence de qq un d'autre ce serait mieux .
Mais j'hésite. Il est fort et peut très bien abuser tout le monde encore une fois... et comme mon fils n'est qu'un otage à ses yeux pour me faire payer au prix fort le fait de l'avoir rejeté , j'ai peur qu'en voulant aider mon fils cela ne se retourne contre lui..
Et je sais que cela va etre encore une guerre terrible, je suis lasse de devoir prouver ma bonne foi partout..lasse de vivre dans l'angoisse et les précautions .
Et puis toujours mes doutes et ma culpabilité (se remet on vraiment après avoir vecu avec un pervers ?)

Tout est si difficile..


quelqu'un a-t-il déjà demandé une expertsie psycho ?? quels résultats ??

Existe-t-il des avocats spécialisés dans ce genre d'action ?

Je vous souhaite une année 2009 sereine débarassée des pervers de tout genre..


silem naima le 02/01/2009
bonjour
nana 30ans un petit garçon de 2ans.
j'ai vecu avec un PN pendant 4ans.
je ne vais pas m'étaler sur ce que j'ai vécu avec lui parce que je suis préoccupée par l'avenir de mon fils, en ce qui me concerne j'ai commencé à voir plus clair le jour ou j'ai compris que j'ai affaire à un pervers narcissique c'est très difficile de se rendre compte du fait du manque de confiance en soi et de la culpabilité , en bref j'ai vue toutes les couleur de l'harcellement psychologique en plus mon mari est médecin cardiologue. j'étais une pâte à modelé entre ses mains.
je suis en instance de divorce pour faute exclusive a son égare il m'avait battu j'ai des certificats médicaux .
ma peur aujourd'hui est pour mon fils il va certainement lui déstabiliser sa vie, si moi majeure et vaccinée il a pu faire ça avec moi alors pour un petit garçon ça serais plus facile. pour l'instant il a le droit de visite et d'hébergement mais je suis sure que il ne le prend que pour me contraindre il sais que je suis très attachée à mon fils. il ne s'est jamais occupé de lui lorsqu'on vivaient ensemble. j'ai peur pour mon fils j'ai peur qu'il subisse ce j'ai subi moi même. car la période de l'enfance est très déterminante pour la formation de la personnalité de l'être humain.

mon avocat la étiqueté de psychorigide et ma parlé de expertise psychiatrique sans insister et j'ai peur qu'il manipule meme le psychiatre si on la demande car il est medecin aussi.
j'ai peur pas de lui mais de sa comédie devant les juges et le psychiatre.

si quelqun à déja demandé une expertise psy je voudrai savoir comment était le résultat. et quesque vous me conseillez.
j'ai besoin de votre aide.
BONNE ANNEE A TOUS





alexandra le 04/01/2009
Je te remercie ma puce et te souhaite encore une bonne année
Mon blog


V le 06/01/2009
Bonjour,
silem naima, tu souhaitais des informations sur les expertises psy par rapport à ces personnes. Je pourrais si tu le souhaites te transmettre le vécu et les résultats par mails perso
Mon blog


helene le 22/01/2009
bonjour,
pas très rassurant de lire vos commentaires...normale, je suis sous l'emmprise d'un PN avec lequel j'ai deux enfants de 6 et 7 ans,
nous passons devant le Jaf dans une semaine pour revoire, à ma demande, la garde partagée. Nous avions fait il y a un an, une demande conjointe, (contrainte !)ou je lui accordais la résidence principale, après m'être faite éjectée de notre maison (qu'il avais acheté seul).
J'ai envi de lui dire et de dire au jaf qu'il est pn, comment réagira t il ?


doris le 27/01/2009
à Hélène: très difficile votre situation,demandez de l'aide auprès de l'association Poil de Carottes, jeanne Hillion, victimologue vous donnera de bons conseils pour vous et votre petit et même au niveau juridique pour faire moins de fautes, de gaffes que nous, les victimes faisons mais que le PN, par nature diaboliguement intélligent, évitera! allez sur mon site : www.perversnarcissique.fr
il vous donnera des conseils pour protéger et vous et votre fils du SAP
Mon blog


CALINE le 03/02/2009
J'ai créer un forum , et mon but c'est que toutes les personnes qui ont vécues avec un ou une PN , viennent s'inscrire pour que l'on puisse toussss ce battre ensemble , ou avoir des conseils , pouvoir échanger nos vies , savoir ce qu'il faut dire au bon moment , ne plus avoir peur de ses PN ...

Venez vous inscrire , en faisant un copier / coller de mon forum sur votre moteur de recherche google ou autre .. enregistrez vous et venez vite dans le sujet INJUSTICES ... et racontez nous votre histoire ...

Amicalement ,

CALINE

mon lien de forum :

http://lavie.vraiforum.com/


dan le 03/02/2009
bonjour ,

tombé malgré moi dans l'univers abjecte de la justice familiale française et abonné au classique 1 WE sur deux , je lance une petition on line POUR la résidence alternéé ( qui me semble le meilleur moyen pour les enfants d'entretenir des relations avec leurs deux parents )


si vous etes d'accord , peut etre pouvez vous signer et relayer ce lien :


http://www.mesopinions.com/Pour-la-residence-alternee-de-facto-petition-pe titions-586e3621d983124dfbb41c7ea43dd2d7.html

merci de me tenir au courant.

le but est de se positionner pour le referendum d'initiative populaire dont les decrets d'application devraient paraitre prochainement afin de faire une proposition de loi et que celle ci soit examinée à l'assemblée .rien n'est sûr mais si nous ne faisons rien , rien ne se passera et si nous sommes les premiers à user de ce moyen ,ce sera une occasion de faire parler de ce que nous vivons avec nos enfants qui ne demandent qu'une chose : nous voir plus !


Soplio le 20/02/2009
Bonjour,
J'ai besoin d'aide, ma soeur et moi venons de renouer le contact après 10 ans de quasi silence. Et au fil de nos discussions par mail, nous nous sommes aperçu du désastre que représente la mascarade de notre enfance. Nous avons compris beaucoup de choses quand nous avons réussi à mettre un nom sur ce mal qui défigure notre mère : la perversion narcissique. Mes parents ont divorcé voilà 2 ans, nous avons été manipulées. MAis notre gros souci aujourd'hui c'est d'aider notre frère à auvrir les yeux et à s'émancipé. Aidez-nous à l'aider, quels mots peut-on utiliser / petit gaçon de 40 ans ?


Soplio le 21/02/2009
je corrige mon appel à l'aide : mes parents sont divorcés depuis 20 ans.
Ma mère a réussi à faire reconnaître à ma soeur et mon frère des maltraitances physiques qui auraient été commises par mon père. C'est d'ailleurs ce qui a mené ma soeur à choisir son métier : aider les plus démunis, monitrice éducatrice, et elle a basé son mémoire sur la maltraitance, comme pour exorciser ses vrais faux souvenirs.
http://null.centerblog.net


mazzeo le 11/03/2009
je vis avec un PN, cela fait 13 ans que je suis mariée, mais je viens seulement de comprendre qui il est exactement.Je subis tout, violence,harcellement moral,physique,insultes,hummiliations diverses, ce n'est plus possible de vivre avec une telle personne!Que faire?
http://null.centerblog.net


Amélie le 20/03/2009
À l'aide s.v.p.
J'ai quitté un PN en décembre et je porte son enfant. Il me laisse tranquille mais je suis passablement démolie par cette relation et me sens constamment au bord de la dépression. J'ai perdu confiance en moi complètement et me suis tellement investie dans cette relation que je doute fréquemment de ma décision d'y avoir mis un terme, même si je sais que j'étais en train d'y laisser mon équilibre mental. Je pleure beaucoup, j'ai une peur panique de le revoir et j'ai trois enfants à charge (bientôt 4) qui ont absolument besoin d'une mère forte et solide.
Comment se reconstruire après une relation d'une telle intensité? J'ai vécu avec lui tant de choses que je n'avais jamais cru pouvoir vivre avec une autre personne, mais après m'avoir adoré comme si j'étais la 7e merveille du monde, il me méprisait comme une vulgaire m.... Ça alternait tous les 4 jours environ, me maintenant dans un stress émotif qui se transormait en angoisse chronique.
Je parle, je me confie, je fais du sport, je rencontre des gens, mais j'ai tellement mal et j'ai l'impression que personne ne comprend vraiment ce que j'ai vécu. C'est plus qu'une peine d'amour: je me sens brisée et j'ai l'impression que je ne pourrai plus jamais faire confiance à un homme et me livrer aussi profondément que je l'ai fait avec lui, lui qui ne se gênait pas pour se servir de ce qu'il savait sur moi pour me blesser sciemment.
Je n'arrive même pas à lui en vouloir car je pense qu'il est très malheureux. Je pense aussi qu'il a beaucoup appris sur lui grâce à moi et qu'il m'a aimé de son mieux. Mais il détruit ce qu'il aime, à commencer par ses enfants. Je pense qu'il en est conscient maintenant car on est allés très loin ensemble dans l'introspection, mais il ne pourra pas changer radicalement, même avec une longue psychothérapie.
Vos conseils seraqient les bienvenus car je me sens vraiment seule.


Nathalie le 20/03/2009
Pour Amélie
Si tu veux que l’on échange par mails, tu peux aller sur la colonne de gauche du blog (onglet = contactez moi). Tu ne mets qu’un pseudo en 1er ligne, et après 1 adresse mail.
Nathalie

http://entraideapn.centerblog.net


genette le 31/03/2009
Bonjour,
je viens de réaliser que je vis avec un PN à cause de son comportement avec mon fils qui a maintenant 6 mois. Avant j'avais des doutes mais comme je subissais seule sa violence verbale je supportais. Cela devient impossible à supporter avec mon fils, il est froid, le dénigre et je le récupère chaque fois en pleures lorsque je m'absentes et le lui laisse. J'en suis à vouloir mettre une caméra vidéo en mon absence pour voir son comportement lorsqu'il est seul avec lui et réunir des preuves car je penses le quitter. J'ai déja noté qu'il change de comportement en fonction de qui est présent. Je suis effondrée de lire vos témoignages, je me rend compte que les choses peuvent aller très loin et détruire nos enfants. Je ne sais pas qu'elles sont les démarches à entreprendre pour avoir la garde de mon fils. Pouvez vous m'aider? Je précises que mon conjoint (nous ne sommes pas mariés) est espagnol. Merci


harcelée le 31/03/2009
J'ai réussi à fuir après plus de 15 ans de vie commune. Pour mes enfants et pour qu'ils n'aient plus à assister à des disputes monstrueuses que mon ex créait pour des bêtises. Il a cherché à me faire passer pour folle et j'y ai presque cru! Grâce à mon travail, salaire et la confiance de mon père, j'ai pu partir et prendre un appartement.
Il faut être vraiment prête mentalement quand on part. Il faut être tranquille sur le fait que PERSONNE n'a le droit de vous faire vivre un enfer, quelque soient vos défauts!! Et vos enfants ont le droit de vivre en paix. On sait que sinon ils reproduiront plus tard la même situation.
Mais il faut bétonner avec un avocat et tenir un journal de ce qu'il vous fait subir. Cela vous aide plus tard quand vous commencez à culpabiliser d'être partie. Il faut surtout noter les paroles et les actes, cela montre bien les contradictions... entre le type qui prétend vouloir faire quelque chose mais qui n'y arrive jamais, et pourquoi c'est toujours la faute de l'autre ? Il et quand même censé être adulte. Et s'il se plaint de vous, pourquoi n'est-il pas parti ? Je ne crois pas qu'un pervers quitte sa proie. Ce n'est pas lui qui a un problème. Un témoignage sur votre site d'un monsieur abandonné me parait assez étonnant à ce titre.
Il n'aura aucun problème à vous dire que c'est vous qui devez avoir honte de ce que vous avez fait. Et il le pense.
Il faut déjà savoir que rien ne sert de discuter avec lui. Il faut parler à la police, un avocat un psy, un juge,mais pas avec lui car il veut seulement que vous continuiez à vivre l'enfer... pour lui c'est une vie normale, c'est vous qui n'êtes pas normale si vous refusez la vie de couple telle qu'il la conçoit.
Il faut de l'argent et un soutien psychologique.
Mon ex a cherché en plus à mettre la main sur mon héritage qui est investi dans la maison. Il l'occupe, prétend vouloir la vendre mais l'a mise en vente 150 000 euros que son prix réel (1 million de francs)! et il m'a demandé de lui payer la moitié de son eau, gaz, et électricité!!
Il n'est absolument pas gêné de prendre les enfants à témoin de ce que JE lui ai fait subir... J'ai quand mmême dû appeler la police plusieurs fois!
Aujourd'hui pour me garder sous contrôle il demande à ce que nous suivions une médiation sans autre but que de se voir j'ai l'impression... Il ne s'arrêtera jamais.
La juge a eu l'air de comprendre à qui elle avait affaire, mais la décision sur la garde définitive n'est pas encore rendue... J'espère.


Nathalie le 01/04/2009
Pour Genette

Je t'ai envoyé un mail sur ta boite... mais il m'est revenu. Si tu souhaites me contacter directement, cliques sur l'onglet "contacter moi" dans la colonne de gauche.
http://entraideapn.centerblog.net


isabelle47 le 02/04/2009
Bonsoir,
Cela fait seulement quelques mois que je réalise que je suis victime d'un homme manipulateur ou pervers narcissique... Je viens de le quitter ce qui n'a pas été sans mal mais il continue à me prendre la tête : avec lui rien n'est clair ! Celai fera 17 ans que nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre... un amour dingue, passionné, fusionnel ! Je suis une femme de caractère et pourtant je me suis faite avoir ... J'ai même travaillé dans son entreprise depuis 12 ans maintenant... Ce que je ne pensais pas possible...ce qui est différent de tous les autres témoignages c'est qu'il m'a rendu dépendante de lui car il savait que j'étais pas le genre de femme a ne pas avoir de reconnaissance... Ce qui me faisait dire dans toutes les humiliations qu'il me faisait subir je devais les supporter car finalement au bout du compte c'était quelqu'un de généreux avec moi, qui ne voulait que mon bien...Aujourd'hui c'est très dur de se reconstruire surtout avec une petite fille de 9 ans qui adore son papa... qui ne supporte pas la séparation... J'en arrive à me dire que s'il pouvait lui arriver quelque chose de grave à lui cela me soulagerait mais sûrement pas ma fille.
Voilà le résultat de tant de haines que j'ai après lui. aujourd'hui, il ne veut pas recevoir ma fille si je ne suis pas avec elle, ce qui m'oblige à passer des weeks-ends avec lui pour que ma fille soit heureuse.... Je couche avec un mec que je deteste... ça ne pourra pas durer!!! Il est pervers et c'est lui qui me traite de manipulatrice... Remarquez vu sous cet angle il n'a pas tort ! Parfois j'ai envie de mourir en me disant que peut-être je trouver un soulagement mais même dans l'autre monde je ne suis pas sûre qu'il ne viendra pas me retrouver... Je dois tenir le coup pour ma fille qui est tout ce qu'il mes reste au monde et que j'aime au dessus de tout... A ma petite Manon d'amour...Isabelle 41 ans AGEN



marie claire le 21/04/2009
bonjour à tous le monde et merci à nathalie pour tout ce qu'elle fait et sa gentillesse.Je ne suis plus venue depuis lontemps car ma fille étant victime d'un tel individu,mais petit enfants sont en danger.Je suis donc allée trouver les services sociaux de l'école et violences conjugales.Ils sont intervenus directement et l'enquête se poursuit.Je vais à présent saissir un autre service et passer parle tribunal de la jeunesse pour avoir le droit de visite.Ma fille étant toujours fortement sous son emprise,j'ai malheureusement pour l'instant plus de contact avec elle.Ce sont des gens qui divisent pour règner et ils sont sans sentiments,il n'y a qu'eux même qui compte,ils utilisent le chantage affectifs à tout bout de champ et vous laisse vidée,il ne faut pas se laisser aller car c'est eux qui ont un gâve problème.Plus on leur cède plus il en profite.En mettant un service ,ils osent moins mais continuent leur mauvaise actions en cachette.L'idéal pour les victimes c'est d'aller dans une association pour écoute et paroles dans un premier temps et il vous guide.Il faut oser et puis partir.Il existe des services,il faut les chercher et se battre,quoiqu'il arrive car ils sont lâches,ils s'attaquent au plus faibles.Je ne sais pas si je vais réussir à protéger mes petits enfants et peutêtre faire prendre conscience à ma fille mais j'irais jusqu'au bout,plus vous cèder plus il vous mange.Il ne faut pas avoir ni pitié ni sentiment envers eux,ils n"en ont pas.Ce ne sont pas eux les victimes mais nous.Personne ne mérite d'être maltraité de quelque façons que cela soit.Les manupilations psychologique sont très vicieuses.Il faut avoir confiance en vous ,il y a plein de gens gentils sur terre et il vaut mieux être seul que mal accompagné.C'est normal d'avoir peur,le tout c'est de reprendre sa vie en main.Ils vont chercher la plus petite faille en vous.Dites vous mais qu'est ce qu'il m'apporte? rien de l'angoisse et de la peur. la jalousie excessive n'est pas de l'amour,c'est de la possession.Les vrais perversnarcissiques ne se guérissent pas,et même si on a souffert dans son enfance cela n'excuse pas tous ou alors il faut se faire aider et ces gens ne veulent pas.Il se croient au dessus des lois.Il vous harcèle ,il faut mettre une barrière d'indifférence à leurs propos et leur dire ton chantage ne me touche plus.stop tu peus dire ce que tu veus cela ne me touche plus. ils n'ont que de la haine .je voulais dire tout cela car je vois trop de gens qui souffrent à cause d'eux.Il détruisent les familles. ne culpabilisez pas cela arrive à tout le monde d'être abusé, le tout c'est déjà d'en prendre conscience.courage à tout le monde et ne perdez pas courage.


angélique le 23/04/2009
Victime d'un PN, champion du monde.
Mariée pendant 15ans, séparée depuis 3ans, je vis encore un enfer.
les Procédure et les appels pour la garde des enfants ont toujours été en ma faveur, malgré ses mensonges...
Et pourtant aujourd'hui, il vient de m'enlever un de mes enfant en organisant une fugue! Il a saisi le JAF et implique l'enfant dans la procédure pour en avoir la garde.
Il est tellement furieux des jugements, qu'il a déclaré la guerre nucléaire cette fois...Je ne sais pas quoi faire. Dois-je laisser mon ainé partir chez lui? Je n'ai jamais baissé les bras, mais là je n'en peut vraiment plus.


florine le 11/05/2009
Heureusement qu'il existe des gens comme toi
http://flonade.centerblog.net


florine le 12/05/2009
Si des enfants en souffrance me lise grace à ton blog qu ils sachent que je les embrassent fort et qu'entre tes mains ils sont bien secondés. Courage
http://flonade.centerblog.net


camillonette le 14/05/2009
aller soyez plus fortes que ces tares n ayez plus peur des mots qui sont leurs armes fatals dites vous qe ce n est ue du bluf et si vous parvenez a ne plus les absorber au premier degres ils arreteront,meme a travers les efants,soyez dignes,exemplaires et vous verrez,ils trouveront un autre souffre douleur,ne les defiez pas par la parole mais l indifference,ca ils ne supportent pas,la dreniere fois que j ai vu la bete,il n a meme pas eu le courage de me regarder!!!!ce sont des faibles si nous ne leurs attribuons plus d attention meme par rapport a tout le mal qu ils nous on fait subir,il faut avaler,et apres c est nous les plus fortes!N AYEZ PAS PEUR DE LEUR BLUF,laisser glisser,ne leur adresse plus la parole peu importe le contexte,zapper les,CA MARCHE
http://camillonette.centerblog.net


alouette le 15/05/2009
je vous propose de poster vos temoignages sur le forum SOS LES MAMANS.L'unin fait la force.


camillonette le 15/05/2009
coucou a tous,merci pour vor reponses encourageantes,aujourd hui je suis encore plus forte qu hiers,mes enfants vont bien,dites ous bien que PERSONNE n a le pouvoir de vous voler vos enfants,pas meme ces tares,supporter ces affreux moments,et pensez au film "tatie danielle"adopter le meme comportement dur et inssaisisable que le jeune personne a pour matter cette vielle bique,imaginez quand ils seront vieux et seuls,donnez tout l mour que vous avez a vos enfants,ils vous le rendrons avec le temps....avec ces handicapes du coeur il faut laisser le temps faire,ils iront d echec en echec,et finiront mal,tandis que nous,avec l intelligeance du coeur peu importe le temps necessaire,nous n irons plus jouer dans leur cour,et en sortirons gagnantes.COURAGE
http://camillonette.centerblog.net


klein le 15/05/2009
le pervers narcissique une aubaine pour les avocats.ne jamais mettre un pervers en jutice tel quelle est rendu en france....vous y perdrez la sante,vos economies.et vous prener le risque d'etre vous meme traite de malade mental par votre avocat....


lexmiyo le 16/05/2009
Je rejoins l'idée de klein. L'avocat du pervers narcissique est son défenseur donc, dans sa défense, il dira des choses qui seront très désagréables, voire immondes, à entendre ou à lire. Pour exister un pervers narcissique à besoin de nourriture. Si vous répondez à ses belles paroles ou à ses provocations, c'est une aubaine pour lui car vous continuez à l'alimenter. Tandis que si vous n'avez plus rien à lui offrir, vous ne l'intéresserez plus.


DOMAINE le 21/05/2009
Grégory a bientôt 30 ans, sa jeunesse n'a pas toujours été facile puisque son père est décédé alors qu'il avait un peu plus d'un an. Il a donc connu la vie en famille recomposée et sait combien le cocon familial a d'importance, que le lien soit naturel ou non. Même si ça n'a pas été facile tous les jours Grégory a grandi, grandi, très bien grandi et rapidement choisi une voie professionnelle dans laquelle il s'est rapidement épanoui. En effet, le collège d'enseignement général ne le passionnait pas et la décision fut prise en commun de l'orienter vers la cuisine. Depuis son entrée au lycée hôtelier de La Rochelle, il a gravi les échelons en travaillant pour les plus grands (Coutanceau, Ducasse, Gagnère etc...) et occupe désormais une place de choix chez Daniel Boulud à NEW YORK. Nous avons même pu le constater nous même à l'occasion d'un voyage là bas !

S'il s'agissait uniquement de sa carrière, même Grégory dirait haut et fort qu'il est plus que satisfait.

Seulement, aujourd'hui, même s'il a le bonheur d'avoir une très jolie fille ayant eu deux ans le 25 novembre 2008, il a aussi le malheur de ne la voir que trop rarement et en dépendant du bon vouloir de sa mère qui s'est enfuie enceinte de New York pour accoucher et vivre en Angleterre.

Vous allez pouvoir découvrir dans ce blog, le combat d'un père Français vivant aux Etats unis, qui s'oppose aux exigences d'une femme vénale et autoritaire et qui affronte une justice anglo-saxonne prônant à sa façon les intérêts de l'enfant en occultant les droits de celui qui a eu le "tort" de ne pas avoir pu être là !
http://greg-et-georgia.over-blog.com/.centerblog.net


cacatoes le 29/05/2009
Bonjour,

Ma fille 7 ans est victime de la nouvelle compagne de son père PN.
Nous nous battons, ma fille et moi, depuis 2ans. Mais la justice n'intervient pas ou exceptionnellement pour le harcelement moral dans la sphère privée! Un des arguments de cette femme a été que je voulais détruire la nouvelle vie de couple de mon ex-compagnon... Je suis désespérée. Ma fille, petite fille naguère vive et insouciante est devenue angoissée et souffrant d'énurésie... Elle ne se rend qu'un we sur deux chez son père et pourtant cette femme la détruit lentement et ineluctablement à force d'injures(peste, poison, fille de ****...), de menaces (c'est dommage que tu ne te sois pas noyée hein...), de commentaires mesquins... en l'absence du père travaillant régulièrement les we et ne se rendant compte ou ne voulant se rendre compte de rien. Avocats et psychologues me disent que les faits sont graves humainement mais pas assez graves juridiquement! Je précise que ma fille est jugée crédible par les deux experts qui l'ont vue en entretien. Et petit à petit cette dame continue sa morbide besogne... Dernier fait en date, elle s'est mouchée dans la petite ******* de ma fille et l'a obligée à mettre ce sous-vêtement souillé. Je suis impuissante. Tous les 15 jours, je suis obligée de laisser partir ma fille chez son bourreau. Et vous savez quoi, cette femme est intitutrice maternelle!


camillonette le 29/05/2009
cacatoes je suis ecoeuree par la lecture de ton com sincerement,il faut etre forte et entourer ta petite avec tout l amour qu une maman puisse offrir en patientant avec le temps ta petite sera auditionnable par un juge (12ans il me semble)et esperer que en france des lois vont naitre enfin pour que ces tares soient punis,il faut etre courageuse et surtout na pas craquer courage a vous deux
http://camillonette.centerblog.net


robert le 09/06/2009
Bonsoir,je vient de refaire un autre tour sur ton blog , il et tres bien,ses sympa comme blog, bonne continuation, @+ robert
http://robert87300.centerblog.net


Espoir le 13/06/2009
Que de boulot pour toute cette documentation !
j'ai aussi fait un tour sur le forum d'entraide: la filmographie (surtout le doc d'Intocrate) et le bibliographie est à voir.
Merci pour tout ce travail de recherches


aa le 06/08/2009
Bonjour à tous,

J'ai eu une histoire de 4 ans, très dévastatrice avec un PN. Nous avons eu 2 enfants merveilleux.
ça fait maintenant 1 an que nous sommes séparé. Nous ne sommes toujours pas divorcé car il met systématiquement fin à toutes les procecédures que j'entame.
Avant me tenait toute entière dans la paume de sa main, je travaillait avec lui, je n'avait aucun statut social, pas de salaire propre, il m'avait isolé de ma famille, de mes amis, je me sentais totalement dépendante.
J'ai commencé une lente décsente aux enfers, c'est lui qui m'a quitté mais sans partir de la maison pour autant, il faisait tout pour me rendre la vie cauchemardesque, revenant vers moi quand il le voulait et utilisant l'argument des enfants pour me martyriser psychologiquement.
J'ai finit par partir grâce au soutient d'une amie.
J'ai tout mis en oeuvre pour prendre mon indépendance.
Il ne lui reste que deux files surlesquels tirer, celui des enfants et celui de l'argent.
Mais je n'ai plus peur, j'arrive à le regarder droit dans les yeux et lui dire ma façon de penser, ses attaques verbales ne m'atteignent plus et j'ai la loi pour moi...
C'est grâce à une EMDR, (eye mouvement desensibilisation and reprocessing) .
Cette technique agit sur les troubles post traumatique, lorsqu'on vit dans la peur pendant des année, lorsque la personne censée nous aimer et nous protéger nous traite comme de la merde, le traumatisme est là.
La EMDR permet de réconcilier la partie logique de cerveau ; celui qui sait que je suis sortie de cette situation et que je peux recommencer à viv re et celui qui continue d'avoir peur et de réagir négativement dés que quelque chose me rappelle ma vie d'avant...
C'est un travaille de deux heure avec un médecin ou un psy, c'est incroyablement efficace.
Aujourd'hui je retrouve goût à la vie, je n'ai plus peur, je me sent soulagé et forte.
Il ne perd rien pour attendre il va voir de quel bois je me chauffe maintenant qu'il n'a plus aucune emprise sur moi.


Ezza AGHA MALAK le 11/08/2009
le roman "Mariée à Paris... répudiée à Beyrouth"(l'Harmattan 2009) propose une recherche approfondie sur les pervers narcissiques qui se cachent derrière leur identité confessionelle et nationale et qui se servent de leurs enfants comme hameçon pour détruire leur mère et assumer leur perversion.
je vous propose ce roman authentique dans toutes ses péripéties événementielles, à part la fin, qu'on attend (au tribunal français depuis plus de deux ans) et qui n'a jamais été, jusque là, tranchée. c'est l'histoire de ma fille qui a pu fuir l'enfer qu'elle vivait au Liban et la démagogie de son mari, le pervers narcissique. Le roman le décrit clairement.
Une situation (de femme et d'enfants) commune et fréquente.

http://www.lb.refer.auf/malak.centerblog.net


CAILLEUX le 14/08/2009
J'ai vécu 19 ans avec un pn? 3 enfants sont issues de cette union. Une garde alternée est ordonnée par le juge, je voudrais une expertise psychiatrique pour qu'l soit reconnu tel par la loi. Il continu par le biais de cette garde me fait passer pour une névrosé auprès des enfants, m'interdit d'entrer en contact avec eux.


Anonyme le 27/08/2009
Juste un mot pour vous annoncer que la justice vient de confier mes deux filles à leur pn de père. Le juge a annoncé " mauvais mari, bon père"!!!
Après 3 ans de procédure, il a réussi sa vengeance...Je ne sais plus quoi faire...Mon coeur, ma maison ...tout est si vide. Je n'ai plus de force pour me battre. Une de mes filles est sous totale emprise, quant à l'autre elle obéit dans la crainte permanente de son père. J'avais déjà été abîmée par ce salaud en tant que femme, maintenant il me prend mon rôle de maman. Tout ses mensonges ont parfaitement fonctionnés, jusqu'à la gendarmerie! Pouvez-vous me conseiller à ce sujet. Existe-t-il un moyen de se plaindre de gendarmes qui n'ont pas respectés les jugements en cours?
Enfin! une fois de plus on croit que c'est presque fini, et puis...ça ne s'arrête jamais.
angélique


Anonyme le 28/08/2009
je viens de lire le post d angelique,cela est trop insupportable,dans un cas si extreme,il faut tout de meme trouver la force de surmonter cette epreuve,j ignore ce que l on peut faire par rapport a la justice si aveugle mais ce qui est certain c est qu il ne faut surtout pas baisser les bras meme si c est plus que difficile,il y a de plus en plus de cas similaires esperons qu enfin des lois soient votees pour nous protegees en attendant il faut se preserver la sante et garder espoir,et ne pas hesiter a frapper dans toutes les portes ou nous pouvons trouver du soutien,esperons que les choses bougent avec le temps.Il faut surtout en parler pour que la societe soit informee et que ca puisse avancer
http://camillonette.centerblog.net


zazou le 28/08/2009
la seule solution : partir très vite surtout s il y a des enfants et ne surtout pas dénigrer l'autre comme je l'ai fait. Ma fille de 25 ans va mieux mais éprouve toujours de l admiration pour l espèce de malade qu'est son pere (je suis divorcée depuis 13 ans). Je ne vous décris pas tous les sévices, ce serait interminable (mensonges, alcool coups ruse méchanceté gratuite destructeur maniplateur de sentiments très intelligent. Son plus grand plaisir : jouer avec l'autre,même sur les chats du net, mettre la zizanie partout ou il passe. Mon seul regret, ma fille en a gardé des sequelles; peut-être aussi à cause de mon attitude. J'aurais du fuir; c'est la seule chose à faire. Je suis d'accord, la justice ne vous aide pas puisque ma fille a voulu vivre avec lui. Ca a duré 3 ans, puis, n'en pouvant plus, elle est revenue chez moi. Elle était très violente. Il la mettait dehors régulièrement et la rappelai le lendemain en pleurant; c'était la victime. Ca laisse beaucoup de traces chez les enfants. Il faut fuiiiiir.


angélique le 29/08/2009
Depuis mon dernier message ( il y a 2 jours) je viens d'apprendre ce matin de mon ex pn qu'il déménage - soit 2 jours avant la rentrée scolaire de mes enfants!!!
Le dos au mur - comme il sait si bien le faire- Je ne sais pas où il emmène les enfants...Je n'ai aucun moyen de communiquer avec elles...
Vous me parlez des lois...moi je vous parle de mise à mort petit à petit d'une maman qui est à bout de force ( 4ans de combat)...pourtant j'aide des femmes qui vivent la même chose...
Je suis sûre que de monter un "reseau" hyper confidentiel contre ces salopards, serait bien plus efficace...avoir des complices, les coincers d'une façon ou d'une autre, faire des attestations, des planques, Bref nous mobiliser enfin, parce que NOUS on sait de quoi ils sont capables...Je compte dés lundi matin m'opposer aux changements d'école de mes enfants. Si qq'un l'a déjà fait, merci de me tenir au courant. c'est urgent et mon avocate commence à décrocher, ce qui est bien normal!!!
Je demeure persuadée que l'union fait la force mais que nous n'avons rien a attendre pour l'instant de la justice, si ce n'est les expertises et enquêtes qui rapportent un argent considérable à l'état, à la justice qui se débarrasse de nos dossiers derrières des experts, eux mêmes manipulés par les MPN. Les juges, tel "Barrabasse" qui se lavent les mains après avoir mis Jésus sur la croix... ne prennent pas en considération nos souffrances fait de petits rien tous les jours, mais qui deviennent un véritable Tsunami après plusieurs mois voir plusieurs années...Ayons le courage d'être malhonnête, ayons le courage de montrer entre nous de quoi nous sommes capables. Ils sont au dessus des lois, nous aussi - à plusieurs - nous pouvons l'être...Je suis en colère et je sais que seule je n'arriverai à rien! Je peux toujours passer au 20h pour kinapping d'enfant...mais cela lui ferai trop plaisir de passer pour une victime!
angélique
Angélique


camillonette le 30/08/2009
olala angelique comme je te comprend,tu es remplie de haine et tu as les raisons d etre ainsi,je connais si bien ces souffrances qui peuvent detruire notre vie,cette douleur insupportable qu il faut malgres tout supporter,tu as raison nous devrions tous nous mobiliser pour nos enfants,cois moi bien qu avec le temps et la patience nous aurons un resultat,il faut eviter de faire des betises comme tu le suggere kidnapper tes enfants te donnerai trop de tort et cela se retournerai contre toi,a l heure actuelle il n y a pas de solution magique,essaie de te concentrer sur l avenir en restant calme,je sais combien cela est penible et invivable malheureusement il te faut patienter et "avaler"j aimerai tellement pouvoir faire quelque chose de radicale contre ces PN,pour le moment il ne nous reste plus qu a patienter,les choses bougeront avec le temps,meme si ce temps nous est vole par nos ex,l avenir ne peut etre que meilleur,sois tres forte,je suis de tout coeur avec toi,et oui,j espere que l on pourra toutes se "serrer les coudes"pour stopper ce fleau de parasite,en attendant,surtout pas de betise ton ex serait trop content alors ne lui offre pas cela.
http://camillonette.centerblog.net


Aravis le 06/09/2009
Bonjour,
je vis exactement ce qui est décrit dans ces différents commentaires.
Mais paradoxalement il semble que
ce soit moi qu'on accuse de manipulation.
Je suis complètement déboussolé puisque ma femme s'inscrit complètement dans le schéma de la victime d'un PNM (moi en l'occurence!).
Je retrouve exactement ce qui s'est passé avec mon épouse dans le commentaire de "Harcelée".
Nous vivions de puis plusieurs années dans un climat d'incompréhension et de non- communication probablement dû au fait que j'ai longtemps été très mal dans ma peau.
Elle a fini par se blinder et se refermer sur elle-même. Petit a petit elle a laisser entendre autour d'elle qu'elle était maltraitée à la maison, que j'étais quelqu'un de violent notamment dans nos échanges verbaux. Sans compter toutes ces personnes "bien intentionnées" qui ont ont mis de l'huile sur le feu sans connaître vraiment la situation Il est vrai que nous avions de violentes disputes, mais l'un ne valait pas mieux que l'autre et s'est toujours moi qui suit revenu pour m'excuser ou tenter de calmer cette violence.
Je pense qu'elle a malheureusement confondu du "mal-être" et perversité.
Je pense qu'elle devait également être mal face à cette situation.
J'ai pourtant le sentiment que pour se sortir de cette situation c'est elle qui a eu recours aux méthodes du PNM, cad mensonges, dissimulation, et manipulation.
Nous avons 2 enfants de 7 et 9 ans.
Dernièrement, après une semaine de repli sur elle précédant un départ en vacances, elle a littéralement explosée prétextant ma violence alors qu'elle était dans un état d'hystérie incroyable. Elle a voulu prendre les 2 enfants mais la + grande a refusée de partir pour rester avec moi. Elle est partie se "réfugier" chez ses parents.
J'ai le sentiment qu'elle avait bien muri son projet de départ. J'ai constaté après son départ définitif du domicile conjugal que cela faisait bien longtemps qu'elle n'alimentait plus notre compte-joint. Me cachant sans doute l'évidence j'ai vidé progressivement mon livret A pour combler le manque financier depuis 3 ans. J'ai vraiment l'impression de m'être fait avoir sur toute la longueur et que tous les prétextes étaient bons pour elle puisque même aux yeux des autres j'étais devenu le pire des maris.
J'ai l'impression de vivre un vrai cauchemar alors qu'elle semble parfaitement heureuse maintenant, alors que moi je ne cesse de ressasser ce passé houleux pour tenter de comprendre. Inutile de dire que je me culpabilise énormément.
Une ONC a été rendue et je bénéficie de la garde alternée une semaine sur 2. Je me mets en 4 pour mes enfants comme je l'ai fait pour elle. J'ai le sentiment qu'on a vécu 2 vies parallèles pendants cette quinzaine d'années. Quelle souffrance pour tous.
pardon d'avoir été si long et merci de m'avoir lu



Aravis le 06/09/2009
Bonjour,
je vis exactement ce qui est décrit dans ces différents commentaires.
Mais paradoxalement il semble que
ce soit moi qu'on accuse de manipulation.
Je suis complètement déboussolé puisque ma femme s'inscrit complètement dans le schéma de la victime d'un PNM (moi en l'occurence!).
Je retrouve exactement ce qui s'est passé avec mon épouse dans le commentaire de "Harcelée".
Nous vivions de puis plusieurs années dans un climat d'incompréhension et de non- communication probablement dû au fait que j'ai longtemps été très mal dans ma peau.
Elle a fini par se blinder et se refermer sur elle-même. Petit a petit elle a laisser entendre autour d'elle qu'elle était maltraitée à la maison, que j'étais quelqu'un de violent notamment dans nos échanges verbaux. Sans compter toutes ces personnes "bien intentionnées" qui ont ont mis de l'huile sur le feu sans connaître vraiment la situation Il est vrai que nous avions de violentes disputes, mais l'un ne valait pas mieux que l'autre et s'est toujours moi qui suit revenu pour m'excuser ou tenter de calmer cette violence.
Je pense qu'elle a malheureusement confondu du "mal-être" et perversité.
Je pense qu'elle devait également être mal face à cette situation.
J'ai pourtant le sentiment que pour se sortir de cette situation c'est elle qui a eu recours aux méthodes du PNM, cad mensonges, dissimulation, et manipulation.
Nous avons 2 enfants de 7 et 9 ans.
Dernièrement, après une semaine de repli sur elle précédant un départ en vacances, elle a littéralement explosée prétextant ma violence alors qu'elle était dans un état d'hystérie incroyable. Elle a voulu prendre les 2 enfants mais la + grande a refusée de partir pour rester avec moi. Elle est partie se "réfugier" chez ses parents.
J'ai le sentiment qu'elle avait bien muri son projet de départ. J'ai constaté après son départ définitif du domicile conjugal que cela faisait bien longtemps qu'elle n'alimentait plus notre compte-joint. Me cachant sans doute l'évidence j'ai vidé progressivement mon livret A pour combler le manque financier depuis 3 ans. J'ai vraiment l'impression de m'être fait avoir sur toute la longueur et que tous les prétextes étaient bons pour elle puisque même aux yeux des autres j'étais devenu le pire des maris.
J'ai l'impression de vivre un vrai cauchemar alors qu'elle semble parfaitement heureuse maintenant, alors que moi je ne cesse de ressasser ce passé houleux pour tenter de comprendre. Inutile de dire que je me culpabilise énormément.
Une ONC a été rendue et je bénéficie de la garde alternée une semaine sur 2. Je me mets en 4 pour mes enfants comme je l'ai fait pour elle. J'ai le sentiment qu'on a vécu 2 vies parallèles pendants cette quinzaine d'années. Quelle souffrance pour tous.
pardon d'avoir été si long et merci de m'avoir lu



krinou le 15/09/2009
bonjour, je vis actuellement avec un pn et suis dans la destruction j'ai besoin d'aide


krinou le 15/09/2009
bonjour, je vis actuellement avec un pn et suis dans la destruction j'ai besoin d'aide


Arthur le 18/09/2009
Mon ex-compagne m'a spolié de tout : famille,épouse,enfants, maison, meubles, chien, argent... Mais cela ne lui suffit toujours pas et espère toujours d'avantage... C'est comme si j'avais fait un pacte avec le diable. Mais elle n'aura pas mon âme ni ma vie. Ma force je la puise dans l'amour que porte à mes filles. Je vit aussi des jours si brumeux où simplement vivre est insoutenable! Avec un peu de recul, je trouve que lors de ces journées si douloureuses, je lui ressemble affreusement.Ma souffrance me fait replier sur moi. Et, je ne peut voir que moi et seulement moi. Je me trouve alors aussi détestable que mon ex-compagne. Parfois, le sursaut de lucidité tarde à venir mais une fois présent, je me dis que je ne deviendrai jamais le montre d'égoïsme qu'elle est! Je sais qu'elle souffre, cela ne me réjouit pas. Je n'en suis pas responsable, elle est malade. Je m'accroche à ce qu'il me reste de ma précieuse vie; Respect, Dignité et Amour de nos enfants. Nous faisons les frais d'une société qui n'a pas idée du mal qui la ronge. Les autorités trop occupés à fourrer leur nez dans toutes les affaires ne voit que l'intérêt général. Ils n'ont même pas le temps de lire les dossiers payés de notre sang. Ils peuvent la sauver la planète pendant que nos enfants se meurent...
Faut pas lâcher, JAMAIS! Faut se faire violence et survivre pour soi et pour nos gosses.
Amitiés et compassion, G


Aravis le 19/09/2009
Bonjour Arthur,

tu as pour toi ces valeurs de Respect de Dignité et d'Amour dont on oublie tout simplement qu'elles existent dans notre société dite moderne.
A travers cette destruction il y également les notions de renouveau et d'espoir que tu vis notamment à travers tes enfants mais aussi pour ta vie d'homme à toi.
Garde bien en ligne de mire ces notions essentielles que tu évoques.
Il ne fait pas de doute que tu t'en sortira.

Aravis


louise123456 le 22/09/2009
voilà depuis plusieures semaines que je fais des recherches sur le manipulateur pervers et aujourd'hui, j'ai la certitude absolue quej'ai vécu 2 ans avec ce type d'individu.
Au début tout gentil, doux, compréhensif, attentif.... et quand nous avons décidés devivre ensemble il a totalement changé. Je ne veux pas m'étendre sur ce qui s'est paseé , violences, menaces, alcool bien entendu à cause de moi, .... bien sur aujourd'hui je suis épuisée lasse, et sous antidépresseur mais SANS LUI.Il m'a été trés dur de le quitter, par peur, car seule sans mes ami(e)s dans la région.
Je me sens maintenant comme intoxiquée, lourde de sa violence, sa haine des femmes, car il les hais. Quand il en parle, il dit "ça", bref je me repose, marche beaucoup dans la nature et ai repris un travail sur moi, et sur la question"Pourquoi j'ai attiré ce type de personnalité?" Je me sens juste dans mon désir de bonheur, de joie et de respect mutuel avec un homme. Je m'ouvre peu à peu à cette légitimité.Courage, courage pour celles et ceux qui vivent un tel cauchemar et j'affirme que c'est possible celà s'est passé pour moi par apprendre à me respecter.Pleins de belles pensées.


Cassy le 21/10/2009
je suis en plein cauchemard tout comme vous tous d apres les temoignages...
partie pour violence et harcelement moral, il fait tout pour monter les enfants contre moi, surtout l ainé de 12 ans.... que faire, vos temoignages me decouragent.
je ne veux pas priver les enfants de leur pere, mais s implement les proteger d un homme capable de tout pour obtenir gain de cause et me faire payer d etre partie........
je me retrouve dans tes paroles Alladineo (j espere que les choses se sont reglée au mieux pour toi depuis)


yasmine6 le 29/10/2009
Ceci est mon cauchemard à moi: j'ai pris vraimnet conscience il ya 2 mois après 9 ans de vie commune, nous avons une fille de 4 ans et demi, qui l'adore (attachement, cadeaux à volonté sans limites pas de règles..) il ya eu plusieurs accros à cause de ça même avec intervention du pédopsy pas de résultats. Il est medecin spécialiste cultivé (tu parles!)le reste je passe les détails les mêmes horreurs que vous et tout ce que j'ai lu depuis. la prise de conscience a été déclenchée par son nième départ de la maison avec coupure totale nous laissant démunies ma fille et moi, je travaille à mi-temps et pas suffisamment, cette fois il est allé trop loin dans ses menances et ses chantages(il est toujours pa là)
Je précise que nous sommes au maroc, les lois c'est pas pareil que chez vous,je me suis faite entourée d'un psy et du pédopsy.
Il a constaté que j'ai changé (à travers nos mails) je ne me laisse plus manipuler) évidemment coupant les vivres il essaie de réglementer nos rapports (prendre la fille pendant les vacances, WE, mercredis)j'ai refusé sans argumenter en utilisant les moyens APN, aucune réponse.
Maintenant j'ai la trouille, que faire? se séparer définitivement?, me lâchera t-il? et puis même qu'adviendra t-il de ma fille en bas âge s'il la manipule?, suis-je capable de lui tenir tête avec les techniques APN pour laisser ma fille avec lui en la surveillant de près? peut-il m'enlever ma fille si je divorce?,comment prouver ce qu'il est (au maroc difficile).je peux demander le divorce après 3 mois de sa disparition du domicile conjugal, entre temps je dois travailler et développer ma clientèle (je traville pour mon compte)pour subvenir à nos besoins. j'ai peur aidez-moi.
http://http://entraideapn.centerblog.net/6287847-Entraide-pour-s e-proteger-des-pervers-narcissiques#c4810689.centerblog.net


combative le 31/10/2009
Bonjour a toutes,

J'ai vécu 14 ans avec un PN et je lui ai donné un enfant . J'ai divorcé , apres 3 ans de BATAILLE, je m'en suis sortie ainsi que mon enfant. Tout ce que j'ai fait ds ma bataille a été pour moi , pour ma fille mais aussi pour toutes les femmes qui ont suivie et celle qui a l'heure qu'il est subit sans comprendre . Mais que puis-je faire ds le département ou il sévit , le 30? Merci pour vos réponses .


ELSA le 01/11/2009
Bonjour,je suis Elsa 53ans,j'ai subit un manipulateur pervers pendant 25ans je n ai pas divorcé avant car j'ai voulu protèger mon fils.Je ne serais jamais partie car ilaurait surement eu des droits de garde et j avais peur pour mon fils.C'est compliqué tout cela maintenant que je pensais être serène monfils est tombé en dépression Il a choisi de vivre avec moi mais ce n'est pas une solution.j'ai l'impression d'être poursuivi par mon ex à travers mon enfant. Je tiens bon et espère un jour trouver le bonheur.....


monier le 05/11/2009
"la chercheuse de coups"BRAVO, MERCI, BONNES CHANCES À TOUTES ET TOUS ! Ce site est impressionnant. Quelqu'un a parlé de créer une ---toile internet---d'être combatif. Nous ignorons combien nous sommes malheureusement. Pour la plupart, d'entre nous, la justice a failli, et croyez moi, "guerrière " de 10 années, cette même justice n'est pas prête à admettre ses erreurs, d'où le nombre incroyable de parents laissés pour compte. Nous devrions nous unir, au delà de la simple communication, entreprendre la gestion de ces affaires juridiqUES, laissées en un dossier bien ficelé, censé représenter nos vies...
nous n'en avons qu'une, ainsi que nos délateurs. Nos enfants eux, victimes, manipulés, devant l'histoire d'amour de leurs parents, resteront blessés.
L'énorme marché économique potentiel que nous représentons, devrait se mettre en marche un jour, avec un bouclier d'avocats spécialisés, et surtout " new made" = faits autrement, c'est à dire stoppant cette immense vague de mensonges, de délations, d'allégations, comme il se dit en procédure. Je m'explique, il est inadmissible que dans ce marché des divorces, séparations, soit monnayés les fausses accusations, et que bon nombre d'avocats participent à cela. Que d'autres encore, avocats, puissent faire des erreurs fatales,style, perdre vos pièces, oublier vos requêtes, ou enfin ne pas vous communiquer les pièces adverses.
J'ai été victime de tout cela, de tous ceux là...
Et pour finir, ce que je considère comme le pire, j'ai été victime de fausses enquêtes, dites "sociale" puis " médico-psy", qui, de par leurs rapports grotesquement mensongers et non professionnels m'ont faite prendre conscience avec horreur, qu'une enquête pouvait de faire n'importe comment. La "mienne" la 1ère s'est faite à distance. L'enquêtrice qui de plus n'en était pas une , non diplômée , a rédigé 70 pages de rapport, absolument illégale. Pas moyen de porter plainte contre un rapport d'enquête sociale, ni d'obtenir en temps te en heure une contre expertise de ce rapport.
J'ai dû essayer une bonne dizaine de fois...
10 ans après, normal, on pourrait me dire que c'est trop tard.Et on me le dit!...
Mais 10 ans plus tard, ce qui est normal aussi...
c'est que Mr Mon Pervers Narcissique, à moi,
Aliénant parentale, x, continue allègrement de produire la pièce rapport d'enquête sociale diffamante, dans laquelle, par exemple,
victime de violences physiques de Mr, j'apparais comme "une femme cherchant les coups" . J'en ai été tellement meurtrie, que je prépare l'écrit d'un nouvelle " la chercheuse de coups".


MARCO le 07/11/2009
J ai vécu avec une femme et une enfant est née en 2003 nous vivions à l époque en location chez moi.
- 2004 : elle m apprend qu elle est enceinte qu elle veut qu on se marie et qu on achete une maison… alors que depuis que je la connaissais tous les ans nous parliions de separation.. ma fille et mon envie de famille a fait que j ai dis oui.
- Fin juin : mariage
- Juillet entrée dans cette maison magnifique 150m² avec jardins propriétaire à 50/50
- Fin aout : séparation 2 mois apres mariage / quasi foutu a la porte par ma belle mère et elle après deux mois de harcèlement moral de manipulation psychologique et d humiliation (interdit de virer de chez moi ma belle mère car invitee par ma femme)…
o l horreur.. six mois chez ma mere.. je voyais plus ma fille tous les jours c était terrible…
o et pourtant bien qu on m avait dit que c était pas une fille bien tres tôt dans notre relation et même apres ca je l aimais et voulais absolument etre la comme a ma première fille a l accouchement de la deuxième…
o je passes les mensonges terribles a la gendarmerie pour me donner l image du sale type degueulasse…
o on ma dit que c était comme un mariage blanc… pour le fric la maison la garantie d une pension..
o bref elle m avait bien eu, depuis son idée de mariage … et commençait a construire son divorce pour qu elle soit gagnante sur tous les fronts… et puis…
- 2005 : Et puis a l approche de la naissance elle m appelle et me dit que peut etre elle a fait une connerie.. je lui dis que le bébé a venir était l occasion de nous donner une chance… coup de théatre
o donc je retournes au domicile assiste a la naissance ..
o j ai compris bien apres qu elle ne supportait plus etre avec sa mere.
o Selon certaines personnes de mon entourage elle ne m aurait demander de revenir que pour me faire payer encore un peu plus (il y avait des travaux à faire) et de justifier d un minimum de vie commune pour prétendre à une pension compensatoire pour elle en plus de la pension alimentaire pour les enfants…depuis l achat de la maison j ai toujours payé intégralement le crédit (alors qu elle avait un salaire pas si eloigné du mien)
o Je reste presque toute l année mais trop de harcelement, relation trop tendue difficile.. on décide de se séparer et cette fois si je suis franchement décidé à la quitter..
- 2006 : j intègre un appart a proche de la ville ou nous habitions..
o Elle me propose un amiable ou je lui laisse tous les meubles la maison qu elle reprend gratos (pas de partage de la plue-value, ca veut dire que si elle revend la marge c est tout dans sa poche : la maison avec presque doublée ! j avais tres bien négocié) et ou je vois tous les quinze jour mes filles … tout ca par ecrit mais que si je voulais … je pouvais les voir comme je voulais etc…
o pendant les six premiers mois je joue le jeu (aussi par peur de ses menaces de partir a perpete avec mes filles de leurs dire les pires choses sur moi etc…) donc je dis ok sur tout mais uniquement parceque je vois mes enfants tous les we et meme je les gardais le mercredi sauf que cétait pas ecrit dans l amiable.. pour info je continu de payer le credit totalement en plus de mon loyer fin de mois tres tres dure
mais je me rebelle
o j ai installé des traceurs internet de mail et jai appris qu elle me trompait depuis des années ! la situation devenait différente..
meme mes filles je ne savais plus ne sais pas devrais je dire si elle sont de moi
J ouvrais enfin ! les yeux… quand j ai compris que j ai été victime de harcelement morale et psyhologique je me suis renseigné aupres de spécialiste.

j arrete la l histoire mais je me suis battu pour avoir mes filles j ai pris un avocat et aujourdhui la situation est plus nette.. toutefois des que le divorce a été prononcé elle a déménagé avec un mec et mes filles .. j ai donc renegocié la garde.. et j ai demandé entre deux et trois WE par mois et plus de 75% des vacances.. elle a dit oui…

je mes suis occuper de mes enfants comme une mere me reveillant la nuit et meme les gardant seul le we ou elle allait chez sa mere se reposer (en fait chez con amant)

je trouvais qu il y avait peu de témoignage d homme sur ce site... mais nous sommes nombreux selon les psy... nombre d entre nous divorcant de ces personnes perdent tout... beaucoup de papa victimes deviennent sdf.. je ne dramatise pas... elle voulait ma mort et me la fait comprendre... merci pour votre site votre histoire a été la mienne...


alexandra le 13/11/2009
Bonjour entraideAPN je te transmet l'adresse de notre nouveau forum, tu nous avons fournis des données concernant les pervers narcissiques et nous aussi concernant le même thème pour les mères au foyer. Nous maintenons bien sûr ce partenariat mais je voulais te mettre au courant pour ne pas que tu nous cherche, n'hésite pas à t'inscrire et à me contacter par e mail pour que je puisse te faire entré dans le groupe privé prévu à cet effet. Je te contact par ce blog c'est plus simple pour moi nous sommes de plus en plus nombreuses.
je t'embrasse bien fort.
Alexandra
http://mereaufoyer.exprimetoi.net/


Anonyme le 23/11/2009
alors que ma file avait 16 mois, mon mari nous a abandonné, ensuite il m'a harcellé par téléphone, puis menacer, il est venu lors de mon absence, récupérer tout les meubles que nous avions achté ensemble, le divorce a duré deux ans, il a vu sa fille dans un espace viste durant même pas un an et demi, puis nous a mis aux oubliettes durant six ans, aujourd'hui tout a coup, il nous écrit, en osant dire, "je te pardonne" après avoir fait souffrir ma fille et moi-même, que dois-je faire pour nous protéger?


Anonyme le 09/12/2009
OUI ces gens là existent meme si meme pour leurs victimes il faut du temps pour s'en persuader! je sais aujourd'hui mais j'ai encore besoin de preuves concretes car le probleme c'est qu'on deviendrai presque parano au fond de nous ... c'est si incroyable cette façon de faire que notre cerveau ne peut l'accepter , notre coeur encore moins..
des preuves ??? il n'y en a pas !! de tangibles ! alors seuls nos amis nous aident ou des forums comme celui ci!
c'est dur mais le cauchemar s'aretera j'espere


le carrefour des meres au foyer le 10/12/2009
coucou je vient te dire que j'ai changé d'adresse de blog je te donne donc ma nouvelle adresse et je t'ai remis dans mes lien gros bisous ma puce

http://carrefourdesmafs.canalblog.com/

(cela concernait les articles que nous avons échangé pour le harcellement moral)


Anonyme le 14/12/2009
Merci pour le lien de ta nouvelle adresse
http://carrefourdesmafs.canalblog.com/

Bonnes Fêtes de fin d'année
Nathalie


Anonyme le 21/12/2009
comment vous contacter ???? C'est un appel au secours ! Je n'en peux plus de ma procédure de divorce cauchemardesque. Il veut tout m'enlever, même les enfants. Je me bats mais c'est épouvantable. Son avocat est aussi un PN;


entraideapn le 21/12/2009
Pour Anonyme du 21.12... sur la colonne de gauche du blog, tu as un onglet "contactez moi"... tu cliques dessus et tu peux m'envoyer un mail
http://entraideapn.centerblog.net


Anonyme le 24/12/2009
Réponses pour "anonyme", "caline" et toutes les autres.
Mon histoire est écrite, elle ressemble aux vôtres, et je remercie particulièrement la créatrice de ce site. Il m'apparaît plus qu'évidant combien la justice peut être manipulée par les PN, et donc le manque de connaissance, de cette justice, ou bien sa tendance à être corrompue.
Cela est dangereux, parce qu'une vie, des vies entières salies, brisés en dépendent, d'une part, et que d'autre part, c'est une histoire d'argent, que se sortir d'un stratège coûte très cher, et qu'enfin, les affaires très sales, on se demande, si la justice ne préfère pas les cacher.
Ayant échouée pour ma part, avec la justice, ayant échoué en tentant de porter plainte, 9 fois, il a fallu, me résoudre, et c'est une épreuve très difficile aussi, que celle de rester une victime, accusée souvent de faux délits. Vient ensuite, la manipulation de ou des enfants, qui se nomme " aliénation parentale" et que les juges font semblant d'ignorer.
Toutes les erreurs de la justice vous restent collées à la peau, et là, danger aussi,car avocats, enquêteurs, juges deviennent à nos yeux, menteurs, pn aussi, ce qui ressemble soudain à un détournement, il n'y a plus qu'un seul agresseur. Ce qui fût mon cas, puisque j'ai été traitée de "folle à enfermer" par l'avocate adverse, accusée 'd'aimer les coups" par l'enquêtrice, d'un grave vol jamais commis, et pire que tout "d'avoir inventé les troubles de l'enfant".
TOUT peut être bloqué à jamais...et de plus, si vous racontez l'histoire, telle quelle, vous passez vraiment pour une folle.
Destructurée par l'arsenal juridique, il faut aussi, en tant que mère ou père, apprendre à se passer des enfants, que l'on ne voit plus que quelques heures... J'ai vécu 11 ans comme cela, et petit à petit, je m'en suis remise.
Les pn existent, ok, une fois identifiés, on se sent mieux,
mais leurs armes, leurs outils, existent aussi, et, dans mon cas il s'appellent membres de la justice, payés pour mentir, payés pour ne rien faire, c'est juste le plus riche des 2 qui gagne.
Le père d'ailleurs, 8 ans après m'a dit " j'ai menti pour gagner, et j'ai bien trop menti pour revenir en arrière".
L'avocate, qui profère diffamation sur diffamation, gagne environ 7000e de l'heure, 10 ans de procédure, je suis une affaire !




Flore le 01/01/2010
Bonsoir Isabelle Ton message est assez récent et j'ai vu ton âge et que tu es à Agen. J'ai une amie enseignante qui est séparée récemment d'un PN et a 3 enfants (16-14 et 11)que son ex a gardés... Je les ai vus au réveillon hier, oups ! J'ai pensé que vous pourriez vous rapprochez dans le réel pour en parler ? Si tu le souhaites, car elle a 39 ans et habite vers Condom. Ses enfants ne sont pas au courant et je pense qu'ils devraient l'être, mais comment faire ? La justice, c'est quitte ou double et plutôt en faveur du PN d'après ce que j'ai lu...

Doit-on avertir les enfants ? Ils vivent avec leur père... vont-ils devenir comme lui ? Ce type de personnalité est une véritable engeance et les observateurs extérieurs, du psy au concierge sont d'une crédulité et d'un aveuglement défiant toute compréhension !

Courage à toutes et tous ici.



anonyme le 03/01/2010
Mon mari et moi meme nous séparons après un peu plus d’un an et demi de mariage et plus de 6 années de vie commune. Nous avons 2 enfants.

Je subis de sa part diverses pressions morales. Des agressions subtiles sans traces tangibles et que j’ai pris moi-même trop longtemps pour de simples relations conflictuelles entre deux personnes de fort caractère, avant de m’apercevoir qu’il s’agissait en fait de tentatives de destruction morale.
J’ai vécu avec quelqu’un que je pensais être déprimé, et que j’ai voulu porter vers le haut. Lui, envieux de ma stabilité et de ma réussite professionnelle, plutôt que de s’en servir comme d’un marchepied pour avancer a préféré me tirer vers le bas pour que je coule.

En 2006, c'est son frere qui a du lui mettre un coup de pied au *** pour qu'il revienne à la maternité ou il m'avait laissée après m'y avoir déposée avant ma césarienne,
à la sortie de la maternité a été effectuée par ma mere en l'absence de mon mari. Le lendemain, il n'a pas souhaité sa présence a mes cotés pour me soutenir, alors que je venais d'accoucher par césarienne de deux jumelles prématurées. je me suis donc retrouvée seule toute la journée.
Après la naissance de nos enfants, alors que je n’avais pas encore repris d’activité professionnelle, il a commencé à me délaisser pour passer des soirées entières, dès son retour du travail, à boire des bières chez le voisin, me laissant m’occuper seule de nos jumelles et ne répondant pas à mes appels quand j’aurai souhaité sa présence en tant que père et conjoint.
Il m’a soupçonnée jusqu’à leur 3 ans environ d’avoir conçu nos enfants avec un autre, un ancien collègue a lui dont il était proche, et a même manifesté par plusieurs fois un désir de faire pratiquer un test de paternité. Cela lui aurait passé un jour de septembre 2009 en ayant remarqué que nos filles « aimaient le saucisson » comme lui, ce qui lui a confirmé sa paternité selon ses dires !
Après notre mariage il m’a dit ne pas être sûr de m’aimer et également qu’il n’était pas prêt pour être père et avoir voulu des enfants par peur de me perdre.

Je me suis toujours occupée de nos enfants, leur trouver une nounou, une place en garderie, leur inscription à l’école. Les emmener et les récupérer lorsqu’elles étaient gardées, ou à l’école. Lorsqu’il était présent dans ces moments, la plupart du temps c’est parce que je lui avais proposé de venir avec moi pour les chercher. J’ai également toujours assuré la partie financière les concernant, paye de la nounou et déclarations Pajemploi, règlement de la garderie, du périscolaire et du restaurant scolaire au trésor public, ainsi que toute la partie médicale.

J’ai commencé à travailler comme Conseillère mutualiste il y a 3 ans, puis commerciale, toujours dans la même société. Pendant ce temps là, mon mari, qui a changé 3 fois d’employeur depuis la naissance de nos enfants, dont 2 fois à son initiative, durant un CDI, a commencé à douter de moi, manifester une jalousie marquée envers mon responsable hiérarchique direct, et à tenter de me convaincre que je serais mieux à vivre avec cette personne, car il représentait à ses dires le modèle d’équilibre familial qu’il n’était pas lui-même …
J’ai également été menacée de rupture si je progressais et devenais cadre, si je venais à avoir plus de revenus que lui. Il me fait porter la responsabilité de son instabilité professionnelle.

J’ai commencé à me rendre compte de ce qu’il exerçait sur moi et sa pression s’est resserrée, oscillant chaque jour d’avantage entre menaces, chantages, pressions et déclarations amoureuses, tendresse…

Son mouvement manipulateur s’est accentué début 2009 ; il a commencé à me réveiller la nuit pour me parler et me faire parler, s’est aperçu qu’avec le manque de sommeil je parlais la nuit et en a profité pour me faire parler en dormant et me réveiller quand il pensait avoir obtenu une information importante. La durée moyenne de mes nuits entre mai et octobre 2009 a été d’environ 3heures en 2 à 3 phases d’1heure. Il a également de nombreuses fois, fouillé dans mes affaires personnelles et professionnelles, la nuit durant mon sommeil, afin d’y recueillir des preuves de sa jalousie (téléphone, ordinateur professionnel).
- A tenté de récupérer les mots de passe d’un compte mail personnel dont il ne connaissait pas l’accès.
- A copié/collé des échanges de mails, puis transféré à des amis, pour me prouver la véracité de ses théories de relation extra conjugale.
- A été jusqu’à me harceler en me téléphonant plusieurs fois par heure et m’envoyer jusqu’à 20 sms en 20 minutes à peine.

Ces messages confus lui permettant à ses yeux, de justifier de sa « bonne foi » et de me rendre responsable de la situation vécue. Ne pouvant lui prouver le contraire, épuisée moralement et physiquement, à bout de nerfs et me mettant facilement en colère car affectée par ses propos, j’ai fini par abandonner mes tentatives de rétablir l’harmonie.

Ayant trouvé un « mot doux » reçu dans les sms de mon téléphone personnel, il a demandé la séparation après m’avoir entendue lui dire que je l’aimais toujours. A pris contact avec un avocat pour une séparation par consentement mutuel en procédure conjointe ; après m’avoir dit que nous serions plus intelligents que les autres et que j’aurai la garde des filles. Puis il a changé d’avis alors que celle-ci nous avait contactés pour venir signer la requête, et pris un autre avocat pour « faire valoir ses droits de père », tout en me donnant pour toute réponse, depuis lors un fier « je n’ai pas à répondre à ta question » dès que je tente de communiquer avec lui. Lorsque je lui ai notifié ma volonté de racheter sa part de notre appartement, opération pour laquelle je possède les fonds nécessaires, et ce aux fins d’accélérer la liquidation de la communauté et de nous permettre de nous loger chacun séparément dans les meilleurs délais, celui-ci a refusé sa désolidarisation du prêt, puis m’a fait mettre par écrit que nous nous engagions à le mettre en vente en agence, avec une exclusivité de 2 mois (dans le document qu’il appelle dorénavant ma requête)

Il a commencé à me mettre à l’écart dans la relation avec nos filles à vouloir les prendre en charge à 100% par peur de les perdre, leur a dit qu’il avait eu –je cite- « raison de me traquer car j’étais méchante (avec lui), et que j’allais les quitter », a averti mes parents, mes amis, de notre séparation évoquant son regret de ne plus les voir, ainsi que mon supérieur, lui notifiant sa « victoire », bien que n’ayant que des doutes sur la nature de cette relation.

Il a sollicité l’école pour un rendez vous pris unilatéralement. J’en ai informé l’institutrice pour le déplacer mais il s’y est rendu malgré tout. J’ai également trouvé un courrier de nature pour le moins bizarre à l’attention du personnel enseignant de l’école dans le cahier de liaison d’une de nos filles. Courrier qui a ses dires n’a pas été remis.

Ceci s’inscrit dans un ensemble de « violences psychologiques et morales » qui porte aussi sur des changements unilatéraux des accords que nous passons pour la gestion de l’emploi du temps de nos filles.

Ainsi nous avions convenu de partager notre domicile, chaque semaine par alternance 3jours pour l’un/ 2 jours pour l’autre, l’autre devant se loger à l’extérieur les jours où il ne s’occupait pas des enfants. Pour que nos enfants puissent y rester mais que nous n’y soyons pas ensemble, évitant ainsi les conflits entre nous, devant les enfants, et leur permettant d’assimiler notre séparation. Il a changé d’avis sur le sujet et annoncé qu’il vivrait en permanence à notre domicile, choisissant ainsi d’imposer notre conflit à nos filles, dont le sommeil continue de pâtir de la situation. Ce comportement est déstabilisant pour elles. A ma demande insistante et après m’avoir reproché de refuser ce système d’alternance, nous nous sommes finalement mis d’accord pour un retour a cette situation de partage, et avons mis par écrit les effets du divorce sur lesquels nous étions prêts à nous entendre, nous engageant à en faire part à nos avocats des le lendemain afin de faire avancer notre procédure. Aujourd’hui mon mari me dit que cet écrit consiste en fait non pas en une requête conjointe, mais simplement en ma réponse à sa requête.

Je lui ai également fait part tout début décembre d’une demande de ma part de « partager » Noel et le Jour de l’An. Soit puisqu’il en a la garde la 1ère semaine des vacances et moi la 2ème, qu’il les aie pour le réveillon de Noel le jeudi 24, mais que le vendredi 25 j’aie la possibilité de les récupérer en fin de matinée pour passer le repas de Noel en leur compagnie, et de faire l’inverse pour le Nouvel An, soit le réveillon avec moi et le jour de l’an avec leur père. Environ 3 semaines plus tard et après plusieurs relances, il a refusé ma demande en me répondant ceci « pour noël passe prendre les filles à 16H30 chez mes parents, cela laisse le temps pour le repas du soir du 25. »

Il y a 15 jours, Les enfants sortant d'un état grippal, je devait les reprendre à notre domicile, comme prévu avec mon mari depuis le matin. étant malade et tres fiévreuse, je lui avait proposé quema soeur aille chercher les enfants à ma place. Il a répondu qu'il ne laisserait pas partir les enfants hors de ma présence..j'ai donc décidé d'aller les chercher à notre domicile, accompagnée de ma sœur et de ma maman. l'ayant informé d'une arrivée entre 17 h 30 et 18 h.
Juste à l'arrivée chez nous vers 17 h 45, je reçoit un appel téléphonique de mon mari qui me demandant où j'étais, m'annonçant que les enfants n'étaient pas chez nous mais chez ses parents, et affirmant que le médecin avait donné des indications sur leur capacité à être transportées mais refusant de me dire la nature de ces informations. je lui dit que je pars à X chercher les filles et appelle aussitôt le médecin qui lui affirme avoir que les filles étaient certainement encore fatiguées mais qu’elles étaient tout à fait transportables. Nous avons remarqué, à partir de y, qu'il nous suivait dans sa voiture et nous sommes arrivés en même temps que lui chez ses parents !
ma soeur a dû emmener rapidement les enfants dans la voiture auprès de leur mamie, afin qu'elles n'assistent pas à des échanges verbaux « animés ». elle a même dû s'interposer entre la mère de mon mari et moi meme, afin d'y couper court et de protéger sa sœur.

A l’entendre, je semble être la cause de tout, il m’accuse de différentes choses, telle que mise en vente unilatérale de notre appartement, vol d’argent liquide, vaccination des enfants contre la grippe A à son insu, blocage de son courrier, hystérie ; et m’a menacée de porter plainte contre moi car j’avais les carnets de santé de nos enfants avec moi par oubli. De la même manière je suis prise à partie devant ses parents qui m’ont traitée de noms d’oiseaux. Je suis très affectée de tout cela et les conséquences sur mon moral sont importantes.

il a demandé la résidence alternée que je ne souhaite pas. besoin de changer, de m'éloigner de lui.

enfin iil a, entre les fetes, emporté sans m’en informer, notre collection de quelques centaines de DVD environ (à l’exception d’une quinzaine de films pour enfants qu’il a laissé), ses vêtements, notre ordinateur, divers objets, et notre véhicule.

pour finir, j'ai décidé de partir avec mes filles et de m'installer provisoirement chez mes parents le temps de trouver un appartement et de les changer d'école.
j'ai fait les mains courantes necessaire pour me couvrir au minimum, sur les conseils de mon avocate.
je l'ai informé, le jour ou il devait les récupérer en début d'apres midi que je gardais les filles et restais chez mes parents mais que s'il le souhaitait il pouvait venir les voir.
pas venu, pas de nouvelles,
il a mis plus de 24h avant de passer un coup de fil pour leur parler. le tout comme s'il ne s'était jamais rien passé et en leur disant "à mercredi" comme si on allait reprendre le rythme d'avant.

j'en suis là je ne sais pas si ses derniers propos sont du lard ou du cochon s'il fait expres ou pas. mais j'en suis à un point ou je suis dans la hantise de tout. alors que parfois il ne trame peut etre rien...
:(


Anonyme le 07/01/2010
mon PN n'a même plus besoin de se bouger : je suis ferrée. Il est rentré en moi et m'obséde. Je cherche l'explication dans mon histoire. L'important c'est moi. Pourquoi me suis laissée manipulée et sidérée?


Anonyme le 25/01/2010
36 ans avec un PN je l'ai quitté il y a 4ans, j'étais très malheureuse lui me faisait passer pour malade et folle, hors il avat une maîtresse de 27 ans de moins que lui... il me téléphonait la nuit le jour m'accusait de vouloir mener la vie de femme libre et pourtant je crevait de chagrin et il arrivait à faire croire que c'était lui la victime. Il continu de temps en temps à me téléphoner ou me dire qu'il est malheureux quand il se dispute avec elle, j'ai essayé de la prévenir elle ne me croit pas, elle me dit que je suis folle, Je n'arrive pas à me reconstruire ces personnes joue et joueront toute leur vie et malgé tout on arrive pas à croire qu'ils sont comme ça! c'est mon cas


Anonyme le 27/01/2010
Je suis moi aussi entre les griffes d'un PN depuis 5 ans !! cela fait 7 ans que nous sommes ensemble, mais il a mis son plan en route à l'arrivée de notre enfant : quand tout était "acquis"... Et là, lentement il a tissé sa toile, et m'a prise au piège. Aujourd'hui je veux partir mais je ne peux pas car il lui est arrivé de frapper mon fils, et face à ses prétendus remords et/ou menace, je n'ai rien fait !! ils sont très forts. Je ne partirais pas tant que je n'aurais pas de preuves irréfutables de ses violences psychiques et physiques : c'est devenu un moteur, je veux sortir mon enfant de l'enfer dans lequel JE l'ai fait naître !!!


Anonyme le 29/01/2010
Bonjour à tous et à toutes.
Je vous écris car comme vous il y a beaucoup de souffrance en moi.
J'ai rencontré un vietnamien et tout est allé très vite. 4 mois après notre rencontre j'étais enceinte d'un enfant extrêmement désiré. C'était l'homme le plus doux du monde. Le plus attentionné. Je me disais que finalement la vie m'avait fait un merveilleux cadeaux.
Peu de temps après l'annonce de ma grossesse, il a commencé a devenir moins gentil. Je me disais que c'était peut-être à cause de son diabète déséquilibré et de ses hypoglycémies constantes.
J'ai découvert quelques mois après que sa mère lui envoyait des mails pour m'insulter, pour lui demander de ne pas se marier avec moi, etc... il ne m'a jamais rien dit. Pendant tout ce temps je continuais de l'inviter et ils partageaient un secret, une alliance... Ils vivent tous dans une relation d'inter-dépendance : il paye l'appartement pour sa mère, lui donne de l'argent. La petite soeur paye l'appartement du grand frère schizophrène,...
Il a toujours pris la défense de sa mère... je subissais sans cesse des humiliations. Il m'a donné un coup de pied avec notre bébé dans les bras car j'ai jeté le cadeau que sa mère m'avait donné pour le pacs.
Je suis finalement partie car je sentais que j'allais finir à l'hôpital psychiatrique ou alors j'allais me suicider. Mon équilibre mental était réellement en danger.
Aujourd'hui il me traite sans cesse de perverse narcissique, m'envoie des lettres avec des descriptifs de symptômes : je ne m'y reconnais pas dans ce miroir. Mais ça m'atteint profondément. J'ai envie de mourir. J'ai plus aucune estime de moi, je n'ai plus confiance en moi.
Ça m'obsède tellement que j'ai même pris rendez-vous chez une psychiatre pour faire des tests.
Je me demande tous les jours ce que j'ai fait de faux. Je me demande toujours pourquoi avoir tant de plaisir à faire souffrir l'autre.
Je lui ai redonné beaucoup de chances, mais je n'en pouvais plus de ses inconstances, ses mensonges, ses humiliations.
Je n'ai pas d'intérêt particulier à coller des étiquettes aux gens. Je ne suis pas médecin, mais commencer à diagnostiquer une personne de perverse et en plus narcissique, je trouve cela grave.
Mon psychologue m'a dit de ne pas rentrer dans le jeu, de ne pas y prêter attention, que s'il voit que ça ne me touche pas, qu'il arrêtera. Mais je vous avoue, je n'arrive pas à filtrer, je souffre trop. J'ai comme besoin que ce soit mis noir sur blanc que je ne suis pas une personne perverse, ou manipulatrice comme il le dit.
Je me sens harcelée, il m'a même dit qu'il avait acheté un cadeau : un livre sur les pervers narcissiques. Je lui ai déjà dit que je ne suis pas d'accord avec ce qu'il dit et que c'est lui qui le pense. Mais en réalité, il a quand même réussit à me convaincre que peut-être je suis une malade et que je ne m'en rends pas compte. Je suis de nature à toujours remettre les choses en question, à me dire que l'on n'est pas totalement maîtres de nous-mêmes avec notre inconscient et tout, puis avec l'accouchement, l'allaitement, la vulnérabilité... je me sens effondrée et j'ai quand même décidé d'aller voir le médecin psychiatre tellement c'est difficile.
C'est juste dure de se dire que vous avez tellement aimé quelqu'un, tellement fait confiance et qu'à présent il utilise toute mon histoire de vie, d'enfance, pour me blesser et dire que tout est pour moi, que tout est de ma faute. Je me dis parfois que oui, que c'est de ma faute si j'ai accepté d'être traitée ainsi, mais je ne savais pas mieux me défendre...
J'ai très peur de lui, dans le fond j'ai encore des sentiments pour cet homme, mais j'ai aussi la haine pour tout le mal qu'il m'a fait subir. C'est horrible une personne que vous sentiez si proche, à qui vous avez tout donné jusqu'à partir vivre dans son pays sans y connaître personne (je venais de lisbonne et lui vivait à paris), qui à présent vous tend un miroir de vous qui ressemble à un monstre... une sorte de psychopathe.
Je vous remercie pour votre attention et peut-être quelqu'un pourra me donner son avis...
Belle année encore à toutes et à tous.
Gishlaine


Mylene le 30/01/2010
Bonjour Gishlaine,
Je vous ai lu,et ce qui me saute aux yeux directement c'est bien que c'est vous qui etes victime et non cet homme comme il essaie de vous le faire croire. Je dirai comme votre psy ne rentrez pas dans son jeu.Il cherche a vous blesser ,vous rabaisser.Ne doutez pas de vous. Il ne manque pas de toupet en vous offrant un tel livre.Consulter ce blog et vous verrez , vous comprendrez mieux. Un pervers narcissique ne se remets pas en question, vous vous le faites.Ils se servent de tout pour blesser l'autre, pour le demonter.
Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite , ne doutez pas de vous.



Anonyme le 04/02/2010
Attention à "l'Expertise psychologique" des tribunaux! D'abord elle devrait contenir des tests écrits....ce n'est pas le cas apparamment puisque tu DISCUTES avec un psychiatre. On est 3 mamans à avoir passé cette "épreuve" et c'est un piège face notamment à un pervers qui va manipuler, réussir à occulter des pans de son passé décisifs pour l'expert. Ils savent que s'ils sont sincères ils vont se faire coincer.Combien de mamans sur le dép17 ont joué le jeu franc et sincère devant l'expert et ceci pour le bien des enfants et au final...perdu leurs enfants.L'expertise est souvent en faveur du menteur.Dans les 5 rapports "anti-maman" (le mien et celui de mes connaissances) l'expert dit que le fils doit ètre avec son père pour se détacher de la mère face au complexe d'Oedipe et....et...pompon que la fille doit ètre avec son père pour permettre une bonne construction psy avec ce fameux complexe avec le père.je vous laisse réfléchir... La psychiatrie ou psychologie n'est pas une science exacte!Comment peut-on juger toute une personnalité en 1 heure et à l'oral....Les dés sont pipés. Essaie plutot juste une expertise sur l'enfant (demande à faire au Jaf)ou on te conseille un bilan par un expert psychologue de ta région (de ta propre initiative). Un bilan psychologique comporte des tests écrits. je dis bien un EXPERT psychologue sinon ton bilan ne sera pas reçu. cela coute entre 40 et 90 euros pour un enfant.je ne peux laisser mes coordonnées car trop "traquée" par mon PN et ses amis...je reviendrai. SAM


Anonyme le 07/02/2010
Expertises, enquêtes sociales, enquêtes médico-psy, faites très attention !
j'ai d^û subir une enquête sociale à distance et manipulée par une PN, cela a donné, " que je cherchais les coups et que je devenais hystérique car Mr ne me frappait pas" puis une autre citation disant " que tous mes ex compagnons m'avaient frappée", ce qui encensait l'agresseur...pire cette femme même pas enquêtrice a alors mis un astérix à la fin de ce texte, alignant "sa mère, sa tante et son ex-mari me l'ont confirmée".
Voilà comment un PN manipule la justice. Non seulement ils est innocenté, mais d'autres sont accusés à sa place, et enfin 3 faux témoignages cités. Je ne m'en suis jamais remise de ces diffamations , elles sont écrites sur le rapport d'enquête.
Plu tard, une enquête médico psy, que je demandais moi-même, me disant qu'un psychiatre diplômé cette fois, ne mentirait pas à ce point. Je me trompais, lorsque je lui ai déclaré avoir à faire à "un pervers violent" elle a retranscrit dans son rapport " Madame traite Monsieur de Diable".
Il est époustouflant de se retrouver caricaturée de la sorte, de constater que la justice, les juges et les enquêteurs, peuvent ignorer de telles situations, lire et prendre en compte de tels "bobards".
Mon "pn" est un autre "p" puissant , ayant mis beaucoup d'argent à la disposition de son stratège, et de membres de la justice corrompus, il faut le savoir.A 7000e par audience, son avaocate maintient très fort depuis 11 ans la véracité de tels rapports. Elle a été très loin elle-même, prétendant que je serai en proie " au syndrôme dit de Munchausen" qui m'a poussé à "inventer les troubles de ma fille" c'est de loin ce qui m'a le plus atteinte, déclaration dangereuse pour le passé, le présent et l'avenir de ma fille.
Donc je ne suis pas en train d'écrire sur ce site, uniquement pour étaler les "pouvoirs" du Pn.
Dans le cadre d'enquêtes, faites très attention, enregistrer vos déclarations devant les enquêteurs, ou bien taper votre texte, vos réponses, vos déclarations, et ne dites que cela, et si l'enquêteur s'étonne, dites lui de ma part " je connais une femme qui a dit à un psychiatre , enquêteuse médico psy, qu'elle avait à faire à un pervers narcissique, violent, et l'enquêtrice a rédigé dans son rapport que cette femme le traitait de diable". Ou bien " une autre femme qui a été victime de violence physique, l'enquêtrice a rédigé qu'elle cherchait les coups..."
Dans un tel cadre déjà très manipulé, j'ai dû aussi être confrontée, à des avocats de ma partie, qui partent du côté de la partie adverse, à la disparition ou non consultation de mes pièces, et pour ma part pas de consultation des pièces adverses. Une totale.


Anonyme le 10/02/2010
Bonjour. Merci à Mylène et aux autres pour vos messages. J'ai beaucoup de peine pour les témoignages des deux personnes anonymes et j'espère que vous avez eu la force et le courage de vous reconstruire...
Je vous rassure, je n'aurai pas à aller passer devant les tribunaux et faire des tests psychiatriques sur mandat. En Suisse le système est autrement fait. Mon enfant, fort heureusement, n'aura pas à subir une maman angoissée par des situations aussi extrêmes.
Mon problème est que mon ex-compagnon me traite de perverse narcissique et que me détruit à tel point que j'ai parfois envie de mourir. J'ai donc décidé d'aller de mon propre chef consulter un médecin psychiatre pour faire une évaluation de ma personnalité et voir si elle est pathologique.
Mylène, vous me dites que me remettant en question que je ne suis probablement pas une perverse... ma raison, mon coeur et mes tripes me le disent aussi... mais le point est que ça me fait tellement souffrir qu'une personne que j'ai tant aimé me traite d'une telle pathologie que j'ai besoin de tirer le tout au clair... entre moi et moi... en toute transparence.
Peut-être c'est ce qu'il voulait : m'amener à douter à tel point de moi-même que je prends même son point de vue en compte malgré la violence de l'accusation...
Je ne sais pas si je fais bien d'aller consulter ce psychiatre, mais peut-être que je me sentirai plus en paix et que je me sentirai moins habitée par cette image de monstre qu'il me tend sans cesse.
C'est si fou... j'aime les autres, les aider... j'étais infirmière, je m'occupait de mourants... toujours proche de la vie et des valeurs qui la rendent plus juste et belle et voilà qu'aujourd'hui quelqu'un me dit t'es une perverse narcissique... c'est comme si vous rêvez, mais malheureusement ce n'est pas qu'un mauvais cauchemar... et comme vous vous dites que l'on ne connaît jamais toutes les parties de soi, vous vous dites, est-ce que j'ai pu passer à côté de quelque chose de ma personnalité si atroce? Il me dit que seul lui peut le savoir car même mes amis de plus de 15 ans n'ont pas vécu au jour le jour avec moi pour s'en rendre compte... je suis désarmée et profondément blessée... j'ai même peur pour mon fils d'imaginer que je pourrais être une personne perverse narcissique... je me sens du coup coupable de tout les torts et de toutes les guerres dans notre couple...
Merci encore pour vos messages.
Gishlaine


Mylene le 11/02/2010
Bonjour Gishlaine,
En vous relisant je confirme ce que je vous ai deja dis, vous etes la "victime" d'un pervers narcissique et non l'inverse.
J'ai mal au coeur en vous lisant de voir a quel point il a reussi a vous faire douter de vous meme. Le choix d'aller consulter qqun , je vous dirai vous avez raison de le faire , mais dans le sens de vous faire aider, parce que c'est bien d'une violence psychologique qu'il vous fait subir. J'ai envie de vous dire cessez de prendre tout ce qu'il vous dit comme "verite".Bien sur qu'il cherche a vous faire douter de vous et vous faire perdre confiance en vous, c'est leur facon de faire pour garder l'emprise sur vous.
Quand on aime qqun on a beaucoup de mal a admettre qu'il cherche a nous nuire, normal c'est pas notre fonctionnement, on aime , on partage , on booste , on est fiere de la personne avec qui on vit. A partir du moment ou une personne vous rabaisse, il faut se poser des questions.
J'ai pour ma part mis beaucoup de temps avant d'admettre que mon ex au fond ne m'aimait pas (meme aujourd'hui), parce que c'est incomprehensible pour nous. Alors on cherche le pourquoi et on pense pouvoir changer les choses, a se remettre en question etc.. mais l'amour c'est a deux et pas a sens unique. Malheureusement eux ne savent pas aimer.
Vous le dites vous meme au fond de vous , vous savez que vous n'etes pas ce qu'il decrit. Ecoutez vous vous meme, ne doutez pas de vous. Vous le dites vous meme vous aimez les autres , vous avez meme eu une profession completement tourné vers les autres.
Entourez vous de beaucoup de gens pour vous faire aider a sortir de cet emprise.
Donnez nous de vos nouvelles de temps en temps, et ne doutez pas de vous. Je vous embrasse



Anonyme le 12/02/2010
pervers narcissique simple

tout comme il y a le:
- syndrôme de munchausser simple,
et
- le syndrome de munchausser par procuration.

il y a le:
- pervers narcissique simple,
et
- le pervers narcissique par procuration.

------------------------------------------------------------------------------ --------

La perversion est toujours une triangulation.

------------------------------------------------------------------------------ -------------

dans un 1° temps,

Le pervers s'attaque à sa proie directement,

Il prend dans cette personne ce qu'il n'a pas et se l'approprie.

L'entourage voit en lui quelqu'un extraordinaire de gentillesse (la votre).

et vous , une grosse nulle,

qui est , en plus, méchante, jalouse, médisante.

qu'il vous a donné en échange.

c'est ce que j'appelle pervers narcissique simple.

cruaute.mentale.over-blog.com


Anonyme le 12/02/2010
pervers narcissique par procuration

dans un 2° temps

Comme tout le monde, vous connait comme nulle, méchante et médisante,

L'entourage ne vous croira jamais, vous n'êtes qu'une « jalouse »

Cet entourage se rangera du côté de votre agresseur,

C'est alors que cet entourage vous dévalorisera.

Le pervers narcissique n'aura plus besoin de vous dévaloriser directement!

puisqu'il a réussi à induire une multitude de personne pour le faire à sa

place.

Ce sont, très souvent, des « positions sociales indéboulonnables »,

Fédérer son égale n'est pas « utile », mais surtout " pas jouissif"!

Tandis que arrivait à convaincre des édiles, des assermentés, des experts,... le valorise.

voilà qui est « difficile » et « utile »: double jouissance.

Puis qui peut mieux que la caution ou le jugement d'un « expert » pour adouber

votre cause.

Celui-ci travaillera, à distance, pour lui et mieux que lui.

Le pervers narcissique peut alors vaquer à de multiples occupations totalement

étrangéres à vous!

Tout le monde constate, trouvera qu'il ne se préoccupe absolument pas de vous !

et que c'est vous qui "délirait"!

c'est ce que j'appelle pervers narcissique par procuration

cruaute.mentale.over-blog.com


entraideapn le 13/02/2010
Merci à toutes et tous pour vos commentaires...depuis qqs temps beaucoup témoignent en "anonyme"; ne serait pas mieux de mettre au moins un pseudo ? Au moins pour faciliter de possibles réponses...
Pour les personnes qui ne laissent pas leur adresse mail, sachez que vos adresses mails ne sont visibles que par moi, et qu'elles peuvent me permettre de vous contacter soit pour échanger, soit en cas de prob avec votre com...
Nathalie
http://entraideapn.centerblog.net


francoise fournier le 14/02/2010
je remarque que de nombreux témoignages font références aux enquêtes sociales.
annonymes du 4.02.2010, puis 07.02.2010

je vous implore de faire trés attention, car les pratiques et les comportements des "enquetrices de ASE sont les mêmes qu'un pervers narcissiques.

et vous savez que le couple perversnarcissique et narcissique se nourrit l'un de l'autre.

jamais ASE n'avouera qu'elle s'est trompée. cf Outreau.

elle préférera surajouter du pire au pire.

elle sait que les juges du TAF ou du TE n'entérineront ""que"" leus allégations.

par vengeance familiale mon fils est en famille d'accueil.

c'est lui qui paie plein pot des histoires d'adultes qui ne le conserne pas.

où est "l'intérêt supérieur de l'enfant définie par la convention internationnale................"

---------------------------------------------- -
Quand la suspicion des familles devient la norme
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3242

Nous, parents d’enfants placés,
nous n’avons pas droit au contradictoire,.
Alors que l’ASE via ANAS demande la présomption de compétence?


5 mars 2009:

Délaissement:

Millau: Dylan : le suivi social au cœur de la polémique Les services sociaux savaient depuis deux ans que le petit garçon n’était pas scolarisé. Puis 8 mois entre signalement et protection.
http://www.ladepeche.fr/article/2009/03/07/569802-Millau-Dylan-le-su ivi-social-au-c-ur-de-la-polemique.html
Pour Me Mouysset : chargé de la défense du Voisin mis en examen et de la Grand-mère: Silence lourd sur les services sociaux de l’état en cette affaire !!!!!
« L’ANASS rend justice avant même que l’instruction soit achevée, chez eux le doute n’existe pas »
http://avocatmillau.com/actu.aspx
Désengagement:
ANAS Communiqué du 7 Mars 2009.
L’ANAS demande que les professionnels du médico-social de Millau, comme tous leurs collègues en France, aient droit à une présomption de compétence!
http://www.wmaker.net/anas/Affaire-du-petit-Dylan-L-ANAS-demande-qu e-les-professionnels-du-medico-social-de-Millau,-comme-tous-leurs-collegues-en_a 578.html
Délaissement de nous "parents" d’enfant placé,
Avons-nous:
- La présomption d’innocence!
- La présomption de bienveillance!
- La présomption de normalité!
Lire le texte de Jérôme Barbereau: en préambule, 3° paragraphe, il dit clairement, face à lui, le parent, aucun doute, il y a:
- malveillance!
- voire maltraitance!
http://www.reforme-enfance.fr/images/documents/temoignagesJBmars09 .pdf
Et dans l’affaire Outreau! 1- il n’y a jamais eu:
- 1 communiqué de presse d’aucune association! Ces « dits » professionnels se sont-ils excusés?
- 2- y a t-il eu sanction? des professionnels de l’enfance ? de l’A.S.E?
La compétence, c’est aussi reconnaître ses erreurs, les analysées, les exposées à l’ensemble de la profession et aux citoyens. Pour que cela ne se reproduise plus ! Sinon, nous avons affaire à des « despotes éclairés » d’un état totalitaire.
Le juge Burgaud, c’est l’arbre qui protège cette institution et les exactions de leurs fonctionnaires.
Tant que l’on parlera du juge Burgaud sur toutes les coutures et à toutes les sauces, cet institution: A.S.E et ses fonctionnaires refuseront de s’interroger sur eux et le fondement de leur fonction qui est « l’intérêt supérieur de l’enfant » selon le définition la CIDE qui prévaut sur le droit français.
Et nous continuerons à voir des « Outreau Solo ».
Des familles seules face à 2 monstres.
Aujourd’hui, cette profession n’a aucun recul sur « elle-même »
Elle est pareille à ces "fils de.....», surgonflé « d’estime de soi » puisqu’ils ont:
- Une « maman » institutionnelle: la justice, qui suit, à 100%, leur approche de la situation.
- Un « papa » institutionnel: le président du conseil général, qui couvrira leurs déviances, voire exactions, pour sauvegarder l’image de cette institution.
Avec cette double protection, ces dits « professionnel de l’enfance » survitaminés « d’estime de soi » ne sont jamais dans la protection, mais dans la subordination.
Facile:
En face de lui, il y a un parent qui a « une estime de soi » dans les choux!
Et ils ont nos enfants en otage pour nous faire plier!
Que des lâches!
Mais alors pourquoi ces chiffres, suite au rapport de l’INSEE de 2006.
Ils ne furent jamais contestés!
50% des enfants placés ne devraient pas l’être ! 77.000 en 2006.
Si on ne considère que les 25% placés suite à une mauvaise estimation initiale:
Le taux d’erreur est 1 sur 4! ENORME!
http://parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com/article-avec-la -benediction-du-president-du-conseil-general-de-nos-departements—43034884.html
Délaissement:
Énorme surtout en temps de souffrance de ces enfants

dont l’enfance a été pourrie par ces violeurs de vie d’enfant de moins de 15 ans,
ces assassins de "l'intérêt supérieur" d'un enfant mineur de moins de 15 ans.

Cette souffrance de l’abandon s’ancre en eux comme un tatouage indélébile.

Toujours selon cette enquête de l’INSEE de 2006,
40% des jeunes SDF de 18 à 24 ans sortaient du dispositif de la protection de l’enfance.

Rapport de la Cour des comptes
Ce 1° octobre 2009, Monsieur Philippe Seguin, premier président de la cour des comptes a présenté à la presse son rapport concernant la protection de l’enfance où il pointe la mauvaise application de la loi du 5 mars 2007.

1° constat : cela a été leurs difficultés pour recueillir des informations dans cette institution.
Et il termine en mettant « l’enfant placé » au centre de la résultante de l’action de l’ASE pour qu’il ne subisse pas une double peine institutionnelle.
http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Communiques/Communique-presse-protection- enfance.pdf


PILLON le 15/02/2010
bonjour,
j'ai trois enfants, et j'ai acheté une maison avec un nouveau compagnon, aujourd'hui, il est très menaçant, souhaitant me séparer il ne veut plus payer la part des factures qui sont à mon nom et menace de tout détruire à l'intérieur, la police disant qu'elle ne peut rien faire puisque la maison est aussi à son nom. Comment faire avant qu'un drame se produire, je me sens perdue et vous remercie de votre réponse.


entraideapn le 17/02/2010
Pour Pillon...
La police ne peut rien faire parce qu'il n'y a pas de fait, mais elle peut au moins prendre ta déposition sous forme de main courante (ça reste comme une trace écrite que tu as averti qu'il risquait d'y avoir problème).
Quels sont les contrats que vous avez sur cette maison ? C'est à dire sous quelle forme vous avez fait cette acquisition ? Contrat devant un notaire aux 2 noms ? Prêt(s) aux 2 noms ? Partages des factures avec preuves écrites ?
Tu peux aller voir un avocat pour lui demander conseil ? Il existe aussi des permanences gratuites d'avocat dans les villes...
Si tu estimes qu'il y a danger pour toi et tes enfants, contacte une association qui te donnera aussi les démarches à suivre...
Je ne connais ta situation que ce que tu en écris, mais si toi tu estimes qu'il peut passer à l'acte après ses menaces, je te conseillerais de te mettre à l'abri, ainsi que tes enfants, et donc d'aller t'installer provisoirement chez qqn de ta famille ou de tes amis...

http://entraideapn.centerblog.net


relooking-jamila le 19/02/2010
bonjour,
cela fait 10ans que je vis avec un pervers narcissique qui me détruit chaque jours que dieu fait.
aujourd'hui je cherche à me protéger et fouine sur le net pour apprendre a me protéger de mon mari et de sa pervesion qui l'utilise contre moi sans culpabilité et état d'ame!

j'ai vraiment envie de le quitter mais d'un coté,j'ai peur de ne pas pouvoir vivre sans lui,nous avons 4enfants de bas ages.
et j'éprouve beaucoup de dépendance éffective et le travail qui l'a fait en sous marin sur moi a l'air d'avoir bien marché car je me résigne a divorcé encore pour l'instant meme si au plus profond de moi c'est ce que je veux vraiment.
http://relooking-jamila.centerblog.net


garfield1 le 19/02/2010
salut, JE REPREND MON BLOG. Car a noel j ai eu un ordinateur portable et j'ai internet donc conclusion des course JE REPRENDS MOM BLOG!!!! bizzzzzzz a+ tres beau blog
http://garfield1.centerblog.net


Anonyme le 27/02/2010
bonsoir
Je vis actuellement une separation d'avec une fperverse narcissique, la relation a duré un an, année durant laquelle nous avons conçu une petite fille, il y a trois semaines je me suis retrouvé en garde à vue environ trente heures...ma fperverse avait porté plainte pour violence conjugale (imaginaires), pas de certificat médicaux, de plus et detail important, les faits selon son audition se seraient déroulés dans la nuit précédent son accouchement, au matin je l'emmenais à la maternité pour accoucher, entourée de soignant durant plus d'une semaine elle n'a rien fait constater car dans son audition elle pretend qu'elle aurait eut des bleus au bras après que je l'aurai saisi par les epaules, donc elle a porté plainte trois semaines après les faits imaginaires, bien entendu la plainte correspond au jour ou je lui annonçais la separation. Je n'ai pas eu à souffrir autant que toi de sa perversité, j'avais tres rapidement compris son mode de fonctionnement, mais n'arrivait pas à mettre des mots dessus, je savais d'expérience que toutes discussions étaient vaines, ainsi je me murais dans un certain mutisme (qu'elle me reprochait bien entendu), une phrase me revenait sans cesse en tête lors de ses reproches insidieux, "ne lui repond pas" ma foi cela marchait plutot bien, elle finissait par s'enerver et c'est elle qui a plusieurs reprises est passée aux actes, pour tous ceux qui vivent cela, une arme qui pour moi a marcher c'est la menace d'hospitalisation sous contrainte, au final c'est moi qui passe trente heure en garde à vue. Elle n'a jamais réussi à avoir cette emprise affective sur moi, car tres vite je l'ai désaimée, si je suis resté c'était pour l'enfant à venir, grave erreur! la seule solution est la rupture immédiate, aujourd'hui ma fille à deux mois, je ne la vois pas, je passe devant le jaf cette semaine, je sais que cela va etre tres dur, mensonge mauvaise foie seront de rigueur pour elle, l'intérêt de l'enfant elle n'y pense pas, devant le jaf elle voudra etre reconnue comme victime, je le sais et tente de me premunir, je n'irai pas en me disant je vais la piéger, la mettre face à ses paradoxes, inutil, c'est perdu d'avance, comme tu le souligne tres bien, il faut juste que je me centre sur l'interet de mon enfant. Elle ne peut m'atteindre, elle le sait et c'est cela qui fait ma force, je lui ai dit souvent que je savais que je ne verrai pas ma fille, que j'aurai toujours un coup d'avance sur elle car j'avais compris et analysé sa perversité, bien entendu ma fperverse fonctionnant en miroir et en projection me renvoyait mon analyse. Sois sur que je comprends ta douleur, chaque jour je pense à ma fille qui aura à subir cette mere perverse, chaque nuit depuis ma garde à vue (aucun antecedent juridique avant cela) je fais des cauchemars, chaque nuit je reve de ma fille que l'on m'empeche d'approcher ou qui disparait, ou que l'on m'arrache, mais jamais je ne lui donnerai la satisfaction d'apparaitre triste, maussade. La seule revanche possible? vivre ta vie pleinement, reprendre contact avec les personnes dont elle avait du te couper, reste flou toujours avec elle, limite tes entretiens verbaux à "oui" ou "non" ou "je ne sais pas" "on verra", moi de mon côté je sais que je dois renoncer pour un moment à ma fille, c'est une dechirure que rien ne refermera ni n'apaisera, je me prepare à un droit de visite barbare une semaine sur deux, je garde tout mon dossier avocate plainte main courante, je le remttrai à ma fille lorsqu'elle sera en capacité de comprendre et d'analyser, en attendant je ne compte pas laisser passer ma vie, et c'est la meilleure revanche que je puisse prendre, les pn ne supporte pas que leur ex puissent etre heureux, alors sois heureux!
si tu veux on pourra poursuivre cette discussion, je pense que tu pourrais m'apprendre pleins de choses, la j'ai essayé d'être synthetique mais pas facil comme exercice.


Anonyme le 28/02/2010
bonjour,
séparé d'une PNM depuis 5 ans,je me suis marié et partis avec mes 5 enfants en vacances .Loin,au bout de deux jours,tout allait bien nous revivions enfin. Le plus grand s'épanouie, premier flirt les petits copains, batailles d'eau...les vacances quoi. Retour tout le monde pleure. Suit la période de garde de la mère, plus de nouvelles des enfants, pas de téléphone, une feuille blanche avec trois mots pour les vacances. Premier week end d'école 1ère non représentation d'enfant, première plainte. S'en suit une période d'acalmie, trois mois plus tard période de Noël, plus d'enfants à la maison, et cela dure encore.Répondeur après répondeur, une possibilité d'obtenir le plus grand au téléphone qui sert de filtre et qui refuse de passer ses frères et soeurs. Elle utilise les enfants, résultat requête au JAF et passage au tribunal pour maltraitance, un dossier de 98 pages récoltés week end après week end d'après des dires des enfants depuis 5 ans ! Comment se finissent vos histoires, car le juge prend en compte la parole des enfants ?


Anonyme le 28/02/2010
Réponse à anonyme du 27022010
A la lecture de ton résumé, j'applaudi l'attitude, la fine stratégie : avoir pris du recul pour stopper d'aimer quelqu'un pour qui on ne peut rien et surtout avec qui on ne pourra rien faire et surtout pas établir une relation humaine.
Me concernant, c'est un profond mépris qui a pris le dessus sur l'emprise de mon PN, qui s'en est rendu compte, mais TROP TARD, cette fois puisque tous ces stratèges ne m'atteignaient plus, et il n'arrivait pas à gérer et même à comprendre que je ne l'aime plus. Du coup, il s'est embourbé dans ses erreurs. Bref, ce que je lui ai donné avec mon cœur, ma tête le lui a repris. Et surtout, j’ai une soif de bonheur qui me fait oublier les horreurs du passé. Myosotis.


Anonyme le 03/03/2010
quelqu un pourrait il me donner l adresse d un /e psychologue ou psychiatre competent dans le domaine des pervers narcissiques sur marseille car diminuée psychiquement et physiquement je suis allée voir un psychiatre pour lui parler de ce que me faisait vivre mon mari et il m a dit que j etais paranoiaque je suis revenue encore PLUS aneantie moralement chez moi c est horrible mais personne ne me croit.


entraideapn le 04/03/2010
Bonsoir Anonyme du 3.03
Malheureusement je n'ai pas de nom de psy à te donner sur Marseille, mais peut être peux tu contacter par téléphone l'association ADCHM ( http://adchm.over-blog.org/ ), ils pourront peut être te donner des adresses... autrement tu as le CIDF de ta région ( http://www.infofemmes13.com/ )
Bon courage
http://entraideapn.centerblog.net


asia le 04/03/2010
bonjour ,le livre de mari france hyrigoyen ,l harcelement moral, m sauve de l enfer que je vivais ,je le conseille a toutes les femmes vivant ce genre de situation ,les pervers narcissiques sont nombreux ,il faut savoir les reconnaitre et prendre ses decisions en connaissance de cause aumoins ,bon courage a toutes vous n etes pas seules


entraideapn le 09/03/2010
pétition à lire et à signer si vous le souhaitez
http://www.petitionduweb.com/Faut_il_rester_insensible___-6391.html
http://entraideapn.centerblog.net


anonyme le 12/03/2010
Bonjour

Vous êtes nombreux, à être victimes d'une ou d'un pervers narcissique,
Comme vous, je le suis, et mon enfant que je ne vois plus, par décision illégale de la justice, voit son enfance brisée.
Comme vous, je me bats depuis 3 ans contre les services sociaux,l'Ase, l'AEMO, et la justice irresponsable, qui protège des coupables en inversant les rôles, moi le papa protecteur de mon enfant abusé par l'oncle, je deviens le bourreau
Tout n'est que mensonges, intimidations, menaces, pressions
Nous devrions prendre contact ensemble et ensemble exiger nos enfants, les protéger de ces pervers, par de nouvelles lois,
Il y a urgence, puisque les lois actuelles sont bafouées
Les services sociaux ont trop de pouvoir
L'État doit reprendre la protection des enfants, c'est inadmissible que tout le monde ferme les yeux en renvoyant les dossiers d'un bureau à l'autre.
C'est à nous victimes de se faire entendre ensemble
C'est urgent
Si nous restons seul, ils continuerons,





Anton le 17/03/2010
à Anonyme du 28/02/2010 (1/2)
Les JAF ont le pouvoir d'écouter les enfants et leur discernement prime sur le reste. J'ai eu la chance qu'une JAF réputée très "pète-sec" s'occupe de mon cas. Elle a su séparer le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt des enfants, évidemment. Habituée aux cas aussi délirants que poignants, sa décision m'a mis du baume à l'âme après de longues et douloureuses années où l'incompréhension et la frustration avaient pris le dessus.

Donc, si je peux te donner un conseil, c'est de croire que tu peux dignement élever tes enfants et leur offrir un cadre équilibré. Le JAF ne juge pas le conjoint et son histoire, il s'attache au bonheur des enfants en les confiant au plus responsable des deux.


Anton le 17/03/2010
à Anonyme du 27/02/2010
Ton témoignage est symptomatique des hommes qui ont fréquenté une PN. L'analyse que tu en fais est très pertinente. J'admire ta clairvoyance et ton courage.

Je serai heureux que tu le développes, autant pour chacun que pour moi car je partage de nombreux points communs à la lecture de ton témoignage.


ritaaa le 17/03/2010
je vie actuellement une séparation avec un PN, une chose est sure c'est que c'est très difficile même plus qu'on puisse l'imaginer mais parce que la liberté est un sentiment oublié qu'on réapprend.
la culpabilité et le mepris de soi laissent place à une douleur térrible celle de la volonté de se reconcilier avec nous même après tout le mal qu'on a du nous faire subir.
mais courage il y'a bien une issue.


rima le 18/03/2010
bonjour; je vis avec un PN depuis 29 ans et je ne connaissait pas le mot pervers narcissique, c'est quand il m'a fait tres mal que j'ai été cherché dans le net pour savoir comment faire face à un tel comportement que j'ai su qu'il était un PN et que ce genre de personnes existent alors que moi je vivais le calvaire avec un espoir qu'un jour il changera et cela pendant 29 ans; j'ai 2 filles , elles sont grandes 25 et 22 ans ; c'est à cause de mes filles que je suis restées; il m'était impossible d'abandonner mes filles à un tel individu; il est SANS COEUR;je pourais écrire des pages et des pages sur ce qu'il m(a fait subir et je ne terminerai jamais; surtout apres le deces de mes parents; il a senti que j'étais à sa merci sans defense et qu'il pouvait faire de moi ce qu'il voulait et c'est ce qu'il a fait; enfin je suis un peu soulagée de voir qu'il ya beaucoup de femmes qui ont subi la meme chose que moi et qui ont eu le courage de partir, actuellement je souffre de plusieurs maladies chroniques (5); quand je m'étais mariée à lui j'avais une santé de fer; il m'a brisé le coeur, il m'a detruite; moi ma seule raison de vivre c'est mes filles , je me suis batture longuement avec lui pendant 29 ans et je sortirai gagnante ; et il me payera un jour tout ce qu'il m'a fait subir à moi et à mes filles; il est pourri; tres mauvais; ne sait pas sourir à la maison mais dehors avec d'autres gens etrangers il rigole jusqu'à voir ses dents de sagesse; quand il rentre, c'est le boureau , chacun rend sa place ; ersonne ne bouge...........il croit qu'il est rusé mais je le suis plus que lui je ne lache pas, j'ai souffert mais il a payé des etudes à mes filles qui sont maintenant des cadres et j'en suis fiéres; je vais vous dire pourquoi j'ai choisi de rester avec lui; je n'avais pas ou aller, pas de ressources financieres RIEN; que fera la rue à une pauvre femme avec 2 filles entre les bras; je suis restée et j'ai supporté l'insupportable ; pour moi dans ma tete j'ai gagné le combat mais ce n'est pas encore terminé; j'attends que mes filles se marient et qu'elles soient bien placées entre de bonnes mains et là le travail sera terminéet je me retournerai vers lui le PN pour lui regler les pendules.JE NE VOUS CACHE PAS J'AI SOUFFERT SOUFFERT SOUFFERT ET RESTER POUR MES FILLES PAR POUR SES BEAUX YEUX ; LUI JE LE HAIS HAIS HAIS HAIS ......................


jf herzog le 22/03/2010
Ce témoignage un peu particulier : membre puis administrateur du comité régional d'une association de solidarité avec Madagascar, dans le CA duquel j'étais secrétaire, j'ai constaté que le prétendu laxisme de la trésorerie masquait en réalité un détournement systématique d'argent que la trésorière et son mari d'ailleurs président avait quasiment organisé, avec un premier changement de banque, la soit-disant disparition du cahier de relevé de vente, puis du cahier de comptabilité, le manque manifeste de versements en liquide sur le compte. D'abord entendu par plusieurs membres du CA, je me suis bien vite retrouvé de position d'accusateur en position d'accusé, des gens que je considérais comme des amis me suspectant même de maladie mentale ; curieusement les liens que je pensais solides se sont défaits, me plongeant dans l'isolement le plus terrible.
La réunion d'un CA fédéral où j'étais vice-président en charge du développement, a démontré que j'avais eu raison sur le fond ; il a été décidé d'exclure les escrocs que j'avais grâce à la lecture d'ouvrages d'Hurni et Stoll identifiés comme pervers narcissiques. Décision non suivie d'effet d'ailleurs, un autre membre influent du CA les protégeant manifestement. J'ai enduré les humiliations les plus intolérables en privé et en public, cette dernière personne se complaisant à remuer à chaque fois le couteau dans la plaie avec un plaisir probablement sadique.
Petit à petit j'ai pris conscience que les chargés de mission malgaches étaient eux-même complices des escrocs français et que toutes nos belles actions humanitaires dans le domaine du développement n'étaient que du vent, que tous nos bâtiments humanitaires avaient été construits sur leur terrain privés, et que la malgache qui s'occupait de l'aide à l'enfance avait été impliquée dans la première affaire d'adoption frauduleuse à Madagascar, fait d'ailleurs corroboré par le tribunal de Nantes : 5 enfants confiés en adoption sans consentement des parents biologiques et sans état civil.
Selon ses propres dires, cette responsable aurait été injustement condamnée par la justice de son pays à 3 ans de travaux forcé avec sursis et s'est réfugiée en France.
J'ai déposé en gendarmerie, mais sans grande illusion : les 3 escrocs français, dont l'un, Rotarien septuagénaire, sous couvert de missions humanitaires avec voyage payé, fait du trafic et du tourisme ******, disposent de relations dans le monde politique et judiciaire. Je n'ai même pas eu d'accusé de réception de ma déposition, alors que le gendarme qui l'a enregistrée parlait de trafic humain et d'escroquerie à l'humanitaire...
Je me suis battu pendant des mois et ai laissé beaucoup d'énergie et d'illusions dans ce combat. J'ai décidé de prendre de la distance et me remets progressivement de cette affaire dont les blessures sont loin d'être cicatrisées et avec un sentiment d'injustice et d'impuissance, à cause du déni que je rencontre presque partout, même devant des documents officiels disant : « votre association a confié en adoption des enfants sans consentement à l'abandon des parents, ni état civil ». Le témoignage d'un journaliste local étant lui-même clair à cet égard. J'ai aussi énormément de mal à accepter que les bénévoles de l'association continuent de se dévouer corps et âme pour le profit personnel de quelques personnes.
Si une personne lisant mon témoignage peut me conseiller utilement, je suis preneur.


petit caillou le 23/03/2010
Bonjour a tous,
Je viens de connaitre ce site et je pleurs tout ce que j'ai de m'apercevoir que je vis avec un PN. Je le rangeais dans la catégorie égocentrique, égoïste et je viens de mettre le vrai nom sur ce qu'il est vraiment. Je crois que je vais avoir besoin d'aide, je pensais m'en sortir seule mais je n'y arriverai pas. Les divers témoignages me renvoient à des choses que j'ai vécu et que je vis encore.
Je vis depuis 9 ans avec cet homme, depuis la naissance de notre fille il a (j'ai cru) perdu pied et n'a pas arrêter d'avoir des périodes dites par lui de "dépression" puis une petite accalmie et c'était repartit.
Il n'a jamais été violent physiquement, il a toujours dit du bien de moi devant les autres mais une fois seul c'était une autre histoire. Il m'avançais des situations qu'il déformaient pour me dire que je n'avais pas de mémoire, il me culpabilisait si les autres le renvoyaient dans ses buts. il revenais sur des phrases que je disait en les sortant du contexte pour me faire passer pour folle. comme il dit que je ne me souviens jamais de rien.
dernièrement et avec l'aide de mon entourage familial et amical je remet tout en question et me dit que ca ne peut plus durer. Depuis longtemps j'ai une amie qu'il n'aime pas et la dénigre tout le temps mais c'est simplement car elle l'a percée à jour et qu'il le sait.
J'ai donc péter un plomb et lui ai dit que nous nous séparions, je lui ai fais tous les reproches que j'avais à faire et au début il l'a mal pris. Ensuite il a commencé à me dire qu'il reconnaissait et qu'il allait changer, il a commencer à s'occuper des enfants, de la maison... puis 3 jours après il ne reconnaissait plus rien, puis il reconnaissait...
cette crise à eu lieu il y a 3 semaines, il a un peu changer son comportement concernant les taches à la maison et son comportement avec les enfants mais retourne la situation contre moi. Il parait que je fais la crise de la quarantaine (je n'ai pas 40 ans), qu'il comprends ma crise car il en a faites plusieurs et qu'il attend de ma part que je le reconnaisse et que je lui demande pardon. Je ne ferai pas cette démarche (et il le sais et me le dit clairement) car je sais que je ne suis pas en crise et vos témoignages m'ont ouverts les yeux, je vis avec un PN. Je n'ai pas les moyens de partir, je dois garder la maison mais lui refuse de partir. Je ne sais plus quoi faire et je commence à avoir peur pour les enfants.


ritaaa le 23/03/2010
bonjour,
Ne vous laissez pas abattre c'est le but recherché par ces personnages. Vous vider de tout ce qui a de vivant en vous.
Ils se rapprochent au depart parce qu'ils sont fascinés par ce que vous etes de la chaleur que vous degagez et qui rechauffe leur ame glaciale pour finir par vous envier vous hair pour ça au point d'eteindre cette flamme qui vous animait.
ces gens sont atteind par une sorte de folie appellé la folie blanche;tellment qui peuvent se fondre dans la nature.
relevez vous c'est une sale experience vous etes pas fou mais tout simplement HUMAIN.


anonyme le 23/03/2010
bonjour

Nous sommes nombreux à ne plus voir nos enfants, papas ou mamans
ils sont isolés par des magistrats irresponsables

Ensemble allons demander à Madame la Ministre de la justice d'intervenir pour sauver des enfants et remettre de l'ordre chez les magistrats et procureurs irresponsables, qui violent les lois

voir site
agence jean claude ponson


petit caillou le 24/03/2010
Merci ritaa,
ca fait du bien de savoir qu'on ai pas folle car c'est ce qu'il essaye de faire. De plus, j'ai quelques ami(e)s et je m'étaient investit dans du bénévolat qu'il a fait capoté, pour mes amis en tout cas ceux qui l'on percé à jour il essaye de brisé le lien mais là c'est plus compliqué car sans eux je ne peux pas vivre.
Je voulai savoir si cette maladie mentale car je pense que s'en est une, se soigne? Ces gens la ne peuvent pas se faire soigner? ils restent comme ca toute leur vie à pourrir la vie de ceux qui les entourent?
merci pour vos réponses


Cassidile le 25/03/2010
Le narcissisme pervers ne se soigne pas, Ne vous avisez pas de tenter de "rendre service" au pervers, il vous détruira. D'ailleurs, il n'est pas souhaitable de tenter de le "guérir", celà pourrait le/la détruire.

La seule échappatoire est l'éloignement. S'il n'y a pas d'enfants entre les deux, il faut préparer discrètement sa fuite et une fois prêt ,fuir sans regarder en arrière.

S'il y a des enfants, c'est plus difficile. Les enfants souffrent, ils sont utilisés comme outils d'une vengeance qui ne leur incombe pas. Si vous êtes dans le cas d'un mariage ou d'un concubinage, il faut vous rapprocher d'associations ou structure existante.

Je suis comme vous, victime. Je peux vous donner les premiers liens pour commencer le long chemin qui vous attend.

Un forum: http://sos-perversion-narci.forumactif.net/forum.htm

Deux conseils absolument essentiels: 1) Ne vous isolez pas, ne restez pas seul 2) Ne vous taisez pas. Un(e) pervers(e) tentera de vous réduire au silence. La première défense, dès qu'elle est possible, est de vous exprimer, de parler. Mais il faut apprendre à parler sans l'affronter, car c'est ce qu'il cherche, c'est son terrain,et sur ce terrain là, il vous noiera.

Courage, on peut en sortir.

Pour me contacter: cassidile-cascus@yahoo.fr


entraideapn le 25/03/2010
pour JF Herzog
J’ai lu votre témoignage… qu’attendez vous comme conseils ? Est-ce des conseils vis-à-vis des fraudes que vous avez constatées ? Ou est ce des conseils pour vous aider à vous reconstruire ?

http://entraideapn.centerblog.net


entraideapn le 26/03/2010
Merci à Ritaaa et Cassidile pour leurs conseils avisés...
Pour les victimes qui sont encore dans la phase de doute, quand vous vous retrouvez face à un comportement qui vous fait du mal, mais que vous avez du mal à comprendre, ou que vous vous remettez vous en cause... posez vous la question : si j'avais été à sa place est ce que j'aurais fait ci ou ça? Faites vous confiance, si vous percevez des choses malsaines c'est qu'il y a une raison...
http://entraideapn.centerblog.net


entraideapn le 26/03/2010
vous pouvez retrouver d'autres docs et liens à cette adresse
http://entraideapn.vraiforum.com/index.php
http://entraideapn.centerblog.net


jf+herzog le 26/03/2010
Merci à entraide apn. Je vous précise donc les choses : vous avez bien cerné les deux aspects de la question.
Je vais développer cela, en essayant d'être le plus clair possible et peut-être que mon témoignage pourra être utile à d'autres, j'ai heureusement pour moi développé une certaine capacité d'analyse.

Sur le plan psychologique :
Me reconstruire, je le fais petit à petit, le plus dur est dernière moi, notamment la dépression que j'ai vécue au plus fort de la tourmente et où je passais les journées allongées sur le canapé sans énergie. J'ai un peu changé de vie en me mettant avec ma famille pour un temps à l'abri et même à distance géographique avec les lieux où j'ai souffert.
Le problème pour moi est plutôt un problème de sens. Donner un sens à mes souffrances. Retrouver un sens à ma vie.
Toute ma représentation du monde et de l'homme s'est trouvée soudain remise en question. Beaucoup de projets aussi, retraité, j'étais sur le point de partir en « mission » sur le terrain à Madagascar. Je voyais dans le même temps que toutes les réalisations dont j'avais été l'initiateur , et le promoteur étaient détournées de leur objectif.

J'essaie dans le même temps de comprendre pourquoi j'ai été moi la victime, consciente d'ailleurs de ce qui se passait, grâce à mes lectures, pourquoi j'ai été impuissant malgré des arguments solides et même des preuves qui ne pesaient pas très lourd devant la manipulation et la désinformation habile. Car une arme des pervers qu'ils « transmettent » d'ailleurs à leur entourage est le déni. Je pensais que savoir et comprendre me protégeait des coups portés par les pervers d'en-face. C'est une erreur. Les coups restent les coups. Le côté positif a été que ce cauchemar éveillé de près de 3 ans, avec nuits blanches, problèmes de conscience, de conduite à tenir, amitiés parties en fumée, isolement a été un recentrage sur moi-même. A la lecture de certains ouvrages, je sais pourquoi j'étais vulnérable, un problème de reconnaissance qui explique peut-être mon altruisme (si je montre que j'aime l'autre, l'autre m'aimera) et une famille baignant aussi pour une part dans la perversion. Mais les blessures tardent à se cicatriser.

Pour vous résumer la situation dans laquelle je continue à me trouver, je vous livre un rêve d'une grande richesse que je n'ai pu comprendre qu'au fil des événements : je me promenais avec un membre de l'association (que j'ai trop tard identifié comme le pervers le plus « masqué » de l'association) et mon attention a été attirée par un puits avec une mécanique complexe, dont je voulais comprendre le fonctionnement et je décidai d'y descendre. C'est alors qu'une sorte de cage avec des barreaux s'est abattue sur moi, m'emprisonnant définitivement. Mon accompagnateur m'abandonnant à mon sort. J'ai voulu comprendre la vérité et en fait, en la découvrant, j'en suis devenu prisonnier.

Je me retrouve prisonnier de mes consciences : la conscience que j'ai progressivement développée des faits et ma conscience morale. Notre association, qu'on le veuille ou non, joue sur l'empathie, la compassion la solidarité ou même la pitié notamment vis-à-vis d'enfants pour inciter les gens à faire des dons, ou à acheter notre artisanat, ressources qui sont censées financer nos actions. J'ai moi-même constitué plusieurs dossiers pour des bailleurs de fond, notamment publics (conseils régionaux), sur la base des informations données par nos chargés de mission malgache, j'ai entraîné dans le cadre de ma fonction d'enseignant des élèves dans des actions destinées à dégager de l'argent. Si j'ai évacué une part de la culpabilité que j'éprouvais, je me sens quand même responsable. J'ai du mal à accepter que des bénévoles aient œuvré et continuent à se dévouer en France pour des escrocs.
Enfin le sentiment personnel d'injustice que je ressens dans cette affaire se double d'un désir de justice dans le sens plus juridique du terme, c'est-à-dire en fait d'établissement de la vérité.

Mon désir de témoignage fait que je me suis mis, sur le conseil d'une amie à raconter toute cette histoire, mais le travail est long et parfois éprouvant, j'y vais à petites doses.


Anonyme le 08/04/2010
Merci pour la description si précise de votre article qui expose bien la détresse épouvantable de la victime qui ne peut donner aucune preuve percutante. La destruction agit par l'accumulation de petits faits "anodins" dont le nombre et la régularité avec laquelle ils sont distillés sont autant d'armes de destruction massive. Je connais au combien cette situation, je vis avec un homme qui a subit 10 ans de vie commune avec une perverse narcissique il en avait développé un psoriasis terrible sur les parties génitales. Il l'a quitté il y a 6 ans et nous sommes ensemble depuis 5 ans. Tout cela pourrait être qu'un mauvais souvenir mais il y a une fille de 13 ans dans l'histoire. Cette enfant est complètement téléguidée par sa mère qui ne supporte pas que son ex puisse être avec quelqu'un d'autre, elle a toujours considéré que le père de sa fille lui appartenait c'est une chose qu'elle lui a dit à plusieurs reprises en le niant par la suite lorsqu'on lui a rappelé ses mots.
Enfin je ne vais pas décrire la façon dont elle agit vous l'avez dit dans votre article et à part les faits qui sont propres à chaque cas c'est un vrai copié collé. Il existe un test comprenant une trentaine de questions pour déterminer si la personne est oui ou non pervers narcissique et en fait l'ex de mon ami répond, si mes souvenirs sont bons, à 25 sur les 30 questions. Nous avons donc à faire à quelqu'un de très dangereux. Que peut-on faire ? comme vous le dites peu de psy sont à même de comprendre ce qu'on leur dit et finalement c'est nous qui devenons suspect. Quoi de plus facile que de s'attaquer à un père que l'on fait passer pour un gentil mais faible et à la belle mère qui est forcément une horrible marâtre. Les choses ont toujours été difficiles avec cette jeune fille, elle n'a jamais supporté que son père l'embrasse ou la câline il a toujours été rejeté même lorsqu'il vivait avec elles deux quant au complexe d'Oedipe, il s'est perdu en chemin. Pour ma part j'ai eu l'impression qu'elle m'aimait bien mais je la sens dans une sorte de dualité, comme une trahison qu'elle ferait à sa mère. Elle tient sa mère au courant de tout ce qui se passe chez nous mais nous ne savons absolument rien de la vie de cette enfant chez elle tout est dissimulé et secret. Chez nous elle nous fait vivre un calvaire chaque semaine, elle ne répond pas aux questions les plus anodines comme "ça va ?", discrètement elle casse des objets et les remets consciencieusement à leur place, elle fouille partout et elle rend l'atmosphère lourde et pesante et cherche sans arrêt à déclencher une crise, elle ment. Rien de bien surprenant chez une ado, sauf que là il y a un je ne sais quoi de plus très malsain qui nous angoisse systématiquement mon ami et moi.
Que va devenir l'enfant dans tout cela va t'elle devenir comme sa mère ? peut-on parler d'hérédité, ne risque t'elle pas de sombrer dans la dépression. J'avoue que je suis vraiement inquiète pour elle. J'ai élevé deux enfants qui sont grands maintenant et qui vont bien, j'étais séparé de leur père et même si nos rapports n'étaient pas toujours cordiaux à l'époque (aujourd'hui ils le sont) jamais nous nous sommes fait subir de telles horreurs. mon ami fait suivre une thérapie à sa fille mais pour l'instant le rejet qu'elle ressent pour lui et pour moi d'ailleurs est exacerbé alors nous sommes découragés.
Avez-vous des infos sur des centres d'aides et des spécialistes à me recommander ?
Merci


Anonyme le 11/04/2010
J 'espère que cela va mieux pour caline, par rapport à ses enfants. Les enfants arrivent ils à sortir de l'emprise d'un PN quand ils grandissent ? ce serait déjà une consolation


petit caillou le 14/04/2010
Ca y est j'avance, je suis aller voir un psy et je lui expliquer que j'avais été sur des forums pour comprendre avec ki je vivias, je lui ai parlé des PNM et il est d'accord avec moi, ce ki est rare chez les psy de reconnaitre de genre de diagnostic. il m'a dit que de toute façon je suis bien sous son emprise et kil faut ke je travaille sur moi pour pouvoir m'en séparé. Lui de son côté et suite à une longue discussion a décidé d'aller également voir un psy mais je ne suis pas certaine que sa démarche soit réaliste, il est trop dans un monde irréel et je ne pense pas kil puisse être objectif quand à son comportement vis a vis du psy. il va certainement "l'endormir" avec de belle parole et dire kil ne me comprend pas, kil ne comprend pas pourquoi je veux le quitter., kil n'a rien fait de mal et kil a tout fait pour ke cela se passe bien ect...
je pense kil fait ca uniquement parce kil sent ke je ve le quitter, pour se donner bonne conscience et pour pouvoir me dire lorsque je lui dirait qu'il doit partir kil a tout fait pour sauver son couple. Aujourd'hui je ne sais pas comment m'y prendre mais mon psy va m'y aider par contre je pense que je devrai lui dire ke malgré les efforts kil fait ce n'est pas garanti qu'on reste ensemble. Qu'en pensez-vous? dois je lui dire ou pas? tout en sachant que je ne suis pas psychologiquement en capacité de prendre une décision pour le moment, c'est très ambigü pour moi.
Petit caillou


jf+herzog le 15/04/2010
A petit caillou. Bravo pour la démarche psy! Mais attention effectivement aux miroirs aux alouettes des pervers qui souvent font semblant de vouloir s'améliorer et même suivant Hurni et Stoll, arrivent à déstabiliser certains psys peu armés contre eux. Le meilleur remède semble vraiment de prendre ses distances, même matérielles avec eux. Sinon, on reste la souris avec laquelle s'amuse le chat.


Anonyme le 15/04/2010
http://enviedevivre33.over-blog.com/135-index.html



loutre le 15/04/2010
Bonjour Petit Caillou bravo pour ta démarche, moi je n'ai pas eu encore le temps car j'ai privilégié la reprise des étude pour m'assurer un meilleur futur professionnel. Concernant ton questionnement et la mise en garde de JF HERZOG ; je confirme car mon (futur) ex après plusieurs tentatives de pseudo suicide, il a entrepris une psychothérapie bénéfique dans les débuts car accompagner d'une médication et là il faut que le corps s'habitue mais passé cette phase tout redevient petit à petit comme tel et le naturel revient au galop. Le fait de les menacer de partir ou de l'avoir fait les rend d'autant plus agressifs car ils sentent que nous leur échappons et dans leur fonctionnement cela semble impossible alors ils s'acharnent, renforcent les arguments pour nous faire culpabiliser d'autant que s'ils se sont inscrits dans une démarche de soins leur discours auprès des autres se traduit par : je me fais soigner pour sauver mon couple mais vous voyez c'est elle qui ne fournis pas les efforts nécessaire...et d'en remettre une bonne couche pour nous faire mal et prendre les autres à témoins afin de nous faire passer pour 'la méchante'. Alors Petit Caillou fait selon ton coeur et ton envie si tu ne peux plus supporter la situation : part pour remettre un peu d'ordre dans ta tête, dans ta vie tu seras toujours à temps de voir venir et cela le confortera dans l'idée que tu as compris et que tu ne te laisses pas avoir encore une fois. De toutes façons maintenant que tu as saisi ce dont tu es victime personne ne peut plus décider de tes choix et c'est face à toi et au fond de toi que les décisions doivent se prendre. Je te fais de gros bisous a bientôt peut être.


veil le 27/04/2010
bonjour, je me suis aperçu que mon ex mari est un pn, j'ai perdu la garde de mon enfant, il a monté contre moi tout mon entourage, a coup de procédures, il me dépouille doucement.
maintenant il raconte que je suis folle, j'ai été agressée par sa nouvelle compagne, elle a voulu me frapper, je l'ai juste repoussé.
résultat elle a déposé plainte contre moi, elle dit qu'elle a mal a un bras et qu'elle aurait un tendon cassé.
je suis désespérée, mon enfant lui souffre beaucoup


Anais le 28/04/2010
j'ai mon copin sa mere lui fai du chantage affectif voici un message qu'elle lui à envoié
"De toute facon je pense que tu n'entendra plu parle de moi cet semaine je suis seule cette semaine ces plu facile comme sa tu ne vera plus ma gueulecar la je suis a bout une lettre est prete pour expliqué mon geste mais sa va vous atirer de gros souci ta pas compri mon apel tanpi et pui maintenant laisse moi en paix"
voila ce qu'elle lui à envoié. Qu'est ce qu'on peut faire


Anton le 29/04/2010
Anaïs, cette attitude est tristement caractéristique dans le cas d'une personne PN. Je l'ai entendu plusieurs fois et cela n'a jamais prêté à conséquences.
Il s'agit d'un chantage de plus, un chantage affectif dans ce qu'il a de plus odieux car elle veut faire culpabiliser son fils.

Ce qu'il faut faire ? Et bien il faut rester ferme et dénoncer le chantage. Ce n'est pas au fils à élever sa mère, il ne doit pas être tiré vers le bas, surtout dans cet esprit morbide.
Comme je le disais, j'ai connu des chantages au suicide avec des couplets du genre "tu t'occuperas des enfants" et "tu porteras la responsabilité de mon acte" et d'autres tirades encore.

Dénoncer la manipulation est bien l'un des meilleurs moyens de la frustrer en la tarissant. En affirmant son autonomie, ton copain prouvera à sa mère qu'elle devra désormais trouver un autre "pigeon" maintenant qu'elle est découverte. Il n'y a pas d'âge pour mûrir, chaque étape compte.
Lui, il doit s'attacher à se construire et cela gêne sa mère évidemment ; elle préfère plutôt qu'il se "sacrifie" pour elle. Ce serait une grosse erreur car il serait alors pris à son piège en lui donnant raison... si je peux me permettre de parler de raison pour ce genre de chantage régressif.

Ainsi, rassure-le, qu'il soit convaincu que la meilleure solution est de fuir cette perche tendue qui n'est qu'une invitation vicieuse et indigne d'une mère qui a donné la vie. La vie ne se reprend pas, c'est aussi simple que ça. Elle ne se monnaye pas, elle n'est pas un instrument au service d'une affectivité délirante.

Je reste à ton service et au service de ton copain s'il fallait développer ce cas de figure.

Anton


Anton le 29/04/2010
Veil, répond froidement et fermement à cette agression. Dépose une plainte à ton tour, et prenant soin d'y rajouter le harcèlement moral. Ne te laisse pas impressionner, tourne la page. Un bon avocat te dira la même chose, le mien m'a éclairé la-dessus et j'ai fait un grand bon en avant en répondant du tac au tac sans avoir peur de montrer les crocs.
En déposant plainte, tu aideras la police à y voir clair. Sinon, ce sera trop facile de douter de ta bonne foi si tu ne réagis pas en portant à leur connaissance de tels les agissements. Soit factuelle, entoure-toi de témoins et n'hésite pas à riposter. Tu y gagneras en crédibilité et cela pourra décourager ce genre de comportement à l'avenir en les dissuadant d'avoir cette conduite "animale" et odieuse. Tu y gagneras en confiance en toi aussi, et cela n'est pas un luxe, crois-en mon expérience !


jf+herzog le 29/04/2010
A Anaïs : je confirme que les pervers, bien que selon les auteurs, ils soient au fond d'eux-mêmes suicidaires, passeront pratiquement jamais à l'acte, ils utilisent cette forme de chantage au suicide pour faire pression et arriver à leurs fins. Le mieux est de leur répondre vaguement : "Fais ce que tu juges bon pour toi, c'est ton problème, je ne suis pas à ta place."
Le risque réel de suicide est plutôt pour leur entourage et surtout ceux qui sont leurs cibles.


Anais le 29/04/2010
Merci de vos message je vai en parlé a mon copin pour voir se kon va faire


florence le 29/04/2010
Bonsoir

J'arrive ici après 4 jours de recherches sur le web et après 15 ans d'incompréhension, de prise sur moi, de remise en question, de dernières chances. Il m'a tjs empechée de partir. Je viens de voir vos videos récentes sur you tube... La Fontaine, et les cycles...Si vous saviez à quel point vous êtes précis.

Vous parliez d'usure et de résilience, " de richesse"... C tellement vrai. Mais là je suis à bout, j'ai tjs tu le plus grave, restée/revenue pr mes enfants ( 6 et 8) ... Je lui ai laissé une chance avec plein de conditions qu'il n'a pas respectées. Il a entreposé mes meubles ds son entrepôt. J'ai plus rien. Plus un franc, pas de boulot. Je suis à bout je crois, vraiment à bout. J'ai encaissé plein de trucs ds ma vie mais là, je suis très fatiguée. Ma capacité de résilience atteint son paroxysme... je m'enfonce ds l'alcool ( le soir qd il est là )et les médicaments (anxiolytiques, il me laisse tout sur le dos et me culpabilise, je commence à avoir des toc), ce qui alimente sa fontaine bien entendu. Je lui ai écrit une lettre hier soir qui disait "je n'en peux plus... j'en arrive à un point où c toi ou c moi. Laisse moi partir, ne me force plus à faire semblant... tes mains ne sont plus pour moi que le souvenir des coups que j'ai reçus. Je ne suis plus que l'ombre de moi meme. Ma sexualité est morte.". A 6h ce matin, il m'a secouée ds mon lit alors qu'il partait travailler : " c quoi ce torchon?" Puis il est parti. Il me fait travailler pr lui en noir à 5 euros de l'heure pr adminsitrer toute sa petite entreprise, ses 2 ouvriers - il est indépendant- et moi je suis chomeuse. Il a un autre domicile pr mieux frauder. Il m'oblige à cela, dc quand je porte plainte pr violence la police me dit que je dois pas le laisser revenir ou me soupçonne de fraude à la sécu. Donc personne ne me prend au sérieux. IL m'a fracturé le sternum en septembre. Il me fait payer le loyer et avec le peu que j'ai au chomage - 1000 - je dois payer le loyer et l'argent qu'il me donne pr mon travail pr lui, je l'utilise à payer la nourriture.Si ça manque je dois lui demander... il sort ses liasses et me laisse 50 euros..ts les jours... Je dois demander - c nouveau. C humiliant. Je lui ai demandé d'ouvrir un compte commun pr le ménage où l'on pourrait mettre chacun une somme fixe en fonction de nos revenus respectifs. Il refuse. Meme chose pr les thérapies de couple. C moi qui ait un problème d'alcool qu'il dit. Dieu merci, excusez moi heureusement que j'ai ça sinon je sais pas comment je tiendrais. J'ai déjà fait une tentative de suicide en aout pour essayer de le sensibiliser...rien n'y fait. Au contraire, quand il a vu la tentative de pendaison, il s'est moqué et j'ai enchaîné au cutter. Il a réveillé les enfants et les a fait descendre pour leur montrer mon état et le cutter ensanglanté. Quand la police vient, il leur dit que c moi, que je bois que je le provoque. Moi je bois juste pr plus penser, pr plus ressentir et pour continuer à fonctionner comme un robot pr mes enfants. Il m'a piégée socialement, professionnellement, matériellement. Je n'ai plus rien, plus de famille, pas d'argent sauf ms 2 enfants. Plus d'amis. Je ne vois plus d'issue, je suis usée.
Là je pense au meurtre. Réellement. Il m'a giflée en plein restaurant "romantique" l'autre soir...devant tout le monde. je suis partie humiliée, choquée, en colère. J'ai roulé pendant deux heures en colère, en larmes. Lui est rentré à pieds, je l'ai croisé ds le noir ce soir là sur le bord de la route tandis qu'il marchait. Le lendemain matin j'ai eu cette atroce pensée qui m'a traversée l'esprit " J'aurais dû le happer, personne n'en aurais rien su". Je me suis tue trop longtemps, j'ai été orgueilleuse, je me suis tjs dis que j'étais comme le roseau, que je pliais sans casser mais là Je me sens piégée jusque dans mon psychisme.

Je ne croyais pas avoir un jour cette faiblesse de demander de l'aide. Mais je sens et j'ai l'instinct que je suis au bout de ma résilience pourtant tellement forte.
J'ai malgré tout fait semblant de rien mais comme à chaque fois je suis déstabilisée, je perds la notion du temps, de l'ordre, je n'ai plus le courage de rien. Ct dimanche passé. Lundi je n'ai pas eu le courage de conduire mes enfants à l'école, quand c comme ça je regarde mes pieds. Je veux pas que ça se voit d'autant qu'il me rend responsable. Et lui de se lever le lundi et de me dire "tes hauts et tes bas, regarde moi je me lève et je pars travailler, c'est ce qu'on appelle être un bon père de famille" ... même pas fichu de faire une relation de cause à effet. Je ne sais meme plus qui de lui ou de moi a raison tant ses justifications me font culpabiliser. J'en perds l'esprit.

Je ne me suiciderai pas ... mais je sens que des idées passent et repassent... Alors j'en arrive à me demander si le suicide est un acte réfléchi ou une pulsion irréversible ...comme peut l'être le meurtre...

Aidez moi. Ne me dites pas que je dois partir. Je n'en ai ni les moyens ni le courage.
J'aurais jamais dû attendre si longtemps avant d'en parler.

Aidez-moi à sortir de là, avant que je commette d'une façon ou d'une autre l'irréversible. Je n'ai pas le droit à cela pr mes enfants.

MErci.

Florence (belgqiue)



entraideapn le 30/04/2010
Pour Florence

Pense à tes enfants et pense aussi à toi… il faut que tu ailles demander de l’aide auprès des services ou des associations, à ce lien http://entraideapn.vraiforum.com/t206-adresses-utiles.htm tu trouveras des adresses et des n° pour la Belgique. Ca te permettra d’être entourée par des pros, et qui auront aussi des réponses à te proposer pour le plus urgent, c'est-à-dire déjà te proposer un cadre constructif et qui pourra être mis en place rapidement... je crois qu’il ait déjà plus urgent que tu fasses ces démarches…. En complément tu peux me contacter par l’onglet prévu à cet effet sur la colonne de gauche, pour qu’on puisse échanger en mp toutes les 2

http://entraideapn.centerblog.net


nanou le 06/05/2010
Mon ex un PN... je l ai compris lorsque une maladie s est déclenchée en moi... (verneuil)... victime sans le savoir, j ai ainsi garder en moi tout se present et se passer, puis cette maladie est sortie (la goutte d eau). maman depuis 2005 et separee depuis 2007 de ce PN (apres 10 ans de vie commune), aujourd hui c est l alienation parental pour ma fille... il m empeche de l appeler, se sert d elle pour me faire du mal...

pour moi il est trop tard, je souffre encore de mon passé avec lui aujourd hui... mais pour ma fille? que faire pour la proteger? peut ton porter plainte? que peut on faire pour arreter ces criminels?

il m a detruite... je ne veux pas qu il detruise ma fille...

que faire? :(


MARIE LOUE le 15/05/2010
je suis partie après 10 ans de vie commune d'avec un pn par contre mon avocat qui ma conseillé de partir ne ma pas dit d'aller à la gendarmerie pour déposer plainte .donc un bon conseil ne pas faire de main courante cela ne sert à rien,faire une déposition de plainte.MON PN face à la justice a gagné mais je fait appel en espérant que la loi pour harcelement moral passe vite.Contre un pn avoir toujours un carnet pour tout noter;avoir aussi un dictaphone pour enregistrer les appels téléphoniques.De tout cela je n'ai rien fait et pourtant j'ai été harcelée par téléphone et sur la voie publique,mon psy m'avait prévenue que mon mari était un pn mais j'ai tellement peur de lui et tellement mal renseignée , mal accompagnée par mon avocat que j'ai fait tout de travers.Aujourd'hui je suis bien aidée et j'espère pour mon enfant et moi meme d'etre reconnue en tant que VICTIME.


Anonyme le 20/05/2010
j'ai découvert récemment que ma mère est pervers narcissique tout le démontrait, j'ai découvert cela grace à une psy géniale qui me l'a fait comprendre car j'ai revécu cette situation au travail.
Dernièrement elle m'a agressé en paroles en me donnant des ordres et en me traitant plus bas que terre et a voulu me frapper em me disant qu'elle avait tous les droits sur moi. Face à elle j'ai utilisé le disque rayé et des phrases de contre manipulation, j'y travaillais depuis un bon moment.
A ce jour je n'ai plus de nouvelles mon mari s'en ai mélé par tel en lui prévenant de ne pas recommencer elle l'a insulté.
A ce jour, je me sens mieux libérée mais aux aguets car je ne sais pas sa réaction future. mon mal être disparait et je me sens moi


chapuis le 21/05/2010
MIMI
que faire même cas en instance de divorce garde altrenée 1 semine sur 2 2enfants 13 et10 ans ,les enfants ne veulent presque plus
voir ni me parler , mon fils de 13 ans me frappe lorsqu il est à la maison , mon ex aprouve je suis à bout .


entraideapn le 21/05/2010
Pour Mimi
Il faudrait demander aide, soutien et conseils auprès de pros (psy, juge, assistante sociale; associations- par ex 1 CIDF); signaler ce qui se passe... faites le pour vous mais aussi pour vos enfants : ce n'est pas "normal" qu'un gamin de 13 ans frappe sa mère
Vous pouvez me contacter par l'onglet sur la droite "contactez moi"
http://entraideapn.centerblog.net


Anton le 21/05/2010
Pour Anonyme du 20/05/2010
"je me sens moi" : tout est dit !

Cette phrase est essentielle pour moi, que ce soit de la part de ma mère (car les enfants peuvent être une cible tellement facile) ou de la part de la mère de mes enfants, nous nous ne nous appartenons pas quand nous sommes sous l'emprise de PN.

Merci d'avoir mis en évidence cette manière de voir le bout du tunnel. Quitter un lien affectif oppressant participe de la libération, de la maturation qui dans notre cas est vitale.

Ne crains plus d'elle et de ses réactions, en la quittant tu fais ce que tout le monde doit réaliser : devenir soi-même.

Bravo et courage !


Artens le 23/05/2010
Pour Nanou,
Ta situation me semble bien proche de la mienne (fils né en 2006, séparée en 2008) et je suis déchirée par la même question, que faire pour protéger mon fils quand la justice ne veut rien entendre ou alors à un prix exorbitant (j'ai pensé à l'expertise psy mais elle est aléatoire et coûte cher)?
En désespoir de cause, pour ne pas sombrer (voir mail pour Loutre), je me suis mise à écrire sur le net hier. J'ai le sentiment que la seule chose qui puisse nous permettre de nous en sortir et de PROTEGER NOS ENFANTS, c'est de nous réunir pour témoigner. La justice doit prendre conscience du problème, LES VICTIMES SONT LES ENFANTS.
Qui a une idée?
J'ai pensé à contacter des spécialistes comme Chapaux-Morelli ou J. Hillion pour leur demander de publier un recueil de témoignages à mettre au programme des JAF mais je ne sais pas si cela peut servir, il y a beaucoup de discussions et de livres qui paraissent mais peu sont centrés sur les problèmes des enfants. Et, bien que vivant dans une grande ville (Lyon), j'ai du mal à trouver de l'aide et des personnes spécialisées (psy, assistante sociale, association), peut-on développer plus les réseaux autour de nos problématiques (on pourrait par ex s'accompagner réciproquement lors des remises d'enfants, je me fais régulièrement insultée ou créer des groupes de paroles et d'entraide)?
Nanou, je n'ai pas trop compris ta situation: est-ce toi ou le père qui a la garde de ta fille?
Courage en tout cas, c'est de toi qu'elle a besoin.
Artens


anonyme le 24/05/2010
anonyme

Tous à PARIS-BASTILLE LE 6 JUIN 2010
pour protéger et exiger le retour de nos enfants
sequestrés
puisque la justice refuse de faire appliquer les lois
voir : RELAIS-POUSSETTE.


nanou le 25/05/2010
@Artens : j ai la garde partagee et residence fixee chez moi. je repond rapidement a ta question car je vais etre très occupée auourd'hui. mais tu souleve bcp de choses interressante (tel ton recueil) si tu as facebook un groupe (en fait il y en a des tas) va envoyer en masse des courriers au tribuanaux etc... cela concerne la violence sur enfant, physique ou morale, les injustice de la justice, les dossiers baclés... vas y vite, le 1eer juin on a les adresses des insitutions, le 2 juin on envois nos requettes via model types (avec nos experiences). ENVOIS EN MASSE pour signifier a la justice que l alien ation parentale existe et que c est dangereux (il a d autre revendications aussi). je te met le lien : http://www.facebook.com/?tid=1307046404222&sk=messages#!/group.php?gid=105778136 123633
c est l operation CARPE DIEM. je reviendrais vers toi plus tard, on a besoin de souffler toi et moi en parlant de ce que nous avons vecu... pour nous faire avancer et echanger nos idées et autres. si tu rejoins ce groupe je suis nanouch ka (discretion oblige... un pervers narcissique est partout)...


entraideapn le 25/05/2010
Je viens de créer un espace discussion sur le forum lié au blog où vous pourrez échanger plus facilement
http://entraideapn.vraiforum.com/f45-Espace-discussions.htm
Vous n'êtes pas obligé/e de vous inscrire pour y déposer des posts
Si vous souhaitez avoir un espace protégé entre 2 ou plusieurs personnes, contactez moi
http://entraideapn.centerblog.net


nanou le 25/05/2010
@Loutre et @Artens et aux autres aussi... je rejoins le forum, car ce sera plus simple d echanger... je regarde des que je peux l histoire de chacune pour nous re-situees... bises a toutes et tous. nanou


Anonyme le 04/06/2010
Sylvana 50 ans
Bonjour,je suis stupéfiée par tous ces témoignages,mais combien sont ils encore tous ceux qui souffrent sans savoir qu'il ne sont pas seuls à vivre l'enfer et sans pouvoir lui donner un nom?J'ai longtemps fait partie de ceux là,mon père est PN et il m'a fallut des années d'anti dép pour faire face au quotidien.Mon docteur n'avait de cesse de me conseiller de voir un psy mais je n'en avais pas les moyens,élevant mes deux filles seules et sans réelle participation de leur père alcoolique!Enfant victime de PN,on ne fait pas forcément les bons choix tellement on a une mauvaise image de soi.J'ai cru quitter l'enfer en me mariant à 19 ans,pour entrer dans un autre qu'est l'alcool.Mais poussée par le désir d'apporter une vie meilleure que la mienne à mes filles,j'ai divorcé en 86,elles avaient 4 et 6 ans,divorce difficile mais mon ex mari n'était que "alcoolique",pas PN.Cependant et ce dont personne n'a parlé,c'est qu'un grand-père PN non décelé comme tel,ça a des répercussions sur l'ensemble d'une famille et les petits enfants souffrent indirectement.Ne sachant pas à qui j'avais à faire,toute ma vie,j'ai rechercher l'amour et la reconnaissance de mon père,hélas à chaque fois que j'ai passé l'éponge,peu de temps après,je me retrouvais un peu plus déçue que la fois d'avant et souvent:retour aux anti dép!Je l'évitais un moment et j'y retournais croyant qu'avec qu'avec les années et plusieurs ruptures,il changerait,mais non ces gens là ne changent pas et ont même tendance à s'empirer.Croient-ils que si on leur "pardonne",c'est qu'ils avaient raisons de se conduire ainsi,sont-ils tout à fait conscients d'être des Dr Jekyll et M.Hyde?Il y a 2 ans après une ultime période aux anti-dép,j'ai enfin entamé une thérapie poussée par ma fille ainée qui en avait elle même entamé une afin de poser ses anti dép(oui elle aussi!)avant de faire un bébé.Mon psy a décidé après avoir fait le tour de mon histoire de me traiter par EMDR,ça permet de"nettoyer"ses traumatismes plus vite que par une méthode classique et du coup moins ruineux,c'est éprouvant mais efficace.Je ne dis pas que je suis guérie de tout mais j'ai appris entre autre à me protéger de mon père,en l'évitant,y'a pas d'autre solution,je gère mieux l'agressivité en général sauf celle de ma fille enfin enceinte(mais ça c'est une autre histoire).Alors à toutes les mamans(ou papas)d'enfants de PN je leur dis que partir le plus vite possible vaut mieux que rester,courage,battez vous bec et ongles pour vous sauver et sauver vos enfants des griffes de ce genre d'individu,mais avant si vous le pouvez,voyez un psy(chologue pas chiatre)ça vous aidera à reprendre confiance en vous et à être mieux armée pour vous défendre si vous rencontrez des problèmes avec l'aveuglement de la justice qui pourrait voir en vous une personne inapte à élever vos enfants!Ma mère est restée,s'est enfermée dans une sorte de coquille,comme autiste,et du plus loin que je me souvienne ne nous a jamais défendu mon frère de 5 ans mon cadet et moi,c'est moi qui m'interposait quand mon père voulait le frapper,je ne supportais pas qu'on touche le seul être qui me donnait de l'amour,j'aurai laisser ma peau pour lui.Ca ne l'a pas empêcher de me tourner le dos des années plus tard car mon père a toujours pratiqué habilement l'art de diviser la famille.Le décès de ma grand-mère maternelle nous a rapproché il y a 3 ans,que de mensonges on a pu gobés.Ma grand-mère a souvent parlé au cours de sa vie d'assassiner son gendre et n'en déplaise aux âmes sensibles,je lui en veux de ne pas l'avoir fait!J'espère que ma mère lui survivra,qu'elle puisse souffler un peu,et puis qu'on se retrouve un peu,on ne se voit plus guère depuis 3 ans,mon père lui a innoculé son venin,elle en veut à mon frère sans raison valable et ne lui parle plus,le peu que je la vois,je n'arrive pas à lui ouvrir les yeux.Ca fait 51 ans que mon père l'écrase,mon frère ne comprend pas qu'elle ne se soit jamais rebellé pour défendre ses enfants et lui en veut de prendre parti pour mon père.Ainsi tout le monde en veut à tout le monde grâce à un seul individu qui a réussi à pourrir la vie de plusieurs générations.Bises à toutes et à tous


loutre le 04/06/2010
Je viens de lire le commentaire de Anonyme de ce jour et je confirme ses propos il faut absolument se faire aider car seule et avec des enfants le PN arrivent toujours à retourner la situation contre nous.
Moi j'ai pris le parti d'en parler à tout le monde y compris sa famille mais elle a du mal à y croire, toutefois je me rends compte que finalement les gens (connaissances) ont peu à peu la langue qui se délie et abonde en mon sens, cela ne change pas sa position à lui qui reste sur le même fonctionnement mais psychologiquement de savoir que d'autres puissent comprendre et votre mal être et condamnent ses méthodes me redonne confiance en moi, me permet de déculpabiliser. A ce joue j'ai eu droit à tout les stratagèmes pour me convaincre de revenir, la gentilles, les insultes, les crises de nerfs, les pseudo-tentatives de suicide, le cancer imaginaire, jusqu'à avant hier soir ou il m'a crevé un pneu pendant la nuit. Et c'est vrai le quitter et l'ignorer le mette dans tous ses états, j'ai décidé lorsqu'il m'appelle au tél de ne lui répondre que par SMS si sont message concerne les enfants ; je refuse tout contact et ça ne lui plait pas mais moi je me sens mieux et commence à ne plus avoir peur de lui. J'ai entamé la procédure de divorce et même s'il m'a dit que ce serait la guerre tant pis et comme il m'a menacé de mort je me dis que finalement il ne peut rien m'arriver de plus et cela me donne de la force. Le nerf de la guerre avec le PN c'est la peur que l'on ressent mais dès lors que celle ci s'amenuise, on réalise que ce ne sont que de 'pauvres types' incapable de ressentir quelque émotion que ce soit alors il ne faut pas que nous même en ayons à leur égare et la donne est changée. Bon courage à vous


loutre le 04/06/2010
Je voulais juste rajouter car j'avais oublié cette précision je suis partie et ai attendu presque 2 ans avant d'entamer la procédure mais pour celles qui viennent de quitter leur PN n'attendez pas car cela ne sert à rien comme rien ne changera dans leur fonctionnement vous aurez perdu du temps, de l'énergie pour au final aboutir au même résultat.


jf+herzog le 05/06/2010
Suite à l'intervention de "loutre" : d'abord 100% d'accord sur l'attitude à adopter.
je théorise un peu à partir de ma propre expérience : d'accord sur le fond. Le danger de la situation d'une victime de PN est l'isolement, isolement dans lequel on a tendance à se réfugier d'une part comme un animal blessé, isolement soigneusement construit et entretenu par le PN autour de sa "cible". Parler à d'autre permet non seulement d'évacuer une part du poison injecté par le PN; cela permet aussi de proposer à autrui une autre version des faits que le PN s'est employé à propager, créant d'ailleurs par ce moyen l'isolement. Cela permet aussi d'échanger des informations qui permettent de mieux comprendre et se défendre, de mettre en évidence les contradictions et paradoxes nombreux que cultivent les PN.
Parler à un psy est aussi une solution, à la condition que ce dernier soit au courant de cette pathologie, car malheureusement la perversion narcissique et les dégâts humains qu'elle occasionne ne sont pas encore une évidence pour beaucoup de professionnels.
Si je résumais, je dirais qu'il faut se mettre absolument à l'abri du pervers, mais pas s'isoler du reste du monde, et des gens qui peuvent vous apporter une aide.


loutre le 05/06/2010
Le départ du foyer à bien entendu été salutaire au début car on reprend un peu ses marques, on se ressource et l'on ne ressent plus cette pression permanente du PN qui vous persécute à tous moments. Mais attention, si l'on ne rentre pas en action rapidement il reprend rapidement son mode opératoire soit via le tél soit par le biais des enfants etc etc alors pour l'avoir vécu je dis et confirme que même si cela semble difficile et que l'on a plus envie de se poser et de se reposer que de mettre en marche une procédure qui va le 'mettre dans tous ses états', il faut agir au plus vite, rester à distance et lui montrer surtout que l'on n'a pas peur de lui; il semble que cette démarche tout en le déstabilisant 'lui', donne à la victime une sensation de ne plus être 'objet' mais 'actrice'ce qui réactive notre force et notre courage car personnellement je m'aperçois que j'arrive enfin à lui dire 'non' à le contredire et à l'affronter si besoin est, alors qu'avant j'étais complètement sous son emprise et n'osai pas contester. De toutes façons ne rien faire ne sert à rien car tous les professionnels le disent les pervers ne changeront pas et si nous ne prenons pas la distance suffisante dans l'échange ils se servent encore de notre faiblesse pour essayer de nous reformater. Donc la meilleure solution c'est de leur dire je ne veux plus te parler et de ne plus répondre aux appels téléphoniques, de les éviter ; moi même lorsque je le croise ou qu'il vient chercher les enfants si j'en ai la possibilité je demande à un tiers d'être présent sinon je ne le regarde pas (donc sous entendu pour lui je suis indifférente) et pour les PN l'indifférence est je crois l'un de leurs pires ennemis du fait qu'ils aient été pendant des années 'le centre de leur univers'.. Merci JF


jf+herzog le 05/06/2010
J'ai commencé un conte un peu distancié sur ma confrontation avec des PN dont je fais le portrait ici. La distance de l'humour est aussi une façon de se protéger ou d'évacuer les blessures.
Je propose ces pages sur mon blog.
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_1_Les_Aileres-1681027.htm l
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_2_Les_Ailenes-1686372.html
ht tp://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_3_Les_Ailenes-1689429.html


jf+herzog le 05/06/2010
Un pb d'adresse copier coller dans le navigateur, les liens ne se font pas automatiquement

http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_1_Les_Aileres- 1681027.html
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_2_Les_Ailenes-1686 372.html
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_3_Les_Ailenes-1689429. html


Sylvana le 05/06/2010
Bonjour
J'avais pas mis mon nom là où il fallait.Et donc anonyme du 04/06 et Sylvana 50ans,c'est la même personne pas encore très douée,car je débute avec le net et je participe à mon premier blog.
Je voudrais dire à loutre que d'avoir pu en parler autour de toi a été une très bonne initiative,moi j'ai commencé à en parler il n'y a pas si longtemps et vu mes 50ans,ce fardeau a pesé que trop longtemps sur ma vie avec comme je le disais des répercussions par effet "boule de neige" sur mes filles.Bizarrement la plus jeune,28 ans,qui a été elle aussi la cible à un moment donné,va mieux aujourd'hui que sa soeur,30ans,qui elle,faisait la fierté de son grand père.L'une bonne élève,avec de l'ambition,l'autre plus dissipée et moins douée donc le vilain petit canard!Je me suis fâchée méchant lorsque il lui a mis un coup de poing dans le nez,j'ai coupé les ponts une énième fois.Elles savaient toutes les deux que mon père était violent mais il ne les avait jamais touché elles.Suite à celà ma fille(alors 16ans)n'a plus eu ses règles,elle avait un chéri et donc j'avais beau lui dire qu'il valait mieux le dire au plus vite si...mais elle affirmait que non.Alors on a fait des examens qui ont révélé que non,elle n'était pas enceinte mais qu'elle avait eu un choc émotionnel!!! Elle m'a juste dit et ben je sais lequel!Je suis allé voir mon père pour lui dire que si jamais il retouchait à un seul cheveu de mes filles,je le tuerais!Il ne voulait pas m'écouter,ne tenait pas en place,allait de la cuisine à sa chambre,il était hors de lui,ça me mettait encore plus hors de moi,ma mère assistait sans mot dire!...Et comme on habite dans la même petite commune,et moi dans la rue principale à l'époque,il était obligé de passer par là en voiture et lorsqu'il croisait ma fille à pied,elle me disait"Papy,il fait semblant de pas me voir,il regarde tout droit"Aujourd'hui elle est maman et n'a pas "l'air" d'en avoir gardé tellement de séquelles par rapport à sa soeur mais elle ne va jamais voir mes parents toute seule,elle attends que sa soeur vienne nous voir et comme elle habite loin elle ne vient que 2 fois par an.Ensemble,gendre y compris vont faire leur BA et encore c'est bien pour ma mère.Ah la la,comme si la vie n'était pas assez compliquée,pourquoi faut-il que des gens s'appliquent à la rendre encore plus difficile!!!Bises


Sylvana le 05/06/2010
Je voulais aussi ajouter que jf+herzog résume très bien la situation.
En parler oui mais si c'est à des gens qui ont eu la version du PN ça risque d'être compliqué de leur faire entendre la nôtre,le terrain a été déjà très habilement occupé et certain ne voudront pas prendre la peine de nous écouter nous.
Ensuite je précise que ce n'est pas mon psy qui m'a dit que mon père était PN,c'est en cherchant sur le net des info sur la paranoïa dont j'étais persuadé que mon père était atteint que j'ai découvert le test entre autre,d'Isabelle Nazare-Aga ou encore"manipulateur pervers narcissique:prédateur et prestidigitateur".A voir également:http://pervers-narcissiques.blogspot.com/
Tout ceci m'a bien éclairé et même si celà m'a troublé d'y reconnaître mon père ça m'a aussi "réconforté" de voir que son cas faisait l'objet de divers articles,c'était donc connu ce genre d'énergumène!


loutre le 06/06/2010
Lorsque je dis 'en parler 'cela équivaut', à dire ne plus me taire, ne plus cacher une vérité qui après tout lui appartient à lui et doit au fil du temps lui revenir de droit. Les gens eux sont souvent étonnés ou curieux de notre départ simplement parce que l'image extérieure du PN renvoie l'image du gentil mais les gens ne vivent pas avec nous et le harcèlement ne laisse pas de traces visibles alors que dit on ? Le pauvre sa femme l'a quitté pourtant il est gentil et puis quel bosseur!!!mais bein sur et nous alors. C'est pour ça que lorsque l'on me pose la question j'explique et là bien souvent on se rend compte que les gens parlent entre eux et finissent par faire des recoupements du style 'c'est vrai que parfois je le trouvais un peu imbus mais bon je ne pensais pas que c'était à ce point...De plus moi ça me soulage de ne pas tout garder et de lui redonner vu de l'extérieur sa véritable image. Aujourd'hui encore je l'ai rencontré dans un lieu public j'étais avec des amis communs tout le monde c'est dit bonjour moi je me suis éloignée et l'ai ignoré je vous assure qu'il n'a pas apprécié et n'a pas tardé à me faire connaitre son mécontentement : je lui ai tout simplement répondu que je ne parlai pas aux gens qui me menaçaient de mort et pour une fois petit plaisir sadique j'étais contente de voir que c'était lui le blessé et non moi et quelque part comme lui j'ai profité de la présence de mes amis pour lui faire passer un message qu'il a du mal a encaissé mais qu'il s'est bien garder de commenter devant eux. Et là je vous assure la force revient en nous et cette petite victoire fait un bien fou ; imaginez humilier Monsieur devant des amis il est inconcevable de lui faire ça à lui! et bien si moi je l'ai fait et j'en suis contente.


jf+herzog le 06/06/2010
Je suis avec assiduité vos interventions que je trouve intéressantes et éclairantes
Je voulais donner les références suivantes :
Outre l'ouvrage d'Isabelle Nazare Aga déjà cité
de Hurni et Soll : la Haine de l'amour, la perversion du lien sorte de suite d'études de cas
saccages psychiques au quotidien perversion narcissique dans les familles, plus théorique mais partant d'exemples concrets, sinon j'ai réuni ici des extraits de ces ouvrages plus spécialement consacrés à la perversion au niveau politique
http://www.jefherzog.com/pages/La_perversion_en_politique--2598840.htm l


jf+herzog le 06/06/2010
encore un pb de copié collé
http://www.jefherzog.com/pages/La_perversion_en_politique--2598840.html


loutre le 06/06/2010
Merci jf+herzog j'ai consulté les sites conseillés et j'ai réellement cru voir ma vie en miroir, j'ai également consulté celui ci http://manipulateur-pervers.monsite.orange.fr/index.jhtml ; je recommande à toutes les victimes d'y aller et vous verrez cela aide à comprendre. Celui de JF herzog est aussi très explicatif et les détails donnés même s'ils font renaître quelques mauvais souvenirs vécus permettent une totale compréhension de notre vécu et du fonctionnement abject des PN sans foi ni loi, hors normes, hors affects, hors réalité humaine tout 'simplement' dirai-je mais ces nombreux 'hors...' font que les victimes le deviennent elles aussi 'hors de la vie, du respect d'elles même, de la joie, de la reconnaissance...etc'bref comme une marionnette posée là dont on dispose pour le besoin et non l'envie, que le PN manipule pour 'se faire plaisir' et non pour la faire vivre. Comprendre son propre rôle de victime aide à avancer et j'ai pu commencer à faire cela lorsque j'ai vu que mon comportement , ma décision, du moment que je 'lui' imposais fermement dans un échange ou lui ne pouvait aucunement contester de peur de se faire démasquer vu la présence d'autres personnes le déstabilisait, je dirais en quelques sortes 'le pervers manipulateur' manipulé , j'ai enfin pu adhérer à l'idée que 'ma'détermination serait le moyen de le stopper dans sa perversité. Exemple concret : j'ai refusé de lui dire bonjour devant nos amis communs ; il a trouvé le moyen assez discret et pervers de se rapprocher de moi et de me dire : tu pourrais dire bonjour au moins! ; ce à quoi j'ai répondu tout fort ' je n'ai pas de temps pour les politesses il faut que je regarde derrières moi quand je marche au cas ou tu voudrai me tuer ' comme tu me l'as conseillé en me menaçant de mort il y a quelques jours'. Et là je vous assure effet boomerang, il l'a pris en pleine figure et n'a pas tardé à détaller...et moi à en ressentir une énorme satisfaction tout simplement.


entraideapn le 07/06/2010
Bonsoir tlm
A j.F : les liens ne fonctionnent pas sur les com (ça vient de l'hébergeur), j'ai donc mis le lien du site dans la rubrique "outils = autres Blogs, Forums" (je l'ai aussi lis en référence à cette adresse http://entraideapn.vraiforum.com/t19-Blogs.htm?start=45#p949 )

A Sylvana, est ce que je peux te créer une rubrique témoignage sous ton pseudo en reprenant tes coms ? Tu peux me contacter si tu souhaites en discuter (en te servant de l'onglet "contactez moi"
http://entraideapn.centerblog.net


jf+herzog le 07/06/2010
Excusez les copiés collés ratés, je demande à apn d'enlever si possible le post précédent
Je suis écœuré, mais non surpris ; je renvoie à mon témoignage du 22/03/2010. Et bien j'ai reçu un avis de classement du tribunal, avis de classement d'une plainte que je n'ai d'ailleurs pas déposée, puisque, mettant entre parenthèses ma propre souffrance et le préjudice moral subi, j'ai agi en citoyen, souhaité que l'affaire ne soit jugée que sur le fond et je me suis contenté d'une déposition : or la dernière des trois personnes que j'ai identifiées comme perverses, un médecin médiatiquement présent, image de respectabilité et pour qui j'avais d'ailleurs admiration et sympathie, m'avait explicitement annoncé au téléphone que si je déposais une plainte, il ferait en sorte qu'elle n'aboutisse pas. Ce qui signifie deux choses : le procureur de la république a cru à une plainte (ce que redoutait le médecin en question) alors que c'est une simple main-courante, ma dépostion écrite est claire à ce sujet.
Alors que le problème est la somme d'une escroquerie à l'humanitaire et un trafic humain pour adoption, que le gendarme auquel j'ai fait la déposition a identifiés comme tels après 6 heures d'entretien et d'étude du dossier béton que j'ai constitué, le procureur a qualifié l'affaire en fonctionnement d'association!

Je vous livre deux éléments d'appréciation : j'ai modifié tous les noms

Et pourtant dans mon dossier il y a une lettre officielle du Ministère des Affaires Etrangères : sous direction de la coopération internationale en droit des familles dont j'extrais les passages significatifs :

Cette lettre est adressée à TOPAZE qui cumule aide à l'enfance et au développement et adoption :

Il a été constaté que sur plusieurs points votre organisme a manqué de rigueur et ne présente plus les garanties nécessaires aux enfants et aux familles telles qu'elles sont définies dans le code de l'action sociale et des familles.
Dans les faits il ressort que votre organisme a proposé des enfants à l'adoption à des familles françaises, avant que les parents biologiques n'aient consenti à l'adoption de leur enfant, voire avant même que les enfants ne soient enregistrés à l'état civil du pays;

A recouper avec cet article journalistique :


Centre « Fleurs » de Prata
05/04/2004
Une affaire d’adoption frauduleuse

Avant notre descente à Cata, le 28 mars dernier, pour suivre le meeting du Spd, nous nous sommes imposé une petite virée à Prata. Motif : enquêter sur l’affaire d’adoption qui a suscité beaucoup de commentaires dans divers milieux. Des témoignages et explications que nous avons ainsi recueillis auprès de différentes personnes du village, il ressort que beaucoup d’irrégularités semblent avoir cours dans les procédures d’adoption des enfants qui ont été confiés au Centre « Fleurs ».
Concernant le cas de la petite Tina Bala, on apprend d’abord qu’après le second procès de son père biologique, Pedro Bala, qui a été accusé par les Durand (parents adoptifs) de non-représentation de l’enfant, d’autres parents se sont élevés contre la méthode des dirigeants de TOPAZE et de l’AAE (Association d'aide à l'enfance). Apparemment, il s’agirait d’adoption frauduleuse si l’on se réfère aux principes fondamentaux des droits de l’homme et de la protection de l’enfant. Après Pedro Bala, la dame RaTina qui a aussi confié ses trois enfants au centre Fleurs, accuse TOPAZE et l’AAE d’avoir utilisé des moyens de pression et des menaces pour passer outre sa volonté de rétractation pour l’adoption de ses enfants. Elle affirme que depuis le mois d’octobre, elle n’a pas cessé de réclamer ses trois enfants. Elle s’est rendue trois fois au centre sans succès. La dernière fois, déclare-t-elle, « ils m’ont littéralement enlevé l’enfant de force alors que je le tenais dans mes bras ». RaTina veut récupérer ses enfants et affirme qu’elle a été manipulée par les responsables de TOPAZE et de l’AAE . Devant cette déclaration, on peut se poser la question de savoir si l’appât du gain et la présence des parents adoptifs sur le territoire ont motivé les dirigeants de ces deux associations. En attendant d’avoir la réponse à cette question, on peut quand même avancer que le circuit d’adoption dans ce pays semble être fait sur mesure pour que nos enfants puissent s’adopter sans aucun recours. Les révélations de RaTina sont en tout cas, très éloquentes. D’après elle, les neuf enfants supposés disparus ont été retirés du centre par les responsables eux-mêmes.
Plainte contre son propre mari
On a su par les gens du village que ces enfants ont quitté le centre à 4h du matin, le 9 février dernier. RaTina confirme que les responsables du centre n’ont pas averti les parents biologiques et qu’au moment de leur départ, aucun d’eux n’a été signifié ou notifié d’un jugement d’adoption. Le 15 février, elle a été convoquée à la mairie de Prata avec les autres parents, où on leur a déclaré que les enfants ont été déplacés temporairement et qu’ils vont revenir, et surtout qu’ils seront ramenés à leurs parents biologiques, mais que le problème est particulièrement dû à Pedro Bala et au président du conseil municipal de Prata qui ont « volé » Tina. Selon toujours RaTina qui n’est autre que la nouvelle compagne de Pedro Bala, on lui a affirmé que M.TRA a enlevé Tina pour la vendre et que Pedro Bala a été peut-être séquestré ou tué. Avec l’appui du maire-adjoint et du délégué administratif de la commune, on l’a poussée à porter plainte pour séquestration contre un certain Bata qui, paraît-il, serait l’homme de main qui a enlevé Pedro Bala. Deux semaines plus tard, RaTina est de nouveau convoquée pour partir à la capitale voir ses enfants. La plupart des parents ont refusé car ils ont commencé à se méfier. Mais, apparemment, les responsables de la commune sont encore intervenus en faveur de l’association pour convaincre ces parents. Arrivée à la capitale, RaTina a fondu en larmes, car les parents adoptifs étaient déjà là. Elle précise : « On m’a montré mon enfant de loin, dans la rue. C’est là que j’ai tout compris. Une de mes enfants criait en me voyant, mais je ne pouvais même pas m’approcher. J’ai supplié Mme Tina (président de (TOPAZA) pour pouvoir les tenir une dernière fois dans mes bras, mais en vain. Ils n’ont pas de cœur. J’ai été abusée par ma naïveté, car maintenant, mon mari risque d’aller en prison à cause de moi, et j’ai perdu mes enfants ». D’après RaTina, d’autres parents sont déjà en train de réclamer également leurs enfants.
Enterrement prématuré ?
L’ancien responsable du centre, Manu Trata, à qui les parents biologiques ont confié leurs enfants, nous a avoué que la plupart de ces derniers sont illettrés, mais qu’il les a déjà rassurés verbalement en leur confirmant qu’ils ont la possibilité de récupérer leurs enfants, si jamais ils changent d’avis avant l’adoption. Mais à travers notre petite enquête, nous avons entendu dire qu’une fois confiés au centre, les enfants devraient être considérés par leurs parents biologiques comme morts. Triste réalité, si tel est vraiment le cas.
La question qui se pose est de savoir si un parent biologique a le droit de récupérer son enfant avant l’adoption, si à un moment difficile de sa vie, il le confie à un centre. Le problème existe et devrait inciter les législateurs à plus de prudence, car nos enfants semblent se vendre actuellement comme des petits pains. Est-ce le résultat du développement rapide et durable ? Si notre monnaie dégringole, nos enfants semblent être une valeur sûre. On note qu’il y a eu x adoptions au cours de l’année dernière.
Recueillis par

Tim Bari



jf+herzog le 07/06/2010
Pour élargir les débats, je pense que parmi les escrocs, il doit y avoir bon nombre de PN . points communs : séduction, manipulation, utilisation de l'autre comme objet, absence complète d'états d'âme, de règles morales et faute d'être, tendance maladive à vouloir "avoir" peut-être pour combler leur vide intérieur, jouissance à abuser de l'autre


entraideapn le 07/06/2010
Bonjour, pour J.F : j'ai enlevé le post demandé.
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 07/06/2010
Bonjour
A entraideapn
Dans la mesure où toi tu juges que mes témoignages peuvent venir en aide au plus grand nombre de victimes,je serais heureuse de savoir que je n'aurais pas souffert pour rien.Je suis d'accord de tout mon coeur.



jf+herzog le 07/06/2010
A sylvana. Le fait de partager y compris sa souffrance et de prendre à témoin les autres, c'est aussi les aider à mieux comprendre leur propre souffrance, c'est aussi donner du sens à la sienne et si l'on en croit Boris Cyrulnik c'est aider à la guérison (résilience)


Sylvana le 07/06/2010
A loutre
Soit prudente avec ton PN en public car l'humilier devant témoins est à double tranchant.Bien sûr,tu en retires certainement une certaine satisfaction,mais c'est une aubaine pour lui,il est malin,lui en ne répondant pas passe pour la victime et toi le bourreau alors fait attention à toi petite loutre,fait comme lui serre les dents en public.


Sylvana le 07/06/2010
A jf+herzog
Je ne connais pas Boris Cyrulnik mais je suis d'accord avec toi,pour guérir il ne suffit pas de ne parler que de soi,il faut aussi savoir écouter les autres


Sylvana le 07/06/2010
J'ajouterai donc que je suis ravie d'avoir découvert ce blog car la thérapie a eu sur moi des effets incontestables mais on ne travaille que sur ses blessures personnelles et mon psy ne m'ayant jamais dit que d'autres personnes rencontraient de grosses difficultés avec le même type de personnage,(chacune dans un contexte différent)je dois dire qu'il me manquait quelque chose lorsque j'ai décidé de marquer un break,faute de moyens,savoir que je n'étais pas la seule.Je me félicite de m'être ouverte à la technologie car ma curiosité m'a amenée vers vous tous avec qui je peux enfin partager un vécu.Bises à tous


loutre le 08/06/2010
A Sylvana, je suis d'accord sur la prudence à garder dans mes actes mais quoique je fasse je sais que il ne me lâchera pas de si tôt, lui imposer fermement mes choix le mettra très certainement en colère mais ce n'est pas nouveau et il trouvera forcément une autre raison si ce n'est celle-là. C'est au début évidemment avec un petit gout de vengeance que j'ai agi ainsi mais au final je m'aperçois que de l'avoir affronté me rend moins 'peureuse' face à lui au fil des jours. Il me semble et les autres victimes confirmeront je suppose que cette peur latente qui nous habite continuellement est devenue dans notre fonctionnement le moteur qui nous fait faire des choses que tout un chacun dans un processus dit de normalité relationnelle n'aurait pas fait ; je m'explique si le PN vient vous voir sous n'importe quel prétexte et emploie la douceur avec vous pour finalement vous proposer un repas au resto afin d'améliorer les relations, qu'allez vous faire? tout simplement lui dire 'oui' de peur de le voir faire un scandale, vous menacer, vous insulter..et comme nous victimes cherchons absolument à sortir de ce processus et bien nous acceptons pour la raison que je viens de donner mais ensuite parce que la manipulation marche si bien. Si nous refusons la sentence tombera nette et il nous fera culpabiliser de n'avoir pas répondu à ses efforts. Donc encore une fois pas de choix possible. Petit exercice que j'ai fait et qui marche très bien mettez vous dans un endroit calme et repensez, et revivez toutes ses colères, ses insultes, ses menaces, marquez les éventuellement sur une feuille et trouvez et notez en face la raison pour laquelle elles ont eu lieu (sous entendu ce que vous aviez fait pour qu'il en arrive là) ; je vous assure que ma liste est longue et que ma responsabilité face à ses débordements n'est pas ou presque engagée ce qui veut dire que la provocation vient du PN, qu'il la nourrit avec sa manipulation pour en arriver à se permettre de nous harceler. Mais qui à le droit humainement parlant d'agir ainsi, personne sinon un PN ou un Dictateur qui ne font qu'un, a force de se dire non il n'a pas le droit de m'insulter, de me harceler de me menacer etc.. vous verrez qu'il n'a plus le droit de rien. Si vous n'y parvenez pas prenez un contexte dit encore de normalité et imaginez votre PN insulter ou harceler quelqu'un d'autre comme il le fait avec vous je suis persuadé qu'il finira par prendre un poing dans la figure manu militari car l'autre en face ne saura accepter cette violence gratuite. Voilà j'espère avoir été assez claire si vous avez des questions n'hésitez pas.


Anonyme le 08/06/2010
bonjour à tous ,
quand je relis ce que j'ai écris le 2802en anonyme,je pleure../désolé !je suis u bout du bout.convoqué devant le JAF le 01032010,nous avons obtenu un report au 1705,a chaque fois c'est une journée de congés annuel qui saute.Des frais de route et d'avocat astronomique :je dois vendre ma voiture pour le payer.

mon pn,a monté les enfants contre moi et ma nouvelle femme,nous sommes des pervers et des harceleurs.Ils ont témoignés devant le jaf pour demander a venir quand il voulaient et que quand je ne travaille pas!
je n'ai pu aller voir ma fille au spectacle de fin d'année.J'ai été averti 2 jrs avant!donc je lui ai demandé de prendre des photos,pour en discuter après quand elle viendrait,et la réponse:
nous n'avions pas le droit de prendre de photos car il y avait devant la porte un logo l'interdisant!!!
(discours bien appris)
mon grand ne me parle plus et viens en surveillant de fratrie et portable a portée de main.
le duxième a de gros soucis de comportement mais cela est du a moi et non au manque de suivi de sa mere...
brf,le jaf a entendu mes enfants.j'attends la décision le 1406
je me suis fais taiter comme un chien de la part de son avocat
alors que depuis plus de 3 ans je n'ai pas dérogé a mon droit de visite,mais cela gène.
je me suis intéressé a l'école de mes enfants(mails,tel..),j'ai déposé 07 plaintes pour non présentation,et depuis le passage chez le jaf et en attendant le jugement je n'arrive plus a avoir de contacts,deux mains courantes pour non-présentation d'enfants et je suis un harceleur?
De qui se moque-t-on?résultat direct sur mon humeur:je me renferme tant la douleur est grande et me sent sale,souillé par ces mensonges et ce gâchis que mes enfants ne vois pas.
si je suis condamné je publierai le jugement sur le net.et j'écrirai mon histoire.
pas le moral c'est terrible de se sentir rayé de la vie des enfants.je commence un dur et douloureux deuil.
j'


Sylvana le 08/06/2010
A anonyme
Je viens de faire une visite éclair sur le blog et je suis bouleversée par ton témoignage,ce j...sans suite me laisse à penser que la force n'y était plus pour poursuivre,parfois le courage nous lâche et on craque,c'est humain,on est pas des machines...bien que quelquefois on devient un peu comme un robot.
Courage à toi,l'union fait la force.Grosse,grosse bise


roche le 09/06/2010
Vous pourrez bientôt acheter mon livre "le pervers narcissique dévoilé - une approche politique" par Jean-Louis Roche (ed du pavé, modalités sur mon blog proletariatuniversel.blogspot.com


Sylvana le 09/06/2010
Bonjour à tous
Avant d'arriver ici,j'ai moi aussi consulté manipulateur pervers.monsite.orange et comme Loutre je le recommande à tous ceux qui sont dans le questionnement,"Le portail d'albert:manipulateur"apporte aussi une touche supplémentaire.Après toutes ces lectures on sait au moins à qui on a à faire...Bises


Anonyme le 09/06/2010
Je suis consternée de tout ce que je lis ici.
Comment est-il possible que personne ne se rende compte du travail d'aliénation parental qu'un PN peut faire. Écrire des livres c'est très bien, les lire aussi mais après ?
Tout le monde n'est pas capable de se défendre (et surtout payer), d'écrire ou simplement se rendre compte.
Pourtant lorsque l'on en parle on se rend compte que beaucoup de gens ont subi ou subissent un pn et le simple fait de pouvoir en discuter avec d'autres qui vivent la même tyrannie rend moins seul et un peu plus fort.
Je suis de tout cœur avec ceux qui subissent et j'ai juste envi de leur conseiller d'aller se faire aider par un bon psy qui leur donnera les clés pour se protéger et un peu plus d'estime de soi. Si on est fort et intouchable un pn ne peut rien faire et puis je veux juste dire ce qu'une amie me dit souvent "il y a des guerres que l'on gagnent en ne les livrant pas".
Courage à tous


loutre le 09/06/2010
Et bien oui anonyme nous nous rendons compte car si ce problème ne nous touchait pas nous n'aurions sans doute jamais cherché à savoir et donc trouver ce site. Personnellement c'est en entendant parler que j'ai voulu aller plus avant et comprendre si j'étais bien victime d'un PN et ce ne peut être qu'en lisant, s'informant (merci internet et les auteurs de nombreux ouvrages) que l'on comprend réellement, que l'on réalise. Nous sommes tellement pris par la dictature des PN que notre cerveau est comme 'lobotomisé ' nous nous retrouvons seuls face à des gens qui ne peuvent pas imaginer donc encore moins croire nos dire tant ils sont irréels dans le fonctionnement normal d'une personne . Quoiqu'il en soit et je pense que d'autres confirmeront cet appui et tous ces témoignages nous aident à avancer mais surtout à prendre conscience que nous devons devenir acteurs de nos vies ; ensuite si des gens trouvent ces supports hors normes personne ne les oblige à les consulter et à les lire. Merci a vous


jf+herzog le 10/06/2010
Merci à loutre que je lis toujours avec beaucoup d'intérêt pour sa dernière et excellente analyse sur laquelle je rebondis. Ce cerveau « lobotomisé », c'est parfaitement observé, Racamier le premier psy à avoir étudié la perversion narcissique parle de « décervelage ». C'est en quelque sorte comme si le PN avait inoculé à sa victime une sorte de drogue poison qui annihile ses facultés d'analyse et son esprit critique. En fait, Racamier parle de rapport « incestuel » entre le PN et sa victime (et non incestueux, ce qui peut être aussi le cas entre un parent PN et son enfant). C'est comme si le PN phagocytait sa victime, comme certaines araignées (je pense la comparaison adaptée) qui après avoir capturé leur proie dans leur toile et leur avoir injecté un poison anesthésiant commencent par l'emmailloter vivante dans une sorte de cocon pour mieux la bouloter. Alors bravo à tous ceux ou celles qui ont déjà réussi à se dégager du cocon, ce qui est la prelière étape.
La perception personnelle que j'ai de l'action des pervers est celle d'une forme de viol psychique. Je me considère à cet égard comme violé.
Le deuxième point abordé par loutre est la réaction d'autrui vis-à-vis des victimes que nous sommes. Le comportement pervers est tellement inconcevable, inimaginable que ceux qui vont en parler peinent à être entendus, même par des amis les plus proches.
Dans ma confrontation personnelle avec les pervers de l'association, j'ai constaté que ceux-ci avaient réussi à éloigner de moi tous mes amis de l'association , que dès que j'avais dénoncé l'escroquerie, alors que la réaction normale d'un ami incrédule aurait du être un coup de fil ou une visite pour une discussion, le vide s'est fait autour de moi. Je me suis retrouvé comme dans un désert relationnel. Lors d'une conversation avec un de mes amis les plus proches, il m'a dit « Rassure-toi, je ne pense pas que tu sois malade. » Ce qui est une façon perverse de le suggérer.
Car là aussi, s'exerce l'action perverse : injecter un peu de perversion chez les autres, y compris d'ailleurs chez leur victimes. Dans mon cas j'ai été tenté de recourir moi-même à des procédés pervers : bluff, allusion, suggestions, me disant que le fait que mes adversaires avaient recours à de tels procédés justifiait de ma part de telles méthodes. J'ai écrit à Serge Tisseron, ce psy un peu médiatique qui m'a dit avec justesse : lutter contre un pervers, c'est courir le risque de le devenir un peu soi-même. Et l'on part de toute façon perdant, puisqu'on a contrairement à lui des repères moraux des lignes jaunes qu'on se refuse à franchir.
Je suis aussi d'accord sur la nécessité de s'informer pour prendre un peu de recul par rapport à ce qui se passe. Je pense que si je n'avais pas lu les livres que j'ai mentionné un peu plus haut, je n'aurais pas compris ce qui se passait. J'ai même pu anticiper sur ce qu'allaient faire les « adversaires ». Le côté négatif par contre est que ça m'a encouragé à lutter contre eux et qu'avec le recul, j'aurai du peut-être simplement fuir.
Mais j'étais tellement indigné par cette escroquerie à l'humanitaire et le fait que des enfants puissent avoir été volés à leurs parents biologiques que je me suis battu, d'ailleurs en vain.
Mon fils de 14 ans qui me disait : « Laisse tomber, ils sont plus forts » m'a récemment déclaré : « Je suis fier de toi, même si tu perds ». Un peu de baume au cœur.
J'attends avec impatience le livre sur la perversion dans la politique. Car je pense là-aussi que la société dans laquelle nous vivons est largement contaminée par des influences perverses. Les pervers sont fondamentalement des destructeurs, non pas des constructeurs : ils cassent, mais ne créent rien. Regardez sur mon blog, si vous ne l'avez fait, les extraits des livres dont j'ai donné les références concernant les risques pour la démocratie de l'influence de personnalités perverses. On peut voir sous cet angle, non seulement l'histoire des totalitarismes passés, mais ce qui est en train de menacer, non seulement à l'échelon de notre pays, mais à celui du monde, notre humanité.


frédérique le 10/06/2010
Je suis d'accord avec toi Loutre, j'ai moi même fait l'amer expérience et continue malheureusement et encore pour longtemps certainement. Mon ami a eu droit à la justice et aux accusations mensongères, son ex pn n'a rien gagné apparemment le juge et les avocats n'ont pas été dupes alors maintenant sa fille que nous avons toutes les semaines à la maison a décidé qu'elle allait m'attaquer moi en justice.
Comme tu le décris je n'ai pensé qu'à ça moi aussi depuis 5 ans et j'en parlais sans cesse parce que je ne comprenais pas ce qu'il nous arrivait et que j'avais besoin que l'on m'écoute, que l'on comprenne et qu'on me protège. Mon ami est intouchable en tous cas elle n'arrive pas l'atteindre alors elle persécute les personnes qu'il aime et d'une manière très subtile, c'est une femme intelligente qui travaille dans le social ce qui lui confère une assise et une certaine "respectabilité".
J'ai beaucoup lu sur ces pervers, jusqu'à la nausée parce que c'est tout ce qu'ils peuvent inspirer ces gens là.
Ce que je voulais dire hier soir et que j'ai sans doute mal exprimé c'est comment, après tout ce qu'il a été dit écrit, constaté,comment les pn peuvent continuer à nuire à ce point, pourquoi il n'existe pas des experts chargés de décrypter des situations, des comportements etc. ?


Roche le 10/06/2010
// JF Herzog Vos commentaires sont pertinents; il y a en effet une nausée à lire les livres sur le sujet... pas de la faute des auteurs mais du sujet parce qu'il n'est pas pris en compte socialement, c'est comme une maladie honteuse... Nous devons continuer à rechercher ou pousser à trouver ce poison qui nous est inoculé... au carrefour de diverses sciences: le cerveau n'est pas une âme mais un appareil chimique et électrique qui peut être perturbé par des "flashs", des sonorités désagréables; la psychologie est incapable de nous expliquer pourquoi, dans l'intersubjectivité, les mots, les attitudes du PN allument ou mettent en ****** un processus qui tient plus de l'autodestructivité que du mal que nous a fait le PN: sans envisager d'explications farfelues pour une résolution avec des drogues chimiques, je pense que c'est l'éducation et le type de société hiérarchisée (exploitation de l'homme par l'homme)qui est à l'origine d'un formatage du cerveau qui dérive une partie de l'espèce humaine vers un sadisme destructeur plus proche de celui des animaux (inconscients) que de l'espèce humaine évoluée...
Je pense que le PN n'est pas soluble dans la société actuelle détraquée et qui ira de pire en pire. Je ne fais qu'approcher la question politique en lien avec les PN (qui ne sont à leur façon que des malades de cette société), pour le reste, après avoir lu tout le monde, je reste pessimiste. Il faudra surtout retrouver un jour le goût de la communauté humaine et admettre que le bonheur parfait n'existe pas. Alain Ehrenberg dans "la société du malaise" met en évidence que nous ne sommes plus à l'ère de la névrose mais du narcissisme et parle d'une psychologisation des rapports sociaux; c'est extrêmement intéressant, je l'analyserai sur mon blog: proletariatuniversel.blogspot, sachant que nos PN nous lisent... Amicalement à tous sur ce site!



Sylvana le 10/06/2010
bonjour
A Frédérique,ton post en anonyme du 09/06 était un peu ambigu,et on pouvait s'interroger sur ton intervention,dans le doute j'ai attendu que tu reviennes exprimer un peu plus le fond de ta pensée avant de te dire que tu devras expliquer à ton amie sûrement très gentille,qui affirme qu'il y a des guerres que l'on gagne en ne les livrant pas,que dans ce genre de guerre,nous victimes,nous sommes des prisonniers innocents et si nous livrons bataille(quand on ouvre les yeux),c'est pas pour le plaisir,mais pour nous défendre et nous libérer(nous et nos enfants quand il y en a)de nos géôliers.Tu dis aussi que ton compagnon est intouchable,que rien ne l'atteint alors son ex s'en prends à toi.Et lui ne lève pas le petit doigt????Son rôle il me semble serait de te défendre au lieu de faire l'autruche,non?.Excuses moi,je ne veux pas foutre la merde entre vous mais c'est de SON ex et de SA fille qu'il s'agit et si tu peux effectivement le soutenir,il ne peut pas se reposer entièrement sur toi pour régler les problèmes.Il faudra que tu nous en expliques un peu plus.Bises


DATH le 10/06/2010
Bonjour J'ai 61 ans j'ai vécu avec un PN pendant 15 ans et bien évidemment il m'a détruite. Depuis 6 mois il menait une double vie avec une autre femme (proie) et je l'ai pris en flagrant délit chez elle. Donc il est parti vivre chez elle il y a 6 semainres. Donc je devrais sauter de joie et bien non, je suis mal dans ma peau et le pire c'est qu'il me manque.Je me dis que je ne suis pas normale, j'ai prié des centaines de fois pour qu'il parte et maintenant qu'il est parti en torturer une autre, je souffre aussi. Il m'a tellement rendue dépendante de lui que le pire c'est que s'il revenait aujourd'hui, je le reprendrais!!! Je me dis que c'est moi la malade. Existe t-il des groupes de paroles pour pouvoir aller s'exprimer avec d'autres victimes de PN?? En tout cas merci
http://nelly.dath.centerblog.net


jf+herzog le 10/06/2010
Merci Roche. Certes, comme le soulignent certains, la lecture d'ouvrages sur le sujet n'est pas toujours facile. Quand j'ai tendu à un ex-ami un de mes livres sur le sujet, pour qu'il puisse mieux comprendre ce qui se passait, il n'en a pas voulu. il est vrai que le mot pervers fait lui-même peur, étant assimilé à la perversion sexuelle. Mais faut-il pour autant détourner les yeux d'une réalité aussi dérangeante soit-elle? Hurni et Stoll après avoir, à partir d'études de cas de couples pervers, étudié les diverses caractéristiques de la perversion essaient de théoriser. Dans leurs livres qui ont plus de dix ans, ils abordent aussi le fonctionnement des sectes où règne le plus souvent un PN, et à cet égard, il sont malheureusement visionnaires, les dangers d'une société qui ne se permet plus le recul, qui vit à flux tendus, ils voient dans le téléphone portable un outil pervers, dans la mesure où il tendance à devenir intrusif, la publicité ou la communication sont souvent des outils de manipulation perverse.
Quant à l'origine de cette pathologie, ils mettent en évidence chez le PN les violences insupportables subies dans l'enfance face auxquelles il n'a d'autre choix que de se réfugier dans ce système de manipulation et de contrôle de tout. Tous pourront le vérifier, il déteste le flou, l'incertain. D'après les auteurs, le pervers serait un suicidaire qui extragit sa pulsion destructrice au travers de ses manipulations, amenant d'autres personnes à passer à l'acte. Sa seule source de plaisir serait de tromper ses victimes. Ce que moi j'ai constaté aussi c'est que faute d'être, il veut avoir ; dans ma famille, un oncle a essayé de nous dépouiller de notre part d'héritage alors qu'il a 80 ans et est plein aux as. J'ai souvent constaté cupidité et avarice chez ces personnages.
Quant aux victimes, elles sont souvent des normo-névrosées, quelque fois avec une faille narcissique que le pervers décèle et exploite.


ano2802 le 13/06/2010
salut à tous et à toutes,
c'est veille de jugement et nous(ma nouvelle femme,ses deux enfant)nous sommes anxieux.nous somatisons un des petits a eu deux jours de fièvre a 40,ma femme est alitée depuis hier:fausse couche il y a deux jours et extinction de voix et pharyngite part dessus.pour ma part, des douleurs partout et une envie de fuite!
je me réfugie dans l'hyperactivité.
toujours pas de nouvelles de mes enfants c'est le désert communicatif.Peut être jusque demain,auquel cas il m'appelleront en ayant ce petit air narquois( bien briffés par leur mère.)
que de douleurs et de déception .j'admets mal 17 ans et pas de personnalité!tout passe par maman cette castratrice au grand coeur qui sous prétexte de protection tue ses enfants(mentalement cela s'entend).
je me dis que peut-être que dans 15 à30 ans ils prendrons conscience...
salut.
et merci a sylvana .même si on pleure il faut évacuer et je reviens demain ou dans deux jours pour le jugement...


Sylvana le 13/06/2010
Bonjour
A Ano 2802
Dans un autre contexte,je connais bien moi aussi tout ces maux d'origine "nerveuse"!Et combien de seaux de larmes j'aurai pu remplir avec celles que mon père appelait des larmes de crocodiles + toutes celles que j'ai versé en cachette avec des envies folles de hurler ma douleur.Il faut pleurer,c'est pas bon de se retenir et même si ça ne change rien,ça soulage.Je te dis un gros M.... pour demain.Et puis si tu n'obtiens pas gain de cause demain,la roue tourne et si tes enfants ont aujourd'hui des oeillères,le temps leur rendra la vue,ils ne vivent pas dans une bulle qu'ils ne quitteront jamais.Un jour ils seront amenés à s'éloigner du nid pour leurs études,leurs travail,ils rencontreront d'autres gens,auront d'autres versions de la vie grâce à des amis,celà les interpellera bien à un moment qu'ils n'ont pas eu toutes les données du problème.En prenant du recul,peu à peu ils chercheront à savoir,en attendant chaque fois que tu en a l'occasion,dis leur que tu les aimes et que quoiqu'il arrive,tu ne les oublies pas,ils s'en rappelleront.Bises


Sylvana le 13/06/2010
Lors de ma première intervention,j'avais parcouru en "diagonale" les témoignages que j'ai pris la peine de relire un par un avant de vous confier ma propre expérience,je dois dire que certains sont poignants mais on peut y lire qu'il ne faut pas perdre espoir même si parfois on a l'impression de ne jamais voir le bout du tunnel.


Sylvana le 13/06/2010
Mon histoire commence comme un conte de fée il y a 50 ans.
Au dire de ma grand-mère maternelle bien-aimée,plus là depuis 3 ans pour en témoigner,j'ai été acceuillie comme la 8ème merveille du monde!!!!1er bébé de la famille,mon père n'étais pas peu fier et rien n'était trop beau pour moi et il ne fallait surtout pas me toucher...
Je ne sais pas combien de temps j'ai été idolâtrée,je n'ai aucun souvenir de ce temps béni,bref...la star que j'étais est devenue capricieuse(à qui la faute?)et mon père déçu d'avoir mis au monde un monstre ingérable s'est transformé en dompteur de fauve!!!!!
Il allait me mater....
J'ai dû prendre bien avant que mes souvenirs me permettent de m'en rappeler des raclées monumentales dans le style de ce témoignage de ma grand mère qui m'avait relaté qu'un jour,alors qu'il repeignait les grilles de la cour et m'avait dit de ne pas toucher,comme j'étais déjà à 3 ans extrêmement vicieuse et mal intentionnée,j'ai touché quand même...
Ma grand mère m'a arraché à lui car,selon elle,sinon il m'aurait tué!....
Peut-être pas,mais toujours est-il que psychologiquement,j'ai du mourir un peu plus à chaque raclée car longtemps j'ai eu peur de la gente masculine et lorsqu'il rentrait un homme à la maison,je me cachais sous la table de la pièce commune,l'homme entrant par la seule porte par laquelle j'aurai pu m'évader!....
Si l'intrus ne se rendait pas compte de ma présence,personne ne prêtait attention à mon "cinéma" et je pouvais restée cachée longtemps ainsi!...S'il s'en étonnait,ma mère soulevait alors un coin de la nappe et disait:"mais enfin,qu'est ce tu fais là dessous?"...
Ben voyons!.........
Et mon frère de 5 ans de moins s'en rappelle,ce qui veut dire que lui étais déjà grand et moi d'autant plus....
J'essaie malgré tout de voir le côté positif,j'ai tellement eu la peau tannée que je crains moins le mal!...
M'enfin quand même,il reste que la douleur psychologique fait plus souffrir que les coups!...Mais celle-ci c'est pas sur le coup qu'on la sent,c'est après,plus tard,à force d'empiler les brimades......
En attendant,si à la maison on se marrait pas,j'étais gaie comme un pinson à l'extérieur,j'avais plein de copines à l'école où je ne suis allée qu'à partir de la naissance de mon frère,soit à plus de 5 ans,car avant je ne voulais pas!?....Là non plus la rigolade n'a pas duré longtemps,un jour au CP alors que la maîtresse s'était absentée,je me suis fait prendre à son retour en train de faire rire mes petits camarades en dansant sur mon bureau....Aïe,aïe,aïe,je venais de signer mon arrêt de mort!...
Gifle de l'instit,convocation des parents,raclée évidemment du père et inscription dès la rentrée suivante(CE1)en pension chez les soeurs!...Si lui n'arrivait pas à me mater,elles y arriveraient peut-être,elles!.....Celle qui me faisait la classe ressemblant à un homme,je ne bougeais pas une oreille.Là j'ai découvert des sévices corporels infligés à d'autres que je ne connaissais pas,je me suis bien gardé de les relater à la maison mais est ce que je soupçonnais mon père de pouvoir les connaître,je sais pas...En tout cas,je suis sortie de là "calmée" ou traumatisée par les adultes,j'en sais rien!Je n'étais bien qu'en la présence de mes copines au dehors,et de ma grand-mère qui me réchauffait le coeur,qu'est-ce que j'aimais quand elle venait à la maison,mon père ne hurlait pas en sa présence à l'époque.Il ne poussait ses "beuglantes" que sans témoin extérieur,ben pardi!!!
J'avais des résultats corrects à l'école,3ème voir 2ème sur 25 élèves pendant toute la primaire,puis on a déménagé,j'ai perdu mes copines.J'étais devenue plus timide et eu du mal à m'intégrer dans ce collège,mes résultats en ont pâti,j'étais décidément qu'une bonne à rien,une fainéante,en plus d'être une comédienne lorsque je pleurais parce que j'avais pas le droit d'être malheureuse,j'étais qu'une ingrate,une égoïste et j'en passe.J'ai été nourrie de ce genre de discours pendant des années et ça plus que les coups,ça détruit à petit feu!!!!!
Après la 5ème(ratée)j'ai demandé à retourner dans mon école d'avant,c'était possible en tant que pensionnaire,qu'est ce que j'étais bien moi dans cet internat là!....Si j'avais pu ne pas rentrer certain week-end......



Sylvana le 14/06/2010
Après mes 2 premières années de collège ratées,sans soutien scolaire renforcé et avec un père qui m'appuyait sur la tête quand j'essayais de la sortir de l'eau,je n'ai pas réussi a remonter la pente,je pataugeais complètement en anglais et surtout en math.Et les profs qui avaient mon dossier en béton de primaire étaient unanimes devant mes mauvais résultats,j'avais des capacités et donc si je voulais,je pouvais!!!!!......
Mon père qui ne s'est jamais penché sur aucun de mes devoirs(ma mère pas plus)me massacrait à chaque bulletin,je lui faisais honte!!!!....Au bas d'un bulletin,il avait même marqué en grosses lettres capitales "SECOUEZ" ...Ah ben,si en plus le père donnait son aval...certains se sont régalés et les résultats dans leurs matières se sont empirés et cercle vicieux,plus j'étais cassée,plus je m'enfonçais,plus mon père me frappait!....
Lui qui rêvait de faire de moi une avocate(oui M'ssieurs dames,du diable sans doute!)à ma naissance,il était mal barré.....Le plus beau reste à venir......


Sylvana le 14/06/2010
C'est sans doute mon inconscient qui avait du m'expliquer tout bas qu'avocat n'était pas un métier pour moi car j'ai trop horreur de l'injustice et les avocats sont amenés à défendre des gens coupables et je n'aurais pas pu faire carrière dans cette voie....
Mon manque d'ambition mettait mon père dans tous ces états,je ne voulais être que coiffeuse,il avait tort finalement de mépriser ce métier car il y a des coiffeurs aussi connu,voir plus,que des avocats et qui n'appuient pas leur notoriété sur le fait d'avoir coiffé les plus grands pourris de la terre,eux!.....


Sylvana le 14/06/2010
Et puis moi que ce soit grande avocate où quoique ce soit,j'avais pas envie d'être connue et renommée,j'avais juste envie de me faire plaisir en faisant de belles coiffures....Et ben j'avais qu'à me démerder pour me dégoter un salon où faire mon apprentissage car hors de question de me payer l'école de coiffure.Au départ d'une petite commune,sans argent de poche pour prendre un bus qui m'aurait emmener en ville,je n'avais que mon vélo pour aller me vendre dans les communes avoisinantes.Mal dans ma peau,intimidée,gauche,je n'ai même pas décroché d'essai.La soeur de ma grand-mère m'en a décroché un dans un salon de sa ville,ultra moderne,ça grouillait dans tous les sens,j'étais perdue et mon manque de "dynamisme" m'a grillé.....Et mon père de se réjouir "Tu vois bien,t'es même pas capable de faire ça,t'es qu'une bonne à rien,et tu feras jamais rien de ta vie,etc,etc...."
A la rentrée suivante,je me suis retrouvée dans un CET,j'avais 15 ans,fallait bien me caser,et donc il restait une place en sténo-dactylo....Ah ben non alors,j'y ai fait 2 jours,le mercredi j'ai parcouru les salons de la ville et j'ai été prise par une "vieille dame" chez qui plus personne ne voulait aller et qui ne coiffait que des mamies.Qu'à celà ne tienne,ce ne serait que provisoire.....
Effectivement,ça été plus que provisoire car après qu'elle m'aie joué un tour de cochon,je n'y ai pas fait long feu.Elle,c'était la cerise sur le gâteau,la goutte d'eau qui fait déborder le vase...


Sylvana le 14/06/2010
J'habitais trop loin pour rentrer chez moi tous les soirs,donc ses 2 filles,18 et 21 ans,ayant lever le camp,elle pouvait me loger.Ainsi la vieille acariâtre avait une domestique et j'ai davantage manier les chiffons et les balais que je n'ai tenu de ciseaux et de peignes!Ca ne m'a pas empêché de développer un exéma mais était-ce dû aux produits de la coiffure où à la lessive à la main de son linge de corps,suivi,dans la même eau rallongée,des serviettes du salon pour finir en lavant le sol de l'appart puis celui du salon!!!!!
Jamais je n'ai osé me plaindre à mes parents,ç'aurait été bien inutile puisque c'était moi qui l'avait voulu!
Peut-être 2 mois après mon arrivée,elle m'a donné une enveloppe non cachetée contenant de quoi payer l'annonce pour trouver l'apprentie.J'ai pris l'enveloppe,l'ai plié en 2,l'ai mise dans ma poche avec la main dessus et lorsque je l'ai ressorti à l'agence,elle était vide!.....Honteuse,je suis repartie au salon et là,elle m'a accusé d'avoir perdu ou dépensé l'argent,j'ai dû payer avec mes pourboires!...Ca serait maintenant,comme je lui la ferais bouffer son enveloppe!!!!!!
J'ai toujours rien dit.....Quelques temps plus tard,j'ai eu la maladresse de me laisser tenter par une ampoule pour la beauté des cheveux et je l'ai mise dans mon sac....Ce que je ne savais pas,c'est qu'elle fouillait régulièrement mon sac et là,scandale!....Si je lui avait volé cette ampoule,c'était peut-être bien moi qui prenait les bagues qui disparaissaient du présentoir juste à côté de la porte d'entrée du salon,à disposition des plus maladroites!!!!!!!De bagues,j'en mettais pas,j'avais pas envie d'attirer l'attention sur mes mains pas belles selon mes parents....Mais j'avais très bien pu les prendre pour les vendre au CFA et elle allait de ce pas enquêter et informer mes parents de ses soupçons suite au vol de l'ampoule.......
Alors là,c'était trop,elle qui m'avait volé le montant de l'annonce allait me faire passer moi pour une voleuse pour une malheureuse ampoule et m'accuser aussi du vol de bagues que je n'avais pas touché....Et mon père allait la croire elle quoiqu'il en soit et ça je n'étais pas apte à le supporter......


Sylvana le 14/06/2010
J'avais 15 ans 1/2 et à quoi bon lutter contre qui en plus, moi-même ou les autres,quoique je fasse,ça tournait toujours au vinaigre!....Alors oui,j'étais peut-être bien une bonne à rien,une fainéante,une égoïste,une ingrate intraitable qui empoisonnait la vie de ses parents et qui allait les libérer de ce poids en mettant fin à ses jours....J'ai examiné pendant 2 jours l'armoire à pharmacie et la veille de repartir,j'ai avalé le contenu de la boîte de somnifères de ma mère......Ce qui suit,jusqu'à ma thérapie,je ne pouvais pas l'évoquer sans pleurer comme une fontaine,chaque fois je revivais l'instant comme si j'y étais,ce traumatisme(entre autre)a été traité par EMDR,je peux l'aborder maintenant sans faillir......Lorsque je me suis réveillée le lendemain à l'hôpital après un lavage d'estomac,j'ai aussitôt regretté de ne pas avoir avalé tout le contenu de l'armoire à pharmacie,j'aurai voulu ne jamais voir et entendre mon père sautiller comme un diable auprès du lit et me dire "Tu as encore fais ça pour nous emmerder!".........


Sylvana le 14/06/2010
Je vivais,je les emmerdais...J'avais voulu mourir pour ne plus les emmerder,ça les emmerdait aussi....J'étais déboussolée,je crois bien qu'en fait j'étais en train de faire ma 1ere dépression nerveuse,à 15 ans 1/2.....J'étais donc condamnée à vivre sans savoir quoi faire pour bien faire car depuis toujours mes parents ne nous ont jamais expliqué les choses à mon frère et à moi,on était beaucoup livré à nous même bien que ma mère n'a jamais vraiment travaillé et devions anticiper leurs désidératas du moment car un jour c'était blanc et le lendemain noir.On ne savait jamais trop sur quel pied danser,c'était l'aventure!.....


jf+herzog le 14/06/2010
Avocat : effectivement parmi eux, il doit y avoir plus d'un PN et ceux-là doivent obtenir de bons résultats, un mot convenant bien aux PN, celui de duplicité. En ce qui concerne les suicides, je pense que si l'on creusait systématiquement leurs raisons profondes, on tomberait souvent sur l'impact de PN, qui en fait sont des gens suicidaires qui échappent à cette issue en l'agissant par intermédiaire.
Sur les humiliations diverses, dans mon histoire, j'ai moi-même du en subir, dont publiques, la théorie est que le pervers à l'égo exacerbé se nourrit en quelque sorte de la destruction de l'égo de l'autre et en jouit littéralement.


Sylvana le 14/06/2010
A mon retour de l'hosto,mes parents m'ont bien mise en garde de ne parler de mon geste à personne,pas même à ma grand-mère,elle se serait trop fait de souci(ou elle aurait tué son gendre!)J'aurais fait ma thérapie avant son décès,je lui aurais dit,elle est partie il y a 3 ans sans savoir.Je l'ai dit à mon frère aussi depuis,il était sidéré de l'apprendre 32/33 ans plus tard.J'avais du subir un sacré bourrage de crâne car j'ai mis longtemps avant d'en parler,c'était tabou,les gens m'aurait montré du doigt,la honte était sur moi!.....Faire ça à mes parents......ou plutôt la honte était sur eux??????


MARIE+LOUE le 14/06/2010
Sylvana,votre enfance a été un enfer;de vous lire j'ai mal mais je sais qu'il faut en parler.JE pense à mon petit garçon aussi manipulé par son père, le vendredi mon enfant me répète les méchancetés dites sur mon compte comment répondre sans etre méchante envers son père ,alors je lui dit que se sont des mensonges.J'ai fais une tentative de suicide avant mon mariage et pourtant j'ai épousé cet homme,avec le recul je savais que quelque chose clochait mais je ne savais pas y mettre un nom de plus ma famille etait loin et je n'en parlait à personne.Aujourd'hui encore je n'en parle pas seule ma famille est au courant ,dans le village je suis la femme qui a laissé son mari un si gentil garçon etc.....oui je suis partit avec un autre, cet homme m'a ouvert les yeux en me disant que je n'était pas une chose que j'étais en droit de dire stop et de penser par moi meme,que j'ai le droit d'etre heureuse.Le droit d'etre heureuse......JE veut bien mais pour cela il faudrait que mr pn me lache,nous lache mon garçon et moi......a+


Sylvana le 14/06/2010
MARIE+LOUE,vous avez bien fait de partir,c'est en sauvant votre peau que vous réussirez à sauver celle de votre fils car s'il sait que sa maman l'aime,ça l'aidera à tenir.De toute façon,s'il vous répète le mal que son père dit de vous,c'est que déjà,il trouve que quelque chose cloche.Même si la tentation est grande de critiquer vous aussi son père,il vaut mieux ne pas trop lui en dire et profiter pleinement des moments où vous l'avez.Pour lui c'est important,les bons moments avec sa maman qui l'aime.Moi je n'ai jamais su ce que ma mère ressentait,présente mais transparente,heureusement que j'avais l'amour de ma grand-mère.Courage à vous


entraideapn le 15/06/2010
Pour Sylvana : un parent n'a pas tous les droits et il a des devoirs. Mais quand on est enfant, on pense que les parents ont raison sur tout et on accepte l'inacceptable, même quand on ressent qu'il y a des trucs pas normaux, que ça nous fait souffrir, parce qu'on a besoin de l'amour et de la reconnaissance de ses parents. Je pense que face à des parents comme ça, on fait passer qd même l'amour avant, on espère qqc qui ne vient pas ... Ces parents là nous laissent un "drôle d'héritage psy", comme si on avait à assumer leurs manques à eux. On grandit, on se rebelle (moi je l'ai fait à 35 ans! j'en ai 45), on essaye de discuter pour comprendre, mais au final si il n'y a pas eu de discussions avant, je pense pas que ça serve à grand chose, ce genre de parents est dans la toute puissance, sans aucune remise en cause, rien n'est de leur faute. Ado j'avais une citation que j'avais affichée : "j'étais un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets" ... j'ai longtemps cru que j'étais un monstre, que ça venait de moi, mais plus maintenant.Je me suis reconstruite en acceptant ce qui s'est passé; ça ne veut pas dire que je cautionne, mais que ça s'est passé, que je ne peux rien changer de ce passé, mais que ça ne conditionne plus ni mon présent, ni mon futur et j'ai compris aussi que ce ne sont pas mes parents qui m'ont manqué (je ne les vois plus depuis 8 ans)mais que j'ai un manque de parents, cad de personnes respectueuses, aimantes qui se conduisent en parents. Et ce passé m'a permis aussi de ne pas répéter les erreurs de mes parents; ils me "servent" de contre modèles pour que je ne refasse pas de même avec mes enfants ...
Merci Sylvana pour ton témoignage, j'espère que ça t'aide aussi toi de pouvoir le partager
Si tu ne l'as pas déjà lu, il y a un livre de Susan Forward sur les parents toxiques ( http://psycho.suite101.fr/article.cfm/reconnaitre_et_savoir_gerer_le_chantage_af fectif )
http://entraideapn.centerblog.net


entraideapn le 15/06/2010
Pour Marie Louise : essaye de ne pas te laisser affecter par des com de personnes qui ne connaissent pas ton histoire. Personne n'a le droit de te juger : ces personnes là n'ont pas vécu ce que toi tu as vécu ... même si tu écris, que tu es partie avec un autre homme, ce n'est pas une raison pour d'autres pour faire des raccourcies. Tu as le droit d'être heureuse, le droit d'être aimée... et ce n'est pas à ces autres de décider de ta vie (sans en plus la connaitre.
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 15/06/2010
Merci à Nathalie(c'est ça?)d'entraideapn pour tes conseils de lecture,j'ai jeté un oeil sur psycho suite 101 et vais essayer de me procurer le livre sur les parents toxiques.....J'ai confié là une infime partie de mon histoire et en arrondissant les angles encore parce que malgré tout le mal que mon père s'est donné pour me démolir et en ayant plusieurs fois raclé le fond,je me suis toujours relevée plus ou moins facilement mais avec un but en particulier,comme toi,ne jamais faire vivre à mes filles ce que moi j'avais pu vivre.Aujourd'hui elles ont bien sûr d'autres choses à me repprocher car je n'ai pas toujours été à la hauteur de ce qu'elles attendaient de moi en étant toute seule pour les élever,leur père lui ne les ayant jamais prises,tout reposait sur moi car même aux anti-dép je n'ai jamais arrêter de travailler parce que petite commerçante.....et en devant garder le sourire en toutes circonstances et recueillir les confidences des clients,les pointes de ceux qui me jugeaient bien mauvaise à travers ce que mon père avaient pu leur raconter et me tournaient le dos,entraînant dans leurs sillages d'autres étroits d'esprit qui ne comprenaient pas quand j'essayais de leur donner un bout de ma version et me disaient des trucs du genre "tout le monde a eu une enfance malheureuse" ou "quand même,un père ça reste un père" en rajoutant ainsi à ma culpabilité d'avoir coupé les ponts.Et je brogeais là dessus et j'y retournais.Comme il devait jubiler mais le temps a passé et les gens finissent peu à peu par y voir plus clair dans son jeu surtout qu'il est très procédurier et déclenche des procès pour un oui,pour un non,et l'étau se resserre,il a perdu de sa superbe et le poids de sa méchanceté commence sans doute à lui peser sur les épaules car lui qui était un bel homme commence à faire petit pépé rabougri et pour un peu il me ferait presque pitié mais il ne faut pas que je me laisse attendrir....Allons Sylvana,ressaisis toi!...Bises



olivier le 15/06/2010
pour repondre a marco,j'ai vecu la meme histoire ,sauf qu'elle m'a fait demenager a 300kms de mes enfants,je ne peux pas me refaire mutter sur lyon,et curieusement celle-ci viens s'installer pres de cher moi dans le sud,un vrai cauchemard,et oui il y a aussi des femmes pervers narssicique et tres dangereuse


camillonette le 16/06/2010
bonjour a tous
nous organisons une reunion a troyes (aube)auberge de jeunesse de rosieres pres troyes .Nous voulons parvenir a denoncer ce qu est un PN aux yeux de la societe,pourquoi:afin que ce soit connu pour etre reconnu.Seules les victimes connaissent le fonctionnement PN et nous resterons toujours incompris tant que l entourrage (aini que les avocats juges ...hommes de loi)ignorent ce probleme.
http://camillonette.centerblog.net


Sylvana le 16/06/2010
Bonjour à tous
Moi n'étant pas ex de PN mais fille de,je voudrais insister auprès de tous les conjoints en grande détresse psychologique d'écouter déjà les conseils(voir dans la rubrique outils vidéos)du thérapeute Benjamin Lubszynski,et d'aller voir comme il l'indique pour en savoir plus sur la dépression sur psy-coach.fr.
Trop de gens comdamnent les anti dépresseurs en pensant que ça "abruti",ce qui est totalement erroné,c'est la dépression qui,si on la laisse gagner du terrain nous épuise et risque de nous "abrutir".Il existe toutes sortes d'anti-dép(certains calment,d'autres boostent),seul notre médecin traitant est à même d'adapter le meilleur traitement en fonction des symptômes de chacun,mariant quelquefois un calmant + un boostant.Croyez moi,lorsqu'on a malheureusement pas les moyens de faire une thérapie,c'est une bonne alternative(en attendant) pour tenir le coup.Je peux témoigner de leur aide qui m'a été précieuse et pourtant j'aime pas prendre des "drogues".Mais il est des circonstances où quand on est au bout du rouleau alors qu'on a des enfants et qu'on a beau vouloir,pour eux,être plus fort que ça en se disant qu'on en a vu d'autres et que ça passera,quand on n'arrive plus à dormir et que les nerfs nous tiennent on ne sait plus comment,qu'on devient un "robot" et que c'est votre fille ado qui prend le téléphone pour appeler le docteur en nous voyant craquer,on s'en veut,mais si vous saviez comme on s'en veut de n'avoir pas fait la démarche plus tôt,surtout quand on n'en est pas à sa première dépression et qu'on a reconnu les symptômes donc!Bien sûr,ça ne résout pas les problèmes liés à cet état mais ça aide drôlement à au moins ne pas devenir que l'ombre de soi-même comme ma mère qui,pour rebondir sur les propos de loutre dans un post récent,a été carrément lobotomisé,c'est exactement le mot.Et une fois ma mère vidée de sa substance,mon père comme un vampire s'en ai pris à moi pour étancher sa soif.Lorsque j'ai "vomi" mon histoire à mon psy,au bout de quelques scéances,il m'a dit "vous devriez écrire un livre",celà m'a beaucoup troublée,et à la scéance suivante,avant de commencer,je lui ai rappeler cette remarque et lui ai demandé "vous ne me croyez pas...!?".Si,si,il me croyait,s'il m'avait dit le contraire je n'aurais pas poursuivi,je serais repartie avec mes secrets et serais toujours avec mes anti-dép que j'ai posé pour le moment mais il n'est pas exclut que je n'en reprenne pas un jour si je sens que je flanche(après une 1ère,on est plus exposé à en faire une 2ème,puis encore plus une 3ème,etc...)car je n'ai pas pu finir le travail entamé avec mon psy,c'est que j'en avais des branches pourries à élaguer,hélas mes finances ne me permettent pas pour l'instant d'en faire plus......
Voilà,bises à tous et encore une fois comme le dit Benjamin Lubszinski,en cas de dépression,n'hésitez pas à prendre les choses à bras le corps pour qu'elle dure le moins longtemps possible afin d'être plus fort pour vos enfants et pour vous même aussi bien sûr.


camillonette le 16/06/2010
réunion a troyes le 10 juillet a l auberge de jeunesse de rosieres pres troyes
plus de détail dans facebook "DENONCONS LES PN OUVRONS LA"
but:denoncer a la societe non avisée ce qu esu un PN
trouver des moyens de commuquer (tracts decrivant les pathologies et les disfonctionnements du PN par ex,a déposer sur les pares brises des voitures....)
Il faut que ce soit CONNU afin d etre RECONNU par la loi qui sera votée fin juin mariedelphine@hotmail.fr
http://camillonette.centerblog.net


entraideapn le 17/06/2010
Bonsoir tlm
Sylvana, j'ai trouvé un autre lien http://www.alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=2260&grp=0908 (lire surtout la réponse de Brigitte), sur ce site il y a aussi d'autres articles intéressants.
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 17/06/2010
Bonjour et merci à entraideapn pour toutes ces indications,j'ai pris connaissance des ouvrages d'Alice Miller et regardé la vidéo de Brigitte O,elle confirme effectivement ce à quoi je pensais déjà,c'est que mon père a effectivement dû subir lui aussi beaucoup de violence et d'humiliation pour se conduire ainsi et que la grande chance de ma vie,ça a été l'amour de ma grand-mère maternelle à qui,même si je ne confiais pas tout,savait des choses et elle même pour avoir souffert pendant sa propre enfance mais sûrement réconfortée aussi par je ne sais qui,a su me transmettre de cette chaleur et c'est sûrement grâce à elle que je n'ai pas "reproduit" ce schéma de violence sur mes filles même si j'avoue bien humblement avoir donné quelques fessées à la cadette étant gamine et quelques gifles à toutes les 2 à l'adolescence quand 1 fois de plus j'étais au bout.Ce dont je n'étais pas fière du tout d'ailleurs,ça en rajoutait à mon mal-être et à ma culpabilité d'avoir été une mauvaise fille,puis une mauvaise épouse,puis une mère pas à la hauteur!........

Mauvaise épouse!... c'est de ça que mon ex belle mère m'avait traité au moment de mon divorce car je me refusais à mon mari qui avait omis de lui préciser que lorsqu'il rentrait "bourré" tard dans la nuit,il ne tenait pas compte qu'il avait 2 petites filles dont il ne s'occupait pas qui dormaient...(car une fois marié,il a très vite repris ces habitudes de célibataire,les copains,le bistro)...et que "amoureux" il faisait du tapage jusqu'à ce que je cède,tant et si bien que j'avais finit,pour éviter qu'il ne réveille les filles,par me laisser faire,sans y mettre du mien en souhaitant que ça lui coupe les ardeurs mais rien ne l'arrêtait!... Moi je considère que j'ai été violé par mon mari,je l'ai vécu comme tel!....J'ai plongé dans ma 2ème dépression et là j'ai dit "ou je le tue et je vais en prison...ou je deviens folle et je vais à l'asile ....ou je me suicide et mes filles se retrouvent pas forcément sans père mais pas en mesure de les élever...et dans tous les cas sans mère et ça c'était hors de question!....
Ca a été un déclic et j'ai pris la décision de divorcer...
Bien sûr,j'ai eu droit aux menaces de vengeances....qu'il m'emmerderait....ce à quoi j'ai répondu "que je parte ou que je reste,tu m'emmerdes quand même donc je préfère partir,t'auras moins l'occasion de le faire quand tu m'auras plu sous la main!"
Sa vengeance,ça a été de ne jamais prendre ses filles pour aucun we et aucune vacances et ne jamais donner plus que le minimum de pension obligatoire pour elles et sa mère,(qui signait le chèque à la place de son fils parti à perpette)me disait,lorsque je lui faisait remarquer que ça ne couvrait qu'à peine un repas par jour:"c'est déjà pas mal qu'il donne quelque chose"...Cette même grand-mère(et grand-père aussi mais gentil lui)chez qui j'ai toujours emmené mes filles pour ne pas les priver de leurs grand-parents ne se privait pas pour me critiquer auprès d'elles jusqu'au jour ou mon aînée suivie 2 ans plus tard par la cadette a commencé à la remettre en place et a eu de moins en moins envie d'y aller,lassée d'entendre le même refrain à chaque fois et se faire critiquer à son tour parce qu'elle avait bien le même sale caractère que sa mère,etc....

Je me suis un peu éloignée du sujet mais celà fait parti de mes mauvais choix de vie,dont mes parents ignorent le pire car si j'avais eu le malheur de leur confier pourquoi je divorçais,ils m'auraient balancé encore un "t'avais qu'à" ou "t'avais qu'à pas!"puisque "j'avais qu'à pas me marier si c'était pour divorcer" pour ensuite "j'avais qu'à pas divorcer,j'avais plus qu'à me démmerder toute seule avec mes 2 gamines,j'avais qu'à pas les faire,fallait que j'assume mes conneries......
Je les ai assumé mes conneries tant bien que mal et pauvre pomme,je les ai même aidé à ne pas perdre leur maison car mon père a toujours eu la folie des grandeurs et n'a jamais su gérer son budget....mais j'ai été assez longue pour aujourd'hui.
Bises à tous


franou30 le 17/06/2010
Bonjour,merçi de tout coeur pour ton blog,je suis maman de victime d'un manipulateur,et j'espère que tous les parents qui vivent la même situation que moi,auront la chance de tomber sur ton blog qui apporte beaucoup de soutien,amicalement,françoise


entraideapn le 18/06/2010
Pour Sylvana
Tu parles de mauvais choix, mais tu ne pouvais pas savoir à l’avance ce qui allait arriver. Quand on aime, on ne pense pas au pire et quand arrivent des problèmes de comportements, on pense qu’on va arriver à « sauver » l’autre… c’est ce que je pensais, mais on ne change pas qqn, on ne peut pas aider qqn qui ne le souhaite pas.
Tu parles de l’impact positif de ta grand-mère, mais la personne que tu es devenue, la maman que tu es, tu le dois aussi à TOI… il en faut de la force, du courage face aux épreuves, pour rester fidèle à ses valeurs de vie.

http://entraideapn.centerblog.net


entraideapn le 18/06/2010
pour Franou : merci et contente de te revoir parmi nous
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 18/06/2010
Bonjour
A entraideapn
Non,bien sûr,je ne pouvais pas deviner que mon mariage prendrait une telle tournure mais si j'avais eu plus confiance en moi,je ne me serais pas "entichée" d'un garçon qui ne passait pas un we sans prendre de cuites et était réputé pour sa capacité à tenir l'alcool...Il est vrai aussi que beaucoup ont bu dans leur jeunesse et se sont calmés une fois qu'ils ont eu fondé une famille,alors est-ce que c'était dû à mon sale caractère que mon mari buvait comme l'affirmait sa mère?...Enfin quelques années plus tard,je lui ai dit que si ça pouvait lui faire plaisir de le penser,elle pouvait aussi dire qu'avant,il buvait parce qu'il ne m'avait pas encore rencontré,pendant à cause de mon caractère et après parce que je l'avais laissé!...
Enfin baste,avant lui,je suis sortie avec des garçons biens sous tous rapports,certains très beaux en plus,mais je préférais rompre avant qu'eux ne le fasse car j'étais persuadée de ne pas mériter leur attention allant jusqu'à penser que je ne pouvais qu'être un jeu pour eux et je m'interdisais de m'attacher à eux pour ne pas souffrir lorsqu'à l'évidence ils me jetteraient...comme quoi l'image dévalorisée que l'on a de soi peut amener à faire le plus mauvais des choix.....
Ensuite,il est bien sûr évident que j'ai pris beaucoup sur moi pour arracher mes filles à cet univers baigné d'alcool et où des propos très choquants pouvaient atteindre leurs oreilles même à travers leur porte de chambre....
Toutefois,je reste persuadée que si je n'avais pas bénéficié de l'amour de ma grand-mère,j'aurais pu encore plus mal tourner....enfin moi je vois ça comme ça!... mais j'ai reçu "les parents toxiques et lorsque je l'aurai lu,j'aurai peut-être une autre explication....Merci et à tout bientôt


Sylvana le 19/06/2010
Bonjour
Pas eu le temps de lire,que page 28...
Je poursuis mon histoire...après mon divorce et après avoir faillit reprendre l'affaire de mon beau-père pour lequel j'ai travaillé avant et après mais qui n'a pas voulu être gentil du tout par rapport au montant dont il voulait d'une affaire qui dans ce cas particulier n'est estimable qu'à hauteur de la valeur du matériel (obsolète) mais en aucun cas ne pouvant tenir compte des emplacements aléatoires et donc du chiffre d'affaire,je n'ai pas tergiversé et me suis organisée autrement en achetant ce qui fallait et en état.Et j'ai bien fait car en n'étant plus seulement l'employée mais en devenant la gestionnaire de A à Z de l'affaire,j'avais moins de temps pour voir mes filles,on se croisait avec la nounou,un peu ma mère aussi,je lui dois ça quand même.....
Enfin bon,j'ai tenu 1 an,j'ai tout revendu et là lorsque j'ai cru pouvoir solder mon crédit,mon père qui avait quelques années auparavant monté lui aussi une affaire dans un tout autre domaine,dans laquelle il avait déjà englouti l'héritage de son père et avait aussi beaucoup sollicité ma grand-mère qui avait dit "Stop",m'appelle éploré car bien dans la merde,la banque lui avait coupé les robinets......
D'abord réticente et dubitative je me suis laissé attendrir car leur maison était en jeu et ils risquaient de se retrouver à la rue........
J'ai prêté l'argent avec pour promesse qu'il me rembourserait aussi les intérêts que moi du coup je continuais de payer en ne soldant pas mon crédit,logique.....
Il me rendait un peu,me reprenait,ils étaient interdits de chéquiers,je faisais des chèques pour eux qu'ils remboursaient par virement et j'aurai dû ouvrir un compte pour eux car tout ça mélangé à mes comptes,ça a été dur gérer!.....D'autant que moi j'étais repartie dans autre chose,et même si c'était moins prenant,j'aurai préféré faire autre chose de mon temps libre que de tenir leurs comptes en plus des miens.....
Pratiquement toutes les semaines,je refilais de l'argent liquide à ma mère pour faire ses courses,elle me disait:"tu marques hein!",le nombre de fois où j'ai pas marqué!.....
Puis un beau jour,mon père qui avait entretenu une comptabilité toute relative m'a fait venir et m'a annoncé que ça y était,il avait finit de me rembourser alors que pas du tout.....Et de plus il y avait encore tous les intérêts et il était hors de question que je prive mes filles de quelque chose pour lui faire cadeau de se qu'il restait me devoir....Je suis repartie bredouille,en colère,déçue,déchirée.....
Très vite,il m'a fournit une feuille avec ses calculs qui reprenaient les montants empruntés à diverses dates,rendus de façon tellement anarchique qu'il était impossible de calculer des intérêts dessus et il avait utilisé les taux en vigueur aux moments M et donc différents et surtout inférieurs à ceux de mon crédit.....
Ensuite,il y avait une liste de meubles ayant appartenu à sa grand-mère qui voulait qu'un jour ils soient pour moi,mais aussi à son père,à ma grand-mère et ma tante,pour la plupart des trucs sans vraiment de valeur et que j'avais récupéré dans leur grenier,enfin rien à lui.....Il avait fait l'estimation de chaque chose et le total......Il ne me devait plus rien!......
Il n'y a pas de mots pour expliquer comme c'est petit,vil,bas...
J'étais..........sans voix!
Je venais de reprendre une grande claque dans la gueule et j'ai encore une fois pas très bien accusé le coup et eu besoin d'une nouvelle petite cure aux anti-dép!.....Et ben oui!


Sylvana le 20/06/2010
Je rajoute cette petite parenthèse lorsqu'à 17 ans,après ma sortie d'une école de couture où l'on m'avait collé,ne sachant quoi faire de moi après mon suicide raté,et pour ne pas perdre leurs allocations familiales,comme je ne trouvais pas de travail car déjà cette branche n'était plus porteuse,dans ma région en tout cas,mon père m'avait hurlé dessus en disant que:"DE TOUTE FACON TES PARENTS T'AURONT ENTRETENU TOUTE TA JEUNESSE ET PLUS TARD,CA SERA TES ENFANTS"......Et c'est ce même type qui une quinzaine d'années plus tard criait à l'aide.....Ce type qui pousse,sans état d'âme la personne qui lui a tendu la branche,dans les sables mouvants où il s'était embourbé et part la tête haute à l'assaut d'autres victimes à plumer car aux abois......
C'est à cette époque qu'il a pris goût aux procès contre tout le monde,les perdant tous,comme contre sa soeur qu'il avait accusé de détourner de l'argent de l'héritage de leur père,mais qui a pu fournir les preuves de son honnêteté mais est revenue lui pardonner il y a 4 ou 5 ans pour ne pas mourir fâché,et nous accusant nous les enfants d'être des vilains à toujours chercher la merde!!!!!!!!Car elle s'étant longtemps tenue à l'écart n'a aujourd'hui que la version de mon père,pauvre victime de ses enfants ingrats.....Ah,il est fort,très très fort!


Sylvana le 22/06/2010
Bjr à tous
L'histoire ne s'arrête pas là et je voudrais dire oui à Cassidile (dont j'ai eu le temps de lire le com retiré pour des raisons tout à fait justifiées),il y a aussi des femmes PN....
Entre 2 ou 3 ans après mon divorce,j'ai redémarré doucement une relation avec un garçon sobre cette fois et gentil,cultivé,ayant de l'humour.....Je l'ai aimé beaucoup et je suis bien certaine avec le recul que c'était largement réciproque même s'il n'était guère démonstratif et ne m'aidait guère à la maison,évoquant pour sa défense que mes filles non plus,ni financièrement parce ce que disait-il,sinon j'aurai encore davantage aidé mes parents et ça,il ne le supportait guère....
La raison principale pour laquelle(comparée aux autres plus secondaires)j'ai très vite perdu tout mon amour pour lui,c'est son inertie devant le traitement que son ex femme infligeait à son fils aîné.....Il avait 2 fils(il a toujours),l'aîné du même âge que ma fille aînée,le second,4 ans de moins.Bien que mes filles trépignaient d'impatience de les connaître,mon compagnon n'a obtenu de son ex de les avoir 1 we sur 2 dès lors qu'elle,ayant rencontré quelqu'un,les gamins l'embarrassaient,soit au bout d'environ 6 ans.J'avais beau lui dire que si la loi n'obligeait pas le conjoint n'ayant pas la garde des enfants à les prendre,l'autre n'avait pas le droit de les lui refuser.D'un caractère à éviter les affrontements,il m'avait tracé un portrait assez désagréable de sa femme et préférait ne pas insister puisqu'il avait quand même la possibilité de les voir un peu.....Soit!....
A ma grande surprise,dès le 1er soir à table,l'aîné a commencé à lâcher 2 ou 3 confidences,étonné de découvrir l'ambiance de notre tablée,instants sacrés que les repas(du soir surtout)chez moi pour échanger!.....Et plus on était nombreux,plus c'était animé et tout le monde avait le droit à la parole même si les plus disserts la coupaient à ceux qui avaient plus de mal à trouver leurs mots comme ma seconde qui se fâchait car frustrée qu'on ne la laisse pas finir ses phrases,la pauvre,l'aînée ayant une facilité d'élocution ne tolérait guère la lenteur à s'exprimer de sa soeur.....Comme beaucoup de gens de ma génération où les enfants ne parlaient pas à table alors que c'était bien le meilleur moment pour communiquer puisque tous réunis,c'était devenu chez moi le moment privilégié....Du coup,mes filles se faisaient engueuler quand elles mangeaient chez mes parents et mon père de sa voix tonitruantes les faisaient cesser de jacasser,ces petites insolentes mal élevées par leur mère beaucoup trop laxiste....Bavardes mais heureuses elles d'être sur terre!....
Mais pour revenir à ce pauvre gamin(dont les propos étaient confirmé par son petit frère)n'avait pas le droit de s'asseoir à la même table que sa mère et son frère et encore,s'il avait l'autorisation de manger,c'était avant ou après mais souvent il était privé de repas et contraint à rester dans sa chambre.De ce fait il avait pris l'habitude de garder dans son cartable un peu de pain de la cantine et parfois un fruit....Mon dieu,quelle horreur!
Le dimanche soir,comme il était convenu que mon ami les ramène avant le repas,je lui préparais un bon sandwich bien garni à manger pendant le trajet du retour....Celà me mettait hors de moi lorsque je disais à mon ami "Tu ne peux pas la laisser faire ça" et je n'ai pas pu lui pardonner de rester les bras ballants à me répondre à chaque fois en se tapant sur les cuisses "qu'est ce que tu veux que j'y fasse,elle est dans l'enseignement,ils sont intouchables ces gens là"....Et de continuer de s'empifrer en se resservant plusieurs fois des bons petits plats que je mijotais pendant que son fils crevait de faim,je trouvais ça indécent....
Je ne suis pas convaincue qu'aujourd'hui encore il ait bien saisi la raison pour laquelle je n'ai plus pu l'aimer,une cousine à lui m'ayant un jour rapporter qu'il n'aurait pas dû amener ses fils,qu'avec tout le travail et les soucis que j'avais déjà,je n'avais pas pu les supporter eux en plus!......
Gentil mais aveugle et sourd......
Je n'ai jamais revu ce pauvre garçon,je sais que son père se faisait du souci car à l'âge où lui même draguait les filles,son fils s'enfermait devant son ordi et ne voulait pas entendre parler de petite amie....je ne sais pas où il en est maintenant à 30 ans....Je vois son frère très rarement qui m'a dit avoir fait lui,tout comme ma fille une dépression,attribuant celà à la vie parisienne perturbante pour des provinciaux venus de nos campagnes désertiques!.....Mais je sais d'autre part que sa mère s'en est aussi pris à lui après son frère de qui il a tendance à dire quand je lui demande de ses nouvelles,qu'il est un peu dans sa bulle sans s'étendre.......Comme s'il n'avait pas envie d'en parler ou parce que ça serait trop long et qu'il ne sait pas par quoi commencer.........!


entraideapn le 23/06/2010
Je pense que les gamins ont du mal à parler de ça, parce que ça concerne leurs parents mais aussi parce que la plupart du temps dans ces cas là la parole a été assimilée à un danger, comme un conditionnement … Raconter ces vécus là c’est aussi démêler de sacrés nœuds, et comme tu l’écris Sylvana, c’est parfois difficile de savoir par où commencer tellement la tâche peut sembler ardue… peut être aussi que d’avoir déjà eu à vivre a été trop pénible, alors raconter ça serait revivre… il faut du temps aux gamins, mais comme il nous en a fallu …
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 23/06/2010
Oui,on sait bien tous,enfants de PN,combien il est difficile de se replonger dans nos sombres histoires,on recouvre notre poubelle à mauvais souvenirs d'un gros couvercle bien lourd comme si c'était suffisant pour qu'on n'en ressente plus les mauvaises odeurs mais lorsqu'arrive à nouveau une grosse épreuve,c'est elle qui fait se soulever le couvercle et à chaque fois,il en ressort une odeur de plus en plus âcre.On porte ainsi notre poubelle de plus en plus lourde sur notre dos jusqu'au jour où on pousse la porte d'un psy qui nous apprends à trier nos déchets....
Même si ma poubelle à moi est très allégée aujourd'hui,si je veux reprendre un jour ma thérapie,c'est chez le même psy que je retournerai,sauf cas de force majeure,on a fait du bon travail ensemble,il a ses notes,j'ai confiance en lui même si comme me l'a communiqué Marie-Loue,c'est très gentil à elle,il y en a qui sont gratuits,je ne me vois pas en train de refaire même qu'un condensé de ce qu'on a nettoyé pour savoir à quelle branche on s'attaquerait maintenant......
Je témoigne ici de ce que j'ai vécu pour apporter ma petite pierre à l'édifice dans l'hypothèse où ça peut être utile à quelques uns(es) pour agir en connaissance de cause et ma fille aînée si elle savait que je suis là sur ce blog me dirait,elle qui ne connaît juste un bout de la partie visible de l'iceberg:"encore en train de ressasser,mais le passé c'est le passé,il faut passer à autre chose maintenant!"......
Je lui répondrais que je ne ressasse pas,que j'informe des gens qui sont dans des situations compliquées où leurs enfants sont pris en otages par des gens "dérangés" comme mon père et les répercussions que ça peut avoir dans leur vie future s'ils ne sont pas vigilants et laissent faire sans lever le petit doigt comme mon ex ami à qui je n'ai pas pu pardonner ce que je pardonne quand même à ma mère,de ne pas avoir au moins essayer de faire quelque chose même si dans certains cas il s'avère que c'est un véritable parcours du combattant......
Eux au moins auront essayé........


entraideapn le 24/06/2010
pour Sylvana : oh oui que des mots comme les tiens sont utiles. Ecrire c’est raconter, c’est mettre des mots sur les maux mais c’est aussi aider d’autres, d’autres qui sont victimes dans les mêmes problèmes, mais aussi d’autres personnes qui ne comprennent pas. J’ai bcp de respect pour les personnes qui témoignent, déjà pour leur courage mais aussi pour leur générosité à continuer de penser aux autres, malgré tout ce qu’elles ont déjà souffert … merci Sylvana pour tes mots, et merci aussi à ceux et celles qui témoignent …
http://entraideapn.centerblog.net


jf+herzog le 24/06/2010
Cette réflexion : lorsqu'on est la cible de pervers, on a tendance à ne plus faire confiance en sa propre capacité de jugement et d'analyse et l'on a tendance à se mettre en cause soi-même et non pas celui ou celle qui est à l'origine de notre souffrance, bref on se croit paranoïaque. Il est vrai que le pervers fera aussi tout pour nous le faire croire, il est vrai aussi qu'il est difficile d'imaginer l'inimaginable, que le comportement pervers sort en quelque sorte de notre cadre de références humaines. La question que je me pose souvent : qu'y a-t-il d'humain chez un pervers, à part l'apparence?
Je pense également très sérieusement que la société dans laquelle nous vivons et le régime politique que nous vivons est largement contaminé par des pervers et qu'à l'échelle de la société nous sommes en train de vivre ce que d'autres vivent à l'échelle d'un groupe, une secte par exemple, où dans le microcosme familial.
Aussi faisons-nous œuvre utile en témoignant les uns les autres non seulement pour rendre plus supportables les souffrances subies, mais aussi pour que d'autres profitent de nos analyses et prennent conscience des dangers que représentent les PN.


Sylvana le 24/06/2010
A entraideapn
Merci surtout à toi d'avoir créer ce blog qui apporte du réconfort à tous ceux qui ont la chance de croiser ta route.
Et comme le souligne jf herzog, souhaitons qu'en s'unissant nous arriverons à quelque peu enrayer cette gangrène qui progresse en sourdine dans bien des cas......Mais n'oublions pas non plus que tout le monde n'a pas encore accès à internet,moi même je ne l'ai depuis pas si longtemps, et ça serait bien que les gens puissent être interpellés par le biais d'affiches percutantes dans les salles d'attente de leurs médecins généralistes comme le sont celles contre le tabagisme par exemple...Bises


Sylvana le 24/06/2010
Je reviens très rapidement sur les derniers propos de jf herzog et je confirme que oui,avant d'ouvrir les yeux on se croit effectivement paranoïaque,c'est terrible la prison dans laquelle on est enfermée!.....Aucun de ceux qui ne l'ont pas vécu ne peut comprendre ce que l'on a pu(ou que l'on peut) vivre tellement c'est compliqué,incroyable,irréaliste......Et ma fille aînée qui a quand même été témoin de ce que mon père a pu me faire encore subir quand elle était ado lui en veut bien sûr mais m'en veut aussi à moi de ne pas avoir su me défendre totalement de cette emprise et c'est terrible d'entendre votre fille il n'y a pas si longtemps encore vous traiter de mère indigne et de paranoïaque,et même si,j'en suis consciente et lui ai présenté des excuses,je n'ai pas été à la hauteur tout le temps,je ne supporte guère la comparaison à ma mère,c'est affreux de s'entendre dire des choses aussi dures et d'avoir l'appréhension que sa fille va vous sauter à la gorge parce qu'elle ne peut pas comprendre et qu'on ne peut pas lui expliquer et qu'on ne peut en aucun cas lui souhaiter de le vivre pour qu'elle comprenne car même à son pire ennemi on ne souhaite pas le même châtiment impitoyable.....mais je reviendrais m'exprimer là dessus plus en détails car là aussi c'est un peu long et parfois j'ai l'impression d'occuper toute la place,plus personne ne parle,il n'y a que moi et celà me gêne un peu quand même!.....
Bises à tous


eauderose le 26/06/2010
Bonjour à tous je pense avoir été victime d'une femme perverse narcissique, notre relation à durer six ans, cependant malgré beaucoup d'éléménts et l'avis d'un psychologue je suis toujours dans le doute malgré les brimades incéssantes que j'ai pu subir tout au long de cette relation et surtout à la fin où elle m'a poussé à bout pour que je parte.


Sylvana le 26/06/2010
Pour Marie Loue
Je reviendrais expliquer la suite bien sûr,mais c'est encore un peu long et il y a maintenant des choses que je n'ai forcément travaillé avec mon psy donc c'est aussi plus difficile et puis ces jours ci je passe définitivement le cap des 50 ans,ça y est c'est là et même si ça ne m'est pas tombé dessus sans prévenir,j'accuse le coup quand même car quand je fais le bilan,je me dis quel gâchis tout ça....bien sûr ma vie n'est pas finit,mais y'a pas à tordre,à 50 on a pas la pêche comme à 30 ans et j'abattrais plus autant de montagnes,mais pour finir sur une note plus gaie,j'en ai profité pour changer de tête,j'ai rajeuni de 10 ans....vu de l'extérieur!!!!!Bises et courage


franou30 le 27/06/2010
BONJOUR A TOUS,comme l'histoire de MARIE-CLAIRE du 21.04.09,je suis MAMAN DE VICTIMES,et je vous remercie,VOUS les victimes de P.N,d'apporter vos POIGNANTS TEMOIGNAGES,qui malheureusement ne ne font que me confirmer ce que ma fille de 31 ans peut subir au QUOTIDIEN,depuis 6 ans qu'elle vit avec ce genre de personne,je n'ai pu qu'assister IMPUISSANTE à sa DEGRADATION PHYSIQUE et surtout MENTALE! elle qui avait un caractère bien trempé,est devenue TRISTE,AMAIGRIE,mais surtout totalement ******* à son GOUROU! je crains aussi pour ma petite-fille de 3 ans ,que son papa prend en OTAGE,pour l'empêcher d'entretenir des liens avec ses grand-parents,qu'elle aiment tout SIMPLEMENT?uniquement pour assouvir sa vengeance de MALADE!!! dans vos messages je vois un mot qui revient souvent: DECLIC,ma fille ne l'as pas encore eu et j'ai peur qu'elle ne l'ai JAMAIS,et moi je suis là IMPUISSANTE,il n'est pas question que je baisse LES BRAS,mais comment FAIRE? VOUS AVEZ TOUS MON SOUTIEN,bon courage à VOUS TOUS,une maman/mamie,TRISTE


Anton le 27/06/2010
à Franou30 :

Je partage ton inquiétude en tant que parent. Je dois t'avouer que c'est cette position qui m'a donné la force de réagir, pour mes enfants qui s'avéraient être sous emprise.

Pour le fameux déclic, je ne peux te dire qu'une chose : ta fille l'aura dès lors qu'elle osera remettre en question un principe fondamental qui est celui de la soumission à l'autorité. Ce principe étant inculqué très tôt et de diverses manières, il n'est pas aisé de trouver le point qui la fera réagir.
Son "attachement" au PN se déliera quand elle sera convaincue qu'il est possible de couper ce cordon. Souvent, ce cordon est vécu comme une réponse à un stress. Je sais c'est un peu reptilien comme vision mais je peux témoigner que pour s'en sortir on doit retrouver des attitudes "animales" pour fuir enfin une aliénation sociale morbide. Moi, je l'ai fait pour mes quatre enfants, en oubliant tout ce que mon éducation avait installé insidieusement.

En bref, une première PN (ma mère) avait le lit d'une seconde (la mère de mes enfants). Ce n'est pas en discutant avec la seconde que les choses allaient s'arranger... bien au contraire. C'est en reconsidérant à 100% le rapport avec mes parents que le déclic s'est fait. Je ne savais pas où je me dirigeais, pas du tout., mais c'était vital vraiment.
J'ai remis en question le rôle de mon père, c'est à dire qu'il n'était pas là pour l'aider mais pour protéger ma mère. Son chien de garde, celui qui consolide le discours manipulateur du conjoint, sans aucune conscience de ce qui se trame...
À partir de là, en prenant le risque de rejeter un lien que j'aurais dû couper depuis très longtemps (pour ainsi dire impossible si le PN est sa propre mère), j'ai commencé par le plus facile. Ensuite, la libération d'avec les délires de ma mère est un exercice sans fin, à remettre sur l'ouvrage régulièrement. Surtout à mon âge et avec les expériences douloureuses qui s'amusent à revenir à ma mémoire au fur et à mesure que les évènements reviennent, avec plus de quarante ans de décalage ou avec un mois parfois en fonction de ma vie amoureuse.

Je disais donc que ta fille doit se payer le luxe de remettre en question l'image qu'elle a de l'amour, du couple, de l'affection. Qu'elle accepte de reconsidérer sa vision d'une vie idéalisée car elle n'est pas possible quand comme chaque victime de PN on à tendance à culpabiliser pour n'importe quoi.

Ainsi, en tant que mère, tu dois l'aider comme un parent qui veut donner des ailes à son enfant, lui montrer qu'il est temps de se libérer enfin. Seul(s) le(s) parent(s) peu(ven)t faire cela. En prenant sur toi-même tu y arriveras, il s'agit de la survie de ta fille, et de sa vie une fois qu'elle sera reconstruite si telle est sa situation actuelle.

Je m'attache à faire la même chose avec mes enfants. Cela est éreintant, crevant, mais à la clé il y a beaucoup de joie. Même si leur mère ne connait que la manipulation et le conflit de loyauté, surtout avec ma fille qui se sent redevable envers elle et qui ne sait plus comment se situer.

Ce travail de libération, mes parents ne l'ont jamais eu et encore moins envisagé. Aujourd'hui ils sont dans le déni le plus profond. Plusieurs de leurs phrases et attitudes sont symptomatiques d'une importante pathologie et éclairent leur inaptitude sévère à vouloir que leurs enfants vivent... par eux-même.

Comme tu le vois, les histoires de PN sont souvent inter générationnelles. Ton rôle à venir est délicat et important. Tu entendras beaucoup de choses, pas vraiment drôles, pas anodines du tout. Aide ta fille à accoucher de son histoire, amène-la à se réconcilier avec certains épisodes anciens afin qu'elle puisse se dresser contre celui qui depuis 6 ans la traite de cette manière.

Ton rôle n'est pas neutre - en tant que parent, bien sûr - mais en étant bienveillante tu y arriveras. Cette épreuve, ce combat, vous apportera à elle comme à toi un réconfort qui est tout simplement vital.


loutre le 27/06/2010
Chère Franou, je sais comme vous devez être triste et vous sentir impuissante mais rassurez vous c'est le sort de tous les parents, les miens l'ont été le sont encore même si j'ai mis près de 20 ans à comprendre que ce que je croyais, rêvais et espérais être une histoire d'amour c'est transformée en cauchemars, humiliations, injonctions, menaces, nos espérances ont fait qu'à chaque débordements comme nous ne savions pas l'expliquer tous les prétextes étaient bons (trop de boulot, contrariété professionnelle, etc) donc personnellement je faisais en sorte d'apaiser les choses, je demandais aux enfants de ne pas crier, de se tenir tranquilles, de rester dans leur chambre et par la même j'apportais de l'eau à son moulin et lui permettais ainsi de recommencer à chaque fois que l'envie lui prenait. Un jour le vase à débordé et j'ai pris ma vie en main, recherche de boulot, formation et je suis partie car il ne me tenais plus financièrement et je savais que j'aurais un toit. La partie n'est pas gagnée encore aujourd'hui mais je ne suis plus son objet et même si cela le rend fou je redeviens une femme, une mère plus souriante et plus attentive alors ne vous inquiétez pas un jour viendra ou votre fille aussi sautera le pas. En attendant si vous avez la possibilité de la voir glissez lui quelques conseils discrètement (même si elle mets du temps à les suivre cela restera ancré dans sa t^te et fera son chemin) mais surtout essayez de rester neutre (devant lui) pour préserver les contacts avec elle car si vous vous braquez contre lui il fera en sorte de vous éloigner et là elle sera plus seule que jamais. courage à vous et ne manquez pas de venir parler sur le blog ça soulage et permet de se poser et de lâcher tout ce que l'on a sur le coeur. A bientot


Sylvana le 28/06/2010
Ainsi Marie Loue tu as aussi 2 grandes filles et tu es aussi grand-mère.....J'avais cru comprendre que tu étais la jeune maman d'un petit garçon uniquement....Tu connais donc aussi l'angoisse atroce de voir ta fille se faire détruire sans savoir quoi faire et quoi dire pour la résonner,l'arracher à son bourreau,la sauver quoi!....Ecoutes toi aussi les conseils d'Anton qui exprime très bien les choses,et le témoignage de Loutre qu'ils adressaient à Franou pendant que moi d'un doigt j'apportais le mien....
Toi aussi,tu dois porter beaucoup de choses bien lourdes sur tes épaules et comme tu m'as invité à poursuivre mon histoire,moi je t'invite à commencer la tienne......Bises et courage


Sylvana le 28/06/2010
Marie Loue,c'est peut être difficile pour toi de raconter mais si tu veux que nous tous ici puissions t'apporter un peu d'aide et de réconfort,il faut que tu parles en ton nom(enfin pseudo) pour ce que toi tu endures personnellement et lorsque tu veux parler de ta fille tu dois nous le préciser,en faisant très attention de ne pas citer son prénom à l'avenir quand même,surtout si comme tu le dis,tu ne maîtrise guère l'outil et que n'envoies pas là où tu pensais que ça arriverait.....En utilisant des moyens détournés,si toi tu te comprends,pour nous par contre c'est pas évident tellement ton histoire est embrouillée......Remets tout ça dans l'ordre et reviens vite nous expliquer ça plus clairement....
Allez courage!


franou30 le 28/06/2010
Pour ANTON et LOUTRE,merçi de vos gentils messages de soutien,vos conseils me seront PRECIEUX,malheureusement depuis la discusion que j'ai eu avec ma fille fin mai,et qui a dérapé suite à l'intervention de son P.N,j'ai le pressentiment qu'il a encore fait le VIDE autour de ma fille,elle m'a retité de FACEbook aprés notre discussion,n'a pas répondu au petit message que je lui avait laissé,sur son portable c le REPONDEUR en permanence,je lui ai écrit une petite lettre,pour pouvoir prendre notre première petite-fille en vacances,mais j'ai peur que son P.N,le papa de notre 2e petite-fille,ne reprenne encore une fois nos 2 petites-filles en otage,pour avoir OSE parler des sujets qui FACHENT avec notre fille,la COLERE étant mauvaise conseillère,j'ai pu dire à ma fille que je la trouvais trop changée,amaigrie, triste,mais surtout MANIPULEE,elle n'a plus cet éclat dans ses jolies yeux,plus de sourire sur ses lèvres,alors OUI CENT FOIS OUI,dés que je le pourrai,je continuerai à lui dire,que je l'aime,même à son âge,je pense que c'est important pour elle de l'entendre,bonne journée à tous,et encore MERCI,franou.


jf+herzog le 28/06/2010
Par rapport aux dernières interventions notamment à celle de franou : comment agir pour essayer de faire prendre conscience à une victime de PN qui est réellement la personne qui la subjugue, cad la tient sous le joug. Pour moi, il a été contreproductif de nommer les choses par leurs noms, et les personnes en cause par le terme de pervers narcissique! On l'a reproché de psychiatriser la situation. Isabelle Nazare-Aga donne les méthodes pour qui est victime de "contre-manipuler", seulement il faut que la victime ait conscience d'être victime, ce qui n'est pas évident, l'arme des pervers étant le déni, le leur, bien sûr mais aussi celui de leurs « proies ». Isabelle Nazare-Aga recommande de fournir à la victime sa liste de critères d'identification qu'on trouve partout sur le net.
Mais c'est à la victime de faire en quelque sorte son chemin. Nazare-Aga évite bien d'autre part d'utiliser le nom de pervers, qui est trop connoté sexuellement peut-être, elle parle de manipulateurs.
Notre problème à nous qui savons est précisément d'avoir trop d'avance de compréhension sur les "non-initiés" et de prêcher dans le désert. En ce qui me concerne, j'ai été victime du fait d'avoir découvert la vérité : revoir le rêve prémonitoire de mon message du 26/03/2010. Les pervers utilisant des moyens détournés pour agir, leur faire front directement est risqué et voué à l'échec.


Sylvana le 28/06/2010
Pour Franou
Je ne sais pas si vous avez lu mon témoignage d'hier faisant suite au vôtre mais qui s'est retrouvé sur une autre page.Je peux vous dire que oui,chaque fois que vous avez l'occasion de parler à votre fille,dites lui bien que si elle a besoin de vous,vous serez toujours là pour elle,c'est ce que j'ai dit à ma fille quand elle est partie loin de moi au bout d'1 an 1/2 pour suivre son malade qui se cachait parce que recherché.Ca l'aidera le jour où elle aura le déclic,ça l'aidera peut-être même à l'avoir,c'est en tout cas ce que je vous souhaite.Pour ma fille bien sûr,ça s'est passé rapidement à partir du moment où elle a pris conscience que c'était plus possible,il n'y avait pas d'enfant,il y avait faillit mais je l'avais poussé à se faire avorter lorsqu'il avait momentanément disparu....Je comprends bien ce que vous êtes en train de vivre et je suis de tout coeur avec vous.Grosses,grosses bises


Sylvana le 28/06/2010
A entraideapn
Bonjour Nathalie,excuses cette question peut-être un peu bête,pourquoi y a t-il plusieurs pages,mes derniers com ne se retrouvent du coup pas forcément à la suite de ceux auxquels ils se rapportent,merci à toi d'éclairer l'apprentie que je suis en face d'un ordi


Entraideapn le 28/06/2010
Bonsoir tlm... Pour Sylvana : sous chaque article, il y a un "cadre" pour mettre un com : ce qui fait un genre de classement par thèmes on va dire... mais la colonne de droite du blog qui reprend les derniers coms les fait apparaitre dans l'ordre chronologique. Quand on clique sur "voir la suite" dans un com sur cette colonne de droite, on est donc renvoyé au lieu d'origine du com.
Je prends un exemple pour être plus claire... "A" poste un com au billet 1 du témoignage de Sylvana (com x), "B" poste un com sur le billet 1 du témoignage de Loutre (com y), et "C" poste un com sur le témoignage de Sylvana (com z)... dans la colonne de droite les com se suivront chronologiquement: com x, com y et com z... mais dans le billet 1 du témoignage de Sylvana il n'y aura que com x et com y (com z sera dans les com du billet 1 de Loutre).
http://http://entraideapn.centerblog.net/.centerblog.net


Sylvana le 29/06/2010
A entraideapn
Bonjour et merci Nathalie,moi et la technologie,ça fait 2,et je ne comprends pas encore très bien le langage informatique....je dois passer pour une extra terrestre mais le temps passant,j'assume de mieux en mieux mes lacunes!.....
Dans des temps pas si anciens,j'aurai préféré ramer toute seule dans mon coin plutôt que de passer encore pour une idiote....
Aujourd'hui quand je n'ai pas compris,je le dis et qu'est ce que je me sens bien d'avoir abattu tous ces complexes débiles qui ont eu la dent dure pendant bien trop longtemps.....Bonne journée


Sylvana le 30/06/2010
Bonsoir à tous
Je reprends mon histoire avec un sujet difficile pour moi car celui ci,je n'ai pas travaillé dessus avec mon psy et je ne sais pas si c'est pour celà que je trouve que c'est la pire parmi toutes les horribles choses que mon père ait pu faire.
Dans les années 80,ma grand-mère a gagné beaucoup d'argent,beaucoup....Juste récompense après une longue vie de labeur....Né en 1918,elle travaillait depuis l'âge de 11 ans comme "bonne à tout faire",placée par son père qui ne voulait pas l'entretenir à rien faire....mariée à 15 ans pour échapper à l'emprise de son père,maman à 16 ans puis à 19,elle a divorcé très vite pour épargner à ses filles d'être un jour violées par leur père insatiable et fêtard.....Ma mère et ma tante ont grandi sans modèle masculin dans la pauvreté et je pense que c'est en partie pour ça que ma mère s'est fait manger par le loup comme un agneau docile et innocent et qu'elle n'a pas su réagir face à mon père......c'est pour ça que je lui accorde des circonstances atténuantes....Mais à lui,non,il a beau avoir fait la guerre d'Algérie et être revenu tellement changé que sa mère ne le reconnaissant pas,voulait lui faire voir un psy,ce qu'il a refusé car les psys,c'était pour les fous et lui ne l'était pas!....
Moi,je dis que si et qu'il s'est empiré avec les années même!....
Fou mais pas aliéné pour avoir réussi à mener tout le monde par le bout du nez et assouvir sans doute une soif de vengeance sur des êtres plus faibles encore que lui même avait pu l'être pendant cette guère que ma mère a finit par mettre plusieurs fois en cause ces dernières années.....Et puis comme il a fait une petite attaque cardiaque aussi,pour elle,c'est ça qui a finit de le rendre "dingo",regrettant en tout cas que ça ne l'ai pas rendu muet....Moi,j'aurais aimé que ça le rende inoffensif tout court...Mais hélas,il a redoublé d'énergie et a poursuivi son oeuvre destructrice,et a embobiné ma grand-mère pour qu'elle vienne s'installer chez eux après avoir cessé de travailler à plus de 70 ans,au lieu d'aller s'installer dans la maison qu'elle avait acheté pour placer son argent en plus des placements bancaires.Elle avait décidé de s'offrir à son tour les services d'une "domestique" qu'elle avait été elle même toute sa vie......
Mais mon père,le brave homme avait peur qu'elle se fasse avoir!.....Il est vrai qu'elle n'avait pas la notion de sa petite fortune mais se croyant toujours pauvre,elle continuait à faire attention.......Enfin bon,il est si convaincant qu'il a réussi à l'installer chez lui,ainsi il avait une banque à la maison!....Il s'est arrangé pour nous tenir à l'écart un temps et a finit par obtenir les procurations sur ses comptes pour les gérer!!!!!!
En quelques années,personne ne comprend comment il s'est arrangé,il a tout dilapidé,tout!.....Et quand elle n'a plus rien eu,il l'a traité comme pire que de la merde et j'avais essayé de convaincre son médecin traitant qu'elle était maltraitée,de prendre le temps de l'écouter,mais mon père avait encore été le plus malin et réussi à faire croire que lui était le gentil et elle la méchante comédienne!....C'était une force de la nature et pourtant il l'a poussé à se laisser mourir......
Il ne l'a pas lâché jusqu'au dernier jour,tous les jours,il allait à l'hôpital,elle me disait qu'elle avait envie de se jeter par la fenêtre.............c'est affreux d'entendre sa grand-mère qu'on a tant aimé parler de se suicider quand elle aurait pu enfin si bien vivre.......................................
Et jusque dans sa mort,il ne l'a pas respecté et nous a volé à nous tous ses descendants,ses petits enfants et arrière petits enfants,mais pire à ma mère et à ma tante les derniers instants de sa vie et l'adieu qu'on a pas pu lui faire comme elle l'avait voulu et de nombreuses fois répété.Et ça ni mon frère,ni ma tante(sans enfants),ni moi (ma mère,je ne sais pas,car on ne sait pas ce qu'elle pense ma mère puisqu'elle est depuis longtemps autiste)ne pourront jamais lui pardonner ce qu'il a fait dans le seul esprit de se mettre en avant sans respecter ses dernières volontés.....Elle voulait un enterrement civil dans la plus stricte intimité,et elle n'était pas encore morte qu'il avait déjà convoquer le curé!....Mon frère et moi avons eu beau dire et beau faire et aller voir le curé,on n'était que les petits enfants,seules ma mère et ma tante pouvaient prendre une décision contraire à la sienne et ma tante par pitié pour ma mère qui ne tenait pas l'entendre hurler interminablement a cédé devant sa danse endiablée,il était grotesque,répugnant...y'a pas de mots!
Tout ça pour passer aux yeux des gens qu'il avait convié(en son nom sur le journal,c'était pas la mère de madame mais la belle-mère de monsieur!)pour le gendre extraordinairement serviable et dévoué et avec la larme à l'oeil en prime.......
La colère et le dégout m'avait donné le courage de m'exprimer pour la 1ere fois devant une assemblée et dans mon hommage je disais entre autre que ma grand-mère était franche et avait toujours détesté l'hypocrisie et que si elle en avait eu le pouvoir,elle aurait volontiers débarrassé la surface de cette terre de tous les hypocrites qui la recouvrent mais que devant l'ampleur de la tâche,désabusée,elle s'était finalement renfermée sur elle-même,préférant à toute autre compagnie celle de son chien qui l'avait quitté pour Noël et que désormais plus rien ne la retenait.......Le lendemain,ma mère et ma tante étaient venues me voir,il voulait que je lui donne mon hommage car il avait entendu parler d'hypocrite,ma mère lui avait quand même demandé s'il se sentait concerné et je lui ai dit de lui répondre que sûrement pas,qu'il serait capable d'en faire mauvais usage........
Malgré cet hommage,je n'ai pas réussi à faire le deuil de ma grand-mère et j'ai replongé et dû reprendre des anti-dép....Un peu plus tard,ma fille aînée m'a conseillé de faire cette thérapie que j'aurai voulu pouvoir faire il y a longtemps....mais je n'ai pas travaillé sur ce deuil et je ne suis pas sûre encore de l'avoir fait car ça m'étrangle quand j'en parle alors je vous l'écris............Parfois,comme là j'ai l'impression d'avoir 3 fois plus que mon âge tellement j'ai enduré de choses à cause de cet homme qui est mon père!!!!!!!!!!!!!!!


Sylvana le 30/06/2010
Bonjour à tous
Quelques temps après le décès de ma grand-mère,une amie me confiant sa douleur d'avoir perdu sa mère,j'avais tenté moi aussi de lui confier combien je me sentais emputée de la perte de ma grand-mère en lui expliquant un peu le déroulement des obsèques orchestrées de A à Z par son gendre......Elle m'a coupé, n'avait pas écouté ou sûrement pas compris à quel point les conditions avait été traumatisantes car elle m'avait répondu:"oui mais c'est plus normal de perdre sa grand-mère!....moi c'est ma mère quand même,c'est pire".....Comme c'est frustrant ce genre de réflexion!...Qu'est ce qui permet aux gens de nous dire que pour eux,c'est pire!......Avant je remballais mes soucis et me taisais,et j'écoutais à n'en plus finir les malheurs des autres et j'empilais leurs soucis avec les miens comme une éponge jusqu'à saturation et je craquais......Mon psy m'a démontré que je ne savais pas me faire respecter,même si je n'ai pas ma langue dans ma poche,parce que enfant,on ne m'avait pas respecté!.....
A cette amie,fermement,je lui ai répondu que selon moi,il n'y a pas d'échelle pour mesurer l'intensité d'une peine,d'une douleur,qu'il faut tenir compte de plusieurs paramètres,que ma grand-mère avait plus comptée pour moi que mes parents et qu'au décès de mon père(si je ne meure pas avant)je ne me déplacerais peut-être même pas!........Depuis je n'ai plus abordé le sujet qu'avec le petit cercle de famille choqué comme moi......Ca m'évite de me reprendre dans les dents que c'est pas si grave et d'user de l'énergie à répondre comme à mon amie........
Plus les années passent et moins je supporte (et pourtant je crois être dotée d'une grande tolérance) les gens qui ont tendance à vouloir prouver par A + B que leur situation est pire que celle du voisin,à commencer par ma fille aînée qui a tendance a tout ramener à elle,qui a eu certes des problèmes et notamment ces dernières années pour tomber enceinte (jalousant sa soeur maman avant elle) et qui,celà m'inquiète,a tendance à ressembler de plus en plus à mon père et dans un accrochage récent où elle avait poussé le bouchon un peu loin,je lui ai dit entre autre que "mon père pouvait s'en aller,la relève est assurée" et ça je ne le supporterais pas,la coupe est pleine,j'ai envie de souffler.....
D'autant que l'ex femme de mon 3ème compagnon n'était pas mal elle aussi dans son genre et que j'ai bien faillit rompre une nouvelle fois,lassée d'avoir à lutter contre ce genre d'individus néfastes,mais elle s'est un peu calmée maintenant,mon beau fils a grandi et a compris plein de chose entre la vie d'ici et celle d'avec sa mère et il ne se laisse plus influencer......
Mais il vient un moment où on aurait qu'une envie,prendre son baluchon et partir loin,sur une ile déserte......là bas,je n'aurai besoin de pas grand chose alors qu'ici maintenant en plus je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie,ma petite entreprise souffre de la crise et même si je ne me ferais pas trop mal en tombant vu que je ne suis jamais monté très haut,ça m'inquiète car je ne suis pas sûre qu'au couvent,on m'accepte après,pour certaines âmes bien pensantes,la vie dépravée que j'ai eu!........


entraideapn le 30/06/2010
Pour Sylvana : les psys ont décrypté plusieurs étapes dans le deuil. Je te mets un lien : http://www.naissanceendeuil.org/Les-etapes-du-Deuil.html (comme les liens ne fonctionnent pas sur les com, il suffit de le copier-coller sur ta barre d’adresse). Tu as eu la douleur de perdre ta grand-mère, mais peut être aussi y as-tu associé d’autres choses ? Ce que ton père lui a fait… mais peut être aussi de la colère vis-à-vis de toi-même parce que tu estimerais ne pas en avoir suffisamment fait pour la protéger ?
http://entraideapn.centerblog.net


matt le 30/06/2010
Bonjour, je pense avoir été victime d'une femme pervers narcissique, elle m'a quitée au bout de six and et m'a totalement détruit,j'aimerais comprendre j'ai tellement d'éléments qui me prouvent cette pathologie mais je n'arrive pas à penser à autre chose.


jf+herzog le 30/06/2010
@matt
Le fait de venir sur ce site et en soi un point de départ. les témoignages des uns et des autres pourront vous aider à comprendre, car lorsqu'on est victime de pervers narcissique, on est à la fois déstabilisé et sans repères, comme perdu. le pervers agissant de façon incestuelle, c'est à dire en parasitant l'autre en brouillant les pistes et en multipliant les rideaux de fumée et les leurres, il est difficile d'y voir clair. La lecture de certains ouvrages sur le sujet permet également de prendre du recul, car le pervers abolit précisément chez l'autre le recul et la distance.
Je renvoie aussi à mon conte (qui n'est pas encore terminé) mais qui a le mérite de proposer une distance et même un petit peu d'humour qui aide à mieux aborder la question (copier l'adresse dans le navigateur puis suivre les liens)
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_1_Les_Aileres-1681027.ht ml
Si vous vous sentez ensuite en mesure de décrire les choses comme vous les avez vécues, je pense que tous ceux ou celles qui ont eux-mêmes pris la distance de la réflexion pourront vous aider à mieux percevoir ce qui s'est passé, car au fond le comportement pervers présente toujours les mêmes constantes.


anonyme le 30/06/2010
Merci,je suis encore sous son emprise et j'ai même peur qu'elle puisse lire et/où voir ce que j'écris comme post, je lui dernièrement que c'était quelqu'un de pervers narcissique après avoir consulté un psychologue. j'ai envie de raconter mon histoire mais davantage par message personnel*
Merci de votre aide.


Sylvana le 01/07/2010
A entraieapn
Merci Nathalie,j'irai voir (en copiant tes indications à la main,je ne s


Sylvana le 01/07/2010
A entraideapn
Je sais pas sur quoi j'ai appuyé,c'est parti avant la fin,je disais donc que je ne savais pas faire copier coller,ça existe aussi des gens vraiment bleu qui apprennent tous seuls et qui tapent d'un doigt,c'est donc très long vu tout ce que j'ai à dire........Merci encore et bonne journée à tous


roche le 04/07/2010
Je vous signale la parution de mon livre:
"Le pervers narcissique dévoilé - une approche politique du fou légal", qui se moque des idées reçues des divers psys et salue le courage des témoignages de femmes, mais pour "révéler" qu'il s'agit d'un problème société "compétitive" qui déshumanise les rapports humains, sans trop d'illusions sur les "remèdes". 10 euros sur commande à mon adresse e-mail ou sur le blog proletariatuinversel; dispo dans les librairies Parallèles, La Brèche, le Point du jour et Publico à Paris.


Sylvana le 15/07/2010
Marie-Loue,je te souhaite de passer un bon été avec tout ton petit monde,que les 2 trèfles de ce matin vous protègent toi et les tiens.
Grosses bises à toi et à bientôt....
Moi aussi je nous trouvais un peu seules sur ce blog ces derniers temps,j'espère que tout le monde va pour le mieux et vous souhaite que l'été vous soit doux dans la mesure du possible....


Anonyme le 21/07/2010
Bonjour à toutes et à tous.
Je suis un jeune homme de 33 ans, j'ai rencontré une PN fin janvier 2010, notre histoire à duré 4 mois.
Sans tout raconter en détails, j'essayerai d'etre le plus direct possible et precis.
Elle m'a fait une menace de suicide par telephone parceque je lui avais raccroché au nez un soir, cette PN je l'avais soit disant reveillé et m'avait mal parlé du genre je l'agace, bref, elle m'a assaillit de messages puis sur le repondeur en pleurant qu'elle allait se suicider... que le fait d'avoir raccroché au nez lui faisait rappeler ses " traumatismes ". Bref, je lui ai pardonné et j'ai trouvé deja bizar son attitude... je me disai au final elle etait vraiment pas bien et avait besoin de moi.
Les jours ont suivit, puis j'avouerai que je me sentai parfois mal a l'aise avec elle ( par exemple on se balladait dans un centre commercial j'avais des envies de partir, de la fuir en quelque sorte ) ...
S'en ai suivit des crises de sa part en voiture, un jour je lui ai tout gentillement demandé si elle allait bien, là elle s'est mise a hurlé a tapé sur son volant, elle a tapé un scandal dans la rue, moi je suis sorti de la voiture, elle m'a tenu le bras, m'a agité, la regardant droit dans les yeux, et là j'ai vu un regard noir je n'ai jamais vu un tel regard sombre... elle me dit de la frapper que je pouvais, elle me provoquait, je lui ai repondu que je n'etais pas son ex mari... et je suis parti.
Toujours a me dire par sms qu'elle saignait du nez, palpitations, vomissement dès que je la contredisait dans ses propos ou que je refusait d'aller la voir suite a des contraintes familliales...
Systematiquement elle me disait qu'elle allait mourir, quelle allait aux urgences, que son pere allait la chercher a la gare car elle saignait du nez...
Un soir elle me fait des souffles au telephone me disant que son coeur allait laché... c'etait incroyable a entendre...
Puis de mon coté je cogiteais... j'ai donc fait mes investigations perso, je me disais qu'elle etait pas net au final... je l'ai testé une fois par mail en me faisant passer pour un inconnu a qui elle avait parlé sur le meme site où nous nous sommes rencontrés. Là elle a repondu quelle ne le connaissait pas puis plus rien jusqu'au jour où j'avais annulé un rdv avec elle, elle s'est empressé de répondre au mail... quand je l'ai lu un choc... elle se presentai celibataire, bonne vivante, qu'elle n'avait pas eu le temps de répondre a cause de son boulot, bref de la drague. Le lendemain elle continuai a m'appeler par ses petits mots " mon mari, je t'aime, mon oxygene, la prunelle de mes yeux etc ", là j'ai craqué par sms je lui ai sorti une phrase qu'elle avait ecrit dans son mail a l'inconnu ( l'inconnu c'etait moi vous l'avez compris ), sa phrase etait : " je suis ni un thon ni une bombe atomique ", elle me repond en m'insultant de malade, de l'avoir testé etc que je pouvais crever en enfer etc...
Ensuite elle est revenue en s'excusant que si elle avait répondu a ce mail c'etait puerile de sa part que c'etait pour m'oublier vu que j'avais annulé notre rdv de ce soir là...
J'ai pardonné une nouvelle fois...
Elle me disait qu'elle avait parlé de moi à sa mère, elle me parlait d'appartement, de mariage... un jour j'avais acheté un vase avec des fleurs pour sa maman, le soir meme, elle m'appelle me disant que le vase c'etait renversé dans la voiture, qu'elle etait entrain de ramasser les petites boules odorantes qui etaient tombées... puis deux jours après elle me dit que sa mère en marchant dans l'appartement l'avait efleuré et fait tombé, donc cassé... elle m'emmenait toujours dans le meme centre commercial... elle me parlait de bébé... de ses fantasmes completement dingue...
Souvent je la sentai pas net, ailleurs, en gros quelque chose au fond de moi m'avertissait, je me disait que j'etais parano vu mon vécu... elle se plaignait tout le temps, maladies, crises de nerfs, vulgarité par sms, dès lors que j'etais avec ma famille et que je refusais que l'on se voit, j'avais meme arreter le sport pour la voir...
Bref, j'aurai du arreter dès la premiere alerte lorsqu'elle m'avait dit en pleurant qu'elle allait se suicider...
Et je vais vous dire pourquoi :

- le 24 mai on devait se voir, la veille je n'avais pas du tout dormie de la nuit en pensant a sa santé a nous etc elle m'hantais en quelque sorte je pensais a elle systematiquement, je me sentai coupable de son etat de santé ( rien que sur ses mots je la croyais pas totalement mais encore une fois je me disais d'arreter d'etre parano qu'elle avait besoin de moi ), et bien elle s'est enervé, ma fait culpabiliser, a soit disant tout casser dans sa chambre, qu'elle s'etait engueulé avec sa mere pour pouvoir sortir, puis elle se calme, me dit des je t'aime, qu'elle comprend que je soit mort de fatigue.
Dans l'apres midi un sms de sa part, me disant qu'elle allait voir sa belle soeur en compagnie de sa mere et sa soeur, sauf que dans son sms une phrase m'a completement alerté, elle disait : " ne t'inquietes pas si je ne repond pas, je t'aime ".
J'ai cogité pendant 2 bonnes heures, et là j'ai pris son numero de telephone fixe dans l'annuaire et j'ai appelé, je me suis dit si elle est bien sortie avec sa mere et sa soeur il n'y aura personne qui decrochera je serai fixé. J'appelle, ca sonne a 6 ou 7 reprises, et là j'entend un ALLO, c'etait sa mère... je n'ai pas parlé, j'ai raccroché, je me suis dit qu'elle m'a menti...
3h30 plus tard elle m'envoit un sms me disant que son neveu etait malade que c'est rien de grave, que je lui manque, qu'elle m'aime, puis elle essayes de m'appeler a plusieurs reprises, je ne decroche pas volontairement, elle pensait que je dormais, que je recuperait encore de mon manque de sommeil.
Puis elle m'envoit un sms me souhait une bonne nuit, qu'elle aurait voulut m'entendre, qu'elle m'aimait.
J'ai rappelé, et là mon coeur battait a 300 a l'heure, elle decroche et là elle me dit si je vais bien, et surtout qu'est ce que j'ai, je fais du blanc, j'arrivais pas a lui dire, enfin comment lui dire, j'ai essayé de me maitriser...
Là je lui demande où etait elle allé cet apres midi, elle me repond " chez ma belle soeur je te l'ai dit ", je lui repose la meme question elle me repond la meme chose en rigolant legerement mais faussement l'air gênée, là j'ai senti qu'elle mentais !
Là je lui demande si elle etais partie toute seule, elle me dit que non qu'elle etait avec sa mere et sa soeur, là je lui replique " et pourquoi alors ta mere a decroché le fixe si elle etait avec toi ", là elle tremble dans sa voix, et me dit que sa mere etait partie apres elle et sa soeur, là s'en etait trop j'ai craqué, je l'ai insulté de tous les noms, et j'ai raccroché par rage, j'etais en pleurs, elle me rappelle et là elle me dit qu'elle va appeler les flics, que je suis un malade mentale, qu'elle jurait devant dieu qu'elle etait bien chez sa belle soeur, qu'elle ma dit que cette fois ci je m'etais trompé, que c'etait pas l'histoire du mail, etc, et là en me jureant devant dieu etc je l'ai cru !!!!!!!!!!!!! De là elle m'a dit que tout etait fini entre nous, que je n'avais pas confiance en elle etc etc, ma demandé de ne pas la harcellé par tel, sms, au travail, etc, j'ai fait le mort quelques jours, et là j'ai eu droit a beaucoup de sms de sa part, me disant que son etat de santé c'etait lourdement aggravé, que j'avais tout gaché, qu'elle ne pouvait pas me pardonner, etc etc.
Cette periode ou je l'ignorait, ca ma servit a faire mes recherches a eclaircir mes questions, et là je suis tombé sur les pn, juste en tapant manipulation amoureuse sur google... j'ai enormement lu, et ca m'a sauté aux yeux, incroyable !!!! Ca a fait tilt dans ma tete, de là j'ai joué a son jeu, j'ai joué le bourreau, par mail, ca a duré pendant pendant plus d'1 mois, toujours la meme chose que je lui avait manqué de respect, qu'elle me detestait, quelle perdait ses cheveux comme ci elle " avait le cancer " , des mots durs à lire croyez-moi, mais ils ne me faisaient plus rien a un moment... et là en faisant une nouvelle fois appel a mes connaissances informatique j'ai contacté simplement une de ses amies ( le peu qu'elle est d'ailleurs et une ancienne collegue de boulot ) bref, je lui dit juste si elle pouvait lui parlé, que j'avais fait une betise, etc tout simplement. 4 jours apres la pn m'envoit un sms m'interdisant de contacté ses amis, que j'avais fait une grave erreur, qu'elle etait prete a faire intervenir ses freres et son pere ( je ne les ai jamais connu et n'ont jamais entendu parler de moi ), m'a menacé de porter plainte parceque j'avais des photos d'elle sur mon myspace ( je l'avais crée quand on etait ensemble avec une chanson pour elle que j'avais composé... ) bref, elle essayait tous les moyens pour me menacer me faire peur, en gros essayer d'inverser les roles, oui inverser les roles...
Dites vous bien que j'ai reussit a rentrer en contact avec un de ses ex qui soit disant l'avait malmené traumatisé, je ne dirai pas comment j'ai reussit a rentrer en contact avec lui, mais tout simplement en poussant ma tete et mes connaissances...
Je le contact par facebook, il accepte de me parler par telephone, il me le communique, je l'appel, je me présente, et là je lui demande s'il connait cette pn... il me dit oui clairement, qu'il la connaissait depuis 2008, rencontré sur le meme site de rencontre que moi ( alors qu'en parlant de lui elle m'avait dit qu'elle l'avait connu a l'aeroport ) bref, là le plus choquant :

-Les memes mots ( je t'aime mon mari, prunelle des mes yeux etc )
-Les memes endroits
-Les memes attitudes
et le 24 mai devinez ou etait elle ? Il m'a dit clairement que la derniere fois qu'il l'avait vu, c'etait ce jour là... qu'elle l'avait appelé et qu'elle avait deja reesayait a plusieurs reprises depuis fevrier... et dont un fameux soir ou je n'arrivais pas a la joindre sur ton telephone me pretextant au final que c'etait un soucis de mise a jour... et bien non elle etait aller le voir, elle avait eteind son telephone...
Il m'a dit qu'il avait coupé les ponts avec elle fin 2009, car il l'a trouvait bizar et ses attitudes etaient pareilles avec moi ( maladies, chantage affectif etc ) il lui avait laissé plusieurs chance, elle donnait plus signe de vie, et elle revenait. A la charge, et il c’etait dit qe lui redonner une nouvelle chance… il etait choqué par tout ce que je lui racontait, et il m’a cru, clairement, m’a meme remercier, nous nous sommes parlé pendant plus d’1 heure au telephone….
Là je tombait de tres tres haut, elle manipules les gens, on se disait meme qu’il devait y avoir d’autres hommes… Je lui ai tout relaté, ce qu’elle me disait, et lui en m’ecoutant et en me lisant par mail et sms etait effondré, memes mots, memes endroits où l’on allait, memes projets, menaces, suicide, maladies, etc… incroyable !
Pardon pour ce mot mais non seulement c’est une pn mais une enorme salope…
Il m’a raconté qu’elle lui avait envoyé des photos d’elle toute *** se masturbant… qu’elle lui faisait des ********** en voiture, qu’elle adorait qu’on l’insulte pendant l’acte, il se disait que c’etait la femme ideale… il etait effondré, il m’a remercier de l’avoir contacté et que ca confirmait bien ses doutes a son sujet.
On avait pensé a lui donné rdv tous les deux, sans qu’elle le sache, je veux dire qu’il devait la revoir et je venait, et là elle devait assumer ses actes…
On ne l’a pas fait, lui il est partie la voir, il m’a dit qu’il allait la testé, je lui ai parlé d’un pendentif que je lui avait offert.
Bref, un vendredi soir debut juillet, ils se sont vu au parking du boulot de la pn, et il me parlait par sms en direct… il me pose la question si le pendentif dont je lui avait parlé etait un cœur, je lui repond choqué : oui, ensuite il l’a travaille un peu, lui dit qu’il espere qu’elle a changer, etc, elle lui a dit que le pendentif ca faisait 2 ans qu’elle le portait !!!! Alors que c’etait celui que je lui avait offer en mars… imaginez vous elle est partie voir son ex avec au tour de son coup mon pendentif !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! en plus elle lui a raconté encore des histoires que soit disant un prestataire de service lui avait envoyer des fleurs lui avait piraté son pc du boulot etc etc elle n’a pas parlé de mon existence.
Lui il est rentré dans son jeu, et dès qu’il est parti, il m’appelle, me relate tout dans chaque details… et me dit que plus jamais il ne veut la revoir, que c’est une malade, il me remercie encore, et qu’elle etait heureuse qu’il lui ai parlé de mariage, en gros il l’a fait miroité expres…

Voilà…. Je me suis remis de cette Pn croyez moi la meilleure des choses est de les ignorer totalement, ne pas repondre a leurs menace, jouer sur les maladies, diffamation etc…
A mon avis elle savait qu’avec moi elle ne pouvais pas jouer… m’interdire de contacter ses amies sa famille ce n’etait pas pour rien… oui son masque est tombé… et je me souviens qu’elle me disait que je lui faisait peur… a me reprocher sur mes doutes etc …
Et j’oubliais, ce fameux 24 mai, une semaine plus tard elle m’envoit un sms me disant que j’etais parti dans des delires que je ne lui avait pas laissé le temps de s’expliquer, et que son neveu etait dans ses bras et qu’il s’etouffait et allait mourir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce sont vraiment de gros malades, croyez moi… jouer sur les maladies, meme sur sa famille, son neveu !!!! Alors qu’elle allait s’eclater ailleurs… jouer sur la religion…

Il y a juste une chose qui me reste au travers de la gorge, ce sont toutes mes depenses pour cette pn, j’aimerai lui reclamer… mais je ne sais pas comment faire… a votre avis ??? il y en a pour plus de 750 euros… cadeaux, taxis, fleurs, etc…

J’ai envi d’alerter sa famille, ses amies, de qui elle est vraiment, j’ai tout gardé comme preuves, sms, mail, photos, factures…. Mais je ne sais pas comment les pn reagissent… j’ai changé d’emails, de numeros de telephone…. Et là ca fait pratiquement 2 mois que notre histoire s’est terminé. Et presque 1 mois que je ne lui ai plus jamais repondu.
Elle ne sait pas que je connaît la verité… et ce que j’ai fait avec son ex…


Fuyez-les !!!!!!!!!!!!!!!


Anonyme le 21/07/2010
Excusez-moi, j'ai oublié de rajouter :
-Ma tante est décédée mi mai 2010, je lui avait dit a la pn, et tenez vous bien : pas de condoléances de sa part, rien...
Sans coeur, sans sentiments, menteurs, manipulateurs, des diables... et poussé a la débauche.... extreme...
Etre enceinte de 8 mois et vouloir que son mari lui ejacule sur son ventre et mettre son ***** dans sa bouche juste avant l'accouchement.... j'avais un peu ouvert les yeux a ces instants... Bref, un conseil suivez votre instinct.... il est infaillible.

Je m'excuse pour les fautes d'orthographe, et je vous remercie a toutes et a tous pour m'avoir lu, je souhaite un grand courage a toutes les victimes de ses PN.


Anonyme le 21/07/2010
Excusez-moi, j'ai oublié de rajouter :
-Ma tante est décédée mi mai 2010, je lui avait dit a la pn, et tenez vous bien : pas de condoléances de sa part, rien...
Sans coeur, sans sentiments, menteurs, manipulateurs, des diables... et poussé a la débauche.... extreme...
Ses fantasmes ? : etre enceinte de 8 mois et vouloir que son mari lui ejacule sur son ventre et mettre son ***** dans sa bouche juste avant l'accouchement.... j'avais un peu ouvert les yeux a ces instants... Bref, un conseil suivez votre instinct.... il est infaillible.

Je m'excuse pour les fautes d'orthographe, et je vous remercie a toutes et a tous pour m'avoir lu, je souhaite un grand courage a toutes les victimes de ses PN.





Sylvana le 21/07/2010
A anonyme
Moi,j'ai juste envie de te dire que tu as bien fait de la laisser tomber et ne remets pas les pieds dans le plat en cherchant à récupérer ton argent,avec ces gens c'est perdu d'avance!Non seulement tu ne le récupèreras pas mais tu y laisseras encore plus tes nerfs donc t'as donné,c'est bon!Quand à ses "amis" et sa famille,ne cherche pas trop à jouer les zorros non plus,mais si tu y tiens,saches que tu risques tout au plus de te faire envoyer sur les roses et de te faire traiter toi de malade,tout dépend comment elle se comporte avec eux!....Et même si elle leur pourrit la vie,c'est pas sûr que tu sois aussi bien acceuilli qu'avec son ex copain,s'ils sont encore sous le charme,ils risquent de la mettre au courant de tes interventions et elle va te retomber dessus!.....enfin,fais comme tu le sens mais moi à ta place,je me tiendrais à l'écart,je me ferais oublier et basta!.....
Vis ta vie et profites de ta liberté retrouvée....


jf+herzog le 22/07/2010
A anonyme du 21/07/2010
Je reprends les éléments de ton histoire que je suis en mesure de commenter :
menace de suicide : fait partie de la manipulation perverse, les PN n'ont pas d'affects et considèrent les nôtres comme une faiblesse qu'ils peuvent exploiter. Le PN de mon histoire qui a détourné de l'argent a fait courir le bruit de son intention de se suicider et ce bruit qui m'est revenu par intermédiaire m'a dans un premier temps culpabilisé : Allais-je être la cause de la mort d'une personne? En réalité il y a du suicidaire chez les PN, sauf qu'ils font passer à l'acte les autres, comme s'ils se suicidaient par délégation.
Assaillir de message : cela s'appelle persécution
elle avait besoin de toi : en un sens c'est vrai, mais ce besoin est un besoin malsain et fait appel là aussi à ton sentiment de sauveur ; parmi les victimes de pervers, nous avons souvent tendance à être altruistes et vouloir précisément aider ou sauver, ce qui paradoxalement présente aux yeux du pervers une menace.
Scandale dans la rue : Le PN cherchant à humilier sa proie, il prend à témoins d'autres personnes et n'a pas de pudeur
Palpitations, saignements du nez : ici, simulations, toujours pour provoquer la compassion. Dans mon cas un des PN passait pour condamné par un cancer, nous avions été tenus au courant des détails de sa pseudo opération ; quelques mois après, il courait comme un lapin
Célibataire bien que mariée : un mot résume cela : la duplicité, l'hypocrisie, se donner pour ce qu'on n'est pas
Les compliments : flatter autrui relève de la stratégie perverse, surtout si la proie doute un peu d'elle-même.
L'histoire du vase cassé : montre que le PN n'accepte pas ce qui relève de l'amour, de l'attention à autrui
La paranoïa, j'en ai déjà parlé, est courante chez la victime : on se dit ce n'est pas possible que l'autre soit comme cela, c'est moi qui doit déconner, affabuler …
« Ne t'inquiète pas... » en fait encore le paradoxe, puisqu'elle a tout fait pour t'inquiéter : manipulation et mensonge
« Je t'aime », « Je ne ne t'aime pas » ou « Je t'aime » mais dans la pratique je démontre le contraire : le jeu du chat et de la souris qui déstabilise l'autre qui ne sait plus où il en est
Reproches de harcèlement , alors que c'est le PN qui dans les faits harcèle, toujours les paradoxes qui déstabilisent l'autre
Interdiction de contacter ses amis : stratégie perverse :isoler la victime, notamment de ceux quji pourraient l'informer
Menaces, pressions, chantage : outils du PN
Inverser les rôles : très bien défini : le PN accuse l'autre de ses propres vices
Un énorme ****** : on peut le percevoir comme cela, en réalité c'est une malade, ce qui n'exclut pas la souffrance que tu as pu ressentir
Réclamer les dépenses : surtout pas, il vaut mieux laisser tomber
Alerter sa famille ses amies : inutile aussi, ça sera lui donner l'occasion de rebondir et les proches et amies resteront dans le déni de la situation
Sur ses fantasmes : inutile de préciser qu'ils sont malsains
Les pervers narcissiques se doublent probablement de pervers sexuels et je pense que les pédophiles par exemple en sont.
Voilà ma petite contribution et mon éclairage (d'ailleurs, les pervers n'aiment pas ce qui est lumière, ils en veulent à mort à ceux qui les démasquent)


Anonyme le 22/07/2010
Bonjour, et merci à Sylvana et à jf+herzog.

Il est vrai que cette pn avait insisté pour me rendre mes cadeaux juste après l'avoir insulté disant que j'avais tout gaché, donc moi le coupable, vous l'avez bien compris inverser les roles, et si elle a insisté autant c'etait a mon avis pour avoir mon adresse et surement me harcellé par la suite, elle me faisait des crises parceque je ne l'a faisait pas venir a la maison, dieu merci j'ai sû me préserver a ce sujet ( mon instinct ? ) elle a insisté, me disant que j'avais tout gaché, que j'aurai " dû avoir une confiance aveugle " , qu'elle a souffert pdt ces 4 mois, bref. Il est vrai que lorsque je lui ai envoyé un mail lui disant que elle etait malade, son enfance ( elle me parlait de son pere qui ne la considerait pas a sa juste valeur, qu'elle souhaitait meme sa mort.... ) , elle enviait beaucoup les gens ( les couples marchant main dans la main, ou encore sa collègue qui venait d'accoucher ), elle me disait qu'elle a toujours été jalousé...
Pour en revenir aux cadeaux, j'avais refusé qu'elle me les rendes, et pourtant le fameux pendentif soit disant qu'elle l'avait jeté le soir même où je l'ai insulté de tous les noms, et elle le portais la fois où elle est partie voir son ex...
Sans son ex je pense que j'aurai encore douté de moi je peux vous l'assurer, il me fallait des preuves, et j'en ai, ca fait très mal de savoir qu'on a perdu du temps de l'argent, et aimer que dans un sens c'est horrible, mais quand on sait au final qui elle est là on se dit comment ai-je pû ne rien voir. Son ex m'a dit que si elle l'emmerdait à nouveau il n'hesiterai pas a contacter sa famille et tout leur balancer... Elle me disait qu'un soir elle a entendu le diable lui parler... ca m'a fait froid dans le dos... il lui disait que j'allais la quitté... sachant que je suis extremement croyant... elle a joué avec ça.
Une autre chose également elle s'habillait tout le temps en noir... voiture noire... robe noir au mariage de son ami... d'après son ex elle est capable de vous attendre en bas de votre lieu de travail et vous faire un scandal, elle avait toujours des histoires d'accrochages en voiture, sur son lieu de travail, critiquait constament les autres filles, meme dehors sur leur façon de s'habiller etc...
Elle etait dejà marié pendant 1 an ( a l'age de 21 ans ), elle m'a raconté que son ex mari lui faisait du mal, il l'a battait, sa belle famille l'aimait pas etc... c'est vraiment pas croyable ce genre de personnes, ca fait vraiment froid dans le dos...
Et lorsque je ne repondais plus a ses mail en juin, elle recommencait a me dire que les endroits lui manquait, de ne plus m'entendre aussi, de ne plus me voir etc... Ensuite crise de jalousie, puis dès que je répondais hop aggressive, et lorsque j'ai envoyé un dernier mail lui expliquant qu'elle devait consulté, retracant son passé, tout en finesse, sans aggressivité, elle m'a provoqué me disant que je me prenais pour dieu, que je me prenais pour un psy, qu'elle a la gerbe de s'etre confié a moi et que je lui rebalance son passé, bref une vraie malade destructrice, j'etais largement en arrière, ses mots ne me faisait plus rien, j'ai juste fini avec un : que dieu te guide.
J'ai tout changé, mail, tel, et me preserver a jamais.
Donc je vais suivre vos conseils, et ne pas lui réclamer mon dû, meme si ca me reste au travers de la gorge, qu'elle reste dans son monde obscure, car au fond je sais qu'elle souffre, et il n'y a rien de pire pour un etre humain que de souffrir au quotidien, assumer ses actes ? Je ne crois pas, on ne peut rien faire, et c'est vrai jf+herzog elle me disait parfois " mon sauveur ", " mon oxygene ", " la prunelle de mes yeux "...
J'imagine meme pas si je m'etais marié avec elle...


jf+herzog le 22/07/2010
Toujours d'après mes lectures, certes les PN sont des personnes ayant vécu des choses horribles dans leur enfance qui ont fait qu'ils se sont réfugiés pour leur survie psychologique dans cette pathologie très destructrice vis-à-vis des autres qu'ils évitent ainsi de tourner vers eux-mêmes. Il est exceptionnel qu'ils se remettent en question et lorsqu'ils vont voir un psy, c'est soit en couple pour chacun affirmer son pouvoir sur l'autre, soit pour s'attaquer au psy lui-même qui s'il est pas assez armé peut lui-même y laisser des plumes.
Quant à leurs souffrances, je pense que comme leur fonctionnement est de les éviter, ils ne souffrent pas réellement. Les seules réactions que j'aie pu voir sont la peur, notamment lorsqu'ils ne contrôlent plus ni la situation, ni les autres et la haine qui peut être tenace.
Pour éviter leur emprise, il faut soi-même être suffisamment flou dans les réponses pour ne pas leur laisser de point d'appui. Cela peut même les déstabiliser.
Quant aux diables, c'est eux qui peuvent paraître diaboliques.
Si l'on regarde dans la littérature des exemples de pervers, il y a Milady dans les trois mousquetaires, Valmont et la marquise de Merteuil dans les liaisons dangereuses.


jf+herzog le 22/07/2010
a entraide apn : je proposerais la chose suivante destinée à démasquer les pervers. Je dispose de qq mails de pervers que je n'ai identifiéS que plus tard comme tels. Je transforme les noms et les lieux pour anonymer le document et je l'analyse pour décrypter le langage pervers. A cet effet, serait-il possible pour la clarté de pouvoir proposer une page type html, j'aurais besoin d'un peu de mise en page tableau italique etc.. Ce que je peux faire avec mon logiciel d'édition. Il me serait possible alors d'envoyer la page que le site intégrerait, si d'autres personnes disposent de ce type de document, elles pourraient les faire parvenir en les anonymant ete nous pourrions tenter de les décrypter.

Merci d'avance pour la réponse.


Anonyme le 22/07/2010
à jf+herzog :
Merci pour tes réponses.
Je peux t'envoyer les mails de ma pn... ainsi que sms, je changerai uniquement les prénoms.




Entraideapn le 22/07/2010
@JF : Je trouve ton idée intéressante.
Je peux créer une rubrique « décryptage langage pervers » et y insérer tes articles ... pour cela il faudrait que tu m’envoies sur ma boite mail (en passant par l’onglet « contactez moi ») un texte écrit dans le corps du message (après je fais un copier coller) et pour les tableaux, il faudrait que ce soit des images jpg (voir gif).
L’hébergeur du blog a un cadre peu souple et assez verrouillé… autre solution, tu crées une page htlm indépendante et j’indique le lien sur un article.
Ou encore autre solution, on peut se servir du support du forum où là tu peux mettre en page directement (en créant là aussi une nvelle rubrique) et j’insère le lien sur le blog.
(Je serai absente de vendredi au week-end)

http://entraideapn.centerblog.net


jf+herzog le 22/07/2010
L'idée semble retenir l'attention.
@ anonyme tu peux me faire parvenir les mails en question à mon adresse perso jean-francois.herzog@wanadoo.fr
@ entraide je retiens la solution page web envoyée en PJ


Sylvana le 26/07/2010
Un jour,mon psy m'a demandé si je pouvais raconter de façon imagée mon parcours,je lui ai dit que j'avais l'impression depuis toujours d'essayer de gravir une colline abrupte avec un boulet accroché à la cheville et que mon père venait périodiquement savonner la pente....je reglissais jusqu'en bas et chaque fois je recommençais à remonter de plus en plus fatiguée,ça m'épuisait mais comme j'avais très envie de voir ce qu'il y a de l'autre côté de la colline,je recommence quand même car il me semble que le paysage y est plus beau,l'air plus léger,les nuages moins noirs,etc....
Aujourd'hui,j'ai l'impression d'être presqu'au sommet de cette colline et comme une ultime épreuve,il y a une barrière à franchir mais comme je suis en contre bas,je ne peux pas passer par dessus alors il faut que je creuse par dessous!.....
Et comme j'ai l'impression de creuser dans la roche avec une fourchette à gâteau,à cette allure,je ne suis pas encore de l'autre côté!....
Derrière la barrière,il y a ma fille qui n'est pas bien,peut-être un peu à cause de moi,mais sûrement pas seulement finalement....je ne suis pas psy,je vais peut-être dire une bêtise mais je la dis quand même,ça ne sera pas la première et sûrement pas la dernière!....
J'ai beaucoup réfléchi,et je pense que toute cette agressivité que ma fille a en elle,c'est peut-être que paradoxalement ce bébé qu'elle a tant voulu,en même temps,ça lui fait peur!....
Elle avait un jour avoué à sa soeur qu'elle n'en revenait pas qu'elle sache aussi bien s'occuper de sa fille,qu'elle même craignait de ne pas savoir faire!.....
Ma cadette lui avait alors répondu que ça vient tout seul,qu'elle même ne s'est pas posé la question quand elle s'est retrouvé enceinte....je précise qu'elle m'avait d'ailleurs confié qu'elle culpabilisait presque de l'être sans l'avoir vraiment cherché alors que sa soeur était si malheureuse de ne pas y arriver,j'avais dû la raisonner en lui disant que c'était la loi de la nature et que sa soeur devait se faire à l'idée qu'elle ne pourrait pas toujours tout maîtriser!....
Ma fille aînée a toujours été dans le questionnement,l'appréhension de ne pas y arriver....de rater ses interros,ses examens alors qu'elle avait toutes les chances de réussir,elle avait tout fait pour!....
Elle voulait y arriver et en même temps,elle avait cette angoisse de tout rater!....
Ce bébé,c'est comme un examen,elle le veut et en même temps,elle a peur de ne ne pas le "réussir" et de ne pas savoir s'en occuper comme peut-être elle n'a pas réussi,petite,à passer l'examen de passage auprès de son père en étant pourtant très sage!.....
Alors elle court,elle court après les succès,la réussite et rien de tout ça ne lui apporte la sérénité!....
Alors elle s'en prend à moi parce que c'est moi la maman et qu'une maman ça doit tout savoir m'avait-t-elle dit un jour que je ne savais pas répondre à sa question!....
Dur,dur d'être une maman!....Que de responsabilités nous portons sur nos frêles épaules!.......
Merci à Marie-Loue pour m'avoir aiguillée sans le savoir et surtout à Nathalie sans qui je ne serais pas arrivée à cette conclusion et qui grâce à ses mails m'a permis de creuser avec plus de vigueur sous ma barrière même si je ne détiens pas encore la solution des solutions!.....


Anonyme le 28/07/2010
je me retrouve a gerer une garde alternée avec un pervers narcissique.Je vis un enfer.En plus il travaille comme chef de service éducatif et comme j'ai demandé de l'aide à une AS et fait un signalement de la situation la juge pour enfants a demandé une ieo puis une aemo.Le tout est fait par ses propres collègues qui écrivent que je suis une folle et que je n'aime pas mes enfants ils ont fini par demander un placement de mon fils chez le père à plein temps.Mon fils craque va chez une psychiatre et a des amnésies,il a des insomnies chute au niveau scolaire il avait des A lorsque j'avais la garde il a des C et des D.Je crains pour sa santé mentale d'autant que mes deux filles ainées,orphelines de pères sont elles aussi atteintes.Elles ont témoigné contre moi à sa demande à l'expertise psychiatrique,fait un signalement que j'etais schizophrène puis écrit au juge qu'il fallait me retirer mon fils le faisant vivre dans la violence.Mes filles vivent maintenant chez elles et ça va mieux mais mon fils est jeune 8 ans.Personne ne m'aide a part des psy qui sont en secret professionnel.Je ne peux déménager car j'ai la garde alternée.Il connaissait la greffiere du tribunal qui me cachait mon dossier ,mon avocate devait se battre pour y avoir accés.Finalement après cette demande de placement la juge l'a renvoyé sur le JAF,là il fait une demande en référé en 3 semaines mais là j'ai 40 attestations de soutien lui 0 juste son éducatrice à la noix sa collègue de 27 ans qui croit que les pervers on les reconnait facilement.Bien sur il prétend qu'il n'a jamais rien dit que c'est de la faute de l'éducatrice qui dit que je suis une personne qui délire et fait des délires de persécution.La suite celle-ci est en arret pour dépression grave.Son chef de service est viré ou démissionnaire.Le JAF grace a une très bonne avocate m'a conservé ma garde alternée.La juge pour enfants s'aperçoit de l'erreur et renvoie le tout sur un autre département.C'est reparti pour de nouvelles manipulations via des connaissances dans les tribunaux.On missionne comme enqueteur l'employeur du pere puis un service qui ne se déplace pas sur le département puis maintenant la meme association incompétente que je voulais attaquer en justice pour faux témoignage et qui demandait le placement de mon fils chez le père en attendant mon enfant va de plus en plus mal que dois-je faire??? J'attends de l'aide de la justice pour mon enfant mais ils sont entrain de se foutre de moi ainsi que tous les professionnels avec leur secret professionnel .Je suis moi-meme éducatrice mais heureusement pas dans ce milieu.Je ne comprends pas comment ces services couvrent des choses pareilles et attendent qu'un enfant aillent de plus en plus mal sans rien faire.J'attends depuis 8 mois l'aide du nouveau service.Mon fils dit que son cerveau ne sait plus ou il en est.Là il est chez son père j'attends son retour pour la fin de la semaine.Toutes les activités que j'avais mise en place pour mon fils ont été arrétées par le père.Voilà si quelqu'un a un idée pour moi.Je vois une psychologue chaque semaine pour me soutenir.Mais quoi faire???Tous les professionnels se taisent je ne supporte plus de voir mon enfant vivre ça.


jf+herzog le 28/07/2010
À Anonyme le 28/07/2010
pour la clarté des échanges, choisissez au moins un pseudo

Malheureusement typique ; on fait passer la victime pour folle. Il faudrait voir si un psy informé de la pathologie perverse pourrait au moins faire un rapport sur sa patiente pour démentir au moins les accusations, peut-être demander une expertise. Le problème en face des pervers, c'est qu'on passe pour parano et qu'il nous arrive de croire l'être. Les « relations » des pervers : elles sont effectivement nombreuses; ils ont leurs réseaux qui ont les caractéristiques d'une mafia, en ce qui me concerne les 3 pervers qui se doublent d'escrocs cupides d'ailleurs, c'est aussi une de leurs caractéristiques : avoir, amasser pour combler leur vide. Une piste de solution que je regrette moi de ne pas avoir utilisée : s'entourer des amis de confiance pour ne pas rester seul et constituer quasiment une forme d'association de défense.


Sylvana le 28/07/2010
A anonyme de ce jour
Je devine votre détresse et je n'ai à vous offrir que mon soutien moral ne connaissant pas le mode de fonctionnement des tribunaux,je vous souhaite beaucoup de courage pour vous et votre fils......Grosses bises


Sylvana le 28/07/2010

Je suis avec toujours beaucoup d'attention les interventions de jf herzog,vous me semblez être quelqu'un de très cultivé et qui lit beaucoup,ceci expliquant celà....
Je me permets de revenir sur votre regret de ne pas avoir su vous entourer de vos amis pour vous soutenir et avant que je n'ai eu le temps de vous adresser ceci,Anna,notre anonyme de ce jour à qui j'adressais mon humble soutien,postait son com où elle explique fort bien qu'on a beau vouloir s'entourer de ses amis,un beau jour si ce n'est très vite,ils se lassent,c'est inévitable même si au départ ils sont parés des meilleures intentions,hélas chacun a sa vie et aussi ses problèmes et ce genre de combat devient vite pesant pour qui n'a pas à le mener!......
Ne regrettez pas,vous auriez pu vous retrouver encore plus déçu aussi car certains que vous ne soupçonneriez pas de vous laisser tomber en de pareilles circonstances vous auraient peut-être fortement déçu!.....
Enfin quelque fois aussi ça permet de faire du tri,ça n'a pas que des mauvais côtés!......
Et puis aussi,si vous n'avez pas pensé à vous entourer d'amis c'est peut-être bien parce que vous étiez sûr que votre honnêteté et votre intégrité auraient raison de vos adversaires qui eux sont toujours dans le calcul et à la recherche de "pseudo" amis qui leur serviront à appuyer à quel point ce sont des gens biens et au dessus de tous soupçons le jour où ils auront des problèmes!....
Car ces gens là,tout malins qu'ils soient et justement parce qu'ils sont tous plus cupides les uns que les autres et dans la machination savent qu'ils se heurteront peut-être bien un jour où l'autre à un obstacle,et ils prévoient de quoi assurer leurs arrières avant même de commettre leur "crime",ainsi ils sont toujours prêts à la contre-attaque eux!......
Depuis que je suis arrivée sur le blog,je réalise que plusieurs personnes de mon entourage sont des pervers narcissiques(ne connaissant ce terme que depuis peu,moi j'appelais "ça" des tordus!),mon père puissance 4,l'ex de ma cadette,le beau-frère de mon mari(mari de sa soeur)ainsi que dans une moindre mesure l'ex de mon mari,et j'ai beau connaître le sujet par coeur depuis 50 ans finalement,ça ne m'a pas empêché d'accorder ma sympathie et mon soutien l'été dernier à une nouvelle venue dans la région qui a su très vite se faire de moi "une amie" à sens unique et super pratique le temps qu'elle plume 2 ou 3 pigeons,j'ai mis 6 mois pour me rendre compte que cette nana était une sangsue,un vampire,une pique-assiette,UNEU SALOOOOPE,une garce!!!!!!J'ai ouvert vraiment les yeux pour les fêtes et de jours en jours,je l'ai poussé gentiment vers la sortie!... Au mois de Janvier,elle a ramassé ses clics et ses clacs et est repartie là d'où elle venait,ouf...!J'ai alors ressenti un soulagement,quelque chose me pesait depuis 6 mois et je croyais que c'était juste la fatigue dû à mon accident de voiture à la suite duquel elle s'est engouffrée dans ma vie en voulant me venir en aide,ouais tiens!.....
Une chose qui m'avait beaucoup étonnée,elle avait toutes ses affaires dans de belles caisses en bois qu'elles ne vidait jamais complètement dans les quelques très beaux meubles qu'elle avait dû tirer à droite à gauche.....ainsi elle était toujours prête pour prendre la fuite au cas où!....
Alors la collègue du mari d'Anna qui affirme qu'on les reconnaît facilement doit être beaucoup plus intelligente et intuitive que la majorité d'entre nous!....encore une maligne qui ne connaît rien à rien mais qui en sait plus que tout le monde!....
Bonne journée


entraideapn le 28/07/2010
Pour anonyme du 28/07… tu peux peut être aller sur ce site http://lesabusdesservicessociaux.e-monsite.com/blog.html et te mettre en contact avec ces personnes ; elles pourront te donner des infos et des conseils. Bon courage
http://entraideapn.centerblog.net


jf+herzog le 28/07/2010
Merci à Sylvana pour son feed-back, je suis moi aussi avec intérêt ses interventions.
Pour rebondir, en fait le fait de ne pas s'entourer d'ami s'explique effectivement d'une part par le fait qu'on sous-estime  l' «adversaire » pervers, d'autre part par que ce que l'on rapporte est si invraisemblable, inconcevable que toute personne non informée sur la pathologie a du mal à vous croire, ou que si elle vous croit, elle détournera le regard d'une réalité qui dérange. Dans le cas qui me concerne, en fait les pervers sont parvenus à détourner de moi les autres membres de l'association, en commençant par les plus proches. C'est vrai que l'expérience douloureuse que l'on peut vivre rend plus perspicace et lucide. Par la suite, j'ai rapidement identifié 3 pervers dans mon établissement, dont le proviseur, parfaitement repérable, deux autres un peu moins. La proviseur adjoint qui avait attitude neutre à mon égard, a cherché à me faire des coups en vache dès le moment où elle a vu que je menais des actions altruistes, ça a été pour moi le premier indice.
Mais les plus dangereux sont les plus en retraits. « Pour vivre pervers, vivons caché! »


aoebl le 11/08/2010
bonjour,

28 ans avec un pervers narcissique sans coup faillir. Malgré ce qu'il racontait sur moi, je suis d'un tempérament plutôt joyeux, et que j'ai trouvé tout le bonheur possible mettant en en avant tout moment joyeux durant, aller, 15 ans pour faire large. Tout c'est précisé pour moi quand mon mari a été au chomage et que l'argent ne coulant plus à flot, sa perversion c'est alors plus précisément placée à ce niveau. Etant d'une famille bourgeoise plutôt protégée, mes parents se sont toujours montrés généreux en cas de difficultés tant pour garder les enfants quand je travaillais durant les vacances, que lorsque nous avions des difficultés financières, m'ayant fait, des donations (bien leur a pris) pour l'achat de nos logements successifs, puis ayant aidé mon ex en lui donnant un travail durant 2 ans, lui prêter un local gratuitement pour excercer une activité durant sa période de chomage, à se porter caution quand il faisait n' importe quoi ds sa société, à lui proposer encore de l'aider quand il fut à nouveau au chômage. Alors que pour moi même , durant mes périodes de chômage, ils n'ont fait que minimiser mes difficultés, bien sur convaincus par mon mari que celui-ci savait me protéger et que donc tout allait bien, ce ne serait que passagé. Le chômage a plongé mon ex dans une course panique, qui l'a amené à récupérer de plus en plus effrontement mon argent, avec une sournoisie qui me glace encore le dos et une naiveté que je ne digère pas encore. Je me suis retrouvée payant plus des 3/4 de mon salaire régulièrement à mon mari qui me faisait croire qu'il dépensait des sommes folles pour la famille sans jamais rien faire pour lui-même. Nous manquions de rien sauf de tout ce qui était vital telles les factures payées à temps, l'argent qu'il empruntait par ci par là sans tout a fait rendre tout, les pots innombrables qu'il offrait a la moitié de la ville pour plaire et assurer ainsi ses arrières. Je suis incapable aujourd'hui de savoir combien, ni comment il dépensait autant d'argent par jour, au point que je me demande s'il n'a pas eu toute sa vie maritale, une double vie.
Il m'a manipulé partout: manipulé ma famille, manipulé mes amis 'qui sont les siens aujourd'hui, manipulé les gens de mon travail, et tente maintenant que je suis séparée de manipuler ses enfants. Il a sans vergogne par 2 fois pris l'argent sur les comptes de ses enfants sans leur dire dont une fois en justifiant après coup que c'était pour leur payer des vacances au ski.Donc ils m'ont rien osé dire. Alors je les ai protégés par la suite à la banque en découvrant qu'il pouvait faire cela. Il a fait signé un contrat à mon père pour une caution bancaire en prétextant une somme minime, s'arrangeant au final a ce qu'il soit responsable des dettes énormes qu'il avait engagé pour son entreprise et qui s'élevaient à env. 12 millions de francs ! Il a monté une vaste histoire d'attaque de sa voiture et vol de l'argent liquide qu'il récoltait auprès de ses clients par trois fois simulant une attaque au marteau par des voyous en mobilette avec déclaration à la police. Il a emprunté de l'argent à je ne sais combien de personnes et a acheté en me disant qu'il avait les moyens , une volvo 40 dernier modèle du prix d'un appartement alors que nous n'avions pas les moyens réels. La liste est infiniment longue...et hélas ne va pas s'arrêter là.
Je suis sortie exsangue de 28 années de vie commune, ayant perdue tous mes repères, m'ayant poussée à démissionner de mon travail suite à des difficultés car je n'arrivais plus à assumer les aller-retour entre mon lieu de vie - Paris et mes enfants et le stress du bureau. A côté de cela il claquait un argent démentiel sans contrôler soit disant les heures de la femme de ménage, et les gardes d'enfants dont je ne voulais pas faire les fiches de paye car je trouvais que j'assumais assez. Arguant aujourd'hui qu'il n'a payé tout cela que pour moi! alors qu'il me prenait les 3/4 de mon salaire.
Car au final, vivre avec un pervers narcissique fait que vous êtes épuisée de la lutte que vous mettez en place pour revenir à la réalité, et résoudre, tout en culpabilisant, toutes les difficultés innombrables qu'il met devant vous, dénigrant ou valorisant selon ses besoins vos actes, vos relations, votre travail, vos ressources financières. La subtilité de ce type de personnage tiens au dosage entre "pompage" de vous et mise en coton par moments afin que vous arriviez à tenir le plus longtemps possible sous sa coupe. Plus vous êtes construite, solide, laborieuse en tout, plus son système va s'installer à long terme. Soufflant le chaud puis le froid durant des années, vous protégeant tant qu'il peut, voir a intervenir sans vous le dire dans votre univers, pour vous maintenir dans son système. Selon ses besoins a longs termes, il vous éloignera ou vous rapprochera des gens que vous aimez jusqu'à vous séparer totalement de vos propres enfants si cela lui est utile. Sa particularité : c'est un stratège à long terme, vous êtes son objet, sa chose, sa batterie et l'on ne se sépare pas de ce qui vous fait vivre... donc il saura vous "entretenir" le plus longtemps possible jusqu'à ce, qu'ayant compris que vous ne lui étiez plus utile, il trouve une autre proie moins informée que vous.
Dans le cadre d'un divorce c'est une horreur, car avec sa gueule d'ange et son bagout d'enfant de coeur, il englue la pensée du juge qui lui, de part sa formation, se doit d'être clair, et en noyant les données retourne sans aucune difficultés , ou si peux, les choses à son profit. Sa force : avoir parfaitement compris comment marche les gens clairs et les systèmes clairs, son jeu (car c'est une jouissance perverse qui décuple son besoin de dominer pour se rassurer sur son vide) étant de savoir comment il va pouvoir contourner ou utiliser ce système. Le juge ne peux dans cette mélasse que faire le jugement de Salomon (qui n'est en fait jamais la justice et surtout pas la justesse ! ) imaginant que les 2 protagonistes fonctionnent selon un schéma humain que notre société a défini, puisqu'en apparence tous les codes de bonne conduite sociale sont des deux côtés. Le juge ne veut pas a voir a juger la duperie, seuls les faits le rassure, heureusement pas tous les juges, certains brillent par leur perspicacité mais combien sont-ils en France 10 ou 15 ?
Donc pour vous libérer d'un tel personnage il faut savoir qu'au jour de la rencontre on a déjà perdu, son énergie, son esprit, son argent et sa probité... Le justice ne voudra jamais se pencher sur ce type de personnage sauf si dans 20 ans à force de se l'entendre dire, que les médias nous aident et mettent régulièrement en avant ce type mental a éviter, peut-être les femmes (se sont plus souvent les victimes malheureusement) et les hommes victimes de ces personnes auront enfin gain de cause devant la justice.
En attendant mon ex c'est mis au chomage tout en travaillant au noir pour justifier son insolvabilité face à moi dans le divorce m'ayant fait signer un contrat de mariage qui s'intitule participation réduite aux acquets qui oblige, pour en finir de justifier toutes les sommes jusqu'au PQ et permet ainsi à tout pervers narcissique de noyer sa perversion et l'esprit du juge sous un monceau de paperasserie et de contradictions constantes, qui au final donneront raison au pervers !
Les choses se mettent en place dès le début..... 30 ans avant votre réveil.
bon courage aux victimes qui malheureusement ne pourront jamais totalement le dire ainsi ! sauf a porter sans cesse la contradiction et la vérité sur la place publique au risque , qu’ainsi usé,le public ne se détourne de vous et donne au pervers ainsi l’aisance de continuer son bonhomme de chemin parmi une société moraliste mais aveugle.


MARIE+LOUE le 11/08/2010
BONJOUR AOEBL,
Vous avez beaucoup de courage,je suis toujours étonnée devant l'énergie de ses hommes ou femmes PN à trouver toutes ces astuces à détruire les personnes normales.....Combien sont-ils? Depuis que je suis tombée sur les pervers narcissiques ,j'ai l'impression qu'ils sont de partout.....
Quant à la justice il va bien falloir qu'elle ouvre les yeux et prendre quelques cours sur les pn car comme dab les victimes seront doublement victimes et les enfants avec .
BON courage


monodecor le 11/08/2010
Mon PN m'a quittée pour une autre proie depuis 4 mois et je suis toujours sous le choc. M'ayant rendue totalement dépendante de lui j'ai l'impression encore aujourd'hui que je n'arriverai pas à vivre sans lui. J'ai oublié les insultes, les coups, les histoires sans fin, l'isolement avec mes amis et malgré tout çà il ne se passe pas une journée sans que je pense à lui car il me manque. C'est affreux de dire cela, je devrais être folle de joie qu'un fou pareil soit parti et bien non. Ils sont vraiment très forts. Je suis très mal, que faire pour oublier ces 15 ans de galère et être positif pour l'avenir malgré mes 61 ans. Merci à tous
http://monodecor.centerblog.net


Anonyme le 09/09/2010
Fan,le 9 septembre 2010
Bonjour,
je suis une femme de 52 ans. En instance de divorce depuis mai 2010. j'ai enduré pendant 20 mois les manipulations et les mensonges d'un homme qui a un profil de pn. Je veins tous juste de l'apprendre et cela me libère car certaines de mes questions qui étaient restées sans réponse sont ainsi résolues. 27 ans de vie commune et 22 ans de mariage. Il m'a abandonnée pour une "proie" plus jeune, plus fraîche, pour se nourrir de son énergie. c'est un bel homme, intelligent, charmeur, ayant une besoin de reconnaissance très fort. le 15 septemebre, nous passons en jugement et il y a une semaine, il a décidé de revoir tous les accords de parties alors qu'il les avait dicté seul à l'avocat étant donné que j'étais détruite. Depuis que je sais que j'ai affaire à un pn, je retrouve peu à peu mon identité. je comprend smieux son détachement face à ma souffrance, à son insensibilité. J'ai décidé de faire face à ce pn en refusant que ses actes et paroles me touchent. Depuis que j'ai pris cette décision, je retrouve mon estime de soi. Le seul bémol, c'est l'influence qu'il a sur notre fille de 20 ans. Elle est dans son ombre et ne voit plus que par lui. C'esyt incroyable la puissance qu'un pn peut avoir quand il veut arriver à ses fins. J'ai décidé de m'informer plus en détail sur le profil du pn pour mieux m'en prémunir à l'avenir.
La reconstruction est longue et difficile. je souhaite beaucoup de courage pour ceux et celles qui sont dans l'oeil du cyclone d'un pn. Je suis persuadée que je peux m'en sortir, il suffit que je le décide et que je reprenne le srênes de ma vie.
Merci d'avoir pris le temps de me lire


entraideapn le 10/09/2010
à Fan : tu as des droits, même si ce conjoint dont tu te sépares n’est pas d’accord, il n’est pas au dessus des lois. Ton avocat/e est là pour défendre tes droits. 1 pn peut se servir des enfants pour faire pression, pour arriver à ses fins … ça peut être qu’un but matériel. Tu peux peut être expliquer à ta fille que même dans un divorce il y a des lois à respecter qui doivent être les mêmes pour tous et toutes et que faire respecter ces lois pour toi ce n’est que la normalité. Face à un enfant sous influence en fait il faut essayer de toujours recadrer par rapport à la normalité et essayer de comprendre quels discours il peut entendre pour rectifier si il y a besoin… bon courage
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 12/09/2010
Ah oui aussi,Cassidile,je voulais vous dire,lorsque vous parlez de votre successeur en ces termes,c'est un peu vous aussi que vous maltraitez quand même?....
Ce n'est pas être idiot que d'être sous emprise...c'est être victime,il l'est au même titre que vous l'avez été même s'il ne le sait pas encore,non?.....
Pourquoi voudriez vous qu'il ait plus de discernement que vous qui avez pris le temps de faire 3 filles avant d'ouvrir les yeux?... L'aînée qui n'apparaît pas dans votre album étant,j'imagine,d'une autre mère peut-être.
Je vous ai effectivement rendu une petite visite...ce que je préfère personnellement,ce sont les bons mots de vos filles,les mots des enfants sont toujours un vrai régal...pour la cuisine,on sent que vous faites des efforts!...sinon,j'ai regardé un peu vos albums,mais pas tout,personnellement,entrer dans l'intimité des gens comme ça,ça n'est pas mon truc ..............
Ce que je ressens moi,à travers tout ça,c'est que vous êtes encore en souffrance car je vous sens dans la colère et aussi dans la revanche car j'y perçois que vous réglez un peu vos comptes par moment.......
Il est évident que vous avez envie de fabriquer des beaux souvenirs à vos filles,vous y travaillez d'arrache-pied,mais pourquoi ne pas garder tout ça bien au chaud pour vous,pour elles et avoir plutôt choisi de diffuser votre intimité en photos aux yeux du monde entier,ne craignez vous pas que ça puisse avoir un impact dans le futur?...Les personnalités elles même protègent leur progéniture des projecteurs....
Mais peut-être avez-vous de bonnes raisons et je n'ai peut-être pas tout compris....


entraideapn le 14/09/2010
Pour plus de lisibilité et pour celles et ceux qui souhaiteraient répondre à certains coms, j'ai repris en copier coller les intervention des derniers arrivants sur le forum à la rubrique "espace de discussion" http://entraideapn.vraiforum.com/f45-Espace-discussions.htm
http://entraideapn.centerblog.net


vabodin le 22/09/2010
bonjour,j'ai vu dernièrement quejmon frère m'a manipulé depuis le décès des parents.Il a tout rejeter sur moi dès le 1er jour et a commencé et à commencer son masacre machiavélique.une chose est sûr."Il te sera fait ce que tu as fait".même si vous souhaiter vous venge laisser le grand Dieu rétablir justice même si c'est 10 ans plus tard...


entraideapn le 24/09/2010
Journal France 2 en ce moment, l'invité en fin de journal est Boris Cyrulnik
http://entraideapn.centerblog.net


Anton le 24/09/2010
Merci !
Je vais suivre ça avec intérêt. Je suis sûr que cela me mettra du baume au cœur. Je ne suis jamais déçu avec cet homme.
Anton


entraideapn le 27/09/2010
Pour celles et ceux que ça intéressent : la vidéo de l'interview de Boris Cyrulnik est visible à ce lien http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=MAM_3500000000012055_20100 9241358_F2&id-categorie=BONUS_LES_EDITIONS_NATIONALES_13H_5_DERNIERES_MINUTES
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 28/09/2010
Bonsoir Nathalie et bonsoir à tous
J'ai voulu voir la vidéo de Boris Cyrulnik avec le lien que donne Nathalie mais bof,je suis restée un peu sur ma faim car là,les 5 dernières minutes ne durent que 2mn26s et il ne s'étend pas!...et moi je voulais en savoir plus alors est ce que je n'ai pas fait les bonnes manip pour tout voir de l'entretien parce que je suis juste un petit peu bête (même pas honte!),je n'en sais rien,j'ai bien regardé partout pourtant!...j'ai laissé tombé,mais je n'avais pas dit mon dernier mot!...Ca paye d'être têtue!...
Si comme moi vous butez sur ces 2mn26,eureka...j'ai trouvé le reste à ce lien http://culturebox.france3.fr/all/28090/mourir-de-dire---la-honte-le-dernier-livr e-de-boris-cyrulnik...peut-être que la plupart d'entre vous aviez nul besoin de ces précisions,mais je pense à ceux qui comme moi pataugent un peu sur leur ordi :;) Bonne soirée à tous


entraideapn le 29/09/2010
Bonsoir Sylvana, merci pour le lien, c'est vrai que c'est mieux en entier... tu deviens une pro :-)
http://entraideapn.centerblog.net


Sylvana le 15/10/2010
Bonjour Marie-Loue
J'espère que tu as passé de bonnes vacances et que tu as pu évacuer un peu de stress.
Pour Boris C,je me doutais bien que ma ténacité servirait à quelqu'un!...je ne sais pas si tu as eu le temps de noter les 2 émissions donnés par un(e) anonyme avant de partir mais si tu veux en savoir un peu plus,il en reste une encore visible.
Tu tapes http://www.dailymotion.com/video/xf01vm_boris_cyrulnik_news et si tu veux encore plus de sujets,tu demandes à Nathalie qu'elle t'envoies directement les liens pour voir des conférences et puis si jamais comme moi tu chopes l'humeur un peu maussade comme la météo d'Octobre,tu demandes à google:écouter zaz sur deezer,tu sais celle qui chante "j'veux d'l'amour,d'la joie...personnellement j'adore,elle me booste terrible...un p'tit coup de blues...un p'tit coup de zaz...après je danse toute seule avec mon balai!...après,les goûts et les couleurs,ça se discute,mais quand même...elle nous dit des choses en plus et notamment dans "Prends garde à ta langue" et pas que....bonne écoute à toi et aux autres aussi bien sûr...à++


geco le 17/10/2010
bonjour, j'ai vraiment besoin d'etre rassurée...
L'UDAF du rhone est elle informée que ça existe des pervers narcissique? Voilà, j'ai peur,(encore une fois), de ne pas etre prise en considération, de passer pour une menteuse et une personne fragile car suite à 17 ans de perversion narcissique et un divorce qui se passe mal j'ai développé une hyperémotivité qui fait que j'ai du mal à m'exprimer sans pleurer.. comme faire valoir que l'on est pas folle, comme etre prise au sérieux?
Qui les as déjà rencontré, j'ai peur, peur aussi de devoir affronter mon ex mari... je me sent anéantie d'avance sachant que toute discution est inutile avec un PN. Quels documents puis je leurs fournir pour ne pas avoir encore à subir le doute?
merci de vos témoignages si vous avez déjà rencontré l'UDAF du rhone


marie+-loue le 18/10/2010
BONJOUR GECO
Non, vous n'êtes pas folle ,vous êtes en souffrance, votre médecin peut vous aider ou 1 spy à passer ce cap difficile.
Je ne connais pas l'udaf ,mais si c'est pour une médiation en vu de votre divorce ,sachez que les médiateurs ne peuvent rien dire de négatif ou positif ni contre vous ni contre votre mari.
Si la médiation vous semble insurmontable vous pouvez l'arrêter après en avoir parlé à votre avocate.

Je vous souhaites beaucoup de courrage.



entraideapn le 20/10/2010
à Géco : il faudrait que tu arrives à parler et expliquer le plus calmement possible ce que tu as subi. Tu peux peut être déjà préparer en gros ce que tu souhaites dire, pour que ce soit le plus cohérent possible et pour éviter que les émotions prennent le dessus. Mieux tu te prépares, mieux tu arriveras à t’exprimer… n’essaye pas de tout dire à la fois, mais plutôt les grandes lignes en donnant des faits précis. Le terme de pn n’est pas toujours reconnu, alors tu peux peut être employer les termes de manipulations, harcèlement moral, violences psychologiques… à ce lien http://entraideapn.vraiforum.com/t305-Mini-dossier-de-base-pour-informer-sur-les -pervers-narcissiques.htm, tu as un mini dossier qui regroupent des principaux docs sur ces problèmes…
http://entraideapn.centerblog.net


geco le 20/10/2010
merci beaucoup, c'est vrai que le meilleur moyen c'est de se préparer. en tout cas c'est une riche idée!


Sylvana le 03/11/2010
Bonsoir Marie-Loue

Ta fille a été très courageuse,elle a bien combattue,et maintenant à l'approche du verdict de l'appel,elle doit être sous pression plus que jamais et c'est bien compréhensible que son organisme fatigue.
Tu m'as souhaité que la roue tourne du bon côté avec ma fille et je t'en remercie,je garde l'espoir que je me trompe et j'espère pouvoir dire un jour que je ne suis qu'une pauvre vieille folle qui s'est trompée sur toute la ligne,que cette situation est née d'énormes malentendus...
A toi aussi je te souhaite que la roue tourne du bon côté et qu'enfin vous puissiez envisager l'avenir avec plus de sérénité.
Bises à ++


Anonyme le 15/11/2010
Bonsoir,
Je suis sorti il y 3 mois de ma relation avec ma PN, j'ai choisi la fuite plutôt que de poursuivre cet enfer, qui je pense aurait pu me pousser à l'acte extrême...
8 ans de vie commune, dont 3 années mariés. Un moindre mal...

A 19 ans, elle était belle, fragile, attentionnée. Moi 26 ans, je me sentais unique, plein d'énergie pour l'aider, tenter de réparer son enfance compliquée, son père absent. J'étais fier de pouvoir lui apporter l'amour qu'elle n'avait pas eu, lui offrir tout ce qui m'était possible de lui offrir pour être aimé.

Progressivement, sournoisement, elle m'a tout pris. Ca n'était jamais assez pour elle. Je me suis habitué à cette "insuffisance" dont elle m'accusait presque en permanence, me rendant toujours plus exigeant avec moi même, et contraint de donner toujours plus. Elle avait tout compris.
Elle m'a tour à tour éloigné de mes amis, de ma famille, les dénigrant et m'empêchant de les voir, et aussi en me reprochant de ne plus les voir !
J'ai donc vécu cette emprise, me sentant exister qu'à travers elle, isolé de tout, sans aucune envie. Derrière son image irréprochable en public, et son air de donneuse de leçons, ses menaces et ses crises n'en étaient que plus violentes à la maison, pour mieux me tenir et me rabaisser encore plus.

Le choc est arrivé l'été dernier. Elle est allé trop loin dans ses crises de violences - je vous passe les détails-. Il devenait impossible de discuter avec elle. Cela avait toujours été comme ça, et j'avais toujours encaissé, espérant que demain serait meilleur, que mes efforts au quotidien l'apaiserait. Seulement voilà, j'étais arrivé au bout de ce que je pouvais donner, complètement vidé. Ne dormant plus, mangeant peu, et ruminant sans cesse comment me sortir de cette situation.
C'est difficile à écrire, mais je l'aimais encore à ce moment là, aveuglé que j'étais par ses manipulations.

J'ai enfin réussi à lui dire non, à lui dire m..., malgré ses minauderies, son chantage à la "ça va aller maintenant", ses mensonges pour tenter de mieux me racoler. Je n'ai pas cédé à ses paroles, et je profite de ce message pour remercier mes parents qui m'ont tenu à l'abri de la rechute, tellement tentante lorsqu'on se sent seul ! Mais qui aurait été suicidaire...

Aujourd'hui après trois mois, je pense être sorti de son emprise. Le livre de Marie-France Hirigoyen -que j'ai lu tout de suite après le choc- m'a permis de comprendre le mécanisme, et de mettre des mots sur ce mal être. Il m'a aussi permis de me dire "mais alors ça existe vraiment, je ne suis pas le seul". C'est important au début. Depuis ces semaines, j'y pense encore chaque jour. C'est encore difficile de ne pas culpabiliser, de s'accepter avec cette histoire qui fait tant souffrir, de s'estimer encore un peu. Je pense que le temps sera mon meilleur allié pour ma reconstruction. J'ai décidé depuis de changer de vie, de job, d'endroit, de pays. Et ça va se faire bientôt, avec de nouveaux repères.

Bien sûr, il reste le divorce à gérer, avec l'appréhension de finir perdant avec elle devant la justice...elle qui sera notaire bientôt. Le comble du pas de bol sur ce coup, moi qui lui ai permis (et payé) ses 7 années d'études, ça risque fort de se retourner contre moi. Mais c'est tout ce qui m'inquiète aujourd'hui, car même s'il reste quelques biens matériels à partager, je me suis enfui et j'ai sauvé ma peau !
Et c'est bien ça l'essentiel.
Il me restera alors à réparer mon coeur blessé, et de prendre le temps de faire confiance dans la vie, dans l'amour.
J'ai hâte de dire de cette expérience qu'elle sera une leçon de vie. Je n'en suis pas encore là, mais n'est on pas plus fort après ça, mieux armé pour éviter les pièges des PN ?
Merci pour vos témoignages qui m'ont aidé et aideront d'autres à s'en sortir. Merci de votre lecture.


J'étais la proie idéale

J'ai demandé le divorce, la procédure est en cours mais comme il est difficile de se reconstruire
Merci à ce site et à tous les commentaires qui permettent de se sentir moins seul


jfherzog le 16/11/2010
Merci pour ce témoignage qui me touche comme il ne manquera pas de toucher chacun de ceux qui témoignent sur ces pages.
Le début de la solution est d'identifier le problème car le propre des PN est d'une part d'abolir la distance saine qui devrait rester entre deux personnes, de l'autre de brouiller toutes les pistes et les points de repère qui pourraient nous permettre de reprendre appui sur quelque chose. On voit à travers ton témoignage les autres processus classiques mis en oeuvre, l'utilisation de l'autre comme un moyen, jusqu'à l'user psychiquement et même physiquement, la destruction des relations, notamment des liens d'amitié qui pourraient représenter un obstacle à cette toute puissance exercée sur l'autre, qui devient une quasi exclusivité, un monopole, le contraste voire la contradiction complète entre l'image que donne le PN à l'extérieur et ce qu'il est réellement. Du côté de la victime, cet espoir en fait illusoire que l'autre changera, que l'amour qu'on lui apporte lui permettra d'évoluer. C'est peut-être cela qui est difficile à reconnaître, le fait que tout l'amour qu'on peut donner reste sans impact, sans résultat. Peut-être d'ailleurs que nous autres, les victimes, croyons en cette vertu magique de l'amour rédempteur. Peut-être que ne comprenant pas ou ne pouvant pas même concevoir que l'autre puisse être comme il est, nous insistons trop et de toute façon en vain à essayer de trouver en lui un peu d'humanité.
Tu parles de suicide : je pense qu'une part des suicides, ou d'affections graves sont les conséquences de cette fréquentation toxique d'un pervers. Dans ma propre histoire, j'y ai songé, mais sans jamais passer à l'acte. Car je pense et ce doit être le cas pour toi, la vie reste et restera la plus forte.
Lire comme tu l'as fait un ouvrage sur le sujet permet effectivement de comprendre, de prendre un peu du recul nécessaire, d'acquérir la lucidité, ce qui est une arme contre les pervers, eux aimant plutôt les ténèbres, l'obscurité.
La culpabilité est un sentiment qui est fréquent dans cette situation, mais il faut s'en affranchir, cette culpabilité étant en fait souvent induite par l'autre. Peux-tu te reprocher d'avoir aimé.
Lorsque tu décris ce que tu as fait pour ta compagne, ça me rappelle mes propres comportements, comme s'il fallait mériter l'amour de l'autre par tout ce qu'on peut lui offrir, il est difficile d'admettre que l'on a été simplement été manipulé, instrumentalisé, exploité, c'est dur pour l'amour-propre.
Reconstruire c'est d'abord se retrouver soi-même après une relation aliénante dans laquelle on s'est perdu. La confiance, on finit par la reconstruire. Pour moi, dans l'histoire d'escroquerie à l'humanitaire que j'ai racontée, cette confrontation avec plusieurs pervers a fortement mis en pièces ma vision de l'homme et l'altruisme qui est une composante de ce que je suis. J'ai retrouvé mon énergie et mon humour.
Je te renvoie à ces pages d'un conte non fini que certains ont appréciées.
http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_1_Les_Aileres-168 1027.html
En tout cas, tu es sur la bonne voie, la première étape étant celle de la compréhension et comme je l'ai dit, de la lucidité, et comme tu le suppose, avec le recul, tu verras que tu sortiras plus fort de cette épreuve.


jfherzog le 16/11/2010
Je me suis un peu défoulé dans cette chanson. Dans l'affaire dont j'ai parlé qui même escroquerie à l'humanitaire, trafic humain pour adoption et tourisme ****** que j'ai tenté de dénoncer et où un ce ceux que j'ai identifié tardivement comme pervers, médecin de surcroît, a réussi par ses relations à empêcher la justice de faire son travail, je me suis rapidement trouvé confronté à un isolement que je ne comprenais pas. Des personnes que je considérais comme amis se sont détournées de moi et refusent tout dialogue. Dur, dur! Je ne leur en veux pas, peut-on reprocher sa cécité à un aveugle ou sa surdité à un sourd. Le bruit a couru que j'étais fou, malade mental, ce qui discréditait d'avance tous les arguments et même les preuves formelles que j'apportais. C'est cela aussi qu'il faut comprendre : l'influence des PN contribue à abolir tout recul, donc tout esprit critique, toute lucidité. Et le processus d'allusions perfides qu'ils utilisent est malheureusement plus efficace qu'argumentation logique et même preuves. Il est triste de constater que suggérer est plus efficace que convaincre par des arguments. j'y vois aussi l'explication du succès des régimes politiques tels que le stalinisme et le nazisme par exemple qui à grande échelle utilisent les mêmes ressorts qu'un PN dans son entourage.
L'important est de ne pas rentrer dans la haine que sèment insidieusement les pervers autour d'eux

Y'en a qui prétendent que c'est dans les gènes
Que dormaient en moi des ferments de haine
Moi qui suis colombe, on me dit faucon
Bon à rien voyou, je suis un sale con.

Pourtant, croyez-moi, je suis si sensible
Pour des coups tordus la parfaite cible
Le souffre douleur de tous les voyous
Victime idéale de tous leurs sales coups.

Ils crachent sans cesse leur bile et leur fiel
Et leurs bruits de chiottes si pestilentiels
Me faisant passer pour fou et malade
A coups de rumeurs, ragots et salades

Ils m'ont embringué dans leur sale affaire
J'y suis empêtré, ne sachant que faire
Tombé dans leurs pièges et leur traquenards
C'est moi qu'on accuse, moi, le sale connard

A trop patauger dans leur tas d'ordures
J'ai l'odeur de fange et de pourriture
Vous aussi je crois, mais votre odorat
Étant altéré, ça l'atténuera.

Vous ne savez plus qui je suis vraiment
C'est ça le plus triste, le plus désolant
Les experts en haine et en fourberie
Vous ont abreuvés de leurs saloperies.

Subjugués par ces manipulateurs
Vous me tenez moi pour le sale menteur
Et me lyncheriez sans pitié je crois
Moi qui suis déjà dans un sale état.

Un moment peut-être ont-ils réussi
Ces gens honorables, ils m'ont tant sali
Leurs intrigues lâches, leurs salamalecs
Ont atteint leur but : je suis un sale mec.

Ils ont bien failli en fait me détruire
Et j'ai mis du temps à tout reconstruire
La beauté du monde, le goût du bonheur,
Dans un long exil sain et salvateur.

Vérifiez vous-mêmes si dans cette histoire
Vous lavez plus blanc ou souillez plus noir
Si votre candeur de naïfs gogos
N'aurait pas muté en trop sale ego.

Laissez donc un temps la haine aux vestiaires
J'en ai assez d'être un bouc émissaire
Et épargnez-moi, les copains de grâce
Vos propos salauds vos propos salaces.

Vous verrez aussi, peut-être trop tard
Une fois partis paillettes et fard
Faux semblants trompe l'œil et autres artifices
Que je n'étais pas le type aux sales vices.

Que c'est bien ceux-là, beaux et séducteurs
Gens insoupçonnables, gourous et sauveurs
Qui vous baisent encore avec jouissance
Comme il m'ont baisé, moi la sale engeance.

Que ces pauvres types haïssent l'amour
La fraternité, la joie ou l'humour
Et que notre cœur, tous ces psychopathes
Ils le broient s'il tombe entre leurs sales pattes.

Si en amitié je reste fidèle
Je n'épargne plus ces faux culs cruels
Je ressens encore leurs coups, leurs blessures
infectées jadis par leurs salissures.

Pas question pourtant de vous prendre en grippe
Désolé, les potes mais c'est pas mon trip
Je ne suis ni diable, ni ange ni saint
Mais j'en ai assez de ces jeux malsains.

Le malade mental vous a pardonné
Les allusions moches et les coups fourrés
Les ragots perfides et calomniateurs
les humiliations et les sales quarts d'heures

Ce sale con aspire, c'est paradoxal
au calme à la paix, l'amour, l'idéal
Alors qu'à vos yeux, il est l'archétype
Du pourri, tordu, vicieux du sale type


Quand avec vos yeux enfin bien ouverts
Vous ferez tomber les masques pervers
Et distinguerez les ragots des preuves
Vous vivrez vous-mêmes une sale épreuve.

Vous ressentirez aussi la rancœur
Le dégoût la haine la rage et la peur
Il faudra alors bien les surmonter
Retrouver en vous cette pureté.


Pureté de l'âme, et beauté du cœur
Sur le vieux fumier poussent bien des fleurs.
C'est dans la souffrance que l'on peut grandir
Et c'est dans les ruines qu'on peut reconstruire.

Vous comprendrez bien dans quelques années
Qu'on vous a menés par le bout du nez
Que dans cette haine, ce venin vomi
Ce n'était pas moi le si sale ami.

Et tant pis pour moi je signe et persiste
Je reste un indécrottable optimiste.
J'ai gardé pour l'homme tout au fond de moi
Comme un diamant brut l'amour et la foi.


Quand paraderont tous ceux qui lui manquent
Danseurs et jongleurs, chanteurs, saltimbanques
Alors le vieux clown, trop sage, un peu triste
Se joindra à eux enfin sur la piste.


marie-loue le 16/11/2010
Bonjour anonyme du 15/11/2010
votre récit est poignant je retrouve la même façon d'agir de tous ses pn.
Vous dites avoir peur de perdre votre divorce,d'après vos écrits, vous ne parlez pas d'enfants,donc dans le présent vous venez déjà de gagner la liberté et c'est une grande victoire...
La reconstruction ne va pas être simple ,vos parents sont là pour vous soutenir ,alors allez de l'avant ne vous retournez pas.
bon courage




Anonyme le 16/11/2010
Pour info : mercredi 18 novembre à la librairie Lipsy ( 15 rue Monge à Paris), rencontre avec Jean-Charles Bouchoux autour de son livre "Les Pervers narcissiques - qui sont-ils? comment fonctionnent-ils ? comment leur échapper ?" .
Ce psychanalyste est très clair, sans jargon , son bouquin est en passe de devenir une référence sur le sujet et pour l' avoir entendu en conférence et groupe de parole, je vous conseille le déplacement..
**Spokane


Anonyme le 16/11/2010
RECTIFICATIF : mercredi 17 novembre ( et non pas 18) rencontre avec jean-Charles Bouchoux..


Sylvana le 16/11/2010
A anonyme du 15/11
Comme tous ceux avant moi qui t'ont apporté leur soutien,moi aussi je suis touchée par ton histoire et que tu aies réussi à t'enfuir pour sauver ta peau c'est bien ça l'essentiel effectivement...3 mois,c'est un peu court mais déjà tu marches dans la bonne direction...bonne route,bonne chance,plein de petits bonheurs et des plus grands!...


Sylvana le 16/11/2010
Bonsoir à tous
Je salue le retour de jfherzog qui nous revient en pleine forme!...Et pas les mains vides!...Et si nous "créions,créyons,crayons!?"...,si on créait une chorale tout simplement!...
Merci à Nathalie pour tes explications que j'ai cependant trouvé un peu à retardement "dans le doute,ne pas ouvrir un téléchargement"...trop tard,c'était fait!...
J'espère que ça n'aura pas de conséquence,au départ tout était plausible,la personne entendue très correcte,le seul hic gros comme une maison,la photo!...Pas pu en obtenir d'autres,juste le CT qui a finit de me prouver que la photo n'était pas la bonne!...S'il y avait une astuce,je n'ai pas compris laquelle!...Affaire classée,enfin je l'espère!...
Mon beau-fils ne se fait pas rassurant quand je lui explique ma mésaventure mais je crois qu'il veut me faire marcher,mais moi aussi je peux le faire marcher au sens propre!...S'il veut ma vieille voiture pour se faire la main à condition qu'il ait le permis Jeudi,il a intérêt à me détecter toute anomalie et y remédier sinon il ira à pied car ce n'est pas sa mère qui va lui donner la sienne,elle pleure qu'elle ne s'en sort pas et lui retient une partie de la pension alimentaire qui lui revient de plein droit.Son père lui dit bien qu'il lui suffit d'un coup de fil pour la faire virer directement sur son compte à lui mais lui ne voulant pas d'histoire recule l'échéance,et se prive,travaille autant qu'il peut pendant les vacances,67 heures la semaine de la Toussaint quand même,pendant que sa mère ne prend pas le risque de se décoller un de ses faux ongles!...Comme ça m'énerve!...


Anonyme le 16/11/2010
Je suis l'anonyme du 15/12.
Merci à jfherzog, Marie-Loue et Sylvana pour vos commentaires et encouragements. Je suis très touché par vos réponses qui me réchauffe déjà. J'ai témoigné au départ pour continuer à exorciser cette histoire qui me hante, mais je ne m'attendais pas à ces marques de compassion !
Merci, et quel soulagement de se sentir écouté, compris.

A jfherzog : je sens ici la réflexion et le recul apporté par l'expérience. Bien sûr que j'ai cru à l'amour rédempteur, et jamais je n'aurais imaginé qu'elle (ma PN) aurait pu être aussi ignoble et méchante. Mon amour propre en a pris un sacré coup, mais je suis devenu lucide, et surtout, j'ai survécu !
Merci pour le lien sur le conte imagé mais dans le fond bien réel. J'y ai reconnu ce que j'ai vécu...

Effectivement Marie-loue, il n'y pas d'enfant issu de cette relation, ce qui signifie que ma liberté sera un jour complètement retrouvée. Je me rends compte à quel point c'est déjà une grande victoire.

Sylvana, un grand merci pour ces lignes d'espoir. Et oui il y aura du bonheur après, c'est déjà tellement mieux de se sentir libre et de retrouver une partie de sa tête sans être pollué en permanence par une âme méchante et malsaine.

Je peux me dire aujourd'hui que ça n'était pas moi qui allait mal, qui avait des problèmes avec ma famille, avec l'argent, avec mes amis. Tout était "fabriqué" par elle, contrôlé avec intelligence, grâce à ce super pouvoir anésthésiant, qu'il m'a fallu 8 ans à détecter.

Merci encore pour votre soutien à tous, parler et échanger permet de réparer et de prévenir.
La VIE continue maintenant.


Anonyme le 22/11/2010
Ben voilà. je suis une nouvelle arrivée dans le Club. Depuis quelques jours, je pianote et je découvre avec terreur que j'ai divorcé d'un pn de la pire espèce il y a dix ans. Dix ans de cauchemar où je n'ai pu voir mes enfants que quelques heures en mettant toutes les petites minutes bout à bout. Dix ans où j'étais persuadée d'être une mauvaise mère, une folle, une pétasse et tous les doux adjectifs qu'on vous crache au visage quand vous êtes dans cette situation. Les injures ne viennent pas que que du pn, mais aussi des sacrosaintes personnes des services sociaux et autres qui se permettent de vous juger sans savoir. Mon Dieu, que cela fait du bien de vous lire tous et toutes, même si nous sommes dans la même galère... J'ai vu le roman de ma vie écrit en long, en large et en travers dans tous vos récits. J'ai très peur pour mes enfants. Les services sociaux sont persuadés de l'angélisme de mon ex-mari, même s'il a déjà été condamné à deux mois de prison avec sursis pour maltraitance sur mineurs. Je ne sais plus quoi faire. De quelque côté que je tourne, on me rétorque que je cherche bassement à me venger de notre divorce. Malgré tous ses éclats de colère (même au tribunal), mon ex arrive à gagner la sympathie des gens et à me faire passer pour la tortionnaire... Il a réussi à monter mes enfants contre moi, et à ce qu'ils aient peur de moi.


Sylvana le 23/11/2010
Bonjour anonyme du 22/11,comment se peut-il que ton ex mari condamné,même si c'est avec sursis,à de la prison pour maltraitance sur mineurs (tes enfants?),obtienne lui,la garde exclusive?...Qui est-il?...Sur quels arguments s'appuient ceux qui t'accusent de vouloir bassement te venger?...Quel âge ont tes enfants?


entraideapn le 01/12/2010
un site à visiter http://www.marieandersen.net/ (merci à C. pour le lien)
http://entraideapn.centerblog.net


didietlaraignee le 03/12/2010
Je n'ai pas encore pu lire tous les témoignages ni tous les commentaires, mais dans les techniques perverses employées par ma mère pour me paralyser, détourner ma vie en sorte de pouvoir continuer à la vampiriser, faute d'avoir réussi à me compromettre et coincer dans des chantages, la prise d'otages répétée fut la règle : prise en otage de mon frère, exaspéré jusqu'à l'échec dans ses études, de mon père, plus âgé et accaparé par son travail, de l'héritage donc elle a accaparé la gestion...Pendant tout ce temps la vie passe...et trépasse aussi.
http://didietlaraignee.centerblog.net


didietlaraignee le 03/12/2010
Pardon à tous et à toutes, j'ai envoyé mon commentaire trop vite, sans même vous remercier d'être si miraculeusement là! Bonjour et avec toute ma sympathie!
http://didietlaraignee.centerblog.net


Sylvana le 03/12/2010
Bon déménagement Didiet et reprends ton souffle avant de poursuivre!...Bon courage


Anna le 13/12/2010
Anna : Je ne suis pas psy mais par contre je peux témoigner que mon fils lui souffre d'oublis.Il oublie tout,ce qu'il a fait,ses devoirs ,ses leçons et surtout les pbs incessants d'organisation avec son pere.Il va chez une pedopsy qui dit qu'il se protège face au conflit parental.Il dit qu'il va faire des enquetes qu'il faut des temoins et des preuves,que le week-end dernier la pedopsy a été témoin ayant rencontré son pere.Qu'il va ecrire des livres sur les fous et les psychiatres.Car comme l'educatrice du tribunal lui avait raconté que j'étais malade et qu'il fallait le placer ors qu'elle ne connait rien de moi et n'est pas psychiatre.Que l'expert psy a dit l'inverse tout comme le généraliste.Le medecin lui a expliqué que pour un fou les autres sont fous et que le fou peut etre celui qui dit que je suis malade.Quand aux psychiatres je crois que certains ont été manipulés et du coup il y a maintenant des conflits entre eux :ils cherchent à savoir lequel est manipulateur et pour la pedopsy prise entre les 2 et vu qu'elle pensait à un bete malentendu elle ne recevait mon fils qu'une fois par mois.Voilà ce qu'il se passe dans le cerveau de mon fils de 9 ans aprés 4 ans et demi au juge pour enfants ou pour avoir dénoncé des réels problèmes on m'a fait passer pour malade et manipulatrice.Et ce sont les propres collègues du pere qui l'ont fait et ils n'ont pas hésité à bafouer mes droits en ne m'avertissant pas des notes écrites au juge dans mon dos ce qui fait que je n'ai pas pu me défendre correctement.Je reste très choquée par ce que j'ai vécu en justice.Je suis dans la 3 eme enquete cette fois.Esperons que mon fils ne va pas finir par péter un cable.Je suis entrain de lire un livre qui aide beaucoup et à se reconstruire et à comprendre et à se défendre en justice "Face aux violences des personnalités perverses :les victimes témoignent" de Poncet-Bonissol.Quelqu'un a t-il déjà eu gain de cause pour une plainte pour harcelement moral sur le site????Est-ce interessant de le faire ou celà donne t-il encore plus d'ennuis et de paperasserie????Car je souhaite vivre et vivre en paix.Merci de vos avis.Je vous lis régulierement


entraideapn le 13/12/2010
Bonsoir tout le monde ... une vidéo à voir à ce lien http://programmes.france2.fr/prise-directe/index.php?page=article&numsite=4448&i d_article=12989&id_rubrique=4451 ; il faut avancer à 1h30 de l'enregistrement pour voir le reportage sur le harcèlement dans le couple (je ne sais pas combien de temps la vidéo restera encore en ligne, donc si ça vous intéresse, ne tardez pas trop) ... je vais remettre vos com dans l'espace discussion du forum pour chaque personne, comme ça ça permettra une relecture d'ensemble (sauf si vous n'êtes pas d'accord, je supprimerai)... Marie Lou de quels poèmes tu parles ?
http://entraideapn.centerblog.net


cassidile le 23/12/2010
Bonjour jf+herzog,

je suis tombé par hasard sur ton post au sujet des organisations humanitaires. Le truc est classique, et il n'y a pas besoin d'aller à Madagascar.

Je suis partie prenante dans une association qui prétend défendre les pères (déja, c'est une erreur car des femmes souffrent aussi et il faut d'abord s'occuper des enfants qui souffrent). On s'est aperçu que l'on ne sait pas où passe l'argent des adhésions. Et l'association ne fait rien de concret pour aider les adhérents, sauf les mettre en contact avec des avocats qui leur tirent de l'argent et n'obtiennent pas grand résultat.

Lors d'une AG, trois des nôtres ont réussi à se faire élire au bureau. Nous voulons faire un contrôle des comptes, il y a opposition totale des anciens membres du bureau qui mettent des bâtons dans les roues.

Je connais une autre association qui est censée aider les parents victimes de l'Aide Social à l'Enfance, abrégé en ASE (système pervers de destruction des familles). Cette association est financée par des subventions de conseils généraux. Et comme les ASE dépendent des conseils généraux, l'assoc ne donne jamais les informations qui permettraient aux parents de se débarrasser des éducatrices ASE dès la première intervention devant le Juge des Enfants. Et pourtant, les AEMO, gagne pain des éducatrices défaillantes, les AEMO sont illégales dans la plupart des cas. Encore faut-il connaître les arguments.

Bien sûr, si l'assoc donne les bons renseignements, il va y avoir retour de flamme du conseil général qui gère l'ASE... et suppression des subventions.

Je ne donne jamais aux associations, humanitaires ou autres. J'en connais une seule honnête qui oeuvre en Afrique. Mais souvent, lorsqu'on donne quelque chose, assorti d'une belle cérémonie, aussitôt le ou les donateurs partis, ce sont les potentats du coin qui raflent tout et le revendent au prix forts. Les pauvres restent toujours pauvres.

On connait l'exemple de la Croix Rouge qui a je crois, 70% de frais de fonctionnement......


jfherzog le 25/12/2010
Merci à cassidile pour son intervention. Je rebondis sur ce témoignage. En fait, je pense que le terrain de la solidarité, qu'elle soit interne à la France ou internationale, est malheureusement propice aux escrocs. Parce que les gens qui militent dans les associations qui s'y consacrent sont pour la plupart des humanistes et idéalistes et que leur vision de l'homme et du monde est fondamentalement optimiste et saine. Et qu'il leur est par conséquent difficile voir impossible de s'imaginer qu'il puisse exister des gens sans repères moraux qui tirent délibérément un profit personnel des actions menées par des bénévoles sincères.
Le deuxième point que je voudrais souligner, c'est mon intime conviction que dans nombres de cas, escroc est synonyme de pervers narcissique. Je suis tombé récemment tombé dans un bric à brac sur des CD réalisés grâce au concours désintéressé de chanteurs pour l'ARC à la période où y sévissait un certain Croze Marie. J'ai relu le petit mot de remerciement qu'il y écrivait à l'intention des acheteurs/donateurs : il y faisait allusion notamment aux vies d'enfants cancéreux virtuellement sauvées grâce aux dons. Quand on songe au détournement d'argent à l'abus de biens sociaux qu'ont révélé le scandale, on ne peut qu'être outré de ce cynisme. Les escrocs et les pervers ont pour points communs, outre l'absence de conscience morale, une grande habileté dans la manipulation, notamment affective, d'où l'appel à la compassion, voire la pitié, un grand sang-froid. Comme ce sont des infirmes affectifs, ils ignorent eux-même et considèrent comme faiblesse ce type de sentiment et il est tout naturel pour eux d' « exploiter » cette pseudo-faiblesse d'autrui pour leur profit personnel, nous le voyons dans le témoignage de toutes ces personnes dont le conjoint est pervers. Un sous-titre de l'ouvrage de Hurni et Stoll sur la perversion est « la haine de l'amour ».
Alors à tous ceux qui expriment sur ce forum leurs souffrances, leur tristesse, leur colère, parce que victimes de pervers, je voudrais répéter ce que m'a dit une personne avec qui j'abordais le sujet : « Préfères-tu être à ta place ou à la leur? ». Nous avons la chance d'être humain, de pouvoir aimer, mais aussi souffrir, être triste, mais aussi gai ou heureux, bref de vivre. Les PN, eux ne vivent pas, ne peuvent aimer, ils sont un « affectogramme » plat. Alors savourons au moins notre chance de ne pas être comme ces condamnés à perpétuité au vide affectif. Voilà ce que je voulais dire à tous. A propos, c'est Noël et bientôt le départ d'une année nouvelle. Je vous envoie à tous une pensée d'amour. Tant pis pour ceux qui trouverait cela déplacé ou ringard. Normalement, il ne devrait pas en avoir trop. Notre communauté de souffrance est aussi une communauté de sensibilité, non?
Bises à tous
P.S. jf herzog n'est évidemment pas un pseudo


Sylvana le 26/12/2010
Bonsoir tlm,

Je suis comme Cassidile,je ne donne rien sinon pas grand chose aux assocs,à part quelques trucs chez Emmaüs,mais surtout pas d'argent...ça m'agace assez que des doigts crochus se sucrent au passage sur le dos des généreux donateurs et de ceux à qui ça devraient profiter.
Et comme l'explique si bien Jf Herzog,de ces infirmes affectifs près à exploiter la "pseudo faiblesse" d'autrui,si l'on y regarde d'un peu près,y'en a pas que dans les assocs ou dans les couples.
Si un jour vous en avez l'occasion,quand les beaux jours reviendront,allez vous promener sur une foire ou un gros marché et prenez le temps de vous arrêter au stand d'un posticheur,moi j'appelle ça "les vendeurs d'embrouilles"...les plus redoutables sont ceux qui offrent des cadeaux,un peu plus tard ceux qui décident de se rétracter ayant peut-être décelé l'arnaque,sont raillés et s'ils haussent le ton,ils sont littéralement lapidés,les moins hardis se laissent impressionner et dépensent des sommes folles pour des choses qui n'en valent pas le 10ème...La machine est bien rodée,ils présentent bien,gracieux,polis (enfin le temps "d'entrèper" le terme pour dire accrocher,pour eux vous n'êtes que du "trep",je ne sais pas comment ça s'écrit!),ils ont un ou une ou plusieurs complices qui se glissent au milieu du "trep" et qui jouent aux acheteurs,ça existe depuis longtemps et ça marche toujours!!!!!!!
Un jour j'ai dit à l'un d'eux "c'est pas possible,comment on peut faire un boulot pareil,c'est monstrueux!"
Il m'a répondu "les gens sont c...,on aurait tord de pas en profiter!"
D'autant que c'est pas interdit!!!!
Ca ne révèle pas un affectogramme assez plat,ça aussi?



Sylvana le 27/12/2010
Arrrf!...par curiosité,j'ai voulu en savoir un peu plus sur le fonctionnement d'Emmaüs...pas de témoignage consternant sur les communautés de ma région mais bon,pour le peu que j'en ai lu,je me dis que l'abbé Pierre doit bien se retourner dans sa tombe!...


cassidile le 28/12/2010
Tous les jours de marchés devant chez moi, s'il y a du soleil, il y a un de ces voleurs qui vend ses ferrailles ou ses tôles merveilleuses en alu de mauvaise qualité. Un jour j'ai vu un panneau: "fabriqué par l'entreprise *** à zzz". J'ai cherché dans l'annuaire, j'ai téléphoné à la boite en question qui était à 800 bornes de là. C'était un samedi, il n'y avait que le directeur. Il ne fabriquait pas des casseroles, mais des cloches !!!! Une des deux seules entreprises en France qui fabrique des cloches. Il m'a dit qu'il avait déja eu des retours que l'on se servait du nom de son entreprise, mais il n'arrivait pas à trouver qui. Et puis... il s'en foutait !!! Je dois dire que quand je vois les corniauds qui se massent pour écouter les conneries qu'il leur débite, ça me fait sourire. J'en connais quelques uns.... j'ai vu une commère du quartier se faire arnaquer en beauté... petite revanche de la vie !!!!!


Emmaüs ? Chez eux, on ne trouve que des "merdes". Les beaux meubles, les antiquités de prix disparaissent certainement dès la collecte. Où ? Pour qui, par quel canal ? Ca tombe dans quelles poches ?

Les malheureux d'Emmaüs restent toujours aussi misérables. A la tête, on doit bien se payer. L'abbé Pierre ? Il était sincère et il s'est fait baiser, dépassé par le mouvement. Z'avez vu comment le remplaçant de l'abbé s'est vite lancé dans la politique (du "bon côté" bien sûr).

Ceux qui résistent à l'appel de l'argent sont des anormaux. Celui qui ne rampe pas est considéré comme un imbécile, il récolte la haine et le mépris.

Albert LONDRES a écrit "Putain d'Afrique". On pourrait écrire: "Putain de société française".


Sylvana le 28/12/2010
Cassidile,vu du haut de son balcon,on peut effectivement se dire que c'est bien fait pour la commère du quartier après tout...le problème avec ce genre d'enquiquineuse,comme ce sont aussi des têtes de linottes,elles font l'amalgame et cassent encore plus les pieds des autres qui font leur travail dans le respect du client eux!...Dans ce genre de situation,je plains surtout les petits vieux car ce sont eux les plus visés et les plus vulnérables,déjà paumés avec les francs après avoir connu pour beaucoup les anciens francs,alors avec l'euro,n'en parlons pas!...


cassidile le 29/12/2010


Au marché de Brive-la-Gaillarde
À propos de bottes d'oignons,
Quelques douzaines de gaillardes
Se crêpaient un jour le chignon.
À pied, à cheval, en voiture,
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l'aventure
D'interrompre l'échauffourée.

Or, sous tous les cieux sans vergogne,
C'est un usag' bien établi,
Dès qu'il s'agit d'rosser les cognes
Tout le monde se réconcilie.
Ces furies perdant toute mesure
Se ruèrent sur les guignols,
Et donnèrent je vous l'assure
Un spectacle assez croquignol.

En voyant ces braves pandores
Être à deux doigts de succomber,
Moi, j'bichais car je les adore
Sous la forme de macchabées.
De la mansarde où je réside
J'excitais les farouches bras
Des mégères gendarmicides
En criant :"Hip, hip, hip, hourra !"

Frénétiqu' l'une d'elle attache
Le vieux maréchal des logis
Et lui fait crier : "Mort aux vaches,
Mort aux lois, vive l'anarchie !"
Une autre fourre avec rudesse
Le crâne d'un de ces lourdauds
Entre ses gigantesques ******
Qu'elle serre comme un étau.

La plus grasse de ces femelles
Ouvrant son corsage dilaté
Matraque à grands coups de mamelles
Ceux qui passent à sa portée.
Ils tombent, tombent, tombent, tombent,
Et s'lon les avis compétents
Il paraît que cette hécatombe
Fut la plus belle de tous les temps.

Jugeant enfin que leurs victimes
Avaient eu leur content de gnons,
Ces furies comme outrage ultime
En retournant à leurs oignons,
Ces furies – à peine si j'ose
Le dire tellement c'est bas –
Leur auraient même coupé les choses,
Par bonheur ils n'en avaient pas.

Georges BRASSENS (1921 - 1981)
Hécatombe : 1953



Sylvana le 29/12/2010

En forme Cassidile!...
A part Brassens et les oiseaux
Quoi écouter?....
Ta ta tsun
Chacun ses références ;-)


cassidile le 29/12/2010
C'est l'histoire des commères et du balcon qui m'ont fait penser à Brassens !!!
Brassens était le premier rappeur... et en tellement mieux. Je l'ai vu une fois sur scène. Et j'ai assisté à un concert de la tournée finale des Frères Jacques. Sur scène, ils étaient fabuleux, un spectacle surprenant.

J'ai aussi eu un ami qui était danseur étoile aux Folies Bergère du temps des spectacles fabuleux des Folies. J'avais mes entrées par l'entrée des artistes.

Et pour les pas trop jeunes, j'ai connu Victor Upshaw. Connaissez pas ? Rappelez vous: les "Shaw Upshaw" les samedi soirs (en Noir et blanc bien sûr à l'époque).

Mais j'aime aussi le classique :

http://www.cassidile.fr/Annee_2010/Annee_2010_p4.html

et aussi le jazz, j'ai vu (et entendu) à Paris Ella Fitzgerald au théatre Marigny... ben oui, ça fait pas mal de temps !!!! Je vous dirai pas en quelle année c'était, parce que des fois, les femmes c'est mauvaise langue !!!!!

Je ne crache pas non plus sur l'opéra.

Et j'aime bien aussi aller à la pêche à la perchette !!!!


citrouille le 03/01/2011
Bonsoir, j'ai été victime d'un PN pendant 3 ans et demi puis je l'ai quitté ( question de survie psychologique ). j'ai réussi à obtenir au tribunal le droit de visite et d'hébergement strictement à l'amiable pour ma fille et elle habite chez moi; son pere demande à la prendre une apres midi..;je n'ose pas, j'ai peur pour elle ..;et pour moi...j'ai peur de lui, de ses mots....notre separation date pourtant d'1 an et demi mais j'ai encore peur..;tous les mots, les faits..ils s'arrangent pour leur faire prendre un autre sens, celui de son avantage...ma question est la suivante : est-il un danger pour ma fille ? je pense que oui mais certaines personnes de mon entourage ne sont pas forcement d'accord avec moi....que dois je faire , il menace de retourner au tribunal pour avoir la garde minimale (1we/2 et la moitie des vacances ) et mon avocate me dit qu'il l'obtiendra si il retourne en justice....suis tres inquiete pour ma fille..a-t-elle vraiment besoin de connaitre son pere ? ( ma fille a 2 ans et 7 mois aujourd'hui et n'a pas vu son pere depuis le jour de son 2 eme anniversaire )...merci d'avance pour vos temoignages


cassidile le 03/01/2011
Salut Citrouille,

Ne te trompes pas d'histoire, tout enfant à intérêt à fréquenter très régulièrement père et mère. Il est absolument certain que le père obtiendra un droit de visite ordinaire. Heureusement. Ce serait dommage pour l'enfant de tenter de l'empêcher de voir son père.

« a-t-elle vraiment besoin de connaitre son pere ? ( ma fille a 2 ans et 7 mois aujourd'hui et n'a pas vu son pere depuis le jour de son 2 eme anniversaire ) »

Tu plaisantes...bien sûr qu'elle a besoin de voir son père, qu'elle a besoin de l'aimer. 7 mois sans voir son père ? Imagine qu'on t'empêche de voir ta fille pendant 7 mois.... c'est pas sérieux ça.

Tu as été victime pendant 3 ans 1/2, ça va tu t'en sors bien !!! Moi j'ai été victime 12 ans pendant le mariage, puis ensuite, pendant 6 ans depuis la séparation, et ça continue. Mes filles sont victime de SAP, et pourtant, même si je tente de reconquérir la résidence, au grand jamais je ne tenterai de les empêcher de voir leur mère, ce serait très injuste pour mes filles. Par contre la mère fait tout ce qu'elle peut pour m'en séparer. C'est son comportement qui fait du mal à nos filles, pas le mien.

Tu dis que tu as peur de lui, de ses mots, tous les mots, les faits... Je ne doute pas qu'il soit PN, mais tu devrais à mon avis d'abord travailler sur toi. Toute victime de PN doit commencer par se demander pourquoi elle s'est faite avoir. Si tu as peur, ça remonte à ton enfance, à ta famille, c'est là dessus qu'il joue. Lui en a récolté les mauvais fruits. Commence par chercher pourquoi tu as peur de lui. Par exemple quel était le comportement de ton père.....

Bon courage, le chemin est long, tu vas souffrir, mais tu n'as pas le choix, et si tu affrontes, tu apprendras beaucoup de choses et tu deviendras une autre qu'il ne pourra plus manipuler à sa guise.



citrouille le 03/01/2011
bonjour et merci à Cassidile de ce commentaire bien cassant !!...pour info, je n'ai jamais empeché mon ex de voir sa fille, il ne la demande pas mais maintenant a decidé de la voir regulierement ..;pourqauoi ??on ne sait pas. D'autre part, je me suis egalement prise en charge comme tu dis depuis 1 an et je me suis analysée et je sais pourquoi je suis une victime...;je ne sais pas encore comment ne pas en etre une autre mais j'avance...cela dit, je me pose des questions sur le role du pere ou de la paternité chez mon ex ....ma fille connait son pere..de temps en temps...à suivre donc...


jfherzog le 03/01/2011
Je réagis aux derniers échanges qu'il me semble intéressant d'approfondir. Je serais moins catégorique que cassidile, je pense que la toxicité sournoise d'un pervers peut provoquer des préjudices sur des enfants. Le pervers utilise souvent l'autre, d'autant plus facilement, si c'est un enfant vulnérable, comme poubelle de ses propres problèmes. C'est ce que Hurni appelle « extragir ». Imaginons le cas limite, mais qui existe, du parent pervers incestueux, faudrait-il au nom de l'amour que lui porte son enfant, le lui confier. A citrouille d'être vigilante, de voir comment sa fille réagit après une visite à son père, de la laisser parler sans pour autant prendre parti contre le père, ce qui ne sert à rien.
Quant à savoir les raisons pour lesquelles on devient victime et si l'on a un profil particulier, tout cela est controversé, ce qui est sûr, c'est que quelqu'un qui est en recherche de l'amour ou de la reconnaissance narcissique qu'il n'a pas eus enfant de la part de ses parents, est probablement plus exposé, à plus forte raison celui qui a baigné dans son enfance dans un contexte familial pervers. Dans l'association dont j'ai parlé, une femme d'un des pervers que j'ai fini par identifier, avait été enfant le « jouet » de sa mère perverse, et nous savons que tant que nous ne prenons pas, y compris grâce à la thérapie ou au prix d'expériences douloureuses, la distance et le recul nécessaires, nous restons à la merci de pervers. Mais ne nous trompons pas de cible, ne nous prenons pas nous-mêmes comme nos propres cibles. Comme le disent les psy Hurni et Stoll, nous nous sommes de simples « normo-névrosés », nous avons nos névroses « normales », mais ces sont les P.N. Qui sont des êtres « anormaux », sans affects, donc sans le réel amour inconditionnel du parent. Cet amour que le parent plus sain et d'autres adultes continueront à donner à cet enfant qui, avec les années, saura faire la différence. J'ai été un de ces enfants, je sais ce dont je parle.


loutre le 03/01/2011
Re-bonjour à toutes et tous je reviens vers vous après une longue absence, des problèmes divers ont occupé mon temps et je continue d'avancer sans pour cela avoir été lâchée par l'ombre de mon ex (je n'aime pas dire 'mon' car ce n'est pas le 'mien' et je n'en veux pas.Toujours est il que depuis fin juillet, j'ai déposé une
demande de divorce et la non-conciliation à été jugée courant novembre....la justice j'étais sereine au sortir de mon entretien d'avec la Juge, une femme qui a présenti le malaise alors que sur les conseils de mon avocat je modérai mes paroles et tentais de rester évasive pour ne pas avoir l'air d'en faire trop (même si c'est la réalité) la juge m'a fait pour être directe 'cracher le morceau' je vous certifie elle et sa gréfière avaient les yeux 'carrés' en écoutant mon récit, j'avais un dossier en béton face à ses 'achats de voitures de luxe inconsidérés' ferrari, mercédes gd luxe etc juste 8 achats en quelques mois me direz vous!!!!et bien en tout bon pervers qui se respecte il a tellement pleuré, dit son état dépressif depuis mon départ et organisé sa très grosse baisse de revenus qu'au final il est tenu de me 'Payer 150 € de pension alimentaire/ enfants' alors que face à ses revenus précédents il était demandé 400€/enfants.....Dès qu'il en a pris connaissance sa joie s'est manifestée par des appels téléphoniques à des gens que nous connaissons et il se vante de m'avoir bien eue alors que quelques temps avant il racontait à tous que j'allais tout lui prendre et le laisser 'à poil' (je cite!!!)Alors me direz vous la justice et bien c'est comme tous, comme les psychiatres, les gens,la famille, les amis et nous 'les victimes' tous se font duper jusqu'au jour ou il arrive une évidence grave. Aujourd'hui ma seule consolation c'est mes enfants qui continuent de souffrir car il les malmène pour m'atteindre,rien ne l'arrête, rien ne le touche pas même eux, il sait y faire et rattraper la situation dès qu'il est sur le fil du rasoir, mon fils s'est disputé avec lui dernièrement il ne veut plus le voir (mais étant presque majeur il à le droit) ma fille elle n'ose rien lui dire, alors qu'il la traite comme un jouet, lui parle mal, lui fait sans cesse des reproches malvenus pour une fillette de 12 ans. Alors quand j'entends dire qu'il faut laisser aux PN le droit de voir leurs enfants je me dis la personne qui dit cela devrait passer une semaine avec lui pour comprendre. Moi, j'attends simplement la fin du divorce et malgré l'énergie que cela me demandera à nouveau je suis déterminer à suivre un seul conseil celui ensuite de partir....très très loin de lui. Voilà voyez vous même après tout mon parcours pour m'en sortir depuis 2 ans 1/2 son ombre plane toujours au dessus de moi. Bonne année 2011 à vous


citrouille le 03/01/2011
merci à loutre et à Jherzog pour vos commentaires...les avis differents de chacun font du bien.....le pere de ma fille a 5 enfants avec 4 mamans...et là il va ou vient de se remarier....la 5 eme victime est sous sa coupe.....en ce moment, il a l'air equilibré par cette femme mais...jusque quand ???...je sais aussi que c'est pour ça qu'il se decide à voir sa fille..;parce qu'il se sent bien et aussi parce que ça "fait" bien de s'occuper de ses enfants...mais pour combien de temps???....j'accepte qu'il la voit ..mais sous l'accompagnement d'une tierce personne pour l'insstant...est ce que je fais bien pour ma fille ? mon seul but aujourd'hui est de la proteger et je ne sais pas comment faire ..;elle doit connaitre son pere je suis d'accord mais...dans quelles mesures ..???? merci en tous cas de l'existence de ce blog


jfherzog le 04/01/2011
@ loutre :
plusieurs choses : d'abord les attitudes ambigües des personnes aussi respectables soient-elles qui ont à se positionner par rapport à des comportements pervers :
- la gêne, le malaise de certains qui ont du mal à prendre en compte la réalité, lorsque je cite des faits concernant l'escroquerie à l'humanitaire que j'ai relatée, par exemple les pressions, les intimidations exercées sur des témoins pour les dissuader de parler, les propos diffamatoires à mon encontre, la stratégie perverse consistant à m'accuser de folie ou de maladie mentale pour de facto discréditer mes arguments et mes analyses pourtant basées sur des faits.
- le déni, c'est là une arme redoutable des pervers, non seulement leur propre déni, mais celui qu'ils savent habilement induire chez les autres. J'ai cet exemple illustrant leur manière de faire : les dysfonctionnements financiers de mon assoc ont été constatés au cours d'un CA. J'ai entendu à plusieurs reprises deux des pervers répéter comme un disque rayé que ledit CA n'avait pas eu lieu et donc quand je m'y réfère, on m'accuse d'avoir tout inventé.
Transposez tout cela au niveau politique, vous trouvez là une des caractéristiques des régimes totalitaires et de mon point de vue, les historiens ou les journalistes qui n'expliquent les situations que par des données économiques, sociales ou autres, passent à côté d'un élément essentiel : le facteur psychologique.
La réaction de votre ex après les décisions judiciaires est caractéristique : il vous a « bien eue » , car pour lui c'est une forme de jeu, dans lequel il est d'ailleurs un expert en tricherie. (les larmes de crocodile font partie du scénario) De plus s'il on en croit les « experts », la seule jouissance possible d'un PN est le fait de « baiser » les autres (excusez le terme).
En ce qui concerne les enfants, pour le PN ils sont comme je l'ai déjà indiqué d'une part une forme d'exutoire, de l'autre un moyen de pression, un outil, le problème étant le rapport incestuel (et non incestueux) qu'il peut entretenir avec eux.
En ce qui concerne le traumatisme, les blessures que laisse le pervers sur ses victimes, je pense qu'elles mettent du temps à se résorber, je vois les choses comme une forme de viol mais psychique. Pour un viol physique établi, je pense que les réparations que la justice impose au violeur permettent à la victime de cicatriser un minimum les plaies, mais comme par cette même justice a encore du mal à prendre en compte la réalité de la perversion narcissique et de ses ravages, la réparation est plus lente et complexe et la victime doit pour une grande part l'assumer elle-même. A la souffrance réelle subie par la victime, s'ajoute celle de ne pas être entendue ou comprise par la plupart de ses interlocuteurs.
C'est peut-être là le service important que rend ce site, faire en sorte que les victimes soient reconnues en tant que telles, entendues et comprises.


loutre le 04/01/2011
@ JFHERZOG, Merci à vous c'est réellement le contexte de ma vie et vous avez bien entendu en tant que victime ciblé parfaitement l'état émotionnel et psychologique des victimes, le plus dur est cette douleur en lisant tous les témoignages (ou presque) d'arriver à la conclusion qu'il n'y a rien à faire et que nos vies sont alimentées par tous les ingrédients nécessaires au PN pour 'préparer et faire' de nous 'un repas festif' sans compter qu'aux fur et à mesure les repas sont de plus en plus nombreux et de plus en plus festifs sauf pour nous dont la digestion devient quasiment impossible jusqu'à nous rendre malade ...Ma comparaison est imagée mais elle me semble des plus réelles. Les PN sont toujours en action, toujours à l'affût et en recherche du détail qui conduira à améliorer son bien être quitte à détruire la vie des autres...le tout est qu'il en soit rassasié. Je combats depuis des années, je m'oppose, je protège mes enfants, fais en sorte de mener ma vie par moi même mais il est un fait c'est que l'épuisement arrive insidieusement jusqu'à nous donner envie de tout lâcher...pour que lui nous lâche définitivement...moment de doute de fatigue d'impuissance de désillusion, d'irrespect, le tour est joué et le PN à gagné.


cassidile le 04/01/2011
Citrouille,

je n'ai pas voulu t'agresser. Je pense simplement qu'on ne doit pas tenter de séparer les enfants d'un parent. Sauf danger avéré bien sûr, et ça, c'est une autre histoire.
Je suis en plein dedans, face à une femme perverse qui baigne et fait baigner les enfants (7, 10 et 14 ans) dans une atmosphère de sexualité déviante et de manipulations basée précisément sur la sexualité déviante, depuis 6 ans maintenant. Elle a la violence de la vengeance vissée au corps. Mais hélas, elle se trompe de cible, le responsable de ses misères, c'est pas moi. Moi je ne suis que le substitut.
Je sais, c'est très difficile, et je crois que dans ce genre de situation, toi seule peut réellement apprécier la situation et le danger.

J'ai signalé la situation de mes filles au JE d'appel, j'attends sa décision avec crainte. Pour autant, si par chance il replaçait les enfants chez moi, je leur laisserai de larges plages de temps pour fréquenter leur mère, alors que dans le cas contraire, elle ne les autorise même pas à me regarder lorsqu'on se rencontre dans la rue, vengeance personnelle oblige. Les filles sont les munitions de sa vengeance.

Ce que j'ai peut-être mal dit, c'est qu'il faut être attentif à ne pas faire subir à nos enfants le résultat de nos névroses et de nos fantasmes issus des douleurs que nous ont infligées nos parents. Je considère que j'ai le devoir de rompre cette chaîne de violence que transmet la mère.

Pour la rompre complètement, il faudrait vraiment séparer totalement nos filles de leur mère. Mais elles en souffriront encore plus, d'autant plus de l'emprise perverse de cette mère. C'est pourquoi je m'efforce de ménager d'abord la douleur des enfants.


jfherzog le 04/01/2011
@cassidile
Vu de l'extérieur, ton témoignage a plutôt tendance à amener de l'eau au moulin de ceux qui pensent que l'influence d'un ou une P.N. est préjudiciable au développement d'enfants qui ne sont que des jouets entre leurs mains et qui plus est, si je comprends bien ce que tu dis, tes propres enfants sont l'objet des déviances y compris sexuelles de ton ex.
Par contre, d'accord avec toi, lorsque tu dis qu'il faut s'efforcer de ne pas transmettre d' héritage psychologique préjudiciable, ce qui reste d'ailleurs un vœu pieux, car nul ne peut être idéal en la matière mais n'y aurait-il pas en la matière une « hiérarchie »? J'ai un oncle P.N. Qui a deux fils, l'un
a moyennement réussi sa vie professionnelle, a divorcé de la femme que son père avait un peu choisie pour lui, n'a pas toujours été bien dans sa peau, le second semble avoir réussi, travaille dans le secteur bancaire, ce qui était le souhait parental, n'a pas de vie amoureuse ni de projet de fonder une famille. Il présente en outre bien des signes de la pathologie de son père, hypocrisie, duplicité, absence de repères moraux, ce qui entre parenthèses doit lui être utile dans le métier qu'il exerce.
Alors dans la mesure du possible, sois avec tes enfants le parent sain et protecteur dont ils ont besoin.
 


loutre le 04/01/2011
je viens de lire la réponse à Cassidile, je suis d'accord avec JF car personnellement mon fils de 17 1/2 à eu une période très récemment ou il se tournait vers son père car m'a-t-il avoué là bas il faisait ce qu'il voilait, sorties répétitives en boîtes de nuit, fréquentation des bars, apéros entre potes, la belle vie pour un jeune et puis comment voir les choses différemment puice que l'mage représentative de son père est identique donc mon fils en suivant le même chemin ne voyait pas le mal....Alors je lui ai dit simplement que mon inquiétude, mes interdits, mes sollicitations pour les études ne devaient être pour lui des 'barrières' à sa liberté mais le fait que mon amour pour lui était le plus important que je ne le voulais pas représentant quelqu'image de l'autre mais la sienne avec ses qualités ses défauts, et surtout mon inquiétude de le voir partir dans des déviances, je l'ai laissé libre de partir habiter chez son père,l'ai rassuré sur le fait que je ne discuterai pas son choix, le sien et que pour moi sa mère il était 'un être vivant' en tant que tel et non un objet jetable à tous moments. Il a réfléchi, choisi de rester à mes côtés à continué à aller chez son père et il y a quelques jours ce dernier l'a mis dehors avec pertes et fracas alors quant à dire qu'il faut tout laisser faire pour qu'il s'épanouissent je ne suis pas d'accord car lorsqu'il faut les récupérer en 'miettes' qui est là surement pas les PN mais ceux qui AIMENT leurs enfants d'un vrai amour!!!!


cassidile le 04/01/2011
Bien sûr que la fréquentation d'un ou une PN est dangereuse pour les enfants. Mais vous savez bien que c'est la quadrature du cercle.

Chacun trouve sa solution et je crois qu'aucune ne peut être bonne puisque nous sommes dans des situations pourries à souhait par le pervers.

Dans mon cas, mes filles aiment leur mère (normal), je n'aurai jamais le coeur de les empêcher de la voir. Non seulement je leur ferais du mal, mais ça me retomberait dessus.

Comme tous, je suis dans une situation très difficile. Ce qui m'aiderait, donc aiderait les enfants, serait une décision de justice qui tienne réellement compte de la situation. Je suis dans l'attente. Si la justice me lâche, mes filles vont subir la folie de leur mère et me faire des reproches auxquels je ne peux pas répondre sinon elles me rétorquent ce que leur mère leur à mis dans la tête, c'est à dire des mensonges. Je me trouve dans une situation paradoxale: leur répondre la vérité et entendre des reproches immérités, me faire traiter de menteur ou ne rien dire et entériner par mon silence le fait que c'est moi le méchant et le menteur.

J'ai une façon personnelle de voir les choses: si j'avais à choisir entre le mensonge et la souffrance, bien que n'étant pas masochiste, je ne prendrais pour rien au monde la place du menteur pervers. Le plus important est l'image que j'ai de moi.

Je crois que dans nos situations, chacun doit inventer sa solution. C'est pas simple. Rien n'est simple quand à à faire à des monstres comme les PN.


Sylvana le 04/01/2011
Bonjour à tous

A tout celà Citrouille,j'ajouterai qu'étant la 4ème compagne du père de son 5ème enfant,tu dois pouvoir te faire une petite idée de comment ça va se passer pour ta fille lors des retrouvailles...n'a-t-il pas jouer au bon père avec les précédents le temps au moins que tu tombes sous le charme...et une fois que tu as été ferrée,ça s'est passé comment pour eux?...As-tu été témoin de comportements anormaux envers eux qui te font appréhender pour ta fille,peut-être pas l'immédiat mais après,quand la 5ème épouse aura été prise au piège de ses beaux discours?...
Quoiqu'il en soit,à 2 ans et 7 mois,un enfant qui n'a pas vu l'autre parent depuis 7 mois,ce qui représente presque le quart de sa vie,ne peut à mon avis être confié que pour une garde de quelques heures pour commencer,du style un après-midi histoire de refaire connaissance,mais sûrement pas un week-end entier à moins d'être habitué à dormir à droite à gauche chez des quasi inconnus pour elle,ce qui n'est probablement pas le cas...ensuite et selon comment se passeront ces moments de retrouvailles,tu aviseras en conséquences....Bises et bon courage


citrouille le 04/01/2011
merci sylvana de ce petit mot...en effet, je sais comment ça va se passer pour ma fille...c'est sa nouvelle compagne qui va s'en occuper en quasi totalité et lui aura le beau role...comme d'habitude ..;et ensuite, quand ça ira mal, il ne voudra plus voir sa fille, pas tant que sa situation se sera stabilisée....et ...oui j'ai assisté à des ecarts de violence verbale à l'egard de ses enfants..;j'ai vu la peur dans les yeux des enfants pour des pecadilles...et je ne veux pas de cela pour ma fille ....pour l'instant, je lui ai proposé un resto un midi ...resto où mes parents ou moi meme ( si j'y arrive ) seront présents pas à la meme table mais dans le meme resto.....on n'arrive pas à se mettre d'accord sur la date pour l'instant...à suivre....


Anton le 05/01/2011
Bonsoir, j'ai tout ce que vous avez dis sur le sujet des enfants depuis un jour et je veux réagir sur le cas des miens.
J'ai la garde des quatre, leur mère ayant un droit de visite moitié des weekend et moitié des vacances, qu'elle exerce avec légèreté, ne prévenant jamais autant lorsqu'elle décommande, où pire surtout quand elle les renvoie au milieu d'une semaine de vacances, les laissant à la charge de l'aîné de leurs grand-frères qui s'est senti investi de prendre cet abandon sur ces épaules.
De quoi hurler de rage, elle utilise ses propres enfants somme des balles pour m'atteindre. Ce comportement criminel au plus haut point en usant d'eux et en les mettant dans une situation d'où il ne pourraient jamais se relever, coincés par une culpabilité qu'elle adore installer où qu'elle peut.
Cette attitude sera dénoncée, évidemment, il n'y pas de peine assez légère pour cet infanticide... c'est le mot qui me vient.

Heureusement, elle ne porte pas la responsabilité d'une garde alternée car dans ce cas là on m'a rapporté un exemple horrible : une mère accepte que sa fille trop fatiguée reste dormir une nuit supplémentaire chez son père, ils en ont convenu par téléphone le soir même.
A 6h du matin, les gendarmes débarquent, le père reste 48h en garde à vue pour kidnapping. Je vous laisse imaginer ce que la mère à mis en place...
Elle est avocate, couche avec le juge de enfants en charge de son dossier.

Nous ne seront jamais assez méfiants. Élu pour notre côté "Bisounours", entretenir notre névrose du gentil(le) est le pire service que nous nous infligeons. A nous et surtout à nos enfants.

Alors, que nous soyons convaincus du bien-fondé de notre cas, que nous soyons entourés d'amis bienveillants, personne ne réagira à notre place avec suffisamment de clairvoyance et d'agressivité pour protéger nos enfants. Je fonctionne en mode "lionne", je ne le regrette jamais. Je ne veux pas mettre plusieurs années avant d'être au taquet et de réparer les effets de mon aveuglement.

Ceci n'est pas une réponse universelle ou ciblée. Je vous invite à lâcher les chiens sur le monstre qui prendra le pouvoir dès que vous donnerez un peu de mou sur la laisse.
Le ou la PN n'agit que dans l'espace qu'il imagine possible d'investir impunément, avançant masqué jusqu'à chaque victoire sur nous. Chaque petit pas compte pour un ou une PN, son sentiment de victoire est immense à chaque fois. Toute avancée dans son projet morbide est la reconnaissance de son bon droit, justifié par notre passivité.

S'il le faut, changez d'avocat. C'est ce que je ferai si mon jugement est déséquilibré. Harcelez-le, il doit dépasser son avidité pour le fric, sa cupidité partagée avec de nombreux psy incultes. S'il est intelligent, il comprendra votre démarche. Sinon... raison de plus pour fuir. Vous aurez beaucoup plus de mal à changer de juge. Procédez dans l'ordre.

Bonne nuit, bonne année à toutes et à tous, nous en avons grandement besoin.


jfherzog le 05/01/2011
Merci à tous pour ces témoignages concernant l'attitude du parent pervers à l'égard des enfants qui confirme que le pervers a non seulement un «affectogramme plat » comme je l'ai déjà dit, est incapable d'amour mais n'est aussi qu'un manipulateur froid, un stratège d'une grande intelligence sans le moindre repère moral. Et il est difficile de trouver la bonne attitude vis-à-vis de lui.
Comme le dit Anton, ce que j'ai pu constater dans une affaire qui n'a rien à voir avec des questions familiales, c'est l'art qu'ont les PN de manipuler affectivement les gens autour d'eux, ils usent avec habileté de la culpabilité et de la peur. Pour l'un d'entre eux, le bruit a couru qu'il était à l'article de la mort, condamné par un cancer qui lui avait valu l'ablation de la vessie et de l'urètre doublée de maladies nosocomiales. Curieusement, personne n'avait été autorisé à le voir, même pendant sa (courte) période de convalescence à l'hôpital, à l'exception d'un ami, qui s'est avéré être lui-même pervers. Ce dernier m'avait fait d'ailleurs l'historique sans concession, voire un peu obscène de cette maladie. Très peu de temps après l'opération, notre homme, médecin d'ailleurs, reprenait ses activités sportives, 5 ans après, il est dans la meilleure des formes, fait du jogging et du vélo et mérite l'admiration de tous! Sa femme vient de demander le divorce parce qu'il la trompait allégrement; elle vivait dans une dépression chronique et semble revivre, ce qui est un signe.
Je suis d'accord avec Anton, essayer de réagir en gentil est voué à l'échec. Dans ma propre histoire d'arnaque à l'humanitaire et de trafic humain pour adoption, j'ai compris bien trop tardivement qu'argumenter, être rationnel et cartésien, honnête intellectuellement, respectueux de l' « adversaire » était voué à l'échec, car l'adversaire précisément utilise des armes opposées : la suggestion, l'allusion perfide, la désinformation et l'irrespect systématique. Si l'on compare ce combat à une confrontation dans un jeu de cartes, il faut se dire que le pervers n'en respectera jamais les règles, trichera systématiquement et enverra quelqu'un dans votre dos pour espionner votre propre jeu.
Je rejoins aussi Anton sur la nécessité de «se battre », facile à dire, car dans un premier temps, on n'en pas la ressource, usé psychiquement, voire physiquement par les violences sournoises qu'on a pu subir.
Je suis d'accord sur la nécessité de ne jamais « lâcher du mou ». Toute concession, tout compromis est considéré par le PN comme faiblesse, et il s'engouffre rapidement dans la moindre faille.
Sur le choix d'un avocat ou d'un psy, je suis d'accord, en ce qui me concerne, la première question à lui poser est « Savez-vous ce qu'est un pervers narcissique? » De plus, ces professions ne sont elles-mêmes pas à l'abri. Regardons dans le monde politique où le narcissime est de règle, les avocats qui réussissent précisément grâce à leurs « qualités » de pervers : promesses non tenues, manipulations, duplicité, double langage...
J'ai choisi aussi de nommer auprès d'autrui les PN par cette désignation, malgré les réactions que peut susciter cette démarche, car je pense que le faire finira par faire admettre à la société a réalité de cette pathologie.
J'ai une suggestion aussi : que ce forum et les témoignages qui y figurent puissent servir d' »outil », peut-être que le webmaster pourrait regrouper dans une page à part, les témoignages qui concernent le comportement du PN envers ses enfants.


entraideapn le 05/01/2011
J'étais justement entrain de préparer ce regroupement de coms sur le sujet ... c'est dispo à ce lien : http://entraideapn.vraiforum.com/t387-Echanges-com-sur-les-enfants-et-les-parent s-toxiques-01-2011.htm
http://entraideapn.centerblog.net


Anonyme le 05/01/2011
Bonjour, je suis également victime d'une telle personne. Il est parvenu à garder la maison et mes 2 enfants (heureusement grands, 19 et 16 ans 1/2)Il m'interdit d'appeler sur le fixe. Il m'anipule les enfants. L'aîné n'y voit pas clair. C'est difficile, extrêmement difficile. Heureusement, je suis restée longtemps et je pense que mes enfants comprendront un jour. J'ai des contacts (en cachette avec l'un des deux), en dehors de la garde. J'ai peur aussi qu'il berne le juge...
Il a été violent avec moi et c'est cela qui m'a enfin décidé à rompre. malheureusement, j'étais choquée et n'ai pas fait constaté. Il me fait alores passé pour une mère abandonneuse alors que je n'ai fait que sauvé ma peau!
Mes enfants sont victimes de maltraitance psychologiques mais n'en n'ont pas conscience. J'ai peur pour leur construction mentale!
Voilà; Et bon courage à celles qui vivent cela, car il semble que les hommes PN soient plus nombreux que les femmes


loutre le 05/01/2011
Face à tous ces témoignages de parents 'déboussolés' par l'attitude des PN je voulais rajouter la phase par laquelle nous sommes ou allons forcément passer ; celle des moments ou les enfants se tournent vers l'autre. J' y suis passée et avoue cette période difficile. Difficile par rapport à tout les combats que nous menons pour les protéger des PN, toutes les souffrances qu'ils ont subies psychologiquement, verbalement ou autres, nous les avons vécus ensemble. Alors s'entendre dire un jour par son propre enfant que c'est mieux là bas je vous certifie j'ai cru que le ciel me tombait sur la tête. En fait je suis restée une semaine dans l'impossibilité de communiquer avec mon fils puis à force de réflexion j'ai décider d'engager le dialogue comme décrit dans un de mes derniers commentaires pour lui dire tout l'amour, l'intérêt que je lui portais...car c'est ma chaire mon enfant et à sa décharge comment puis je reprocher à un ado de ne pas voire clair dans le jeu de son père alors que moi-même je me suis fait bernée durant des années sans réagir. J'ai donc remis la situation dans son contexte et en expliquant à mon fils et en lui demandant de faire le bilan des avantages et des désavantages sur sa prise de décision, il a fini je pense par comprendre le jeu de rôle de son père et en a tiré lui-même les conclusions reconnaissant qu'on ne pouvait pas jouer sur les 2 tableaux sans en sortir in-dème.
Les enfants grands ou petits finissent toujours par faire la part des choses et comme nous ils ont besoin de temps pour comprendre, il faut alors ne surtout pas se braquer et garder le lien même si ça blesse. N'oublions pas qu'eux sont au coeur d'un problème qui est uniquement issu de l'histoire de leurs parents quels qu'ils soient, ce tiraillement les met à mal sans qu'ils soient décideurs de quoi que ce soit et indépendamment de leur volonté. Il faut les laisser libre de leur choix pour mieux les garder près de soi, ils seront plus aptes à analyser la situation et à en tirer les conclusions nécessaires à leur bien être.


jfherzog le 06/01/2011
Merci à loutre pour cette dernière contribution, qui d'ailleurs est un message d'optimisme pour tous. Les relations humaines sont basées sur la confiance en l'autre. Cette confiance complétement mise à mal par les PN. Ce que j'entends dans ce témoignage, c'est le message « Faites confiance à votre enfant, il saura faire la part des choses. » J'ajouterai que le rôle du parent sain, est, outre de donner son amour inconditionnel, donc de faire confiance à son enfant, de veiller aussi à lui apprendre le recul sain par rapport aux événements, de lui donner des éléments objectifs d'appréciation. Grandir, c'est se séparer, physiquement d'abord, mais aussi de prendre peu à peu de la distance par rapport aux événements, de développer son esprit critique. Plusieurs des enfants de pervers que je connais sont «paumés». L'arme du pervers est outre d'entretenir une relation «incestuelle » avec ses victimes en les maintenant sous le joug, de brouiller les pistes et les repères. En quelque sorte fusion et confusion.


loutre le 06/01/2011
Optimisme je ne sais pas mais à force d'encaisser les coups on se dit qu'il faut continuer d'avancer coute que coute pour les enfants, pour nous ; et que pourquoi pas la vie nous apportera un jour son pesant de bonheur et de joie après tans de désillusions. Le pire est de se dire qu'en principe les victimes que nous sommes avons un bon fond, sommes honnêtes, mais de ce fait sommes les plus vulnérables. C'est en cela que vous avez raison de dire la règle d'or des PN s'applique sur le domaine de l'affect et mêlant fusion et confusion ils déstabilisent à leur rythme et selon leur volonté notre 'système normal' de réflexion, de réaction, donc notre quotidien. Parfois en remettant les choses dans l'ordre je me demande personnellement comment j'ai pu, cru, et accepter certaines situations ou faits sans réagir de manière approprié mais en lisant certains ouvrages je comprends que cette manipulation mentale peut être dangereuse voire plus que la violence physique(en tous cas dans les premiers temps) car aucune trace permettant de les démasquer n'est présente, donc pas de trace pas de possibilité de preuves et pas de compréhension de l'entourage. Il faut certes et je pèse mes mots être doté d'une sacrée dose de persévérance, et accepter de se mettre à mal ou de se retrouver dans des situations délicates pour arriver à se débarrasser d'eux physiquement (séparation, demande de divorce, reprise d'une activité, prise en charge des enfants etc..)en étant seul(e)a assumer. L'abattement, la dépression, les baisses de moral, l'épuisement sont aussi des moments qui accompagnent toutes ses phases mais relever la tête à chaque fois permet de les mettre à chaque fois face au fait que nous existons, image qui n'est pas tolérable pour eux car nous nous devons dans leur fonctionnement d'exister pour et travers eux. Si l'on a compris cela il me semble que c'est un grand pas. Chaque victime doit rester 'vivante' pour les détruire petit à petit. Par découragement dans les premiers temps j'ai plusieurs fois 'repensé' l'idée de revenir avec lui pour retrouver 'un semblant de paix'mais elle n'aurait été qu'extérieure et 'moi' je la veux intérieure aussi afin de vivre 'pour' et à travers 'moi'en n'étant plus son ombre, ni sa proie.
En 2 ans 1/2 j'ai quitté le domicile avec mes 2 enfants, trouvé un boulot (agent d'entretien), entrepris une formation, obtenu mon diplôme, trouvé un CDI. Actuellement je suis AMP (aide médico-psychologique) ou si vous préférez éducatrice auprès de personnes atteintes d'autisme, ceux-ci m'ont renforcé dans ma façon de penser, d'agir et me donnent chaque jour des leçons de vie, des témoignages d'amour et d'affection que je n'ai pu avoir durant toutes mes années de mariage avec lui. Pour 'moi' c'est ça la vraie vie, vivre auprès de 'personnes vraies' malgré leur déficience.


Sylvana le 07/01/2011
Bonjour tlm,

Franchement Loutre,chapeau!....Je suis contente que tu n'aies pas fait marche arrière,tu ne serais sûrement pas en train de nous raconter ta réussite à ton diplôme aujourd'hui!...
Tu as disparu du blog peu après que moi-même l'ai découvert et n'avons guère eu le temps de communiquer,malgré tout au fil du temps je me suis demandé pourquoi plus du tout de nouvelle de toi et je me disais que c'était dommage après avoir eu le courage de partir d'être peut-être retournée vivre avec lui....
Heureusement non,sûrement que tu as dû avoir des moments hyper difficile mais ton courage et ta tenacité ont porté leur fruits et il n'y a aucune raison pour que ça ne continue pas et je te souhaite beaucoup de bonheur dans ton avenir,tu l'as bien mérité!
Pendant les fêtes,j'ai eu à ma table une vieille amie à mon mari avec son nouveau mari et le fils de celui-ci autiste...non avertie par l'amie,j'ai due m'adapter au pied levé à la situation et je suis tombée carrément en amour pour ce jeune homme qui doit avoir environ 30/35 ans...Tu as choisi l'un des plus beaux métiers du monde,à cette amie à qui j'expliquais mon désir de reconversion et entre autre apprendre à m'occuper de personnes en difficultés et pourquoi pas autiste,quand elle m'a répondu que c'était très dur car il ne faut rien attendre en retour,je n'ai pas pu lui expliquer que je savais ce que c'était qu'aimer,aider,soutenir non seulement sans retour mais en récoltant en plus du mépris et que ces personnes là sont sûrement plus aptes à nous faire nous sentir heureux de leur avoir apporter quelque chose quelque soit leur comportement.
Bonne continuation.....


cassidile le 07/01/2011
Loutre,
j'ai subi ça et le subis toujours en bien plus violent: ma fille aînée (14 ans) que j'ai élevée (je rappelle que je suis un papa) mieux que sa mère a déposé contre moi une plainte pour attouchements sous la pression de sa mère et de l'éducatrice de l'ASE. Sous ce prétexte elle me souhaite de "crever" et ne me regarde même plus quand on se rencontre.

C'est très dur, je ne sais même pas si le temps changera quelque chose à la situation.


Anonyme le 08/01/2011
Bonjour à tous,
je viens de lire vos commentaires et je dois dire que j'ai la larme à l'oeil.
Je suis divorcée depuis 3 ans d'un pervers, mère de 3 enfants. J'ai été comme beaucoup d'entre vous sous l'emprise de cet homme pendant 10 ans et je n'ai réussi à prendre la décision de partir, de mettre fin à cette histoire que lorsque j'ai fait une dépression (je ne mangeais plus et ne dormais plus). Là, je me suis dit : soit ça s'arrête, soit tu crèves.
Ma volonté de reconstruire ma vie, de la continuer, est encore aujourd'hui entachée par toutes ces blessures, humiliations du passé. Je ne réussis pas à faire confiance. J'ai du mal à être en lien avec les autres et je souffre d'une solitude que je ne réussis pas à dépasser. Cet homme, malade, m'a brisée. Il avait besoin d'un bouc émissaire pour justifier toutes ses faiblesses, besoin de se défouler sur quelqu'un dès que ça n'allait pas comme il voulait. Il avait le droit d'être faible mais ça m'était interdit.
J'étais un parasite, une incapable, une égoïste qui ne pensait qu'à elle et je l'ai laissé faire pendant des années.
J'ai eu mon premier enfant à 23 ans et j'ai abandonné les études. Je suis restée à la maison pour élever mes enfants et à plusieurs reprises, quand j'ai essayé de reprendre mes études, il m'en a empêché. Comme par hasard, il a voulu les reprendre en même temps que moi mais, ayant à l'époque 2 enfants, ça n'était pas gérable.
Les mots me manquent pour décrire toutes ces années, la vie avec un homme colèrique où on essaye de se fondre dans un moule pour désamorcer les crises.
Je croyais qu'en divorçant cela s'arrêterait mais ça n'a fait qu'empirer. Il se servait des enfants pour m'atteindre, me menaçait chaque fois que je le croisais pour récupérer les enfants. Le plus dur dans tout ça pour moi et le manque de reconnaissance qu'il y a des victimes puisque cet homme comme beaucoup présentait bien, était un érudit, formateur...mais dans l'intimité, il me terrorisait.
Il n'a jamais levé la main sur moi sauf une fois, une gifle. Mais le plus dur était ces crises existentielles (se roulait par terre, donnait des coups de tête dans les murs ou des coups de poings..etc.), sans compter la violence verbale.
Ce qui me ronge, c'est la banalisation de cette situation, qu'on puisse me dire "oublie, c'est du passé". Cette vie n'a pas été une banale altercation mais contrairement aux femmes battues qui peuvent attester des coups reçus, chez moi, c'est psychologique.
Si seulement moi aussi, j'avais su, compris, que la limite du tolérable était franchis depuis longtemps...Mais au contraire, je croyais que c'était moi qui avais un problème. ALors, j'ai tenu, tant que j'ai pu, en me remettant constamment en question, en cherchant des solutions, en pensant qu'il avait raison sur toute la ligne me concernant, que j'avais de la chance qu'il veuille de moi.
Je fais de la musique et c'est en sortant petit à petit de chez moi que j'ai pu ouvrir les yeux, voir les qualités que j'avais, que lorsque je chantais, les gens étaient touchés (alors, que là encore, je me disais " mais tout,le monde sait chanter"). Je fais du chant lyrique, j'ai chanté avec des professionnels et ils étaient étonnés que je ne sois qu'une étudiante en conservatoire. Ils m'ont vivement encouragé à passer des auditions, continuer, croire en moi.
AUjourd'hui, je suis en phase ascendante, à essayer de me reconstruire. J'ai décidé de prendre le bon qu'on me donne et de me réjouir de ce que je suis même si parfois souvent le doute surgit.
Le combat pour le bien de mes enfants continue même si je trouve que nous ne sommes guère aidés par la loi. J'ai appris à lâcher, me dire que je ne peux pas constamment protéger mes enfants de leur père, qu'il faut que je vive aussi pour moi. Je parle beaucoup avec mes enfants chaque fois qu'ils reviennent d'un WE de garde. Je recadre ce qui est bien ou mal, je leur explique les limites qui ne doivent pas être franchises. J'ai essayé de me faire aider par une assistante sociale parce que l'année dernière, mon fils, en souffrance, ramenait à chaque fois la violence et les comportements violents de son père à la maison.
Il a été suivi à la maison des adolescents dans la région de Valence. Il va mieux, on va mieux et on arrive enfin à laisser cette violence à l'extérieur de notre vie.
Je l'encourage vivement à parler dire les choses à son père mais il craint ses réactions.
J'ai rencontré quelqu'un d'adorable qui partage ma vie depuis 2 ans 1/2. Tout n'est pas gagné parce que je suis encore hantée mais on avance.


loutre le 08/01/2011
Bonjour anonyme du 08/01/11 quand je te lis j'ai l'impression que c'est moi mis à part que je ne chante pas (et tant mieux pour vous tous....rires) ce n'est pas une consolation bien au contraire mais je vois que l'on traine tous ce boulet longtemps après. J'ai également rencontré quelqu'un depuis peu, nous nous voyons de temps face à un éloignement géographique ; cependant j'ai un mal fou à faire confiance, mal avec ma propre image, mal face à mon corps (j'ai perdu 12 kgs) et n'étais déjà pas épaisse. Se retrouver dans l'intimité alors qu'on a toujours été regardée d'un mauvais oeil, rabaisséeet comparée (négativement face à l'image des femmes...canons qu'il pouvait croiser dans son entourage), abusée si j'ose dire car accepter l'acte ****** sans avoir envie s'apparente à mes yeux à un abus. J'avoue avoir du mal même si ce nouvel homme essaie de tout faire pour me rassurer je ne sais comment lui expliquer pour ne pas qu'il s'effraye, se lasse et disparaisse.Quoiqu'il en soit comme je le dis souvent je suis en 'liberté conditionnelle' j'avance certes dans certains domaines mais au détriment d'autres et semble-t-il guidée dans une volonté de lui échapper j'ai oublié l'essentiel c'est à dire 'moi' pour palier au plus pressé dans un souci d'indépendance. J'espère que 2011 m'apportera enfin la quiétude de connaître des moments doux, simples des instants partagés avec nos enfants respectifs, en gros 'partager' une vie mais dans tous les 'sens'comme tout un chacun.


marie-loue le 08/01/2011
Bonjour Sylvana,
j'ai pris quelques renseignements:Tu peux rentrer dans un C A T comme remplaçante puis passer une formation payé par l'employeur pour être monitrice d'atelier.
Je sais qu'un remplacement peut-être provisoire,comme toute recherche d'un nouvel emploi ,il faut arriver au bon moment.
je te souhaites de trouver un emploi qui te plaise.
Nous commençons l'année 2011 et voilà PN qui pointe le bout du nez pour donner ses directives par écrit.Le tout bien sur sans en parler avant à sa femme ,comme dab celle ci doit se plier à ses ordres et comme madame ne veut plus se plier aux convenances de pn cela risques de faire quelques petites étincelles.
BIZ A++



Sylvana le 08/01/2011
Bonsoir tlm,
Merci beaucoup,beaucoup Marie-Loue,tu es un amour,j'ai étudié ton info et comme j'habite au carrefour de 3 départements,je vais me renseigner auprès de l'ADAPEI de chacun.
Ton tordu d'ex gendre remets ça....mais ta fille a repris des forces,ça ne va peut-être pas se passer comme ça,surtout qu' tienne bon et toi aussi...Bises à ++


loutre le 09/01/2011
Bonjour à tlm, pour donner quelques infos à ceux et celles intéressés par la branche médico-sociale vous avez un site qui s'appelle 'le social.fr' vous y trouverez bon nombres de réponses aussi bien si vous ne connaissez pas ce milieu que pour d'éventuelles ré-orientation0
Je pense qu'il faut pour les personnes sans expérience passer les sélections donnant accès à la formation puis trouver une structure
qui vous fera signer un contrat pro en 2 mots vous pratiquez sur le site et avez conjointement une formation théorique dans une école, le tout est rémunéré et les structures qui acceptent le font car financièrement cela leur coute moins cher. Bien entendu ça ne se fait pas en un jour car les établissements sont soumis à des quotas financiers et des nombres de places. Nombre de mes collègues le ou l'on pratiqué et ça marche. Il y a beaucoup d'écoles réparties dans la france perso je sais qu'il en existe plusieurs en Aquitaine (Toulouse, Agen Marmande, Bergerac Bordeaux,Pau° La aussi il faut aller pêcher les infos sur le net.
Si vous êtes inscrits à l'anpe vous pouvez lors d'une demande de
reconversion choisir de faire un stage découverte dans une structure avant de décider d'aller plus avant. L'essentiel pour travailler dans ce milieu difficile s'est d'aimer les gens, de vouloir les accompagner avec toutes les difficultés que cela comporte mais surtout que vous vous sentiez en accord avec votre choix. La plus part du temps s'adapter à ces personnes semble si l'on aime son métier des plus naturel.et au fil du temps on en ressort grandit tellement la richesses en émotions, en échanges et en respect deviennent notre quotidien. Moi j'aime cela et j'avoue que les résidents nous le rendent au centuple jusqu'à certains moments déceler eux même que vous vivez des moments durs, ils sont alors d'une générosité d'attention envers vous qui ferait palir 'le plus calé des PN'. Durant toutes mes galères ils ont été là pour moi et si j'ai réussi je ne peux que les en remercier et leur dire que je les aime.


Sylvana le 09/01/2011
Bonsoir tlm,
Merci Loutre pour ces renseignements,je suis de ceux qui sont intéressés...j'ai ramé un peu et finit par trouver par "le social.fr" une adresse d'école à 40 kms de chez moi qui dispense entre autre cette formation,l'aquitaine étant un peu loin pour moi avec Toulouse au plus près mais tout de même plus de 5 heures de route...
A moi de faire les choses dans l'ordre,à commencer par régler un litige qui traîne avec la caisse RSI qui doit employer un concentré de pervers incompétents et sadiques...Quand on sait qu'ils sont capables d'envoyer des avis avant poursuite au cimetière où est enterré un cotisant inopérant...on a de quoi s'interroger!...
Bonne soirée


loutre le 09/01/2011
Sylvana à savoir que durant la formation théorique, les frais d'hébergement(hotel/resto) et routiers sont en théorie pris en charge par la structure avec qui tu as signé ton contrat pro (a vérifier avant). De plus certaines écoles comme celle de bergerac proposent des lieux d'hébergements proches qui sont habitués à recevoir les gens en formation. Renseigne toi rapidement sur les détails autour de la formation (date de sélection, recherche de structures (contrat pro) etc) car, après être sélectionnée la machine va très vite et l'on s'embête avec des à côtés qui prennent du temps et surtout la 'tête'...cependant dans mon cas cela m'a permis de prendre mon envol, de retrouver de l'assurance, de me dire que les choses nouvellement acquises l'ont été de mon plein gré, 'mon choix' pas celui du PN. Je vous assure tous que même si une formation diplômante reste dure (j'ai révisé et buché mes écrits des nuits entières), quand on l'a obtenu ce n'est que du bonheur (après l'effort...le réconfort)et aussi histoire de montrer au pn que l'on est capable de réaliser nos envies et de les concrétiser sans eux (victoire pour nous et déstabilisation pour eux)...J'ai du vécu!!!!Si besoin est je suis là pour d'autres renseignements... courage


jfherzog le 10/01/2011
Je reviens à ma propre histoire et à un épisode récent: celle d'une escroquerie à l'humanitaire que j'ai eu le malheur d'identifier comme telle, impliquant des personnes en France et dans le pays d'origine de nos enfants où l'association qui nous a permis d'adopter est censée apporter une aide à l'enfance et au développement du pays. Et où les escrocs étaient aussi des PN, il m'a fallu plus de 10 ans pour en prendre conscience .
Cette association nous permettait aussi de nous retrouver entre parents adoptifs et enfants adoptés, ce qui était l'occasion pour les adultes d'échanger sur leur vécu de parents adoptifs, pour les enfants de se retrouver, ce qu'ils apprécient eux-mêmes, certainement parce qu'ils ont aussi des vécus communs.
Nous avions donc dans le passé l'habitude de nous retrouver chaque année pour un WE de ski dans un chalet. Ma femme et moi-même l'avions même organisé plusieurs années consécutives. Des membres de l'association, après deux années de sommeil, ont repris le flambeau de l'organisation de ce WE. Nos enfants brûlant d'envie de rejoindre les copains nous ont demandé s'ils pouvaient participer, ce que nous avons négocié avec l'organisatrice. Moi-même, j'ai décidé de ne pas participer, pour éviter une confrontation avec des personnes, jadis mes amies, qui, sous l'influence des P.N., ont manifestement convaincues que je suis le salaud. Ma femme à qui je recommande depuis le début de l'histoire de ne pas prendre parti pour ne pas s'attirer les mêmes ennuis que moi avait décidé de les accompagner. Et voilà que nous recevons un coup de fil de l'organisatrice très gênée qui nous dit que si ma femme est présente, 5 des participants adultes, après concertation, boycotteront le week-end.
Le point commun de ces 5 personnes : ils subissent l'influence manifeste d'un des pervers qui s'est d'ailleurs « rapproché » d'une des personnes qui aurait le plus d'éléments lui permettant d'arriver aux mêmes conclusions que moi, donc virtuellement la plus dangereuse pour lui.
Ce qui est terrible et difficile à accepter, c'est que des personnes manifestement humaines, sympathiques, voire généreuses puissent révéler au contact de pervers une face sombre de leur personnalité et se comporter elles-mêmes de cette manière. Le contact avec un pervers est à ce point toxique et polluant que des gens « bien » se muent en « salauds », on est dans une situation paradoxale ou le bien passe pour le mal, le mal pour le bien le bon pour le mauvais et le bon pour le mauvais. Le paradoxe aussi est qu'une des personnes qui ont déclaré ma femme « persona non grata » est en instance de divorce avec le PN en question, a discuté de façon gentille et sympathique avec mon épouse il y a quelques mois, tout en me « boycottant » moi et me déclarant qu'elle ne voulait jamais plus m'adresser la parole. Je suis amer, mais ne leur en veux pas, peut-on reprocher sa cécité à un aveugle et puis je sais qu'au fond d'eux-mêmes, ils ne doivent pas être si fiers d'eux-même que cela.
Quelle force de suggestion de la part des pervers, c'est une de leurs armes d'ailleurs, pour amener quelqu'un à nier l'évidence, à se conduire aux antipodes de ce qu'il est réellement!
Si le diable devait avoir une forme humaine, alors je crois que ce serait un PN : séduction, hypocrisie, duplicité, malfaisance, cynisme, jouissance à faire le mal ou à tromper l'autre.
A noter aussi que la psychothérapeute qui suit notre fils dont la violence chronique ne faisait que s'exacerber à l'adolescence, a mis en évidence, ce que je percevais un peu moi-même, des sévices de nature sexuelle subis dans la période où il a été à l'orphelinat. Dans ce pays que je ne nommerai pas, les centres pour enfants se sont doublés de fournisseurs de chair fraîche pour la pédophilie nationale et internationale. Et c'est un débat que je souhaiterais éventuellement ouvrir, si vous avez vous-mêmes des expériences, des suspicions ou des informations, savoir si un P.N. Se double quelquefois aussi d'un prédateur ******, sujet délicat, mais important aussi.


Anonyme le 11/01/2011
il aura fallu du temps pour creuver l abces et oser mettre à jour cette forme de comportement destructeur ... malheureusement la victime est toujours la meme, celle pour qui le don du coeur reste la priorité ... audelà de toutes les forces carapaces quel peut mettre en elle, elle retombe toujours sur ce type de personne sans âme parcequ'a elle seule elle en vaut dix ... courage à toute ceux qui voudraient ne plus avoir à faire face à l autodestruction ... s'aimer pour aimer/aimer pour s'aimer


Sylvana le 11/01/2011
Bonjour tlm,

Suite au com de Jfherzog,j'ai moi aussi un avis sur la question...je vais essayer de faire court ;-)...

Dans un com pas très ancien,je faisais référence à un procès dont le fils âiné de mon mari a fait l'objet au tout début de notre relation...procès + appel = 2 bonnes années...
Dans cette histoire,je ne pense pas que ce soit le plus gravement responsable qui a été le plus puni...

Ils sont 3 à savoir ce qui s'est réellement passé,lui,sa cousine de 4 ans sa cadette et le père de la cousine (beau-frère tordu de mon mari) qu'elle avait accusé aussi et qui s'en est bien tiré "grâce" à son neveu à mon avis,ça n'engage que moi,mais j'ai de gros doutes!...

La cousine a toujours montré une grande crainte envers son père qui s'était mis en tête d'en faire une championne jusqu'à l'en dégoûter de la discipline en question......
Lorsqu'à 15/16 ans,elle s'est fait surprendre par son cousin dans une tente avec son chéri,elle l'a immédiatement accusé de l'avoir violé lorsqu'elle avait 11 ans...le père s'est aussitôt emparé de l'affaire avec une grande ferveur pour dégoter des jeunes filles comme témoins à charge qui pour l'une,il lui avait posé la main sur le **** (quelle adolescente n'a jamais connu ce geste furtif de la part d'un ado dans la bousculade des couloirs au collège par exemple,ça ne fait pas de tous les gamins des violeurs ni des filles traumatisées!...),l'autre,il s'était emparé d'elle et l'avait entraîné dans une roulade tout en la "tripotant" un soir où ils étaient un petit groupe de copains-copines partis à "l'aventure"...camper à proximité du village!...
Voilà pour les témoignages recueillis!...

Le père de la cousine a sûrement dû faire mettre au dossier ce qu'il se complaisait à raconter pour prouver que son neveu était forcément dérangé,que sa mère (au neveu) un peu "déclavetée" avait plusieurs fois déculotté son fils tout petit devant tout le monde pour montrer comment son fils "était bien monté!"....mon dieu,quelle famille!...

Au début des années 2000,les agressions sexuelles faisaientt la une...non pas qu'il y en avait plus qu'avant ou que maintenant,mais l'accent a été mis un certain temps sur ce genre d'affaires ,après il n'y a plus eu de viols mais que des chiens dangereux qui mangeaient tout le monde et puis que des chauffards,etc...baste!

Mon beau-fils n'est peut-être pas tout blanc,mais il a été jugé en pleine période où ça faisait grand bruit...comme un adulte (puisque 5 ans après les faits il avait 20 ans) pour agression sexuelle avec violence sur sa cousine lorsqu'ils avaient respectivement 15 et 11 ans...
La version que l'on a de lui,c'est qu'en vacances chez sa grand-mère,sa cousine comme souvent,l'a rejoint dans son lit où il faisait la sieste,qu'en se serrant l'un contre l'autre,ça l'a "un peu" excité et c'est parti tout seul!...La grand-mère était au dessous dans la cuisine avec un simple plancher entre eux et elle n'a l'ouïe qui baisse que depuis très peu de temps!....

La cousine avait,bien avant cette histoire,confié à sa meilleure amie que son père l'avait violée,elle l'a redit à la première psy qu'elle a rencontré qui a expliquer que ce n'était pas rare que les jeunes filles "transposent" et accusent leur père....
Elle a voulu changer plusieurs fois de psy et a finit par ne plus vouloir en voir aucun...
Je n'ai pas eu le temps de la voir pendant très longtemps puisque la famille s'est très vite retrouvée divisée par le procès,mais j'ai eu le temps de constater qu'elle avait toujours un mouvement de recul pour éviter l'étreinte de son père qui avait cette tendance à prendre trop facilement tout le monde dans ses bras et que moi-même je n'appréciais pas outre mesure d'ailleurs,je me méfie des trop grandes effusions de tendresse....et de la part de certaines personnes notamment qui me paraissent en faire un peu trop pour être sincère.

De la cousine,on sait qu'elle continue à passer par des hauts et quelques bas,elle est mariée,n'a plus jamais revu son cousin qui quand à lui a 2 petites filles avec lesquelles il est très papa poule et avec lesquelles il n'a pas intérêt à faire un faux pas parce qu'avec son casier,il part tout droit en prison et pendant ce temps le tonton continue à sauter sur tout ce qui bouge comme il a toujours fait!....


Sylvana le 11/01/2011
Ah puis,il faut que je vous dise aussi...ça y'est je suis re-grand-mère d'un petit garçon cette fois né aujourd'hui à 11h30...le 11/01/2011...que de 1...!


loutre le 11/01/2011
Merci Anonyme, je trouve ton commentaire tout à fait réaliste et la conclusion reflète également ce que nous sommes et pourquoi nous nous faisons avoir. Tout simplement nous donnons trop et trop honnêtement sans réserve. Le jour ou nous mettons le doigt sur le malaise, nous ré freinons nos ardeurs et accordons de moins en moins nos attentions. Bien évidement le PN habitué à constamment recevoir s'étonne de ce changement et devient à son tour de plus en plus amer voire plus agressif frustration de sa place de 'Roi' dont le valet désobéit.
Aujourd'hui après avoir petit à petit éloigné les enfants de 'son' territoire en les faisant bien culpabiliser et souffrir, il à décidé (comme je suis resté sous silence et n'est commenté aucun de ses agissements) de me téléphoner pour que je prenne une mutuelle médicale car il ne veut plus payer celle des enfants. Encore une façon de m'atteindre en se servant d'eux. Je lui ai calmement fait remarquer quelques vérités et ai été très polie mais directe...ça ne lui a pas plus il s'est énervé et à raccroché. Voilà preuve encore que le but du PN s'est de trouver tous moyens pour vous toucher et d'être agressif s'il constate qu'il ne vous a pas déstabilisé.
V



roselibre le 28/01/2011
Quelle bataille pour tous ! et quel réconfort de constater que je ne suis pas seule. En instance de divorce depuis deux ans d'un PN 5 ans de vie commune en enfer), il a réussi à endormir les juges et à obtenir la garde alternée pour mes enfants (10,6 et 4 ans) pour se venger de mon départ; il m'avait prévenue...Je suis désespérée, mes enfants vont mal, ils sont stressés, sont toujours malades, ne veulent pas me quitter le dimanche soir.
Un conseil, ne faites pas appel à uun expert psychiatre : très coûteux et parfaitement inutile. Il m'a reçu avec mes enfants puis chacun individuellement pendant...30 mn, 30 mn pour décider de la vie de 3 enfants!!! En plus, mon ex a été convoqué sans mes enfants, il n'a donc pas pu voir comment se comportaient mes enfants en sa présence.
J'attends le jugement définif en appel. Je n'en peux plus, je suis impuissante à protéger mes enfants et moi-même ait du mal à me reconstrure. Il a emménagé dans le même village que moi ...
SOS


Anton le 29/01/2011
Roselibre,
Tu as bien fait de t'ouvrir (comme une rose enfin libre ?), c'est en écrivant que beaucoup de nous ont réussi à voir plus clair et avancer. On commence en criant un SOS. C'est le signe qu'on a décidé de s'en sortir et que notre processus est irrévocable.
Aujourd'hui le cas de tes enfants te préoccupe - le mot est faible - et tu nous présente leur désarroi au moment de te quitter. Ils sont encore capables d'apprécier le réconfort que tu leur apporte et ton rôle est crucial car ils te reconnaissent comme un parent référent et aimant si j'en crois leur attitude. Ceci n'est pas le cas de tous, il arrive que les enfants soient tellement désemparés qu'ils subissent une emprise du parent PN qui les coupe de l'autre parent dit "sain".
Ta tâche est ardue mais tu trouveras la force renouvelée chaque jour pour leur prodiguer ce dont il sont le plus besoin.
Ma fille de 16 ans est sous l'emprise de sa mère, qu'elle voit un weekend sur deux. Je dois rester très vigilant car il faut que je fasse le tri entre les ressentiments envers leur mère, ce qu'elle m'a fait subir et continue à ourdir contre moi. Je dois rester étanche quand je m'adresse à mes enfants et ne pas porter sur eux la peine qui m'est affligée. Leur souffrance et la mienne doivent donc rester distinctes si je veux être efficace.
Vu leur jeune âge et leur nombre, tu auras du pain sur la planche. Fais-toi aider de proches qui sauront te redonner confiance à chaque occasion.
Concernant leur père, soit glaciale avec lui ! Analyse les moments où tu as pu lui laisser le champ libre. A partir de là, mets au point froidement des axes de défense et d'attaque contre cette espèce malfaisante et abusive. Tu dois te faire violence pour te projeter dans une stratégie guerrière afin d'atteindre un niveau de survie vraiment élevée. Tes enfants t'en seront gré.

Le divorce n'étant pas encore prononcé, mets ton avocat(e) en situation de stress pour en obtenir le meilleur. Le jugement en appel peut revenir sur une situation déjà mise en place. Demande beaucoup, l'histoire peut évoluer encore. Nous devons tous sortir d'un schéma où les faits nous ont humiliés et notre travail de réhabilitation et de légitimisation est autant conséquent que salutaire et vital.

Tu trouveras de la ressource pour protéger tes enfants si tu y crois. Ta reconstruction prendra du temps, procède par étape et ne t'oublie pas.

Tiens nous au courant de ton avancement.
Courage !


jfherzog le 29/01/2011
A travers le témoignage de Roselibre, on voit toute la problématique perverse : tout est comme à l'envers. D'accord pour dire que les psychiatres ne sont souvent pas à la hauteur, j'en discutais avec la thérapeute de mon fils qui me disait d'ailleurs que beaucoup de thérapeutes comportementalistes (par ex. en analyse transactionnelles) sont formés par des gens eux-mêmes pas toujours sains mais dont le l'influence et le lobbying est efficace. Songeons aussi que la PNL, programmation neuro-linguistique, parente de l'analyse transactionnelle, n'est en fait qu'une forme de manipulation psychique à laquelle se forment des petits ou grands chefs, je crois d'ailleurs que les chefs d'établissement de l'Education Nationale font des stages de formation à cette « technique »!
Nous devons être dans nos diverses affaires, comme le dit Anton, des guerriers, mais facile à dire, pour cela, il faut avoir les ressources, donc eu le temps de la récupération, de la reconstruction et je pense qu'il faut y être aidé et ne pas rester seul dans la tempête. Pour aller dans le sens d'Anton, les enfants sauront faire la différence entre le parent qui leur apporte un amour « inconditionnel » et sain et celui qui les manipule. Il faut donc fermement garder son cap, le cap de cet amour qu'on leur prodigue.


jfherzog le 29/01/2011
Encore un petit défoulement
Faux, faux et usage de faux
Vrai croyant ou faux sceptique?
Vraisemblable ou faux-semblant?
On magouille et on trafique
On vous dupe allégrement...
Par excès ou par défaut

Dans ce monde en porte à faux
Et déglingué, sous le masque,
La colombe est un faucon
Le calme plat est bourrasque
Le faux *** est un vrai con...
Les vertus sont des défauts

Faux faux et usage de faux
On vous fait un look d'icône
En vous plantant de faux tifs
De gros ***** en silicone
En vous rabotant le pif,
Vous gonflant les biscoteaux.

Pour que vous soyez plus beau
On vous bronze et lipposuce
On vous redresse les dents
On vous fabrique un phallus
Nettement plus long qu'avant...
Et on vous retend la peau.

Faux faux et usage de faux
Au nom de la performance
On vous file des hormones
Pour parer aux défaillances
Toute méthode est la bonne,
Au royaume d'EPO.

Mort aux anciens idéaux :
La règle d'or; c'est la triche
Sur la piste ou le vélo
L'esprit sportif, on s'en fiche :
Les dopés sont des héros
La loyauté, un fléau

Faux, faux et usage de faux
Aujourd'hui en politique
On vous séduit, on vous vend
Des discours démagogiques
Des illusions et du vent
Des chimères et du pipeau

Ce sont attrape-nigauds
D'ambitieux et de cyniques
Qui, en habiles faussaires
Avec brio communiquent
A coup de discours sincères
Et entubent le troupeau.

Faux faux et usage de faux
Que règnent le népotisme
Les passe droit, le piston
Les magouilles et le cynisme.
Et vivent la corruption
Et tous les escrocs légaux.

A quoi bon les tribunaux
La justice, ils s'en balancent.
Qui dit vrai est un problème
Et aura de bonnes chances
Pour cette audace suprême...
De finir sur l'échafaud.

Faux faux et usage de faux
Aujourd'hui, on vous propose
A crédit le vrai bonheur
Un avenir tout en rose
Un parcours semé de fleurs
En vous menant en bateau

Et quand le bateau prend l'eau
Ne demandez pas de compte
Aux financiers, aux banquiers.
Moutons qui gobez leurs contes
Couchez-vous donc à leur pieds
Pour qu'ils vous tondent le dos.

Faux, faux et usage de faux
On vous crée plein de mirages
Mainte idole, force faux dieux
Maint gourou, force faux sages
Qui vous promettent les cieux
Au prix de quelques crédos.

Faites confiance au Très Haut
Fiez-vous à ses promesses
De félicité future
Pour ici, dans l'allégresse,
Mieux vous serrer la ceinture,
Crever dans le caniveau.

Faux faux et usage de faux
Honni soit qui trop y pense :
Il est chose incontournable :
Éphémère est l'existence
Un jour la mort implacable
Nous couchera de sa faux

Séparer le vrai du faux
Ou le bon grain de l'ivraie
La camarde impitoyable
S'en moque bien, il est vrai.
Et fera de tous, c'est probable,
Dans quelque temps de vieux os.


jonckheere le 02/02/2011
Un étranger m'éloigne de mon enfant, il m'efface de la mémoire de mon fils unique et mineur d'âge, tout cela avec le consentement et l'approbation de la loi. (Police, magistrats, tribunaux). Je suis impuissante devant la destruction de ma vie, et mon humiliation.


jonckheere le 16/02/2011
Si je témoigne ici, c’est que, quoique mère célibataire, je subis une aliénation parentale, et je vis en plein délire obsessionnel.

Le délire obsessionnel de mon cousin, un avocat de 39 ans, et de son compagnon un juriste de 48 ans, qui me font subir une vraie maltraitance psychologique, en me privant de tout contact, avec mon fils unique de 12 ans, qu’ils maintiennent sous leur contrôle, et qu’ils manipulent, pour me combattre et me détruire psychologiquement.

J’ai appris sur internet que cela s’appelait l’aliénation parentale, et j’ai pris contact avec l’association ACALPA, dont Madame Olga Odinetz est la Présidente, ce qui me fournit une aide, et mine précieuse d‘informations, dans mon combat de mère.

Cependant une chose m’interpelle, l’aliénation parentale se produit toujours dans le cadre de la séparation d’un couple, hors je suis mère célibataire, je connais le papa de mon fils, mon fils connait son père, et il ne m’a jamais fait, ce que me font endurer mon cousin et son compagnon, sous prétexte qu’ils sont de profession juridique.

Je suis défendue au titre de l’aide juridictionnelle, eux ils ont les moyens financiers, et les moyens internes, de trouver la meilleure défense de leurs intérêts, qui ne sont manifestement autres, que de voir grandir un enfant au **** de leur foyer, mais n’en ayant pas, de part la nature de leur relation amoureuse, ils ont aliéné mon fils pour qu’il reste chez eux, et dise des horreurs mensongères sur moi.

Cela fait 2 ans, que je suis en plaidoirie, pour que la justice me rende la garde de mon fils unique de 12 ans. Mais ils sont habilles, et savent rouler leur monde par de belles paroles, et des témoignages diffamatoires, qu’ils produisent pour me discréditer aux yeux de la justice, qui n’ayant jamais vu cela, se perd dans d’interminables renvois de balle, entre le juge des enfants, et le juge aux affaires familiales.

Aucune expertise psychologique, n’a jamais été demandée par la justice, tant ils prennent les devants, en consultant d’eux mêmes, et en fournissant cela, comme attestations, et conclusions d’expert, mais ils les paient ces experts, comment alors croire en leur impartialité.

Je suis perplexe, je semble être la seule à voir, bien qu’il me rejette de manière forte, la détresse et la peine, qu’endure mon fils, dans le délire obsessionnel de ces 2 hommes, dont il a vu les actes violents, puisque le compagnon de mon cousin m’a battue et insultée sous les yeux de mon fils, mais il reste sans réaction autre, que de dire ce qu’eux, ne cessent de lui répéter, comme un lavage de cerveau de secte, rejette ta mère, dis-lui d’aller se faire voir, ils veulent être les seuls maîtres de mon fils, mais mon fils n’est pas un jouet, un jouet qu’ils veulent parfait et très obéissant.

Je me renseigne partout, je frappe à toutes les portes, mais il est très difficile, de trouver quelqu’un de compétent, qui puisse agir de façon à renseigner les juges, sur les agissements insidieux et malsains, de ces 2 hommes, quelqu’un qui cultiverait le doute, qui ne se laisserait pas abuser de la sorte par ces 2 manipulateurs, qui prendrait du recul pour analyser de façon neutre cette affaire, sans se faire une idée par les documents, qu’eux seuls fournissent, pour influencer le jugement en leur faveur.

Ils sont sûrs d’eux, ils ne veulent pas perdre, ils sont d’ailleurs sûrs de gagner, que la justice va se prononcer en leur faveur, et me faire perdre la garde de mon fils, que je ne vois plus déjà depuis longtemps, et leur donner mon fils, afin qu’ils l’éloignent à tout jamais de moi sa maman, une bonne maman, une excellente maman, mais qui n’arrive pas, avec l’aide juridictionnelle à prouver sa bonne foi son honnêteté et sa capacité à bien s’occuper de son enfant, depuis trop longtemps retenu loin d’elle.

Voici mon témoignage qu'il serve à d'autres et qu'il vous permette de m'aider si vous le pouvez.





entraideapn le 16/02/2011
@Jonckheere : c’est aberrant la situation que tu vis ; ton fils t’a déjà toi, mais il a aussi un père, et sûrement aussi des grands parents… comment 2 autres personnes (même si il y a un lien de famille, ça ne reste qu’un cousin) peuvent prétendre à un droit de garde ?! Et qu’ils soient avocat, ou juriste, ça ne devrait pas changer la donne… que donnent ils comme explications, ou comme preuves, pour que te soit retirée la garde ?
http://entraideapn.centerblog.net


jonckheere le 16/02/2011
Merci à toutes les personnes qui me témoignent de l'intérêt. Il est vrai que ma situation n'est pas banale, ça me fait peur, je suis dans une situation qui n'aurait jamais du se produire, mais j'ai par malchance une drôle de famille, leur demander de l'aide m'a fait perdre mon fils parce qu'ils ne sont pas normaux sous des airs parfaitement bien sous tous rapports se cachent des êtres très perturbés et la justice ne m'aide pas.


cassidile le 16/02/2011
Je répète ma question: avez vous un ou des jugements permettant à ces personnes de vous enlever votre fils ?


jonckheere le 16/02/2011
je réponds à l'intention de Cassidile. Je suis passée devant une juge des enfants du tribunal de Lille que j'avais moi-même saisi en septembre 2009 puisque je suis dans le nord de la France. Mon cousin est avocat au tribunal de Lille il me fait passer pour une folle parce que j'ai fait par le passé de la dépression par sa faute à cause de la pression qu'il m'infligait sur la conduite que je devais adopter pour élever mon fils. Pour lui être une bonne mère c'est être à ses ordres élever mon fils selon ses instructions mais comme je ne me laissais pas faire il m'ingnorait ne me donnant jamais le moindre coup de main pour m'épauler dans l'éducation de mon fils. Je n'ai plus depuis longtemps ni père ni mère je suis seule dans la vie et même si mon fils a un père il nous laisse tranquille et ne nous aide pas non plus. J'ai cependant rencontré un homme et là mon cousin m'a fait la vie dure encore plus dure qu'avant et a alors monté mon fils contre moi puis m'a exclu tout bonnement de la vie de mon fils. La juge elle a tout cru elle lui a confié la garde de mon fils en tant que tiers digne de confiance et une autorité parentale conjointe. Voilà grosso modo les circonstances et les modalités appliquées jusque ici. Elles ne sont pas définitives mais mon fils est chez des avocats des gens habitués à la loi et donc très capables de la détourner à leur avantage. Je crois que depuis toujours mon cousin lorgnait sur mon fils mais lorsqu'il était petit il lui était impossible de le monter contre moi. J'attends la décision du JAF pour le 22 février. Son avocat dit que mon cousin et son compagnon sont un meilleur exemple de vie pour mon fils que moi et mon compagnon.


jfherzog le 16/02/2011
@ jonkheere Une situation complétement absurde et paradoxale comme le soulignent certains. Ce qui permet de subodorer l'action de pervers narcissiques. Je ne me situe pas sur le plan juridique, ce que d'autres intervenants sont le mieux à même de faire sinon je propose une action auprès de la défenseurs des enfants : http://www.defenseurdesenfants.fr/
que d'ailleurs Sarko, fait significatif souhaitait supprimer. Ce qui me pose question, c'est la motivation du cousin et de son compagnon. Certes, un de leurs objectifs est de te porter des coups et de tenter de te démolir, mais il ne s'agit pas d'un conjoint qui réglerait un compte avec son ex, donc la notion d'aliénation parentale ne me paraît pas adaptée.
Il y a deux aspects et deux questions: quel rapport avais-tu avec ton cousin et le cas échéant son compagnon avant la naissance de ton enfant, comment se comportaient-ils en face de toi ; as-tu senti de leur part une attitude particulière? Pourquoi es-tu leur cible?
La seconde : quelle peut être leur intérêt de prendre un enfant en charge, au-delà même de la souffrance qu'ils se plaisent à te faire subir. En général les enfants sont instrumentalisés par le pervers à la fois en tant que poubelles où il rejette ses propres ordures psychologiques ou deviennent une arme contre la personne à abattre ou d'ailleurs les deux.
Quel âge ton fils avait-il lorsqu'il t'a été enlevé par ces deux » imposteurs » ; comment s'était passé la période où tu l'avais sous ta responsabilité? Quels arguments ou faits invoquent tes adversaires pour te l'arracher?
Il te faudrait trouver un appui psychologique et réclamer une expertise psychologique de tes adversaires extra muros, hors de leur milieu professionnel où ils ont leurs réseaux et leurs appuis.
Ma psychothérapeute actuelle qui est aussi celle de mes enfants a accompagné y-compris lors de son procès une infirmière qui avait eu le malheur de dénoncer des maltraitances en maison de « retraite ». Je pense que ce type de soutien est important. La question est de trouver la bonne personne. Nos enfants adoptifs rencontrent à l'adolescence de grandes difficultés non résolues par d'autres psy et en voie de résolution depuis que nous avons changé de thérapeute. Il est vrai que la première était passé à côté de maltraitances sexuelles dans l'orphelinat malgache au cours de 10 premiers mois de vie de notre fils. J'ai posé la question à la nouvelle de ce déni ; elle m'a dit d'être vigilant vis-à-vis de psy « comportementalistes » puisqu'eux-mêmes sont parfois formés et « coachés » par des personnes qui se prennent pour des gourous et donc certaines sont elles-mêmes perverses. De même que chez les avocats on trouve des pervers, capable d'ailleurs de défendre indifféremment le bourreau ou la victime.
Je pense aussi que dans le procès, il faudra que tu montres cette mère aimante sincère et désespérée que tu nous révèles.


jfherzog le 16/02/2011
Je rajoute ce lien http://adchm.over-blog.org/
Peut-être serait-il bon de se serrer les coudes d'une autre manière que ces échanges riches, instructifs et aidants et de créer notre propre association, car l'association dont je donne les coordonnées n'aborde qu'un aspect du problème : celui du harcèlement moral.


jonckheere le 16/02/2011
Je répondrai à toutes les personnes qui me témoignent leur soutien et leur intérêt que je ne reste pas les bras croisés cela je ne saurais pas le faire en pareilles circonstances je me suis battue pour avoir un enfant mon fils unique je ne suis pas consentente pour le laisser élever par d'autres que moi et surtout par mon cousin et son compagnon. Après avoir adressé des lettres à toutes les personnes qui conscientes ou inconscientes ont fourni des aides et des attestations mensongères et diffamatoires à mon encontre contre dédommagement de la part de mon cousin j'ai dénoncé leurs agissements délictueux à qui de droit dans leur hiérarchie puis à la presse. J'ai par la suite fait une lettre au président de la république, au plus hautes instances de la magistrature, à la cour européenne des droits de l'homme, ainsi qu'au ministre de la justice. La presse est saisie à elle de me contacter pour dénoncer la chose sans nom que mon cousin et son compagnon me font subir. Je ne suis pas là pour fournir à mon cousin et à son compagnon l'enfant qui manque à leur foyer. Leur homosexualité n'excuse pas tout, ils me traitent de folle, je ne suis pas folle ce qui n'est vraisemblablement pas leur cas. Si la justice trouve cela acceptable de laisser grandir un garçon auprès de 2 hommes ce n'est pas mon cas. A eux de trouver une solution, mais la justice est crédule elle se laisse bleuffer ils ont le droit de me traiter de folle d'ailleurs tout ce qu'ils ont obtenu c'est en me faisant passer pour une folle la justice croit tout dès que l'on dit la mère est folle je ne suis pas folle du tout mais eux ils sont homo et ça je n'ai pas le droit de le dire.


Sylvana le 17/02/2011
Bonjour Jonckheere
Qui te baillonne pour t'empêcher de révéler qu'ils sont homosexuels?....S'ils ont le droit d'être homo,sauf erreur,les homosexuels n'ont à ce jour pas le droit,tout au moins en France d'adopter,donc sûrement pas plus le droit d'obtenir la garde d'un enfant dont aucun n'est le père?....S'ils ont tant envie d'un enfant,il y a des pays où c'est admis,ils pourraient alors adopter un enfant sans avoir à le voler à sa mère,ton histoire est inouïe....IL faut la crier haut et fort.


cassidile le 17/02/2011
Bonjour,

Dans un premier temps, va consulter jafland.info et prends contact avec Ken son créateur. Ton cas peut l'intéresser. Ton cas est particulièrement intéressant, sauf pour toi bien sûr...

Plus tard, je te dirai autre chose.
Tiens bon.


MANAUT le 17/02/2011
A tous ceux et celles qui veulent savoir détecter les pervers et comment s'en protéger,envoyez un message et vous recevrez de la doc (gratos bien sûr). Courage à vous tous.


jonckheere le 17/02/2011
Je suis baîllonnée par la loi si seulement d'aventure je vais m'aventurer sur les chemins de l'homosexualité je suis immédiatement stoppée. Ils crient tous 2 sont avocat et lui à l'homophobie. On n'a pas le droit de parler de ça. Par contre me faire passer pour une folle là la loi écoute et 2 fois plus elle est très friande de cela. Elle en fait des gorges chaudes de l'homosexualité aussi sans doute mais comme mon cousin en catimini. Je suis dans la situation du pot de terre contre le pot de fer. J'ai fait 3 dépressions la première en 1997 parce que je n'avais pas d'enfant mon fils est né en août 1998 j'étais la plus heureuse des femmes même si son père n'a pas reconnu son enfant et n'a pas véçu avec nous. Puis mon cousin a voulu prendre la place vide du père de mon fils mais nos conceptions de l'éducation étaient en total désaccord alors il s'est retiré de la vie de mon fils, mais il me cesse de clamer que depuis toujours il a payé les factures qu'il a assuré à mon fils un train de vie que je ne pouvais lui offrir alors que tout est faux il a tel un prédateur attendu tâpi dans l'ombre le jour où à force d'acharnement je tomberai il savait que c'était possible puisque j'avais fait une dépression il se pouvait que j'en refasse une autre et cela fut chose faite au cours de l'année 2005 je me suis sentie repartir en dépression là il est venu tel un fourbe me prendre mon fils pendant que j'allais me faire soigner en maison de repos mais comme mon fils était encore petit il ne pouvait l'éloigner totalement de moi et je l'ai repris pas tout à fait guérie en cours d'année 2006. Là il m'a fait vivre de plus belle son acharnement pour que je retombe le plus vite possible en dépression et cela n'a pas manqué en cours d'année 2007 j'ai refait une autre dépression elles sont légères mes dépressions depuis la naissance de mon fils mais ce sont quand même des dépressions. Là il a appris de ses erreurs et ne m'a jamais rendu mon fils il le laissait venir me voir les mercredis et dimanches disant que la dernière fois je l'avais reprise trop vite que je devais prendre soin de moi que je devais être sûre d'être sur 4 pattes sans béquilles pas comme la dernière fois sur 3 pattes avec des béquilles et j'ai cru tout ce qu'il me disait. Mais un évènement a tout chamboulé j'ai encontré un homme et mon cousin est venu à le savoir il questionnait toujours mon fils une fois rentré de chez moi et là il a repris les rennes comme il avait gagné assez de temps pour convaincre mon fils de s'allier à lui et à son compagnon il m'a tout bonnement interdit de voir mon fils et quand je me suis rebellée il m'a dit ma fille tu scies la branche sur laquelle tu es assise ne m'affronte pas tu y laisseras tes plumes jamais ton fils ne reviendra vivre avec toi tu t'en mordras les doigts si tu me tiens tête laisse moi tranquille tu ne gagneras jamais contre nous nous sommes riches et s'il le faut nous dépenserons jusqu'à notre dernier sou pour te nuire et réduire ta vie en morceaux. Voilà à qui j'ai affaire. Une seule personne s'est un peu intéressée à moi le JAF il m'a dit mais madame qu'est-ce qui vous a empêché de reprendre votre fils en tant que mère célibataire vous êtes la seule détentrice de l'autorité parentale. Je lui ai répondu monsieur le juge j'ai essayé je suis allé voir mon fils au domicile de son parrain mon cousin il n'était pas là son compagnon l'était il m'a roué de coups et insultée j'ai porté plainte les policiers m'ont alors dit c'est rapt d'enfant avec séquestration que je devais les appeler pour aller reprendre mon fils de force je n'étais pas chaude pour ne pas choquer mon fils c'est pour lui que j'ai toujours voulu faire les choses en douceur pour qu'il ne soit pas effrayé, mais cela avait trop duré j'étais privé de mon fils depuis déjà 6 mois et lui voulait bien venir me voir les mercredis et dimanches comme avant revenir chez moi il ne le voulait pas il me disait parrain et bruno m'ont promis des cadeaux alors si je les veux je dois rester. Je suis donc allée chercher mon fils avec un car de police là ils sont entrés et m'ont laissé sur le palier puis ils sont ressortis en me disant qui est Terry j'ai dit c'est moi c'est mon prénom et alors ils m'ont dit madame ne faites pas d'histoires sinon on vous embarque rentrez chez vous ils peuvent porter plainte contre vous ils ont des preuves comme quoi vous êtes en tort vous les traîtez de pd et alors là il a commencé sa campagne de calomnies infames sur moi payant des attestations mensongères pour me faire passer pour une mauvaise mère. Voilà à qui j'ai affaire c'est effrayant comme on peut à force d'acharnement faire subir à une personne que l'on n'aime pas. La loi ne me laisse jamais parler seuls les avocats ont un temps de parole. Je reviendrai vous parler encore plus tard cela m'a prise toute la matinée et encore j'ai tant à dire mais c'est très difficile c'est une grande souffrance de parler d'eux.


entraideapn le 17/02/2011
@Jonckheere : qd vous aurez fait vos échanges d’adresse, j’effacerai… et ce pour éviter des courriers indésirables… vous me signaler qd c’est bon svp
http://entraideapn.centerblog.net


jonckheere le 17/02/2011
vous pouvez effacer mon email ou le laisser cela ne ma dérange pas je ne pense pas avoir affaire à des gens malveillants mais à d'autres personnes comme moi dans une situation conflictuelle.


entraideapn le 17/02/2011
Je préfère effacer vos mails à tous les 2… si la majorité des personnes sont bienveillantes, et dans l’empathie, l’aide, le soutien… malheureusement sur le net il existe aussi des personnes malveillantes dont les motivations peuvent être diverses. Le site étant ouvert à tout le monde, tout le monde peut lire tous les coms à tout moment… Je ne souhaite pas prendre le risque que de telles personnes négatives viennent vous importuner dans les épreuves que vous vivez …
http://entraideapn.centerblog.net


jonckheere le 17/02/2011
je réponds à jfherzog mon cousin n'a jamais été capable de révéler son homosexualité donc son compagnon je ne le connaissais pas avant les évènements. il a toujours été fuyant ce n'est pas un combatif c'est quelqu'un qui prend la fuite plutôt que d'affronter les situations difficiles. ainsi dire à sa grand-mère et à sa mère qu'il était homo lui était impossible et il préférait à cela cacher tout de sa vie privée. Jamais nous n'étions invitées chez lui et arriver à l'improviste n'aurait rien changé car il n'aurait pas ouvert disant plus tard qu'il n'était pas chez lui. Mon cousin est un menteur il ment à tout le monde et depuis longtemps sûrement à cause de cet handicap car pour lui être homo ce n'est pas une chose qu'il admet il le vit difficilement et il nous le reproche peut-être et c'est pour cela qu'il est ainsi. il nous pense peut-être responsable de sa situation et c'est pour cela qu'il hait tant les femmes et la femme que je suis aussi. peut-être même veut-il dans son délire en me prenant mon fils l'empêcher de devenir un homo. mais je ne suis pas inquiète mon fils il aime les filles et cela depuis toujours ce sera même un sacré cavaleur de jupons. en plus de sa honte d'être un homo tout le monde ne le vit pas bien je l'ignore je ne suis pas homo et je n'en connais pas sinon de vue je ne peux pas imposer mon point de vue sur ce sujet que je ne maîtrise pas du tout en plus de ça il est snob il a honte de la condition sociale dont il est issu pourtant je la trouve très bien notre condition sociale mais lui à part des avocats des juges des maîtres de conférence de châtelains et autres snobinards il a honte. alors il ment qui ira vérifier ? sans doute ceux auxquels il ment sont dans la même situation que lui des menteurs venant de français moyens pas de quoi avoir honte mais les caractères de honteux sont aussi une chose que je ne maîtrise pas bien alors je me tais. J'ai un exemple lorsqu'il prenait mon fils je ne le savais pas mais il lui faisait mettre les habits qu'il avait acheté dans des magasins de snobinards pour passer la journée avec lui et lorsqu'il me ramenait mon fils il lui faisait enlever les vêtements pour remettre les miens. ils étaient très bien les miens de la compagnie des petits ou okaidi ou tape à l'oeil mais à monsieur l'avocat ce n'était pas bien il lui fallait du tartine ou chocolat ou du cyrillus tout cela pour te camper le personnage. avec des gens aussi frustrés fussent-ils de ta famille il est très difficile de s'entendre et lui et moi et ses prétentions ça faisait des étincelles. mais pour que mon fils un enfant sociable altruiste intelligent je ne voulais pas toujours la guerre et une seule maman mais quand même un semblant de famille même si ce n'était pas la panacée.


jonckheere le 17/02/2011
mon cousin n'a jamais été très coopératif lorsqu'il gardait mon fils il me laissait toujours dans l'angoisse il ne me donnait jamais de nouvelles de mon fils et ne lui permettait pas de prendre contact avec moi ce n'était pourtant qu'un petit garçon qui ne comprenait pas grand chose à nos séparations mes ennuis de santé il fallait que je les lui cache comme me le disait mon cousin tu ne dois pas dire à Maxime que tu es malade sinon il va s'angoisser mais je savais parler à mon fils et trouver d'instinct les mots justes qui le rassureraient mais cela mon cousin ne me le permettait pas il fallait que je fasse au moins 10 sms après avoir fait 10 appels qu'il laissait toujours aboutir sur messagerie pour me tourmenter avant d'avoir une réponse pourtant tellement banale à une tellement simple et banale question qui ne demandait qu'une courte et simple réponse comme Grégory tu peux me dire si Maxime va bien ? Son sadisme faisait qu’il ne me répondait que contraint et forcé par mon obstination et c’était toujours court juste OUI mais cela ne faisait qu’empirer mon état de santé et il en profitait bien c’est tout ce qu’il cherchait que je sois malade le plus longtemps possible pour être le seul maître de la vie de mon fils pendant ce temps. Il me fallait faire preuve d’acharnement pour me sortir de ma dépression au plus vite alors que j’avais affaire à des sadiques qui ne demandaient que le contraire que cela dur le plus longtemps possible pour détourner mon fils de moi en lui racontant des histoires comme quoi je n’avais encore pas téléphoné si je ne prenais pas contact avec lui c’est que je voulais être tranquille qu’il n’était pas important pour moi des horreurs pour un petit garçon, alors que c’était tout le contraire je prenais contact avec mon fils mais mon cousin ne décrochait pas et ne transmettait pas mes bisous et mes mots doux à mon fils. Encore maintenant lorsque mon cousin me voit dans la rue sur un trottoir il traverse pour changer de trottoir et va s’engouffrer dans n’importe quelle ruelle en marchant vite pour me semer et disparaitre en me faisant perdre sa trace. C’est un sadique un pervers un sale type et je ne lui souhaite que du malheur.


jfherzog le 18/02/2011
@jonkheere
En ce qui concerne les dépressions d'abord, certes, elles peuvent avoir plusieurs causes, mais il ne faut pas oublier que d'être précisément dans le collimateur d'un ou plusieurs pervers peut en provoquer de graves. Dans mon affaire personnelle, il m'a fallu un an d'exil à la Réunion pour m'en remettre et reconstruire ce que pourtant je suis profondément avec mon goût de la vie, mon altruisme, et mon enthousiasme. Je pense que la plupart de ceux qui s'expriment ici ont les mêmes caractéristiques et s'ils ont survécu aux épreuves, c'est parce qu'au fond, ces points là restent les plus forts. Ce que j'ai moi-même observé dans mon histoire, c'est que la femme du médecin dont je pense qu'il est impliqué dans l'escroquerie et dont j'ai mis beaucoup de temps à comprendre qu'il était pervers, allait de dépression en dépression de plus en plus graves et qu'elle divorce puisqu'il la trompe.
En ce concerne ton cas,on se retrouve dans le paradoxe le plus fou mais pas étonnant : on t'enlève ton gamin parce qu'on te fait passer pour folle ou malade, ce sont les termes employés souvent par les pervers. Ceux-ci par leurs actions sournoises directes mais aussi indirectes, leurs allusions perfides, contribuent à casser chez les autres et toi-même ton image et la confiance que tu peux avoir en toi. C'est d'ailleurs comme s'ils se nourrissaient du malheur qu'ils provoquent chez l'autre.
Dans ta défense, il faut absolument, si on fait état de tes dépressions que tu (ou ton défenseur) argumentes : « Pouvais-je être « bien » lorsque mon enfant m'était injustement enlevé?  Ëtre séparé de mon fils a provoqué ma dépression»
Sur l'homosexualité de ton cousin, je pense quand même que c'est un élément, mais à manier avec prudence, et c'est plutôt à l'avocat de l'utiliser en parant d'avance au procès d'intention d'homophobie qu'on ne manquera pas de lui retourner. Il faut aussi rappeler, ce que tu expliques que les pervers sont des lâches donc qu'ils agissent par derrière et fuient le danger. Ils sont déstabilisés par les choses inattendues et imprévisibles, ce qui est souvent la manifestation de la vie tout simplement. Il leur faut tout contrôler. Dans ces moments d'incertitude, j'ai constaté qu'ils ont peur, c'est un des rares sentiments qu'ils me paraissent pouvoir ressentir. Il faut que la personne qui te défend le sache; au besoin fais-lui lire les interventions du forum. Le mensonge et l'hypocrisie sont aussi typiques des pervers, leur haine n'est pas seulement celle des femmes, mais aussi de l'homme en général. Je ne pense pas qu'il veuillé éviter à ton fils de devenir lui-même homo.
Sa honte du milieu d'où il vient est aussi caractéristique, ces pervers veulent péter plus haut que …, et ils ont d'ailleurs souvent une ascension sociale remarquable, plus grâce à leurs intrigues et l'intelligence qu'ils déploient que leurs réelles compétences.
Sur ton 2ème message, le pervers isole sa proie, c'est un peu comme le prédateur qui éloigne un élément du troupeau pour mieux en faire sa victime.
Ce que tu ajoutes aussi, m'amène de l'eau à mon moulin, ta dépression était en lien avec le « vol » de ton enfant.
La fuite de ton cousin dans les rues confirme sa lâcheté. En fait, cela te paraîtra bizarre, mais il te craint, il craint la vérité que tu représentes, il craint d'être démasqué. Ces gens de l'ombre comme des rats d'égout craignent la lumière, car elle les aveugle. La thérapeute que je consulte me dit aussi que les pervers craignent les « bons » psys qui sont le mieux à même de découvrir qui ils sont, car devant eux ils ne font guère illusion. Peut-être pourrais-tu de contenter voir une personne compétente qui pourrait témoigner en ta faveur, peut-être ton défenseur pourrait-il demander une expertise psy de ton cousin peut-être doit elle arguer que ton fils est précisément, en dépit des apparences, en danger psychologique dans un couple d'homos pervers? Mais c'est évidemment à lui de le dire, pas à toi, car on te reprocheras comme on l'a fait pour moi d'en vouloir pour des raisons obscures à lui avant même l'enlèvement de ton fils.


jonckheere le 18/02/2011
mes dépressions je vous rassure on ne parle que de cela toutes les audiences sont le théâtre de démonstrations de son avocate pour montrer à quel point je suis incapable de m'occuper de mon fils parce que je fais des dépressions. En monopolisant tout le temps de parole à saoûler les juges par des litanies de mes dépressions et de mon incapacité à faire face il ne se passe pas grand chose elle omet toujours de préciser sauf si cela peut servir sa défense que son client est homosexuel elle est fatiguante épuisante après ses interminables monologues on est endormi. Mon conseil elle est plus concise plus rapide elle argumente moins elle démontre seulement toujours ma bonne volonté d'agir dans l'intérêt de mon fils.


jonckheere le 18/02/2011
Bonjour, ma plus grande faiblesse c'est mon avocate je ne dis pas qu'elle soit incompétente elle fait d'ailleurs partie du cabinet d'un très célèbre avocat nordiste qui a défendu les accusés d'outreau dont le popularité a dépassé la région maintenant on ne voit que lui à la télé il défend partout en France tant son éloquence est grande il me plairait d'être défendue par lui mais j'ai l'aide juridictionnelle et lui ne travaille pas pour rien à moins comme dans le cas d'outreau que mon affaire soit médiatisée j'y travaille mais ce n'est absolument pas encore d'actualité. Mon avocate toute jeune m'a dit que pour moi elle travaillait pour des clopinettes puisque pour l'audience auprès du juge des enfants elle aurait de l'aide juridictionnelle 300 euros et que pour l'audience devant le JAF 500 euros ce qui fait 800 euros au total, pour elle ce n'est rien et elle est sûrement obligée de s'occuper plus des affaires des clients qui font vivre son cabinet. Il est vrai qu'au début elle ne cessait de ma dire mais mademoiselle vous ne me payez pas alors une façon de me dire que dans mon cas elle fournissait déjà bien assez de travail pour une aide juridictionnelle, et nous ne nous entendions pas bien, elle voulait tout faire à sa façon que je lui donne carte blanche sinon comme elle me le disait allez voir ailleurs prenez un autre avocat. Aujourd'hui elle a compris à qui j'avais affaire elle est plus en empathie avec moi elle croit à présent tout ce que je lui ai raconté car au début il m'a bien semblé qu'elle me trouvait un peu alarmiste pour pas grand chose en fait elle allait avoir affaire avec un avocat donc quelqu'un de sa corporation il serait donc comme elle le pensait facile de s'entendre avec cette personne et régler le problème. Mais pas du tout aujourd'hui elle est au coeur de l'affaire elle a pris conscience de la folie et de l'arrogance de l'illumination de cet avocat mon cousin ce justiciable qui ne supporte pas de perdre la garde de mon fils qu'il s'est octroyé de force et sans aucun droit. Elle me dit qu'elle est toisée par mon cousin et son avocate comme si elle défendait le diable, que mon cousin avait tenté de l'acheter au début pour étouffer l'affaire mais qu'elle lui avait dit de prendre un avocat et que les contacts devaient passer par la voie légale. Effectivement qu'il avait peur et qu'il a toujours peur de moi parce que si tout le monde a le droit de se tromper et de faire des erreurs parce qu'il ne connait pas la loi lui en étant avocat il ne faire semblant de ne pas savoir et que je veux récupérer mon fils parce que je suis sa mère et que je n'ai rien à me reprocher mais j'aimerais également le faire condamner comme un ripou qu'il est parce que lui il ne peut pas dire je ne connaissais pas la loi sinon en avouant être un très mauvais avocat un incapable.


jonckheere le 18/02/2011
oui mon cousin est un lâche, un lâche qui fuit devant moi dans la rue, qui se faufile et marche vite pour me faire perdre sa trace. Il sort de chez lui pour aller à son cabinet toujours aux aguets tel un gibier traqué par les chasseurs. c'est un pleutre un couard il me dégoûte et toutes les personnes qui se sont laissées acheter par lui me dégoûtent aussi autant que lui en témoignant contre moi pour quelque récompense que ce soit c'est répugnant.


GUEDJ le 22/02/2011
Anonyme, non je ne pense pas être pn mais je ne suis jamais sûre de moi et même là, dans des situations extrêmes, je suis arrivée à douter. Mon message datait du 18 01 je crois, je lui ai fait part de ma décision de divorcer le 27 janvier, je respire enfin.


jonckheere le 01/03/2011
Je suis effondrée, je suis la mère célibataire qui se bat contre son cousin avocat homosexuel pour la garde de son fils unique de 12 ans. Je viens de recevoir la décision du JAF qui me fait perdre toute autorité parentale sur mon fils de 12 ans au bénéfice de mon cousin et de son compagnon, d'après eux il a trouvé là-bas un foyer heureux et épanouissant, tout cela dû aux expertises payées par leurs soins. Moi je suis une folle qui doit se faire soigner. Je n'ai rien droit que des relations téléphoniques et épistolaires qui m'existent même pas avec mon fils et qui n'existeront jamais. J'ai droit de faire appel mais mon avocat fera-t'elle ce que je dis de faire.


cassidile le 01/03/2011
Bonjour Jonckheere,

Scandaleux. Garde le contact avec Barbara, j'espère qu'on va pouvoir leur secouer les puces à ces deux sa......s. Il faut que tu fasses appel. Courage.


jonckheere le 01/03/2011
Merci Cassidile, c'est dur je suis très touchée voire cassée par cette décision c'est une mise à mort.


cassidile le 01/03/2011
Je viens d'avoir Barbara au téléphone, on va faire ce qu'on peut pour t'aider. Il faut que tu fasses appel. Tu sais, je suis moi-même dans une très difficile situation, je sais ce que c'est. Ces deux s...pards t'ont berné. Mais on va exploiter la situation, on ne les lâchera pas, on va s'efforcer de leur faire payer d'une façon ou d'une autre.

Il faudra que tu changes d'avocate. En appel, tu peux aussi te présenter sans avocat, mais pour toi c'est pas évident. On va s'efforcer de te rédiger des conclusions, on ne te lâchera pas.

Courage, tu n'es plus seule.


jonckheere le 01/03/2011
J'accepte toute l'aide possible on est plus fort à plusieurs l'union fait la force pour faire bouger les choses, et ébranler les certitudes des magistrats qui jouent avec nos vies et celles de nos enfants.


anton le 02/03/2011
Chère Jonckheere, je me joins à Cassidile, Marie-Loue et les autre pour t'assurer de mon soutien et de mon empathie.

J'avais déjà émis la plus grande réserve sur l'efficacité de l'avocate. Cette traînée cherche la considération de ses pairs et n'osera jamais dédire le couple infernal qu'elle doit vénérer et/ou craindre. De la même manière, le fait de se pousser du col chez Dupond-Durant ne la rend que plus méprisable dans sa démarche lamentable et cupide.
Dégage-la fissa et trouves en une (ou un) autre digne de ce nom. Je le dis avec d'autant plus de liberté que parmi ces rapaces il en existe quelques uns de bien, heureusement. J'ai encore à l'esprit le souvenir de mon arrière-grand-père, bâtonnier à Lyon qui n'a jamais compté ses heures pour aider gratuitement des veuves dans le plus grand dénuement, rentrant après 23h chez lui, complètement vanné mais digne et pouvant croiser sans ciller le regard des bourgeois bien empêtrés par son aura. C'était une autre époque, maintenant, parmi mes cousins et cousines, je compte certes au moins quatre avocats mais ils sont tous à la solde de grosses boîtes pour traiter du droit des affaires et sont bien incapables de me filer le moindre coup de main. Même mon propre père ne peut bouger le petit doigt pour me faire rencontrer ses copains ténors du barreau de Paris. A croire que ça lui troue le ***, après avoir laisser ma mère me détruire aussi longtemps... ? Quand un de ses parents est dans le déni, il y reste à perpétuité, pire que la peine capitale.

C'est donc en trouvant un avocat bien au courant de ta situation que tu y arriveras. Arme-toi de patience, ais confiance en toi et ton fils de 12 ans qui te surprendra car à son âge il a beaucoup plus de ressources que tu peux te l'imaginer. Mon propre fils du même âge me stupéfié par son libre-arbitre, il est bien plus fort que ses trois aînés.

Tu as affaire à du gros, à du sale, à du pourri, à du corrompu, à des sous-hommes. Que ton avocat mesure bien cela avant de te donner son aide. Je souhaite de ton mon coeur que tu le trouves rapidement.

Sache qu'aucune décision n'est irréversible. Tiens-toi debout forte contre le temps, ne plie pas ! Isolée comme tu es de ta famille, nous ferons tout pour t'encourager et t'aider.
Courage !

Et occupe-toi bien de toi. Prends-soin de toi.


jonckheere le 02/03/2011
Merci Anton de ton soutien, je me suis endormie vers 1h du mat car je n'ai pas réussi à trouver le sommeil et avant 5h voilà que je suis levée, je suis à ramasser à la petite cuillère, mais je dois remonter la pente, ils seraient trop contents les autres de me savoir une fois de plus au fond du gouffre par leur faute. Des larmes ne cessent de rouler sur mes joues, j'aimerais une aide pour trouver un autre avocat, la liste est longue et sans conseil je ne vois pas comment ne pas me retrouver une fois de plus dans la même situation. Il n'y a que le bouche à oreille qui fonctionne mais je n'ai jamais eu de problème avec la justice et je ne connais personne qui puisse me renseigner, me donner un nom, le nom d'un bon avocat sur Lille ou ses environs qui défende bien au titre de l'aide juridictionnelle, la liste remise par le tribunal de Lille des avocats inscrits comme défenseur gratuit est longue et sans précision sur le domaine de compétence de l'avocat j'avais donc choisi en premier lieu au hasard je vous le concède une autre avocate de chez Dupont-Moretti, Alice Cohen Sabban pour l'avoir vu passer à la télévision pour une affaire qu'elle avait plaidé mais elle a décliné mon offre de la prendre comme conseil car disait-elle je suis pénaliste et votre affaire est du droit de la famille et elle m'a conseillé sa collègue. Le hasard ne fait pas toujours bien les choses et je pense que sans aide je ne ferai encore pas le bon choix. Autre chose je suis entrée et ce depuis longtemps avec le journaliste Eric minsky kravezt qui nous délivre certainement à tous ses interview filmées sur le sujet de l'aliénation parentale il est intéressé par mon histoire et a promis de me rappeler mais je ne sais pas encore ce que cela va donner il est Parisien moi Lilloise ce n'est pas le bout du monde mais la rencontre semble improbable enfin bien difficile à se mettre en place, mais il ne me lache pas, nous entretenons une relation par internet où je lui raconte mon histoire et l'informe de son évolution. Voilà ce que j'ai à vous dire pour l'instant, je vous laisse vous réveiller et lire ce que j'ai écrit pour avoir vos sentiments et vos conseils. Merci à tous.


jonckheere le 02/03/2011
Il m'est impossible de me battre seule contre une magistrature qui protège les siens, mon cousin est avocat au barreau de Lille le jugement a eu lieu au tribunal de Lille comment alors croire que le jugement soit impartial.

Je suis une mère célibataire une femme seule contre une machine infernale un broyeur d'hommes et de femmes, pourtant en 2007 Maître Jean Pannier avocat au barreau de Paris a fait paraitre un article dans la gazette du palais où il faisait l'éloge d'un juge aux affaires familiales de Toulon courageux qui avait dénoncé les faits de maltraitance d'une mère sur ses enfants en dénonçant les faits d'aliénation parentale qu'elle faisait subir à ses enfants pour discréditer leur père et le priver de ses enfants. Heureusement le juge des affaires familiales a bien fait son travail il a détecté l'aliénation parentale l'a dénoncé et l'a sanctionné.

Cela Maître Jean Pannier l'a repris pour le faire paraitre à l'intention des magistrats encore trop complaisants et trop consensuels avec les enquêteurs sociaux qui ne dénoncent pas les faits quand ils savent le juge déjà empreint d'une certitude ou d'un penchant pour l'un des protagonistes celui envers qui il penche et il ressort de l'expertise une analyse totalement faussée et partiale, allant dans le sens du juge.

Cet article a ensuite servi à l'élaboration d'une loi et est arrivé sur la bureau du Président de la République.

De cela certains parents peuvent s'en accommoder ce qui n'est pas mon cas. Voir mon fils arraché de mes bras pour être confié à un couple homosexuel traité avec égards et cité en exemple comme le fondement d'une famille modèle, je ne puis l'admettre.

J'ai des problèmes de dépressions je suis la première à le reconnaitre mais je ne suis pas folle et cela ne m'empêche pas d'être une bonne mère, une mère certes plus sensible que bien d'autre, mais cela n'ébranle pas le fait que je sois capable de m'occuper de mon fils mieux que des étrangers du même ****.

Mon avocat n'a pas été capable de démontrer cela, il faut dire qu'à part me dire vous ne payez pas et vous n'êtes pas avocat parce que je voulais qu'elle m'assure une bonne défense et qu'elle fournisse un travail d'aussi bonne qualité que si je l'avais payé, elle ne m'a pas été d'un grand secours au contraire, elle a plaidé à sa convenance allant toujours dans le sens opposée de mes demandes et de mes directives en me disant qu'il fallait faire profil bas que je devais passer pour une mère coopérative qu'il fallait accepter toutes les demandes de mes adversaires et même si je refusais elle le faisait quand même.

Le résultat est là, on me le balance à la figure, que j'ai tellement été coopérative que c'est pratiquement à ma demande que mon fils a été confié à la garde de mon cousin son parrain et qu'on m'a déchu de l'autorité parentale pour la lui confier aussi à ma demande mais bien sûr j'ai demandé que l'autorité parentale soit donné à mon cousin. Mais pas du tout ce n'est absolument pas ma démarche et ma volonté mais c'est ainsi avec la défense minable que m'a accordé mon avocate que cela s'est passé. Je me demande si elle ne travaillait pas pour mon cousin pour m'avoir à ce point aussi mal défendue et enfoncée.

Je vais faire appel de ce jugement inacceptable parce que trop manichéen mais je sais avoir besoin de toute l'aide possible pour faire bouger les mentalités rigides. Le système ne va pas bien, je suis victime d'une lutte des classes je n'avais pas les moyens de me défendre j'ai perdu et je trouve cela inacceptable, tout cela n'a été qu'un fâcheux concours de circonstances une vraie machination pour me détruire





cassidile le 02/03/2011
Barbara m'a transmis une idée intéressante. Il semblerait qu'il y ait une anomalie dans la procédure passée. Je ne t'en dis pas plus, tu feras appel, on va t'aider à rédiger les conclusions, tu laisseras se dérouler la séance et à la fin tu leur fileras une peau de banane sous les pieds. Je ne t'en dis pas plus pour l'instant.....


jonckheere le 02/03/2011
Je crois savoir elle m'en a parlé c'est qu'il est interdit de plaider une affaire où un avocat est impliqué dans le tribunal où il pratique.


cassidile le 02/03/2011
Effectivement. Tu verras avec elle, mais je crois que ça serait bien de ne surtout pas en parler à la partie adverse, de laisser se dérouler l'affaire normalement, de les laisser croire qu'ils te manipulent toujours et juste avant la fin de l'audience balancer ça au juge. Ca permettrait de savoir de quel côté ton avocat se positionne et de montrer à l'autre que tu n'es pas la gourde qu'il a cru manipuler.

Au fait, as tu reçu le jugement en RAR ou par huissier ? Le délai d'appel court à partir de ce moment là. Il te faut trouver un avoué qui déposera la demande d'appel au tribunal.


jonckheere le 02/03/2011
Oui hier j'ai reçu un recommandé de la décision du JAF j'ai rendez-vous avec ma gourde d'avocate vendredi 4 mars à 16h je compte lui dire de faire appel bien que j'aimerais changer d'avocat et puis un avoué c'est supérieur à un avocat est-ce-que ça prend l'aide juridictionnelle ? ça je ne le sais pas et j'aimerais bien le savoir, et puis je n'en connais pas.


cassidile le 02/03/2011
Pas besoin de connaître un avoué, tu regardes sur l'annuaire et tu en choisis un. Pour le reste, je t'ai répondu par mail.


Sylvana le 02/03/2011
Bonjour à tous,bonjour Jonckheere

Personnellement,à part t'offrir mon soutien moral,je ne te serai pas d'un grand secours car je ne connais pas le monde de la justice....Tu dis être en contact avec Eric minsky Kravezt,dans ton cas il ne faut peut-être pas hésiter à frapper à plusieurs portes,as-tu tenter de joindre Karine Duchochois,ex victime d'Outreau,actuellement elle anime des chroniques dans le droit d'info sur France-info et préside l'association Enfant de victimes,il faut exploiter toutes les opportunités de te sortir de là...en tout cas je te souhaite bon courage dans ton combat.


jonckheere le 03/03/2011
Bonjour à tous, hier dans l'après midi Eric Minsky Kravezt m'a contactée par téléphone et recueilli via la conversation téléphonique mon témoignage sur l'aliénation parentale que je subis. Etant la seule à m'exprimer il était obligé de me faire témoigner de façon anonyme, c'est ainsi que ne sont cités aucun nom ni aucun lieu tout est approximatif pour préserver l'anonymat et se préserver de poursuites judiciaires. Je ne sais pas ce que cela va donner j'espère m'être exprimée de façon claire et que cela va accrocher l'auditeur car ce n'était qu'une conversation téléphonique puisque je ne pouvais pas témoigner à visage découvert ni me rendre à Paris pour y être filmée le visage caché pour me rendre méconnaissable . Ce n'est pas encore en ligne car il va tenter de recueillir le témoignage de mon cousin il va lui proposer de s'exprimer à son tour mais je pense qu'il n'y a pas grand espoir de ce côté en tout cas il sera averti si beaucoup plus de gens témoignaient cela ferait peut-être bouger la justice. Il va aussi tenter d'obtenir un témoignage de l'affaire de mon avocate mais là aussi je pense qu'il va faire chou blanc. Merci à tous.


jonckheere le 03/03/2011
MON TEMOIGNAGE EST ACTUELLEMENT EN LIGNE


cassidile le 03/03/2011
Qui est ce Mr Eric Minsky Kravezt ? Sur quelle chaine ça va passer ?

Tu dis que ton témoignage est en ligne, Ou est il ?

A bientôt.


jonckheere le 03/03/2011
http://www.achartes-com/fr/france/24/-société/1572-une-mère-privée-de-son-fi ls-par-décision-de-justice-témoignage


jonckheere le 03/03/2011
j'ai regardé plutôt écouté mes dires mon récit et je trouve cela plutôt bien


jonckheere le 03/03/2011
Bonsoir à tous qui peut me dire si mon dossier d'aide juridictionnelle doit être adressé à la cour d'appel de douai en recommandé ? Je suis allée au tribunal de lille pour remettre la lettre au bâtonnier pour demander un autre avocat commis d'office et l'agent d'accueil m'a dit que l'avocat ou l'avoué devait être de douai parce qu'un avocat de Lille n'irait pas plaider à douai donc je devais adresser ma demande au bâtonnier de la cour d'appel de douai afin qu'il nomme un autre avocat pour ma défense ou un avoué. La lettre au bâtonnier de douai est envoyée mais c'est mon dossier d'aide juridictionnelle accompagné de la décision à contester que je dois encore envoyer et c'est pour cela que je demande à ceux qui l'ont déjà fait comment ils ont procédé. Merci


cassidile le 03/03/2011
Ça n'est pas compliqué: tu envoies ta demandes d'AJ au bureau d'AJ de Douai, en RAR c'est plus sûr, mais si j'ai bien compris, tu l'as fait.En principe l'avocat est automatiquement nommé à la suite de la décision du bureau d'AJ. Tu auras donc automatiquement un autre avocat puisque ça ne se passe pas au même endroit.

Ensuite, tu envoies ta demande d'Appel à la cour d'appel. Tu y joins la copie du jugement contesté, le tout en RAR, à la cour d'Appel de Douai donc.

Je pense que ta lettre au bâtonnier de Douai est en conséquence inutile. C'est bizarre que l'appel se trouve à Douai, Lille est bien une plus grande ville ?

Le plus urgent est ta demande d'appel en RAR.


entraideapn le 03/03/2011
@Jonckheere… j’ai écouté les 3 parties de ton interview/témoignage. Tu as été très bien dans tes explications et tes réponses. J’espère que la justice ouvrira les yeux… un enfant a besoin de ses parents, et un cousin ne peut pas remplacer une mère.
http://entraideapn.centerblog.net


jonckheere le 04/03/2011
Merci au site d'avoir visionné mon témoignage.


jfherzog le 04/03/2011
Je remets le lien qui ne fonctionnait pas
http://www.achartres.com/fr/france/241-societe/1572-une-mere-privee-de-son-f ils-par-decision-de-justice-temoignage-1ere-partie.html
http://www.achartres.com /fr/france/241-societe/1571-une-mere-privee-de-son-fils-par-decision-de-justice- temoignage-2eme-partie.html
http://www.achartres.com/fr/france/241-societe/1571- une-mere-privee-de-son-fils-par-decision-de-justice-temoignage-2eme-partie.html


jonckheere le 04/03/2011
Merci à tous vous êtes la famille que je n'ai pas et qui me fait cruellement défaut. Aidons-nous les uns les autres nous en avons tous besoin ensemble nous serons plus forts.


jfherzog le 04/03/2011
J'ai moi-même écouté le témoignage de Jonckheere et je rejoins entraideapn dans son appréciation positive.
La question délicate est toujours le fait qu'on ne puisse nommer, car beaucoup d'interlocuteurs ne sont pas "avertis", les pervers par leur nom. Cela peut être contreproductif d'ailleurs, car l'argument qui m'a été renvoyé (par un pervers d'ailleurs), c'est que je n'avais pas la qualification nécessaire pour "porter un tel diagnostic". Le mot lui-même de pervers provoque souvent des réactions de fuite ou de déni. Il faudrait que peu à peu -et c'est un des buts du site- la réalité de cette pathologie s'impose. Il faut aussi, mais ça n'est pas toujours facile, tenter de s'entourer (psy, avocats...) de gens qui ont une certaine expérience et une connaissance de cette réalité.
Ce que me disait ma psy néanmoins, c'est que les PN n'ont qu'une crainte : celle d'être démasqués et à cet égard ils redoutent les psy compétents. Je ne suis pas très informé en matière juridique, mais il me semble que dans la présente affaire, il y a une forme de conflit d'intérêt, le cousin travaillant à l'échelon local dans la justice et ayant ses réseaux, il y aurait intérêt à ce que le procès soit délocalisé, pour que les cartes soient redistribuées. L'autre point est que, je l'ai moi-même expérimenté, combattre seul est voué à l'échec. Pourquoi ne pas essayer de mobiliser, par un comité de soutien et en lançant une pétition par exemple à diffuser par mail, nous avons les uns les autres nos carnets d'adresse avec des gens qui nous font confiance. Si une pétition réunissait un nombre important de signatures, les medias peuvent ensuite reprendre l'information et mettre le problème en pleine lumière, ce que redoutent aussi les PN, car eux ce sont des gens "de l'ombre" qui redoutent la vérité.


jonckheere le 04/03/2011
Merci jfeherzg je me suis exprimée certes anonymement cela étant obligatoire car mon fils est mineur et pour protéger les médias et moi-même de poursuites mais je me suis exprimée ce que refuse de faire mon cousin contacté par le journaliste et mon avocate qui elle aussi refuse de se faire entendre dans le cadre de mon affaire car elle sait qu'elle n'a pas fait son travail et que le journaliste lui aurait demandé de répondre à des points de défense qu'elle n'a même pas exploités comme mes dépôts de plainte pour coups et blessures et les lettres diffamatoires jamais évoqués dans ses plaidoiries j'assume mes dires et mon témoignage qui est encore loin de représenter la totalité de ce que m'ont fait endurer mon cousin et son compagnon pour me prendre mon fils. Il est aussi édifiant de lire les écrits de mon avocate sous la vidéo qui affirme que la décision prise par les magistrats de me faire perdre l'aurtorité parentale et la garde de mon fils est la meilleure décision prise par les magistrats et dire que c'est elle ma défense par étonnant que j'ai perdu.


jfherzog le 04/03/2011
C'est vrai qu'un avocat qui défend la partie adverse est un drôle d'avocat!


jonckheere le 04/03/2011
Un avocat reste un avocat les lions ne se mangent pas entre eux sortit du tribunal ils vont au café ensemble et avant les plaidoiries ils se sont vus et entendus mon cousin étant un des leurs. Je viens d'être contactée par une dame qui vit à peu près la même situation parce que son mari travaille au tribunal.


cassidile le 04/03/2011
Les arrangements entre avocats sur le dos du client, c'est extrêmement courant. J'ai récusé (refusé) trois avocates qui voulaient me rouler dans la farine. J'ai subi des tentatives de manipulations incroyables. L'une d'elles m'a agressé verbalement avec violence parce qu'elle savait qu'elle ne réussirait pas à me berner. J'en ai remis une autre vertement à sa place devant la JE. J'ai du me battre avec le bâtonnier qui défendait ses chères collègues. Finalement, face à ma résistance, on m'a désigné un avocat qui, s'il n'a pas été très brillant n'a pas joué contre moi et m'a au moins sorti indemne d'une sale affaire en correctionnelle. Par contre pour le divorce, ça a été de l'eau tiède....il n'a guère forcé.

J'ai un copain dans les affaires (grosses) qui s'est aperçu que ses avocats étaient en train de s'entendre sur son dos avec la partie adverse. Il a imposé ses conclusions à ses avocats en leur interdisant de changer une virgule sans sa signature. Il a gagné et les avocats faisaient une sale gueule....

Rien à faire c'est un milieu où tout le monde se connaît, se fréquente, s'entend, magouille. Et si vous saviez ce qui se passe dans les bureaux des palais de justice.... J'ai connu un gars dont la femme travaillait dans le milieu de la justice.... je n'ose pas raconter tout ce que lui m'a raconté.... Bien sûr, il a totalement perdu le contact avec ses enfants.

C'est un domaine ou il faut être constamment sur ses gardes, surveiller, contrôler, s'imposer . On n'est constamment en danger des magouilles et dérapages du système. Quand il se font appeler "Maître"... ça me fait rire.

Par contre, on a une petite satisfaction: ils sont tellement nombreux ces vaillants travailleurs, que semble-t-il, une assez grande partie de ces "Maîtres" crève passablement de faim. Mais c'est plus facile de traîner son fond de culottes sur les bancs des palais de justice et de' presser le citron que de réellement travailler.


jonckheere le 05/03/2011
Bonjour à tous hier j'ai vu mon avocate et elle voulait encore me manipuler d'après elle il n'y a pas matière à faire appel dans mon dossier et il ne s'agit absolument pas d'une aliénation parentale. Je lui ai dit que si et que je ferai appel de la décision injuste elle m'a dit dans ce cas je ne vous suis pas je lui ai dit mais je change d'avocat et je poursuis mon cousin elle m'a alors dit ah bon vous n'êtes pas contente de mon travail je lui ai dit tout de suite non absolument pas contente j'ai dit non seulement je perds la garde de mon fils au bénéfice de son parrain, mais vous déclarez au journaliste que la décision rendue est la meilleurs chose dans les circonstances présentes et que vous ne me suivrez pas en appel. Bien sûr que je change d'avocat elle m'a dit vous ne pouvez pas me reprocher quoi que ce soit j'ai toujours travaillé pour servir votre cause j'ai alors dit pourquoi alors je lis sous mon interview que vous commentez la décision de justice comme étant la meilleure chose et non seulement je perds mon procès mais je lis en toutes lettres que c'est avec mon consentement vous me faites passer mour une mère indigne c'est cela votre défense vous n'avez rien écouté de ce que je vous disais et vous plaidiez tel votre bon plaisir elle m'a dit mais vous m'aviez dit que. J'ai dit non madame dès la première fois où je suis venue vous voir j'ai demandé que vous me rendiez mon fils et que vous plaidiez pour que ni mon fils ni moi n'ayons jamais plus affaire ni ne soyons jamais plus jamais en rapport de près où de loin avec mon cousin et son compagnon et jamais vous n'avez fait cela. Elle m'a dit je ne peux pas revenir sur ce que j'ai plaidé je ne veux pas me contredire puisque c'est ainsi trouvez un nouvel avocat peut-être verra-t'il mieux que moi avec des yeux nouveaux la meilleure façon de vous défendre mais je dis avoir fait mon travail. Quand je lui ai dit que j'avais lu sous mon interview ses propos contre moi elle a téléphoné au journaliste devant moi et l'a menacé de porter plainte si les propos n'étaient pas retirés du commentaire j'ai regardé et ils n'y sont plus.


cassidile le 05/03/2011
Si elle tente de te dissuader de faire appel, c'est une manoeuvre, elle sait qu'elle est en faute et que tu as des chances. Elle est d'accord avec ton cousin, c'est une magouille.

Fais appel. Je pense que ça mériterait un courrier au bâtonnier afin de bien fixer les choses. Et peut être une plainte envers l'avocate. A voir, on t'aidera pour ça si c'est possible. De toute façon, elle ne se sent pas bien.

On va contrôler tes prochaines conclusions pour l'appel afin, si c'est nécessaire, d'imposer ta démarche à ton avocat . Courage, ne lâche pas. J'attends un nouveau contact de B. après que vous vous serez rencontrées.


jonckheere le 05/03/2011
Lundi je fais le tour des cabinets d'avocats dans un périmètre autour du palais de justice de lille où il y a une grande concentration de cabinets d'avocats avec mon dossier d'aide juridictionnelle et mon dossier de recours auprès de la cour d'appel de Douai et je le dépose dans le premier qui me dira accepter de porter mon affaire en appel ensuite si je ne trouve pas j'étendrai mes recherches à d'autres cabinets situés dans d'autres quartiers car Lille est vaste les avocats nombreux et éparpillés un peu partout. J'ai dans un premier temps ciblé mes recherches dans les gros cabinets tous situés dans le même quartier pour gagner du temps car le temps presse je dois trouver d'urgence un autre avocat pour faire partir mon appel ensuite je pourrai souffler mais pour l'instant le temps joue contre moi c'est une course contre la montre. De plus je demande à tous de faire circuler ma vidéo au plus grand nombre de gens ils ont tellement de pouvoir qu'ils seraient capables de la faire retirer et cela je ne le veux absolument pas. Je n'ai pas témoigné pour rien car l'avocate a déjà réussi à faire retirer ses dires contre moi et ma lettre d'appel mon recours en cour d'appel de Douai elle ne l'aurait jamais défendu elle se trouve bien embêtée que je fasse appel et qu'elle soit obligée de transmettre mon dossier à un autre avocat avec lequel j'espère m'entendre mieux et ainsi faire reconnaitre ce qu'elle n'a jamais cru bon de faire pour moi comme faire usage de toutes les lettres de diffamations de contredire les mensonges et les expertises partiales et orientées de n'avoir jamais sorti du commissarait ma plainte pour agression et coups et bessures enfin plein d'incohérences dans mon dossier. Je me dépêche j'ai tant à faire en si peu de temps.


cassidile le 05/03/2011
Je trouve que tu bouges pour pas grand chose, normalement c'est le bureau d'AJ qui désignera l'avocat.

Bien sûr, si tu penses pouvoir choisir c'est pas plus mal. Je ne sais pas comment ça se passe dans le nord, mais chez moi, les avocats refusent systématiquement de prendre les dossiers AJ. Ils ne l'acceptent (par force) que lorsque le bureau d'AJ ou le bâtonnier les désignent. Dans ce cas, ils n'ont pas le droit de refuser.


jfherzog le 05/03/2011
De deux choses l'un ou l'avocate est incompétente, ou elle a subi directement ou indirectement l'influence des adversaires. Il ne faut pas oublier qu'il y a aussi des personnes qui en toute bonne foi font le jeu des pervers. Dans ma situation, je peux l'attester : des gens que je comptais parmi mes amis, qui avaient estime et amitié pour moi pour mon engagement et mon altruisme se sont subitement détournés et relaient des propos diffamatoires sur mon compte, notamment sur le fait que j'aurais pété les plombs, que je serais devenu subitement un malade mental. L'action occulte des pervers destinée à m'isoler a bien fonctionné.
Je pense qu'il est fondamental que l'avocat qui devra te défendre adhère à 100% à ta cause. Tu dois le sentir et surtout, ce qui manque un peu à ton témoignage que ce soit comme l'exprimait un post précédent la lionne en toi qui défend ses petits. Contre des gens froids et calculateurs, nous devons aussi convaincre par ce qui nous distingue d'eux : nos sentiments et notre humanité.


jonckheere le 06/03/2011
Bonjour à tous il m'a été conseillée de faire mon recours moi-même sans avocat afin d'éviter de me retrouver dans la même situation de manipulation Il est vrai qu'à ce moment là j'aurai accès à toutes les pièces du dossier et que je pourrai dire ce qu'aucun avocat ne dira aussi bien que moi parce qu'il sera dans son rôle d'avocat avec leur termes bien spécifiques moi je parlerai simplement mais je ne suis pas sûre de réussir de n'être pas déstabilisée devant tous ces juges D'un côté j'en pense du bien et d'un autre je pense à toute la difficulté de rédiger la plaidoirie de façon juridique Et le recours doit être porté devant la cour d'appel de Douai et comment rédiger l'appel bien sûr s'il suffit d'envoyer la décision de justice telle qu'elle c'est à ma portée je vais à la poste je l'envoie au greffe de la cour d'appel en recommandé mais s'il faut faire un document particulier pour l'accompagner ça je ne sais pas le faire. J'ai appelé la maison de l'avocat toute la semaine passée mais c'était les vacances scolaires de la zone et ça ne répondait pas. Alors tout doit être remis à demain. De même pour un avocat commis d'office c'est bien certes mais cela sera long je présume et qui alors fera le courrier en cours d'appel pendant ce temps le temps qui travaille contre moi cette course contre la montre c'est cela être obligée d'attendre l'aide juridictionnelle.


jonckheere le 06/03/2011
J'ai peur de faire appel à un cabinet d'avocats qui s'entendrait avec le cabinet de mon actuelle avocate. J'ai peur qu'elle n'intervienne auprès d'eux pour se venger et encore saboter ma défense. La perfidie de ces gens est grande c'est un milieu pourri ils s'entendent tous ensemble. Je serais tentée de prendre un homme avocat et un avocat plutôt âgé pour qu'il soit plus expérimenté plus aguerrit mais surtout qu'il reconnaisse l'aliénation parentale et c'est là où réside toute la difficulté. Si seulment j'étais conseillée.


cassidile le 06/03/2011
Salut Jonckheere,

Je te fais dans la journée la lettre pour l'appel, c'est tout simple, je te la passe par ton adresse mail.

Pour les conclusions, on va t'aider avec B... que tu dois rencontrer bientôt je crois. Tu as mon numéro de téléphone, tu peux m'appeler (aujourd'hui pas sûr que je sois toujours là, mais demain mis à part quelques moments, ça sera bon, surtout le soir).

Tu peux effectivement te présenter seule. Je l'ai fait trois fois devant le JE de première instance plus une fois en appel. Si on te prépare ton intervention, c'est pas difficile. Le seul point difficile, c'est de ne pas se laisser intimider, mais tu sais, le juge est une personne comme une autre. Si ton intervention est bien préparée, c'est pas un gros problème. Un avocat te donne certes une assurance, mais dans ton cas (et tu n'es pas la première à rencontrer ce problème) il y a la possibilité qu'il tente de te desservir.

Pour ce qui est d'avoir la totalité du dossier, je ne sais pas si c'est possible. Je te suggère de téléphoner au greffe de la JAF pour leur poser la question. Par contre, il serait anormal que ton cousin le conserve.

Quand tu vas rencontrer B. elle te renseignera mieux.

A+


cassidile le 06/03/2011
J'ai oublié de te dire, au cas ou tu ne le saurais pas, dans toutes les villes il y a "La maison du droit et de la justice". Leurs renseignements sont gratuits, il ne faut pas hésiter à aller leur demander conseil, ils sont totalement indépendants.


jonckheere le 06/03/2011
Bonjour à tous quelqu'un pourrait-il me dire si mon recours est correctement rédigé je ne suis pas avocat. Quelqu'un a-t'il déjà fait un recours sans avocat ?


Monsieur Le Greffier,

Je vous notifie par la présente, que j’intente une procédure d’appel contentieuse, pour contester la décision ci-jointe.

J’ai bien noté avoir 1 mois pour me pourvoir en cour d’appel, passé ce délai je n’y serais plus recevable.

J’ai également noté que cette demande d’appel, devait se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.

Je vous précise avoir reçu, cette décision du Tribunal de Grande Instance de Lille par lettre recommandée en date du 1er mars 2011.

Je vous prie, Monsieur le Greffier, d’enregistrer mon recours contentieux, et vous prie d’agréer, mes sincères salutations.

















jonckheere le 08/03/2011
Bonjour à tous. En moyenne ça dure combien de temps pour faire entendre raison à la justice et retrouver nos enfants ? Il me semble que pour certains et certaines cela fait plusieurs années qu'ils sont en procédure à ce que je lis. Je ne voudrais pas en arriver là. Mais c'est pourtant bien parti dans ce sens malheureusement.


jonckheere le 08/03/2011
Bonjour Anton effectivement j'ai perdu mon procès avec d'excellentes cartes parce que j'étais défendue par un âne et mon cousin a gagné sur du vent avec le barratin de son avocate qui soit dit en passant défend aussi au titre de l'aide juridictionnelle. Il la savait forcément bonne pour la choisir moi au contraire j'y suis allée au petit bonheur la chance comme à la loterie. J'ai perdu j'ai la défaite amère parce que cette femme incompétente est aussi dangeureuse pour ses clients que si elle conduisait sans le permis Cette phrase s'applique donc bien à elle "pourquoi mettre un tigre dans son moteur quand il y a un âne au volant".


Anton le 08/03/2011
Bonjour Jonckheere,
Je ne pense pas qu'il ait un délai pour faire entendre raison à la justice et retrouver nos enfants. La chose jugée ne repose pas sur une loi ou un délit caractérisé du genre dégradation du bien public avec de zéro à x coupables si cela a lieu en bande organisée.
Nous nous confrontons au subjectif et à l'interprétation pure, entre deux parties touchées dans leur égo et dans leur histoire.
Comme dans l'affaire Chirac, tout se joue avant le passage devant le juge. Les faibles sont intimidés, les forts se reconnaissent et se protègent mutuellement.
Ici, il ne s'agit pas de condamnation, heureusement. Car ton fils te reviendra. Soit à l'issue d'un procès favorable et enfin éclairé, soit quand il aura la liberté de te choisir.
Certes, l'association de malfaiteurs (les deux malfaisants brillants et manipulateurs qui n'ont pas assez de c..illes pour faire leurs courses en Afrique comme la première actrice ou chanteuse milliardaire venue) a bien verrouillé son dossier - et cela peut-être depuis longtemps, mais je ne pense pas qu'il faille s'évertuer à dénoncer leur agissements nauséeux. Il faut attaquer à fond sur la procédure pour vider le sens et donc le contenu des précédents épisodes.

Un bon avocat démontrera qu'aucune preuve sérieuse ne peut t'être opposée et que tu peux t'occuper de ton fils. En prenant l'exacte opposée de la démonstrations de ton cousin, tu provoqueras un effet de levier.
Que ta précédente avocate fut nullissime et auto-corrompue est à jeter aux oubliettes. Elle continuera sa misérable "carrière" et se limitera très vite à servir la soupe aux plus forts qu'elle. Elle couchera à gauche et à droite pour ne pas avoir l'impression de mourir trop dépressive en cherchant vainement la reconnaissance de ses pairs via l'image du père. Elle va méticuleusement rater sa vie à vouloir la réussir. J'en connais une comme ça, une amie d'enfance désormais avocate, gesticulant dans les prétoires de province, se refusant à accepter ses échecs affectifs. Nul besoin de préciser que je l'évite depuis trente ans, elle me fait penser à la mère de mes enfants.
Pour en revenir à toi, les défaites précèdent la victoire. Tu devras te faufiler au milieu des arcanes des courriers et procédures mais ton fils s'en sortira. N'oublie pas qu'il n'en est qu'au tout début de sa vie, que tu veilles sur lui et que tu arriveras de toute façon à lui donner les ailes pour se réaliser et s'autonomiser.
N'oublie pas que tu as ton travail à faire sur toi - comme chacun de nous - et que ce travail t'aidera à trouver les forces nécessaires.


jonckheere le 09/03/2011
Bonsoir j'ai vu ma nouvelle avocate elle est très bien elle me semble très compétente tout le contraire de l'autre mais elle m'a dit avoir une marge d'action réduite en cour d'appel tant les dégâts occasionnés par l'autre sont importants cependant elle m'a dit qu'on aurait dû me proposer de juger l'affaire dans un autre tribunal que celui où mon cousin plaide et que donner l'autorité parentale à un couple homosexuel c'est comme permettre une adoption à un couple homosexuel et qu'en France l'adoption homosexuel est interdite.


jfherzog le 10/03/2011
Je n'avais pas compris que le procès avait eu lieu dans le tribunal même où exerce ton cousin, ce qui est vraiment le comble. En tout cas, effectivement on peut supposer qu'il y a une forme de conflit d'"intérêt" et que de délocaliser le procès serait une mesure saine. En fait l'avocate actuelle semble prendre mieux en mains tes intérêts.


jonckheere le 10/03/2011
Bonjour jfherzog comme tu vois on en apprend tous les jours et rien n'est normal dans mon dossier tout est trop manichéen.


Anton le 10/03/2011
Je pense qu'il faut dans un premier temps plaider la nullité du jugement rendu par le tribunal dont dépend le triste cousin.

Et ensuite éventuellement attaquer le cousin pour faire la preuve indiscutable qu'il est soit incompétent (par son ignorance), soit manipulateur (par abus de position dominante).
La cible étant de le faire radier du barreau. Tout est dans la cible ! Il faut attaquer, montrer les crocs, faire peur. En le harcelant de procédures il ira se cacher dans sa tanière.

Soyons bien conscients de la stratégie mise en oeuvre par les manipulateurs de toute sorte : calomniez, calomniez, calomniez... il en restera toujours quelque chose.
Alors maintenant, on inverse la vapeur !!! A la mesure de notre défense : attaquer, attaquer ! Mettre la pression, systématiquement.


jonckheere le 10/03/2011
Je voudrais tous vous remercier mes amis dont je ne citerai que les plus récents à ma mémoire comme Cassidle Marie-Loue Anton Jfherzog et que tous les autres ne m'en veulent pas je les remercie autant de tout coeur. Je dirai à Marie-Loue que j'ai bon espoir en ma nouvelle avocate, à Anton que je veux attaquer mon cousin au pénal, mais une chose à la fois, à Cassidile que ma lettre au bâtonnier est partie depuis longtemps et qu'elle est incendiaire contre mon ancienne avocate elle se souviendra longtemps de moi j'ai également fait une lettre au bâtonnier contre mon cousin puisque lui aussi dépend de ce tribunal et à Jfherzog que rien n'est normal dans la procédure de mon affaire que nos histoires sont toutes douloureuses et oubliées des tribunaux qui ne veulent pas s'encombrer de nombreuses longues pénibles procédures dont certains sont pourtant eux-même les victimes puisque si vous recevez comme moi les vidéos d'Eric Minsky Kravezt par l'intermédiaire d'Acalpa des situations comme les notres arrivent aussi dans les couples d'avocats de juges que tous les milieux socio-éducatifs sont représentés dans les cas d'aliénation parentale mais qu'il est plus facile d'envoyer l'assistante sociale faire une enquête chez monsieur tout le monde que chez des juges des avocats et autres professions prestigieuses. Un jour l'aliénation parentale sera reconnue d'ailleurs on en parle de plus en plus mais pas encore assez surtout au public qui n'y est pas confronté bien que nul ne soit à l'abri cela peut arriver à n'importe qui.


entraideapn le 10/03/2011
Pour Hélène... j'ai enlevé ton com car ton nom apparaissait, je le remets tel quel en ayant enlevé ton patronyme :" Bonjour à tous et à toutes, C'est exactement ce qui nous arrive, à mes deux enfants et à moi... Au départ je n'ai rien vu... pendant longtemps... jusqu'à ce que je me retrouve dans un lit d'hôpital avec des troubles neurologiques et cardiaques... c'était en 2004... je suis depuis en arrêt maladie pour ces problèmes de santé auxquels se sont ajoutés une très grave dépression pour laquelle je consulte depuis 2006... j'étais alors convaincue d'être complètement folle... je consulte toujours et même si j'ai beaucoup avancé et compris en partie ce qui se passait ( et se passe encore), je suis loin d'aller bien... en 2007 je suis partie avec mes enfants et ai entrepris des démarches auprès de la justice d'une part pour les enfants et d'autre part concernant les violences que nous avons subies... En ce qui me concerne ces violences relèvent d'une cours d'assise... Aujourd'hui cette histoire se retourne en premier lieu contre les enfants puisque leur parole est remise en question par les services de justice et ce malgré les enquêtes et témoignages... et contre moi puisque je deviens pour la justice une manipulatrice....et suis taxée en prime " d'aliénation parentale"... une violence de plus commise cette fois par la justice.... Je suis atérrée de constater le peu de formation de ces services dans l'accueil et le recueil de la parole des victimes...Je me défends mal, certes, car je suis encore très âbimée et très émotive et je comprends que l'image que je renvoie puisse être mal interprétée...Mon avocat qui m'a vraiment soutenue voire portée par moment ne sais plus quoi tenter et parle d'iniquité concernant ce dossier...Pour aider mes enfants dans ce chaos, je leur ai proposé une thérapie afin qu'ils aient chacun un lieu absolument neutre où déposer s'ils le souhaitent leur histoire " et faire avec"... ces thérapies pour mes enfants ( 11 et 13 ans) sont aussi un combat à mener car leur père, selon son bon vouloir l'interrompt par son refus quand bon lui semble... C'est très difficile et douloureux car maintenir un minimum de communication autour des enfants demande une énergie colossale et j'avoue que bien souvent malgré le soutien dont je bénéficie en thérapie je me sens encore bien fragile et vulnérable... le sentiment souvent d'être un punchingball et d'aller et venir entre chaque coup ... avoir envie de tout lâcher et savoir en même temps que je n'ai pas le droit d'abandonner les enfants...je ne sais même plus parfois comment je fais pour tenir encore debout... 5 ans que je suis partie pour échapper à cet enfer et l'enfer est encore plus brulant... j'ai hâte, c'est triste, que le temps s'accélère , que les enfants grandissent, pour que cette emprise cesse...car, là est mon talon d'Achille ma force aussi je crois..."
http://entraideapn.centerblog.net


jfherzog le 11/03/2011
Après recherche grâce à Jonckheere je suis tombé sur cette vidéo extraite d'une émission de France 5 portant sur l'aliénation parentale et avec l'intervention de Serge Hefez, le psy qui a diagnostiqué en Sarko un P.N.. Peut-être est-elle utile pour les victimes pour ouvrir les yeux des "non-initiés".
http://www.dailymotion.com/ACALPA#videoId=x8u2og


thenault le 17/03/2011
Bonsoir à tous
Pour ceux et celles que ça interesse il y a un article sur le dernier numéro de femme actuelle actuellement en vente sur le harcèlement moral dans le couple qui est interessant. on y parle de la méconnaissance des magistrats en la matière .


jonckheere le 31/03/2011
Bonjour pour tous ceux que cela intéresse on parle de mon affaire sur le net je vous donne les références de la vidéo c'est à la fin du reportage les 2 dernières minutes mais la totalité de la vidéo est à voir HTTP://WWW.ACHARTES.COM/FR/PARIS-AUTRES-QUARTIERS/175-SOCIETE/1626-MAITRE-PANNIE R-POSE-DES-QUESTIONS-A-L'INSTITUTION-JUDICIAIRE-ET-INTERPELLE-LE-GOUVERNEMENT.HT ML j'espère que j'ai bien retranscrit l'adresse.


jfherzog le 31/03/2011
voilà l'adresse qui marche
http://www.achartres.com/fr/paris-autres-quartiers/175-societe/1626-maitre-pann ier-pose-des-questions-a-linstitution-judiciaire-et-interpelle-le-gouvernement.h tml


jfherzog le 31/03/2011
document cité par Maître Pannier
http://www.defenseurdesenfants.fr/pdf/RappThem2008.pdf


jfherzog le 31/03/2011
Une question à jonckheere : comment obtenir les coordonnées de l'intervieweur Eric Minsky-Kravetz?


entraideapn le 02/04/2011
@Jonckheere : j’ai écouté la vidéo… cet avocat a du bon sens, et avoir un point de vue d’un pro sur les défaillances du système permet de mieux appréhender certaines situations « ubuesques » ; j’espère que ça va faire avancer ton dossier dans le bon sens
@JF : pour les coordonnées du journaliste, peut être en s’adressant au site de la chaîne tv ; il a aussi un compte sur facebook

http://entraideapn.centerblog.net


jonckheere le 02/04/2011
Bonjour jfherzog j'ai tapé eric minsky kravetz dans le moteur de recherche google et j'ai trouvé une adresse mail depuis je suis toujours en rapport il m'adresse toutes ses vidéos.


Anonyme le 25/04/2011
Bonjour !!!! Je suis une Maman et grand mère de 56 ans..... je savais ma fille de 35 ans manipulatrice , je viens de réaliser part trop de souffrance que cette dernière est manipulatrice pervers... c'est mon enfant et me détruit à petite dose. Mon fils sait ce que sa soeur est mais il est craint.... moi je suis une proie facile lorsqu'elle me sent fragilisé par des épreuves de la vie.C'est mon enfant je ne voulais pas croire à ce que je suis entrain d'écrire, j'ai toujours eu beaucoup d'amour pour elle et une grande fierté. Je n'en puis plus, des idées parfois morbides auxquelles je n'en fais pas part à mon fils pour lui épargner cette horreur que je vis et surtout par amour pour lui. Je vis seule , mes pettis enfants me manquent .... je ne sais plus comment faire.... elle est très forte dans son rôle. Je voudrais divorcer de ma fille....car j'ai peur de ne pouvoir continuer à vivre.... donc je fuis. J'ai très mal car il s'agit de mon enfant tant désirée, aimer d'un amour inconditionnel. A présent , elle devient trop diabolique. AIdez moi SVP je ne sais plus que faire, je vous envoie un vrai SOS.... A qui dois-je m'adresser pour retrouver ma joie de vivre? Je vous remercie infiniment.


Anton le 25/04/2011
Bonjour, maman anonyme.

Si ta fille te met dans cet état là, sache que tu t'en sortira en faisant le deuil de votre relation "historique".

Je comprends que tu es à bout. Tu as pris la liberté (et le risque) de réaliser que la nature des échanges avec ta fille n'étaient pas équilibrés. Tu dois être choquée de ce que ton affection reçoit en retour, que tes attentions soient sans effet, que ta fille te considère dans ta faiblesse pour te faire du mal.

Divorcer de sa fille est somme toute très sain. Ici, cela est vital. Sauve-toi et prépare-toi à des réactions propres aux PN quand ils sentent que leur emprise peut flancher... contre leur volonté.

Retrouver ta joie de vivre viendra en acceptant la séparation d'avec ta fille de 35 ans. Elle ne supportera pas que tu puisses changer en lui montrant une autre facette de ta personnalité. Elle fera du chantage, menacera de t'ôter la position de grand-mère, mais tout cela n'a pas de prix au regard de ton équilibre à reconquérir.

Montre-lui que tu peux vivre sans elle et que les schémas qu'elle a mis en place ne te touchent plus avec la même sensibilité. A 35 ans elle doit grandir ! Tu lui rendra un grand service. Elle le refusera, évidemment, mais nous seuls parents savons ce qui est bon pour eux... surtout quand ils déploient force ruses et manipulations.

Elle est peut-être restée au stade de l'enfant pervers polymorphe comme Freud s'est plu à le décrire. Son narcissisme s'en trouvant exacerbé, elle s'est probablement installée dans le confort très personnel de cette position outrageusement odieuse.

Surtout, ne culpabilise pas des épisodes passés, des moments qui auraient pu l'installer dans cet état. Tu n'es pas responsable des aléas de la vie. Tu n'as pas a porter sur tes épaules les tenants et aboutissants des étapes de sa vie. La force que tu trouveras c'est celle du détachement des épreuves antérieures.

Regarde comment ta fille veut te faire "payer" tout ce qu'elle ne veut pas assumer. Pourquoi elle ne veut pas se responsabiliser, pourquoi son énergie est débordante pour convaincre les autres dans le sens qui l'arrange. Si elle se comporte effectivement de cette manière, tu auras la confirmation de sa pathologie. Elle n'en guérira pas. Cependant, toi, tu dois te sauver et t'échapper de cette nasse construite depuis si longtemps. Fuis !

Car la fuite est la seule issue. Qui voudrait rester ainsi quand il en devient conscient ? Moi même j'ai mis un temps fou avant d'ouvrir les yeux, à la fois sur la mère de mes enfants que sur la mienne.

Approprie-toi ton histoire, défais-toi des scories du passé. Celles qui te concernent ne doivent être digérées que par toi, ta fille n'a pas le droit d'en user pour te tirer vers la bas et te pousser à connaître des idées parfois morbides. Tu vaux énormément plus que l'image que ta fille veut te renvoyer. Pense l'inverse de ce qu'elle te dit, de ce qu'elle t'envoie à la figure, et tu sentiras tes ailes pousser !

En t'autonomisant, tu la frustreras de ses réflexes morbides. C'est elle qui développe de la morbidité, pas toi ! Toi, tu veux te tourner vers la vie. Ne l'autorise plus à exercer ses aptitudes néfastes. C'est ton rôle et ton devoir. La mission d'une mère aimante qui sait amener son enfant à se séparer de ses béquilles "infantiles". Et à 35 ans c'est un sévère handicap. Elle se retournera vers d'autres et entendra peut-être ce qu'elle ne veut pas entendre de toi. Elle t'a enfermée dans un rôle qui te dépasse et ne te va pas. Tu coupes, tu tranches. Elle ne te dira pas merci (elle est bien trop orgueilleuse pour ça), mais l'indépendance affective que tu vas gagner te sauvera de toutes les piques qu'elle tentera vainement de te présenter.

La clé est chez toi. Tu diriges maintenant. Une nouvelle vie. Pour toi.

Courage !
Il en faut. L'enjeu en vaut la chandelle, pour brûler tous ces liens aussi corrompus par elle qu’inefficaces pour chacune.
Courage !


Sylvana le 26/04/2011

Bonjour Anonyme du 25/04

Je rejoins Anton et je vous conseille à mon tour de tenir la distance et de faire comme si votre fille n'était plus votre fille....ça va faire mal mais puisque ça fait déjà mal alors comme vous dites,divorcez !
Elle n'a pas de compassion pour vous,n'en ayez pas plus pour elle !
Vous lui avez donner beaucoup,elle ne voit que son nombril et bien occupez vous du votre aussi maintenant!
Il n'y a que comme ça que vous arriverez à aller mieux et un jour lui montrer la même résistance que votre fils...Comme je comprends votre déchirement de ne pas voir vos petits enfants mais dans le pire il faut choisir le meilleur...vous n'êtes pas seule,votre fils est là qui sait comment est sa soeur donc ce n'est pas lui qui vous lancera la pierre dans cette démarche,moins vous aurez affaire à elle,mieux vous irez et c'est tout un équilibre familial qui y gagnera,nous aussi on est là et vous pouvez exorciser le mal en nous confiant votre douleur.
Bon courage et bien affectueusement.


sunshine le 05/05/2011
Wow ...! Que de chemin parcouru dans ce forum...
Mon ex a menacé de m'enlever mon enfant de quelques mois à tout jamais, placé devant une justice favorable à moi.
J'ai une question pour citrouille ou toute autre personne pouvant répondre. Comment a t elle fait pour obtenir une garde complète avec droits de visite sur entente à l'amiable seulement? On lit tellement de témoignages sur la justice et les experts qui vont dans le sens contraire.
J'ai pensé demander à ce qu'un expert psy soit nommé pour assurer un suivi aupres de l'enfant et des deux parents, me disant qu'une personne neutre pourra plus lui faire entendre raison sur l'importance de ne pas troubler l'enfant. En tout cas, j'ai compris, que je ne devrais plus jamais avoir de contact avec lui directement.
J'ai aimé le commentaire: être une lionne pour nos enfants car personne ne le fera pour nous.
Même si c'est décourageant par moment.
Bravo à tous pour vos commentaires. Nous sommes des survivants. À nous de guérir maintenant.


Myriam le 05/05/2011
J'ai 40 je suis enceinte d'un pn je vis l'enfer et il est vrai qu'il faut informer de ce genre de malade, il faut que la justice nous protege, car la violence qu'ils degagent est au dela de ce qu'une personne normale peut imaginer; mon discours serai le meme que les autres, violences sous toutes ses formes et biensur cachés.


Anton le 06/05/2011
Bonsoir Myriam,

J'ai également connu la violence d'une PN sous toutes ses formes. Verbales, morales, physiques et en dehors de témoins bien sûr. Cependant, mes enfants ont bien mémorisé certains épisodes mais leur mère les a réécrits à sa sauce. Et moi, comme un imbécile, j'étais honteux de cette situation alors que j'aurais dû réagir. J'étais comme anesthésié, incapable de voir la réalité. Pour un homme il n'y a pas de réaction légitime, ces situations sont tellement taboues. Ces humiliations étaient la suite des abus vécus dans mon enfance. J'étais enfermé. Aucun éclairage, aucune aide de l'extérieur. L'impossible était le lot quotidien : supporter l'impossible et se taire, s'en cacher.

Alors, il faut fuir ou faire fuir.

Le géniteur de l'enfant que tu portes a-t-il encore les moyens de te faire violence ? Il doit disparaître de ta vie. Il n'apportera rien de bien à cet enfant, jamais. Ainsi sont les PN. Pour 1 PN, l'autre ne peut pas exister, c'est littéralement impossible. Lutter contre cela est inutile et ne provoque que fatigue immense et désespérance. Il faut abandonner toute idée de rédemption chez eux.

Fuis-le, protège-toi et protège cet enfant à naître.

Explique-nous ta situation actuelle. Nous ferons tout pour t'aider et te conseiller. Nous pouvons te comprendre, c'est le début de l'entraide !


Anton le 06/05/2011
Bonsoir Sunshine,

Pour te répondre, j'ai obtenu une garde complète en laissant planer la menace d'une demande d'expertise psychiatrique. A cette époque ça a eu de l'effet. Les amis qui m'avaient poussé à le faire m'ont aussi conseillé de demander une expertise toxicologique car elle est partie avec un camé pour qui elle avait vidé les comptes. Aujourd'hui elle a repris du chien, comme tous les PN, et cela ne serait plus possible. Il faut guetter un moment de faiblesse et être impitoyable. Nous serons toujours en dessous de leur potentiel de nuisance, mais nous nous battons sur un autre terrain, nous sommes dans la défense et avons des valeurs nobles à protéger. Aucune comparaison possible avec leur univers morbide...

Concernant l'expert psy, je crains qu'il ne se fasse entuber (ou retourner, pour être politiquement correct) par un profil PN car cela arrive très souvent. Ce genre de criminel peut facilement tromper les spécialistes. En effet, les fameux spécialistes ne les rencontrant jamais en consultation, par définition !

Suite à une énième simili TS savamment théâtralisée, la PN qui m'a bouffé une grande partie de ma vie a réussi à mettre dans sa poche la psy de l’hôpital où elle a atterri. Ce jour là, j'ai compris que je devais me battre encore plus fort, tout seul, voire contre eux.

Je confirme pour le côté "lionne" pour mes enfants. Je l'ai dit car la détresse que j'ai (tardivement) découvert chez mes enfants m'a permis de donner un coup de patte salvateur. Je lui ai fait comprendre qu'elle était allé trop loin dans la haine. Que c'était irréversible. Elle a sentit le souffle du coup de patte du tigre. Sans toucher à son intégrité physique. Je crois que ma non-violence a été sa plus grande frustration, ça l'aurait ravi de me faire craquer, de rentrer dans sa spirale infernale, dans son schéma de fonctionnement.

J'aime beaucoup ton appellation de "survivant". En dehors du fait que cela correspond à mon histoire au premier âge (et à des héritages familiaux bien précis et lourds) et que cela me fait penser à la résilience, c'est vraiment ma situation, celle que j'accepte maintenant. Je ne fuis plus la réalité. Le travail a été difficile pour arriver jusque là. Ce n'est pas fini pour autant !


myriam le 06/05/2011
En tous cas ce que je constate c'est que nous sommes indirectement complice de ces gens nous avons tous ou presque une enfance difficile, je vis dans une grande sollitude car je suis loin de lui mais j'ai plus aucun gout a la vie, il subsiste juste une petite etincelle qui me donne envie de vivre pour mes enfants car j'ai deja un garçon de 7 ans qui n'est pas de lui, et j'avoue que je ne vis plus que pour eux. merci en tout cas pour ces mots reconfortant. myriam


jfherzog le 06/05/2011
Merci à tous ceux qui apportent leur témoignage, leur éclairage et le fruit de leur réflexion. Je rejoins parfaitement leurs analyses. Nous avons tous en commun une expérience de souffrances qui présente toujours les mêmes caractéristiques : solitude face aux épreuves, conscience que tout est faussé, à l'envers. La différence est que pour moi, je n'ai pas vécu cela dans le cadre de ma famille, mais dans le cadre d'un groupe et que je n'étais et ne suis pas confronté à un pervers, mais à une « association de pervers ».
La question de savoir en quoi nous présentons un « profil » de victime et si notre enfance a contribué à nous conditionner en ce sens et complexe mérite à elle seule des échanges entre ceux qui le souhaitent. En ce qui me concerne, je pense que c'est le cas : j'ai été d'autant plus victime que je l'avais été enfant. La thérapie que j'ai reprise m'amène sur la piste d'un abus ****** ; j'ai simplement du mal à en identifier l'auteur. Tout cela a été réactivé en écho par la thérapie de mon propre fils, adopté à Madagascar, qui allait très mal et pour lequel il s'est avéré que lui aussi a été abusé sexuellement probablement par un pédophile français, et cela avant l'âge de 10 mois. Mes recherches en ce domaine m'ont confirmé que certains Malgaches de la haute société cumulaient et cumulent encore, sous couvert d'humanitaire, accueil d'enfants pour adoption (et quelquefois d'ailleurs trafic humain) et mise à disposition moyennant finance de chair fraîche pour les détraqués sexuels. Il n'est pas impossible qu'il y ait un arrière-plan de cette sorte dans mon association soit-disant humanitaire et que certains des escrocs se doublent de prédateurs sexuels. Là où tout est « à l'envers », c'est que la Malgache qui a manifestement abusé de la confiance de quelques familles malgaches pour les confier en adoption, qui a été condamnée à deux reprises pour ces faits, s'est réfugiée en France où elle obtiendra j'en suis sûr la nationalité française, travaille actuellement pour « Médecins du Monde » dans le domaine de... l'adoption.
En ce qui me concerne, les deux pervers qui gangrènent l'association sont très habiles et ont remonté insidieusement d'anciens amis qui ne veulent plus avoir affaire à moi. Je suis devenu le pestiféré de service, ce qui d'ailleurs dédouane d'autant plus facilement chacun de ses propres responsabilités. Mes lettres avec accusé de réception auprès du parquet local, des instances d'adoption internationale, du parquet de Nantes pour les adoptions frauduleuses restent sans réponse. Seule la défenseure des enfants m'a répondu, me renvoyant à la mission d'adoption internationale qui donc ne me répond pas.
Je pense que dans mon cas, je me heurte à une forme de réseau qui dispose de solides relations. J.F. Copé est d'ailleurs intervenu lors des affaires d'adoption frauduleuse. Deux des escrocs ont la couverture du Rotary et du Lions et occupe habilement le terrain médiatique.
On parle actuellement du livre écrit par une des victimes d'Outreau : j'ai entendu Dupont-Moretti
parler du fantasme de ceux qui veulent réexaminer l'affaire et maintiennent leur thèse d'un réseau pédophile. Qui sait si dans cette affaire, ce ne sont pas les pervers qui ont gagné. Rappelez-vous aussi l'histoire des disparues de l'Yonne, la thèse de pédophiles haut placés qui auraient étouffé l'affaire n'a pas été l'objet de recherches très poussées.
J'en discutais avec ma thérapeute : elle qualifie les pervers de personnes au cœur pourri. Elle se référait aussi au Seigneur des Anneaux avec cette opposition Bien et Mal.
Moi je parlais d'affectogramme plat. Nous sommes peut-être d'autant plus facilement victimes de ces gens que nous sommes aux antipodes de ces gens, du moins c'est le cas pour moi qui suit plutôt altruiste et sauveur. J'avais peur de perdre mon âme à cet égard, mais après une année de prise de distance et de reconstruction, je me suis retrouvé et je repars, cette fois-ci avec plus de vigilance dans des aventures solidaires. Myriam, tu parles de l'étincelle qui subsiste en toi, c'est ça l'important, car cette étincelle, c'est celle de la vie et de l'amour. Par contre, ne vis pas que pour tes enfants, vis pour toi, car le jour où ils prendront leur envol, cela risque d'être dur.


jfherzog le 06/05/2011
J'ai la conviction que lorsque l'état est aux mains de PN et qu'ils contrôlent la société, on aboutit à des régimes totalitaires qui sont par essence pervers.
J'ai écrit la chanson suivante en pensant d'ailleurs à deux auteurs allemands, E. Wiechert et W. Borchert



La tête dans le sable, bien naïves autruches,
Qui prenez au sérieux leurs ballons de baudruche,
Leur poudre aux yeux, leur bluff, et tous leurs faux semblants
Et gobez sans piper leurs discours lénifiants,
Dont ils ont réussi à vider le cerveau
Qu'ils vont rendre complices de vos futurs bourreaux,
Prêterez vous l'oreille à leurs discours de fous,
Envers et contre tout ?

Quand derrière le masque au sourire tout miel,
Ils répandront partout leur poison et leur fiel
Sèmeront à l'entour leur haine et calomnie
Pour récolter la guerre la mort la zizanie
Qu'ils blesseront à coup de ragots mensongers
Pour se repaître alors des douleurs infligées
Hurlerez-vous vous-mêmes aussi avec ces loups
Envers et contre tout.

Lorsqu'ils entreprendront, sous les acclamations,
Leur œuvre de malheur, de mort, de destruction
Qu'ils fouleront aux pieds nos règles et nos valeurs,
Détruiront hypocrites, sournois et séducteurs
Ce que l'humanité a jusqu'à aujourd'hui,
Au fil de tant d'années, si patiemment construit
Sans mot dire, sans rien faire, vous résignerez-vous
Envers et contre tout?

Quand ils bâillonneront tous ceux qui osent encore,
Insoumis ou rebelles, dire leur désaccord
Qu'ils entreront de nuit au **** de leur maison
Pour les en arracher et jeter en prison.
Quand ils les soumettront aux coups et aux tortures
Pour tenter d'extorquer leurs aveux, leurs parjures
Vos yeux et vos oreilles , vous les boucherez-vous
Envers et contre tout?


Lorsque sur les pavés retentiront leurs bottes
Lorsqu'ils leur passeront aux poignets les menottes
Qu'ils les exposeront aux sarcasmes et aux rires
Aux crachats, au mépris d'une foule en délire
Et qu'eux plieront l'échine sous les coups assénés
Malmenés, molestés, méprisés, humiliés
Serez-vous dans la foule et applaudirez-vous?
Envers et contre tout?

Je vous écris du fond de ce cachot immonde
Où d'autres ont hurlé leur détresse profonde
Dessiné sur les murs leurs appels au secours
Et en lettres de sang leurs messages d'amour
Vous mes anciens amis devenus leurs complices
Qui aurez succombé à leurs voix séductrices
Ou accepté, passifs, le fouet et le joug
Envers et contre tout.

Il ne me reste plus que quelques heures à vivre
Avant que les fusils enfin ne me délivrent
De ces d'humiliations et sévices subis
Pour avoir dit non, là où vous avez dit oui.
Vous mes anciens amis, dites-vous bien qu'un jour
Et quoi que vous fassiez, ce sera votre tour
Si vous restez ainsi des hommes à genoux,
Envers et contre tout.

Même au seuil de la mort, je veux garder au cœur
Comme un bijou précieux, la petite lueur,
Au milieu des nuages le fragment de ciel bleu
Au milieu des ténèbres, ce reflet de vos yeux
L'étincelle de vie l'étincelle d'amour
Qui au delà de nous, parviendra un beau jour
A embraser un monde sans haine ni tabou
En rêve et contre tout.


cassidile le 06/05/2011
J'ai décidé de ne plus être victime de ma harceleuse manipulatrice (qui aurait voulu m'abattre) et de quitter le monde minable des colporteuses de ragots pour m'aérer et vivre plus intelligemment. Il faut seulement le vouloir.

Ca fait des années que je trainais les mêmes fringues par mesure d'économie. J'avais la touche d'un vieux. Je me suis re-fringué des pieds à la tête, le moins cher possible mais le plus élégamment possible. J'ai perdu 20 ans d'aspect.

Ca fait longtemps que je rêvais d'assister au moins une fois dans mon existence à un beau concert de classique. J'ai fait bien mieux....

Une de mes filles ayant commencé la trompette à l'école de musique de la commune, j'ai assisté à de très belles représentations gratuites. Ce sont des élèves de la Haute Ecole de Musique de Genève et du Conservatoire. Jeunes, sympas, bourrés de talent: violonistes, altistes, violoncellistes, pianistes, etc... Un vrai régal.

J'y ai fait une ou deux connaissances. Une jeune pianiste est devenue prof de piano d'une de mes filles, 10 ans et en même temps une super amie qui me procure des billets gratos :

http://www.correzetelevision.fr/videos/musique-floriane-bourreau-pianiste_81 4.html .

Depuis j'ai été invité à des représentation de très haut niveau musical. J'ai eu des billets gratuits pour le Victoria Hall à Genève: concert final de l'Académie Seji Osawa avec comme chefs d'orchestre Robert Man et Kasuki Yamada, deux grandes pointures. Ca m'a sorti des minables manoeuvres de mon ex.

Dernièrement la petite prof de ma fille m'a invité à assister à son épreuve de Master soliste. Représentation privée et gratuite !! Trois jeunes filles passaient leur master soliste. Epoustouflant. Un autre monde, bien loin du monde rétréci et manipulateur de mon ex. Une petite violoniste m'a aussi invité à des représentations extraordinaires.

Comme ma fille (10 ans) a commencé le piano, j'ai du l'aider pour le solfège, j'ai appris à lire une portée !! Jamais je n'aurais cru y arriver !!! Maintenant la seconde (7 ans) veut attaquer le violon !!! C'est pas bénèf ça ?

Chaque fois que j'assiste à une représentation, j'achète le morceau sur "Musicme" (pub gratuite) et je le charge sur une clé USB pour le réécouter à loisir. Essayez donc de trouver Mendelssohn octuor pour cordes op.20 ..... Un régal, j'y ai assisté avec parmi l'octuor, Teddy Papavrami, un très grand violoniste du conservatoire de Genève, Extraordinaire.

Ca m'a permis de faire des connaissance intéressantes. Du coup je commence à m'intéresser aussi à l'opéra.

Bénéfice supplémentaire: mes filles disaient ne pas aimer le classique. Quand on est en voiture, elles savent que j'emporte ma clef USB !!! Maintenant il m'arrive de les surprendre à chantonner un petit bout de Beethov, Mendelssohn ou Rachmaninov !!!!

Leur mère tente de leur apprendre que le piano, c'est une musique de cimetière et que les hommes sont tous des salauds..... Voila à quelle décadence mène la jalousie. Evadez vous vite de ce monde sans avenir, ne vous laissez pas empoisonner.

Migrez, ne restez pas dans un monde rétréci, allez voir ailleurs, il y a du soleil partout. Osez sortir, même en solitaire au début, osez aller vers les autres, vers les gens de qualité.

Bonne chance.


sunshine le 06/05/2011
Merci Anton! C'est fou, car même une fois la relation complètement détruite, la famille anéantie, on se sent toujours en guerre avec le pn malgré nous, devant user, même face à une phase passive de sa part, de stratégie, ce qui nous a fait défaut tout au long de la relation avec le pn. Le mien ne voit plus ma fille en raison des menaces de mort depuis 3 mois, mais les suites judiciaires, ses futures demandes ou attaques planent au dessus de moi. C'est fou fou fou. Pour les experts, je demanderais spécifiquement un expert familier avec la notion de passif agressif, de harcèlement psychologique, manipulateur, etc... JAMAIS je ne ferais confiance à un expert non specialisé dans ce domaine... Et puis, autre question, au début de la rupture, sa propre mère me conseillait de le sortir de ma vie, m'offrant son aide, etc... mais rapidement, elle acoupé tout contact avec moi. Elle ne voit donc pas ma fille. J'y pense souvent. J'ai envie de la contacter mais j'ai peur de raviver le conflit. Et puis, les parents de pn sont ils tout aussi dangereux??


Sylvana le 06/05/2011
Bonjour à tous

A J.F Herzog,je voudrais vous demander si votre psy est le même que celui de votre fils,je ne veux mettre en aucun cas en doute vos souvenirs d'agressions sexuelles à chacun mais j'ai beaucoup lu à propos du syndrôme des faux souvenirs induits suite au discours incohérent que m'avait tenu ma fille il y a de ça un petit moment déjà puisque mon petit fils va avoir 4 mois bientôt et il lui fallait trouver la raison pour laquelle elle n'arrivait pas à tomber enceinte,je me suis déjà largement exprimée à ce sujet qui n'est malheureusement pas clos même si entre elle et moi c'est mieux mais bon,l'énigme pas résolue,j'y reviendrais ultérieurement....
De mes lectures,j'ai retenu entre autre que les personnes qui ont réellement été abusées dans leur enfance,pendant un temps si elles ont pu mettre de "côté" l'agression en question,lorsque celle-ci refait surface les victimes se rappellent toutes de leur agresseur,c'est pourquoi votre témoignage m'interpelle,vous ne vous souvenez pas qui a pu commettre l'agression sur vous...vous qui comme beaucoup ici avez beaucoup souffert,je vous invite à la plus grande prudence,ne vous laissez pas entraîner à faire fausse route car vous risquez d'en ressortir encore combien de fois plus perturbé à chercher qui est l'auteur et en trouver peut-être un quand même par suggestion...je ne peux que vous inviter à lire sur le sujet et vous souhaiter qu'il n'en soit rien.Bon courage


Sylvana le 06/05/2011

Bonjour Sunshine

Si tu avais de bons rapports avec ta belle-mère et qu'elle-même t'a mis en garde contre son propre fils,c'est peut-être bien qu'elle ne vous veut aucun mal à toi et ta fille,peut-être ne se tient-elle pas en retrait de gaité de coeur et serait heureuse d'avoir des nouvelles de sa petite fille mais que comme toi elle a peur de raviver un conflit avec son fils,peut-être y est-elle en plein dedans,qui sait...
Essaies,tu verras bien,elle ne va pas te mordre par téléphone de toute façon,et si tu te prends un vent et bien tu seras fixée sur la belle doche !
Bon courage à toi.


Sylvana le 06/05/2011

Bonjour Myriam
Tes enfants te donneront le courage de te battre pour eux mais dans ton combat,penses aussi à toi et accordes-toi aussi du temps pour toi.Dans la mesure du possible là,prends bien soin de toi pour accueillir ton bébé....Bon courage



cassidile le 06/05/2011
Même commentaire que Sylvana au sujet des faux souvenirs.

Consulter ce site :

http://www.psyfmfrance.fr/manipmentale.php

Certains psy sont extrêmement dangereux sur ce sujet, la plus grande prudence est recommandée. Un bon psy n'aiguillera pas sur ce sujet, il ne doit pas en parler. Seul le patient peut y penser et éventuellement découvrir.

Par contre, certains parents utilisent cette méthode pour séparer leurs enfants de l'autre parent. Ca m'arrive en ce moment: la mère a réussi à persuader mon aînée (14 ans passés) que je l'avais touchée. Or, je ne suis pas bredin (!!!) je sais bien que c'est faux. Maintenant ma fille dit que "tous les hommes sont des salauds...". J'en ai fait mon deuil. Mais ça ne m'empêche pas d'être très heureux avec les deux plus jeunes quand je les ai un WE sur deux et la moitié des vacances... en attendant mieux.


jfherzog le 07/05/2011
Merci à Cassidile et Sylvana pour leurs réflexions autour des faux souvenirs. Je vais vérifier. Je me suis moi-même posé déjà la question d'une "contamination éventuelle" de mon propre vécu sur mon fils. Je ne voulais pas lui transmettre de tels fardeaux. En ce qui le concerne, c'est un rêve d'une précision assez étonnante qu'il a fait après avoir entamé sa thérapie et m'a confié d'abord à moi, n'osant pas en parler à d'autres. La thérapeute attribue à son développement psychique avancé dû à sa lutte pour la survie le fait qu'il lui reste des images de ce traumatisme. Et le fait d'évoquer avec la psy ce rêve a amélioré son comportement et lui à permis de s'ouvrir affectivement au reste de la famille. En ce qui me concerne, j'ai repris la thérapie à cause de mes démêlés avec les pervers de l'association après m'être à peu près reconstruit, ma recherche actuelle concernant les raisons pour lesquelles j'étais une cible et une proie pour ces gens. J'ai confiance en la thérapeute actuelle à tendance psychanalytique à qui j'ai commencé par poser la question de savoir si elle savait ce qu'était un P.N.. Nous avions eu recours aux tous débuts recours à une psy Analyse Transactionnelle qui est passée à côté des vrais problèmes de nos enfants adoptés. Le garçon avait un côté persécuteur vis-à-vis de sa sœur jumelle attribué à une jalousie, ce qui semble rare chez les jumeaux. Depuis sa nouvelle thérapie nos deux enfants ont d'ailleurs retrouvé une attitude de saine complicité. Sur l'Analyse Transactionnelle on peut se poser des questions, car sa sœur la PNL n'est-elle pas elle-même perverse dans sa démarche?
Ma confrontation avec le premier pervers que j'aie identifié comme tel mais seulement par la suite et grâce  à des lectures personnelles, a eu lieu dans un groupe de théâtre, où il s'est immiscé, a progressivement monté les gens contre moi, exigeant d'ailleurs toujours le rôle principal, malgré son inexpérience. Je me suis retrouvé isolé, progressivement vidé de mon énergie jusqu'à cette nuit où une violente douleur mal placée m'a tiré du lit et m'a fait perdre connaissance. Là j'ai cessé de faire partie du groupe, car j'étais usé psychiquement et physiquement et j'ai fui pour ma sauvegarde. J'ai appris plus tard que ce pervers, avait causé par la suite d'autres drames et d'autres départs dans le groupe. Pourtant c'était une personne apparemment estimable, gérant d'une association de réinsertion. J'ai appris plus tard qu'il avait tiré un profit personnel illégal. Sur le plan politique, se revendiquant longtemps écologiste et anti-socialiste, il a fin par se faire élire au conseil régional sur une liste … socialiste!!! Ce qui me laisse penser que les escrocs et certains carriéristes politiques doivent compter un certain nombres de PN.
La douleur n'ayant aucune cause médicale me revient, en moins violent et est devenue mon … détecteur de pervers. Et j'associe la perversion narcissique à une perversion sexuelle. Je sais que ça n'est pas toujours le cas. En ce qui concerne mon propre agresseur, j'avais plusieurs « pistes », mais les choses se précisent maintenant à partir de rêves, maintenant que j'ai « relancé la machine à explorer mon passé ». Très probablement un grand-père en cause.


marie-loue le 07/05/2011
Bonjour Myriam,bonjour à tous ,
Une personne chère me disait ,lorsqu'il était gentil il était merveilleux ,10 ans de galère avant de comprendre qu'on ne change pas la nature des gens ,la réaction ou l'image qu'ils donnent peuvent changer en surface,mais dedans ?.. L'intérieur reste le même.
On ne change pas ce qu'on est.
Myriam ,garde espoir ,la souffrance va s'estomper même si au fond de toi elle reste dans un petit coin ,elle te rendra plus forte pour toi et tes enfants .
Courage .


Anton le 13/05/2011
Mes souvenirs de violences et d'humiliations ont mis beaucoup de temps avant de surgir. Ils se sont permis de remonter à la surface sans aucune aide ni interrogation extérieure. Pour être exact, je leur ai permis de prendre vie, une fois que j'avais décidé de me libérer de mes entraves.
C'est à ce moment là que le travail d'ouverture se met en marche.

Les souvenirs d'enfermements psychiques (la culpabilisation de la mort de ma sœur m'a fait vire très longtemps comme dans un de ces camps funestes), les coups de balais encore subis à 17 ans venaient de cette mère bourgeoise et bien mise, manipulant maris et enfants. Elle aurait pu me dégoûter des femmes tellement ses "exigences" étaient décérébrantes.

Après une période de répit entre 18 et 25 ans, j'ai replongé comme si j'étais tombé dans une secte. Les plus dangereuses sont aussi bien à l'abri dans les églises du coin de la rue et offrent le refuge aux PN les plus virulents.

J'ai donc "reproduit" un relationnel avec une deuxième PN qui recherchait le meilleur pigeon possible, avec un passé suffisamment miné pour filer droit. Mais qu'est-ce que j'ai pu être aveugle et débile (littéralement : sans force) pour supporter tout cela.

Maintenant, je traite mes cicatrices. Certaines sont encore béantes, à vif. J'espère les avoir toutes identifiées, que je n'en aurai pas d'autres purulentes à nettoyer.

Je n'ai que des souvenirs réels, trop réels. Ils reviennent avec leurs morsures. J'en parle avec mes grands enfants, ils se souviennent des séances où leur mère me harcelait, et me disent que ça leur fait du bien d'en parler. Je n'ai pas de cicatrices apparentes, avec le temps et l'âge cela ne se remarque pas chez un homme. On dit que ça donne du charme... qui demandera à un homme si il a été battu par une femme ? Qui ira imaginer que sa mère et la mère de ses enfants se sont relayées pour le meurtrir ?

Je n'ai rien imaginé. J'ai juste accepté seul que ces gestes et postures remontent à la surface. Un victoire sur la honte qui enferme. Accepter ces "vérités" pour répondre à un besoin d'équilibre. Sortir du mensonge de l'autre.


Anonyme le 14/05/2011
Bonjour,je l'ai quitté en janvier après douze années, j'ai toujours su qu'il y avait quelques choses de pas normal en lui, baigné entre mensonge ET vérité, je me suis usé à trouver des solutions merci à la maîtresse qu'il à eu en novembre, (la pauvre), je lui est fait avouer devant un ami à lui,non sans peine,puis il à entamé la phase de destruction devenu insupportable et voulant protéger mon fils nous avons du partir,la j'ai chercher à comprendre joue après jour détail par détail depuis le début de notre rencontre jusqu'à mon départ ce qui mettait arrivé j'en est conclu C EST UN PN sans nul doute. effectivement sa famille ou qui conque ne pourrait pas me croire, je suis la " mauvaise " et toute ses conquête l'on été,il est fort très fort mais moi je sais alors j'éprouve le besoin de trouver rapidement un professionnel qui puisse m'aider à apaiser le traumatisme que j'ai subit, a retrouver mon énergie n'est plus de pitié pour lui aujourd'hui je veux et le combattrai tout le reste de ma vie s'il faut et à qui veut bien m'entendre et me croire je dirai tout pour ne plus qu'il fasse du mal. Je sais que un jour il sera démasqué.je passe lundi devant le juge pour mon divorce et après un seul harcèlement téléphonique, une seule menace, je déposerai systématiquement plainte. Cour rage à toutes qui vive cela, si vous avez trop mal, fuyez avant qu'il ne vous détruise ne lui donné pas de pitié protégez vous et parlez pensez toujours que c"est un malade conscient ou pas conscient ne vous posez pas de question seulement dite vous il ne va pas me détruire sachez que vous n'êtes pas seule et que vous pouvez si vous l’êtes partager avec moi votre souffrance cela me fera aussi du bien de savoir que je ne suis pas seule.Merci


cassidile le 14/05/2011
Bonjour Anonyme,

tu sembles dire qu'il n'y a que des hommes qui sont pervers. Je crois qu'en matière de perversité les hommes sont moins nombreux que les femmes. Par contre, lorsqu'une femme est perverse, ça devient une véritable destructrice systématique, d'une incomparable violence. Le désir de vengeance la ronge comme une tumeur.

Je suis victime d'une femme, je sais donc de quoi je parle.

Fais attention à toi, on ne doit pas passer le reste de son temps à combattre un pervers, c'est ce qu'il cherche.

D'autre part, la vengeance n'existe pas, c'est une illusion. Si tu veux te "venger", il n'y a qu'une seule méthode: l'ignorer, ne pas répondre à ses agressions, à ses manipulations verbales, à ses insultes. Pour lui,le silence total et le mépris sont les pires des insultes. Tu lui montre par ton silence qu'il n'est qu'un minus habens qui ne mérite aucune attention. C'est la pire des insultes pour lui car il ne peut trouver de réponse à ton silence.

Ne cherche pas non plus à convaincre ceux de ton entourage qu'il a réussi à manipuler, éloigne toi d'eux aussi.

Refais ta vie, améliore la, fréquentes des personnes de qualité, élargis ton cercle de connaissances. Avance, laisses le croupir sur place dans ses fantasmes.


loutre le 15/05/2011
Bonjour, je voulais rebondir sur ce que dit Cassidile, c'est tout a fait exact, je suis en plein divorce avec un PN et 20 ans de vie commune, depuis quelques mois je suis devenue 'Transparente' et cela le rend fou, je ne lui parle plus, ne réponds plus à ses appels 'privés' en pleine nuit, et de ce fait il s'aperçoit que lui est également 'transparent' pour moi. Insupportable pour un PN dont le seul but est de gérer l'autre à distance quand il ne l'a plus sous sa coupe.
Ce que je voulais aussi ajouter à celles et ceux qui débutent les démarches en terme de divorce c'est d'avoir le courage de porter plaine (je ne dis pas main courante)je dis bien porter plainte dès que l'autre met en oeuvre ou tente par des moyens odieux de vous déstabiliser. A savoir et j'ai lu ceci dans un article de journal que des mesures peuvent être mises en place si le harcèlement (même psychologique) et le divorce peut être plus facile et plus rapide. J'ai mis deux ans à me décider d'entreprendre les démarches et au final je m'aperçois qu'il continue sans vergogne a essayer de m'atteindre, aujourd'hui il joue sur le plan financier et demain ce sera autre chose, il faut éradiquer notre peur et frapper un grand coup sans en rajouter mais être honnête et ne pas avoir peur d'agir au risque de représailles ; car quand la justice reçoit plusieurs plaintes successives à un moment donné elle se réveille et là le PN n'a plus affaire à son souffre douleur.
Bon courage à vous toutes et tous


jfherzog le 15/05/2011
Suite aux deux derniers témoignages : Que les gentils passent pour les méchants et inversement, c'est une évidence, car avec les pervers tout est à l'envers. (et ça rime!)
Combattre un pervers est une entreprise difficile, car il dispose d'armes que nous n'avons pas ou que nous répugnons à utiliser. Dans mon histoire personnelle, j'ai commencé par utiliser les arguments et la franchise, mal m'en a pris, car je me suis découvert et fait descendre, j'ai alors utilisé une (seule) fois la même stratégie de duplicité et d'hypocrisie que les pervers, j'ai été mal avec cela et ça a été retourné habilement contre moi.
L'envie de vengeance et la haine sont plus destructrices pour celui qui les ressent que pour la cible qui en fait n'est jamais vraiment atteinte avec son affectogramme plat Je partage l'avis de Cassidile à ce sujet. Mon expérience me laisse penser que le seul sentiment que puisse éprouver le pervers est une certaine peur, plus précisément la peur de ne plus contrôler ni les événements, ni les personnes. Alors échapper à son emprise est la première chose à faire et le met déjà mal à l'aise ; éprouver pour lui des sentiments de haine ou de colère, c'est le conforter dans son statut de pervers, c'est alimenter son fonctionnement et lui offrir des points d'appui, lui donner du grain à moudre. Feindre l'indifférence est une bonne attitude, mais si l'on n'y parvient pas, il vaut mieux fuir. Dans les confrontations, il faut rester dans le vague, ne pas lui offrir d'accroches
Personnellement, je ne me prononcerais pas sur la proportion homme/ femme en matière de perversion narcissique. En ce qui me concerne, j'en vois le même nombre. Et que ce soit un homme ou une femme, ils sont tous deux cette tendance à la destruction, en fait à l'origine et en raison de leur vécu, à une autodestruction qu'ils dévient en quelque sorte vers la destruction d'autrui qui est leur nourriture et leur jouissance.


Anonyme le 15/05/2011
En réponse à cassidile,non je ne veux pas que vous puissiez comprendre que je pense que seul les hommes peuvent être PN,j'ai simplement à faire à un homme, j'ai appris le mot PN que depuis peux , après avoir fui en janvier, avec mon fils de ce que je comprenais ne pas être de simple colère. j'étais totalement
déstabilisé, j'ai donc chercher pourquoi il était violent
verbalement sans que je sois la cause comme il pouvait me dire
toujours, mais je sais que je n'avais rien dit, rien fait que ce
n'était pas normal et je suis tombé sur un site de violence
conjugale qui parlait du pervers et en cherchant sur beaucoup de
site tous les jours, je me reconnaissais dans ce que j'avais vécu
puis je pouvais dire oui c'est lui à tout les diagnostics de
PN
je ne me pose plus de question à son sujets aujourd'hui mais suis encore abasourdi de cette vérité .
Aujourd'hui je ne le combattrai pas vous avez raison car j'ai compris que c'était peine perdu,comment me protéger en ayant des preuve, s'il fait des menaces aux tels ? j'ai cru comprendre que c'est en portant plainte mais comment avoir des peuvent ?
j'aimerai que quelqu'un me répondre également sont-il conscient ou inconscient ? Médicalement peuvent t-il guérir ?
Merci.


cassidile le 16/05/2011
Eh oui, c'est toujours bouleversant quand on découvre ça. Espérer une guérison ? Autant de chance que de gagner le gros lot au loto. Et encore pas certain....

Pour comprendre comment fonctionnent ces personnes, je remets le lien vers un manuscrit de mon cru:

http://www.cassidile.fr/Psychologie%20familiale/manuscrit-perversion-nar cisique-vsp.html

Il y a aussi les ouvrages de Isabelle NAZARE-AGA (chercher sur google).

Ils peuvent être conscients, dans ce cas ce sont des pervers. Ils peuvent être inconscients, ce sont des mythomanes. Ils peuvent être conscients et mentir et ensuite à force de répétitions pour convaincre et tromper les autres, leurs mensonges se transforment en réalité et ils deviennent persuadés que leurs mensonges n'en sont pas. Ils ont la capacité de tromper un expert psychiatre, c'est fort connu. Ma femme a berné l'expert psychiatre, j'en possède des preuves indiscutables sur papier (écrit de sa main !!!).

Il faut rompre les liens avec eux parce qu'ils propagent un "empoisonnement". Il faut s'éloigner d'eux car ils sont capables de vous instiller leur folie. C'est pour cela qu'il faut s'éloigner définitivement, refuser toute discussion avec eux. Mais si nécessaire, il ne faut pas hésiter à déposer plainte (pas main courante, ça reste dans le tiroir du commissariat) et si nécessaire se porter partie civile. Il est aussi possible de faire une citation directe.

Je me prend mon propre exemple: j'ai subi près de 6 années de dénonciations d'attouchements ****** sur nos 3 filles. Le procureur ne m'a pas poursuivi, les policiers ne veulent plus prendre ses plaintes et lui disent qu'elle ment. J'ai déposé une plainte pour dénonciations calomnieuses, puis j'ai renouvelé ma plainte en me constituant partie civile (voir sur le site jafland.info pour le détail- c'est un ami). La procédure est en cours.
Il n'empêche que l'ainée de mes filles (14 ans) ne veut plus me voir ni me parler malgré des visites en milieu protégé. Elle m'accuse toujours d'avoir profité de son sommeil pour lui caresser le ****. Or je sais bien que c'est faux. Il faut donc bien que quelqu'un lui ait mis cette idée en tête. C'est de la manipulation mentale. C'est la méthode d'action des sectes et de certains psychos. Or dans l'entourage de la mère se trouve une infirmière chef qui possède ces connaissances et qui a fait contre moi 17 témoignages pour me prendre mes filles.....

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet de la manipulation mentale, allez faire un tour ici:

http://www.psyfmfrance.fr/manipmentale.php



Anton le 17/05/2011
Bonsoir,

Pour te répondre, Anonyme du 14 et du 15, sache que tu n'es pas seule, tu n'es pas seule à vire cela, à avoir vécu et subi ce genre de relation toxique.

La rareté des témoignages est telle qu'au début on pense être gagné par la folie à force d'essuyer les discours délirants d'un(e) PN débordant d'intelligence pour nous harceler sans relâche, méthodiquement, prenant un morbide plaisir à varier les angles d'attaques, alternant bave et haine.

Tu as raison, il faut fuir. Et sans espérer que le l'auteur du crime soit démasqué. Il recommencera avec d'autres... et finira moisi en se décomposant. Mais ne se fera jamais soigner car la demande ne viendra pas de sa part. C'est un point d'honneur chez eux : le problème c'est l'autre, la cause de tous ses maux vient de l'autre, dès sa naissance, avant même de t'avoir rencontré - 20 ans, 30 ans ou 50 ans avant - déjà nous étions à l'origine de son malaise, de son inaptitude à la vie.

Donc, ne rien attendre d'un revirement, d'une rédemption ou toute autre croyance catho d'un infantilisme sordide. Ceux et celles qui ont cru en un changement chez 1 PN l'ont très chèrement payé en retombant dans le gouffre et en ayant alors encore plus de mal à se relever, devenant la proie à la valeur montante.

Quant à leur niveau de conscience ou d'inconscience, je pense qu'ils n'ont qu'une conscience : celle de leur petite personne. L'autre est transparent et dévolu à leur narcissisme outrancier.

Seul compte leur satisfaction propre, l'abaissement de l'autre vers leurs perversions incessantes car jamais satisfaites.

Peut-on dire qu'ils ont conscience de leur perpétuelle insatisfaction ? Je ne le pense pas. Ils ne sont pas assez humain pour cela. Ils sont pire qu'une bête malade. Une bête malade est mise à l'écart par le troupeau et ira se déshydrater dans le désert, si elle n'est pas tombée avant sous les griffes d'un prédateur qui éradiquera alors le porteur de germes nuisibles à la survie de l'espèce. L'homme a inventé la perversion, il n'y a pas de quoi être fier de cette forme de développement intellectuel !

Pour rebondir sur les violences conjugales et les vérités qui abasourdissent, j'ai vécu cela également. En prenant la liberté de sortir d'une interprétation amoureuse de la relation, on voit froidement de quoi il s'agit alors.
Le ou la PN gave son discours avec des mots qui les dépassent : amour, exclusivité, et autres exigences à sens uniques.
L'amour, ils n'y connaissent rien, ils en ont entendu parler à la télé. C'est le truc obscur après lequel ils courent comme un chien qui course les bagnoles sans avoir aucune idée de savoir comment on ça se conduit. Ils n'ont pas le permis mais ne font que reproduire un rite tribal ancien dont le secret est caché ou fond d'un puits. N'ayant ni moyen ni idée de développer quoique ce soit, ils se servent des différentes armes de la séduction, avec la peur au ventre. C'est nous qui leur apportons ce qui leur manque cruellement. Pour deux. Et nous subissons les caprices hystériques motivé par leur niveau d'exigence immense et irrésolu.

Tout cela en attaquant notre capacité d'empathie et de culpabilisation.
Jusqu'au jour où l'on recouvre la vue... Et le bon sens. Pour fuir.


Donc je confirme et je signe : ils ne sont pas conscient du tout de l'autre dans sa réalité d'être sensible et aimable, ils sont incapables d'intégrer le début du commencement de l'hypothèse d'un soin, d'une quelconque thérapie sur leur comportement. Si ils creusent le trou de la Sécu, c'est pour qu'on s'occupe d'eux, mais ils n'ont jamais eu l'intention de guérir. Le malade c'est l'autre, c'est le coupable, le faible. Pas eux, jamais !

Sur ce, bonne nuit et bonne journée. C'est chouette de clore sur une note positive. N'est-ce pas ?


Anonyme le 17/05/2011
Bonjour,
Je vis la situation suivante : l'histoire d'un père pervers manipulateur qui vit seul avec son fils de 30 ans et qui, au nom de "l'amour paternel et filial" qui les unit "lui demande" d'accepter toutes sortes de souffrances pour le maintenir sur son pied d'estale.
Ceci biensûr sous pression, chantage affectif et j'en passe, (en bref, toute la panoplie du pervers narcissique.)
Bien entendu, mon ami y croit, le père jouant surle fait qu'il n'a plus que lui au monde, fait jouer au nom de la famille (ce dont le père pn se fout éperdument, le dit père pn me harcelant au mépris des lois, en flagrant délit durant l''enquête policière)
en cours).
Avec en plus le fait que ce père pn exige de moi par le biais de son fils, une nouvelle proie (rien que çà !)
Dit sur le ton dérision, mais les souffrances endurées par mon ami sont bien réelles.
Morgane


jfherzog le 17/05/2011
Je confirme les propos de Cassidile. Espérer qu'un pervers change est illusoire, espérer l'aider à changer, encore plus. La tâche est aussi impossible que de remplir un tonneau percé. Et attention aux sauveurs que nous tendons à être. Dans ma première confrontation avec un pervers dans le cadre d'un groupe de théâtre, j'ai fini par comprendre que toute manifestation de sympathie de ma part mettait le pervers sur ses gardes, et me faisait apparaître comme une sorte de danger mortel pour lui. D'où un cercle vicieux : plus je lui témoignais de l'intérêt, plus il fuyait et plus il fuyait, plus j'avais envie de lui mériter son amitié et me de me faire reconnaître par lui, alors qu'il déniait mon existence. Pour les pervers, les sentiments positifs sont feints et ne servent que d'outils pour arriver à leurs objectifs.
Dans mon ONG, lorsque nous parlions des motivations pour notre engagement dans l'humanitaire, un autre pervers disait avec ambiguïté : « nous y avons tous intérêt ». Il ne pouvait donc concevoir d'acte « gratuit ».
J'ai comme Cassidile le sentiment qu'à force de mentir, les PN finissent par croire à leurs propres mensonges et sont d'autant plus capables d'influencer les autres. Je ne suis pas d'accord avec le terme de « convaincre » (je chipote) en fait ils suggèrent plus qu'ils ne convainquent. Une de leurs techniques est effectivement une forme de lavage de cerveau et de bourrage de crâne. Dans mon cas, au cours d'une réunion de CA, la personne incriminée avait quitté la séance lorsqu'on avait abordé le problème financier. Par la suite, je l'ai entendu répéter à haute voix devant des gens qui n'y avaient pas assisté que cette réunion n'avait pas eu lieu. J'en ai alors envoyé le compte-rendu fait par une tierce personne à ces gens, mais le mensonge s'est avéré plus puissant que cette pièce à conviction concrète. Et si aujourd'hui, je suis un peu désabusé, c'est qu'en cartésien pur et dur, je croyais à la force de l'argumentation claire et rationnelle, des preuves tangibles et concrètes alors qu'elles ne font pas le poids devant les manipulations. Le terme d' « empoisonnement » est tout à fait adapté, moi je parle de gangrène, d'intoxication sournoise. Qui peut se traduire par le suicide des des victimes, ou, j'en ai quelques exemples autour de moi, ou un « empoisonnement » physique le déclenchement de maladies graves, comme le cancer. D'accord aussi sur l'allusion aux sectes où le gourou est le pervers usant du « décervelage » dont parle un des premiers psys à avoir analysé la pathologie perverse, Racamier. J'ai lu pas mal de choses, et je recommande, outre Nazare-AGA les bouquins de Hurni et Stoll, les disciples de Racamier. D'accord aussi sur le fait que certains psys sont eux-mêmes des PN. La Programmation Neuro-Linguiste (PNL) aux techniques de laquelle se forment des chefs divers, même des chefs d'établissement scolaire !!! n'est-elle pas intrinséquement perverse?


cassidile le 17/05/2011
Tout à fait d'accord avec Anton, ses comparaisons sont très justes.


Sur le sujet: "Peut-on aider un narcissique (pervers ou non) à guérir ?".


Si vous voulez vous enfoncer dans un gouffre sans fond, essayez....


Ne vous avisez pas de l'aider, il le prendra comme une insulte, une dévalorisation de sa personne.


Si vous l'aidez, dans son esprit c'est que vous avez raison, et que lui (ou elle) a tort, vous lui êtes "supérieur" et ça lui est insupportable. Sans le savoir, vous le faites retomber dans les affres de son enfance ou quelqu'un l'a toujours maintenu en état d'infériorité. Il réagira violemment et vous rabaissera d'une façon ou d'une autre pour se sentir supérieur à vous. Il vous rabaissera soit physiquement, soit verbalement par les pires insultes, les pires réflexions dévalorisantes.


Ne prêtez pas d'argent à un pervers: en lui prêtant, vous vous mettez en état de supériorité. Il vous en voudra à mort. Si c'est votre conjoint,et si il ou elle a accès à vos comptes bancaires, vous risquez, comme cela m'est arrivé, qu'en "remerciement" il ou elle vide vos comptes au lieu de vous rembourser. La mienne m'a ruiné. Je risque me retrouver SDF. Elle vit royalement sur ce qu'elle m'a dérobé avant de demander le divorce sur de faux prétextes. Elle se permet même de raconter que j'étais radin....


Fort de ces connaissances, vous refusez donc de lui rendre service, de l'aider, de lui prêter de l'argent ? Mais alors, vous êtes le pire des salaud (ou des salopes !!!). Il ou elle vous mettra plus bas que terre.


Alors, quelle solution reste-t-il ?


Une seule.... partir, fuir. Fuir sans avertir, fuir définitivement sans idée de retour. Ne plus être là lorsqu'il que elle reviendra. Changer de numéro de téléphone. La solution est aussi violente que l'est le partenaire. C'est une opération chirurgicale sans anesthésie. Que préférez vous ? Vivre les restant de votre existence avec un monstre destructeur, mourir peu à peu dans des souffrances incessantes ou trancher dans le vif une fois pour toutes et vous refaire ? Le temps soigne la douleur lorsque le mal est éradiqué.


Fuir et couper tout contact....si vous le pouvez, c'est à dire s'il n'y a pas d'enfants. S'il y a des enfants, ça devient un cauchemar. Je vous en parlerai peut-être un jour.


fleurdecactus le 23/05/2011
Je vie depuis des décennies avec un échantillon de cet ordre, j'ai toujours espéré que les choses changeraient un jour, jusqu'au jour ou j'ai pensé que s'était un pervers, équipée d'internet j'ai fais un balayage et là, quel choc, un vrai séisme pour moi de découvrir sa vraie personnalité, impensable pour quelqu'un de normalement constitué.
Il est souvent dit qu'ils sont très intelligent, et moi je ne vois que vice et grande méchanceté rien d'autre, complètement dépourvu de bon sens, menteur comme un arracheur de dents, jaloux comme un tigre mais cependant cavaleur à souhait sous mes yeux de préférence, ainsi il maintenait le stress et l'angoisse chez moi, ne prenant aucune décision j'ai toujours été le moteur de toutes les entreprises, se posant en victime dès que cela est possible sans voir le côté ridicule de la chose, tantôt, style tête de chien battu devant tiers personnes, et dehors matador.
Pour définir le personnage je représenterai une usine désaffectée à abattre plus surement qu'a rénové.


myriam le 23/05/2011
Fleur de cactus c 'est vrai ce que tu dis moi aussi je ne vois aucune intelligence mais vice et mechanceté à degré ou seul un psychopate peut arrivé a de tel resultat, et oui moi je me dis que c personne sont un danger pour la société car personne n'arrive à les voir avant qu'il est detruit des vies.


cassidile le 23/05/2011
Fleurdecactus,

tu es en plein dedans. Par contre, ils sont intelligents (chacun à sa mesure, même si c'est souvent assez limité), le problème est qu'ils mettent cette intelligence au service du mal faire. C'est le résultat de leur manque de confiance en eux, d'un narcissisme exacerbé.


anonyme le 23/05/2011
bonjour, tu présente très bien le personnage j'ai fais comme toi au bout de douze année lorsque je me culpabilisai moins et avais fini de m'user à trouver des solutions pour sauver mon couple, je suis allée sur internet et est commencé à chercher voulant comprendre mais ce jour est arrivée car il à eu une maîtresse "il est très bête il me disait "tu est moche, laide, vielle les joue qui tombe...Je lui répondais et oui je n'est plus vingt ans...puis il s'enfermais dans son bureau et écrivais le nom de sa maîtresse..puis son tel ect...puis le soir envoyais des SMS facture 190 EUROS!! moi je faisais l'inspecteur? c'est idiot bordélique ne se rappelait pas ce qu'il avait bien pu écrire alors il est allait au barbecu brûler des papier TROP tard j'avais tout sorti puis durant quinze jour j'ai essayé de lui faire avouer en lui tendant de belle perche en vain "n'importe quoi mais ou tu va chercher tout ça...mais qu'est ce que tu raconte..." mais j'en était formelle, alors je lui est fait avouer devant un de ses amis au bout de cinq réponse QUE JE LUI DONNAIS
je lui disait tel que le prénom de sa maîtresse et puis son nom, il m'a dit tu "as enterrais de ne pas essayer de l"em.." NON lui ais je répondu
j'ai fermé la boucle de ma vie. Et puis il était très menaçant...moi je ne disais rien j'étais sereine ENFIN il c'étais fait avoir il avait toujours menti, c'est un malade...Je suis reparti en pleur mais plein d’énergie pour vivre et revivre car
enfin au bout de douze année j'avais un sentiment agréable celui de me déculpabiliser sur tout ce qu'il avait pu me faire me dire
J'ai du quitter notre maison pour protéger notre fils, car il faisait des violence psychologique, moi muette...Puis comme il à demandé le divorce récemment nous sommes passé devant le juge à l'amiable "ce n'est pas du tout amiable entre nous" moi je ne dis rien , la liberté à un prix le silence avec ses personnes....MERCI a SA *********, la pauvre... amusant elle est psychologue combien de temps va t-elle mettre pour comprendre que c'est un PN ?


anonyme le 23/05/2011
Bonjour, pour mon ex mari je ne peux pas dire intelligent, il crois toujours qu'il est très intelligent, inconscient d'être très bête des explications sur n'importe quel thème avec un avis hors du commun et un résultat de la plus grande bêtise...même en lui prouvant scientifiquement il dit "ha bon, ha bon" mais quand même...OU avoue quand même...OU non c'est pas vrai ect...


Anton le 24/05/2011
Bonsoir Anonyme,
Je partage ce que tu dis sur la culpabilité, le prix à payer et la protection des enfants. Tu a fais une très bonne analyse, ton discernement est sûr. Chapeau !


Anton le 24/05/2011
Fleurdecactus, je confirme pour l'absence de moteur, le pied sur le frein pour tout ce qui venait de moi. Le pouvoir de dire non : tout ce que je proposais était dénigré systématiquement. La soif de détruire ce qui est en construction, la peur de l'ouverture. Je suis resté aveugle tellement longtemps !
Pour la jalousie aussi. De nombreuses années pour se remettre de la violence hystérique et retrouver le goût de risquer quelque chose avec quelqu'un. J'aurai toujours la crainte au ventre, celle installée par la première PN en date, la femme de mon père. Je connais mon handicap désormais, à moi de vivre avec et de croire toutefois à la tendresse partagée.


sunshine le 24/05/2011
On dirait que je vois des manipulateurs partout aujourd'hui... est-ce normal après une relation avec un pn?


Anton le 25/05/2011
Je pense que oui, Sunshine. Cela s'appelle un "marqueur", on ne peut pas faire autrement qu'être invité à la prudence après ce genre d'expérience. Notre système de défense permet à ce fameux marqueur de prendre le pouvoir, à la mémoire des aveuglements précédents. Notre fragilité et notre (hyper)sensibilité font que pour survivre nous devons désormais nous protéger et affuter notre perception de l'autre.
Cela fait donc également partie du prix à payer : devenir vigilant, quitte à prêter les travers du PN à ceux qui ont un potentiel prédateur, développé ou pas.
Y inclure des hommes politiques hyper-narcissiques abonnés à l'abus de pouvoir en fait partie également, surtout depuis une dizaine de jours... et l'humiliation faite aux femmes et à l'image que les amis politiques veulent en donner, ceux qui ont besoin de les dégrader pour les rendre indigne de respect.
Comme c'est bizarre ça ! Ce besoin de considérer l'autre comme inférieur et indigne, pour mieux en abuser. Cela me rappelle douloureusement l'attitude des PN, ce besoin de justifier ses actes en créant un enfermement de l'autre dans une catégorie juste bonne à être avilie, ne méritant pas de vivre, rabaissé...
Que penser de quelqu'un qui se croit supérieur et échappe à tout jugement parce que c'est toujours la faute de l'autre, la faute de la faiblesse de l'autre... celui qui ne méritait donc que ça ?

Si tu vois des manipulateurs partout, tu seras plus prudente et prendras moins de risques. Sortir d'une relation avec un (ou une) PN est douloureux car on fait le deuil d'une partie de nous, de nos rêves, de nos illusions. Cela s'appelle grandir. Et c'est une bonne nouvelle. Fondamentalement.


sunshine le 25/05/2011
merci Anton! C'est vrai qu'au final, j'arrive à trouver que cette expérience a du positif et que oui, elle m'a fait grandir et perdre bien des illusions. Et vaut mieux être vigileant que de retomber dans de mauvais patterns! Ah j'espère que le prochain sur mon chemin sera un être bon. : )


jfherzog le 25/05/2011
Je rejoins sunshine et anton sur le fait qu'une expérience avec un ou plusieurs PN nous fait progresser et nous rend plus lucides. En ce qui me concerne, cela a passé aussi par une période de pessimisme un peu paranoïaque sur le genre humain et le monde après laquelle je me suis retrouvé et j'ai renoué avec mes valeurs fondamentales. Car c'est ma vision du monde et de l'homme qui était remise en cause et ébranlée. Autrement une part essentielle de moi-même. Je pense d'ailleurs que si j'étais resté pessimiste et négatif, (l 'escroquerie humanitaire continue!) , cela aurait été aussi leur victoire.
Depuis mes mésaventures, je repère bien plus facilement les pervers et eux-mêmes d'ailleurs le sentent, ils ont tendance à m'éviter. Je suis d'accord avec Anton sur le fait que ces gens-là constituent une part importante des politiques, des petits et grands chefs. Le problème est qu'ils continuent à sévir et que lorsqu'une de leurs victimes craque ou va jusqu'au suicide, eux-mêmes ne seront jamais mis en cause.


Sylvana le 25/05/2011

Bonjour à tous

Je voudrais revenir sur un point que j'ai déjà abordé il y a longtemps ,je voudrais dire à tous ceux qui sont très mal en point de ne pas hésiter dans un 1er temps à prendre des anti-dép pour s'aider à rétablir le bon dosage de ces hormones qui jouent sur notre mental et notre capacité d'analyse car en dépression on est souvent pas qu'un peu à côté de ses pompes !
Je vous parle de ça car ma fille aînée étant à nouveau aux anti-dép depuis 2 mois 1/2 avec son bébé de 4 mois 1/2 vient de se décider ,malgré son scepticisme après les résultats de sa 1ère thérapie d'où elle est ressortie plus déboussolée qu'avant ,à repousser la porte d'une nouvelle psy "chanalyste" cette fois et en veut à la 1ère psy"chologue" qui l'avait obligé à cesser son traitement dès le départ.
Si vous vous retrouvez dans une telle situation ,je serais tentée de vous dire de faire demi-tour et d'aller voir quelqu'un d'autre et peu importe qu'il soit "chanalyste" ou "chologue" ( ou "chiatre" hein Anton !? ).
L'expérience de ma fille démontre que la psy avait ainsi en face d'elle quelqu'un de très malléable et n'ayant pas les neurones très bien connectés entre eux ,elle l'a d'autant plus facilement influencé dans une direction qui a fait que je m'en suis pris plein la tête sans comprendre vraiment ce qui m'arrivait...je ne reviens pas dessus,je me suis bien assez trituré les neurones à y penser tous les jours et chercher dans tous les sens une réponse avec ces jours derniers des lectures sur le syndrôme d'abandon ou abandonnisme ,lecture que je conseille notamment ,mais pas seulement ,à JFHerzog pour son fils !
Ma fille présente des symptômes elle sans avoir été abandonné mais je ne pense pas me tromper en disant qu'elle a ressenti un sentiment d'abandon car son père la rejetait constamment !
Aujourd'hui elle ne va toujours pas tellement mieux ,c'est avec des hauts et des bas et elle ne se rappelle pas vraiment ce qu'elle a pu me reprocher puisque dit-elle ,elle était à côté de ses pompes et réalise que ce n'est pas possible d'être une mère parfaite !
Tant mieux pour moi mais je n'ai pas finit !

Aujourd'hui avec sa nouvelle analyste qui d'après elle ne
l'influence pas comme l'autre ,elles ont entrepris d'analyser ses rêves ( JFHerzog ) et verrait une agression sexuelle...aïe,aïe,aïe !

Je lui ai conseillé la plus grande prudence et de se renseigner elle aussi sur les faux souvenirs induits...elle me dit que malgré ce que la psy pense ,elle-même ne pense pas avoir été victime mais reste très choquée par les grossièretés et les blagues à caractère ****** que leur père leur racontait autant à elles qu'à ses potes de comptoir....

Tout ça c'était hier !
La nuit porte conseil et ce matin je lui ai envoyé un message étant donné qu'elle sait depuis peu que son père me forçait à y passer quand il rentrait bourré ,bien que jamais je n'aurai pensé être obligée de lui raconter ça un jour ,c'est pourtant peut-être ce qui va lui permettre de faire le ménage dans ses souvenirs puisqu'elle m'avait dit avoir souffert d'être trop proche de moi et être tétanisée par la violence ,les cris ,ceci expliquerait peut-être celà....je lui ai mis :
"...j'ai repensé à l'agression que ta psy voit .Peut-être as tu entendu des cris de ta chambre car avant que je me décide à le laisser faire pour éviter le tapage ,j'ai cru bon de coincer la porte de la chambre d'amis (à côté de la leur ) .Il se jetait dessus en gueulant ses mots obcènes ,tu n'as pas l'image mais sûrement le son .Tu as sans doute vécu ses agressions par procuration ,parles en à ta psy..."
Elle m'a remercié pour l'info en disant que ça peut effectivement l'avoir marquée et me demande l'âge qu'elle avait au moment des faits et celui de sa soeur....
Elle avait entre 4ans1/2 et 6 ans et sa soeur 2 ans et 4 mois de moins.....
Je lui ai rajouté que je l'ai haïs pour 2 et même pour 3 ,maintenant j'ai dépassé ça . Il ne faut pas qu'elle prenne ma succession ,il faut digérer ça par une méthode ou une autre en lui donnant l'exemple ,Anton ,de l'EMDR mais pas obligatoirement ça !

Voilà j'ai finit pour aujourd'hui en espérant ne pas avoir à vous annoncer qu'il l'a vraiment agressée sinon vous allez découvrir mon visage dans les journaux ou à la télé parce que je le tue....mais avant je l'attache,je lui coupe son machin et je lui mets du sel sur la coupure et je le laisse agoniser en plein soleil !






fleurdecactus le 25/05/2011
En dépit d'avoir le courage de partir, n'oublions pas qu'ils nous isolent le plus possible de multiples manières, il me fallait donc trouver une compensation à son comportement de détraqué afin que la vie soit presque supportable.
Primo, lui apprendre à se dépasser dans la maison entre ce qu'il apprenait de l'extérieur et mes connaissances intuitives avec un brin de bon sens et de jugeote, donc j'élaborais des plans il faisait la mise en œuvre et les résultats étaient souvent plus que sympa c'était le moment pour lui d'exulter devant les gens évidemment en ignorant que j'étais derrière tout ça, aussi systématiquement je remettais les choses en ordre, en dehors de ça, moi aussi je prenais plaisir à tout ces travaux de déco.
Souvent, vous dites qu'ils sont radins, pas ici, au contraire, jamais il ne s'oppose à un achat quel qu'il soit, mais comme je suis très raisonnable "enfin tout est relatif" pas de souci de ce côté là.
Vous me direz, et la tendresse bordel!!!!!!!!!!!
Là c'est le désert de Gobi, ce que nous n'avons pas connu ne peut pas nous manquer, enfin il me semble.

http://entraidapn.centerblog.net


fleurdecactus le 25/05/2011
Vous devez penser, que moi aussi je suis une PN, pas du tout, mais par le truchement du manque affectif et des chocs à répétition, c'est devenu une défense.
Il est vrai que je suis devenue très dure, de toute façon mon PN est atteint d'une leucémie depuis 10 ans en rémission actuellement, j'ai moi même été opérée d'un cancer de la thyroïde
qui semble vouloir mal tourner donc, mieux vaut tenir la route.
http://entraidapn.centerblog.net


Estimedesoi le 03/06/2011
Je me suis fais avoir 3 fois,mais le dernier je l'ai pas vu venir,hélas,un enfant est née de cette union,mais en Décembre dernier quand j'ai vu que je faisais des malaises et que je perdais du poids et qu'au lieu de m'amener à l'hôpital,le père de mon enfant qui a si bien parler de concubinage aux autorités depuis 5mois,ne prenait pas ses responsabilités,je me faisais engueulé et prier de ne pas l'empêcher de dormir avec mes pleures,une semaines plus tard je partais avec mon enfant,j'ai donc eu la chance d'avoir ouvert les yeux à temps,je suis aider par deux associations,des gens géniaux,bénévoles...
Tout l'entourage de cet homme tombe dans son piège et on fait de fausses attestations hélas pour eux j'ai toutes les preuves qui prouvent le contraire de ce qu'ils avance,je vais donc les prévenir qu'ils ont fait des faux sous emprise ou contiement,mais en même temps je leur en veux pas puisse que étant victime je sais qu'on voit rien qu'on donnerai le bon dieu sans confession à cet homme.
J'ai eu de la chance et je pense que la modernité nous sauve,j'ai due dépensé 300e d'huissier pour des constat,mais heureusement il y a un an j'ai acheter un téléphone avec une capacité de mémoire grande qui du coup à mémorisé les messages depuis un an,j'ai également des enregistrements vocaux et des choses comme le fait que cet homme dit tout et son contraire sans faire attention,il a fait des fax chèques etc,j'y ai passer des heures mais mon dossier est clair et on voit bien qu'il y a un soucis.
Il y a deux jour je savais ce qu'il se passe depuis deux ans,mais j'ai enfin des mots sur tout ça PN,grace aux associations,mille merci.
J'ai donc suite à mon départ,imposé à cet homme un période de non confrontation,car à chaques rencontre il me pousser à m'engueuler,je n'avais nullement envie,surtout que c'est pour au finale entendre toujours qu'il y est pour rien etc...donc ça lasse à force,je suis heureuse car maintenant je vois ce qu'il fait à dix kilomètres et ça me fait rire et bizarre aussi parce qu'avant ça marcher et maintenant je vois un homme qui lutte qui sort des bétises plus grosses que lui.
Une petite victoire l'autre jour je l'ai pris par surprise,quelque chose qu'il essayer de dissimulé depuis plusieurs semaines,et j'ai dis ah je savais bien que c'était pas votre genre de faire ça,et il a pas su quoi dire il a sorti un minable Quoi qu'est ce qui a,je crois que je prend le dessus(je le vouvois maintenant car pour moi il a plusieurs personnalités et il a construit notre relation sur des mensonges sur la comédie,donc je sais pas si vous pensez comme moi,mais c'est un inconnu,c'est pas l'homme que j'ai connu,dans le passer c'est l'homme en qui j'ai voulu croire mais maintenant c'est plus rien.
Ils faut vous secouer,prendre le dessus,plus ça va plus je prend confiance en moi,plus je gagne en estime plus je prend le dessus sur lui,plus je comprend sa pathologie plus ça me fait rire et plus je déjoue ses plans,heureusement pour mon enfant que j'ai réussi à faire tout cela.
Battez vous,nous pourrions nous pas faire plus,une pétition,(avec le nombre que je vois qu'on est,ça ferai tavhe quand même),des manifestations,des campagnes de sensibilisations,demander à ce que c'est gens soit reçu chez des psy,je me dit qu'il faudrait qu'une loi leur tape sur les doigts pour pas recommencer mais je crois que ça sert à rien,car sur la vidéo que j'ai vu hier et que je vous conseil,jean luc delarue émission sur les pervers narcissique,ils disent que ses gens ne se rende pas compte de ce qu'ils font et du mal qu'ils font.
Est ce que certains serai intéresser pour faire un forum,une pétitions,des actions,pour qu'enfin tous on voit le bout de ce cauchemar,et que ceux qui reviennent à la réalité aide ceux qui sont encore sous emprise e ne s'en sorte pas.
Aucun être humains ne devrai être traité comme cela et se laisser faire,et la justice ne devrai pas nous laisser comme ça c'est pas juste et normal.
Tout hommes naissent libres et égaux en droits.


Angelina le 05/06/2011
mon fils de 33ans raconte depuis des années qu il travaille dans les cuisines ce qui est faut il cree de noms de personns de collegues qui menent a rien ces jours ci il a dit qu il avait preparer un stage sur plusieurs semaines pour obtenir un diplome de cadre et j'ai appris que c'est faux comment faire pour l'aider je suis seule et completement depasser il vit dans son nuage et vivote que puis je faire pour lui


Anton le 05/06/2011
Bonsoir Angelina, le cas qui concerne ton fils est sérieux et tu fais bien de t'en inquiéter. Peut-être es-tu choquée de voir qu'il est capable d'agir ainsi et je comprends combien tu veux l'aider à échapper à ce comportement.

Je pense qu'il faut agir en frontal, cash, sans rien négocier. Vu son âge, tu dois être ferme et le mettre en face de sa vacuité. Au-delà du fait qu'il travestit la réalité, c'est son attitude de déni qui le mine de l'intérieur.
Il n'a pas besoin de mentir. Dis-lui que manipuler les autres n'arrangera jamais sa situation, cela ne fera qu'augmenter sa honte rentrée. Il espère trouver quelqu'un d'assez crédule pour le confirmer dans sa mythomanie. Dis-lui qu'il est en train de se dévaluer et que tu es la seule à pouvoir le juger sans le condamner. C'est le rôle du parent de sauver celui qui est en train de sombrer.
L'empêcher de vivoter et le forcer à trouver un apprentissage lui fera comprendre que son avenir t'importe.
S'il vit chez toi, menace-le de le fiche à la porte ! Tiens bon !


jonckheere le 05/06/2011
Bonjour à tous je vous transmets le mail que je viens de recevoir de l'association ACALPA si cela vous intéresse de réagir et de témoigner bonne journée à tous.

ADHERENTS - SYMPATISANTS - LECTEURS

Nous vous invitons à réagir au plus vite à cet article du Figaro qui parle des enfants et du divorce et de l'aliénation parentale, car une campagne se met en place sur internet pour dire que le SAP n'existe pas !
Ce combat idéologique d'arrière garde, avec ses mensonges, sa mauvaise foi, ses omissions et ses diffamations, omet bien entendu d'informer le lecteur sur l'état actuel de la réflexion et des pratiques, tant dans le judiciaire que dans le psycho-social, en matière de conflit de loyauté et d'aliénation parentale.

Nous avons VRAIMENT besoin de vous pour soutenir avec dignité et fermeté les professionnels qui ont le courage de mettre des mots justes, de les dire et de les écrire. Ecrivez votre commentaire, puis incrivez-vous sur Figrao.fr si vous ne l'êtes pas déjà, et votre commentaire sera affiché.
Merci de nous faire parvenir vos commentaires. A vos claviers.... N'oublions pas que la table ronde sur le SAP aux assises de l'INAVEM approche (24 juin).
Solidairement, Olga Odinetz.

Il faut s'inscrire


Anonyme le 05/06/2011
Quelques pistes pour les reconnaitre,

- En général beaucoup d'amis, très social, jovial, toujours prêt à rendre service (ne vous y trompez pas, c'est juste pour mieux se faire valoir auprès de son entourage, voir vous avoir sous sa coupe, pour mieux vous détruire par la suite)

- En privé, le matcho, egoiste, méchant verbalement, injuste, humiliant, voir violence physique

- Vous culpabilisez souvent, vous posez beaucoup de questions, des choses vous échappent, vous ne comprenez pas certaines réactions

- Vous essayer le dialogue, ça fini toujours mal, et vous vous refermez dans votre coquille

- Vous êtes dénigré, sur votre façon de vous habiller, votre boulot, votre famille, votre passé et/ou votre enfance, vos parole, sur tout ce que vous faite ou dite

- Vous sentez bien qu'il vous cache des choses ou vous ment, quand vous soulevez le problème, vous subissez une réaction violente verbalement ou/et voir même physiquement, et sans avoir eu de réponse à votre question

- Vous remarquez qu'il se contredit, ou s'enferme dans le mutisme

- Reconnait parfois ses tords excuses et pardon, et ensuite nie tout, et tout est de votre faute

- dis toujours du mal de ses ex, de ses amis ou personnes de son entourage

le let motiv, vous faire culpabiliser, alors que c'est vous qui subissez des injustices, vous amenez souvent à vous couper de votre entourage initial, vous isoler afin d'avoir plus de pouvoir sur vous et de vous descriditer puisque vous n'aurez personne comme témoin ou à qui vous confier.

Faire expres de créer des embrouilles ou engueulade, et ensuite allez se faire passer pour une victime auprès de son entourage. Vous faire passer pour une dingue, vous provoquer en privé, et exploiter vos réactions en public, afin d'amener les gens à penser ce que lui veut.

Le conseil : FUYEZ, ne croyez pas une seule fois aux larmes et pardons, AUCUN ETRE HUMAIN NE MERITE QUE L ON SOUFFRE POUR LUI; Couper les ponts, voir si il faut avec entourage le connaissant en expliquant que ce n'est pas contre eux, mais que vous ne voyez que ça comme solution. Vous protéger, afin que cette personne ne sache plus rien de votre vie privée.

Patienter, le chagrin, le sentiment de trahison, et la douleur ressenti d'avoir pu aimer quelqu'un qui vous a utilisé, passera avec le temps. L'amertume de voir la haine et l'acharnement de quelqu'un qu'on a aimé et encaissé et souffert, pour n'avoir que mépris en retour, passera et vous rendra plus fort.

Pour ceux qui sont obligés de garder contact (enfants) faire attention à tout ce qu'on dit, être toujours poli distant (comme vous le feriez finalement avec une personne inconnue dans la rue) ne jamais tomber dans le piege des discussions, les provocations et autres, car tout écart de votre parrt sera utile pour LE PN à vous enfoncer, et vous descriditer, car bien entendu il montrera ou se servira de vos réactions, sans avoir au préalable et toujours en cachant la vérité auprès de son entourage qu'il vous à provoqué insulté ou même frappée. Bon courrage. Et pour ceux qui sont en plein dedans avec justice en cours ou non, note tout sur un cahier, car après on oublie avec le temps, et c'est là votre seule preuve de votre bonne foie.


marie-loue le 05/06/2011
BONJOUR ANGELINA ,
Je suis tout à fait d'accord avec anton .
Votre fils peut s'en sortir , il faut -être ferme .
Je connais un cas similaire ;L'année de son bac un jeune garçon perd son père ,le père voulait que ses 2 enfants soient diplômés et qu'ils aient une très bonne situation.
Si l'ainé avait fort bien réussit ses études ,le cadet était plutôt médiocre.
L'année du bac le cadet à réussit ses examens avec mentions ,puis grandes études ,il a eu son diplôme d'ingénieur .
Il s'installe avec son amie dans un bel appartement et meuble celui-ci .
quelques semaine avant son mariage ,son futur beaux père le voit dans une petite rue en train de déménager des meubles ,il en parle à sa fille sa fille n'en croit rien mais questionne son futur .
Ce garçon depuis l'année de son bac avait monté toute une histoire ,pendant des années sa famille n'a rien vu ni sa futur femme .
Ses diplômes étaient des faux fort bien imités ,chez lui tout était faut ,en plus criblé de dette .Ce garçon faisait des petits boulots.
Sa mère si fière de lui est tombée de bien haut .
Ce garçon a été pris en main par un oncle ,qui a demandé à un ami de prendre son neveu dans son entreprise sans rien cacher de la situation .
Aujourd'hui il travail toujours dans la même entreprise ,il a été suivit par un psy ,sa famille ne lui a pas tourné le dos ,il est présent dans toutes les réunions familiales .
Angélina , le mettre au pied du mur c'est aussi lui rendre service ,plus vous tarderez plus il sera difficile pour lui de s'en sortir.
Courage .



fabricia le 06/06/2011
Après 20 ans de mariage, je crois que mon mari est un pervers narcissique ET paranoiaque. Ce soir, par exemple, il était au bord d'un "pétage" de plomb parce que j'ai fumé une cigarette dans la salle de bain. Lorsque j'ai présenté mes excuses, *******, il a semblé satisfait... Il commence à me faire vraiment peur, car ses crises sembles de plus en plus fréquentes, avec aucune réelle accalmie. Par exemple, depuis 7 mois, il a retiré son alliance, car il dit que je le trompe. Par le passé, il faisia t des crises de temps en temps, puis tout redevenait "normal", c'est à dire qu'il y a avait une séparation nette entre ses crises et le reste de la vie. Mais depuis quelques mois, j'ai commencé à faire un travail de recherche sur le phénomène et je lui ai dit que je n'acceptais plus ces crises délirantes de violences verbales et parfois physiques. Et depuis lors, les choses se sont aggravées. J'ai 5 enfants, âgés de 18 à 5 ans. J'ai besoin d'aide mais je ne sais pas comment faire.


jfherzog le 07/06/2011
@ fabricia :
D'après ce que tu dis, il n'est pas encore évident qu'il soit un P.N.. Paranoiaque, sûrement, si l'on tient compte de ce que tu décris. Si par exemple ton mari te trompait en t'accusant toi de le tromper, ce serait un indice, car avec les pervers, tout est sens dessus dessous. L'autre indice est l'absence d'émotions et de sentiments authentiques.
Vérifie donc d'abord avec les outils indiqués sur le site ou la grille que l'on trouve un peu partout sur internet, par exemple ici : http://entraideapn.centerblog.net/6300771-30-criteres-permettent-de-deceler-un-m anipulateur

En tout cas, ne reste pas seule avec ce fardeau que tu auras du mal à assumer seule. La meilleure aide, outre le fait d'échanger sur le site, est de consulter un professionnel. Ce que nous sommes beaucoup à avoir fait, ici sur le site et nous aide à être plus lucides en prenant le recul nécessaire.


Emma le 07/06/2011
Bonjour, je m'appelle Emma, je vais avoir 39 ans, divorcée 2 petites filles de 4 et 6 ans, et vos témoignages me font penser que j'ai été victime d'un pn, ça a commencé en octobre 2004, mon compagnon était parti car il n'assumait plus du tout le dossier de surendettement que nous avions contracté ensemble, il avait rencontré quelqu'un sur le net et l'avait rejointe dans l'est de la France. Moi je vis dans le centre, je suis aide soignante, à l'époque j'avais 32 ans, pas d'enfants. Donc je me suis inscrite sur un celebre site de rencontre ( j'aurais mieux fait de me casser une jambe ce jour là, car à présent je serais guérie ). C'est là que je l'ai rencontré. Je suis issue d'une famille simple, sans chichis ni fioriture, nous vivons une petite ville ou il fait bon vivre. Bref je l'ai rencontré sur ce site ou nous avons discuté pendant quinze jours, ce qui me plaisait c'est qu'il n'y avait jamais d'ambiguité, il n'y avait pas de blagues obscènes et on parlait de tout. Sur sa fiche il était célibataire sans enfants, camerounais d'origine, vivait à Paris. Bref tout se passait bien sur le net comme au téléphone. Nous nous sommes vus pour la premiere fois le 7 octobre 2004, tellement le courant passait nous nous sommes fait un bisou sur la bouche pour se dire bonjour. Je l'ai emmené chez moi, je loue une maison,malgré mon dossier de surendettement, je m'en sors à peu près financièrement. Voilà, le décor est placé. Lui, vivait chez ses parents à 150 km de chez moi, donc comme je travaille un week end sur deux je fais le déplacement dès que je suis en repos. Pour ce qui est de son travail, c'était assez flou il me raconte qu'il travaille avec sa soeur qui fait de l'import export dans les fruits et légumes. J'ai été acceuillie à bras ouverts par la famille, une vrai petite reine, tous les jours des coups de téléphone de ses soeurs pour voir comment j'allais, bref, ils veillaient tous au grain !!! Un jour nous sommes invités à un mariage à une trentaine de kilometres de chez moi, une partie des frangines étaient invitées elles aussi, donc comme pas de place pour loger tout le monde dans la famille des mariés on me demande si une partie de la famille peut dormir chez moi, je dis pas de problemes ( que n'aurais je fais pour trouver ma place dans cette famille aussi unie ! ) Pendant ce fameux mariage, une question est posée, alors à quand le votre ? Je précise que personne ne me connais ni d'Eve ni d'Adam. Je réponds on verra je ne sais pas. J'ai compris par la suite que la famille voulait caser le frangin !!! Bref, après ce mariage qui s'est déroulé au mois de novembre 2004, j'ai senti que ça lui pesait de faire les allers et retours entre chez lui et chez moi, je me suis dit et pourquoi ne pas vivre ensemble? Je lui ai posé la question. Paf, le loup est entré dans la bergerie !!!!!!! Nous avons commençé à vivre ensemble le 1er décembre 2004. Et là j'ai compris qu'il arrivait en terrain conquis. Moi, je continuais à bosser, dimanches, jours fériés, payer les factures, lui cherchais du boulot sur le net, envoyais des cv. Mr au pays est ingénieur agronome, et a un DESTIC en communication, mais ces jolis diplomes ne valent rien ici puisque pas validé par une académie française. Je ne pourrais pas vous dire combien il a envoyé de cv, j'ai arrété de compter tellement il y en avait. Il se bornait à envoyer de cv pour etre commercial sachant pertinemment que ce milieu est blindé. Le jour ou j'ai eu le culot de lui dire que les boites d'interim ça existait et qu'il n'y avait pas de honte à bosser en usine, j'ai compris ma douleur. je le logais, le nourrissais, lui lavait et repassait les vetements et c'était normal, aucune reconnaissance. Je vais arreter mon récit pour le moment, je le reprendrais un peu plus tard, mais en tout cas merci de me lire.


Sylvana le 08/06/2011

Bonjour à tous

Quelques nouvelles....
Je pense que tous ceux et celles qui ont vécu auprès d'un parent pn et/ou ont eu des enfants avec un/une pn devraient lire les sites dont je donne les liens ci-dessous .
Il se pourrait que pas mal se reconnaissent eux-mêmes et/ou reconnaissent leur(s) enfant(s).
A force de recherche pour comprendre pourquoi ma fille de 31 ans avait des comportements ambigus depuis pas mal d'années maintenant ,et m'a tenu pendant une longue période des propos d'une extrême violence parfois ,j'ai trouvé là une partie de la réponse .

http://www.aidepsy.be/en_savoir_plus_abandonnisme

http://www.cairn.info/ revue-gestalt-2004-2-page-123.htm

Ma fille à qui j'ai dernièrement fait parvenir ces liens s'est reconnue en tant qu'abandonnique et de plus ,grâce à sa nouvelle psy aussi ,il lui est désormais clair qu'elle n'a pas fait son oedipe...ça on s'en doutait un peu !
Ces liens en fait ,je les lui avais joints à ceux de Psyvig et Psyfmfrance ,il y a bien AFSI aussi mais bon avec ces 2 là déjà ,elle avait de quoi se faire une idée de ce que certains psys ,portant plaque ou pas ,peuvent faire comme ravages dans la tête de gens en proie à un certain mal-être et surtout aptes à débourser des sommes assez conséquentes pour trouver la racine de leur mal là où elle n'est pas en plus !!!!!
Mais pour en revenir à l'abandonnisme ,il semble à ma fille m'avoir reconnue sous des aspects parfois différents d'elle !
Elle fille d'alcolo pas pn ...moi ,fille de pn pas alcolo !
Alors oui ,j'avoue avoir été et présenter encore des symptômes d'abandonnique ,avoir refoulé la tendresse des uns et des autres pour ne pas avoir à souffrir lorsqu'ils s'apercevraient immanquablement que je ne la méritais pas et m'abandonnerait à coup sûr ,m'être plié en 4 pour faire le bonheur des autres en pensant que ce n'était qu'à ce prix qu'il m'aimerait ,etc...et avoir souffert le martyr lorsque ma fille ,malgré tout ce que j'avais tenté leur épargner ou leur apporter à sa soeur et à elle afin que la vie leur soit plus douce que la mienne ,m'a reproché d'être responsable de tous ses malheurs grâce à l'aide judicieuse de sa 1ère psy"chologue".....
On tourne en rond !?
Plus pour longtemps ,je l'espère !....
Un jour dans un com qui est perdu je ne sais plus où ,j'ai dit à peu près dans ces termes que je ne savais pas ce qu'avait ma fille ,que je mettrais le temps qu'il faudra ,mais je trouverais !
J'ai pour ainsi dire trouvé ,reste plus qu'à traiter le mal maintenant !
Moi par contre là ,je me paye un puissant contre coup avec la méchante impression d'être en 1ère année d'Alzheimer tellement je n'arrive plus à me concentrer sur rien ,je perds tout et jusqu'à ma joie de vivre qui fond à en mouiller des pleins mouchoirs alors je m'en vais refaire une petite cure de ses pillules magiques qui rebranchent les fils à leurs places...et ben oui ,je l'avais bien dit que j'étais pas à l'abri d'en reprendre un jour...c'est ça ou je pleure alors non !...et tant pis pour ceux qui trouvent que c'est sec !


Nathalie le 08/06/2011
@Sylvana : tu savais qu’il y avait une explication pour les comportements de ta fille et tu t’es donnée les moyens d’en trouver les raisons, et t’as pas « lâché l’affaire », tu as fait confiance à tes ressentis… il y a des contextes où on sait qu’il y a qqc qui cloche, mais on n’en comprend pas les vraies raisons, d’autant plus quand il y a des éléments qui freinent le chemin de la compréhension. Toi, tu savais qu’il y avait qqc qui n’allait pas pour ta fille, tu voulais comprendre et les comportements de ta fille pouvaient freiner ce chemin vers la vraie compréhension, mais tu t’es fait confiance ; les explications ne pouvaient pas être ce que ta fille te disait… même si cela te faisait mal, tu as continué de chercher, pour elle et pour toi… tu es une maman courage et une maman extra, et une belle personne. Je vous souhaite que du bonheur à venir… comme tu l’écris, maintenant que tu sais que ça va aller vers du constructif, positif, qu’une page se tourne, il y a le contre coup… alors prends bien soin de toi, récupère des forces pour profiter au mieux de tout le bon qui va arriver, et laisse toi chouchouter… tu as aussi le droit que d’autres prennent soin de toi, je t’embrasse très fort
http://entraideapn.centerblog.net


cend le 11/06/2011
Bonjour à tous,
j'ai découvert le blog hier , laissé un petit com ce matin et là je visite et j'ai l'impression terrifiante de lire ma vie ! Je reconnais ma situation dans tant de choses écrites, c'est à la fois génial ( ouf , je suis pas si seule !) et affolant tant les témoignages se rejoignent.


Bref exposé de mon cas somme toute classique: j'ai rencontré il y à deux ans un type génial, le docteur Jekill et à ce jour je vis avec mister hyde.

Je pense à cette image de grenouille que l'on met dans une casserole d'eau froide puis qu'on met doucement à chauffer, la grenouille se laisse bouillir , car la température à monté graduellement. C'est un peu la sensation que j'ai, si mister HYde était apparu d'un coup, j'aurais fuis.

Mais il est venu par petites touche, réflexions anodine, petites crises, affection de moins en moins présente, critique "constructive", questions à double sens "pourquoi tu n'as pas fais ceci comme ça?", boudage dès que les avis divergent.

Voilà la base... Qui prend de l'ampleur , les patates sont toujours trop cuites et mon pantalon moche , on ne peux pas discuter avec moi, je le prend pour un con etc.....

Résultat je culpabilise en permanence et je vis dans l'angoisse de la prochaine crise ( qui sera déclenchée par un petit rien qui prendra une ampleur pas possible) , puis il fera la tronche pendant des jours entiers pour me punir d'avoir osé le contredire

Quand je parle il lève les yeux aux ciel en soufflant, puis se met en devoir de m'expliquer que je me trompe.


Des exemples j'en ai des wagons entier, j'envisage assez serieusement de le quitter , je ne me reconnais plus , de gaie et positive , je suis devenue nerveuse et blasée .

Un jour il me trompera , et là encore il me fera comprendre que c'est ma faute, je suis si pénible , le pauvre à besoin de se ressourcer ailleurs.

J'aimerai avoir plié bagages avant cette humiliation finale.


myriam866 le 11/06/2011
Je ne sais pas pas si tu y arriveras mais ce genre de fou ont l'art et la maniere de faire tout accepter et quand tu parles d'humiliation finale ben j'espère pour toi aussi que ca na pas deja commencé, car lorsque il nous font du mal c'est souvent qu'ils ont deja quelqu'un ces hommes la ne sont pas du tout fidèdes


Anton le 11/06/2011
Bonsoir Cend,

Quitte-le. Le plus vite possible. Demain, par exemple.

Personne ne t'oblige à rester avec ce type, surtout dans ces conditions là.
Interroge-toi sur les raisons qui t'ont fait rester jusqu'ici. Peut-être trouveras tu des éléments passés où une situation l'abandon t'a blessé, où tu as pu souffrir de reproches indus ou d'exigences infondées ?

Ton analyse est bonne. Tu as la chance de pouvoir partir avant les pires moments. Alors, pars et ne te retourne pas (j'aime citer Higelin ;-)
Il est beaucoup plus important de savoir pourquoi on accepte l'inacceptable que de faire un bilan des avantages et inconvénients que de rester dans une situation dévalorisante et humiliante, voire morbide.
Essayer de comprendre l'autre est vain, se comprendre est bien plus formateur afin de grandir et ne plus répéter les comportements destructeurs et avilissants (je fais référence à des situations extrêmes, malheureusement connues de femmes ayant eu affaire à certains PN).

En temps qu'homme (ou ce qu'il en reste après 15 ans avec une PN), je te dis et répète : pars !

Je pense qu'il t'a déjà trompé. Il attend juste le moment pour te l'envoyer à la figure pour t'humilier. Il le fera lorsqu'il sentira qu'il perdra pied et voudra ainsi te déstabiliser en te montrant qu'il assume complètement cette situation. Pour comprendre leur comportement, la perversion de ces prédateurs va jusqu'à exhiber leur actes transgressifs comme preuve de leur "prétendue" supériorité. Il ne s'agit que d'une attitude profondément infantile, avec les atours de l'adulte.
Cette même infantilisation qui est la mémoire de leur hyper-narcissisation.
Sachant que la narcissisation est une réponse au manque de soi, à ce niveau de développement là, le PN est la personne la plus vide qui soit... même si le verbe être est mal composé avec eux. Avec eux, les verbes être et exister sont corrompus.

Tu t'es posé la bonne question, Cend. Plie tes bagages, fous le camp, fuis !
Fini le rêve de Cendrillon. (si tu me permets ce rapprochement hasardeux et délibérément gratuit). Redeviens la femme gaie et positive, remets-toi à vivre et à te développer, rien que pour toi. Tu n'as rien à prouver à personne, pas de comptes à rendre, pas de compétition.

Courage !


Anonyme le 12/06/2011
OUI Cend pars, ne réfléchi pas pars, car si tu te trouve milles excuse tu atteindra ce que j'ai vécu et là la destruction est violente, dis toi seulement est ce que c'est comme ça la vie de couple, est ce que s'est un simple conflit de couple, est ce que être gentil c'est ça...la réponse est toujours NON, la vie ce n'est pas cela, l'amour non plus...


Estimedesoi le 12/06/2011
Bonjour oui ils ne sont pas du tout fidèles,si je peux me permettre,j'ai accoucher en Mai 2010,en Janvier 2010 le père de mon enfant (MP),embrasse une amie ancienne petite amie sous mes yeux après que enceinte et affamée j'ai aider tout le monde en pleine nuit à la rechercher,et après je lui dis vous vous êtes embrasser c'est dégueulasse,et comme d'habitude avec son grand air genre qu'est ce qu'elle dit encore celle là (alors que je porte son enfant)"d'où je l'ai embrasser""mais ça va pas ta tête toi" c'est phrases cultes mdr avec du recul maintenant il me fait rire,bref il avait donc bien embrasser,j'ai trouver cette année sur internet cet homme avec cette femme se parlant comme un couple,donc j'avais raison,ce qui m'a valu une hospitalisation pour infection urinaire au 8ème mois,j'ai douillé anti bio et tout,merci Mr,après heureusement qu'il ne nous a pas filé le sida,c'est dégueulasse vous croyez être en couple enceinte en plus donc vous vous inquiète pas du tout si vous mettez votre enfant en danger,mais lui le sait et vous fait prendre des risques,ce qui prouve encore une fois sa lâche et son manque d'intérêt pour l'enfant qui est née de notre relation..
BREF je vous embête,je vais mieux et j'en ris mais vu ce que j'écris je me dis qu'un petit tour chez le micro kiné ou le psy pour tiré un traie sur tout cela serai bon :)


cend+ le 12/06/2011
Bonjour, merci pour vos réponses,

le quitter, oui évidement c'est la solution, sauf que le bonhomme à bien mener sa barque: lorsque je l'ai rencontré j'étais seule avec mon fils depuis 3 ans , j'étais enfin sur le point d'acheter une vieille ruine à retaper ( vu ma situation de clebib avec petit salaire, je suis pas peu fière d'avoir réussi à m'endetter pour un millier d'année pour mon chez moi !)

Monsieur est dans le batiment , il c'est naturellement greffé au projet pour la rénovation ( je rassure tout le monde , c'est moi qui ai acheté, je paye , tout est a mon nom et à moi).

Vu cette aide providentielle, j'ai pu faire venir une entreprise pour réaliser certain travaux, ce qui à grévé mon budget, déjà léger.

Donc il pense que je suis ficelée avec lui tant que la maison n'est pas habitable ( je vous passe les détails de ce rêve de rénovation qu'il transforme en cauchemar, en faisant trainer les travaux et en me faisant moult réflexion sur les choses que je fais de travers)

Bref, fiche le camps, oui , mais je dois avoir un bout de toit avant, certes ma mère pourra m'héberger un peu ( c'est la seule personne qu'il n'a pas réussi à déboulonner dans mon entourage)

ET ma mère est en voyage jusqu'à la fin du mois , je préfère qu'elle soit revenue pour m'épauler, ça fait enfantin, mais je suis si crevée et à bout de nerfs que je ne me fais plus assez confiance pour passer le cap seule. C'est lamentable quand je me vois faire j'ai honte ( et aussi la rage qui pointe, c'est bon signe chez moi)

Bref un poil de patience s'impose, je dois pouvoir protéger mon fils , il ne doit pas assister de près à la scène de séparation.

Anton ce qui à pu l'attirer chez moi? C'est tout simple: je suis ce qu'il voudrai être et il se fais un malin plaisir à chercher à détruire ça, je suis positive, je vois toujours le bon coté des choses, assez sure de moi, je n'attache pas d'importance à l'apparence et je suis compréhensive.

Le pied pour lui, lorsqu'il m'a rencontré, j'étais seule depuis longtemps et assez sevrée d'affection, de plus j'avais un réseau social quasi nul du fait de ma situation (seule avec un gosse, pas trop le temps et les moyens de se faire des tas d'amis).

IL à bien senti chez moi ma propension à l'empathie et à vu là quelque chose qui pourrai lui permettre des excès en se servant de son enfance malheureuse pour se disculper.

J'ai peur pour la suite , certes , mais découvrir ce site m'a fait comme un tilt , ça m'a permis de nommer son problème, maintenant je l'observe avec froideur,je le vois venir et je crois que quelque soit les propos qu'il va me tenir , j'arriverai à tenir bon.

Du moins j'ai cet état d'esprit aujourd'hui,aussi bien demain je peux chialer pendant une heure dans ma salle de bain , c'est ça le dramatique avec eux, leur faculté à nous rendre affreusement triste et le sentiment de culpabilité qu'ils arrivent à faire ressentir.

Le seul truc qui m'inquiète , serai une éventuelle violence physique quand il se rendra compte que c'est fichu . Il n'a jamais été violent, je pense que à ces yeux ça ne cadre pas avec son être suprême plein de qualités, mais j'avoue que ça me turlupine tout de même, et ça penche pour me faite attendre le retour de ma mère.

Merci encore pour vos réponses et de prendre le temps de lire mes pavés!


cassidile le 12/06/2011
Attention de ne pas tomber dans la dérive de "l'homme manipulateur". Les femmes sont à égalité en ce domaine. Le fait d'attribuer cette caractéristique à un **** ou à l'autre fausse le jeu en favorisant les sexistes de tous poils qui utilisent ce genre de tendance pour fausser la vision , manipuler encore plus selon leurs fantasmes détraqués.


errone le 12/06/2011
Bonsoir,
Je me présente, errone, 31 ans, travaillant avec une PN.
J'évitais cette personne, la trouvant trop narcissique à mon goût.
Sa victimisation m'excédait. Donc je sentais le danger mais pourtant...
Elle me collait sans cesse, je ne comprenais pas cette attitude. Je suis homosexuelle, et cette femme m'a séduite.
Elle me dit un jour : "tu ne m'aimes pas, tout ça n'est peut-être qu'une facade, tu me juges, je veux me suicider, etc" et bim, ma culpabilité s'en est mêlée...
L'horreur quand mes sentiments à son égard sont nés ! Je lui en fis part. Elle ne fis que répandre le doute, la confusion, l'ambiguité. J'ai souhaité m'éloigner plusieurs fois, elle me rattrapait avec sa demande d'amitié, quelle naïve je fus !! Elle me faisait des reproches sans arrêt, que j'étais froide et distante. Je ne faisais que me protéger. Je me suis posée des milliers de question quant à ses agissements, elle me disait que je passais peut-être à côté de quelque chose, etc J'ai fini par tombé en dépression, arrêt méladie. J'avais honte de ma condition d'homosexuelle, je me sentais sale, etc J'ai perdu ma vitalité, mon sommeil, etc A chaque fois que je me relevais, je me disais que plus jamais elle ne m'aurait, mais bim à chaque fois je replongeais et de pire en pire. C'était comme l'impression d'accéder à la ligne d'arrivée et une grande claque vous ramenez au départ. Le plus dur est de croire que l'on devient fou. J'ai même tendance à le penser encore parfois. J'ai l'impression d'avoir vécu un cauchemar. Je travaille toujours avec elle, mais je me protège au maximum, en évitant tout rapport. J'espère tenir le choc... J'aime mon travail et j'espère avoir la force de continuer de penser que c'est elle le problème et non moi. Le pire dans tout ça, c'est de jouer avec mon homosexualité, ça me paraît hallucinant !!! Bref, pleins de courage à vous tous.


myriam866 le 12/06/2011
Estimedesoi. Je suis enceinte et il est vrai qu'il n'ont aucune pitié moi aussi jai du subir à peu pres le meme genre de chose, je suis rentré en urgence a lhopital, et la comble du sort mr vient de rentré en prison, et la tout a coup son fils est la seule chose qui compte, et oui faut qu'il sorte avec un bracelet donc tout les moyens sont bons, j'ai pas le courage de balancer cette mascarade au grand jour, mais je le hai mon bb va naitre fin juillet;
mais sache que ce genre de personne n'ont pas de limite dans lhumiliation et la mechanceté, si tu veux qu'on en parle je te donnerai mon adresse.


cassidile le 13/06/2011
Errone,
l'homosexualité n'est pas décidée, elle est là dès la naissance, tu n'as pas à en avoir honte, c'est la nature qui t'a affublé de cette particularité. Personne ne peut te reprocher cela. Si tu tout le monde était homo, ce sont les hétéros qui seraient montrés du doigt. Ainsi est la bêtise humaine qui a peur de ce qui différent. Parce qu'ils n'ont aucune confiance en eux. Ce sont eux les détraqués, pas toi. La seule précaution à prendre, c'est d'éviter de provoquer, rester discrète en public. Pour le reste tu as le droit de vivre ta vie.

Pour ta collègue de travail, si elle va trop loin, si elle exagère et continue, je te conseille vivement d'aller déposer une plainte pour harcèlement sur la base de ta sexualité. C'est réprimé par la loi. Mais je pense qu'elle se sert de ceci pour faire du chantage et te manipuler, ne te fais donc pas de complexe. Tu peux bien lui trouver des défauts pour te moquer d'elle: "Tu parles des autres pour oublier tes défauts ?" , "Tu as vu ta coiffure comme elle est moche, t'as pas le temps de te coiffer ?" , "Pourquoi t'as pas un mec ? Tu es tellement mauvaise qu'ils ne te supportent pas ?", "C'est pour oublier tes vices ou tes défauts que tu critiques toujours les autres", etc... etc ... Tu le prend sur le ton de la moquerie. C'est de la contre manipulation. C'est très efficace.

Si tu te débrouilles bien, c'est toi qui peut lui faire du mal en l'ignorant totalement. Si elle recommence, tu ne réponds rien, tu tournes le dos et tu t'en vas. Tu as aussi la possibilité d'en parler à ton patron. S'il ne prend pas les mesures adéquates pour lui clore son bec, à ta place, j'irais voir un syndicat, ou même écrire à l'inspecteur du travail.



Anton le 14/06/2011
Je ne risque pas de tomber dans une dévire ou une autre. Seuls comptent les cas connus directement et ceux rapportés par des proches et validés. Ils sont déjà trop nombreux ! Loin de nous tout sexisme ou genrisme, le peu que nous avons croisé nous suffit.

L'exercice du pouvoir et de ses abus est un terrain toujours en friche, les vocations sont nombreuses et les exemples récents des politiques mettent l'emphase sur ce qui fut longtemps caché. En les protégeant, les journalistes jouent les complices parfaits, en isolant les victimes pour mieux assurer leur carrière.


Anton le 14/06/2011
Cend+ (et bientôt Cend++ quand ton projet aboutira !), je dois avouer que ton analyse du PN est stupéfiante de vérité.

En effet, étant vide, il veut te vampiriser et a bien conscience de ta supériorité "humaine" sur lui. D'où sa volonté de te rabaisser car il ne supporte pas de na pas avoir la main sur toi. Il détruit ce qu'il ne peut avoir. Que tu existes le mine complètement, son seul plaisir consiste à te dominer, à dominer ce qui le dépasse, encercler de négatif ton côté positif. Tout est apparence chez un ou une PN, le besoin de paraître. La peur de comprendre les enferme et ils veulent nous plonger dans d'incessantes justifications foireuses.

Je pense, pour l'avoir fait, que le décourager très sèchement le fera fuir.
J'étais dans la même situation que toi. J'ai provoqué une situation de frustration très brusque car inattendue. Aujourd'hui j'ai les enfants avec moi par décision de la JAF, et un toit provisoire.

Tu as l'air décidée, ne lâche rien et sois prudente, prends toutes les précautions nécessaires (gendarmerie, avocat, ...).

Si tu veux de l'aide, Nathalie pourra te donner mon mail si elle le juge opportun et utile.


espoir le 14/06/2011
Bonjour,je suis un jeune homme de 37 ans ,et je viens seulement de me rendre compte ,après de années de rapports ambigus et toxiques ,que mon propre père était un pervers narcissique .Je me sens d'un côté soulagé car je sais maintenant qu'il me faut prendre mes distances avec lui et que j'ai de bonnes raisons de le faire, sachant désormais que c'est bien de lui que vient le problème ;mais en même temps tellement humilié,dévalorisé,honteux d'avoir mis autant de temps à m'en apercevoir.Bref,finalement d'admettre qu'il m'a dupé et me sentir inférieur à lui...Ce qu'il souhaitait peut-être précisément...L'ennui avec les manipulateurs,c'est qu'on a toujours l'impression qu'ils font de vous ce qu'ils veulent.J'aimerais bien savoir si des gens ont réussi à retourner la situation ,s'il y a des histoires ou le"bien" triomphe du "mal" à la fin ;)Merci et solidarité avec les victimes.


Anton le 15/06/2011
Espoir, peu importe le temps, c'est la bonne réaction qui compte.
Dans mon cas, j'ai découvert plus tard que toi qu'un de mes parents était PN.

Je savais bien que ma mère était toxique, que ses exigences étaient déplacées, que ses reproches étaient infondés, qu'elle était terrifiée et jalouse à l'idée que je puisse être heureux. J'ai vécu un enfermement psychique tellement long avant de découvrir cette vérité, à réussir à mettre un nom sur cette pathologie.

Entre temps, j'ai croisé une seconde PN, comme si la première avait fait le lit de la suivante. Maintenant la lumière est faite !

Cette infériorisation, comme tu l'as perçue, est bien leur stratégie. Dans le cas d'un parent c'est un crime d'user ainsi de son autorité. Vu qu'ils ont commencé très tôt, nous avons du mal à nous autonomiser et nous détacher, surtout que cette démarche se fait d'un seul côté, contre leurs projections et leurs habitudes.

Il s'agit donc d'agir contre leur volonté, en renversant une situation installée par le pire des adversaires, celui qui se fait passer pour ce qu'il n'est pas.

Il faut mettre un terme à la situation. En prenant garde à la manière : la retourner reviendrait à revenir à leur jeu morbide en adoptant leurs règles. Il faut couper, sèchement. Montrer qu'on ne joue plus dans leur cour, qu'on ne montera plus sur le ring. Que la vie est ailleurs, sans eux et loin d'eux. Fuir le champ de bataille et ne pas attendre un constat de leur part. Ils sont dans le déni le plus profond, ils ne sont pas éligible à une once de réflexion, d'honnêteté, de remise en question. Même pas une simple discussion. Tout est récupération et accablements. Et violence. Je peux en témoigner, même si cela me fait encore du mal à l'avouer, à avouer ce que j'ai subi.

Ne retourne pas la situation, change-la, par toi même. Ne te retourne pas, avance.


cend+ le 15/06/2011
Merci Anton pour le compliment !

pour l'instant situation stable, j'ignore royalement ces remarques ou je les tournes en dérision ( ma voiture est rayée parce que je l'ai mal garée? ha ben ça va pas changer la face du monde mon amour, même en braillant bien fort la rayure disparaitra pas tu sais ...)

Bref , je me sens beaucoup plus forte maintenant que j'ai mis le mot PN sur son attitude, et surtout je comprends mieux ses manœuvres, donc elles ne m'atteignent presque plus .

IL doit le sentir , il est bizarrement beaucoup plus sympathique ces jours ...

Ca ne changera en rien ma décision de le quitter, la aussi maintenant que cette décision est prise, je me sens ragaillardie et prête à tout.

Ceci dit je ne m'illusionne pas , ça va être un poil dur, mais j'ai bon espoir.

Merci encore pour vos témoignages et commentaires , c'est dingue le bien que ça fait!!!

Je dois moi aussi être un vampire , mais je me nourris de positif :)


Estimedesoi le 15/06/2011
Moi également dès que j'ai fais appel à une association,à laquelle j'ai envoyer mon dossier avocat et qu'elle m'a dit,c'est bien un MP,je comprenais rien,je savais qu'il créer des problèmes,qu'il avait un soucis psychologique etc mais je ne connaissais pas MP...,et m'étant renseigné,regarder des reportages etc,j'ai encore plus pris confiance en moi(étant depuis quelque temps déjà plus sous emprise),envolé les envies de pleuré et boule au ventre en amenant mon enfant,je lui fais même peur maintenant,je fais rien pour,mais il a peur de mon changement,de ma joie,de ma confiance en moi,ça le fait fuir,je l'ai vu en ville y a quelques jours je crois qu'il a pas vu que je l'ai vu mais il est parti discrètement pour pas que je le vois,bizarre franchement ils n'ont pas de personnalités,nous rabaissent et terrorise en se croyant surpuissant et en faite il suffi d'un sourir d'être rayonnante,avoir une estime de soi,pour le faire fuir,sérieux je suis sur le ***,ça fait si bien le grand et après ça a peur parce qu'on à eu un déclic et qu'on est plus sous emprise,beh dis dont...


sandrine le 16/06/2011
pourquoi parler ou demander de l'aide, il n'y a personne qui fait quoique ce soit...
je suis en suisse et mon enfant vient d'etre greffe. il s'est rendu malade mais...mon ex a quand meme eu la garde.
si vs etes 1avocat ou 1juge international, aidez moi


cend le 16/06/2011
Bon j'ai été un peu trop optimiste hier....

Scène terrible hier soir , je me suis bêtement laissée entrainer et j'ai tenter de le "raisonner" dans le feu de la dispute du style "4eme dimension".
Vous savez les prises de becs ou on à l'impression d'être englué , on sait confusément avoir à peu près raison, mais en face le monument de mauvaise foi est tel que la lutte est perdue d'avance.
Et la chose m'est bien évidement retombée sur le coin du museau.

Là encore un point à valider sur la longue liste de leurs charmant défauts: il à fini par clore le truc abruptement en me demandant de "le lacher" alors que c'est bien sur lui qui m'avais poussée à bout puis c'est tiré faire un tour.

Me laissant complétement chauffée à blanc nerveusement, une fois de plus.

Évacuation des larmes dans la salle de bains , mon sport favori ces derniers mois, pas fermé l'œil de la nuit, bien sur, et ce matin moral à zero. Voir moins .

Monsieur bien sur fait la tronche, le point positif c'est que j'ai quand même placé hier soir que les choses ne pouvaient pas continuer comme ça.

J'ai aussi commencer à préparer mon fils à la future séparation.

Sans entrer dans les détails , je lui ai expliqué que parfois les adultes ont des caractères qui ne sont pas compatibles,que maman était pas très heureuse ces temps. Que le but dans la vie , étant justement d'être bien et heureux, il allait falloir agir. En gros.

le gamin n'est pas bête, il vois bien que la fête est finie depuis un moment.
Ce midi je vais parler à sa *********, histoire de prénenir si jamais il se sentais pas bien.

Bref je jalonne au mieux mon départ, mais là ça devient dur dur quand même, sans vouloir faire ma Cendrillon abandonnée, ce site est le seul endroit ou je "me lache", mon réseau social étant réduit à zéro.

Je vois chaque jour ici des témoignages de gens dans des cas similaire, je ressens leur peine et leur solitude de manière aiguë, mais ça m'aide aussi énormément de voir que je ne suis pas seule.

J'aimerais vraiment adresser un grand merci à l'auteur du site,et à vous tous pour vos commentaires, ça fait un bien joli phare dans ma tempête.


Estimedesoi le 16/06/2011
bonjour Cend,

moi je vous sens à moitié sous emprise,parce que vous êtes comme je l'étais,vous culpabilisé et vous dites je prend soin de préparé les choses,je préviens sa ********* qu'il va pas aller bien,oulah réfléchisser là deux secondes qui ferai ça,un être humain doit t'il aider la personne qui la fait souffrir,non,soit égoiste,pense à toi,t'as envie de partir tu pars,(lui il fait ce qu'il veut il s'en fou,du coup y souffre pas et se demande pas si tu souffre)beh vas y fait comme lui,après bien sure pour ton enfant c'est normal :),mais là t'es carrément esclave,c'est pas méchant j'essai de te faire réagir,moi j'étais comme toi gentille même pendant la séparation,j'ai donner gentillement des nouvelles de l'enfant etc en me disant le pauvre et six mois après je découvre des attestations mensongères,elle a pas donner de nouvelles et parti sans explications expdr,alors je peux te dire qui peux se brosser maintenant,je pense à ma gueule,je bosse,je passe le permis,je souris tout les jours,je suis sur un site de rencontre,il me fait des crases y cherche la merde,beh va s'y mon coco fait ton dialogue de sourd,énerve toi tout seul,quand t'en aura marre,expdr,aller courage je crois que tu es en plein déclic ça va aller maintenant les clés sont entre tes mains...


errone le 16/06/2011
merci cassidile pour ton soutien,
bon courage à toutes et tous.


Anton le 17/06/2011
En l'occurrence, si j'ai bien capté, dans le cas de Cend il ne s'agit de prendre la poudre d'escampette mais de faire dégager le cafard tordu et brutal.

Alors, est-ce que la prise parole pour croire à un dernier (ou un premier?) échange avec lui était vouée à l'échec ? Probablement, oui.

C'est difficile de donner des bons plans de loin, sans juger la bête qui s'est incrustée dans le crépi des murs fraîchement retapés ! Un bon coup de chaux vive ?

Je continue à penser que le fouet est la seule langue autorisée ici. Trancher, y aller cash, ne pas avoir peur du clash - puisque c'est bien ce qui est attendue et nécessaire, ne nous voilons pas la face - car ce clash sera provoqué par la victime du PN cette fois-ci, en toute détermination et autonomie. Ce dernier ne pourra pas accuser l'attitude cassante car elle sera bien réelle pour une fois, ferme et définitive.

Il faut garder pour après le travail de reconstruction intérieure, les questionnements qui font mal et qui aide à couper avec les scories du passé, des moments où l'on ne savait pas, où l'on avait pas vu venir le monstre...

D'abord agir. Refuser de se justifier, présenter le constat, comme le dernier des huissier ! Froidement.

Je me demande si il pourrait avoir une objection légitime le PN. Histoire de gagner du temps, comme un lâche, car il a du déjà comprendre que la partie est mal engagée pour lui. Son orgueil le poussera à jouer à ses petits exercices de retournements, par principe, de manière infantile. Le déni, toujours le déni.
Donc je me demandai ce qui pouvait vous lier aujourd'hui et empêcher de mettre ses affaires dans un garde-meuble en déposant une main-courante.
Il n'y a pas de liens indissolubles, rien ne résiste à une détermination de sauver son âme et enfin vivre pour de vrai. L'instinct de survie excuse tout et n'a pas besoin de justification. Pas de discours, des actes. Nous savons ce qu'un PN fait des paroles...

S'entourer de quelques personnes neutres et bienveillantes pour certaines démarches essentielles. Une ou deux personnes pour aider, le temps nécessaire. Pour tourner la page et fermer ce livre. Ne serait-ce que pour s'entendre dire qu'on a raison. Qu'on a eu raison.

Voilà !


cend le 17/06/2011
Bonjour,
estimedesoi, je crois que prévenir la ********* pour qu'elle puisse elle même me prévenir si le gamin à un coup de mou au niveau de son travail à l'école est important, même en fin d'année ( je précise que c'est mon fils , pas le sien).

Parfois les enfants prennent beaucoup sur eux et je souhaite minimiser au maximum l'impact de la séparation.

POur ce qui ai de partir j'ai expliqué précédemment pourquoi je prend le temps de faire les choses correctement, ce n'est pas reculer pour mieux sauter ou une attente d'un changement: la aussi je souhaite minimiser les impacts négatif, pour mon enfant comme pour moi.

Vous parler d'emprise, je suis à moitié d'accord, certes je culpabilise et je suis fatiguée de tout ça, mais je n'ai en aucun cas l'envie de rester dans cette situation et je ne me berce pas de douces illusions.

J'ai juste besoin d'un peu de temps, à la lecture des divers témoignages ici, je me suis rendue compte que la chose devait être préparée correctement pour éviter trop de mauvaises surprises ou les risques de "rechutes".


Estimedesoi le 17/06/2011
oui faut qu'elle fonce elle a eu le déclic,moi aujourd'hui je suis contente,car m'occupant énormement,la période doutes,questionnements,a était vite passer,je revis maintenant hi hi,toujours pas de pension aujourd'hui,je sens l'abandon de famille à plein nez,mais je suis pas triste je me dis que ça serai ce qui peut nous arriver de mieux ma fille et moi même,qu'il lache l'affaire tout seul,après six mois en tenant tête et en subissant,car je suis à deux doigts de payer cher une avocate spécialisé alors si il pouvait lacher l'affaire tout seul ça me ferai des économies,moins de temps perdu etc.
Bonne journée à tous,bon courage selon le stade ou vous en êtes,tenez bon...


prune le 17/06/2011
un méli-mélo relationnel; cela fait plus de 2 ans que j'entretenais une relation avec Pn .cela faisait plus d'un an qu'on essayait de faire un bébé .mais,j'ai fait 2 faussses couches.là, au mois de décembre,il atoutfait pour quej'arrête la relation avec lui. dés qu'on avait des rapports, il me faisait mal pourme dégouter et les espacer puis par ne plus finir par en avoir du tout; on s'est séparé sans mot dire.sauf que par la suite, j'aidécouvert que j'étais enceinte. on a repris contact dernièrement et il m'aannoncé qu'il avait une copine, mais qu'il voulait me reevoir dans un cadre amical. il s'est aperçu de ma grossesse.mais,je ne lui ai rien dit. je l'ai revu ànouveau et là, il a jetté sa copine devant mes yeux pour me demander de resortir avec lui.elle a pris ses affaires. mais elle n'a pas arrêté de le contacter.elle lui a jeté des revues pour des achats d'affaires de bébé (bébé9)en lui disant qu'ils essaieraient l'année prochaine
il a essayé de savoir si il était le père de mon bébé. mais je suis resté évasive.
la mission de mon pn était donc de trouver une femme pour faire à tout prix un bébé.
je me suis rendu compte qu'il entretenait cette relation avec cette fille bien avant qu'on soit séparé. je ne fais pas état ici de ses multiples tromperies.
bref, j'en veux pas comme père de mon enfant. il ne m'a pas recontacté depuis.je pense qu'il a du faire revenir sa copine dans sa vie.la situation est abjecte.
j'ai besoin de me protéger et surtout de protéger mon enfant; jene vais pas le donner en pature à un fou.j'ai besoin de vos conseils.


jfherzog le 18/06/2011
@ cend
On ne gagne jamais avec un pervers ni en utilisant ses propres armes, ni en employant des arguments sensés. C'est un roi des paradoxes, des rideaux de fumée, des faux-semblants, des contradictions assumées, des dénis et la plus rationnelle des démonstrations n'a aucune prise sur lui et souvent guère non plus sur les gens qu'il influence et manipule. Il faut abandonner l'illusion d'une hypothétique victoire. Toute discussion sérieuse avec lui lui fournit des « points d'appui » qui lui permettent de rebondir et de l'emporter au final. Par contre il déteste et est déstabilisé par le flou ou l'imprécision. Dans ma propre histoire de découverte d'escroquerie à l'humanitaire, un des PN en cause me posait la question : « Vas-tu porter plainte ? » Je lui répondais : « C'est une affaire entre moi et moi-même. » Cela avait le don de le déstabiliser. Le flou, le vague, une réponse complètement déphasée avec la question, voilà des solutions. Il faut éviter en quelque sorte de s'impliquer dans la discussion, rester impersonnel.
Il ne faut pas oublier non plus qu'avec son « affectogramme plat », il n'est pas en mesure de ressentir des émotions, par contre il détecte et joue comme un joueur d'échec avec celles des autres. Un des pervers en cause dans mes propres démêlés était le meilleur joueur de bridge de la région, ce  sont des gens qui savent lire dans le comportement et les sentiments d'autrui qu'ils considèrent comme faiblesses à exploiter.
Par rapport à ton fils qui n'est pas le sien, -c'est une bonne chose pour toi d'ailleurs car il ne pourra pas « te le disputer »-, je ne sais pas l'âge qu'il a, mais fais-lui confiance, il a ses propres antennes et donc conscience que des choses ne vont pas, je pense que tu peux lui dire que tu cherches à te protéger et le protéger en quittant cet homme, en cela tu remplis ton rôle de mère. Fais simplement attention, beaucoup des histoires relatées sur le site le confirment qu'il ne cherche pas à l'instrumentaliser contre toi.


jfherzog le 18/06/2011
@ prune
Rester évasive dans les discussions, tu as toi-même la réponse. Surtout, en ce qui concerne ton enfant, laisse même entendre qu'il est d'un autre, sinon il risque de faire valoir ses droits de père biologique, ne serait-ce que pour te mettre des bâtons dans les roues. Le fait qu'il joue avec l'affectif de deux femmes qu'il met en présence montre à quel point il est psychologiquement tordu. En fait c'est lui l'auteur et le « metteur en scène » des souffrances qu'il « organise ». Il considère les autres comme les marionnettes dont il tire les ficelles. Ne pas oublier que la seule jouissance à caractère quasi ****** du pervers est de « posséder », d' « abuser » des autres dans tous les sens du terme. Selon certains auteurs, le PN n'est d'ailleurs même pas capable de plaisir ******, car il faut un « abandon » et une confiance en l'autre qu'il n'a pas.


anonyme le 18/06/2011
Bonjour, prune en réponse pour ton interrogation du 17 juin, tu peux dans un premier temps faire une reconnaissance anticipé (avant naissance) de ton enfant en mairie, ce qui te rassurera...prends des renseignements en quoi cela peu te rassurer et juge si cela te conviens.


PINPIN le 18/06/2011
J'ai fui pour nous protégé avec mon fils en janvier cette année, Mon PN avait fait et fait le vide autour de moi,calomnies se servant des failles de ma vie, au même titre que toutes ses anciennes compagne, MAUVAISES j'ai peur de croiser sa famille, ses amis, il me salies tant, il à une copine mais ce n'est pas suffisant pour qu'il se comporte normalement... comment passer sans honte sans baisser la tête, sans se cacher pour aller chercher le pain personne ne sait ce qu'il sait passé moi je reste muette, isolé, est ce que c'est une phase normale de la "reconstruction" si je suis dans cette phase ? je veux revenir joyeuses mais suis fatigué manquant d'énergie, ne pouvant plus aller travailler...j'espère que cela va passer vite sinon que dois-je faire ?


marie-loue le 20/06/2011
Bonjour pinpin ,
Vous n'avez pas avoir honte du regard des autres ,dites vous que la chose la plus importante est d'avoir sauvé votre fils.
Dites vous que vous êtes une femme courageuse .
Faites vous aider pour passer ce cap ,voir un spy ,une association ,se libérer c'est aussi parler .
courage


prune le 20/06/2011
j'ai enfoncé le clou. n'ayant plus aucune nouvelle de pn. je lui ai envoyé un texto lui demandant littéralement "si il faisait la gueule parce qu'il savait que ce n'était pas son bébé".
bien sur, je n'ai reçu aucune réponse.je ne pouvais pas être plus clair.
comment se fait-il que pn cherche à tout prix à avoir un enfant?
le profil de pn est de type radin (un enfant coute de l'argent)
il est paresseux (se lève l'après midi quand il ne travaille pas et s'arrange pour être au chômage 6 mois sur 12). deplus , quand il ne travaille pas,il carbure à la bière.
expliquer moi où est la place d'un enfant dans tout cela?
le pire est que je sais qu'il arrivera à ses fins.je suis quasiment sûr qu'il a récupére sa copine.
que devrais je expliquer à mon fils plus tard sur le fait qu'il n'a pas de pére?


marie le 23/06/2011
bonjour,
je viens de mettre fin à une relation d'un an avec un manipulateur pervers enfin je crois au test il présente plus de 20 signes mais je n'arrive pas à croire c'est très dur et je suis entre colère et résignation culpabilité et remords vidée sans énergie comme à côté de moi sans pouvoir réagir . la séparation a été violente j'ai découvert qu'il avait une relation en parallèle depuis 10 mois il a d'abord nié puis rejeté la faute sur moi manque de confiance de ma part il avait totalement envahi ma vie vivait chez moi parlait peu toujours devant son ordinateur une sexualité dominante et un peu déviante dans l'autosatisfaction évoquant souvent sa mère
je ne sais plus si c'est un pervers ou pas souvent des phrases dévalorisante du style t'es pas mon type mais je m'adapte ou tu finiras pas m'avoir sinon ce sera mon ex pouvez vous m'aider
http://entraidpn.centerblog.net


jfherzog le 26/06/2011
@marie
Je pense qu'il s'agit effectivement d'un pervers narcissique : 20 concordances avec le test d'identification, c'est déjà beaucoup. Vérifie si ta culpabilité et tes remords n'ont pas été provoqués par ce type. Le fait qu'il t'envahisse, qu'il t'abuse dans tous les sens du terme qu'il te trompe avec une autre et rejette la faute sur toi qu'il te dévalorise va dans le même sens. Ce sont les rois du paradoxe : te dire qu'il s'adapte, alors que dans la pratique, c'est toi qui probablement as dû chercher en permanence à t'adapter à lui, jouer avec toi en te mettant en concurrence avec une autre, tout cela est malsain.
Une seule solution, la fuite, ne pas lui donner prise, éviter les confrontations, refuser la discussion ou sinon rester évasive et parler dans le flou le plus total, ce qui le déstabilisera, car comme des lutteurs, ils ont besoin de prises et il ne faut pas lui en offrir.


jfherzog le 26/06/2011
@prune
Fais bien attention sur l'histoire de sa paternité ; il risque de la « flairer » et aura une prise sur toi. Je me suis moi-même aussi posé la question du désir d'enfant chez un PN. Dans ma propre histoire, j'ai été confronté dans mon entourage à deux pères adoptifs pervers, dont je ne sais si c'est vraiment eux ou leurs femmes qui ont voulu adopter, peut-être est-ce un moyen pour eux d'avoir une prise sur leur femme d'une part en cas de volonté de séparation, ils utiliseront aussi leurs enfants comme poubelle à leurs propres « ordures ». Pour ton fils, attends qu'il soit en âge de comprendre et de se défendre, tu ne pourras pas lui dire qu'il n'a pas de père ou de géniteur, car c'est nier une évidence, par contre tu pourras lui expliquer assez vite que c' est pour te protéger et le protéger que tu t'es séparé de cet homme.


Estimedesoi le 26/06/2011
Oulah j'ai l'impression que tu parle du père de ma fille mdr,je me suis fais avoir aussi,il me l'a fait ce bébé,et comme tu dis en 7 mois il ne sait jamais levé la nuit,n'a pas dépensé un sous,et pour l'accouchement expdr,près accouchement,faux travail personne,accouchement il dort,maintenant il nous embête,a tout garder de notre relation,on a tout recommencer à zéro,et Mr paye 120e de pension tout les mois et demi,donc en trois mois je devrai avoir trois pensions je n'en ai que deux et elles servent a éponger les agios des retard,bref,t'inquiète pas ton enfant il saura et il vivra en conséquence,il sera plus fort que les autres,je suis fille d'une manipulatrice perverse également,j'ai pas eu le temps de me construire donc vigilance à ce niveau là,mais moi mes parents sont rester ensemble donc j'ai étais la marionnette au premier plan,mais mon enfant le voit peux,donc elle se construit bien avec moi,avant hier j'ai due encore refoulé ma mère MP,donc en ce moment j'ai deux MP sur le dos,ça fait six mois que je défend ma fille,et là je vais devoir enlevé mon père d'une emprise qui dure depuis 27ans,d'ailleurs si quelqu'un a des conseils et peux m'aider?j'ai contacter la branche de la famille dont elle a éloigné mon père et ils vont m'aider je pense car ils savent depuis longtemps...


Estimedesoi le 26/06/2011
Pour ma part j'ai connu le père de mon enfant,pendant que je perdais l'enfant d'une précédente relation,et donc dès le début il a parler d'enfant,pour me garder sous emprise,il y a eu séparation puis et revenu sans rien,logement,argent,de quoi manger,arriver Juillet,enceinte en Août donc il m'a bien fait un enfant par intérêts,et maintenant ça fait six mois que je lutte tout les jours avec l'aide d'assos pour montrer qu'il utilise la petite et qu'il s'en fiche mais c'est pas facile,tu dis aux gens son enfant il s'en fou,c'est toi qui passe pour fou et pour celui qui cherche a créer des problèmes,faut être très intelligent fasse à ces gens,mon conseil,si tu vois qu'il t'a lacher pour l'autre femme (futur victime potentielle)pour ton bien être et celui de cet enfant,fait ta vie va ailleurs,ne le titille pas,et ton enfant comprendra plus tard,tu trouvera les mots,mais je pense contrairement à ce que dit l'état qu'un enfant vit mieux sans son parent toxique,plutôt que comme ils disent il vaut mieux un mauvais père que pas de père du tout,moi je dis vaut mieux vivre avec un parent correct,ou dirai vaut mieux être seul que mal accompagner....


cassidile le 28/06/2011
Je ne veux prendre parti ni pour vous, ni contre vous, mais une chose est certaine, dans les ennuis, il faut éviter les services sociaux, leur méthode très fréquente étant de tenter de récupérer les enfants. Un petit passage chez le JE et tous les espoirs leur sont permis.

Par quelle association vous êtes vous faite aider ?


entraideapn le 29/06/2011
Hier avec l'orage, mon ordi s'est éteint. je ne sais pas si il est réparable pour le moment. J'emprunte donc dès que je le peux l'ordi de qqn d'autre; je ne pourrai pas être présente aussi régulièrement, mais je fais mon max... pour les messages privés du forum, je n'arrive pas à y répondre pour le moment. J'avais mis des sécurités sur mon ordi, peut être ça qui bloque, je ne sais pas trop encore, mais là aussi je fais mon max pour résoudre le prob.
http://entraideapn.centerblog.net


Nathalie le 01/07/2011
Je ne peux tjs pas envoyer de mp par le forum, il vaut donc mieux me contacter par mon mail svp. Pour Estimedesoi, j'ai pu lire vos mp ce soir, mais je n'arrive pas à y répondre, vous pouvez me contacter par mon mail entraideapn@hotmail.fr
http://entraideapn.centerblog.net


boukhari le 01/07/2011
c bien les temoignages mais comment prouver aux juges aus affaires familiales que le pere est un pervers narcissiques ,qui peut nous assister


Estimedesoi le 02/07/2011
Bonjour,
bon beh voilà ma mère a bien réussi son truc,fait circulé un truc qui ne c'est pas produit et hop tout le monde m'agresse,me traite de folle se retourne contre moi.
Une amie m'a appeler hier car j'étais au bord du gouffre,l'impression d'avoir subi une lapidation psychologique et d'injustices,avec en plus un pistolet dans le dos que j'ai depuis ma naissance,surtout ne dévoile pas mes perversion.
Beh si aller moi j'arrête les frais je ne parler plus à personne,en plus si ils me prennent pour une folle,ils me laisseront tranquille d'eux même,pareil pour le père de ma fille,éloigné de Paris,ici les gens ne comprennent pas qu'un parent manipulateur pervers ça existe déjà,ça ils veulent pas le concevoir,et on me dit personne ne vous écoutera ou aidera,3ème avocats,la police ne fait même pas passer mes plaintes jusqu'au tribunal,bref je vais gentilement aller chercher mon dossier à l'accueil.
Ma fille elle se rendra compte par elle même,moi ma mère vers six ans si c'est pas avant j'avais déjà compris,et elle elle a la chance d'avoir un parent qui sait et donc si elle s'en rend compte elle pourra décider de ne plus avoir a faire à lui,moi mes parents sont pas divorcé et je me voyais pas dire,papa maman elle st bizarre elle me fait du mal,d'ailleurs à 25ans j'ai essayer d'expliquer hier pour ma défense et à par ma famille paternel personne me crois et plus je nage à contre courant plus je passe moi pour une folle et plus je couvre les vrai coupable,bref
J'ARRÊTE LES FRAIS,fini les sous en justice,fini la famille,j'ai ma famille,c'est l'avenir,le passé ça change pas beh je tire un trait.
J'ai le permis a passer ça c'est le future,c'est ma vie,c'est important,j'ai assez mis ma vie sociale de côté par souffrance et incompréhenssion,pour ne pas dire totalement.
Alors voilà c'est fini.
Je coupe les fils que j'ai aux bras et aux pieds,je lis quand même des livres sur les manipulateurs pervers pour trouver ma faiblesse qui me fait me faire avoir,et pour ma guérison psychologique de victimes de multiples MP,et multiple je ne suis pas une victime imaginaire mes MP,j'ai réellement des problèmes :p.
Aller ma nouvelle vie commence maintenant,ici aujourd'hui...
Bonne journée à vous,bon courage dans votre parcours du combattant selon le stade ou vous en êtes,Merci pour ce forum,pour ce site,qui est une grande aide et un puis d'informations et un guide pour les gens comme nous.


espoir le 02/07/2011
Bonjour,
Anton,merci pour ton commentaire .
A vrai dire je suis en situation de semi-rupture avec mon père.Je lui avais écrit il y a environ 6 mois pour lui dire que je ne voulais plus avoir affaire à lui .Mais il m'a écrit,j'ai culpabilisé et j'ai répondu .Maintenant je pense que l'on s'écrira deux ou trois fois par an mais c'est tout .Actuellement je suis un peu dans une période d'incertitude et de doute concernant mon père :et si je me trompais,et si j'étais parano?Je passe mon temps à analyser ses bons et mauvais côtés ,à essayer de le comprendre...Mais une chose est sûre cependant:depuis que j'ai pris mes distances avec lui je me sens beaucoup mieux .C'est le seul indicateur que j'ai pour l'instant-mais n'est-il pas le plus important?
En tout cas PN ou pas il est toxique ,et je crois effectivement Anton qu'avec ce genre de personnes,essayer de les faire reconnaître leur tort,les vaincre avec leur propre armes ou les inviter à se remettre en question est peine perdue,d'autant qu'ils ne supportent aucune "défaite"(ou ce qu'ils considèrent comme tel...)Donc prendre ses distances,au propre et au figuré,et se reconstruire,en sachant qu'on a droit au bonheur,droit qu'ils ont voulu saper.
Etant un peu novice dans ma prise de conscience,je n'ai pas beaucoup de conseils à donner mais je souhaite à chacun bon courage . Je terminerai tout de même par une note un peu positive :d'après ce que j'ai compris,les PN s'en prennent surtout aux personnes riches humainement,ce qui est déjà un petit compliment pour les victimes...


Anton le 03/07/2011
Tu es sur la bonne voie, Espoir. Ta perception se précise, ton travail de débroussaillage fait son chemin à travers la jungle. C'est long, pénible mais combien fructueux de se permettre de s'autonomiser par dessus une montagne de meurtrissures et d'humiliations.

Juste un conseil : n'analyse pas trop. L'analyse est le réflexe de celui qui subit sans comprendre, j'en ai trop souffert. Un bon coup de synthèse et d'action... et hop ! Couper les ponts c'est bien, afin de ne plus donner à l'autre l'occasion de craindre une "défaite" qui n'est que la juste et légitime prise en main d'un enfant qui veut se responsabiliser.

Cette faculté chez le PN de voir comme une défaite chaque velléité du manipulé de sortir de l'ornière tient d'une attitude inconsciente, tellement cette pathologie morbide empêche toute empathie.

Tu as raison, se sentir mieux est un véritable indicateur "individuel" important, car il est personnel et non négociable. Ce ressenti est indiscutable. Rebondi dessus et continue sur ta lancée.

De même, tu as encore raison en reconnaissant ta richesse profonde. C'est celle-là qui a attiré la jalousie du PN. C'est là même qui te fera découvrir le bon côté de la vie, en la défendant jalousement contre les futures agressions.

Merci pour tes encouragements, mes enfants et moi en avons bien besoin !



Anton le 03/07/2011
Te voilà à un tournant important, Estimedesoi !

Je retiens qu'une partie du côté paternel n'est pas totalement pourri. Qu'ils aient du discernement et du courage pour en parler avec toi est une autre chose. Un oncle qui m'est très proche et très cher a mis plus de quarante ans pour m'avouer que sa sœur (donc ma mère) était hautement toxique !

J'ai moi aussi des sensations de lapidations répétées, de coups de poignards dans le dos, que ce soit en temps réel ou dans le souvenir. C'est ce qui me mine le plus depuis cinq ans : que mes faiblesses passées puisse provoquer des douleurs vives aujourd'hui. C'est ma croix, comme ils se plaisent à dire dans la secte officielle... si ils savaient ce que souffrir veut dire, ils fermeraient leur clapet péremptoire.

Bon, pour en revenir au principal, l'avenir est devant. La vie future, la vraie. Je ne peux pas croire que la vie ne commencera pas !


Anton le 03/07/2011
Boukhari, pour qu'un JAF puisse reconnaître qu'il a affaire à un PN, il faut qu'il assiste à un pétage de câble du PN. C'est ce qui est arrivé dans mon cas, la PN était tellement confiante qu'elle est allez beaucoup trop loin.

Cela n'a rien à voir avec la justice ou avec les gesticulations d'un avocat ou avec des témoignages car les PN sont trop forts pour ne pas tout préparer, simuler, tromper et falsifier. Dans ce cas, c'est par overdose de narcissisme que la PN s'est piégée toute seule. Ce jour là, la JAF s'est fait son propre avis en séance et je peux dire que ma vie et surtout celle de mes enfants a pris le bon tournant. Mais ce n'est qu'un début. Tant qu'elle respirera, le souffle haineux de la hyène empestera les environs. Ensuite, le travail de deuil sera enfin terminé et les derniers nuages dissipés.


PINPIN le 05/07/2011
Bonjour à tous, mon ex-mari est un PN je m'en suis libéré grâce à mon fils que j'ai voulu protéger durant la phase de destruction et mon caractère bien trempé qui était critiqué par tous son entourage familial et amis mais qui la m'a servi. en fait, je lui avait toujours dis et d'ailleurs il était parfois d'accord ou ne répondait pas et souriait, que si un jour il ne m'aimait plus ou si cela m'arrivait au lieu de se détruire il était préférable qu'on se le dise, car je comprend qu'un homme ou une femme puisse
un jour aimer une autre personne, je suis ouverte et souffrirai
en silence mais respecterai le choix...Bref bingo il à fait tout le


contraire il à rencontré quelqu'un, mais je l'ai su le jour même, cinq année de destruction psychologique durant lesquelles j'ai usé de solution en vain bien sur, et puis donc je je disait il m'a trompé...MERCI AU MERCI ...Mais j'ai une petite question, il m'a fallut partir pour découvrir que c'est un PN, grâce à vos témoignage et ce blog, il m'a fallut aussi douze année pour comprendre tous cela et savoir qu'il y avait des signes annonciateur,des paroles de sa famille, des comportements enfin 27 critères du PN. J'ai une question il est avec une psychologue
qui à fait ses études à peu près entre 1990 et 1995. Pourquoi à t-il choisi une psychologue (s'il existe des réponses)et comme d'entrée il ment, se pose en victime, est très gentil mais à la
fois à des humeurs on se sent très vite étouffé et culpabilisé baigné entre mensonge et vérité, de plus la nuit il se balance (il à toujours fait disait sa mère) pour moi sa évoquait un traumatisme...Traumatisme il y avait...je me demande si elle pourrait sans qu'elle est eut un module du PN deviner sa personnalité et peu être le guérir(sachant quelles s'occupe de la réinsertion des Rmistes, c'est une demoiselle pas très joli mais bonne et gentille m'a dit mon ex (du temps ou nous vivions sous le même toit et après quinze jour ou je tentait de lui faire avouer très sereinement car pour moi je savais que c'était l'occasion de m'échapper car je lui avait dit que si j'était trompé je n'aimerai plus et ne pardonnerai pas. Alors il s'avait à quoi s'en tenir...Aujourd'hui il fait ma réputation tel qu'un pervers se sers des failles de m'a vie pour me détruire, des paroles que j'ai pu avoir JE suis la mauvaise mais comme toutes les autres qu'il à eu, par contre il est sur qu'il faut écarter tout son entourrage et amis car eu n'en savent rien et ne comprenne rien "le pauvre"...elle est garce hein!j'avoue que c'est un cap difficile à passer d'être isolé, dénigré, mais je sais que ça passera car moi mon passé est clair mais pas flou , comme lui!!! Je m'en fou , je vis et j'ai un enfant superbe sans trauma que j'ai toujours su protéger des repas tendu dans son entourage San grand interêt pour un enfant, oh je me suis faites critiqué engueulé durant douze années, même l'on m'a dit que je surprotégeait mon fils et qu'il allait être autiste... peu importe j'ai un gosse super aujourd'hui qui grandit dans la droiture, le respect et l'amour qui est équilibré, QUI AIME LA VIE,quel bonheur!!!Il va s'envolé normalement!!!!J'en oubli mes questions sur sa Psychologue car je trouve curieux, qu'il est pris une psychologue!!! Je suis bavarde toutes mes excuse ..ce blog me fait du bien...


jfherzog le 06/07/2011
@pinpin
Pour un PN, l'autre n'est qu'un moyen. Il voit aussi en lui la poubelle où déverser ses « détritus psychiques malsains ». La première illusion est donc que ce type de personne puisse aimer l'autre, bien qu'il soit parfaitement capable de feindre des sentiments. Tout est faux-semblant ; il vit derrière un masque et redoute que ce masque puisse tomber, car cela le ramènerait à des problèmes insupportables. Selon certains auteurs ils ont un instinct au départ autodestructeur qu'ils transforment en destruction d'autrui. Lorsqu'on est à son contact on est « subjugué », càd sous le joug, certains parle d'une relation incestuelle (et non incestueuse) dans laquelle il envahit psychologiquement l'autre, et il faut effectivement réussir prendre du recul et même de la distance « géographique » en se séparant pour peu à peu y voir plus clair. Le fait de choisir une psy peut s'expliquer de deux façons, soit elle-même est PN, ce qui est le cas chez certains psys (l'AT et sa cousine la PNL qui est en fait l'art de manipuler autrui posent à cet égard question) ; en ce cas la partenaire ne souffrira pas, ayant le même affectogramme plat que son compagnon, soit il s'agit d'une victime de remplacement ; sentant que tu lui échappes, il « investit »une nouvelle personne.
Le pervers n'a pas comme nous le sens de l'engagement ; s'engager avec lui est signer un contrat que lui ne respectera jamais. Dans beaucoup de cas que je connais, les PN « mâles » sont séducteurs et « coureurs » jouent avec les femmes comme avec des marionnettes, les mettent en concurrence (cf certains témoignages sur le site). C'est bien que ton enfant n'ait pas eu à trop souffrir de la situation, preuve qu'il n'est pas sous son emprise et pas une « victime collatérale ». Respect, amour, amour de la vie, droiture, voilà qui aux antipodes du « fonctionnement » pervers. J'espère avoir répondu au moins en partie à tes interrogations.
Je renvoie (copier le lien) à mon conte dont la première partie décrit avec la distance de l'humour ce que sont les PN : http://www.jefherzog.com/pages/Il_etait_une_fois_1_Les_Aileres-1681027.html


sunshine le 07/07/2011
Je me suis inscrite au fil de ce blog et je peux dire que ça m'aide vraiment à garder le cap. Les victimes de pn sont souvent sujettes au doute et à la compassion, deux qualités pour la majorité, deux faiblesses à exploiter pour le pn. En lisant les témoignages, cette façon cohérente de dénoncer leur comportement et la répétition que c'est une pathologie qui ne se guérit pas, c'est pour moi l'équivalent d'un entraînement mental quotidien à ne plus retomber dans leurs pattes. Merci à vous tous, où que vous soyez.


PINPIN le 07/07/2011
Merci pour votre réponse, je comprends de mieux en mieux ce comportement il faut juste que j'arrive à ne plus être abasourdi de ce que j'apprends et qui colle tellement à la peau de mon PN. Je vais arriver à intégrer que c'est un malade derrière sa tête d'ange et que par m'a "non connaissance des PN" je ne pouvais pas deviner. Merci encore merci à vous tous et à ce blog qui me permet de me reconstruire et de retrouver l'énergie (car bafoué pendant douze années c'est très destructeur lorsque l'on se rend compte que l'on à vécu à côté d'un monstre qui comme vous le dites si nous vampirise, culpabilise, ment, s'engage dans le fond, ne tiens jamais ses promesse, pète des câbles toujours entre quatre mur sans explication, se pose toujours en Calimero)est triste n'a jamais sauté de joie ect,....Merci à tous...


Anton le 08/07/2011
@jfherzog
Je tiens à t'exprimer mon admiration et te remercie pour ton dernier commentaire. "Être sous le joug" est effectivement la caractéristique commune aux victimes, c'est ce que j'ai goûté avec la mère de mes enfants et un récent épisode relaté par ma sœur m'a montré combien ma mère partageait avec elle cette aptitude à vouloir détruire l'autre. Elle avait mis au point une manipulation assez morbide pour m'humilier avec méthode. Heureusement, ma sœur m'a prévenu, et avec l'aide mon frère le plan maternel est tombé à l'eau. Il a réussi à "négocier" avec notre père l'abandon de son projet. Le pauvre père n'a pas compris ce qu'il se tramait, mais il s'est rangé à l'avis de la fratrie. Il n'est pas conscient de vivre avec une criminelle, mais parfois, en le prenant à part, il lui arrive d'oser respirer par lui-même...

Je peux confirmer le penchant incestuel profond chez la PN dans le cas de ma génitrice, son incapacité viscérale à aimer, la mise en compétition qui va jusqu'à humilier ses petits-enfants en hésitant pas à les payer pour se faire aimer, à marquer des différences électives, à balancer des horreurs sur leurs cousins et cousines. Le fait qu'elle respire reste une profonde blessure, je n'ai pas honte de le dire car c'est ce que je ressens. Ma blessure fait partie de moi, maintenant que je la connais et le reconnais je fais avec. J'en garde une aversion véritable pour toute forme de déni et dois composer avec une fragilité inhérente à mon histoire, avec des phases d'hyper sensibilité où je fais de mon mieux pour épargner mes enfants des effets de la fatigue qui m'envahit alors.

Peu à peu, ma sœur et mon frère réalisent graduellement combien leur mère est toxique, combien elle a été toxique. Inconsciemment, ils arrivent mieux à protéger leurs enfants qu'à se protéger eux-mêmes. Mais je vois qu'ils avancent dans la prudence, pas à pas. J'observe chez eux la difficulté à "couper" avec des décennies de brimades et d'humiliations.

Ils ont toujours manifesté une certaine gêne devant mes épisodes de révolte contre la marâtre. Disons que j'ai cinq ou dix ans d'avance sur eux. Ma place est la pire, mais je ne l'ai pas choisie.

L'autre semaine, je regardais le fameux film de Milos Forman "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Je me suis pris une claque dans la gueule en réalisant que Miss Ratched, l'infirmière au sadisme froid et déterminé, incarnait avec un réalisme saisissant la folie criminelle que la femme de mon père se régale à exceller d'une manière jubilatoire. Ça m'a fait froid dans le dos !

Entre chienne et hyène, entre elle et son ex-bru, la vie m'a réservé une première partie où j'ai l'impression d'avoir navigué dans un épais brouillard, la bouche pâteuse et l'esprit embrumé, le cœur éteint, inconscient d'un état d'oppression sévère.
En sortir est ardu et crevant. C'est un des signes du travail qui s'est mis en marche il y a cinq ans. Digérer chaque information permet de remonter à la surface, décrypter chaque épisode surgissant du passé est une épreuve nécessaire pour se réhabiliter. Ce travail intime, personne ne le fera à ma place. Je ne demanderai à personne de se substituer à moi pour cette âpre tâche. Il faut être PN pour croire que l'autre peut vivre à notre place !


Anonyme le 10/07/2011
bonjour
j'ai 59 ans et souffre d'une sclérose en plaques, mariée depuis 38 ans avec un homme Pn dont je viens de découvrir sur le NET la définition de sa "pathologie". Le rejet tant physiquement que sentimentalement, la dévalorisation, les humiliations (rarement en public ou devant les amis) dont je me suis sentie souvent coupable et qui ont des répercutions sur la maladie, je veux enfin y dire STOP et fuir cet homme maintenant que les enfants sont adultes et "casés". Je ne sais comment m'y prendre sans pour cela me mettre en "faute" ?


Anonyme le 10/07/2011
vos commentaires me font du bien à lire,
Séparée d'un PN depuis 6 mois, vie commune 19 ans et 2 enfants (consommation importante de cocaine depuis 2 ans).J'ai subi des violences conjugales pendant 2 ans et devant mes enfants, un vrai cauchemar pour mes enfants et moi.
il a demandé la gardes des enfants alors qu'il s'en ai jamais occupé tout pour me faire chier car il sait que mes 2 garçons sont ma priorité.
Il passe son temps à leur mentir et leur demande de me mentir, c'est un monstre.
Le jugement de la garde definitive est dans un mois et il est persuadé de gagner.
Le summun c'est qu'il ne veut pas que je récupère mes affaires restées dans la maison (19 ans de ma vie) et qu'il a déjà présenté une femme à mes enfants alors qu'ils entendent encore leur père m'insulter, je vous passerais les détails sur une ruine financière.
Mon conseil si vous étes victime d'un PN, la seule chose à faire FUIR et d'autant plus vite si vous avez des enfants.
Les miens ne vont pas bien psychologiquement et je vais faire le necessaire pour qu'ils rencontrent des professionnels afin qu'ils puissent extérioriser les horreurs qu'ils ont vu et entendu et surtout mon objectif qu'ils deviennent des adultes respectueux et honnête
merci de vos témoignages, je me sens moins seule face à ce monstre


jfherzog le 11/07/2011
Aux deux dernières intervenantes  « anonymes »: par commodité, écrivez sous un pseudo, il sera pour nous plus facile de réagir à vos posts et de suivre le fil des interventions
A toutes deux, je dirai que le premier pas important est fait, c'est d'avoir « diagnostiqué » la personnalité perverse de l'autre, car en sa présence et vu son comportement, on se trouve longtemps dans une forme de brouillard (cultivé par le PN) et on espère longtemps qu'il s'améliorera, ce qui est en fait une illusion. A anonyme 1, je dirai ma conviction, que les pervers mettent l'autre dans une situation de fragilité non seulement psychique mais physiologique et que leur tendance destructrice peut se traduite par un affaiblissement physique propre au déclenchement d'affections ou de maladies. Je relève l'expression « se mettre en faute » ; il ne s'agit pas de faute mais il faut effectivement ne pas donner prise ou prétexte. Ne pas essayer de raisonner avec un pervers, il aura toujours raison, quitte à se contredire en quelques minutes. Il faut effectivement, comme le dit anonyme 2, se libérer du joug, accepter de « prendre la fuite », et cela sans état d'âme. C'est une question de survie. Par contre, dans les séparations et les partages , il faut s'assurer le concours de personnes compétentes sous peine d'être encore trompé, la seule jouissance que connaissent les PN étant d'abuser d'autrui. Les témoignages abondent aussi sur le site concernant des pervers essayant de récupérer la garde des enfants pour infliger une nouvelle ******* psychologique à l'autre et aussi pour continuer d'avoir des poubelles faciles et influençables comme je l'ai déjà dit, où déverser leurs détritus et leurs ordures psychologiques.
A cet égard, le témoignage d'anonyme 2 est instructif : c'est bien de contribuer à remettre tes enfants sur les rails et à les soustraire à l'influence destructrice du fou qui a accompagné ta vie.
Lorsque j'ai contacté en ce qui me concerne la psy de mes enfants, pour vérifier si mes propres diagnostics sur la perversité des escrocs de mon association étaient fondés, la première vérification que j'aie faite a été de lui demander : « êtes-vous bien informé sur la pathologie perverse ». Peut-être faudrait-il le faire aussi avec les avocats, certains commencent eux-mêmes à savoir de quoi il retourne.


Nathalie le 12/07/2011
Bonjour à tous,

Souvent on parle des conjoint pn, mais ces gens travaillent aussi, et ils sont souvent à des postes de responsabilité. Ma patronne semble bien être une pn et nous sommes accablées. Elles dirigent 5 femmes, dont moi, et heureusement nous avons réussis à voir à peu près clair dans son jeu. Seulement voilà nous nous sentons véritablement piègées dans les filets d'une araignée. Elle s'approprie notre travail (ce qui n'est pas normal puisque nous sommes dans un domaine créatif), elle ment constamment et met toujours ses mensonges sur le compte de la direction, elle nous fait travailler des heures supp non payées, disant qu'elle travaille encore plus que nous, elle ne répond jamais clairement à nos demandes et change de sujet en pleine conversation, elle ne nous donne pas accès aux informations dont nous avons besoin pour travailler, elle médit constamment mais sans avoir l'air d'y toucher, elle se plaint constamment et se pose en victime, elle ne nous parle jamais du boulot, ne r`gle aucin problème, mais s'assoie dans nos bureaux pendant de longues minutes pour nous parler de choses et d'autres, mais surtout des ses hauts-faits. Deux employés ont quitté le même poste en un an mais elle embobine les ressources humaines en se posant en victime. Elle médit sur notre compte à tous les fournisseurs services, et nous sommes dans un petit milieu, bref nous la craignons et nous n'osons pas nous plaindre de peur qu'elle invente encore plus de choses insensées sur notre compte. La démission est peut-être la seule solution ? Celles qui sont parties sont très heureuse. Les pn créer un enfer sur terre. Je suis stressée et je me sens prise au piège. Une emploquée dégouttée.


jfherzog le 12/07/2011
@nathalie
Tout à fait d'accord avec toi, parmi les « petits chefs », on trouve un grand nombre de pervers. Dans les exemples présents à mon esprit, il y a notamment les chefs d’établissements scolaires que j'ai eu à subir. Pour plusieurs d'entre eux, lorsqu'on s'informe un peu, ils doivent leur poste de responsabilité plus à leurs magouilles, leurs pistons qu'à leurs mérites personnels. Ce sont des gens aptes à utiliser les mérites d'autrui pour en tirer un bénéfice personnel. En ce sens, on peut dire qu'ils « exploitent » le talent des autres, sans jamais le reconnaître, se « parent des plumes du paon » notamment pour se mettre en valeur.(narcissime exacerbé) Je pense que par essence, eux-mêmes ne sont créateurs que dans le domaine de leurs désinformations, des ragots sournois et des sous-entendus, des ruses, traquenards, provocations où ils excellent. Un pervers est avant tout un autodestructeur qui en fait détruit les autres pour éviter de se détruire lui-même. Comme, au fond, il est animé d'une forme de haine des hommes, il ne peut reconnaître les autres en tant que personnes humaines. Son regard est instructif : soit il te fixe longuement, comme dans le vide, soit quand tu lui tend la main, il détourne les yeux, le message inconscient envoyé étant: « Tu n'existes pas à mes yeux, tu es moins que rien » 
Le portrait que tu fais de ta supérieure est en tout point conforme à celui d'une perverse. Il n'y a pas photo : Rideaux de fumée, esquives, contrepieds, allusions perfides, autosatisfaction et en fait mépris profond pour autrui et souvent incompétence. Dans ta situation, il faut vous-même serrer les coudes et donner une réponse collective, faire front ensemble, vous avez pour vous comme arguments la démission de vos collègues pour les mêmes raisons, peut-être celles-ci seraient prêtes à fournir leur témoignage écrit des raisons pour lesquelles elles sont parties. Faites attention au fait de ne pas vous retrouver isolées, car le pervers cherchera à vous monter les unes contre les autres, allez en délégation voir la hiérarchie, alertez l'inspection du travail. Sinon effectivement, la fuite...


jfherzog le 12/07/2011
Je renvoie tout le monde, notamment la dernière intervenante anonyme à l'article du 29 juin de Télérama page 9, concernant Marie Pezé, psychanalyste spécialiste de la maltraitance, licenciée du centre d'accueil et soins hospitaliers de Nanterre, où elle vait créé la première consultation "souffrance et travail" et manifestement elle-même cible de pervers pour avoir dénoncé des choses inacceptables
adresses net qui lui sont consacrées :
http://www.20minutes.fr/article/722019/stress-travail-interviewe-marie-peze-d octeur-psychologie-
http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/09/15/marie-peze -au-chevet-du-travail_1095340_3224.html


Anonyme le 13/07/2011
Bonjour,
je sors d'une relation de 7 mois avec une pn
j'ai perdu 10 kgs en 4 mois
elle a ete jusqu"a se remmettre avec moi juste pour me faire annuler un voyage a l'ile maurice la veille (insultes, coups)
et quand j'ai annulé(remboursement = zero), elle m'a quitte en me presentant mon remplacant; elle m'a fait depenser beaucoup d'argent, me disant qu'elle allait se marier avec moi (achat de meubles, etc ..); je reste sucinct, la liste des saloperies qu'elle m'a fait etant trop longue.
elle se fait bien sur passer pour une victime et c'est moi le bourreau; cela fait 5 mois que je ne suis plus avec et pourtant je souffre le martyr tous les jours; je n'arrive pas à m'en sortir


Pascale le 21/07/2011
Bonjour, je me présente Pascale 48 ans
je suis séparée depuis 2003 d'un manipulateur pervers narcissique
en ayant la garde à l'époque de deus de nos trois enfants, l'ainée ayant décidé de vivre avec son père
En 2007 le cauchemard a commencé quand la seconde a voulu aller vivre avec lui, il a voulu dans le même temps récupérer notre fils
En 2009 la JAF au vu de son comportement virulent au tribunal décidé de nous envoyer chez un pédopsy, tellement manipulateur que le pédopsy a conclu que mon gamin devait aller vivre chez son père.
Audiene de Mars 2010, le tribunal conclut que rien n'est à me reprocher donc mon fils reste avec moi.
Monsieur fait appel de la décision et emploie les grands moyens, écrit par mon fils sous la menace, faux et usage de faux..
J'a écrit au procureur pour dénoncer ça et demander à déposer une plainte, aucune réponse et le résultat dramatique est tombé le 22 juin, la cour d'appel a confié la garde d'alexis 12 ans et demi à son père... mon gamin est effondré... d'autant que son père pendant 8 ans ne respectait ni les horaires de WE ni les dates de vacances dont il ne se souvenait pas... j'ai fourni des attestations, concernant même les menaces....
je lui ai promis de continuer à me battre de je viens de lui prendre une avocate qui l'a écouté pendant une heure et demi mais c'est mon avocat qui doit saisir le juge et j'ai l'impression que cette affaire commence à le fatiguer...
Je me sens seule, personne n'écoute, personne ne prend en considération l'avis de mon enfant...
Si vous avez des conseils ou des pistes je sis à l'écoute...


piegee à vie le 22/07/2011
Anton,

ça m'intéresse de savoir comment exactement ta pn a pété un cable devant le Jaf, l'avais tu prévu ? as-tu dis quelque chose qui puisse l'amener à se fourvoyer ? Je vais repasser devant le juge prochainement pour la résidence de mon enfant. Je me réveille la nuit et je m'imagine parler au juge. Ces derniers jours je me vois lui déballant tout ce que j'ai sur le coeur concernant la personnalité perverse de mon ex... Je sais que ce n'est pas à faire mais j'en suis arrivée à un stade où je pense que je n'ai plus rien à perdre. Je ne supporterai pas de perdre la résidence sans avoir dit le danger que cela fera courir à mon enfant.


Anonyme le 23/07/2011
Bonsoir
Je voulais répondre à Pascale . Qu'en est-il du défenseur des enfants ? Ont-ils été déjà supprimés ?? Je crois que c'est dans ce genre de cas qu'ils étaient utiles . Essaies de te renseigner . D'autrepart je sais que les enfants peuvent eux aussi demander à rencontrer des personnes pour les conseiller juridiquement , celà se passait comme celà sur le tribunal ou j'allais , les enfants pouvaient s'y rendre certains mercredis .Essaies peut-etre de te renseigner là-dessus ... Dans ce style de galère il faut essayer tout ce que l'on peut pour trouver du soutien .


Anonyme le 23/07/2011
divorcée depuis
11 ans, j'ai 3 filles avec qui tout se passait pour le mieux lorsqu'elles étaient petites. Au départ, le père ne voulait les prendre d'un week sur 2 (ayant une ********* qui l'occupait à temps plein). puis nous avons essayer de nous remettre ensemble. comble de tout, il m'annonce qu'après la naissance de ma troisième fille, il m'avait trompé avec la femme de son meilleur amie. Confiance réduite en poussière... 1 an après notre réconciliation il me quitte pour ma meilleure amie. Depuis ce temps là, il passait son temps à me critiquer devan les fille, m'accuser de mal faire mon role de mere, me culpabilisé pour tout, rentrer chez moi en m ramenant mes filles et me rabaisser plus bas que terre. et moi, je pleurais, ne sachant comment me défendre devant lui, il déformait mes propos, mentait aux filles et arrivait à leur faire croire que j'étais la méchant. Depuis, au bout du gouffre ,j'ai attenté à ma vie plusieurs fois de desespoir... le jour ou mon père est tombé malade d'un cancer et opéré, j'ai raté la réunion de classe de ma dernière, il m'a détruite en me disant que je me cachais derrriere la pseudo maladie de mon pere pseudo mourrant... pendant des années, mes filles sont rentrées de chez lui en pleurant, trop dur, trop stricte mais maintenant elles m'accusent d'avoir été la méchante qui les montaient contrelui. elles sont chez lui, il refuse de me les rendre, j'ai porté plainte plusieurs fois mais rien n'y fais. je viens de recevoir une convocation en référé disant que je suis un danger pour elles et que je ne dois les voir qu'en lieu neutre 3 h par mois.... il m'a tout pris, m'a meme frappé, et frappé ses filles. lui si stricte, les laisse tout faire maintenant. il paie l'équitation une fortune, parfois 600 EUROS pour un week, les laissent seule le soir de la musique jusqu'a minuit( 13 ans et 14 ans), ainsi que pour le 14 juillet. Accepte que la grande 18 ans amène son mec qu'elle connait depuis 2 jours dormir chez lui. Il les laisse seules lorsqu'il part en déplacement... mais moi, qui suis désespérée et surtout qui a honte d mes tentatives de suicides ne sait plus quoi faire. j'ai fait une psychothérapie pendant un an, ce qui m'a aidé à poser des actes afin de me libérer de ce manipulateur (tout le monde le trouve tellment charmeur et gentil) et il trouve autre chose maintenant en m'enlevant mes filles et en les montant contre moi. Que fais la justice? je sais que mes moments de désespoir m'ont fait perdre mes enfants à jamais, de plus la soeur de sa nana travaille au urgence, il a eut acces à tout mon dossier... lamentable. il m'accuse d'etre une droguée, ce qui est faux, je fais faire une prise de sang pour le prouver. mais comment prouver toutes les violences psychologiques répétées qui m'ont conduitent à attenter à mes jours? Il me demande meme de payer les frais d'avocat pour le référé... que faire? à l'aide!!!


Estimedesoi le 24/07/2011
Bonjour,
ça y est je suis presque hors d'atteinte de mes manipulateurs pervers grace a plusieurs gens qui m'aident et m'ont ouvert les yeux,j'avais presque fini par croire à ceux qu'ils ont fait croire que j'étais,bref.
Avec du recul en effet je pense qu'une erreur qui nous fait tourner en rond,nous ******* et donne donc du temps et une jouissance à ses propres perversions au pervers,c'est de chercher a prouvé ce qu'ils sont,de se faire justice,il faut je pense maintenant que j'en ai compris les rouages,les laisser se débrouillés avec LEURS perversions,LEURS eux intérieur,on en est pas responsable,si ils sont comme ça qu'ils se débrouillent,sinon on reste au premier rang et on subi,pourquoi n'aurions nous pas le droit à la fuite,quand une chat joue avec une souris elle a le droit de partir et de ne pas supporter.
Personnellement j'ai pris la décision maintenant que je vais LARGEMENT mieux :),de déménager,ça me semble impératif,ayant plusieurs pervers dans ma famille depuis ma naissance ainsi que le père de mon enfant.
Y a quelques mois je m'en serai voulu,mais non je n'ai pas a subir,et ce qu'il veulent c'est pas ma fille c'est se faire plaindre et quoi que vous fassiez,par exemple demande d'enfant de leurs parts,ils n'en veulent pas ils n'ont pas d'empathie et d'affect donc partant de ce constat je ne fais plus rien,puisque si vous répondez ils vont jouer avec vous,si vous répond positif ils trouveront a inventer un nouveau truc,si vous répond non vous servez leur truc,si vous répondez pas ce qui me semble mieux tout va bien,puis que de toute façon le but et de se faire plaindre et ils y parviendront,beh qu'ils se fasse plaindre,il ne faut pas perdre de temps à réfléchir,ou a comprendre,mais hélas il faut en passer par là,période déclic/questionnement,entourer vous,défender votre enfant en ne le défendant ,c'est con ce que je dis,mais en six moi j'ai perdu de l'énergie personne n'a écouter,alors quand faite la réponse n'est pas là,je suis intelligente,juste,droite,très bonne mère,donc je n'ai pas a me justifié et on arrivera encore moins a m'enlever mon enfant,la ils tentent de me faire passer pour folle,je suis donc de moi même aller voir un psychiatre et il a pas voulu de moi donc ils peuvent y aller hi hi.
Il faut vous dire que ils lancent des menace sans témoin et en faite après avec vos réactions c'est vous qui leur rendez service voyez,il faut vous dire qu'en faite la chose qu'il demande ils s'en fichent sinon quelqu'un qui vraiment est triste et victime d'alinénement à mon sens s'y prendrai autrement et ça verai et ça irai plus vite,là par exemple dans mon cas cette semaine,demande de la grd mère d'avoir une garde de la petite,mais demande faite 7 mois après la séparation et deux jours après que je n'ai plus d'avocat,donc elle demande pour se faire plaindre mais si son but était d'avoir l'enfant elle aurait fait autrement et plus vite,sans attendre que j'ai plus d'avocat,du coup elle a attendu comme ça elle demande mais elle est sure qu'elle aura pas la petite ah ah,c'est ridicule bref,du coup elle se souvient même plus qu'elle m'a demander car j'ai pas répondu,si j'avais répondu ça lui aurait fait un moyen mémotechnique de s'en souvenir,donc c'est ridicule elle ne m'a même pas relancer,elle ne se souvient même plus avoir lancer sa perversion vu que je n'y ai pas répondu,voilà si vous voulez un peu de mon aide,si vous avez le sentiment que je suis dans le vrai.
Bonne journée à tous et encore courage,la clé soyez vous même,c'est du jeu,les attaques,les mots etc sont faux donc n'y faite pas attention,vous vous en ficher vous vous savez ce que vous êtes d'ou votre comportement et soif de justice qui leur sert beaucoup,avancer dans votre vie sera la plus grande défense et vous serez hors d'atteinte,si je déménage ils ne tiennent tellement pas à mon enfant qu'ils ne feront rien,et tellement avare qu'ils n'iront pas en justice pour cela,donc de toute façon ils y trouveront leurs comptes en se plainant,en disant que je suis partie,que je suis méchante,qu'ils ont pas contact avec l'enfant,ah ah,beh c'est bien ça sera sans moi je m'en fiche je préfére ça parce que ça sera la même chose mais au moins je verrai plus,je suis de toute façon juger et accusé de choses fausses,je perd mon temps a lutter,la vie est ailleurs.
Donc basta j'ai donner,et mon enfant sait elle est pas con donc elle suivra le mouvement,les wkd de garde sont pour elle une vrai ******* donc je ne la prive pas d'un lien père enfant,quand bien même si un jaf vient me voir il verra que j'ai fuis une situation difficile et protéger mon enfant,car je suis intelligente,lucide,pas folle,ni manipulatrice et ça se voit,mais en plein dans le truc on arrive pas a lutter,on est pas omniscient.
Bonne journée encore :) courage


Pascale le 24/07/2011
Pour te répondre, qu'il pèe un câble je n'ai pas été surprise... il n'apportait pas les documents qui lui était demandé, il coupait la parole en permanence alors qu'il avait sa propre avocate, tout ça est notifié dans les jugements et apparemment ça n'a pas interpelé du tout la cour d'appel qui a décidé quand même de lui confier notre fils mais je vais continuer le combat parce que je sais d'une part que mon gamin ne veut pas y aller et d'autre part qu'il n'y sera pas à sa place, je l'élève depuis 8 ans, qui mieux que moi le connait ... quand tu entends de la bouche de ton enfant qu'il ne connait pas son père et qu'il en a peur et bien moi ça me fait froid dans le dos


Pascale le 24/07/2011
Pour répondre à Anonyme
Mon fils a rencontré son avocate cette semaine, je l'ai choisi puisqu'elle est spécialisé dans la défense des mineurs, reste à convaincre mon avocat de saisir le juge ce qui va être le plus difficile mais dans le même temps j'ai pu avoir des infos concernant mon courrier au procureur qui n'a eu aucune suite ... je vais appelé demain matin le bureau d'ordre du tribunal où j'ai envoyé ce courrier pour savoir s'il a été traité ou classé sans suite, selon la réponse j'écris ensuite au procureur de la cour d'appel et crois moi que cette plainte je vais la déposer d'une manière ou d'une autre... faire des faux pour récupérer son gamin et ne pas être puni, moi j'ai l'impression en ce moment de vivre dans la troisième dimension et je sais que ça ne sera pas classé pour la rentrée scolaire et j'y ai préparé mon fils mais je lui ai certifié que notre combat continuait quand même, même si ça devait prendre un peu plus de temps que prévu..
Les gens autour de moi qui me connaissent, médecin traitant y compris sont sciés par cette décision et ne comprennent pas mais faut il chercher à comprendre la justice française ?
La seule chose que je retiens "ne pas baisser les bras pour l'amour de nos enfants"


Anton le 25/07/2011
Piegee à vie,

La pn a pété un câble devant la Jaf par "excès de zèle" et aussi par une overdose de confiance.

L'excès de zèle c'est parce qu'elle a cru qu'elle pouvoir berner la Jaf, comme elle crois berner tout le monde en servant sa salade toxique. Elle s'est donc retrouvée à lui sortir une version larmoyante et victimaire en entretien privé. Et idx minutes plus tard, la Jaf voulant l'entendre redire ce passage qui concernait sa vie de l'époque, je pense que comme l'auditoire avait changé (en passant d'un entretien tête à tête à une séance à 5 personnes : Jaf + chaque partie avec son avocat) elle a automatiquement changé son argumentaire pour l'adapter au contexte. Manque de bol pour son dossier, elle s'est contredite sévèrement. La Jaf étant une pro très pète-sec, elle n'a pas laissé passé cette évidente contradiction.

Je pense également qu'ayant pris de plus en plus confiance en elle au fur et à mesure où elle servait sa soupe à un auditoire choisi, toujours afin de justifier ses "crimes" en se présentant en victime expiatoire, elle n'a pas mesurer qu'on ne peut pas blouser une Jaf (donc une femme, dans ce cas) en flirtant avec l'hystérie.

Par la suite, à deux reprises, elle s'est encore vautré en mentant et en voulant impressionner la Jaf. je ne raconte pas le savon qu'elle s'est prise par son avocate à la sortie. Même à ce moment-là elle continuait à s'enfermer dans son déni !

Si je retiens une chose qui pourrait t'aider le plus, au vu de cet épisode (à l'issue de laquelle la garde de mes quatre enfants m'a été confiée), il faut endormir le pn en lui faisant croire que l'on est encore très impressionnable et que l'on redoute son pouvoir. Le pn va se la jouer comme sur du velours et va présenter une facette que le Jaf risque de ne pas aimer.

En focalisant son attention sur votre relationnel et l'emprise qu'il pense pouvoir encore exercer sur ta pauvre personne objet de ses manipulations, tu mettras le pn dans un zone de confiance où il a pris l'habitude de t'humilier sans se faire gauler.

Je crois me souvenir que je restais sur ma réserve et c'est ça qui pu faire penser à la pn que je courbais l'échine, tout en faisant répondre par mon avocat que ses propos étaient exagérés. Elle en a remis une couche, fabriquant en temps-réel des assertions à la va comme je te pousse.

Elle a merdu. Mes enfants et moi sommes sauvés pour ce qui est du mode de vie. Elle a d'autres cordes à jouer, cela va être dur lors des prochaines années.

Si je présente ainsi les erreurs qu'elle a commises, c'est avec le recul acquis depuis. Je n'ai pas préparé le terrain d'une manière ou d'une autre pour qu'elle chute.
Je souhaite que tu profiteras de ma prise de recul pour te protéger autant que pour le pousser à la faute.
Pense au juge et à sa manière d'aborder le dossier. Pense à ses "marqueurs", à ce qui lui fera faire "tilt", au choix le moins pire qu'il prendra, à ce qui pourra l'aider à trancher sans qu'il se fasse des nœuds au cerveau.
Mets ton avocat dans la confidence, afin qu'il fasse plonger le pn dans sa boue. Les avocats sont bien là pour faire couler l'adversaire, non ?

Tiens-nous au courant du développement de ta stratégie, de tes doutes et tes craintes. De tes espoirs aussi.
Si tu penses ne plus avoir rien à perdre, le pn va mal le prendre car il ne sait que voler ce qu'il jalouse chez l'autre, le vivant.
Courage !



prune le 01/08/2011
je reviens vers vous. mon ex pn s'est remis avec sa copine avec pour projet de mettre une grossesse en route avec elle. je pense à mon petit et à sa position. en effet, j'ai caché le fait qu'il soit le père de l'enfant dont je vais bientôt accoucher.ce sera donc un enfant "sanspère" .l'enfant qu'il aura avec cette jeune femme de 19 ans aura un père certes pn, mais, il reconnaitra son enfant.le mien sera de père inconnu. j'ai 37 ans et le pn en a 33.vous voyez un peu la situation.j'ai besoin de vos conseils pour gérer au mieux cette situation. j'ai l'impression de lézer mon enfant....


Anton le 02/08/2011
Bonsoir Prune,

Vu le caractère du père, je pense qu'il faut le laisser dans l'ignorance. Tu ne lèseras pas ton enfant, au contraire tu le protégeras d'un relationnel toxique et des tentatives de récupération qui ne manqueront pas s'il est au courant. Ces mêmes tentatives seraient aussi très dures à vivre pour toi. J'en veux pour preuve le martyre que vivent au moins deux amies.

Ce qu'il te faudra accepter et supporter c'est le choix que tu vas prendre en tranchant au plus tôt. Le plus dur se passera au début si tu décides de couper avec le pn. Ensuite, tu devras gérer les atermoiements possible si l'idée te viens d'évoquer sa paternité avec lui. Tu te créeras alors deux problèmes pour le prix d'un !

Je crois donc qu'en prévenant le pn de sa paternité, tu risques le pire, et ce pour de longues et douloureuses années. En préservant ainsi ton enfant, tu ne lui offres certes pas l'occasion de grandir auprès d'un père, mais mon expérience me fait dire que mieux vaux un unique parent en bonne santé psychique, libre et responsable, qu'un pseudo-couple où l'un deux deux présente une toxicité morbide.

Prends tout de même l'avis de proches dignes de confiance pour valider ton choix. S'ils sont honnêtes, ils sauront te dire si tu pourras surmonter les épreuves inhérentes à ta situation de parent isolé, et le fait qu'un jour ton enfant apprendra par toi la part d'histoire spécifique à son existence et à la tienne, dans une moindre mesure car filtrée pour ne pas l'inondé par trop d'infos.

Voilà ce qui me vient à l'esprit ce soir.

Ta décision est tout sauf neutre. Comme tu l'as justement intégré, c'est l'intérêt à long terme de ton enfant qui est au centre du choix majeur qui se présente à toi.
Le protéger et te protéger. Là est le centre où doit se focaliser ton énergie.


jfherzog le 02/08/2011
@prune
Ton enfant aura droit un jour à la vérité, tu pourras lui expliquer plus tard et progressivement les raisons qui t'ont poussée à agir comme tu l'as fait : le mettre et te mettre en sécurité. En cela tu seras une bonne mère, une mère protectrice. Dans les premières années, de toute façon, un enfant a surtout besoin de sa mère, plus tard, surtout si c'est un garçon, il aura besoin de quelqu'un qui soit une référence paternelle, un homme avec lequel il puisse s'entendre et qui puisse lui servir de modèle ; c'est le rôle du "parrain", pas forcément dans le sens religieux du terme, mais quelqu'un en qui tu as confiance pour l'aider à se développer.
Mais ne culpabilise pas par rapport à ton futur enfant : tu as choisi la meilleure décision vu les circonstances. Tu ne le lèses pas, tu agis pour son bien. Voilà. Bon courage!


Pascale le 02/08/2011
Pour Anton : quand tu me réponds tu parles toujours d'elle concernant (manipulateur pervers narcissique) je tiens juste à recadrer les choses ... ce n'est pas elle mais c'est il puisqu'il s'agit de mon ex mari et cette semaine enfin j'ai pu déposer ma plainte pour les faux et usage de faux qu'ils ont présenté à la cour d'appel et mon fils a été aussi entendu et j'en ai appris encore de belles, aujourd'hui rendez vous chez mon avocat donc deux solutions, ou bien il saisit le juge rapidement ou bien je change d'avocat


PETTIER le 02/08/2011
Joëlle
Bonjour,
J'ai lu vos témoignages, je me présente, j'ai 47 ans et suis séparée depuis 4 ans, j'ai une fille âgée de 14 ans. Je suis quelqu'un de très généreuse, qui a beaucoup d'amour à donner et qui pardonne facilement, j'aime aider les autres et suis très sociable. La candidate idéale pour ce genre d'homme.
Mon ex est aussi MPN et j'ai presque honte de l'avouer, j'ai réaliser seulement hier soir après m'être disputée avec lui au téléphone à propos de notre fille ce qu'il était réellement. Pour ma part, j'ai vécu pendant 15 ans avec lui. J'ai à de nombreuses reprises voulu le quitter, mais j'avais des sentiments pour lui.
Il a commencé par me rabaisser dès les 1er rendez-vous, mais je ne prenais pas ça pour de l'agression verbale et morale. Puis il m'a ensuite isolé de mes amis en me disant qu'ils n'étaient pas assez bien et lorsque par malheur j'avais une amie qui passait me voir à la maison, il se montrait odieux avec elle et impoli.
je m'en suis bien rendu compte, mais j'étais déjà amoureuse de lui et tout cela c'est fait petit à petit.
Je souffrais d'une maladie chronique, mais j'arrivais à gérer cette maladie tant bien que mal.
Par la suite j'ai voulu avoir un enfant, lui ne voulait pas. Donc je lui ai posé un ultimatum en lui disant
que s'il ne voulait pas d'enfant, c'était son droit, mais moi je ne pouvais pas envisager une vie de couple sans enfant. Je passe les détails, il a fini par accepter lorsque j'ai commencé à faire ma valise.
Il ne voulait pas que je parte. A l'époque, il ne voulait pas de responsabilité, travaillait 6 mois sur 12 et pensait qu'à s'amuser. J'ai mis ça sur le compte d'un manque de maturité malgré sa trentaine d'année.
Le fait d'avoir un enfant la obligé à se stabiliser et il a donc acheter une société. Mais ce qu'il pensait c'était se faire de l'argent en se dorant la pilule. Très vite il n'a pas été à la hauteur pour gérer son entreprise, il avait des difficultés et me tenait pour responsable. Qu'il était tout seul que je ne faisais rien pour l'aider. Je voyais aussi qu'il avait honte de moi et qu'il ne voulait surtout pas que j'aille dans son entreprises. j'avais pris du poids et il est très soucieux des apparences, très superficiel. Il fallait que je travaille, mais en même temps que je sois à sa disposition. Il me délaissait de plus en plus, parfois il partait je ne sais où. Je ne pouvais pas compter sur lui lorsque je travaillais pour récupérer notre fille à l'école. Nous n'avions aucune vie sociale, parce qu'il n'est pas social. J'ai commencé de mon côté à faire des connaissances, il était jaloux parce qu'il est incapable de se lier avec les autres, il s'attache trop aux apparences et trop imbu de sa personne.
Tout au long de ces années il n'a cessé de me dévaloriser, de me faire perdre confiance en moi et ma maladie c'est aggravée. Puis il a vendu son entreprise pour en acheter une autre dans une autre ville. Nous avons déménagé et là nous habitions au dessus du commerce. Je voyais qu'il avait honte de moi. Mais je ne disais rien. J'ai sympathisé avec le personnel à son grand désespoir et il m'interdisait de descendre leur parler. Comme j'étais très seule, lorsqu'il s'absentait j'en profitai pour descendre les voir. Le personnel trouvait choquant la façon de me traiter. Il m'a souvent humilié devant le personnel.
J'ai encaissé, puis il a encore continué à me faire des reproches, que je ne l'aidai pas dans le commerce. Je ne veux pas dire quel genre de commerce c'était, mais la vente demandait des connaissances que je n'avais pas (des études étaient primordiales). Je l'ai aidé dans le domaine administratif, mais ne voulait pas s'embêter à me former sur le programme informatique et donc il m'a expliqué une fois et après il fallait me débrouiller toute seule. Là il ne perdait pas une occasion de trouver des erreurs et m'accusait. A la maison il fallait que je fasse la bonniche à la maison, que je m'occupe des fournitures du commerce. Quand je travaillai à l'extérieur, j'arrivai après lui aux heures des repas, mais il attendait assis sur le canapé que je prépare le repas et que je mette la table.
Ma santé c'est détériorée, j'étais tout le temps malade, je somatisais tout avec différentes pathologies. Je n'avais plus d'estime de moi et me trouvait nul. Là encore son commerce ne marchait pas il s'est retrouvé en redressement judiciaire et c'était de la faute du comptable, de l'ancien propriétaire qui avait soit disant trafiqué les bilans. Jusqu'au jour où je n'en pouvais plus et qu'il a eu la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je lui ai dit que je partais,au début il n'écoutait même pas, puis après il m'a baratiner pour partir au début de l'été, puisque notre fille allait à l'école primaire. J'ai finalement accepter et je n'en n'ai plus reparlé. Comme je n'avais pas de travail, pas d'argent, il a pensé que je ne partirais pas et je savais qu'il ne fallait surtout rien dire pour qu'il ne m'en fasse pas baver. j'ai fait mes captons en cachette il ne s'est rendu compte de rien. J'avais fait les démarches pour inscrire notre fille dans sa nouvelle école et aussi avec la CAF. 3 jours avant mon départ j'ai garé la voiture devant le commerce et commencé à descendre quelques cartons. Je partais pour la journée dans ma nouvelle ville pour prendre des dispositions pour louer un camion et régler les derniers détails. Il m'a demandé ce que je faisais et je lui ai dit que je partais dimanche. Pendant les mois précédant, j'avais pris un avocat pour demander la garde de notre fille, sous les conseils de mon médecin à qui je m'étais confiée. Bref le soir lorsque je suis rentrée, il avait déjà pris des contacts avec des femmes et une est venue sonner le soir même à la maison.
Il n'a pas essayer de me retenir, mais à chercher à me faire peur en me demandant comment j'allais faire... Puis durant les jours qui ont suivi il m'a proposé d'aller à la plage. Nous avons parlé et il a vu que j'avais vraiment pris ma décision. Par la suite, il a continué à me dénigrer sur un site de sorties bien connu sur un forum en disant que j'étais devenue grosse, que je le dégoutais, qu'il me trouvait répugnante. Je n'ai rien dit. Quand il prenait notre fille, il me dénigrait et me rabaisser devant sa nouvelle copine. Ma fille en a beaucoup souffert. Jusqu'au jour où je lui ai déballait ce que j'avais sur le coeur et qu'il fallait qu'il arrête de me critiquer devant notre fille. Il disait que j'étais nulle, que je m'en sortirai jamais et que j'aurai jamais d'argent.J'ai riposté en lui disant que lui était criblé de dettes. Ensuite il a rabaissé notre fille, j'ai vécu l'enfer, ma fille était devenu violente avec moi.
A chaque fois qu'il la prend, ils se disputent. Il se débrouille pour s'en débarrasser. Il ne lui témoigne aucun intérêt. J'ai fait de nombreux efforts pour rester en bon terme avec lui pour notre fille. Mais hier seulement je me suis rendu compte que ça m'était préjudiciable, parce qu'il se permet encore de me dire que je ne fais rien, se permet de garder notre fille encore quelques jours supplémentaires sans prendre la peine de me prévenir. quand je l'appelle au téléphone c'est pour me dire que je ne travaille pas et que je fous rien, donc il ne voyait pas pourquoi il fallait qu'il m'avertisse. Là j'ai enfin mis des mots sur son comportement. J'ai énormément souffert de cette vie commune, je me voyais mourir à petit feu et c'est en partie une des raisons de mon départ.
Le fait de témoigner me fait du bien, je pense que seulement maintenant après 4 ans de séparation je vais pouvoir enfin tourner la page. Je n'ai pas refait ma vie tellement il m'a fait du mal, je n'ai plus confiance aux hommes et je dois dire qu'ils me font peur. Mais maintenant je vois les choses différemment et j'ai envie d'avancer. Je vais limiter les contacts avec lui au stricte minimum. Il était encore trop présent dans ma vie. Je continuai à avoir des relations amicales avec ses parents, et là je sais maintenant qu'il faut que je coupe les ponts avec eux aussi.
Voilà, si vous avez des commentaires à faire sur mon histoire où me donner des conseils ce sera avec plaisir que je vous lirai.
Je vous remercie pour l'attention que vous prêterai à mon histoire


Anton le 03/08/2011
Pour Pascale : si je parle d'elle, c'est parce que je rapporte mon expérience. Elle, c'est la mère de mes enfants, une pn. Si toute une gamme de manifestations sont spécifiques au genre, les similitudes pathologiques sont profondes et nombreuses.

Ai-je bien répondu ?


Pascale le 03/08/2011
Pour Anton : pas de souci .... finalement il y a des il ou des elle .... donc moi j'ai vu mon avocat hier après midi avec l'audition de mon fils à la gendarmerie, il part en vacances mais dans l'urgence a appelé une de ses collègues qui me reçoit vendredi pour que le JAF soit saisi et entende mon gamin quand à son souhait de rester avec moi avec appui d'un certificat de psy et cette audition ... j'espère que les choses vont bougées et qu'enfin le tribunal comprenne ce qu'il est réellement ainsi que sa compagne parce que dans l'histoire elle est aussi PN que lui et je dirai même pire puisque c'est elle qui a fait des faux et en a user.


BASSIS le 07/08/2011
Bonjour alladineo,

quand est-il aujourd'hui de ta vie avec tes enfants ? As tu réussis à récupérer tes enfants ? et ton ex PN as t'il cessé de te harceler, de t'humilier ou du moins s'est il calmé ?

Je quitte le père de mon fils 6 ans après 10 ans pour me protéger car il me fait souffrir et ne joue de ma souffrance.
Je vois un thérapeute qui se bat contre la violence moral, psychique dans une association. C'est grâce à elle que j'ai pi mettre un nom sur lui.

Merci d'avance pour ta réponse.

Bise


Anton le 09/08/2011
à BABA+AISSA+

J'aime beaucoup ton "poème", si tu m'autorises à l'appeler ainsi.
Il me touche, je m'y retrouve. J'y lis mes entrailles meurtries et pourtant j'entends aussi une espérance qui dépasse la mémoire des coups bas et des abus.
Merci.


Pyms le 13/08/2011
Bonjour et bravo pour ce site qui regorge d'infos et de témoignages intéressantes.

Je me présente. J'ai été victime d'un PN pendant 13 ans de vie commune. J'ai commencé à ouvrir les yeux au bout (malheureusement) de 9 ans... Mais c'était déjà trop tard. J'ai quand même trouvé le courage de divorcer en 2006. Notre fille avait alors 5 ans. J'ai cédé à son chantage sa manipulation et sa violence. Il me faisait vivre dans une peur bleue de tuer tout le monde si je ne lui laissais pas la garde.

J'ai donc signé un consentement mutuel et lui ai laissé la garde car je ne voulais pas que ma fille soit instrumentalisée et devienne l'enjeu d'une guerre sanglante entre adultes. Mais bien évidemment, l'étau s'est refermé sur moi aussitôt.
Les menaces de mort ont continuées. (il a 7 mains courantes et 3 plaintes à son encontre). Il est parti vivre à plus de 300km pour me priver de toute solution de garde alternée.
J'ai été contrainte de faire une procédure en suites du divorce pour dénoncer l'aliénation parentale (il ne cessait de lui dire de mensonges et voulait l'emmener au Canada). Lors de la première audience, j'ai obtenu une expertise psychologique. Nous y sommes passés tous les trois.Les conclusions le concernant sont désastreuses. Me concernant, que du bon. A une chose près : m'ayant laissé nombre de dettes et devant refaire ma vie, je vivais à l'époque en chambre de bonne et n'avait pas les conditions de vie nécessaires pour accueillir mon enfant. Néanmoins, je voulais obtenir un élargissement de mes droits. Lors de la deuxième audience, c'était un autre juge. On aurait dit qu'il n'avait pas pris connaissance de l'ensemble du dossier et je me suis retrouvée dans le cas classique de la personne "normale" face au PN : il m'a pointée du doigt et j'ai été déboutée.

J'ai continué à vivre dans la crainte de cet individu deux ans durant !
Et aujourd'hui, je constate que le SAP est toujours très présent. Cela commence à avoir des conséquences réellement néfastes tant sur la personnalité de ma fille que sur sa scolarité.
Quant à moi, je suis aujourd'hui propriétaire d'un 3 pièces, une des chambres étant réservée à ma fille, je suis remariée, mais ombre au tableau : je suis en longue maladie jusqu'en 2015 et actuellement arrêtée jusqu'à nouvel ordre.

Ma fille elle, est prise dans un conflit de loyauté et exprime parfois le désir de venir vivre chez moi, mais est aussitôt "recadrée" par son père. Le résultat est qu'aujourd'hui, elle l'écoute plus que moi, elle me témoigne bcp d'amour, mais ne me respecte pas de la même façon, allant jusqu'à dire que de toutes façons "papa a dit que tu étais une menteuse".

Mes questions sont les suivantes :
- malgré ma maladie (non mortelle), si je démontre qu'il est un PN, que ses ressources sont inférieures aux miennes, que le cadre culturel et environnemental est meilleur chez moi, et que je ressors l'expertise psy réalisée avant, ai-je une chance de convaincre le JAF (au moins de faire ordonner une seconde expertise) ? Je ne peux miser sur la parole de ma fille que son père manipule en permanence qui oscille tous les deux mois entre le désir de venir chez moi ou de rester chez son père...
Jusqu'à présent, j'ai toujours laissé le choix à ma fille, mais je constate que c'est une grossière erreur : elle court à l'échec scolaire et n'est pas encadrée comme il le faudrait. Son père termine tard le soir, tandis qu'en étant arrêtée (et même avec mon travail) je serais en mesure, moi de m'en occuper le soir. D'autre part, son père est limite analphabète (ce n'est pas une injure mais un amer constat) tandis que je suis plus à même d'aider l'enfant dans ses devoirs étant diplômée BAC +4 dans un secteur qui ne souffre pas la moindre coquille ...

- suis je en droit de consulter librement un expert-psy agréé (victimologue) par le Tribunal de son lieu de résidence en expliquant ma situation ?

Merci par avance pour vos avis, conseils, points de vue ...


Pyms le 13/08/2011
Je précise (au cas où j'aurais manqué de clarté) que ma demande au JAF ne serait pas un élargissement des droits de visite et d'hébergement mais bel et bien le changement du mode de garde ... qui en l'occurrence ne pourra pas se faire de façon alternée puisqu'il a choisi d'aller vivre à 300 km ....


Estimedesoi le 13/08/2011
J'ai besoin d'aide,trop de Mp trop de chose bizarre,aujourd'hui en l'absence de ma fille je déprime et ils sont en train de me détruire et presque en train de me faire moi même douter d'une folie chez moi,tellement tout s'enchaîne,on ne me respect pas ,on m'humilie sur les réseaux sociaux on hésite pas a s'exprimer et a dire que je suis folle,pourtant des gens qui me connaissent pas,ne me voit jamais,et je me retrouve encore plus seule,aujourd'hui j'ai fermer mes réseaux sociaux la seule chose qui me relier encore au peu de gens autour de moi,tout ça pour une nouvelle personne qui péte un câble en public et me dit folle,je suis pas bien je sais plus quoi faire,vers quelle structure me dirigé?qui peut m'aider,je n'en peux plus


Anton le 13/08/2011
Bonjour Pyms,

Ton exposé est très clair, limpide. Je comprend tout !

Ma réponse est : va voir 1 JAF, 2 JAf, 3 ou plus. Ne lâche jamais.
Quant à consulter librement un expert-psy agréé, évidemment oui. Tu verras ce que tu en feras.

Autant tes dettes de l'époque ont fait pencher la balance du mauvais côté (sans compter ton état de faiblesse du moment), autant ta situation matérielle actuelle et ta disponibilité - forcée, certes - sont des éléments en ta faveur.

Concernant ta fille, je crois que son SAP et les conflits de loyauté associés sont le lot commun de beaucoup d'enfants dans cette situation et sont propres à l'environnement de l'instant. En revenant avec toi, et en grandissant, elle trouvera d'abord un réconfort chez toi puis atteindra un âge où elle fera la part des choses et finira par trancher en s'autonomisant et quittera ainsi ce schéma. C'est le prix à payer pour devenir adulte. Tes qualités seront là qui favoriseront ce développement chez elle, nécessaire à toute relation équilibrée et mature pour sa vie à venir. Ma fille est dans la même passe, même si elle est plus âgée. Ses frères sont outrés par ses remarques, je leur ai demandé de garder leur énergie pour le jour où elle commencera une remise en question et où elle s'interrogera sur ses positions précédentes, ses paroles qui ont dépassé, bref se réhabiliter vis-à-vis d'elle, de son père et de ses frères.

Si cela peut t'aider.


ESPERANCE le 13/08/2011
J'ai changé de pseudo car trop naive et confiante j'avais utilisé un premier pseudo trop significatif enfin bon quelque chose me dit qu'il me faudra encore beaucoup de temps pour guérir de ma trop grande crédibilité. C'est l'été les vacances dans quelques jours je rentre chez moi pour retrouver mon pn, j'ai peur, j'en ai l'estomac noué jusqu'à l'amertume. Il va recevoir l'assignation de mon avocat pour la demande de divorce et je sais qu'il va me faire mener la vie dure, mais j'ai fais le choix de ne pas quitter le domicile conjugal pourquoi lui laisserai-je la jouissance de la maison que j'ai meublée décorée peint avec tant d'amour pour la laisser à ce machiavel sournois Pourquoi? alors que c'est lui qui a une énième ********* et qui jusqu'à mon réveil s'est employé a me vampiriser et me détruire jusqu'à la moelle. Je résiste et j'attends. Je souffre de plonger dans mon passé et de m'apercevoir que tout n'a été qu'illusionne que tous ses agissements étaient calculés et utilitaires. Il va constituer un dossier et je suis convaincu que pour ce genre d'individu si il nous declare la guerre ouverte ce n'est en fait que pour se proteger, ils savent pertinement qu'a un moment ou un autre ils seront demasqués. IL me semble que dans ce cas plus le divorce est long plus ils se lachent et font des erreurs strategiques, aprés tout ce ne sont que des hommes destructeurs et pervers mais punissables comme tout etre humain qui transgresse les lois. en fait je ne sais pas vraiment ou j'en suis et j'attends un peu d'aide merci à ceux qui voudront me conseiller. J'ai beaucoup d'appréhension et craint de ne pas tenir le coup aussi bien physiquement que moralement. Merci a Anton qui a apprécié mon poéme, il se reconnaitra.
http://chrysalide.centerblog.net


Estimedesoi le 13/08/2011
Bon orage et état de choc passer me revoilà normal,ça fait toujours aussi bizarre,et un MP de plus qui a frapper et que j'ai définitivement rayer de la liste,je suis un aimant ou quoi,heureusement que j'ai trois personnes lucides et intelligentes qui me viennent en aide dans ces cas là


sunshine le 13/08/2011
@ estime de soi. J'ai eu droit aussi à de la diffamation sur Facebook, ma réaction initiale qui a été de répondre à l'attaque lui a trop fait plaisir. Je suggère par exemple de mettre comme statut, un laconique "Paix" pour montrer que tu es au-dessus de ce genre d'attaque. Si tu ne mords pas, il va finir par lâcher... Bref, il faut TOUT faire pour montrer que le ou la pn n'a plus d'emprise. De cette façon, il ou elle va chercher à vampiriser quelqu'un d'autre...


BASSIS le 14/08/2011
Bonjour Estimedesoi,

Non tu n'es pas folle c'est ton manipulateur qui fait tout pour te rendre folle et douter de toi car les pervers narcissiques manipulateurs sont des destructeurs.
Attention aux réseaux sociaux, beaucoup de manipulateurs ou trices et beaucoup de personnes qui ne savent surtout pas écouter, des gnangnans, lol.
Va voir un thérapeute dans des associations contre la violence moral, psychique ou physique. Les thérapeutes font beaucoup de bénévolat et se dévouent énormément pour cette cause. Même sans sous tu peux tant ne rien donner tant donner seulement 10 euros. Tu donnes ou pas ce que tu veux, ils t'accueilleront du fond du coeur. Je vois une thérapeute à Paris d'une association, une femme formidable qui ensuite m'a fait venir à un groupe de parole avec des personnes tous victimes ou ex victimes de PN manipulateur.
Si tu veux en savoir plus n'hésite pas à me demander. Il est très important d'être entourée. Aussi tu peux en parler dans un forum Doctissimo.com dans la partie psychologie, nous nous soutenons vraiment entre femmes.
Courage comme nous toutes et tiens moi au courant. Bise


Marie le 14/08/2011
je pensais que mon ex qui m'a fait beaucoup souffrir était un peu trop timide et souffrait de n'avoir pas la position professionnelle qu'il pensait mériter et comme le pensait sa mère qui lui voue un culte et que tout cela expliquer tous ces mensonges et ces comportements changeants : charmant en public, méprisant dans l'intimité. je découvre peu à peu qu'il a ce trouble de la personnalité appelé perversion narcissique. j'ai toujours pensé qu'il manquait d'empathie, que quelque chose clochait et je n'arrivais pas à savoir quoi. j'ai pris conscience d'une grande partie de ses mensonges, ai compris que les humiliations avaient également eu lieu dans mon dos (sur facebook auquel je n'avais pas accès et probablement devant son frère atteint d'un trouble de personnalité grave et de certains de ses amis) je n'ai réussi à m'en éloigner que très peu de temps tellement il avait réussi à créer une dépendance qui n'est pas tout à fait partie aujourd'hui, cela fait 3 semaines qu'il a décidé de ne plus m'adresser la parole et je sais qu'il attend que je craque et le supplie de me reprendre car il connaît mon manque et ne c'est jamais vraiment excusé. Pour ceux qui connaissent la série How I met your mother, son personnage fétiche est barney, il vénère stich (le monstre disney que tout le monde croit gentil et qui est maléfique). Je pensais qu'il était un peu plus cynique que la moyenne, il est en réalité dénué de toute valeur morale car il est persuadé qu'elles ne s'appliquent qu'aux faibles et pas à lui. Ces 9 mois de relation avec lui m'ont détruite psychologiquement et je voulais savoir comment me reconstruire.


BASSIS le 14/08/2011
Marie, il faut couper net cette dépendance affective avec lui en lui montrant que c'est fini et ne plus entrer dans le dialogue avec lui car il sera toujours sans retour ou te mettant des doutes dans ta tête.
C'est çà le plus dure mais si tu le décide une bonne fois pour toute dans ta tête même si dans ton coeur c'est plus dure, tu y arrivera.
Un autre amour nous attend, serein et à double sens.


Pyms le 14/08/2011
Merci beaucoup, Anton, pour ta réponse, tout aussi claire et limpide ;)Je suis en pleine introspection avant de prendre toute mesure et vais consulter mon assurance juridique pour exposer l'ensemble du problème également. Je vais également consulter la victimologue dont je parlais dans mon premier message et faire voir mon enfant par un pédo-psy (chose que son père a toujours refusé de faire, mais bénéficiant d'une autorité parentale conjointe, je suis tout à fait dans mes droits en la faisant consulter). Voilà les premières pierres que je voudrais poser. Car une question ma taraude : si ma fille reste dans une ambivalence, ressent un manque de son ancien environnement et se fait manipuler par son père lorsqu'il en aurait la garde (dans le cas où je "gagnerais" le procès), qui dit qu'elle voudra pas fuguer pour rejoindre son père ? ce qui à 10 ans, serait une catastrophe. Du reste, je pense qu'une procédure de cette envergure prend plusieurs années...
Je vais donc anticiper tous les cas de figures possibles pour blinder mon dossier à fond et prendre les mesures les plus sécurisées et adéquates.
Reste la crainte que je doive m'expliquer sur ma maladie... il me semble que cela relève du secret médical mais il me semble aussi que dans le cas d'une expertise psychologique on est tenu de le lever. Or je souffre d'une grave dépression qui fait l'objet d'un protocole de soins jusqu'en 2015. Et le mot "dépression" fait peur à tout le monde ! Les raisons ne sont pas liées à ma fille mais en grande partie à ma profession qui m'a bousillée. Je suis suivie bien évidemment. Mais je crains que cela soit un réel handicap que de dévoiler la nature de ma maladie. Qu'en penses-tu ?

Autre question qui me vient à l'esprit sans vouloir abuser : est-ce possible de "consulter" un JAF sans le saisir ? C'est sans doute une question naïve mais à chacun son domaine ! Avouer son ignorance n'est pas une faiblesse ;)

Merci par avance ^^


Pyms le 14/08/2011
Pour Anton et piégé à vie
Je réagis à un post plus ancien du 25 juillet ...

Un PN craque facilement lorsqu'il se sent en danger.
Lorsque j'ai fait faire cette expertise psychologique dans le cadre de la procédure, ce qui m'a le plus frappée concernant "mon" PN, c'est la façon dont la psy a très vite cerné le personnage.
je cite : "agressivité sous-jacente" - "tensions dues à des émotions pouvant le submerger". Je ne cite là que deux exemples qui sont propres aux PN qui perdent la face quand ils sentent qu'ils sont percés à jour ou qu'ils ont quelque chose à perdre.
Pour en revenir à ma propre histoire et à ma préoccupation du moment d'ailleurs, je pense que c'est une pièce (cette expertise) qui pourrait peser son poids dans le dossier d'une éventuelle procédure...
En tant que victime, comme nous tous et toutes ici je ne me suis pas rendue compte tout de suite de cet aspect de sa personnalité. Et pourtant à présent, me viennent à l'esprit nombre d'anecdotes qui auraient du me mettre la puce à l'oreille. J'en ai réellement pris conscience lorsque je fus humiliée, laissée pour compte, bafouée, trahie, trompée, tout cela jamais en public. Car au contraire en public, il s'était bâti un personnage et usait même d'une autre voix !
En bref : face à l'adversité, le Pn finira par craquer à force de persévérance, mais dans un cadre juridique il faut très très bien être entouré(e), jamais seul(e) et la présence d'un très bon avocat est indispensable.


Anton le 15/08/2011
@ Pyms,

Pour l'expertise, deux choses : soit l'expert psy ne parle que d'une maladie "professionnelle", soit il se réfère à un état dépressif qui doit aussi tenir de l'environnement familial.

Je m'explique : dans le deuxième cas (le plus probable), le fait que ta profession soit anxiogène, si tu as développé un état plus avancé que d'autres collègues il faut évidemment en trouver la cause chez le profil de celui qui te bouffait la
laine sur le dos à ce moment là.

Cette manière de rebondir prend tout son sens pour qui est éclairé sur le sujet de la perversion narcissique. Fais donc un exposé circonstancié à l'expert en lui laissant la relative liberté de tenir compte de la personnalité de celui en qui tu pensais pouvoir attendre attention et conseil.
Être abusée n'est ni un crime ni une tare. En mettant le focus sur ta bonne foi et ta bonne volonté, l'expertise pourrait prouver que le déclenchement du niveau de ta dépression vient bien de ta "fréquentation". Et là les conclusions seraient inattaquables car elles exposeraient sans la renier que la dépression effectivement présente est bien le fait d'une aggravation d'un degré qui aurait pu être bénin et non handicapant - appelons un chat un chat - si le prédateur avait pas été absent de ton environnement.

J'espère avoir été clair sur ce dernier point. S'il le faut je peux développer à une heure plus normale. Vacances obligent...


Anton le 15/08/2011
En fait, je n'ai pas eu à demander - et effectuer moi aussi, car il faut partager de genre de démarche - d'expertise particulière.

Cependant, j'ai clairement menacé de demander une expertise psychiatrique ainsi qu'une expertise toxicologique.

Je vois que je l'ai déjà écrit le 16/05 mais ça me fait du bien de me rappeler que j'ai pu avoir le cran de lâcher cela à ce moment là.
J'ai glissé cette double éventualité dans la discussion, calmement, sans y croire vraiment... mais sérieux quand même. Genre "je pourrais m'y résoudre si cela pouvait faire avancer le schmilblick".


Pyms le 15/08/2011
Merci Anton pour ton soutien et ton précieux témoignage. Cela m'aide beaucoup dans ma réflexion.

Hier était une journée "sans", où je me suis sentie démunie face au SAP de ma fille, qui m'a boudée toute la journée "sans raison" (je cite !)

J'avoue humblement mon chagrin et mes larmes. Et ce sentiment d'être dépourvue de tous moyens....

Il est parfois difficile de ne pas céder au découragement lorsqu'on voit ce degré de destruction. Instrumentaliser un enfant pour détruire l'autre, et par là-même détruire son propre enfant... C'est insoutenable.

Je suis en proie à une détresse profonde aujourd'hui. Il y a de moments noirs.... très noirs.... Heureusement, mon mari est une épaule solide, un homme pragmatique, rationnel et tempéré. Il m'est d'une aide sans commune mesure.

Nous nous rendons à l'étranger demain (Europe Shengen) dans un cadre familial. Gageons que ce changement d'air et cette coupure apaiseront les tensions et l'amèneront à des découvertes enrichissantes.

J'ai peur pour l'avenir Anton...

En tous cas, bonnes vacances ;) Sans doute serai-je absente du blog quelques jours... Mais je reviendrai donner des nouvelles !

Amicalement,


Anton le 16/08/2011
Le chagrin et les larmes sont le signe de la prise de conscience du changement, d'une nouvelle voie où les obstacles sont connus.

On se sent dépourvu de moyens car on a abandonné les anciens réflexes, on a changé de liane. Heureusement ton mari t'est d'une aide immense et essentielle. Il valide et t'assiste, accepte chaque moment.

Je comprends ton angoisse en tant que mère pour l'avenir de ta fille. Cela est tout à ton honneur ! Tu es une bonne mère, concentrée sur le devenir et les moyens à mettre en œuvre pour le bien de ta fille.
Un parent sensible aura à cœur de protéger son enfant des déboires qu'il aura lui-même connu et cherchera à ce qu'il les évite. Hors nous ne pouvons pas tout maîtriser et il est difficile de nous détacher autant que nécessaire selon le degré de sensibilité développé par chacun.
Le travail à faire avec ta fille passe aussi par le travail que tu fais sur toi, chaque jour avançant. La confiance que tu gagnes rejaillira sur ta fille et elle t'en sera reconnaissante.

C'est ce que je fais avec la mienne. Ce n'est pas venu du premier coup, loin de là ! Mes propres névroses ont d'abord dû être éclairées, acceptées et digérées avant d'adopter une posture efficace avec elle.
Même si je la trouve plutôt patiente avec moi (il m'a fallu un certain décalage-temps pour l'observer), le travail est loin d'être abouti. Je me gave de petits épisodes où elle goûte quiétude et tendresse avec moi. Les heurts existeront jusqu'à ce qu'elle utilise résolument la clé du cœur, jusqu'au moment où elle laissera sa propre personnalité s'exprimer sans craindre de déplaire à sa mère abusive et sans redouter chez moi des reproches sur ses attitudes passées. J'ai eu l'âge d'être ado, mon attitude était alors à l'opposée de la sienne, privilégiant longs voyages et évitements. Elle m'apprend la vie. Tant que sa vie peut dépendre autant de mes dispositions d'âme, je suis sur le métier à faire et défaire l'ouvrage.

Sers-toi, abreuve-toi. Ce qui débordera rassasiera ta fille. Elle te montrera que ta peur pourra s'estomper pour disparaître devant la prudence.

Et passe de bonnes vacances !


ANNABELLE BAUDIN le 16/08/2011
Ah! oui super! je suis victime depuis 17 ans, c'est ma bm! Elle m'a tout pris et j'ai plus envie de rien. Mais mon mari est sa première victime, donc je suis mariée avec le fils d'une pn (avec tout les problèmes que ça engendre) ensuite c'est ma substance et ma joie de vivre et ma vie qu'elle convoite en passant par le vol de mes enfants. Voilà j'en suis là démolie à vie et coincée! car c'est très malin et ça sait bien longetemps à l'avance ou ça veut vous mener. C'est ma voisine en plus, vous voyer la manipulation, pour arriver à ca. Bref je suis finie là. Merci de me lire...


ESPERANCE le 18/08/2011
Je souhaite que quelqu'un me reponde me donne des conseils sur les possibilités de tenir le coup face à un pn. La derniere fois j'ai effectivement confié que je ne voulais pas quitter ma maison en fait je me suis mal exprimée ce que je veux dire c'est pas avant le divorce et l'indivision. Je veux malgré tout lui tenir tete et l'affronter alors meme qu'il m'a deja menacé de mort plusieurs fois. Je veux montere à mes enfants que malgré toutes les humiliations et autres devalorisations, le machiavelime et cynisme la spoliation de mon salaire, l'isolement, les mensonges outranciers les trahisons et tromperies et tout le reste, une femme peut se defendre contre la destruction une femme doit etre respectée. Malgré toute l'ardeur qu'il a mit à me gommer m'effacer eh bien je suis la, j'ai repris conscience, ma vigilance qu'il a réussi à endormir pendant 30 ans renait à la vie. Je suis abimée, traumatisée par des situations qu'on ne peut môme pas infliger à son pire ennemi. J'ai fais le deuil d'une relation normal. Lui continu sa séduction macabre, j'ai l'impression qu'il a un cerveau embryonnaire, une immaturité confondante une incapacité de discernement palpable et je me pose et je vous pose la question comment ai je pu supporter ce harcelement sans réagir pendant 30 ans. Pendant qu'il tissait sa toile je sentais que quelque chose clochait, pas de gestes affectueux, il ne relatait jamais nos souvenirs, il vivait en decalage avec nous, puis les errances, les femmes, enfin je me repete mais j'aimerais tellement avoir votre avis. Ai je raison de vouloir l'affronter par le silence tout en l'assignant pour un divorce, est ce que je prend des risques? en sachant qu'il a une ********* en ce moment qu'il la voit tous les jours, comment faire pour cumuler des preuves? SVP j'attents vos temoignages, merci pour votre aide a bientot.
http://chrysalide.centerblog.net


CARINE le 18/08/2011
je suis séparée de mon mari depuis peu et quand il a mes trois enfants, il fait tout pour les "monter"contre moi, il a essayé avec ma fille de 15 ans, il n'a pas réussi,maintenant il essaie avec le plus petit de 9 ans et cela me rend très triste, comment dois je réagir ?aidez moi, s'il vous plaît?


Anonyme le 20/08/2011
Mon fils et séparé d'une PN il a laissé à l'étrange une petite fille de six ans qui commence à monter des symptômes d'aliénation.
Que dit la loi en 2011 sur cette situation ,quel sont les démarches pour faire reconnaitre cette situation très dangereusement pour l'enfant .
les mails, les sms ,les vidéos sont-elles reconnues ?
merci de me renseigner


mirella le 23/08/2011
bonjour après 3 année de silence je me decide a vous ecrire je pense avoir eu une mauvaise experience donc je n arrive pas a sortir separée 3 enfants j 'ai vecu une situation ou l on m aobliger de me separer de mes enfants je partait pour de l amour du bonheur une vie calme ca a durée 6 mois quand j etais en appartement je suis tomber amoureuse d une personne qui m a promit le bonheur total j ai tout quitter pour lui maison marie vie confortable du jour au lendemain j ai perdu ma fille j ai decouvert qu il avait des dettes mes comptes on banques se sont vidée a petei feu quand je suis paser au tribunal et que je l ai supplier de prendre mes enfants tout les mercredi c etait pour une garde alternée il a refuser je pleurer il m a traiter de grosse merde j ai fait une tentative de suicide il m a mener l enfer jusqu a ce qu il me mette dehors un soir et que mon ex mari m a dit de revenir a la maison le temps de me remettre il m a harceler pour que je revienne j ai refuser menacer insulter aujourdui 1 an appres je suis pas remise il m a detruite a petit feu je paie des dettes encor a cause de luyi il ment je l ai surpris plusieurs fois sur internet voyeurisme il me laisse pas tranquille je n arrive pas a remonter mais j ai mes enfants pres de moi c ce que je voulais les proteger c moi qui souffre mais pas eux ça fait 2 ans et je n arrive pas a oublier

http://temoignage.centerblog.net


mirella le 23/08/2011
il avait voulu me faire croire que son ex femme etait folle alors en realité a chaque fois qu il avait les enfants il fesait la gueule il m a fait tombé dans l enfer de l alcool son ex femme m a soutenue et m a dit qu il avait toujours bu avant de me connaitre moi je croyait qu il buvait a cause de moi

http://temoignage.centerblog.net


Blanc le 26/08/2011
Le père de ma copine est pervers narcissique manipulateur. Le souci c'est que cela entraîne des problèmes de couple que ma copine ne voit pas car elle est complètement manipulée et aveuglée par l'amour qu'elle porte à son père. Il m'a fallut du temps pour m'en apercevoir mais j'ai pu me confier à un psy et à un couple d'ami. Cela fait beaucoup de bien. Ce qui est malheureux c'est que la seule solution face a ce type de pathologie mentale c'est qu'il faut les eviter ou les fuire..

Je sais pas comment va evoluer mon couple sachant que le pere habite à 100 mètres et que toute la famille est sous l'emprise de ce gourou. Pardonnez moi l'expression, mais ce personnage est entrain de gacher ma relation sentimentale.

A ce jour je me pose encore la question si je dois plaquer ou non ma femme. En fait elle est "consciente" vu que j'ai soulever le probleme que son pere a des attitudes anormales. Mais elle ne fait rien, comme si elle avait peur...
Merci pour votre aide !


Anton le 27/08/2011
@Blanc,
Si tu aimes ta copine, l'aider tout en l'éclairant sera naturel.
Dis-lui que tu ne pourras l'aider contre sa volonté et que certains moments seront difficiles. Cela renforcera ou délitera votre relation.

Le danger réside dans l'impression désagréable qu'elle ressentira si elle se sentait en porte-à-faux.
Il s'agit donc de la respecter et de ne pas la ...manipuler, dans la mesure où elle vivrait un second conflit de loyauté (du 2ème type celui-là, à vérifier) si jamais elle devrait "choisir" entre son père et toi.

Ce choix, quand il est vécu dans un cadre "normal", est l'aboutissement logique et bénéfique que connaissent les couples naissants.
Cependant, dans son cas, tel que tu nous le rapporte, ta démarche mérite patience et délicatesse. Tes attentions seront donc orientées et expliquées afin qu'elle recouvre une liberté entière et assumée.

Comme tout couple, la prise de distance physique et psychique d'avec ses parents est une attitude saine. Le faire sans le motiver par le seul danger de son père sera ton challenge. Tu sauras ou trouver la force, j'imagine.
Courage !


jfherzog le 27/08/2011
@ Blanc J'ai vécu moi-même le même type de situation : le père de ma femme actuelle qui avait commencé par faire copain-copain avec moi s'invitait plus ou moins chez nous malgré les 800 km de distance et était intrusif, voulant par ailleurs garder sa fille sous contrôle et agissant insidieusement pour "se la garder" comme si elle était sa propre femme. Il y avait un côté incestuel dans sa relation à elle et derrière le masque de la camaraderie avec moi, il était jaloux et tentait en fait de saboter notre relation. Cela a débouché même sur la situation au fond comique suivante : j'avais acheté des chaussures qui me plaisaient ; il a trouvé le même modèle qu'il a acheté, bien que trop petit et lui blessant les pieds pendant les semaines où il était sur notre dos... Il essayait par ailleurs de m'imiter dans mes habitudes, mes goûts et mes opinions comme pour se substituer à moi!!!
La solution n'est pas en toi, elle est dans une prise de conscience chez ta compagne que tu peux aider à se dégager de l'emprise paternelle. Peut-être la solution, si tu tiens à elle, serait-elle de lui proposer de t'accompagner toi chez ta thérapeute qui elle semble bien avoir compris le problème. En cela tu peux l'aider, et n'oublie pas que pour cette jeune femme victime, c'est un réel effort difficile : il est difficile de se libérer du joug d'un parent pervers.


jfherzog le 27/08/2011
@ESPERANCE Le conseil que peuvent te donner tous ceux qui sont passés par là est la fuite. Si malgré tout tu dois être confrontée à ton ex-compagnon malsain, la seule solution est d'éviter toute "accroche" avec lui, ne jamais entrer dans son jeu. La grande peur, voire angoisse qu'éprouve un pervers est celle qu'il ressent devant l'inconnu, le flou, une situation qui n'est plus sous son contrôle. Donc reste évasive, floue, réponds à côté ou par des généralités, évite de dire je ou tu, si tu as de la répartie, utilise l'humour, ça le pervers ne connaît pas vraiment. Quant aux outils pour le démasquer, tout est bon, même les conversations enregistrées à son insu : la jurisprudence fait que dans des situations perverses, rester franc et honnête est contreproductif : c'est jouer honnêtement avec un tricheur. J'en ai personnellement fait les frais dans mon histoire d'escroquerie à l'humanitaire. Les PN sont des gens sans la moindre trace de morale ou de conscience. Et en réalité, ce sont des faibles et des lâches.


ESPERANCE le 28/08/2011
Merci Ifherzog pour tes conseils. Je vis effectivement sous le meme toit que mon futur ex je l'espere, il est trés fort dans le jeu de l'esbrouffe (avant de sortir retrouver sa ********* il met une heure pour se faire beau puis s'en va en ayant la certitude d'etre parfait, l'air hautain et completement detaché, lorsqu'il revient il nous joue la carte du je suis malheureux avec un air abattu tel un chien sans collier et tout le toutim) Evidement je suis completement indifferente à ces simulacres mais je sens encore qu'il veut absolument attirer mon attention et surtout faire adherer les autres a ces comportements " regardez moi je suis trise et elle elle ne me regarde meme pas ouh c'est elle la mechante". Cette dichotomie, ce trouble de la personnalité double sont trés troublants et laisse mes enfants perplexes et tourmentés. Ils n'ont plus de repères paternels et je ressens chez eux un destabilisation prégnante une souffrance palpable. Ils n'ont guere la meme relation qu'avant qui etait certes basée sur de la manipulation puisque absences indifference et autorité alternés avec seductions cadeaux et compliments, mais avant cette phase paroxystique il y avait un peu de confiance melée quand meme a du questionnement chez eux quand il s'acharnait à sur moi et parfois sur eux. En fait il ne fonctionnait normalement que lorsuqu'il nous sentait soumis et et effacés acceptant ses frasques sans mot dire evitant ainsi les conflits. Hier mon fils ainé qui a decidé d'aller vivre avec son amie pour se detacher de cette ambiance mortifere m'a confié qu'il allait voir un psychiatre dés la semaine prochaine car il se sent un peu morcellé "je me sens seul dans ma tete " m'a t'il dit je fais tout pour le soutenir. Il fait de longues etudes et son pere est arrivé à lui faire croire qu'il lui etait tributaire et redevable alors que c'est une obligation d'assumer ses enfants. Il a meme pris un credit de 30000 euros au nom de mon fils qu'il devra commencer à rembourser en 2017. Bon debut pour sa vie active et avec ca il n'arrete pas de dire qu'il travaille pour ses enfants pour les soumettre encore plus enfin un vrai predateur malefique. Je pense qu'il est trop long et difficile pour moi de relater tout ce que j'ai vecu avec cet homme qui n'en a que l'apparence car aucun affect ne le rempli. C'est trés etrange comme relation etrange et epuisant les jours passent et j'attends les instructions de mon avocat qui rentre de vacances. Je ne veux pas quitter le domicile conjugal car je crains que sur le plan financier ca soit trés difficile, en sachant qu'il mettra un point d'honneur à ne rien me verser avant le prononcé du divorce. Il m'a dit un jour entre autre insultes et humiliations que si il le fallait il arretera de travailler pour ne rien avoir à me verser, je sais ce ne sont que menaces il aime trop les avantages que lui apportent le poste qu'il occupe.J'ai vecu tellement de choses atroces que je restitue au fur et a mesure que peut etre un jour je me mettrais à l'ecriture pourquoi pas! Enfin tout ca pour dire que le quotidien est loin d'etre simple c'est tortueux et indicible, c'est glauve de faussetés et de stratagemes. C'est vrai ce que tu dis il recherche constamment mon regard pour savoir ou j'en suis, il me lance des phrases pour evaluer mon humeur, puis il s'echappe sort et ne revient qu'a 21 heures se dechargeant de tout aucun investissement dans la maison. D'ailleurs je ne passe plus la tondeuse le jardin c'est la jungle et pour menager mon energie dans la maison je fais le strict minimum.Voila ma vie n'est pas rose mais une etincelle luit au fond de moi, faible mais encore vivante, un souffle de vie mais comme j'arrive à penser par moi meme je suis et je serais encore plus demain. Merci de votre attention ce blog est salvateur pour moi, le fait de pouvoir m'exprimer fait du bien et de savoir que je ne suis pas seule à vivre cette situation me donne du courage .
http://chrysalide.centerblog.net


BASSIS le 29/08/2011
PFFF, j'ai peur du présent et de l'avenir, mon pn a demandé un rendez vous avec le collègue de ma thérapeute alors qu'il disait d'eux que c'était une secte. IL l'a tel hier, samedi, au thérapeute pour lui dire que je l'avais menacé avec un tournevis. Ma thérapeute m'a appelé pour me demander désormais de me la "boucler" avec lui pour mon seul bien car sinon ça va très mal finir. Elle m'a dit qu'il me faudra obligatoirement un avocat et qu'elle en connaît un qui connaît le sujet des PN mais qu'il me faudra attendre le rendez vous car elle est encore en vacances 4 jours.
Oui j'ai peur, il est rentré de vacances avec notre fils, 6 ans mercredi dernier et aucun mot. IL bosse tard et ne dort plus ici depuis vendredi. J'ai pas su écouter ma thérapeute avant à ne rien lui dire à mon pn. Vendredi soir il est rentré tard du taf et son indifférence et sa froideur mon fait froid dans le dos. J'ai vu aussi dans son sac de toilette des vacances un gros flacons de 200ml de gel rose de massage DUREX et pas mal entamé. Etonnée, enfin encore étonnée, je me suis dit qu'il a pas perdu de temps à se faire plaisir.
Vendredi soir je lui ai dit qu'il fallait qu'on parle des démarches pour la séparation mais il refuse de parler à la maison. Il m'a dit qu'il trouvait que les filles naïves ont du charmes et que comme j'avais subit des inceste petite, bébé, je le reproduit avec notre fils. J'ai péter les plombs et je lui ai dit que s'il meurt je ne le regretterai pas et j'ai repensé à la fille de sa soeur que j'ai gardé en juillet en vacances avec moi et mon fils, qui m'avait dit que sa mère l'a frappait. J'ai dit à mon pn que je voulai que sa soeur crève, sur la colère et sans le penser. Je suis dégoutée de moi , de ne pas me contrôler, et le pire c'est qu'il a tout enregistré sur son portable.
Au secour, je suis perdue et c'est de ma faute.
Il me faut la boucler pour me protéger.
Il continu de tel et d'envoyer des sms à mon entourage pour leur dire n'importe quoi (je suis pas bien, je vais mal, c'est pas bon pour notre fils, il m'aime et espère me retrouver d'ici un an, je l'ai menacé.....). Et j'ai l'impression que mes amis(es) commencent à en avoir marre et deviennent plus distant avec moi aussi. Je pense qu'ils se protègent car chacun ses problèmes. Puis ils m'ont beaucoup soutenu mais là aujourd'hui j'ai ressentie une distance.
J'ai peur du présent et de l'avenir et je recommence à perdre confiance en moi.
J'attends mon rendez vous avec l'avocat et mardi j'ai mon rendez vous avec ma thérapeute.


Anonyme le 30/08/2011
ça y est, au bout de 4 années, j' ai compris que j' étais sous son controle. Il me de disait que je ferais mieux de me flinguer, je prenais des cachetons, de me mutiler, je me mutilais. Juste pour lui, pour lui faire plaisir, puisqu' il le disait. J' étais convaincue qu' il avait raison et que donc je devais me punir. Mais hier, il m' a insultée. Et je ne sais pas pourquoi, mais tout ce que les psys me disaient jusque là (je ne suis pas folle mais j' ai affaire à quelqu'un de pervers) m' est apparu clair. Je ne suis pas malade. J' ai vu un regard de fou quand il prononçait ces insultes, mais, je n' ai pas, pour la première fois, culpabilisé. J'ai vu un malade, quelqu' un de dévoilé et paniqué. Je ne' sais pas quelle enfance il a eu (en 4 ans il n' en a jamais parlé), mais je suis convaincue que ces personnes qui manipulent les autres ont eu une enfance triste. Maintenant que je ne suis plus sous son contrôle, j' ai un peu peur. Si je ne me détruit pas, pour lui, que va-t-il imaginer pour me détruire ? Il est furieux. Et nous travaillons ensemble.....


sam le 30/08/2011
Bassis, ton témoignage m'a vraiment touché. Sois forte et avec le temps ton clavaire va diminuer. Le PN a besoin de victime, alors si tu l'ignores, si tu réussi à ne pas te fâcher contre (voit le comme une personne malade, comme un enfant) et que tu ne te sens pas coupable de laisser, il sera déstabilisé. Il se trouvera une autre victime et finira par te laisser tranquille. Les PN sont des lâches et peureux. Jamais il ne se mettent dans une situation menaçante. Si tu as peur qu'il se venge sur toi ou ton enfant, surprend-le en lui faisant peur et montre-lui que tu n'as pas peur de lui. Tu peux-être convainquante s'il voit chez toi un changement d'attitude drastique. Quitte-le sanas le consulter. Montre lui que tu peux fonctionner sans lui, il sera vraiment déstabilisé. Ne le regrette pas, ne te sens pas coupable, car tu est pour lui définitevement interchangeable. Il ne t'apprécie pas pour ce que tu es mais pour ce que tu lui rapporte.


jfherzog le 30/08/2011
@Bassis D'abord une pensée solidaire pour toi, car j'ai conscience de la difficulté de la situation dans laquelle tu te trouves. Le simple contact avec un pervers est porteur de préjudice. Ensuite, le fait qu'il tente quelque chose avec le collègue de ta thérapeute est à la fois une tentative de manœuvre qui peut être déjouée par un professionnel averti, elle témoigne aussi du fait que ton PN essaie de contrôler une situation qui lui échappe. Sa démarche est d'ailleurs perverse, il ne s'est pas directement adressé à ta propre thérapeute, comme beaucoup de ses semblables, il agit sournoisement « par la bande ». Fie-toi aux conseils de ta thérapeute, refuse le dialogue, tout argument même solide et valable de ta part ne sera qu'une perche de plus qu'il saisira pour te faire du mal. Si, enfant, tu as été toi-même victime d'inceste, dis-toi que peut-être c'est ce qui l'a motivé à engager une relation avec toi. Ma propre expérience me laisse penser que dans les pervers et leurs victimes, beaucoup ont été victimes dans l'enfance de violences, qu'elles soient psychologiques ou physiques et que parmi ces violences, il ne faut pas exclure des violences sexuelles. Certaines victimes ont la chance de ne pas tomber dans le camp des pervers, mais leur situation d'ex-victimes fait que paradoxalement elles sont plus vulnérables que d'autres en face de gens malsains. Si tu as pété les plombs, c'est que tu t'es retrouvée probablement piégée par la situation. Mais ne culpabilise pour cela, les pervers sont des semeurs de haine et ils savent réveiller en nous la part d'ombre qui existe en chacun. Que ton pervers cherche à t'isoler et à éloigner de toi les personnes qui te soutiennent n'est pas étonnant. Il agit comme ces félins qui isolent d'abord leur future proie du troupeau pour mieux la capturer. La distance que tu constates est le résultat des manigances de ton PN. Reste en contact avec tes meilleurs amis. Le fait de les rencontrer parfois peut contribuer à les rapprocher, car ils prendront conscience que tu n'es pas celle dont ton malade veut donner l'image. Si tu as des preuves de propos calomnieux à ton égard, n'hésite pas à le menacer de plainte pour diffamation.
En tout cas, nous sommes tous là pour te soutenir.


annie le 30/08/2011
quel soulagement de trouver cet endroit où l'on parle d'un vécu très lourd et pourtant ignoré par notre entourage. on se retrouve isolé et incompris donc bien souvent rejeté par l'entourage au profit de ces pervers. tant que l'on ne connait pas cette pathologie, on ne la voit pas et on ne sait y faire face.
il faut effectivement faire avancer ce domaine, comme la manipulation est entrain de faire jour.
mon ex a les deux pathologies(terme des médecins) et cela fait beaucoup de dégâts. lui même subit cela de sa famille.


Anton le 30/08/2011
Bon, Bassis, je vois que tu vérifies toi aussi l'adage d'un fameux compositeur majeur du XXème (siècle, pas arrondissement) : "The ******* Never Stops". Frustré de ne plus exister en jouant ses personnages avariés, l'abruti manipulateur sort dossier sur dossier et veut surfer sur ta fragilité supposée. Son but est de te détruire de l'intérieur et de l'extérieur. Il use d'informations que tu as eu l'occasion de lui donner et pense qu'elles agiront sur toi comme des glaives.

Cependant, en prenant contact indirectement avec ta thérapeute, il a fait 2 erreurs : il a reconnu que tu avais une alliée valable, et il lui donné l'occasion de faire passer un message.

Il est certes facile de comprendre qu'il ne faut rien dire au pn, mais l'exercice est difficile car on lui prête des oreilles en croyant qu'il entendra nos arguments. Les pn se contrefoutent de notre défense. Elle ne fait qu'exciter leur attaque, accessoirement. Parler, c'est se livrer. Frustre-toi, boucle-la.

La prise de distance des fameux "amis" était prévisible et prévue. Elle est logique. Tu ne perds rien, sinon des illusions.

Il sens ta peur, il va l'entretenir, quitte à inventer des indices à laisser traîner. Il n'est pas à un vice près. A toi de te blinder. Le cercle de tes proches va se resserrer, et pas question de compter sur la famille comme souvent.

Je suis désolé, Bassis, si je passe pour un oiseau de mauvaise augure, mais mieux vaut être prévenu pour contrer et garder son sang froid.
Tu as peur, c'est normal car tu as identifié le danger. Les meurtrissures que tu ressens te font passer par des états de sidérations et de révoltes. Tu crains sa folie et ses pièges. Son attitude est d'autant plus ignoble qu'elle est motivée par sa phobie de sa mise à mort sociale si l'on devinait sa morbidité.

Ne te trompe pas de combat. Fais comme Valérie, réhabilite-toi ! C'est la seule lutte qui vaille la peine et mérite de bouffer ton énergie.


ESPERANCE le 30/08/2011
Bassis, vois tu depuis que je tente de me reconstruire et que je commence à faire la paix avec moi meme que j'ecoute la petite voie qui me protege, je n'ai plus peur pourtant la bataille ne fait que commencer et je le sais elle sera rude. Ce qu'il faut que tu saches c'est que tant que sera dans cet etat incertain et bancale tu n'arriveras pas a trouver les ressources qui te permettront de te désaliéner. Je sais ce n'est pas facile, pose toi et réfléchis a ce qui est bien pour toi. Fais le vide quand il est la, ne te préoccupe pas de savoir ce qu'il a dans ses bagages, détaches toi de lui et de ses tentatives de déstabilisation. Pense juste que ce n'est qu'un homme qu'il te pousse à bout car il sait l'emprise qu'il a sur toi. Ne réagit pas à ses provocations, c'est pour te fragiliser et te pousser à la faute qu'il se comporte ainsi. Si tu sens que tu n'en peux plus sort faire un tour, écoute de la musique, fais du yoga enfin trouve une occupation même si le cœur n'y est pas. Ne doute pas des gens qui t'aiment vraiment qui ont toujours été la pour toi, surtout ne t'isole pas même si parfois tu les sent parfois excédés c'est plus parce qu'ils se sentent impuissants, bien sur ne te confie qu'aux gens dont tu es sure de la sincérité. Agit, pour te sortir de cette situation sans te retourner en arrière, ton prédateur ne se réjouit que de ta souffrance. Enfin quand tu verra ton thérapeute parle sans crainte dis la vérité ce qui s'est réellement passé. Elle n'est pas dupe aie confiance en toi et a certains autres, dans ce monde il ne faut pas croire que nous sommes cernés pas les pn, non ils sont une minorité et nous pouvons les combattre pour notre équilibre et celui de nos enfants, revitalise toi ne te laisse pas abattre, à l'inertie et au découragement, crois moi personne ne vaut qu'on se laisse détruire ni par lui ni pour lui. Il faut comprendre que ton pn ne persiste dans son mode de fonctionnement harceleur et maléfique parce qu'il ne sent toujours pas de résistance absolue, fais le deuil d'une relation normale et sois déterminée. Tu n'es pas seule Courage. A bientôt.
http://chrysalide.centerblog.net


BASSIS le 31/08/2011
Merci à vous,anonyme, sam, ifherzog, anton, et espérance pour votre soutien qui m’apaise beaucoup.
Depuis mon ex PN dort chez sa soeur et une amie (ex sexefriend), tant mieux.
Il est passé hier avec mon ex beau frère (comme garde témoin) pour prendre tout ses papiers. Dans la chambre, lui et moi seuls, je surveillai qu'il ne me prenne pas des papiers à moi. Je ne dit rien. IL sort son téléphone de sa poche me le montre et me dit "Regarde j'ai tout enregistré là" puis range son téléphone dans sa poche. Je dit rien. Puis il prend l'échelle pour monter chercher d'autres papiers sur une étagère. Là, lui ayant les bras levés, je réussi à prendre son téléphone et court aux toilette le jeter et tire la chasse d'eau. IL appelle mon bof qui ne fait rien, lol. IL réussi à récupérer son téléphone, bousillé. Il ne s'énerve même pas (aucune émotion, aucune colère) et me dit "pas grave, j'ai tout enregistré sur mon ordinateur. Je dit rien.
Ensuite je m'adresse à mon bof devant lui, je lui explique les raisons de ma colère la dernière fois concernant ses mots violant sur l'inceste à mon fils. Mon ex pn change, devient tout mielleux, presque gentil et me dit très calmement "Mais je ne te dirai jamais çà". Là je dit à mon bof "voilà les raisons pour lesquelles je le quitte, pour ses humiliations qu'il m'a tant dit et se contre dit après. J'aurai même pu lui pardonner ses infidélités par Amour mais ça NON".
Plus tard mon bof me dit lorsque mon ex pn est dans une autre pièce "Je suis de ton côté et tu as raison de le quitter car je sais que tu n'es pas méchante et que tu as toujours été une super tata pour mes filles qui t'adorent" et "tu as raison de vouloir vendre c'est une urgence".
Sinon hier matin j'ai vu ma notaire pour annuler mon testament pour lui que j'avais fait en 2009 par Amour (et que lui devait faire pour moi "par amour" et qu'il n'a jamais fait). J'ai fait un testament pour mon fils dans le cas où il m'arriverait quelque chose avant la vente de notre appartement.
Aussi depuis plusieurs jours j'ai fait faire deux expertises par deux agences. J'attends que lui pour signer mais, sans dire non, il ne le fait pas disant que ce n'est pas son problème et que quelqu'un d'autre s'occupe de çà (????). Ma notaire m'a dit que s'il ne voulais pas vendre (seulement il ne dit pas non, il ne fait rien , c'est pire) je devrais faire appel à un avocat pour le pousser à la vente. je vais devoir chercher un appartement d'ici là, en location, aller au commissariat pour faire une déclaration d'abandon du domicile pour séparation et cohabitation impossible". Seulement financièrement je et il allons nous endetter si nous ne vendons pas notre appartement. Lui ne pourra assumer seul les frais d'emprunt (car nous sommes propriétaire depuis février 2010). Et je ne pourrait avoir aucune aide (APL....).
Aussi, j'ai payer un huissier pour nous dépacser. Donc il recevra un acte de rupture. Par contre je ne comprend pas pourquoi il m'a demandé un exemplaire du pacse aujourd'hui ???
J'ai été chercher le formulaire pour la JAF au tribunal et m'a thérapeute m'a dit d'attendre de voir avec l'avocat.
Lui veux une garde partagée, une semaine sur deux, disant que c'est la formule la plus appliquée et logique (pfff). Moi non, je veux avoir la garde la semaine et lui quelques week-end et mercredis. Il a des horaires variables, pouvant travailler de 7h30 du matin jusque tard ou travaillant aussi jusqu'à 1H, 2H 3H du matin car il fait des montages et démontages des concerts à Paris. Il lui arrive aussi régulièrement de travailler les week end samedi et dimanche inclus.
Il me dit qu'il pourra faire garder notre fils par sa soeur et autre moyen de garde (?).
Bref, je ne veux pas et ma thérapeute me dit qu'il faudra expliquer les motifs de ses horaires variables.
moi, je suis fonctionnaire, adjoint d'animation, animatrice en centre de loisirs et école et donc des horaires à la fois fixes et souples.
J'apprends à mon fils ce qu'est la différence entre le mensonge et se tromper par des jeux d'exemples simples. Car ainsi je veux le préserver à ce qu'il ne culpabilise pas si d'autres (et son père) viennent à lui mentir en le faisant douter de lui-même.
Il a 6 ans et demi et rentre au CP. Je lui ai acheter ses affaires scolaires avec lui, super content et fières d'aller au CP, cool !
Je vais enfin pouvoir l'inscrire à la natation car il adore l'eau et ça lui permettra de s'évader tout en se faisant plaisir et s'épanouissant aussi d'une certaine manière. Trouver un équilibre avec un loisir épanouissant. Je l'espère.
Bref, mes démarches avancent à petits pas comme je peux et avec dans mon coeur une énorme blessure, car moi je l'ai vraiment vraiment aimé, sublimé et en était si fière.
Le voir ne rien faire pour me montrer, prouver tout l'amour qu'il dit et ou disait à tous avoir pour moi fait très très très très mal.
Aux autres il joue la victime, l'amoureux qui se plaint de moi, de mon changement, disant que je ne suis plus la même mais qu'il m'aime toujours et qu'il espère que d'ici un an, je changerai, et qu'on se remettra ensemble.
A moi et en dehors des regards des autres, il est froid, indifférent, le regard vide d'émotion, ayant l'air bien dans sa peau, et me disant des mots humiliants avec un naturel foudroyant.
A notre fils il lui dit "je t'aime, tu me manques, je suis fière de toi...." mais aussi, car je l'ai entendu lui dire au travers du téléphone lorsque je parlais à mon fils "Tu dis que des CONNERIES" et çà lorsque mon fils venait de me dire "Je sais maman que tu m'aimes parce que je le ressent".
Donc voilà pourquoi j'apprends à mon s fils à bien discerner ce qu'est le mensonge et lorsqu'on se trompe. Lui apprendre aussi à ne surtout pas hésiter à nous reprendre si on parle mal, comme "On dit pas çà, c'est pas bien.....".

Bonne nuit à tous, bises. Encore merci pour votre soutient.


nanounol le 31/08/2011
Bonjour à tous,
Ca fait longtemps que je n'ai pas mis de commentaire mais je lis les votre régulièrement et je remarque que l'évolution de certaines personnes est indentiques à la mienne.
J'ai su que je viviais avec un PN l'année dernière grâce à se blog enfin, je savais que je viviais avec un dingue mais je n'avais pas mis de nom sur sa maladie. Après cette découverte j'ai été suivie pas un psychologue pendant un an. Elle m'a aidé a reprendre ma vie et m'a aiguillé en fonction des choix que je voulai faire. Je l'ai rencontré suite à une rupture avec mon PN que je ne gérai pas, il me rabaissait était tout le temps en train de me culpabiliser, me disait que je ne m'occupais pas de lui. Enfin je ne vais pas tout raconter sinon en va en faire un livre. Suite à cette première séparation, il m'a berné en essayant de me faire croire qu'il comprenait ce que j'attendais de lui et a fait ce que je voulais pendant 3 mois pour "me faire plaisir" mais n'a pas compris sa démarche et est vite redevenu lui même. Il ne supporte pas que je prenne du temps pour moi et si j'organise une réunion bougie c'est la catastrophe car je ne m'occupe pas de lui(j'en fait 2 pas an et c'est tout ce que je fais pour moi). La dernière a eu lieu en juin il m'a pris la tête en me diasant que j'avais le temps de m'occuper de mes invités mais pas de lui enfin son blabla habituelle. C'était la fois de trop et je lui ai dit que j'étais à bout que je ne le supportait plus. Il m' fait une guerre fermée les 15 premier jour de juillet alterné d'invitation au restaurant pour me pourrir devant tout le monde et me repprocher tout ce qui lui passse par la tête avec un mauvaise fois exemplaire et le reste du temps il faisait la gueule. Comme il a vu que je ne lâchait pas l'affaire, un soir il a voulu s'excuser et là je lui ai dit que c'étati fini, que je voulai qu'il s'en aille et que ma décision était irrévocable. il a mis un peu de temps à digérer la nouvelle avec des tests pour vérifier si j'étais sûre de moi ou pas donc hacèlement moral, manipulation.... puis comme il a des problème avec l'alcool (il boit peu mais tout les jours) et la droque douce, il a décidé au lieu de quitter la maison de faire une cure. avant de partir il s'est mis à genou en pleurs en me demandant de le reprendre qu'il étati désolé... je lui ai dit que non ma décision était prise. Et il m'a fait un beau discours sur le respect de l'un et de l'autre comme quoi tant qu'il vivrait sous mon toit il me respecterait. Il a fallu que je gère sa cure vis à vis des enfants surtout, il me menacait si je voulai leur dire la vérité. Pendant cette cure ou il avait interdiction de conduire il m'a fait sortir et garer sa voiture plus loin pour l'avoir en prétextant venir voir sa fille sans que je me déplace alors qu'en fait j'était obligé de ma déplacer pour signer sa sortie. Il y est rentré le 1er août et m'a demandé de passer le 6, là j'ai vu tout de suite qu'il avait quelqu'un d'autre qu'il regardait avec des yeux "crapauds morts d'amour" et là je ne me suis pas sentie trompé car pour moi c'est fini mais trahi, il a perdu le peu de confiance que j'aurai pu garder pour que les choses se passent bien il a même perdu mon amitié. J'ai passé des vacances à le maudire avec des aller retour à sa cure car je ne pouvai pas l'empêcher de voir sa fille elle le réclamai et n'est pas au courant de la situation. Il est rentré le 24 août et comme je suis une femme bléssé et en colère j'ai fouillé ses portables, j'y ai trouvé des SMS et appels très compromettants et très explicites. De plus depuis que je lui ai annoncé la séparation il tient un journal intime et là j'ai trouvé des détails croustillants sur ce qu'il a fait avec elle plus une lettre qu'elle lui a écrite. Elle a 45 ans et en lisant cette lettre j'ai l'impression de vivre dans le monde des bisounours. Je n'arrive pas à lui dire ce que je sais et que j'ai découvert car je ne veux pas qu'il me manipule pour me faire croire le contraire, ni de conflit avec lui je ne supporte même pas qu'il me parle. Je ne sais pas quoi faire!!!!! Il m'a dit faire des démarches pour rechercher un logement mais ne se décide pas (il a visiter 7 appartements) prétextant soit pas assez grand, soit trop cher... il a fait une demande d'HLM et a été à la banque pour un prêt immo. Ce que je comprend en entand entre ses phrasesentre les lignes, c'est qu'il attandrait bien soit d'achter soit un logement en HLM en bref qu'il na partira jamais, il croit que je vais attendre, il rêve mais en même temps il fait comme ci il ne comprennait pas quand je lui dit de partir, il me dit qu'il lui faut du temps, qu'il ne mérite pas d'aller vivre comme un SDF . Mais si c'est tout ce qu'il mérite. Je ne sais pas comment le mettre dehors, j'ai envie de la pousser par la fenêtre ou de me pousser par la fenêtre mais quand je pense à mes enfants de 12 et 8 ans, je reviens sur terre. Je vais exploser comme un cocotte minute, je vais voir ma psy lundi heureusement. J'ai même penser à prendre mes valises et aller à l'hopital psy qu'il m'enferme et que je ne le revoi plus mais j'ai mes enfants et je ne peux pas les laisser seuls avec lui. J'ai penser à déménager mais je ne paux pas finacièrement puisqu'il n' jamais rein payer en 10 ans de vis communes. Je ne sais plus quoi faire là je suis paumée.............


jfherzog le 02/09/2011
@ nanounol On retrouve tous les ingrédients habituels de perversion : humiliations, culpabilisation, versatilité « caméléonisime », manipulations diverses. La solution de l'hôpital psy n'est pas bonne, car c'est toi qui passerait pour la folle et il est bien que tu sois là pour tes enfants. L'important est que tu ne lui donne plus prise et que tu restes floue et évasive. Lorsqu'il ne maîtrise plus ni les gens, ni les événements, le pervers est déstabilisé. Quelqu'un de ta famille pourrait-il t'offrir l'hospitalité pour quelque temps ? Il est souhaitable que tu ne restes plus à son contact. Il te fait trop de mal


nanounou le 03/09/2011
Merci jfherzog pour votre soutien. Malheureusement je ne peux pas me faire hébergé. Ma famille est loin, mes amis ont leur vie et la rentrée arrive, il faut que je reste ici. De plus si je pars il est capable d'aller au commissariat dire que je suis partie et je perdrai mon logement, il y resterait un temps et se ferai expulser pour non paiement de loyer. Il m'a écrit une lettre qu'il croit que je n'ai pas lu, c'est un mélange d'excuses (que je n'accepte pas) de calimérotage (que je ne supporte plus) et de leçons à me donner sur ce que j'aurai du faire pour que je n'en arrive pas là (que je n'ai pas envie d'entendre) alors je fais l'ignorante, je lis tous ça et j'en fait des copies pour avoir des preuves s'il m'attaque sur un front ou un autre. dès que je sens qu'il veut me parler je change de pièce, je me pose devant la télé et je n'écoute pas ce qu'il dit. Ca le rend agressif. Sa mère à appeler hier soir et il a parlé fort pour que j'entende, il faisait son caliméro, j'étais une méchante qui allait le séparer de sa fille. J'ai monté le son de la télé pour ne pas entendre. J'ai longtemps rechercher la cause de ce qui a pu lui arriver et j'ai longtemps cru que son traumatisme c'était la mort de son père. Aujourd'hui je pense que ce décès à été le déclencheur. Son traumatisme c'est son enfance, un père alcoolique et dépressif, méchant qui leur mettait la honte dans toute la ville puis qui est tombé malade et a pris la fuite avec son infirmière pendant 3 ans. Du coup mon PN s'est retrouvé hissé au rang de "chef de famille" ( ce sont ses dires), il a vu sa mère se débrouillé comme elle a pu pour s'en sortir. Il a engendré beaucoup de haine envers son père de faire autant souffrir sa mère et lorsque son père est retombé malade il a réapparu et sa mère la repris dans sa vie par amour et la accompagné jusqu'à la fin. Du coup mon PN c'est fait lomigé de sa place de "chef de famille" par son pire ennemi et il ne l'a pas supporté. Je pense qu'e son schéma familial est très perturbé il a un gros problème avec les femmes car il pense, au vu de ce qu'il a vécu, qu'une femme "doit" aimer son mari même si c'est le pire des "fumier" donc pour lui c'est normal de faire du mal à une femme mais anormal qu'elle se rebiffe. De plus sa vision du chef de famille c'est d'être assis en bout de table et de donner ses ordres. Cet homme ne m'a jamais rien demandé (même pas de lui passer le sel) en me posant la question il demande les choses en disant "il faut faire, il faut dire" ou pour le sel "c'est pas assez salé". il faut systhématiquement deviner ce qu'il veut c'est insupportable et invivable.
Losque j'ai dit à mon PN qu'on se séparait que c'était fini et que ma décision était irrévocable, il a tout fait pour me faire culpabiliser me disant "tu fais la plus grosse connerie de ta vie" "pour les enfants c'est un énorme connerie" "réfléchit bien a ta décision," " tu fais ta crise de la quarataine" etc... et lorsqu'il était en cure son psychiatre à demandé à me voir, je n'ai pas bien compris pourquoi au début car il était sensé savoir qu'on était séparé et j'y suis allé par curiosité. Là le psy m'a scotché sur place, il l'a conforté dans ce qu'il pensait, il m'a "demandé" de bien réfléchir à ma décision, que pour les enfants ça allait avoir un impact très négatif sur leur avenir, il m'a demandé ce que j'avais vécu avant et m'a également dit que je faisait un crise de la quarantaine et qu'il fallait bien que je pose m'a décision. Qu'est ce que ça veut dire? lui aussi il a réussi à l'avoir? J'ai aussi compris dans son discours que la séparation riquait de mettre en échec le travail qu'il faisait ensemble mais de là à presque répéter les mots que mon PN a eu envers moi j'ai été déconcerté. Quelqu'un peut-il m éclairer? Merci à vous


camillonette le 03/09/2011
bonsoir , victime d un m. PN , il a obtenu la residence alternée , impossible de me battre a cette époque , m étant réfugiée chez mes parents suite a ma fuite du domicile conjugale , ma maman est décédeé quelques mois plus tard .Aujourd hui mon enfant a 5 ans , et pleure a me fendre le coeur lorsqu il doit partir chez le monstre .C est l enfer
http://camillonette.centerblog.net


Estimedesoi le 03/09/2011
Bonjour,

Semaine 35,le Papa mp,weekend dernier m'invente semaine prochaine visite car semaine paire,d'accord je vérifie,faux,j'écris un mail avec calendrier à l'appui,il invente ensuite une histoire de jour paire inexistant jusque là,puis arrivé l'heure de la remise,je prend sur moi,je fais preuve de courage et je ne laisse pas la petite.
Deux coups de sonnettes,trois coups de fil,puis hop déjà lassé,message vocal,menace d'aller à la gendarmerie,(forcément il a déjà porté plainte contre moi à la police ou il a eu tort et qui plus est une policière a porté plainte contre lui pour outrage,il l'a laminé et a raccroché,donc là il me sort gendarme ahah),puis hop ça marche pas message culpabilisant,et le truc qui doit tous nous énervé le je te fais une fleur un cadeau alors que non,"plus de cadeau je la prendrai toutes les vacances" ah ah il le fera pas il veut pas s'embêter avec elle,donc cadeau non c'est lui qu'il arrangeait en n'en voulant pas,culpabilisation et moqueries ridicules au possible,méchante comme d'habitude 27 ans ouh t'es méchante hi hi d'accord,"un weekend ça commence le Vendredi pas le Lundi" et ènième tentative de mensonge et de persuasion,"je dois l'avoir car c'est encore les vacances etc...",je suis fière de moi d'avoir tenu,il verra que ses conneries ne marche pas que je ne pli pas,mais je flippe quand je me dis que si il invente et la veux comme ça c'est qu'il avait prévu un coup,ou qu'il en avait besoin pour se faire plaindre ou je sais pas quoi,je suis pas en tors j'ai deux documents qui le prouve donc ça me rendrai plutôt service si il osé aller voir les gendarmes car c'est la troisième fois qu'il me harcèle et me manipule pour obtenir des choses n'étant pas sur le jugement.
Par ailleurs j'ai la haine et ça passe pas j'ai enfin la preuve que il était avec sa compagne actuelle depuis Janvier 2010 et j'ai accoucher en Mai,en Avril j'ai eu une infection urinaire qui m'a valu 4jours d'hospitalisation,j'aurai pu perdre le bébé,en plus je rentre chez moi je trouve un haut dans le style et à la taille de cette femme qu'il avait embrassé sous mes yeux et rabaisser "mais qu'est ce tu raconte toi,ça va pas mieux etc",j'aurai pu attrapé le sida,et j'ai du mal a digéré quand je pense à lui en moi alors qu'il a eu des rapports avec une autre et à notre enfant à l'intérieur arf c'est inhumain,si j'avais eu un camidia ma fille aurait pu avoir de graves soucis à l'intérieur,alors à force,tromperie,vol,etc j'ai du mal,mais je suis fière pour hier,j'ai tenu j'ai gardé ma fille.
Je me demande si il n'allait pas la bâptiser,c'est possible ça sans mon accord.
Est ce que certain d'entre vous on eu MP infidèle durant grossesse :( s'il vous plait?
Bonne soirée


BASSIS le 03/09/2011
Bonjour nanounou, et ben dure dure aussi pour toi, comme pour moi car on vit toujours sous le même toit car nous sommes propriétaire et on souhaite vendre mais plus par agence car celles ci nous arnaques trop avec leur expertises en dessous du prix auquel nous l'avons acheté. Puis ayant fait une demande de logement social car mon salaire est trop je dois attendre une réponse (et ça peux être très long).
Bref, pour ton pn et son psy, laisse tomber les dires du pn et du se psy. N'en tien bien sur pas compte même si ça fait mal à entendre. L'un ne vaux pas mieux que l'autre finalement. Et n'oublie pas que les pn sont aussi très fort pour convaincre les autres. Tu as raisons de garder les lettres de ton pn et même d'en faire des photocopies. Garde aussi les sms sur ton portables et les messages vocaux. Normalement tu peux transférer les sms sur l'ordi . Aussi tu peux prendre en photo les lettres et les transféré sur une clé USB de ton ordi à la clé. Comme ça tu te fait une clé USB de preuves constituant les méfaits de ton pn. Aussi si tu peux enregistrer avec ton tel des conversations, fait le et là aussi transfère sur ton ordi et ta clé USB.
Je sais que c'est fatigant tout çà et que ça use mais toi comme nous ici on est là pour se soutenir moralement.
Mon conseil même si je ne l'ai pas toujours appliqué, c'est de ne pas lui répondre lorsque il te parle de votre histoire, de toi, de lui, tu le fait déjà un peu je crois maintenant. De toute manière le dialogue restera toujours sans retour avec nos ex pn même si on vit encore avec.
Mon ex pn revient dormir à la maison dimanche car il sait que je ne partirai plus de suite. Mais il m'a dit qu'il allait mettre un verrou à la chambre, lol car il a peur que je le fouille ou prenne des affaires. Tant mieux qu'il craint çà car au moins il sait que je ne me laisse pas faire.
Le psy de ton pn est un demeuré qui soit se fait manipulé par ton ex pn soit en est aussi un. Dans les deux cas un psy n'a pas à juger une personne sans l'avoir consulté, surtout un psy. C'est la meilleure celle là, non mais n'importe quoi. Oui le monde est à l'envers mais nous on est et se doit d'être plus forte qu'eux.
Et tous ne sont pas comme çà heureusement.
Courage et continu à nous donner de tes nouvelles.


marie-loue le 04/09/2011
Bonsoir Camillonette ,
Malheureusement vous n'êtes pas seule dans ce cas , nous savons qu'un pn pour continuer à atteindre sa victime le fera par le biais des enfants .
Mon petit fils pleure lorsqu'il quitte son père en disant papa me manque et pourtant ne veut pas retourner chez celui ci et a des crises de larmes quelques jours avant de retrouver son père .
Nous savons que cet enfant est sa bête noire ,il est puni pour un oui ou un non ,son père le maltraite verbalement et physiquement ,la seule fois ou le père a laissé une trace ,une plainte a été déposée ,Plainte qui n'a pas aboutie ; Pas assez de preuves .
Aidée de son avocate ma fille demande la garde de ses enfants , la bataille continue ,ce n'est pas gagnée ,elle demande aussi une expertise psychologique .
Mon petit fils ment pour plaire à son père ,sa soeur se protège en disant " je fais et dis comme papa ,je ne veux pas l'entendre ".
Les psy se couvrent en disant qu 'un divorce perturbe les enfants , certes ,mais ne creusent pas plus loin ,et pour seule consolation ,une a dit à ma fille "votre parole sera entendue " en entendant les enfants sont de plus en plus malheureux .
Le seul espoir est qu'en appel la justice a reconnu que ma fille est partie car les vexations est les humiliations rendaient sa vie de couple intolérable.
Camillonette ,il faut continuer à vous battre pour votre fils et pour vous .
je vous souhaites bon courage , bon courage à vous toutes et tous.


Pyms le 04/09/2011
bonjour à tous. Nanounou, Bassis,Camillonette, je ne peux qu'être d'accord avec les propos tenus par jfherzog et Anton. Je suis moi aussi victime d'un PN. Je l'ai été durant 13 ans de vie commune et il continue à exercer sa perversion en instrumentalisant notre enfant unique....
Mon conseil : lutter. Ne pas répondre aux lettres. Mon PN a commencé à lâcher son emprise envers moi qd il a constaté que je ne répondais à aucune de ses provocations et de ses allégations (complètement fausses de surcroît). Soit je restais dans le silence, soit je me contentais de lui répondre sur le mode d'une parfaite neutralité et uniquement sur des points pratiques relevant de notre organisation autour de notre enfant.
Nanounou, il faut absolument que tu puisses vivre à l'écart de ton PN. L'hôpital psy est à bannir dans ton cas, favorise plutôt un foyer pour femmes dans le besoin si tu n'as pas d'autres solutions (une amie ou un membre de ta famille ne pourrait-il pas te loger momentanément ?).
Le PN vit dans un cycle perpétuel, et il te fera souffrir de manière perpétuelle si tu restes dans son environnement immédiat. Je sais de quoi je parle... j'ai ai fait la dure expérience. Et aujourd'hui après bientôt 6 ans de divorce, il tente encore d'exercer intimidation, culpabilisation et humiliation.
Tiens bon ! Fais toi aider. Mais surtout garde à l'esprit que le grand malade, c'est ton PN... et pas toi !
Courage à tous et toutes.
Et bonne rentrée à tous nos ptits bouts de chous...


Anonyme le 05/09/2011
j ai vecu avec une pn
je peut vous dire que mon histoire ressemble a certaine
devenus superviseur dans une usine ce qui a devloper a la vitesse de l eclaire son cote pn
j ai fait 2 tentatives de suicide tellement je me sentais coupable de tous
mais aujourd hui cette histoire commence a tourner de bord
comment
garder les ecrits que la persone vous fait moi j en ai 500 page
c est la plus belle preuve pour montrer leurs coter instable dans leurs descicion
server leur leur propre salade meme si vous penser vous faire du tor ce n est pas le cas
ne le laisser jamais vous faire pendre un epee au dessus de la tete avec leus belle promesse qui ne se realise pas
parler au monde autour de vous
soiger les premier sur la ligne de bataille , ca les debousolle car il n ont pas eu le temps de se preparer
foncer les debut son dure mais une petit victoire contre eux vous encourageras
moi j ai la chance d avoir une travailleuse social pour un de mes garcon (probleme comportement) elle voit aussi la mere mais sans ma presence c est comme ca que je l ai eu j ai parler et elle observer ses comportements
aujourd hui avec l aide de la travailleuse j ai un de mes garcon pour un an minimum
je suis en train de l avoir a petit feu juste en lui servant ses propos qui finis toujours par ce contredire et tourne en leus defaveur
ca m as pris deux ans pour y arriver et je conte bien continuer
a vous d agire maintenant
parler au monde mais sans a mettre trop , ne parler plus de vive voix avec toujours par ecrit ou garder vos conversation enregistrer mais ne dit jaamis que vous faite ca attender d avoir beaucoup de preuve en votre possesion
et n oublier pas les p n agisent comme des macines elle n on aucun sentiment mais essais tous de meme d en montrer un peut comme un robot programme dons a vous de donner la vrai amour au enfants il le verrons
mon but quellle refasse sa vie sans les enfants
et je vais reussir


esperance le 05/09/2011
Je lis çà et la des témoignages sur les pn, il ne faut pas qu'il y ai d'amalgames. Les situations qui précédent un divorce peuvent entraîner des comportements pervers ponctuels sans que forcement il y est perversion pathologique, c'est plus un mécanisme de défense et de protection, les sentiments d'injustice du fait de l'amour et de l'affection qui malgré tout persistent, l'implication dans une histoire que l'autre defait sans demander d'avis etc...
Un mari ou un époux qui a toujours eu un comportement intègre et adapté au **** de son couple et de sa famille et avec qui on rencontre une situation d’adultère cela peut être pour des raisons d’épuisement de la relation ou de sa finalité déclenchera indubitablement des rancœurs des colères un sentiment de frustration, d'abandon etc.
A ne surtout pas confondre avec l'emprise qu'instaure insidieusement et sournoisement un pn au fil du temps.
Un pn est un personnage qui fait semblant d’être mais qui en fait gruge tout le monde, un pn trahi sans cesse, humilie dévalorise, spolie ment outrageusement ne craint ni Dieu ni les hommes, les conseils pour améliorer ses conduites il n'en a cure. Un pn vous essouffle vous vampirise, vous fait culpabiliser,il vous méprise, rien n'est jamais de sa faute,lui est un être parfait les autres sont des parasites.Un pn vous isole normal il ne veut pas sortir avec vous car il a des choses à cacher.
Apres des années à espérer du mieux vous vous retrouver face à un être paroxystique qui redouble de traîtrise et de manigances de toutes sortes( femmes argent qu'il vous subtilise etc). Tout ça bien entendu il le fait car il a le sentiment que c'est un dû, il utilise tout et tout le monde à des fins egotiques. Un pn critique tout le monde en général votre famille en particulier sans se soucier de l'impact ,il démolit votre histoire de vie comme si vous n’étiez avec plus de haine si vous étés issue d'un milieu plus favorisé que le sien, il vous reproche tout comme si vous étiez la cause de son existence et de ses malheurs. Il veut vous faire payer ce qu'il est ou ce qu'il n'est pas. A contrario parfois il vous complimente, vous fait rarement des cadeaux a bas prix BIEN car ce qui est onereux c'est pour lui il le vaut bien, puis il vient chipoter pour un sou ( sauf pour manipuler ses enfants dont il sait la malléabilité) pour des intérêts flous ou personnels, un pn démolit la symbolique familiale en médisant autour de lui en colportant des ragots imaginaires. Le sentiment profond qui persiste à la sortie de cette relation à sens unique c'est l'impression d'avoir donner, céder, croyant en l'amour rédempteur a l'attention d'un être qu'on veut sortir de son état destructeur et mortifère. L'illogisme est la, en fait on cherche à remplir un gouffre abyssal et sans fond, le tonneau des Danaïdes et ce qui est plus grave c'est qu'on se perd soi même , on se dématérialise, on souffre, on perd son estime de soi son identité on est plus ou moins l'ombre de nous même pour un idéal qui ne sera jamais. On n'en sort meurtri et orphelin de toutes ses espérances et de confiance en la vie épuisée et vidée. Quand on fait le bilan on se rend compte qu'on a tout consenti à un vampire insatiable sans jamais rien recevoir sinon le sentiment de perte de soi et de non sens. On garde quand même de par son éducation des valeurs morales qu'il convoite dés le début de la relation mais dont il ne saura jamais la quintessence , et on perd son énergie vitale car c'est aussi un grand paresseux, vous vous occupez de toute l'intendance et pour lui c'est une évidence. Vous chanter ça le dérange, vous dansez ça le dérange, vous recevez ça le dérange, vous êtes heureux ça le dérange, bien entendu ses plaisirs il les trouve ailleurs pas dans son foyer ou il devient un tyran.Il y a encore beaucoup de choses à dire mais je n'en peux plus. Ma consolation aujourd'hui mes enfants...
http://chrysalide.centerblog.net


Anonyme le 05/09/2011
Maman désespérée,

Le PN a reussi a avoir la garde provisoire de mes enfants par manque de rapport spy demandée par le JAF;
Il a inscrit mes 2 garçons dans un collège dans le 78 alors que les enfants étaient scolarisés dans le 60 et qu'il en avait la garde car il habitait à 5 mns des écoles.
Il me dépossède de mes droits parentaux, il ne m'a pas concerté concernant cette inscription et de plus il m'éloigne encore de 100 kms de mes enfants, som motif mutation professionnelle.
Ajourd'hui, c'est la rentrée scolaire de mon fils aîné qui rentre en 4ème et demain celle de mon plus jeune en 6ème, je suis en colère et triste car c'est la première fois que je ne peux pas accompagner mes enfants pour la rentrée scolaire.....

Besoin d'aide, de conseils, de soutien, je suis vidée face à un PN dangereux violent et toxicomane


Marie le 05/09/2011
bonjour moi jai osee la confrontation aprés des disputes interminables pour des broudilles en l acueillant avec amour et compassion me disant que la menace de séparation nous ont rendus plus conscient a tous les deux qu on ne peut pa vivre séparé en faite j étais la seule a y croire je me faisait encore plus de mal en repoussant l inévitable s est un amour impossible et je souffre beaucoup de ce vredict je prends sur moi il ma insulté rabaisser arriver aux mains pour me dire qu il veut se marier avec moi veut un enfant et qu il m aime a en mourir je dois arreter je sais parce que je sens le danger il va me détruire m aspirer sa commence et pourtant mon amour pour lui est si fort sa me tue sur ce point il a gagné mais je résiste jai dit stop la solution pour moi aller vers un autre au plus vite pour s en échapper


Pascale le 05/09/2011
Bonsoir Anonyme... je comprends ce que tu ressens, première rentrée aussi pour moi sans mon gamin qui entre en quatrieme, mon ex a fait des faux et usage de faux et a réussi à en obtenir la garde en cour d'appel... j'ai déposé une plainte mais ça prend du temps... parfois j'ai envie de baisser les bras, mais je me dis que je n'ai pas le droit et qu'on ne peut pas laisser impuni de telles infractions.... courage


Anonyme le 07/09/2011
Bonjour Pascale,
Il faut que tu tiennes pour ton enfant, moi quand j'ai le moral au plus bas, je regardes des photos de mes enfants, leurs dessins qu'ils ont mis sur le réfrigérateur (des messages d'amoiur)
Il faut aussi que tu sois entourée, lis, fait toi accompagner par un pro, ne t'isole surtout pas c'est ce que veut le PN, nous isoler et nous priver de nos enfants....
J'ai pu parler à mes enfants ce matin avant qu'ils rentrent en classe et çà me rechauffe le coeur.......
Courage, en se soutenant on reprend espoir et parler çà fait un bien fou........On les aura ses vampires et ils iront cracher leur venin ailleurs quand on aura nous récupérer l'essentiel NOS ENFANTS.
Je suis en colère et j'ai de la haine car cet homme avec qui j'ai vécu 18 ans, qui est le père de mes enfants, nous fait beaucoup de mal......Patience, la roue un jour elle tournera
à bientôt


POIX le 07/09/2011
Maman désespérée,

Très dur car je ne suis pas avec mes enfants pour la rentrée des classes, aucune information du PN.......
Je suis triste de ne pas pouvoir accompagner mes enfants dans des moments difficiles.....mais je dois garder espoir.....


Anonyme le 07/09/2011
Je suis un homme, moi non plus je n'ai pas pu accompagner mes enfants bien qu'on habite à 20 m l'un de l'autre.....


karine le 11/09/2011
bonjour je souhaite parler avec toi j'ai le meme ressentie de ce que j'ai vécue!!
http://kari.centerblog.net


PINPIN le 12/09/2011
Je reviens vers vous après neuf mois de silence,OUI c'est très dur le pendant de vie et le après de vie avec un PN, pour ma part je suis parti en janvier 2011 pour sauver notre fils et moi même des violences verbales destructrice du PN, puis autour de soi plus d'amis comme s'il avait peur que cette histoire les éclabousses mais non, en fait c'est qu'il est passé par là...alors vous êtes seule, vous ne voulez pas vous isoler, car vous avez lu ce blog, mais y êtes un peu contraint, c'est très long de rebondir de retrouver l'énergie, de plus il vous tient au gré de son humeur au téléphone, pour notre fils, mais la aussi que des faux semblant, entre flash bac et souci quotidien, il faut intégrer que se sera dur, souvent seule à rebondir, mais en fait au bout de compte il y a la liberté et lorsque les peines ses-passerons, une deuxième renaissance pourra alors arriver...la vie sera merveilleuse, et la page de cette histoire avec le PN pourra se tourner...il ne faut pas compter dans le temps, mais regarder en avant le plus possible, pour retrouver l'énergie, même seule je sais que l'on peu y arriver, car devant il existe tout ses rêves, et ses espoirs...
Je suis une femme de quarante neuf ans, qui ne croyait pas que le PN existait, et ne comprenait pas ce qui m'arrivait tant que je n'était pas parti... si je n'avait pas cherché ce qui m'arrivait sur internet, je ne serai pas tomber sur ce blog qui est tellement vrai, et m'a aider et m'aide encore...


entraideapn le 12/09/2011
Bonjour.

Je suis "Anonyme" (message du 07/09/2011). Je postais sous le pseudo Cassidile. J'ai été "décroché". Plusieurs messages ont été bloqués. Je ne comprends pas pourquoi. Peut-être parce que j'ai rappelé que les femmes ne sont pas seules à subir des pervers. De mon expérience je retire qu'hommes et femmes pervers sont à égalité. Mais il semble mal vu de rappeler ceci.
http://entraideapn.centerblog.net


entraideapn le 12/09/2011
Bonjour Cassidle

j'ai retranscris une partie de votre dernier com... pour vous répondre. En ce qui concerne le pseudo laissé pour les coms; si il n'y en a aucun de mis dans l'onglet "nom" sous l'encadré du texte est automatiquement mis "anonyme" (ça c'est automatique, du à l'"administration de l'hébergeur... je n'ai rien à y voir). Il arrive cependant que j'enlève le nom de cert personnes parce qu'elles ont laissé leur vrai nom, et ce pour les protéger elles. En ce qui concerne le "blocage" des coms... il y a une modération; alors oui il y a des coms qui ne passent pas, quand je les juge mal adaptés à "l'esprit" de ce blog, et ceci pour des femmes ou des hommes. Si vous regardez mes articles, mes vidéos, ou tt ce que je fais, je fais tjs attention de ne pas sexuer les pn
http://entraideapn.centerblog.net


pepette le 12/09/2011
Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à oser parler ! C' est génial. Les juges sont dépassés par ce nouveau fléau et préfèrent parce qu' ils sont aussi over bookés zapper notre problème au détriment de nos enfants. 3 ans que je n'accompagne plus mon petit dernier (11 ans) à ses rentrées scolaires. 3 ans que mes enfants s' élèvent seuls, devant la télé, les jeux vidéos, etc... 3 ans qu' ils se lèvent seuls le matin parce que leur père dort..... 3 ans qu' il ne savent pas ce qu' est un petit déjeunér, un déjeuner. Chez eux, leur "équilibre" c' est se lever entre 12h et 16h00 et se coucher bien après minuit ! Demain, nous repassons au tribunal, j' ai demandé à nouveau la garde de mes enfants 18, 15 et 11 ans) ; mon fils de 18 ans est handicapé. Bien que son père touche l'llocation enfants handicapés, ikl n' a plus aucun suivi médical. C' est moi qui ai tout repris en main en février dernier. J' espère qu' il n' endormira pas une fois de plus le juge !!!!! C' est vrai, j' ai peur pour demain. J' ai du mal à croire à nouveau en la justice ! Quand il a su que je faisait une requête, il s' est arrangé pour se rapprocher des établissements scolaires. Sans se renseigner sur les transports. Il n' y en a pas !!!!!! Les 2 grands, doivent se lever à 5h15 le matin pour prendre le bus à 6 heures, puis le train, puis encore le bus. Le soir, ils rentrent à 19h40. Le plus jeune ne connais ses horraires de transport que depuis hier soir, mais ne sais toujours pas comment il va rentrer du collège !!!! Nous avons encore le procès pour le partage de la vente de la maison. Mon ex mari estime que je n' ai pas travaillé et que donc je n' ai droit à rien ! J' ai élevé 6 enfants et consacré énnormément d' énergie à notre fils handicapé. Le premier jugement m' a donné raison en précisant que j' avais encore à m' occuper de ce dernier. Le second , je le considère comme discriminatoire. En perdant la garde, j' ai perdu toute ma raison d' être.En allant m' inscrire à pôle emploi, on m' a dit que je n' avais aucun droit parce que jamais rizen fait depuis 18 ans ! Pour le procès de la maison, il a, avec sa maman fait des faux en écriture. mes 3
filles ainée ne me parlent plus depuis que je l' ai quitté. Et elles pensent que le fait qu' il m' ait trompé avec des gamine de 16 ans est annodin : il n' y a pas de détournement de mineur quand elles ont la majorité sexcuelle. Bien sûr, ler mec de 40 qui saute des gamines de 15 ans , est victime !!!!! Il a aussi su ancré ça dans la tête de nos filles ! Alors après avoir quitté un MPN, filez chez une psy pour ne pas retomber sur un autre. Parce que je suis retombée sur un autre, mais celui-ci du type paranoïaque. Il me harcèle, me terrorruise, me menace depuis qu' il n' a plus le pouvoir sur moi, c' est terrible. Je m' accroche. Il faut que pour mes 3 derniers, je m' accroche. C' est une spirale INFERNALE ! Bon courage à tous et à toutes. Accrochez -vous vous aussi.


marie-loue le 12/09/2011
Bonjour pepette ,
tout simplement ,bonne chance pour demain ,nous sommes tous avec toi .
Garde ton calme devant le juge et évite de croiser le regard de ton ex .
Courage pour demain et.... cinq lettres


BASSIS le 12/09/2011
Depuis septembre et le retour des vacances de mon ex pn, le père de mon fils, 6 ans et demi, nous vivons toujours sous le même toit car sommes propriétaire. Nous avons mis notre appartement en vente et il est sur motivé, il s'est engagé à faire finir quelques travaux et a déjà commencé pour faire visiter notre apparte dès jeudi. Notre fils est entré au CP et ça se passe bien, tant mieux. Ce qui me fait bizarre c'est que mon ex pn est plutôt cool, enthousiaste, motivé et le surprend même à siffler en faisant les travaux.A aucun moment depuis aout il a tenté de me récupérer, il a mis un verrou dans la chambre (notre chambre) car il craint que je le fouille encore. J'ai du retirer mes affaires et les ranger dans la chambre de notre fils et les placard du couloir.
Il m'arrive, rarement, de faire encore des allusions au passé avec lui comme "arrête de mentir, tu mens toujours " où "je refuse de payer seule la facture de free alors que tu as utiliser la ligne fixe pour rencontrer tes nanas et te *********". Là il me répond "Arrête de rester dans le passé, moi je suis dans le présent et le futur" ou "Je suis fière de jouir, j'aime çà".
Ma thérapeute qui l'a vu deux fois avec un collègue à lui il y a 4 mois (deux séances au début en thérapie de couple puis ils nous ton séparé), m'a dit que je devais lui faire confiance à elle et ne plus le croire lui car il est comme un gamin qui est prêt à tout pour avoir ce qu'il veux.
Je sais qu'il voit le thérapeute, son collègue depuis 3 semaines et je ne suis pas censé le savoir. Curieux car cet été il considérait nos thérapeutes comme des sectes et avait donné le numéro à ma mère qui a tel au thérapeute pour lui faire la morale. En fait ma mère est aussi une perverse narcissique et je l'ai compris grâce à ma thérapie. Avec mon ex pn j'ai cru, inconsciemment, vouloir réparer quelque chose que je voulais changer chez ma mère et que je croyais ne pas avoir réussi.
J'espère que je ne retomberai avec un pn car je ne veux plus me faire manipuler par qui que ce soit. J'ai couper les ponts avec ma mère cet été par une longue lettre. De même mes frêres et une nièce ont fait la même chose avec ma mère car trop nuisible à notre bien être à tous. Une mère destructrice, malade, perverse narcissique.
Je trouve que mon ex pn est encore plus sournois que ma mère, car ma mère, avec l'âge, le temps qui passe, est aussi caractériel et on peux vite voir sa perversion. alors que mon ex pn s'est toujours très nuancé, pas évident à repérer, il parait très bien dans sa peau voir même agréable à vivre.
Et cette différence avec ma mère me trouble de plus en plus et m'interroge, m'étant même en doute la lucidité de mon pn car j'ai parfois l'impression qu'il n'en ai pas un.
Oui c'est très troublant pour moi et j'ai beaucoup de mal à le cerné encore aujourd'hui.
Par exemple l'autre jour il me dit "Si je venais à mourir je pourrait dire que j'ai eu de la chance et eu une belle vie" puis 1/2 heure après il me tel en pleurant (simulation je pense) me disant "ma vie est pourrie, je veux me suicider et écrire une lettre à mon avocat", puis encore 1 h après, je rentre du boulot et je le voit parfaitement bien dans sa peau, normal, enthousiaste et motivé pour faire des travaux et vendre.
Pourtant à ce même moment il m'annonce que sa soeur ne veux plus le voir car il venait de la remettre à sa place à cause d'un sms où elle me disait que pour elle et sa famille je suis morte. Mon ex beau frère l'a insulter au tel lui disant qu'il ne devait pas parler comme çà à sa soeur. Mais non, mon ex pn est motivé, emballé, et toujours enthousiaste.
Bref, c'est compliqué et tordu à la fois.
Je ne comprendrai jamais mon ex pn le trouvant plutôt optimiste lorsque tout va mal et se plaignant lorsque tout allait bien.
Finalement nous ne nous sommes jamais compris, dialogue sans retour et surtout à me faire toujours culpabiliser de ne pas lui faire confiance (à l'époque bien sur). Et pourtant il me mentait incroyablement bien.


sam le 13/09/2011
Bonjour Bassis,

Je comprends tellement ta confusion face à ton PN, pour l'avoir vécu. N'oublie jamais pourquoi tu en es rendu là. Peu importe qu'il soit sincère ou pas, qu'il joue ou pas la comédie, que ce soit conscient ou pas de sa part. Car, dans les faits, la "vérité" ne change rien pour toi, ta relation à lui sera toujours pareil puisqu'il est propablement incapable d'aimer sincèrement et de s'ouvrir aux autres, et ce, même avec des thérapies. À son âge c'est fichu. Je te réfère à un article que j'ai trouvé et il m'a fait du bien. J'espère qu'il puisse aussi t'aider. Il porte sur les passif-agressifs Bien que selon l'information que tu donnes, il ne semble pas que ton PN en soit un, il semble assez évident que ton PN utilise la confusion, tel que décrit dans l'article, pour te manipuler. Bon courage. http://www.la-psychologie.com/passif-agressif%20et%20relation%20de%20couple.htm


Martin le 13/09/2011
Je suis une victime qui n'a plus de choix à part le suicide. Il a rendu malades mes enfants (maladie de Basedow très graves pour leurs développements, ils étaient des génies). Moi aussi je souffre de cette maladie depis quelques mois et je n'ai plus envie de vivre comme cela, je n'ai jamais été malade avant.

Il faut fuir immédiatement une fois le pn démasqué. Moi, j'ai attendu la vente de notre maison et c'est là où il est devenu fou dangereux.

Il faut analyser tous les fait chaque jour.

Ne jamais parler de rupture, la faire d'abord et attention à enfants. Il sait que c'est facile de manipuler un enfant et un enfant malade vous touche plus que votre propre maladie.

Il ne faut jamais rester s'il y a quelque chose qui ne va pas. Il y a des milliards d'homme sur cette terre !

Je vous envie votre vie, la mienne est finie, pourtant j'ai été amoureuse de la vie.


karine le 13/09/2011
bonjour moi je ne vais pas tomber dans le details de ce que j'ai vécu part un pn la seule chose que je peux vous dire c'est que avant de connaitre ses personnes (pn) je vivais dans ma maison que je loué et j'étais en formation de cadre, je faisais du sport deux fois par semaine badmington et ma maison était un peu la serie friends! je suis tomber sous le charme d'un homme qui m'a dit vient habiter avec moi!j'ai tout lacher sauf ma formation et ont à eu un bébé, du coup j'ai reporter ma formation puisque j'etais enceinte, j'ai retaper toute sa maison, pendant deux ans j'ai vécu l'hmiliation indirecte de sa mère, mèpris, elle m'a fait comprendre en gros que je ne servais à rien, jusqu'a me faire sentir que j'etais une mere porteuse, j'ai pas céssez de le dire à mon copain qui ne m'a pas entendu et à pris biensur partie de sa mère puisqu'elle est hyper perverse, du coup, j'ai perdu toute estime de moi; confinace en moi, pris 10 kg je suis tombée en dépression, isolement, hopital, malaise cardiac, douleur physique! ect au point elle est tellement arrivé à ses fins que son fils m'a décrocher la tête et jeter à la rue comme un sac poubelle!!!!! il faut savoir qu a la base je n'ai plus de parentsje n'ai pas de frere et soeur et que je n'ai pas de famille! je me suis sentie une merde une paumée!! et me suis retrouvé avec mon bébé qu'ils voulaient garder. J'ai refusé de laisser les gendarme le prendre et suis partie avec ma voiture ne sachant pas ou allez puisque je n'avais plus d'amis ou peu! ceci dit j'ai fais constaté mes bleus, deposer plainte; crier sur facebbok c'est quoi une mere de 60 ans incesteuse et ce que j'ai vécue j'avais besoin de le dire, je vois un psychiatre et une psychologue je remercie ces personnes qui par l'intermédiare d'association CEDDIF ne me font pas payé puisque j'étais sans travail sans argent, j'ai pensé à mon fils déployé une energie folle, allez à la banque demander une autorisation de découvert et obtenu 1000e grace à cela, j'ai chercher un p1 dur dur qand on à une tête de dépressive et sans travail, je suis tombée sur une proprio sympathique qui ma loué un petit studio, je suis tj à découvert de 1OOOe j'ai recupérer en cachette ma télé puisque j'avais garder une clef tj dans mon sac et qu il ne le savait pas je l'ai vendu et avec cela je mange, j'ai étais au secours populaire retirer un colis et tous les soirs je postuler pour obtenir un emploi, pendant ce temps je n'ai reçu que des messages, tu es instable, une folle, une incapable, une paumée, une violente, j'ai eu la total dans un premier temps je m'enervé à ses propos mais j'ai compris que ça leur faisait plaisir!!! bon pour racourcir j'ai enfin obtenu un contrat pour le 1er octobre et je dois saisir le juge eux ils ont tous maison, piscine, travail, j'ai très peur pour nous en tout cas je me battrais contre ses gens et ne me laisserai pas faire.... Pour vous dire sa mère rentrez dans sa douche, lui planter du cannabis, lui acheter ses habits ses slips, n'arretez pas de vouloir tous acheter et malgrés que je disais de cessez continuer, je ne peux pas tous raconter mais ça été très très dur! j'ai même eu envie de mourir mais je me suis dit ça va lui faire plaisir!! et elle elevera mon fils avec son fils comme un couple!!! aujourd'hui j'ai dis à mon ex qui je pense et aussi pn que s'il continue à me détruire à perdre ils perdraient avec moi dans le sens que si je tombe; je suis prête à les elliminer avant sachant que ma vie serait briser sans mon petit rien de savoir qu ils vivent avec eux, ses gens son dans aucunes limites, renverse les situatuions et sont dans un déni total,même les gendarme n'ont pas voulu de ma plainte le soir même parce que c'est le fils de l'ancien maire!!! c'est hoorible les gens comme ça mais faut se battre pour nous et nos enfants!!!!! et faire le discours brouillard repeter tj la même chose, ne pas entrer dans la discusion, ne pas repondre, montrer qu'on est pas atteinte et qu'on y arrive!! parce qu'ils se serve de tous!!!! en tout ca s vos messages m'aideront moi , c'est parce que je l'ai crier au et fort y a 1 mois que je ne suis pas tombée et que j'ai eu des reponses de gens qui avaient vécu la même chose cela ma soutenu de savoir q'il sans sont sortie!!!
http://kari.centerblog.net


jfherzog le 13/09/2011
@Martin Nul doute que les agressions d'un PN peuvent être un facteur déclenchant de certaines maladies et que les PN ont une influence néfaste non seulement sur l'état psychologique de leurs victimes, mais sur leur état physiologique. Les PN sont des destructeurs, ils sont aux antipodes de la vie et de notre humanité, faute de se détruire eux-mêmes ils ont fui dans la destruction d'autrui. Mais même si tu touches le fond, tu ne dois pas te résigner, je pense que si nous sommes les uns les autres honnêtes avec nous-mêmes, nous avons tous connu des périodes où l'horizon semblait bouché. Nous leur avons finalement survécu et au bout du compte, nous sommes sortis renforcés de l'épreuve. C'est la vie qui doit gagner, c'est tout ce qui est humain en nous. Nous sommes tous sur ce forum pour nous serrer les coudes et à tes côtés pour te soutenir.


loutre le 13/09/2011
Bonsoir, c'est loutre je ne suis pas venue sur le site depuis des mois mais je lissouvent les commentaire. Perso je suis tombée 'dans' le PN depuis des années, j'ai fuis il y aura 3 ans en octobre et même si j'ai repris une activité et me suis fait ma vie à moi avec mes enfants je n'arrive pas à voir le bout du tunel, je ne peux et ne veux rien lâcher car côté finance je ne veux pas repartir sans rien, tout lui laisser ce serait trop facile alors je fais (psychologiquement) le yoyomais n'ai pas le choix car je n'aurai si je pars aucune prestation compenssatoire pour assurer ma retraite. Avoir bossé + de 15 ans et se retrouver sans rien n'est pas imaginable d'autant que j'ai encore 2 enfants en a l'école.
Alors oui parfois je me dis 'j'ai 50 ans' et j'ai tout perdu mais finalement ce sont les enfants qui font que la vie continue et que nous tenons tous et toutes, c'est pour eux et vers eux que notre énergie doit se décupler. Les moments durs j'en ai eu (voir mes commentaires antécédants)et je sais qu'ils y en aura encore mais je suis encore là et compte bien y rester. Lorsque ça ne va pas penser ou parlez avec vos enfants et vous reprendrez des FORCES. Courage à vous et tenez bon.


Pyms le 13/09/2011
@Martin : je suis tout à fait d'accord avec jfherzog.
Il ne faut pas baisser les bras. Nous sommes tous bien placés ici pour savoir que c'est facile à dire et parfois très difficile à faire. Ton suicide serait la victoire ultime de la perversion narcissique sur la probité. Nous sommes tous passés , je pense, par ces phases de désespoir. j'y suis passée, crois moi et je ne suis pas guérie.... Voilà deux ans maintenant que je suis un traitement quand même pouvoir commencer un sevrage. Pense à tes enfants, bats toi à leurs côtés, pour eux et pour TOI !
La vie sera vainqueur, crois moi !


Thomas le 14/09/2011
Et voilà, le démon est revenu.. et j’ai besoin d’aide..
Je suis un homme de 38 ans… (re) victime d’un PN.
Nous avons vécu ensemble près de 3 ans en famille recomposée ! Puis dans un brutalité extrème (de sa part) elle est partie… dans d’autres bras.
Bien sur elle a attendu la fin de vacances (a mes frais) et sans montrer quoique ce soit pour me « jeter » de notre domicile !
Je passerai toutes les épreuves que j’ai endurée, mais estomaqué par cette fin brutale (et de son comportement au quotidien) j’ai fouillé dans toutes les revues de psycologie et j’ai découvert cette maladie : MPN !
Tout y était…
Durant 16 mois (notre séparation), j’ai googlé googlé comme obsédé par cette pathologie…
Je ne comprenais pas comment une personne sensée pouvait à ce point broyer le bonheur…
Après plusieurs tentatives elle est revenue tel un petit oiseau blessée qui souhaitait être recueillie…. !!

J’ignore pourquoi j’ai accepté ce retour… voulais-je me venger ? Mon orgueil de mâle voulait il montrer que j’avais pu facilement le reconquérir ? Ou tout simplement étais-je encore amoureux.. (ce qui est sur c’est que dans mes 16 mois de « liberté », je n’ai rien connu de semblale en terme d’intensité…

Puis le petit oiseau s’est vite transformé de nouveau en vautour !
1er reproche envoyé par texto : elle me disait que je dépensait trop d’argent que pour moi et devant elle ! « tu manges un entrecôte devant une afamée (sic), je n’avais fait que juste m’acheter quelques habits après quelques mois difficile (difficile a cause de notre séparation, comme elle a tout emporté de la maison, j’ai du tout acheter de nouveau.. !
2ème : elle est encore plus radine qu’avant (cela s’aggrave avec l’age ??), j’ai le sentiment perpertuel qu’elle ferait tout pour ne pas dépenser un euro (alors qu’elle est sans cesse invité par moi dans les meilleurs restaurants, quand elle commande un sandwich, elle ne paye que le sien.. Cela a le don de m’énervé.
3ème, je viens de passer 4 semaines au chevet de son père en phase terminale de cancer, il est décédé avec nous (pendant cette période je l’ai nourrit logé et aussi j’ai tenté de lui changer les idées en partant en voyages quelques jours… J’ai bien sur accompagné ma compagne lors de la cérémonie la semaine dernière… La seule chose que je ne peux pas faire (car je travaille, c’est l’aider a déménager) !! Et bien plutôt que d’être déjà contente du chemin (même pénible que nous avons fait ensemble) elle est rentré dans un rage et me touchant sur mon point faible : « tu n’as pas besoin de rentrer voir ta fille, elle ne le mérite pas vu son comportement », si je loupais ce WE là, je n’aurais pas vu ma fille pendant 1 mois et demie…
Je lui ai fait part de son manque de respect… elle l’a reconnu et excusé vite fait et très rapidement (et je m’en doutais..au bout de 4 ans on sait par avance les attaques de l’autre..) elle m’a dit que lorsque j’ai été cambriolé, elle était avec moi de A jusqu’à Z et que par conséquent… elle était elle parfaite et moi non !!
Dans la même séquence, je l’ai prise en flagrant délire de mensonge (je savais depuis longtemps.. qu’elle me mentais sur ce point ! Mais là elle c’est trompé…et recoupée….

Cela fait 3 jours, qu’elle est partie faire son déméngament et pas de nouvelles…. Je suis usé !!
Bien sur je pense qu’elle va revenir.. car être quitté ou quitter comme cela ce n’est pas « bon » pour elle !! Elle n’a pas assez préparer le terrain…
Comme beaucoup de monde sait que j’ai été très présent pour elle dans l’épreuve qu’elle a traversée, l’histoire pour son égo ne peux pas se terminer ainsi… Elle va devoir trouver un « truc »…

Elle est pourtant adorable quand elle est dans mes bras, nos longues discussions, nous sommes seuls au monde dans les bon moments… mais tout cela et je le sais est feint….

Fuir ! Je lis cela partout : Fuir…. Cela me serait facile : notre maison est louée, nous n’avons pas d’enfant, .. J’ai juste ces put..ns de sentiments… fabqriqué par ce vampire..

Help !


pepette le 14/09/2011
Bonjour Martin. Ne fait surtout pas ce geste. Penses à tesenfants ! D' une part tu lui donnerais raison, d' autre part il aurait la garde de tes enfants qui finiront par croire que c' était toi la malade et souffrironty toute leur vie. N' hésite pas de faire appel à nous, nous sommes là pour être aidés mais aussi pour aidé. Bisous. A bientôt.


pepette le 14/09/2011
Bonjour MArie-Loue. Merci de ton soutien ! ça c' est plutôt bien passé. J' étais super détendue et lui à bêtement fait passer son propre avocat pour un menteur devant la juge. Décision le 6 octobre. On verra, mais j' ai confiance et j' ai d' ors et déjà décidé de faire appel (si je père) puis qu' entre temps, j' ai accumulé d' autres éléments. Bisous. Pépette.


PINPIN le 14/09/2011
Bonjour Thomas, tu as compris fuir oui avant d'être détruit, tu as la chance de pouvoir partir car pas de charge, alors si tu aime un ou une PN sache comme tu peux lire sur le blog, qu'ils ont un affectogramme plat, tout est faux semblant, car l'on s'est tous que dans une relation amoureuse se ne sont que de simple conflit de couple...Donc la seule décision à prendre c'est fuir..et couper tout contact.
J'étais moi aussi amoureuse, marié, avec un enfant, devant fuir rapidement pour protéger mon fils, car je ne voulais pas qu'il est un traumatisme à cause de cette violence verbale de mon PN envers moi et cela sans aucune RAISON,J'ai cherché à comprendre et je suis tombé sur ce blog, et j'ai retenu qu'il fallait fuir...ALORS sans logement, en plein hiver,j'ai fuis en TROIS HEURES,lorsque mon PN c'est absenté... je passe des soirée seule, car plus d'amis, car mon PN calomnies SE FAIT PASSER POUR CALIMERO ET MOI LA MAUVAISE, moi je ne dis rien... mais je retrouve peu à peu l'énergie perdue avec un sentiment de légèreté...je ne sais pas ou je serai géographiquement demain, je me force quotidiennement à ne plus penser à tous ses souvenir amer, je vais m'ouvrir vers l'inconnu pour avoir de nouvelles connaissance, c'est en fait une renaissance...Mais l'important c'est la vie et FUIR est la seule solution et coupant tout contact avec le PN, cela minimise l'impact traumatisant...


BASSIS le 14/09/2011
Martin, tu es ici avec nous et nous te soutiendrons. Saches que toute victime d'un PN est une personne ayant beaucoup de qualité, écoute, générosité, dynamisme, joie de vivre, intelligente, sensible, enthousiaste et encore tout plein de belles choses qui font de nous de belles âmes. Nos PN ou ex PN sont vides et ne savent pas éprouver véritablement des émotions où bien ils simulent pour mieux nous accaparer.
Ne laisse le PN te voler ta joie de vivre et ta belle personne.
Bien que je comprend que ce soit difficile à s'en défaire et à aller de l'avant vers une vrai liberté, une vie meilleure, tu et nous en sommes capables car nous avons cette force de rebondir et cette force est la meilleure solution pour être libre et ne plus laisser personne nous manipuler.
Martin en venant parler ici tu peux déjà te libérer, c'est une des premières étapes des plus importante vers cette libération.
Donne nous de tes nouvelles.
Courage, si nous y arrivons alors tu y arriveras aussi.


PINPIN le 14/09/2011
Martin,je lis ton post, ne fait pas ça,ton PN aura raison, nous avons eut comme toi, cette idée, qui revient parfois, mais avec le temps, c'est la vie qui gagne..ne t'isole surtout pas, comme tous ce qui ton répondu, nous sommes solidaire pour te dire que nous pouvons t'aider et te répondre à toutes tes épreuves, car nous savons pour avoir été dans ta situation que ce blog fait du bien, car tu n'est pas seul...Donne nous de tes nouvelles....


Anton le 14/09/2011
Martin, en venant écrire ici hier, tu as fait le plus dur : tu as fait le premier pas.

Alors je te dis la même que Jfherzog, Pyms, Pepette, Bassis, Pinpin et toutes celles et ceux qui partagent ton désarroi et ta souffrance. Tu mérites de vivre maintenant, tu mérites de vivre la meilleure partie de ta vie. Avec une maladie maladie auto-immune, certes. Raison de plus pour t'accrocher, pour toi et évidemment pour tes enfants. A qui voudrais-tu les confier sans toi ?

Disparaître est une idée qui nous a tous traversé l'esprit. Une bonne aversion à la culpabilisation est le meilleur moyen de la faire passer. Si elle revient, dis-nous comment tu l'as chassée !


jfherzog le 15/09/2011
@ Thomas.
Tu es à la fois très lucide et naïf : lucide parce que tout ce que tu décris de ta compagne correspond au portrait type du PN : égoïsme forcené, versatilité, hypocrisie, pingrerie voir avarice et cupidité, absence totale de repères moraux, utilisation de l'autre, froideur calculatrice à l'intérieur, même s'il affecte d'avoir des sentiments, jouissance intérieure à abuser d'autrui et capacité incroyable à retomber sur ses pattes quoi qu'il arrive. Mais tu es naïf aux yeux de ceux qui ont compris au prix lourd de leurs souffrances. Non, le vautour ne peut devenir petit oiseau, ou sinon en apparence seulement, il restera avant tout et foncièrement un prédateur froid et calculateur à l'affectogramme plat. L'apparence qu'il peut affecter n'est qu'un masque qu'il arbore pour mieux toucher et manipuler et tirer nos ficelles affectives. C'est un roi de la culpabilisation de l'autre, du brouillage de pistes. Il sait attendrir, toucher, inspirer la compassion et feindre, y compris l'orgasme si l'on en croit les spécialistes (contrôlant en permanence les autres et les choses, il n'est pas capable de s'abandonner)
Quant à ce qui nous lie à des malades comme cela, ce sont souvent des liens inconscients tissés dans l'enfance, peut-être aussi au fond l'attirance éprouvée pour quelqu'un qui ne pourra jamais nous donner ce à quoi nous aspirons -l'amour-, c'est aussi peut-être la conviction, illusoire que l'on peut à force d'amour donné parvenir à changer l'autre, c'est notre foi d'humain en l'homme que nous avons raison de conserver sauf à l'égard de ces malades.
Profite de l'expérience des autres de ce forum qui après des années n'ont trouvé que cette solution : Fuis sinon tu seras empoisonné à petites doses comme les victimes d'arsenic, car leur poison est comme eux-mêmes : insidieux têtu et sournois.


Estimedesoi le 15/09/2011
Bonjour,
l'état de santé de la victime,n'alarme telle pas l'entourage à force?
Est ce que c'est arrivé pour certains d'entre vous?
Je vous remercie,bonne journée à tous.


Estimedesoi le 15/09/2011
Pinpin comme vous j'ai fuis en son absence,mais hélas j'ai déménagé deux fois mais pas loin car je n'avais pas compris le danger au début,vous a t'il laissé tranquille après?


esperance le 15/09/2011
A nous tous qui sommes sous le joug de tyrans, la question se pose comment peut on imaginer qu’en 2011 en France ce genres d'exactions se produisent en huis clos sans que personne ne réagisse. Nous sommes à bout de force et eux sont la a se gargariser de nos souffrances. Comment expliquer l'inexplicable à une justice qui veut des preuves, nos vies et notre équilibre n'ont ils donc aucun intérêt. Humiliés, dévalorises, exploités, dévitalises, spoliés etc nous l'avons été par des vampires et lorsque nous prenons conscience de la réalité abjecte de ce que nous sommes devenus et de ce que l'autre a fait de nous, une autre réalité s'impose a nous, implacable c'est qu'on ne vous croit pas, continue alors l'atroce descente aux enfers, détruits nous sortons de cette emprise et sans forces comment agir, être crédibles. Il y a des instances qui se forment au harcèlement moral dans la sphère familiale mais c'est encore frileux.Qui a peur de quoi de qui? la justice représente la loi,mais que fait elle? La destruction psychologique d’êtres humains est en marche si nous ne stoppons pas ce déferlement de comportements haineux, machiavélique, pervers etc nous allons vers une déshumanisation de l'humain comme d'ailleurs le constatent les sociologues. La sphère privé et la sphère privé mais tout citoyen a le droit d’être protégé par la justice de son pays. Je pense à Martin à Thomas à tous et aussi à moi à nos enfants et je pleure moi qui n'ai pas pleuré pour ne pas craquer pendant de longs mois, la je pleure et je perds courage j'ai l'impression douloureuse que le mal va l'empoter sur le bien. Mais courage quand même à tous. J'ai vécu 28 ans avec un pn quand j'entends parler de complicité par certains psychiatres ça me désolé. Beaucoup ne comprennent pas les stratégies de manipulations mises en place par le pn donc il est évident qu'on ne peut qu’émettre des hypothèses même si elles sont erronées. Le fait est que je ne suis certainement pas masochiste, pas ******* non plus de nature j'ai fonctionné comme quelqu'un qui a mis de coté son existence pour apporter de l'aide en y croyant dur comme à un personnage qui ne connait ni la souffrance ni la conscience. J'ai réellement pensé que je pouvais le sortir de son mal être qui n’était en fait que manigances,manipulations et autres stratégies destructrices que je ne vais pas relater une fois encore, on sait tous de quoi il s'agit.Est-ce mal de vouloir rendre l'autre heureux, est ce mal de penser que l'autre ne peut pas être diabolique. C'est ce qui nous est arrivé et ce qui arrive encore dans d'autres foyers. LE SOUTIEN EST PARCIMONIEUX ET INADAPTE ALORS QUE FAIRE POUR SE SORTIR DE LA SPIRALE INFERNALE? Je vous le demande tout est si difficile.


http://chrysalide.centerblog.net


marie-loue le 15/09/2011
Bonjour Estimedesoi ,bonjour à tous ,
Pour répondre à ta question ;Oui l'entourage peut s'apercevoir du mal être de la victime .
Dans mon cas après le départ de ma fille qui est partit loin de la maison pour vivre avec l'autre ,le changement était visible .

j'étais de plus plus mal à l'aise avec son compagnon et je pensais que le changement chez ma fille venait du fait qu'elle n'aimait pas la région ou elle habitait , sa famille était loin et ses amis aussi .
Lorsque je pouvais "coincer" ma fille en posant la question est-ce que tout va bien elle répondait ;Oui je gère, je gère .
Le mot "coincer " peut paraitre absurde et pourtant vrai ,je ne pouvait plus parler seule à seule à ma fille l'autre était toujours présent , si elle s'éloignait il la suivait du regard .
Plus tard il lui interdisait de voir ses amis ,là j'ai parlé au pn , en disant quels que soient ses amis il n'avait pas à intervenir , puis ils passaient un ou deux jours chez nous et allaient ailleurs .
J'étais devenu sa bête noire ,je le sentais et pour ne pas mettre de l'huile sur le feu ,je me réfugiais dans la cuisine .
Ma fille s'étiolait mais ne parlait pas .

OUI j'ai vu pleins de signes ,comment savoir que c'était un pervers narcissique ?

Quelques années plus tard , ma fille a demandé le divorce et a enfin parlé.....Et encore 2 ans pour savoir que l'autre était pn.
Pendant toutes ses années ,son père et moi même l'avons conseillé ,nous avons été à son écoute , mais elle seule a fait ses choix , après avoir reçu pas mal "de claques " qu'elle a beaucoup regretté , aujourd'hui elle sait qu'avec un pn il ne faut rien céder .




Peut-être que votre entourage ne connait pas le comportement de ses personnages ,essayez de leur parler les mettre sur la voie ,si toutefois ils sont sourds à vos paroles ,cela ne sert à rien de continuer mais ils réfléchiront , peut-être que c'est eux qui viendrons vers vous .
Bonne chance à vous tous .



sarane le 15/09/2011
Bonjour à tous,
Comme bcp sur ce blog ,j'ai été et suis encore victime d'un PN . J'ai mis 10 avant de le quitter ,après lui avoir imposer une psychothérapie de couple dont la durée à été de 2 ans . Cette psychothérapie m'a donnée la reconnaissance surtout de confirmer que j'étais normale . Il a été un cancer pour moi qui m'a rongé durant 17 ans . Je pourrais écrire un livre,et vous écrire des pages et des pages mais le courage me manque ... Aujourdhui je suis parti sans me retourner,sans rien prendre pour ma survie la santé de mes 2 enfants .J'ai demandé le divorce et pensais ne plus subir son emprise ,sa vampirisation mais il en est autrement puisque qu'il manipule nos enfants qui sont retourner chez lui ,mes tendres enfants dont une haine à mon égart est née ,fini la fête des mères ,fini l'anniversaire ,fini la bonne année . Plus de contacts avec ma famille très présente depuis toujours . Je ne les reconnais plus comme si il étaient amnésiques ,des zombis ... Tout est reproches , méchanceté au point ou il y a longtemps qu'ils ne m'appellent plus maman je suis plus rien . Le côté vindicatif de leur père sa vengeance ma mise à mort . Mais je refuse de tout mon corps et mon âme d'abandonner mes enfants de me resigner . Alors je veux me battre faire reconnaitre que mon ex mari est pervers narcissique et en plus a le syndrome aliénation parentale . Alors s'il vous plait si vous pouvez me donner des informations pour la marche a suivre ,merci de votre lecture .


PINPIN le 15/09/2011
Pour répondre à estime de soi, je suis en arrêt depuis le 6 mai 2011, je m'isole le plus possible et lorsque je suis obligé de sortir faire des courses ou autre, il ne connais pas mon véhicule et je mets mes lunettes de soleil, car à mon travail une collègue rapporte tout mes faits et gestes à sa nièce qui elle appelle mon PN pour l'informer, ensuite je n'ai plus aucun rapport avec ses amis qui étaient pour moi des connaissances, car mon PN dénigre et calomnie depuis 13 années, je suis la mauvaise, je n'est rien à expliquer de mon couple passé car c'est peine perdue, personne ne pourrais croire ou comprendre ce qu'il est entre quatre mur, car il à toute sa vie affiché un comportement calme, mais POURTANT toutes ses conquêtes ont été des mauvaises...JE suis la seule qui suis resté suffisamment pour comprendre qui il est...PN...il essaie d'entretenir une relation de faux semblant avec notre fils, juste pour que, quand sa famille ou autre lui pose des questions il saches y répondre et se fasse encore passé pour quelqu'un d’irréprochable et à tout fait et tout donné, mais je lui avait à mon départ dit qu'il ne fallait pas qu'il sous estimes les sentiments de mon fils alors qu'il serait bien qu'il le voit, je lui est tout soufflé pour que notre fils ne souffre pas, il n'a eut le temps que cinq fois depuis janvier vite fais au bistrot ou en cafétérias, de le rencontrer, c'est en fait pour parler des ennuies qu'il à pour se connecter à mettre deux télé sur une live box (chez sa nouvelle compagne,qui est donc psychologue de métier, et dont il m'avait dit dans un petage de câble elle est moche mais bonne... A suivre, mais je sais que c'est une autre victime..Sera-elle professionnelle ? A voir...elle ne sera en tout cas pas médium...Alors non ce n'est pas fini, jamais avec PN, j'ai la paix et cette paix m'est précieuse pour retrouver mon énergie car j'adopte des stratégies, jusqu'à que j'ai l'opportunité de pouvoir partir géographiquement...je sais que sais la seule issus, il me faut juste une main tendu, qui me proposerai un toit entre Toulouse et Narbonne, puis je démissionnerai,j'ai un métier ou il n'y a pas de chômage, je reçois des propositions quotidiennement,puis après la période d'essaie, je pourrais trouver un appart avec mes feuilles de salaires...et là une meilleure vie commencerai,mais pour l'instant, je ne peux pas car les propriétaires veulent pas de paroles basé sur la confiance, mais des feuilles de paie, alors je suis dans un impasse et cherche tous les jours comment m'en sortir...


Estimedesoi le 15/09/2011
Bonsoir, Marie-Loue
Hélas ma Mère étant Manipulatrice et les gens rencontrés dans ma vie aussi,un gros manque de bol,j'ai tentée de faire comprendre à mon Père le comportement de ma Mère mais hélas depuis 27ans il est vraiment haineux et formater,il a même du coup fait un dossier sur toute ma vie,la fausse celle inventée,et la envoyé à toute ma famille,où il dit que j'invente ma perte de poids etc,donc je crois hélas que même si ce qu'il m'arrive est vrai,,le piège est tellement bien installé que même ma perte de poids est romancée et on croit que j'invente du coup on ne m'aide pas,c'est ridicule.
Mais en justice ou auprès de la police je me demande si la perte de poids ne devrai pas être prit comme un fait alarmant de la situation :(,je pense que tout les commissariats devraient avoir un psy à disposition pour accueillir les victimes et pas passer à côté de victime que les policiers n'auront "pas cru" ou pas voulu défendre :(


nanou le 15/09/2011
Il ya plus de 10 ans, j’ai déjà été au prise d’un PN et j’ai finalement fuit. Alors je sais ce qu’un PN est capable, comment il peut se sentir tout puissant et comment il ne ressent aucune conscience de ses mauvais actes.

Je connais quelqu’un à qui je me suis énormément attachée, même trop (j’en suis accro). Nous étions d’abord des collègues de travail, ensuite des amis et finalement c’est tombé dans le désir adultère (nous sommes tous les deux marié). C’est là que les problèmes sont arrivés. Il est narcissique (il se trouve parfais) et je l’ai toujours connu comme cela et ce n’étais pas un problème pour moi, même au contraire. Je ne le trouvais pas pervers, parce que je l’ai toujours trouvé sensible, ayant de bonnes valeurs et apparemment il peut ressentir de la culpabilité. Mais depuis qu’il ya eu des petites choses entre nous, j’ai commencé à avoir de grands doutes. Au départ, il me portait beaucoup d’attention, je me sentais appréciée par lui et même admiré. Il était même jaloux. Ensuite en peu de temps, il a changé avec moi, il s’est complètement fermé et a cessé d’avoir des gentillesses, tendresses à mon égard, ne plus vouloir me parler de lui quand c’est moi qui pose les questions, ne plus s’intéresser à moi. Toutefois il exigeait qu’il soit le centre de ma vie, voulais lire mon journal intime, que je lui achète des cadeaux, que je m’occupe de lui au travail, que je lui donne tout ce qu’il veut et trouvait anormale que refuse, ect.. Je ensuite remarqué qu’il pouvait mentir, il commencé à être flou et utiliser la confusion pour m’emmener à faire ce qu’il voulait, il commencé également ``a vouloir me dominer et il y arrivé. C’est comme si il fallait que tout vienne de moi, rien de lui. J’ai pensé que c’était parce qu’il n’acceptait pas son adultère étant très croyant et que c’était pour lui une façon de se donner la fausse impression que ce n’est pas de faute mais de la mienne s’il trompe sa femme. Pour moi c’était de lui donner une preuve d’amour. Depuis, j’ai changé de travaille pour fuir cela car c’était devenu trop négatif et j’ai commencé à avoir de grand doute. Maintenant je n’ai plus confiance en lui, je ne sais plus ce qui est vrai et faux. Cependant, il faut avouer que moi aussi je ne l’ai pas ménagé lorsque je travaillais avec lui. Je n’ai pas été toujours correcte; dans la colère j’ai pu lui dire des choses méchantes (mais j’ai toujours eu des remord et excusé par la suite) et je me suis toujours retenu à lui montrer mon amour de mon propre gré. Je me retiens énormément de ce côté-là. (J’ai pu être moi aussi contradictoire). Il joue avec moi et j’ai par moment embarqué dans ce jeu en réutilisant les mêmes manipulations, les mêmes techniques de communication qui tourne les conversations au vinaigre. C’est pour moi une façon de me défendre et de ne pas me laisser atteindre par ses attitudes d’indifférence à mon égard. C’était devenu très négatif. Je peux comprendre qu’il soit devenu méfiant à mon égard.

Je me demande s’il est simplement comme moi immature émotionnellement (pas capable de gérer ses émotions) ou tout n’est que faux semblant. Il fait beaucoup de bénévolat, il fait des dons en argent, il croit en Dieu fermement (alors que moi non) et il suit sa religion à la lettre (va à l’Église tous les dimanches). Ma question : Pensez-vous que ses bons agissement son mu uniquement par l’encadrement moral que sa religion lui offre (étant donnée que cela découle de quelque chose de plus grand que lui (Dieu)). Je pose cette question, car je l’ai vu capable de méchanceté à mon égard sans jamais se remettre en cause et ressentir des remords. Je me demande si en réalité ses « bonnes actions » ne viennent pas de son cœur et de sa sensibilité mais de sa raison uniquement qui lui dicte ce qu’il faut faire. Je remarque chez lui un manque de jugement à propos de ce qui est bien et mal, ce qui fait mal aux autres, ce qui est correcte ou pas. Il suit les règles, les lois à la lettre et sans juger de leur pertinence. Serait-il un PN inconscient? Serais-je devenu parano avec mon expérience antérieure avec un PN? Somme-nous deux immatures incapables de se faire confiance l’un à l’autre?


ESPERANCE le 15/09/2011
Bonsoir à tous Anton je voudrais te demander des informations demain j'ai RDV avec mon avocat.Sa secretaire m'telephoné pour me dire qu'etant donne la situation que je decrit, il va pouvoir accelerer la procedure pour que je puisse enfin quitter le domicilo cojugal. Elle me demande des preuves comment les fournir puisque tout est perpetré en huis clos. Ma famillo peut temoigner, je n-ose pas demander a mes voisins, mon fils de 24 anx peut il temoigner des manipulation et violences vecues. pour lesadulteres j' qq mails, tu vois je flippe deja
http://chrysalide.centerblog.net


ESPERANCE le 15/09/2011
Je termine mon message (ennui technique) donc voila je commence a flipper sérieusement en anticipant l'entretien. Lui est fort, très fort,son masque froideur glaçante et paralysante. En ce moment comme il ressent que qq chose lui échappe,il se victimise de manire ridicule pour m'amadouer et me soutirer des infos ou par des procédés machiavéliques il prêche le faux pour savoir le vrai. Il a des ressources inépuisables et moi je m' etiole en silence . De l'aide svp merci.
http://chrysalide.centerblog.net


Pyms le 16/09/2011
@Sarane : je suis à peu près dans le même cas que toi.. Le jugement de divorce stipulait bien que la garde t'était accordée ? Un autre jugement a-t-il validé le fait que tes enfants soit retourné chez leur père ? Ces deux questions sont essentielles pour pouvoir te répondre plus efficacement ...
Mais le premier conseil que je peux tout de même te donner est de consulter un ou une psy, voire pédo-psy qui soit aussi victimologue, de manière à ce qu'il soit avéré officiellement par un corps médical le syndrôme d'aliénation parentale et la PN. Dis nous ce qu'il en est de ton jugement de divorce, pour voir si juridiquement tu as un recours. Si tes enfants réclament à rester chez leur père magré un jugement qui stipule la garde en ta faveur, je ne saurais que te conseiller de formuler une requête d'expertise psychologique auprès du JAF ...
Courage... Courage... Je me bats tout pareil... je sais ô combien c dur ...


Karine le 21/09/2011
aujourd'hui mon cher pn à porter plainte contre moi,pour les sms d'ailleurs je repondais à ses sms infames et bien je vous le dis haureusement que ke je les avez gardé du coup la gendarmerie les à entendu,mais biensur il se fait passez pour la pauvre victime, après m'avoir arraché la tête et mis à la rue avec le bébé! il faut penser à tous garder les preuves,en plus pour toucher de l'argent de l'anah il s'est déclaré seul alors que nous avions eu un bébé deux mois avant, heureusement j'ai les factures et l'extrait de naissance et ma déclaration d'impots, le pire c'est qu'il faut penser à tout et c'est fatiguant épuisant! et le pn et toujours dans le déni? moi je sais pas quoi faire j'ai eu un petit avec se montre!en plus il me fait passer pour la folle et me pousse à bout! du coup j'explose même si je vis plus avec et j'ai dû mal à supporter tous ce mal gratuit! comment avez vous fait? comment faut il faire avec les enfants? mon fils à 15 mois et lui et ses parents ces des fous, ses parents ont étaient jusqu'a planter du cannabis pour leur fils! pour qu'il se drogue, ils ont dit qu'il vivait seul pour obtenir des aides alors qu'ils en n'ont nul besoin, c'est horrible!! ces parents sont sans limites, mentent pousse les gens à bout! triche avec la loi et travail moi j'ai rien je passe pour la taré! aider moi s'il vous plait à me sortir de leur griffe ils veulent mon enfants je suis seule contre ces montres pn qui sont manipulateur, d'une force!!! moi je souhaite couper les liens mais y a pas de jugement encore! il faut que je saississe le juge mais je lui dit quoi!!!????? AIDEZ MOI


esperance le 22/09/2011
Pour Karine ne te pose pas de questions sur le pourquoi du comment tu ne trouveras pas de réponses et tu t'enlise dans de la culpabilité de la souffrance qui vont te fragiliser. Ces personnages existent et quand ont les démasque il ne faut pas les considérer comme des personnes inatteignables du fait de leur personnalité tellement maitrisée contrôlée lisse etc ou l'inverse en glauque répugnant et déstructurant. Dis toi que tu peux t'en sortir dés que tu auras surmonté tes peurs. Ils déstabilisent leur entourage mais il faut juste savoir leur ôter leurs masques et tout est plus clair. Ils ne font que du mal et ne s’intéressent qu'a eux parce qu’ils ne savent ni aimer ni respecter l'autre,ils sont vides d'affects et c'est pour cette même raison qu'ils ont des capacités destructrices sans fin, cette force est peut être imaginaire fantasmée crée par le fait qu'ils ont toujours eu du pouvoir sur leurs victimes.Ils sont destructeurs et pleins de haine mais ils ne sont pas au dessus des lois. Normal les sentiments de haine de souffrance enfin les sentiments qu'on dit humains leurs sont étrangers. Dis toi une chose de manière définitive : tu ne peux rien rien changer chez lui et rien rien attendre de bien de lui, tant qu'il le peut il te vampirisera jusqu’à ta mort psychologique, il te vide de ta substance et n'en ressent aucun remord. Voila dis toi que la bonne chose est que tu ne vis plus avec lui alors que moi si. Tu as fais le plus dur, laisse la justice agir pour toi et ne t’inquiète pas elle n'est pas dans le déni elle. Le temps et l'usure à la longue du pn finira par avoir raison de lui il s'inclinera car il n'aura pas d'autre choix. Désacralise son aura maléfique ce n'est qu'un homme parmi d'autres et c'est juste son personnage déviant peu scrupuleux etc qui donne l'image de lui d'un homme fort quand on sait ça eh bien on est sorti du non sens.Courage et tu n'es pas seule la solidarité est sur ce forum même si elle n'est pas matérialisée.
Pour ton fils il faut que tu prennes les bonnes décisions, il y a des associations d'aide aux victimes renseigne toi ne te laisse pas aller à la crainte d’être en présence d'un être supérieur dont tu pense qu'il a des droits sur toi. Débarrasse toi de ces pensées énergivores et garde ta lucidité et ton énergie pour le combattre. Il te déclare la guerre soit défend toi mais tu n'es pas seule alors que lui si étant donné son manque total de sentiments il est seul puisqu'il est incapable d'aimer qui que ce soit sinon lui même.
http://chrysalide.centerblog.net


Anton le 23/09/2011
Se protéger c'est agir sur soi et prendre le recul nécessaire pour s'adapter à une nouvelle vie.

Il ne s'agit pas de changer l'autre, évidemment. Et quand l'autre est PN, chacun comprendra que la tâche impossible avec quelqu'un de normal devient alors un véritable fantasme.

C'est donc moi qui doit changer, évoluer. Beaucoup plus facile, maîtrisable et négociable car je me retrouve face à moi-même.

Comment : en me débarrassant de mes névroses. Quelles névroses ? Celles qui m'ont fait prendre pour de l'amour une situation de stress mal identifiée. Celles qui m'ont faire croire que vouloir sauver l'autre était une marque d'affection alors qu'il s'agissait d'une soumission devant quelqu'un qui ne voulait ni guérir ni intégrer qu'une autre personne pouvait exister. Être PN c'est se permettre et justifier la destruction de l'autre, avec la
violence que s'autorise celles et ceux qui sont incapables de se représenter ce que l'autre peut ressentir. L'incapacité de se représenter l'autre. L'autre est vu par le PN comme un destructeur de sa construction, de sa citadelle. Pour que l'autre soit réduit à l'impuissance, le PN ne peut faire autrement que le manipuler. Le PN est jaloux, il doit rabaisser l'autre pour mieux lui prendre tout ce qu'il n'a pas. Il se le permet. Ses manques lui permettent tout. L'autre n'a pas d'avis, pas de vie. Avilir l'autre, le challenger, l'humilier pour vérifier sa capacité à courber l'échine.

Si tu te mets à exister, c'est la mort annoncée du PN et de ses projections. Les premières formes d'existence sont vécues comme des révoltes, alors qu'il s'agit juste de mises en perspective, de prises de recul, d'un besoin d'être autonome pour valider ses sentiments au-delà des émotions. Seul(e). Et ça c'est le scandale ultime pour les PN. L'effondrement redouté de son emprise.

Se protéger des PN c'est choisir de se réhabiliter, assumer son enfance et les meurtrissures qui s'y rattachent parfois. Ne plus fuir sa propre histoire en s'oubliant dans celle de l'autre. Se protéger en grandissant, en accédant à cette maturité qui aurait dû advenir plus tôt si nous n'étions alors coincés dans la culpabilité. Une culpabilité souvent installée par le milieu familial, ce milieu où les plus sordides des déviances ont lieu.

Se protéger passe dans un premier temps par le besoin de protéger ses enfants. Cette révélation est notre manière d'appréhender un malaise qui devient tellement oppressant qu'on ose réaliser le passage à l'acte qu'est la fuite. Cette fuite qu'on repousse, de peur de passer pour le coupable méchant et déstabilisateur.

Sortir du schéma imposé par un(e) PN suppose de se poser en révélateur. Révéler qu'il y a tromperie, que l'histoire passée n'est que mensonges, que l'on s'est trompé et menti à soi-même en s’arcboutant contre un roc, en se confrontant à ce que l’égoïsme et la peur ont fait de pire : un PN.


Estimedesoi le 23/09/2011
Très bien expliqué,très joli,(Anton)


Estimedesoi le 23/09/2011
Merci Pinpin,
Mais c'est quoi ces psy sérieux,ils voient rien au point de tomber dans le panneau des pn,ils devraient pas faire leurs métiers,j'ai écris dernièrement à une amie psy du Père de ma fille qui a fait des fausses attestations,et elle me répond au non t'inquiète pas tout va bien ta fille est heureuse quand elle est chez lui t'as pas a t'inquiète,ah elle est heureuse,exactement comme vous nous croyez heureuses toutes les deux quand on vivaient avec lui ^^.
En plus super nouvelle hier,le Père de ma fille a déjà un enfant avec sa nouvelle compagne,9mois après,je me savais cocu mais la c'est le pompom avoir un enfant qui est une preuve de part sa date de naissance de l'infidélité du Mp pppffff,du n'importe quoi,déjà que je devais vivre avec l'idée que cette femme se fait avoir maintenant je dois me faire à l'idée que ma fille a un demi frère ou demi soeur qui sera un jour aussi embêté et malheureux que nous,il a pas de gêne,vite une femme/vite emménager/vite tout se faire payer/vite faire une enfant pour faire culpabiliser(oh tu m'aide hein je suis le Père de l'enfant que t'as dans le ventre),son entourage va ouvrir les yeux à la combien d'ième compagne et enfants et répétition du même système de vol,ppppfffffff,pauvre petit enfant :(


Karine le 23/09/2011
ben merci chrisalyde, mais j'en reviens pas le soir même j etais en route pour rentrer chez moi et je le vois par pur hasard dans un snack entrain de boire une bière alors que je m'occupe 24h sur 24 de mon bébé mr me fait coucou comme si de rien n'était alors que je rentré de la gendarmerie parce qu'il avait porter plainte contre moi!! heureusement j'avais gardé ses sms aussi, du coup a gendarmerie m'a dit vous porter plainte aussi, le pire c'est qu'il est dans le déni qu'il m'a jeter dehors, il dit même que pendant deux ans j'ai pas payer de loyer alors que j'ai repeinds toute sa maison et réenduit les murs, comme sont comportement m'énerve je m'enerve et lui et ses parents sans serve contre moi en disant que je suis dangereuse pour mon petit alors que je fais tout pour lui et qu'il est accroché à moi! ils ont réussit à faire croire à leur entourage que j'etais folle il ont gardé les messages quand j'étais plusqu'en colère contre eux!!son père à été jusqu'a nier auprès de certains organisme qui ont insisté que je vivais avec et qu'il avait eu un enfant, je dois envoyer tout mes papiers, pour leur montrer qu'ils ont frauder la loi civil, je vis dans un taudi, sans argent,je vais au secours populaire, au resto du coeur, j'ai recuperé grace à un site beaucoup de choses par des gens que je ne connaissez même pas, du coup comme j'attire les pn mes amis certains se sont éloigner voir quand je leur ei dit je suis à la rue ne m'ont même pas aidez, si vous saviez comme je m'en veux d'avoir eu un enfant avec lui, surtout qu'il est collé à ses parents qui sont pire, son père est ancien maire et mets la gendarmerie dans sa poche, la moitier du village leur parle plus, je ne sais pas pourquoi, j'ai presque envie de lur poser la question si c'est politique ou personnel,pour avoir des preuves, mais c'est à double tranchant, j'ai voulu mourrir tellement ses parents me faisait du mal psychologiquement, j'ai été hospitaliser m^meme pas un appel comment vas tu a l'epoque,moi je veux bien que mon enfant voit son père mais sans ses grands parents eux ils sont plus que plus PN c'est du delire d'ailleurs ils ont que la famille comme amis et un couple, dont l'homme sans faire expret à écraser son fils et sa femme et rester avec moi je pourrais pas vivre avec quelqu'un qui à fait ça!! a mon avis ils doivent être aussi PN mais ils sont haut placé ces gens dans la politique, dans leur métier, comment je fais moi avec mon petit bonhomme, j'ai plus mes parents qui sont décédé, j'ai jamais eu de frére et soeur, ni de tante ou oncle je suis seule avec mon enfant d'amour qui n'a rien demandé, j'essaye de faire prendre conscience à son père ce que ses parents m'ont fait vivre mais il dit que je suis en diffamtion alors que c'est vrai il nie même de m'avoir mi dehors il dit que c'est moi qui est parti!! j'en peu plus et tout le monde les crois parce que je me suis énervée mainte fois contre eux, ça mets retomber dessus, comment je fais avec ces fous? quel attitude avoir? je veux couper les ponts mais je peux pas j'ai un enfant, ça vas me retomber dessus, en plus je suis quelqu'un d'impulsive, j'eclate quand je vois qu'on veux me détruire, deux fois j'ai été à l'hopital pour malaise cardiac voila ce qu'il arrive part eux, même pas une larme,faut toujours penser à lui, y en a que pour lui vous aurriez vu sa tête quand j'ai dit que j'ai trouvé du travail! aidez moi s'il vous plait, je sais pas quel attitude adopté avec lui,un coup gentil, un coup il m'attaque avec la justice, un coup il revendique de voir son fils et quand il le voit c'est à peine s'il s'occupe de lui! en public il fait le papa gateau, en privé on sent que sa le saoul,que doi faire, as ton le droit d'interdir un enfant de voir ses grand parents


jfherzog le 23/09/2011
@tous : SMS ou propos ne pas répondre, sous peine de rentrer dans un jeu que le PN maîtrise parfaitement, ne jamais entrer dans le contenu, ne pas lui offrir de prise où il s'accrochera ou de brèche, où il s'engouffrera, ce sont les seules attitudes à adopter. Si l'on peut essayer d'user de l'humour, du bottage en touche, du profil bas, c'est bien, mais cela nécessite une forme de recul qu'on ne peut avoir au départ. Ne pas essayer de le concurrencer sur son terrain, il est mille fois plus fort que nous.
Quant à la peur qu'il inspire, la surmonter est plus facile à dire qu'à faire, dans un premier temps, il est nécessaire de se mettre à l'abri et j'ai pu moi-même analyser les peurs du début qu'avec le recul je considère comme un peu parano. Une thérapeute m'a dit que cette peur initiale qui nous fait fuir et nous mettre à l'abri est quasi-animale, positive si on l'écoute au début et qu'on cherche un refuge,question de survie lorsqu'on est déjà déstabilisé et vidé de son énergie. Puis lorsqu'on a repris son souffle, récupéré, pris de la distance dans tous les sens du terme, on peut.
Je rejoins Anton sur ses analyses toujours très pertinentes du comportement pervers. Effectivement une personne normale, tournée vers les autres est perçue comme un danger mortel par le pervers. Dans ma première confrontation avec un PN dans un groupe de théâtre, j'avais remarqué que plus j'essayais de lui manifester de la sympathie de l'intérêt, plus je lui donnais des conseils (j'avais une certaine expérience) plus il était au fond angoissé et refusait cette main tendue, comme s'il déniait mon existence-même. Comme je recevais cette sorte d'accusé de non réception, plus j'étais tenté de redoubler d'efforts pour me faire reconnaître en allant vers lui. Vrai cercle vicieux et sans issue. Aux yeux du PN, les autres n'ont pas de réelle existence. Ils ne sont que des objets qu'il utilise tant qu'il peut et dont il se défait, une fois qu'ils ne lui sont plus utile.
Ce qui nous attache aux PN, c'est leur propre vide, comme un récipient dont on ne peut enlever le couvercle, une fois qu'il est en pression négative.
D'accord avec Anton, il faut mettre un terme aux illusions aux envies de changer l'autre, ce qui personnellement m'a beaucoup déstabilisé, c'est que mon image de l'homme et ma vision du monde en avaient pris un bon coup. Elle s'est depuis rétablie et j'ai retrouvé mes envies et l'enthousiasme qui est une constante chez moi. J@estimedesoi
Dis-toi aussi que c'est la stratégie des pervers d'être versatile, de dire un jour blanc, l'autre noir, c'est le meilleur moyen de te déstabiliser. J'ai eu comme cela un proviseur qui avait à peu près mon âge : il passait du tu complice ou intrusif au vous distancié et donc je ne savais jamais où situer notre relation.
Regardez à cet égard certains hommes politiques parmi l'élite qui tutoie des journalistes ou autres sans même les connaître.


Anonyme le 24/09/2011
Bjr
Après un divorce difficile avec un pervers narcissique il m'a volé ma fille pour se venger en l'achetant avec de l'argent il a très bien réussi On m'avait conseillé de parler de la violence conjugale mais on ne nous parle jamais des suites....
Je n'ai pas revu ma fille depuis 7 ans elle est maintenant adulte mais mon ex-mari est très fort en méchanceté et là la loi nous abandonne complètement personne pour nous soutenir
cdt


esperance le 24/09/2011
Les impressions que nous échangeons sur ce forum sont complémentaires et n'ont pour intention que d'aider moralement ceux qui sont en difficultés face à un PN. Evidemment qu'on ne peut pas les changer ou les ramener à un des comportements plus humains. Le problème n'est même plus la, c'est une question de survie pour certains d'entre nous. L'asphyxie vient du fait que nous ne pouvons pas expliciter les cruautés vécues d'ou cet espèce de maelström nauséabond dans lequel nous baignons.Mais justement le conditionnement et l’aliénation servent le pn dans ce sens, c'est a dire que tant qu'il n'en a pas fini avec nous il continu son oeuvre de destruction macabre. Pour cette raison je parle de désacraliser son aura maléfique sinon à coup sur parfois c'est la psychose au bout du tunnel. Il faut impérativement rester pragmatique et lucide, se protéger bien entendu mais réintégrer notre soi profond et differencié. L'autre ne peut nous atteindre que si il a une prise sur nous sinon c'est mort. L'indifference totale, la capacité de se défendre devant ses assauts et autre mesquinerie et se preparer à une nouvelle vie, la reconstruction viendra aprés. L'urgence aprés la sortie de l'emprise est de ne plus lui donner la moindre chance de nous abimer encore un peu. Meme si l'angoisse est la tapie en nous il ne faut pas la laisser nous aneantir car à travers elle c'est le pn qui nous acheve. Pour Karine ce que je tente de t'expliquer modestement de par mon vecu (et je suis loin de m'en etre sortie) c'est que le fait que tu ne vive plus sous le meme toit est déja un pas vers la liberté car le pn demeure toxique meme une fois demasqué. il est evident que le travail sur soi est indeniablement salvateur mais il sera temps de t'en occuper après car c'est un réel cheminent parfois générateur de souffrance, pour le moment tu n'es pas en réelle mesure de t'investir dans ce travail. Ton énergie garde la pour faire face à ton pn, essaye de maîtriser tes affects ce qui sera le cas si tu surmonte tes peurs vis a vis de lui. Se poser des questions sur soi oui mais pas sur lui. Pourquoi me suis je laissé a ce point detruire sans reagir jusqu'a la prise de conscience. Bien sur il faut aller chercher dans son passé les failles qui ont pu nous amener a se laisser annihiler par un individu en étant convaincue par un idéal inapproprié. Chercher dans son passé ne signifie pas forcement avoir vecu dans un milieu familiale destructeur et heureusement car on n'a plus qu'a penser que tout est malveillant et morbide. La faille en nous n'est pas forcement négative, c'est notre sens des responsabilités notre besoin de reparer qui nous dirigent cet elan redempteur, est ce que nous n'avons pas à un moment surestimer nos capacités à aimer et à aider enfin la réflexion est partout. La souffrance psychique est constructive, lorsqu'elle est combattue et refoulée la psyché s'appauvrit perd sa sensibilité et devient moins réceptif à toutes les palettes émotionnelles. Le pn n'a aucun ressenti aucun affect mais le bonheur pour moi n'existe qu' en alternance avec son contraire. Je suis heureuse d’être dans ses dispositions à l'inverse du pn. Le tout c'est de n'accepter que la souffrance constructive et enrichissante celle qui nous conduit vers soi et vers les autres. Et de cette façon nous apprenons progressivement à nous défendre contre toute atteinte à notre estime de soi.
http://chrysalide.centerblog.net


esperance le 24/09/2011
Je peux vous dire que pendant 28 ans j"ai eu peur de mon pn parce qu’avec ses stratégies manipulatrices il m'a déglingué mes capacités de discernement ( seulement vis à vis de lui mais les autres me voyaient changer et m’étioler au fil du temps). Il m'a aspirée, anéanti je suis passé par des phases de peur panique sans pouvoir mettre le doigt sur l'origine de ce mal. En étant complétement sous son emprise à penser qu'il pouvait me réduire à rien je n'ai fais que plier, m'incliner me soumettre. Mais après la presque mort c'est la renaissance, la vie l'espoir, je le regarde et il ne m'inspire que dégout et autres sentiment répugnants. Je sais qu'il est malade. J'arrive à anticiper ses réactions. Je vis encore sous le même toit car j'attends encore la décision du juge (il est le plus souvent avec sa nouvelle proie)je soutiens son regard, je fais comme si il n'a jamais été le tout puissant qu'il a été. Ce que j'ai vécu avec lui est d'une lourdeur insoutenable mais la confiance en moi retrouvée décuple mes forces et je suis prête à le combattre puisqu'il déclare la guerre. C'est le narcissisme dans sa quintessence même poussé au bout de l'horreur, c'est lui qui est déviant et c'est encore lui qui demande réparation il n'y a pas ni logique ni sens et il faut s'en tenir à ca.
http://chrysalide.centerblog.net


pepette le 24/09/2011
Bonsoir à toutes et à tous !
Je vous conseil un bouquin GENIAL : "SURTOUT n' y allez pas" de Antoine Filissiadis, Edition Guy Trédaniel. C' est incroyable, c' est notre histoire à nous tous victimes et complices à la foi du MPN. Il m' est d' un grand secours. N' hésitez pas. Bisous à tous. Pépette.


A le 24/09/2011
je me suis séparée d'un manipulateur Pn extrème. J'ai subit les humiliations, reproches,désullisions. J'ai encore du mal à réaliser. J'étais hypnotisée. J'ai deux enfants de 5 et 3 ans. je crois tout d'abord avoir rencontrée l'homme de ma vie. Nous nous marions rapidement et créons un foyer heureux enfin c'est ce que je pensais. 1ère alerte, il m'humilie, fait des reproches sans cesse, me culpabilise. Au début, je répond a ces reproches et puis je me dévitalise. Il cherchait la femme parfaite, mince, et ****... c'etait de la non communication ou de la violence verbale. Je tombe sur des recherches pornographique, des plans a 3, de l'alcool, et en 2009; aldutère. Il se fait passer pour victime. Résultat il est place en gestion de crise et moi suis hospitalisée en secteur psychatrique.. je ressors après 2 semaines. mais j'avais mon ptit garcon de 13 Mois et j'ai essayé de pardonner. erreur fatale. Il m'a de nouveau manipuler. Il a fait a nouveau une rencontre extra-conjugale en debut d'année. le monde est fou. le Mari de la ********* a menacé de mort mon ex-mari pendant une semaine et demi et le mari de la ********* s'est sucide. Il a quitté le domicile conjugal, mais moi j'étais encore sous son emprise. Aucun affect, sur le mari de la ********* décedé. Je demande le divorce, je suis suivi psychologiquement depuis 6 mois et lui tout va bien. J'ai besoin d'aide et d'écoute. Pensez vous que je dois le signaler au juge des affaires familiale, nous sommes parti pour un divorce consentement mutuel (rapide, simple,effice) je l'espère.Il manipule toute sa famille et je ne voudrais pas que mes enfants subisse ce que je passe. j'essaie de le sortir de ma tete, mais j'ai encore du mal.


KARINE le 25/09/2011
Esperance j'ai pas compris ce que tu souhaites me dire, moi ce que je peux dire c'est que oui j''ai grandi avec des pervers narcissique, je devais m'appeller par un autre prénom que celui que mes deux parents avaient choisi comme ils sont décédés oculter mes origine paternel puisqu il sont berber,ma grand mère ma battait et me souffler le chaud le froid mon oncle je n'ai jamais voulu rester seul avec lui arrivé à l'adolescence parce qu'il me dégoute dans le sens il n'a pas de limite, il est hyper intrusif et mal sain sexuellement! ma grand mère c etait je t'aime et encore aujourd hui à non je veux pas te voir! bref j'ai passé une période de ma vie àà attendre un geste d'amour rien! même la à le rue elle à pensez d'abord a elle mme déménage pas le temps, pourquoi je me suis temps investie au point de m'oublier parce que je voulais être aimé et apprécié et on en à profiter!ma peur c'est de me retrouver seule, seule dans le sens pas d'homme dans ma vie j'ai besoin d'une vie de famille comme je n'ai pas de famille, et j'ai peur de l'inconnu... Dans le sens peur de m'ouvrir aux autres et qu'on s'appercois que je suis fragile alors que j'ai une force énorme!!!mais cette force c'est ma colère ma rage parce que je m'en veux de m avoir faite avoir!!! je ne sais pas si ses c'est parents qui sont PN ou si c'est tout les trois, ses parents c'est sur pour arriver à leur fin ils sont prêts à tous!! ils manipulent leurs fils en le maintenant dans une dépendance, addictive, financière, matériel, et sa mère se refuse de vieillir et y a confusion des places et des rôles, elle se prends pour la femme de son fils comme c'est un enfant unique, mais à 60 ans et un fils de 31 ans ça craint du boudin! elle dès le départ je l'ai pas senti au premier regard, je m'en souviens comme çi c'était hier elle ressemble àma grand mère avec son fils!!!!ma peur serait quoi selon vous, quel me vole mon fils..???? je suis prête à tuer contre ça!!! même si je ne suis pas une meutrière!! je le précise, oui ils ont voulu ma mort ça je le sais 2 hospitalisations malaises cardiac, une phébite, je me suis retrouver à la rue avec mon bébé sans un sous, j'aurais pû me jeter mais je me suis acharnée à trouver un toit et à manger en tapant au portes et en criant au secours en gros aidez moi sur un autre site!!le père de mon enfant est sensible est ce que un pn est sensible? il peut s'emouvoir rapidement, ça mère elle je suis certaine c'est une PN jamais je ne l'ai vu versé une larme elle ne pense qu a elle!! son père lui pour l'argent il suis sa femme et il la bade puisqu'il ne sais rien faire, il manipule dans le sens pour arriver a te faire changer d'avis ou alors c'est elle qui le manipule, en tout cas j ai reussi à l'epoque que le père de mon fils aille voir un psy!! mais quand je lui dit que c'est ses parents qui ont briser notre vie parce qu'ils ont tous fait de manière sournoise pour que je me sente inutile, une merde, une paumée, celle qui sert à rien, je me suis même sentie une mère porteuse, ils m'ont volé les premiers moi de naissance de mon petit, personne est venu me voir!! je me suis retrouvée seule, mon compagnon disait que c'était de ma faute alors que je ne faisait rien, je pense que ces parents voulaient mon fils et que je disparaisse, que je meurs!! pour se substituer, j'essaye de le dire àmon ex mais est il lui aussi PN? ou est il sous leurs Emprises? aidez moi à y voir plus clair? vous qui avait l'expérience des PN IL en va de ma vie et surtout celle de mon petit!! je veux pas que mon fils voit ses grand parents, son père oui mais pas la ou il vit puisqu'il habite dans le même village... AIDEZ MOI S IL VOUS PLAIT DONNER MOI VOS REPONSES BISE


mimie le 25/09/2011
Bonjour à tous
J'ai ete manipulée depuis l'age de 17 ans jour ou j'ai rencontré mon futur époux!Je me suis mariée tres jeune et ai voulu 3 enfants.Dés le débt cela etait l'enfer pas d'amour de gentillesse.De la violence morale je devenais de plus en plus triste mes enfants ont grandi dans la terreur sans les coups!une tres grand mal être on ne pouvait rien dire personne ne nous croyait il etait tellement gentil avec les autres a l'exterieur, aucune aide seule mes parents et ma soeur ainée étaient au courant et voulaient me prendre avec mes enfants je craignais les represailles et refusait leur aides mais ils ont toujours étes pres de nous!Je me suis endettée pour satisfaire ss besoins tres importants j'aurai pu decrocher la lune que cela n'aurait as été suffisant.Bref j'ai eté sous sa domination durant 38ans!Je peux parler de "lavage de cerveau" comme dans une secte cette impresson de le trahir lorsque j'allais voir une assistante sociale n'arrivant pas a bien m'exprimer je cherchai de l'aide mais sans coup on ne vous aide pas .Puis au travail j'ai rencontré une manipulatrice une vraie de vrai: meme assurance meme cynisme eme menteuse meme aplomb J'ai vu ma collégue se battre pour monter 1 dossier ce fut trés difficile pour elle Bien que sachant que ce n'était pas une personne bien elle était abbattue de la voire partir c'était une stagiaire de 19 ans Nous en avons parlé en réunion et chacun en a conclu qu'elle nous a bluffé.Le mal etre de ma collégue m'a rappelé le mien et comme on avait parlé de manipulation j'ai cherché sur internet ce qe c'etait! Et là stupeur la description correspond a 100 pour 100 et je n'en croyai pas mes yeux meme mon psy ne m'avait jamais dit que cela pouvait etre un pervers.Bien que ne l'aimant plus depuis 30 ans je n'ai jamais osé l'avouer!!!!!!Et tant d"autres personns qui vivent ce que j'ai vecu!!!J'ai demandé le divorce mon avocat s'occuppe de mes papiers j'ai trouvé 1 logement et vais partir raidement en emportant ce que j'ai de plus précieux: moi-même!Je sais que je dois fuir, j'ai 55 ans suis propriaitaire et devrait tout partager avec lui,mais c'est moi qui aprés une vie de travail doit TOUT LAISSER pour survivre.c'est moche mais c'est ainsi.Dans 2 ans seulement je serai divorcée et récupererai des miettes de ce que je mérite!Mais ce n'est rien à coté du plaisir de faire ce que je veux sans reproche, i railleries ni méchanceté s et j'éspere trouver un amoureux et enfin pouvoir donner et recevoir tout ce que l'on attendre de la vie bien tard


lania le 25/09/2011
bonjour!
c'est lania ,une algérienne de 37ans ,célibataire,sans emploi pourtant universitaire,j'ai toujours été victime d'un pervers narcissique(mon père)après avoir décomposé ma mère -souffrant actuellement d'une dépression aiguë et chronique(schizophrénie selon son psychiatre), je suis sa nouvelle cible,il n’arrête pas de m'humilier,il lui arrive même de me critiquer pour voir pris de la nourriture(tu n’arrêtes pas de brouter comme une vache commente-il)je ne le supporte plus ,je suis vulnérable en plus le législateur ne fait rien pour les violences privés,une situation complexe dont il faut trouver une issue rapidement.


Sylvain le 26/09/2011
Bonjour,
J'écume depuis quelques temps les forum sur les PN et (surtout) sur leurs victimes.
Je suis moi même "ancienne" victime d'un PN qui n'était autre que mon géniteur. Je l'ai fuis il y a un an et demi, et malgré cela je suis encore dans une impasse. Je vais résumer brièvement mon parcours. J'ai bientôt 25 ans, et j'ai vécu toute ma vie avec mon géniteur. Mes parents ont divorcés en 1994 et mon géniteur a toujours eu la garde des enfants (j'ai une petite sœur de cinq ans ma cadette). Il a réussi a embobiner tout le monde, mais je ne vous apprends rien de nouveau malheureusement. J'ai mis des années avant de comprendre ce qui clochait chez lui (en étant persuader que tout venait de moi). C'est environ vers 18/19 ans que j'ai pu mettre un nom sur ce trouble du comportement. Je ne l'ai quitté qu'a l'âge de 23 ans, car je suis rester pour aider ma petite sœur à fuir et pour bien préparer mon départ.
Voila pour la petite histoire.
C'est pourquoi je souhaiterais discuter avec des personnes "dans le même cas", même si chaque histoire est différente.
Il va sans dire que si je peux apporter mon soutiens à quelqu'un je le ferais volontiers ! Ces malades font beaucoup de dégâts c'est pourquoi il est important de s'entraider.

Je vous souhaites sincèrement à toutes et à tous plein de courage!


esperance le 26/09/2011
Karine je comprend ta souffrance et ton état de morcellement. Ce que je tente de t'expliquer c'est qu'il faut que tu te concentre sur l'essentiel et que tu fasse les choses de façon organisée. Tu ne vis plus avec ton pn c'est déjà un pas de franchi. Si tu veux réellement quitter ce milieu trouble, tu peux quitter la région et aller quelque part ou tu connais quelqu'un.
Il ne sert à rien de te demander si lui ou ses parents sont pn, tu te sens en danger donc il fait fuir encore loin. Les pn ne se soucient pas de savoir ce que deviennent leurs enfants, ils les manipulent se les approprient juste pour en faire leurs héritiers quand ils le peuvent, alors tu vois ton fils ne lui manquera pas. Fais toi aider par une association, il faut absolument que tu te focalise sur une distance avec le pn, te poser des questions ne sert à rien car il n'y a pas de réponses. C'est une fatalité on ne peut rien changer chez eux, ils sont la juste pour détruire les autres.
Surtout ne dis pas que tu peut devenir une meurtrière c'est encore toi qui vas te retrouver dans le chaos et tu vas provoquer chez lui grand sentiment de toute puissance car il t'aura réellement détruite. La violence est leur apanage alors n'en fait pas usage. Moi lorsque je regarde mon pn à présent je ressent du dégoût du gâchis mais aussi le sentiment qu'il n'est rien puisqu'il ne peut rien ressentir. Il faut que tu t’éloigne de ce milieu absolument et tu te pose ailleurs. Ne vas pas vers la confrontation car c'est toujours lui qui gagne. Il ne ressent rien d'ou sa capacité à aller au delà de l’imaginable sans remord. Encore une fois ne t'attend à rien de bien ni de sa part ni de la part de ses parents, fuis les comme la peste, sinon ils vont gangrener ta vie ce sont des sadiques en puissance.
Mais lorsque le masque tombe et qu'ils savent qu'ils n'ont plus aucune accroche sur toi tu t’aperçois de leur lâcheté ils sont incapables d'assumer leur vie alors ils se déchargent sur les autres, mais ils continuent de te pourrir la vie tant qu'ils te sentent accessible, sous leur domination. Il ne faut pas ressasser mais agir vite.
A propos de la cellule familiale je voulais te préciser qu'il n'est pas nécessaire d'avoir baigné dans un milieu manipulateur ou dysfonctionnant pour attirer les pervers. Moi j'ai la chance d'avoir vécu dans un milieu aimant et heureux, je suis riche d’émotions de générosité d'amour de la vie et des autres la seule chose que je peux reprocher à mes parents c'est ne pas m'avoir préparer à la violence de certains la méfiance je ne connaissais pas trop mais c’était avant.
Tu sais Karine vivre presque 30 ans avec un pn qui dés le début de la relation m'a vampirisée, dévitalisée anéantie disqualifiée annihile sans aucun scrupules me laisse penser que j'aurai pu sombrer dans une mélancolie grave ou plus encore mais j'ai le sentiment que ce que je vais vivre après lui ne sera forcement que meilleur puis que j'ai déjà vécu le pire avec lui. mais que dire sur le pn sinon que c'est en quelque sorte le diable.
Courage Karine fonce et ne te retourne pas essaye de trouver un boulot ailleurs, tu es jeune tu ne dépend de personne alors agit vite pour toi pour ton fils tu verra le sentiment de liberté que tu ressentira sera salvateur.
http://chrysalide.centerblog.net


marie-loue le 26/09/2011
Bonjour Sylvain ,
Il est toujours difficile de ce remettre avec un tel parcours .
Vous avez déjà sauvé une personne ; votre soeur .
J'aimerais simplement savoir si ils vous étaient possible de voir votre maman et si vous la voyez aujourd'hui .
Mes petits enfants ont un père pn , ils le vivent très mal , les psy ne parlent que d'un divorce conflictuel entre les deux parents et les enfants ont peur de parler de leur mal -être .
Merci de votre blog , il donne de l'espoir aux victimes .
je vous souhaites une bonne reconstruction ainsi qu'à votre petite soeur .


Anonyme le 26/09/2011
@Sylvain :

Bonsoir Sylvain, après lecture de ton commentaire, juste pour te dire que ta démarche est intelligente et courageuse(préparer ton départ, et être resté auprès de ta soeur pour la protéger) car les Pn, sont de vrai bourreaux, et en effet, commettent bcp de dégâts psychologiques. Comme tu t'en doutes, je suis tombée entre les mains d'un Pn, ds un contexte de lien différent du tien, puisqu'il s'agissait du milieu professionnel mais aussi affectif : oui, je me suis faite prendre ds son piège. Bref, quel qu'il soit, le résultat est le même. Tu es victime,lui le bourreau. tu culpabilises et te sens fautif, puisqu'il sait très bien retourner ses fautes contre toi...J'admire ta force pour ton jeune âge. C désolant que tu aies du subir cela si tôt...Raison pour laquelle j'écris, pour t'encourager dans ton choix de te battre pour reconquérir ta liberté et ton identité. Saches, que les effets post-sortie, seront encore présents psychologiquement, avec un comportement de méfiance quasi permanent. Cette attitude sera normale, même si le nouveau contexte ne le nécessite pas. Le doute et la méfiance ne partent pas comme ça, d'un coup de baguette magique. Si je peux me permette, accroche toi à l'idée que tu as retrouver ta liberté d'individu, même si la situation quotidienne est difficile à vivre (démunie matériellement, affectivement etc.) accroche toi à cette belle vérité de liberté, c'est un excellent moteur pour entreprendre par la suite, et avancer.

Tu as cette force qu'est la capacité de battre pour te sortir d'une situation périlleuse, vitale. Beaucoup n'en sont pas dotés. Ce qui m'a aidé pour évacuer tout cela : de grandes ballades dans la forêt pour me laver la tête, c pas grand chose, mais le bien qui en ressort est très grand.

Je te souhaite plein d'encouragement pour la suite.

nb : Les Pn repère leur proie : leur caractéristique : généreuse, gentille, honnête, av une grande énergie qu'il t'absorbe ! Donc tu as les qualités pour t'en sortir.



Sylvana le 27/09/2011

Bonjour à Sylvain et à tous

Ton témoignage me pousse à refaire une apparition sur le blog que je suis régulièrement même si je n'interviens plus comme pendant une période .
Comme toi ,je suis fille de pn ,j'ai le double de ton âge plus 1 an ,et ce que je regrette le plus ,c'est d'avoir mis très longtemps ,trop ,à comprendre à qui j'avais à faire !
Ta grande chance pour t'éviter bon nombre de déboires par la suite ,c'est d'avoir compris jeune .
C'est beau ce que tu as fait pour ta soeur ,j'espère que toujours vous garderez de bons rapports .
Perso ,je n'ai pas su me protéger de mon père ,pas trop pu non plus ,tout ça est bien compliqué et j'en subis aujourd'hui encore les conséquences .
J'ai fait tout ce que j'ai pu pour rendre la vie plus douce à mes filles que ne le fût la mienne et là je me retrouve emberlificotée dans une histoire très complexe avec ma fille aînée ,nos rapports se sont depuis quelques années dégradés à un point que je n'aurais jamais pu imaginer...
J'aime ma fille ,elle m'aime aussi mais il y a un grand ravin entre nous à cause de plein de malentendus et d'une 1ère thérapie qui l'a enfoncé plus profond qu'elle n'aurait dû .
Je ne vais pas recommencer là mon récit ,je détiens le record de billets dans la rubrique témoignages que je viens moi-même de relire et je suis en train de me demander si je ne vais pas faire des photocopies de mon témoignage pour que ma fille comblent les trous d'une histoire qu'elle refuse d'entendre et